• Accueil
  • > Recherche : maquette mosquée senegal

294 fusillades en 2015 aux USA

19092015

**294 fusillades en 2015 aux USA

**un véritable fléau pour la société américaine. 

294 fusillades en 2015 aux USA dans actualité media_xll_8041517

La fusillade à l’université d’Umpqua, à Roseburg (nord-ouest des Etats-Unis), a fait neuf morts, plus le tueur. Barack Obama a appelé une nouvelle fois le Congrès à légiférer pour mieux encadrer l’utilisation des armes à feu. Depuis le début de l’année, les Etats-Unis ont été le théâtre de 294 fusillades de masse en 274 jours, selon le site Shootingtracker. Celui-ci recense tous les incidents de ce type impliquant au moins quatre victimes, qu’elles soient tuées ou blessées.Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a demandé vendredi aux Etats-Unis d’agir pour éviter de nouvelles fusillades meurtrières telles que celle qui s’est produite sur un campus de l’Oregon, parlant d’un « fléau » pour la société américaine. « Après une nouvelle tragédie de ce type, a déclaré le porte-parole de l’ONU, le secrétaire général espère fermement que les Etats-Unis, par le biais de leur solide processus démocratique, pourront prendre les mesures nécessaires pour réduire le terrible bilan en vies humaines de la violence par armes à feu dans la société américaine ». 

*En plus des dix personnes tués, 20 autres ont été blessées, selon la chaîne locale KATU, qui cite un responsable de la police de l’Oregon, Bill Fugate.Au moins vingt personnes sont dans un état critique, dont une femme qui a été touchée à la poitrine, selon CNN qui cite des médias locaux.Le campus universitaire, où étudient quelque 3.000 personnes, a été évacué et bouclé, pompiers, police et parents inquiets se précipitant sur les lieux dès les premières rumeurs qu’une tuerie avait eu lieu.Onze blessés ont été évacués mais deux sont morts ensuite, a indiqué un responsable des pompiers du comté de Douglas.

**Treize armes appartenant au tueur ayant massacré jeudi neuf personnes avant d’être tué sur un campus universitaire de l’Oregon (nord-ouest des Etats-Unis) ont été récupérées, a affirmé vendredi l’agence fédérale chargée de la lutte contre le trafic des armes à feu.Six d’entre elles « ont été retrouvées sur le campus » de l’université d’Umpqua où la fusillade a éclaté, tandis que sept autres « ont été retrouvées au domicile du tireur », a précisé Celinez Nunez, agent de l’ATF en charge de l’enquête, ajoutant que toutes les armes avaient été acquises légalement. L’auteur de la fusillade qui a éclaté jeudi sur un campus universitaire de l’Oregon, dans le nord-ouest des Etats-Unis, dans laquelle dix personnes ont trouvé la mort, a été identifié, affirment des médias américains. Le tueur, Chris Harper Mercer, est un jeune homme de 26 ans dont les motivations dans cette tuerie sont encore floues. Il est mort lors d’une confrontation avec la police sur le campus. Cette nouvelle tuerie a provoqué la colère du président américain Barack Obama, qui a déploré que ce genre de tragédies ne deviennent une « routine » aux Etats-Unis.*source: 7sur7–02 octobre 2015

media_l_8042483 drogue dans sociétémedia_l_8042485 franco-algérien

************************************************

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont pris part samedi après-midi à Vienne à une manifestation destinée à témoigner de leur solidarité avec les migrants, l’Autriche étant un important pays de transit et d’accueil de réfugiés en Europe centrale.

media_xll_8045671 israël

Bariolée et bon enfant, la foule – 60.000 personnes selon les organisateurs, « plus de 20.000″ selon la police – s’est rassemblée devant la gare de l’Ouest, par laquelle des milliers de migrants transitent quotidiennement pour se rendre en Allemagne.Formé à l’initiative de plusieurs dizaines d’associations et d’ONG d’aide aux migrants, sous le mot d’ordre « Bienvenue aux réfugiés ! », le cortège a ensuite descendu la principale artère commerçante de la capitale autrichienne, la Mariahilferstrasse, avant de faire halte devant le Parlement.

« Tous les réfugiés sont les bienvenus, peu importe que ce soit la guerre, les persécutions ou d’autres causes qui les ont poussés à s’enfuir », a déclaré un porte-parole du Collectif pour une politique humaine de l’asile, fédérant les mouvements organisateurs.

« Il est important de faire preuve de solidarité pour l’accueil des réfugiés et de montrer qu’en Autriche nous avons une culture libérale et accueillante à leur égard », a déclaré à l’AFP George, un manifestant.

La Mariahilferstrasse avait pour l’occasion été ornée de plus de 2.000 portraits de migrants, afin de « donner des visages aux chiffres ». Aucun incident n’a été signalé.

Les festivités devaient se poursuivre dans la soirée sur la place des Héros, au coeur de Vienne, avec une série de « concerts de solidarité » gratuits mettant notamment à l’affiche la diva barbue autrichienne Conchita Wurst et le chanteur Zucchero. Le président de la République autrichienne, Heinz Fischer, devait s’exprimer à cette occasion.

Des milliers de volontaires, de secouristes et de policiers travaillent en Autriche depuis la début de la crise migratoire à faciliter le transit et l’accueil des réfugiés, le gouvernement de grande coalition gauche-droite ayant adopté une politique accommodante en ce domaine.

Si l’Allemagne reste la destination de choix de la grande majorité des migrants entrant en Autriche – 175.000 pour le seul mois de septembre -, ce pays de 8,5 millions d’habitants n’en compte pas moins un important nombre de demandeurs d’asile rapporté à sa population, avec 53.000 dossiers en cours.

La manifestation viennoise, au cours de laquelle l’on pouvait lire des slogans hostiles au parti d’extrême droite FPÖ, prend également une signification particulière à huit jours d’élections municipales à Vienne où cette formation est désormais donnée comme faisant jeu égal avec les sociaux-démocrates en tête des intentions de vote. *samedi  03/10/2015 |  Source: Belga

***********************************************

*Le bilan de la bousculade dramatique de La Mecque dépasse les 2.000 morts

**Mercredi 21/10/2015 | *AFP

Plus de 2.000 personnes ont perdu la vie dans la bousculade au pèlerinage de La Mecque le 24 septembre, ce qui en fait la catastrophe la plus meurtrière de l’histoire moderne du hajj, selon des chiffres officiels donnés par 34 pays.

Le nombre de pèlerins tués, qui atteignait mercredi au moins 2.097, a presque triplé par rapport au bilan officiel fourni par les autorités saoudiennes, d’après des gouvernements, des commissions nationales du pèlerinage et des agences de voyage. Les Saoudiens n’ont plus communiqué de nouveaux chiffres depuis leur bilan de 769 morts, établi deux jours après le drame.

Des pèlerins sont toujours portés disparus depuis la bousculade qui a eu lieu lors du rituel de la lapidation symbolique de Satan à Mina, près de La Mecque, dans l’ouest du royaume.

La précédente catastrophe la plus grave survenue lors du grand pèlerinage musulman remonte au 2 juillet 1990 quand une bousculade dans un tunnel de Mina avait fait 1.426 morts parmi des pèlerins, asiatiques pour la plupart. Voici un décompte établi par l’AFP sur la base de bilans donnés par les pays concernés:

– Iran: 464 morts
– Nigeria: 199 morts
– Mali: 198 morts
– Egypte: 182 morts
– Bangladesh: 137 morts
– Indonésie: 129 morts
– Inde: 116 morts
– Pakistan: 89 morts
– Cameroun: 76 morts
– Niger: 72 morts
– Sénégal: 62 morts
– Tchad: 52 morts
– Côte d’Ivoire: 52 morts
– Bénin: 52 morts
– Maroc: 36 morts
– Ethiopie: 31 morts
– Soudan: 30 morts
– Algérie: 28 morts
– Burkina Faso: 22 morts
– Ghana: 17 morts
– Libye: 10 morts
– Somalie: 8 morts
– Tunisie: 7 morts
– Kenya: 6 morts
– Maurice: 5 morts
– Tanzanie: 4 morts
– Chine: 4 morts
– Afghanistan: 3 morts
– Burundi: 1 mort
– Irak: 1 mort
– Jordanie: 1 mort
– Oman: 1 mort
– Pays-Bas: 1 mort
– Malaisie: 1 mort(Afp)

****************

*Bousculade dramatique jeudi à Mina, près de La Mecque, au moins 769 morts

media_xll_8022779 maroc

des-pelerins-musulmans-convergent-pour-le-rituel-de-la_1058116-680x365

*****Le président iranien Hassan Rohani a appelé samedi, lors d’une allocution à l’ONU, à l’ouverture d’une enquête sur la bousculade tragique jeudi à Mina, près de la Mecque, au cours de laquelle au moins 769 personnes sont mortes.Plus tôt dans la journée de samedi, l’Iran avait déjà dénoncé le manque de coopération de l’Arabie saoudite après la tragédie de jeudi qui a fait 769 morts et 934 blessés, selon un dernier bilan. Parmi les victimes, au moins 136 Iraniens sont morts et 344 autres sont toujours portés disparus, accusant l’Arabie saoudite de failles dans la sécurité autour du pèlerinage annuel de La Mecque et du rituel de la lapidation de Satan, qui a lieu à Mina

victimes-de-la-bousculade-de-mina

**Bousculade tragique de Mina:

11 morts,7 blessés et 61 disparus parmi les hadjis algériens

Onze hadjis algériens sont morts, sept ont été blessés et soixante et un ont disparu, tel est le bilan établi à l’issue d’une réunion tenue à La Mecque autour du Consul général d’Algérie à Djeddah, et qui a regroupé les différents responsables de la baatha (mission) algérienne du hadj.

« Il a été établi un bilan provisoire de 61 personnes qui n’ont pas encore rejoint leurs lieux d’hébergement habituel », indique le ministère des Affaires étrangères, qui rappelle que le bilan communiqué hier mardi faisant état de 11 décès formellement identifiés et de 7 blessés parmi les hadji algériens « demeure inchangé ».

Les familles des victimes seront informées par les canaux appropriés, affirme le communiqué.

La cellule de crise du MAE, en coordination avec celle du ministère des Affaires religieuses et des Waqfs, « continue à suivre l’évolution de la situation de nos hadji aux Lieux Saints, en liaison avec le Consulat général d’Algérie à Djeddah qui assure la coordination avec l’ensemble des composantes de la baatha », assure le MAE.

Le Consul général et l’ensemble des équipes de la baatha « demeurent mobilisés pour localiser et identifier l’ensemble des victimes algériennes en coopération avec les autorités saoudiennes ». *Par Mourad Arbani | 01/10/2015 |algerie1.com/

***1036 morts

Les autorités saoudiennes n’avaient toujours pas fourni vendredi de décompte par nationalité des victimes de la bousculade. Plusieurs pays ont cependant confirmé le nombre de leurs morts identifiés, tandis que des centaines de pèlerins sont encore portés disparus depuis la bousculade lors du rituel de la lapidation symbolique de Satan.En comptabilisant les derniers chiffres donnés par ces pays, le bilan s’élève à 1.036 morts.*agences-vendredi 02/10/2015 |

– Iran: 464 morts
– Egypte: 124 morts
– Indonésie: 91 morts
– Nigeria: 64 morts
– Mali: 60 morts
– Inde: 51 morts
– Pakistan: 46 morts
– Niger: 28 morts
– Cameroun: 20 morts
– Algérie: 14 morts+61 disparus
– Côte d’Ivoire: 14 morts
– Tchad: 11 morts
– Maroc: 10 morts
– Sénégal: 10 morts
– Somalie: 8 morts
– Ghana: 5 morts
– Libye : 4 morts
– Tanzanie: 4 morts
– Kenya: 3 morts
– Tunisie: 2 morts
– Pays-Bas: 1 mort
– Burkina Faso: 1 mort
– Burundi: 1 mort
– Bénin: nombre non spécifié de morts

***********************************************

PC_150924_tb885_lamecque-victimes-hadj_sn635

Cette bousculade est le deuxième drame à frapper les pèlerins cette année après la chute d’une grue sur la Grande mosquée de La Mecque, et le premier mouvement de foule meurtrier dans le cadre du hajj depuis 2006.

Chemin fermé
« Pour des raisons qu’on ignore », un chemin a été fermé près de l’endroit où les pèlerins effectuent le rituel de la lapidation symbolique de Satan, a affirmé le chef de l’organisation iranienne du hajj. « C’est cela qui a causé ce tragique incident », a ajouté Saïd Ohadi sur la télévision d’Etat iranienne.

Lapidation symbolique
M. Ohadi a indiqué qu’avec la fermeture du chemin, il ne restait plus que trois autres voies à emprunter pour rejoindre le lieu où les pèlerins accomplissent la lapidation symbolique, lançant des pierres sur trois murs appelés « Jamarat ». 

« Mauvaise gestion »
« L’incident d’aujourd’hui est le résultat d’une mauvaise gestion et d’un manque de sérieux concernant la sécurité des pèlerins. Il n’y a pas d’autre explication. Les responsables saoudiens doivent être tenus responsables ». 
Le vice-ministre des Affaires étrangères iranien Amir Abdollahian a indiqué que le représentant de l’Arabie saoudite en Iran allait être convoqué au ministère des Affaires étrangères à Téhéran pour s’expliquer sur l’accident.

300 morts en 2006
La bousculade a eu lieu lors de la même cérémonie que celle de 2006, qui avait fait plus de 300 morts et avait mené à un réaménagement des infrastructures. Il s’agit d’une cérémonie de « lapidation » symbolique du diable, où les pèlerins jettent des pierres sur trois murs, appelés « jamarat ». Les pierres sont traditionnellement collectées sur une plaine bien précise, près de Mina. 

Après divers incidents, les structures ont plusieurs fois été modifiées au fil des ans, les jamarat étant préalablement des piliers avant d’être changés en murs, notamment. Le pont « Jamaraat », qui permet d’effectuer les jets de pierre depuis une position en hauteur, avait été reconstruit avec différents étages après le drame de 2006, lors duquel des centaines de pèlerins en étaient tombés dans une bousculade.*jeudi 24/09/2015 -Source: Belga

media_xll_8022784 racisme

media_xll_8022793

13332004131_770140136431166_5024902823575136996_n

media_xll_8023593

**Evacuation d’un millier de pèlerins à La Mecque

Plus d’un millier de fidèles asiatiques ont été évacués d’un hôtel de La Mecque où s’est déclaré un incendie, quelques jours avant le début du hajj, le grand pèlerinage annuel des musulmans, a annoncé jeudi la défense civile saoudienne.

Deux pèlerins ont été blessés dans l’incendie nocturne dans une chambre de l’hôtel où étaient logés des ressortissants d’un pays asiatique qui n’a pas été identifié, a précisé un porte-parole, le colonel Abdallah al-Harithi, dans un communiqué.Au total, 1.028 fidèles ont été évacués de l’hôtel de 11 étages et devraient être relogés ailleurs à La Mecque, a-t-il ajouté, sans préciser les causes du sinistre ni l’étendue des dégâts.media_xll_8006532Cet incendie est survenu après un grave accident, provoqué vendredi par la chute d’une grue géante à la Grande mosquée de La Mecque, qui s’est soldé par au moins 107 morts et quelque 400 blessés parmi les fidèles rassemblés pour le hajj.Selon les autorités saoudiennes, près de 1,24 million de fidèles sont déjà arrivés de l’étranger pour le pèlerinage cette année, dont les rites commenceront mardi et se poursuivront le lendemain avec le stationnement sur le Mont Arafat, près de La Mecque, à la veille de l’Eid Al-Adha, la fête du Sacrifice, qui sera célébrée par les musulmans dans le monde entier.*17/09/2015 -Source: Belga

************************

*Interception d’un avion espion américain par des avions de chasse chinois

Deux avions de chasse chinois sont passés dangereusement près d’un avion espion américain qui volait dans l’espace aérien international au-dessus de la mer Jaune, entre la Chine et la péninsule coréenne, a indiqué mardi un responsable américain.

Cette révélation survient au moment où le président chinois Xi Jinping est arrivé aux Etats-Unis pour une visite d’Etat, qui va le conduire à Seattle (ouest) puis dans la capitale fédérale, Washington.

Selon un responsable américain s’exprimant sous couvert d’anonymat, l’incident s’est produit le 15 septembre 2015, lorsque des appareils chinois ont intercepté un avion américain de reconnaissance RC-135 et sont passés juste devant lui.

Peter Cook, porte-parole du Pentagone, a refusé de donner les détails de l’incident mais a confirmé qu’il avait bien eu lieu.
« Le pilote a signalé qu’il avait le sentiment que l’appareil était passé juste devant son nez de façon dangereuse », a-t-il indiqué à la presse.(Afp)–| 23/09/2015 | 

**La Chine commande 300 avions à Boeing

*Au premier jour de la visite du président Xi Jinping aux États-Unis, Boeing a décroché une méga-commande de 300 avions de la part d’entreprises chinoises. Un « groupe d’entreprises chinoises » a signé mardi des accords pour l’achat de 300 Boeing, a annoncé l’agence étatique Chine nouvelle, sans donner plus de précisions. Il s’agirait là de l’une des plus importantes commandes enregistrées dans l’aéronautique ces dernières années.*médias/ 23/09/2015 | 

**La Chine annonce une aide de 2 milliards de dollars pour les pays pauvres

media_l_8028840

*Le président chinois Xi Jinping a annoncé samedi à la tribune de l’ONU la création d’un fonds d’aide au développement, de 2 milliards de dollars, destiné aux pays les plus pauvres de la planète.

Nous voulons « faire passer la justice avant les intérêts particuliers », a assuré le président de la Chine, dont l’économie tournée vers l’exportation de produits manufacturés profite en premier lieu du développement des pays du Sud.

media_xll_8028836

Cette annonce, effectuée alors que le chef de l’Etat chinois parlait pour la première fois aux Nations unies, a succédé à des critiques américaines et d’autres pays développés sur le manque d’implication de la Chine en faveur des pays les moins développés.

Les responsables chinois se sont souvent vu reprocher de focaliser leurs actions dans les pays du Sud en écartant les critères humanitaires au profit des intérêts économiques ou stratégiques de la Chine.

Les dirigeants de la planète ont adopté vendredi un ambitieux programme de développement durable, à réaliser d’ici fin 2030, promettant un monde meilleur d’ici 15 ans dans tous les domaines, éducation, pauvreté, santé, environnement. Ce sommet réunit jusqu’à dimanche plus de 150 chefs d’Etat et de gouvernement au siège de l’ONU.

La Chine, deuxième économie mondiale, est devenue ces dernières années le principal partenaire commercial des pays africains.

La Chine est aussi devenue le principal partenaire commercial de l’Amérique latine, le sous-continent lui fournissant matières premières et ressources énergétiques. Pékin a promis d’investir 250 milliards de dollars sur dix ans en Amérique latine et dans les Caraïbes.*samedi 26/09/2015 -Source: Belga

******************

*L’armée burkinabé s’allie à la population

Le vent tourne pour le général Diendéré

mardi 22.09.2015 | Ouagadougou

<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
	Le g&eacute;n&eacute;ral Diend&eacute;r&eacute;

**Le général Diendéré
trans trans trans

Le vent semble avoir tourné pour le général Diendéré et le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui, voulant remettre en selle le régime du dictateur Blaise Compaoré, ont organisé un coup d’Etat le 17 septembre. Jusque-là restée neutre dans le bras de fer qui oppose depuis près d’une semaine la rue et les putschistes, l’armée burkinabé (FAN) a décidé de reprendre les choses en main pour rétablir l’ordre constitutionnel.

Plutôt que de contribuer à ramener la paix, le plan préconisé par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), pour mettre fin à la crise générée au Burkina Faso par le coup d’Etat mené le 17 septembre par le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) et le général de brigade Gilbert Diendéré contre le pouvoir intérimaire, risque plutôt de jeter de l’huile sur le feu.

Si ce n’est déjà fait. En soutenant l’idée d’amnistier les putschistes et de laisser les pro-Compaoré participer aux prochaines élections présidentielle et législatives, les représentants de la Cédéao dépêchés à Ouagadougou ont, comme il fallait s’y attendre, provoqué le courroux de la rue, de la classe politique et de la société civile burkinabés qui ont décidé de rejeter en bloc ce «plan de paix de la honte qui consacre l’impunité». Tout le monde exige un départ sans condition du général putschiste et de ses «sbires».

Sur sa page facebook, le mouvement du Balai citoyen — qui avait grandement contribué à chasser Blaise Compaoré en octobre dernier — s’est montré hier très clair : «On ne lâche rien du tout. La Cédéao nous manipule depuis le début. Nous rejetons ce projet d’accord avec la dernière énergie. Finies les négociations stériles avec des terroristes.»

Cherif Moumina Sy, président de l’Assemblée nationale de transition renversé, a refusé lui aussi dimanche soir le «compromis de la honte» que la Cédéao tente d’imposer aux Burkinabés et a appelé ces derniers à «converger vers la capitale pour manifester leur colère». «Je ne me laisserai pas faire», a-t-il confié à El Watan. Non satisfait également de la copie remise par la Cédéao, le Mouvement de la génération consciente du Faso (MGC/Faso) a également, de son côté, préconisé au général Diendéré «de prendre la fuite tout de suite, parce que vous serez cerné par les forces combatives du peuple déterminé et endurant».

La population est restée, quant à elle, mobilisée dans plusieurs villes du pays. Pour sa part, le président de transition, Michel Kafando, s’est dit «très réservé» sur le projet de sortie de crise présenté par la médiation ouest-africaine. «Je suis très réservé sur ce projet d’accord, qui laisse sans solution des problèmes de fond», a-t-il déclaré dans un entretien à la presse. Ce dernier ajoute qu’il est «toujours en résidence surveillée» et «pas associé aux négociations».

L’ultimatum de l’armée au RSP

Jusque-là restée neutre dans le bras de fer qui oppose depuis près d’une semaine la rue et le général de brigade Gilbert Diendéré, l’armée burkinabé (FAN) ne paraît pas être satisfaite aussi du plan de sortie de crise proposé par la Cédéao. Visiblement excédée par les dérives du RSP, ses chefs ont décidé hier de reprendre les choses en main pour rétablir l’ordre constitutionnel. Toutes les unités des FAN restées loyales au pouvoir intérimaire renversé ont ainsi reçu l’ordre de converger vers Ouagadougou dans le but, dans un premier temps, de désarmer le RSP. «Nous leur demandons (aux éléments du RSP, ndlr) de déposer immédiatement les armes et de rejoindre le camp Sangoulé Lamizana.

Eux et leurs familles seront sécurisés», a indiqué le chef de corps des forces armées nationales dans un communiqué. L’armée a, par ailleurs, appelé les habitants de Ouagadougou à rentrer chez eux et à rester sereins. Les trois colonnes de l’armée burkinabé faisant route vers Ouagadougou proviennent de garnisons stationnées à Dédougou, Bobo Dioulasso, Kaya, Fada N’Gourma et Ouahigouya.
Difficile de savoir si le général Diendéré et les éléments du RSP ont obtempéré officiellement à la sommation de l’armée.

Dans une déclaration à la chaîne de radio Oméga FM Bobo, Cherif Sy révèle néanmoins que c’est le début de la débandade dans le camp des putschistes. Des soldats du RSP ont déjà regagné le camp Sangoulé Lamizana alors que d’autres, a-t-il dit, sont en fuite. Si les informations données par le président du Parlement intérimaire renversé se vérifient cela voudra dire que le clan Blaise a perdu une seconde fois la partie. Le RSP a, rappelle-t-on, mené son putsch moins d’un mois avant la fin de la transition démocratique.

Celle-ci devait se terminer, le 11 octobre prochain, par une présidentielle et des législatives. Le coup d’Etat a eu lieu le jour où devaient être rendus publics les résultats d’une enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara. Le général Gilbert Diendéré était à l’époque le responsable de la sécurité et des commandos militaires. Beaucoup à Ouagadougou pensent qu’il est impliqué dans l’assassinat. *Zine Cherfaoui/ el watan–mardi 22.09.2015

**Aïd El Adha au Canada : Les fermiers se frottent les mains

Pour l’équivalent d’une semaine de travail au salaire minimum, 360 dollars, ils peuvent se payer un mouton d’un poids net de 20 à 23 kg «coupé et emballé», comme l’affirment les différentes publicités dans les journaux communautaires ou les affiches collées sur les devantures des salles de prière et les magasins du Petit Maghreb, l’artère commerciale où sont installées plusieurs boucheries halal.

Plusieurs options s’offrent à ceux qui ne peuvent se passer du mouton pour célébrer cette tradition religieuse.  Le mouton peut être commandé chez un boucher contre versement d’arrhes. Le client vient récupérer son mouton découpé les jours suivant l’Aïd. Il ne faut pas, dans ce cas, compter récupérer les abats de la bête. La réglementation canadienne est stricte. D’autres préfèrent acheter le mouton vivant. Plusieurs fermes et abattoirs installés autour de Montréal y voient l’occasion d’augmenter leurs revenus et ne se privent pas de cette clientèle.

Comme la journée de l’Aïd n’est pas une fête officielle dans tous les secteurs, l’opération peut prendre deux à trois jours. Toutefois, par exemple, dans l’enseignement, les professeurs  peuvent faire prévaloir cette fête pour obtenir cette journée de congé. Si dans l’abattoir il y a toujours un vétérinaire qui contrôle, la situation est toute autre dans les fermes. Les fermiers vendent les bêtes aux acheteurs qui eux-mêmes procèdent à l’égorgement, puisque le fermier n’est pas autorisé à abattre les animaux.

La loi, par contre, permet de tuer un animal pour sa propre consommation. C’est cette disposition qui est avancée par les fermiers. Les musulmans qui procèdent à l’abattage rituel le font à titre individuel et donc légal. Dans ce cas, les abats y compris têtes et pattes peuvent être récupérés. Il n’est pas rare d’arriver pendant les jours de l’Aïd dans une ferme et de sentir l’odeur de la laine brulée au milieu de la fumée ! Au Québec, le ministère de l’Agriculture ne voit pas les choses de la même manière.

Tout fermier qui permet l’abattage de moutons sans avoir de permis s’expose à des amendes salées allant de 5000 à 15 000 dollars et  jusqu’à 45 000 en cas de récidive. Selon Radio Canada, un fermier de l’ouest d’Ottawa «a été reconnu coupable d’avoir opéré un abattoir illégal, après que des musulmans eurent égorgé des moutons sur sa ferme en octobre 2012 à l’occasion de l’Aïd». La condamnation remonte à mars dernier. «Il s’en est tiré avec une amende de 1250 dollars.

Les infractions à la Loi sur la qualité et la salubrité des aliments de l’Ontario sont chacune passibles d’une amende maximale de 25 000 dollars et d’une peine de deux ans de prison», rapportait la même source. Un boucher dans le Petit Maghreb, un immigrant, a raconté qu’il y a trois décennies, un nouvel arrivant d’Algérie avait acheté un mouton et a tenté de l’égorger à même la rue ! L’incident avait vite été contenu par les membres de la communauté ! Le Canada compte près d’un million de musulmans, 940 000. Près de 300 000 vivent au Québec, *Samir Ben/ el watan–mercredi 23/09/2015 | 

**Aïd El Adha à New York/ congés pour les écoliers musulmans

*Les écoliers de New York pourront rester chez eux mercredi et jeudi. La municipalité applique cette année une promesse de campagne du maire Bill de Blasio, élu en 2013 : l’instauration de jours fériés pour des fêtes musulmanes. Ce mercredi, comme depuis plusieurs années, les familles new-yorkaises qui le souhaitent peuvent célébrer le Yom Kippour, fête juive. Jeudi, ce sera l’Aïd-el-Kébir qui sera pour la première fois à l’honneur. Les enfants musulmans représentent un peu moins de 10 % des 1,1 million élèves des écoles publiques de New York. Ce taux peut atteindre 20 % dans certains quartiers populaires du Queens. Entre sept et dix millions de musulmans qui vivent aux États-Unis, dont un million environ à New York. La ville n’est pas la première à mettre en place des jours de congés pour des fêtes musulmanes. Des établissements du Vermont, du Massachussetts et du New Jersey ont déjà adopté ce fonctionnement.Le maire démocrate avait annoncé la mesure en mars dernier, estimant qu’elle permet de «refléter la force et la diversité de notre ville». «Des centaines de milliers de familles musulmanes n’auront plus à choisir entre respecter les jours les plus sacrés de leur calendrier ou aller à l’école», s’était-il félicité. Son adversaire dans la course à la mairie de New York, Joe Lhota, avait fait la même promesse. Les enfants musulmans représentent un peu moins de 10% des 1,1 million élèves des écoles publiques de New York, selon les autorités. Une étude de 2008 de l’université de Columbia repérée parLibération rappelait que ce taux peut atteindre 20% dans certains quartiers populaires du Queens. Entre sept et dix millions de musulmans vivent aux Etats-Unis, dont un million environ à New York.*source:le Figaro/ mercredi 23/09/2015 | 

**Incendie dans la grande mosquée de Londres

media_xll_8029171

Un incendie a éclaté samedi dans la grande mosquée de Londres, dont les responsables affirment qu’elle est la plus grande d’Europe, sans faire de victimes, selon les services de secours londoniens.

Un homme d’une quarantaine d’années, qui avait inhalé des fumées, a été hospitalisé souffrant de difficultés respiratoires, selon le service des Ambulances de Londres. Une dizaine de véhicules de pompiers combattaient samedi cet incendie à Morden, dans le sud-ouest de Londres, alors que des volutes de fumée étaient visibles sur toute la ville. Selon les pompiers, la mosquée elle-même n’a pas subi de dégâts, le feu ayant surtout frappé des bureaux de la bâtisse de plusieurs étages.La mosquée construite en 2003 sur 2,1 hectares peut accueillir au moins 10.500 fidèles pour la prière et comprend un dôme de 23 mètres de haut, selon son site internet.« Il n’y avait personne » qui priait dans la mosquée lorsque l’incendie a éclaté, a indiqué Stephen Alambritis, le responsable du conseil du district de Merton, dont dépend Morden.*samedi 26/09/2015 -Source: Belga

**************************

*Le fils d’un milliardaire franco-algérien, « grand ami d’Israël », humilié à Tel Aviv

Jeudi 17 septembre 2015, le quotidien israélien Ma’ariv a rapporté une information concernant le fils d’un milliardaire franco-algérien victime en Israël de discrimination à cause de sa religion musulmane. L’identité ce « grand ami » d’Israël n’a été divulgué par le journal

Ma’ariv indique que « Les relations amicales entre Israël et un milliardaire franco-algérien musulman œuvrant à renforcer les relations judéo-musulmanes en France ont failli être menacées par un incident malheureux survenu à l’aéroport Ben Gourion (Tel Aviv) ».

Le fils qui était parti en Israël pour fêter ses 18 ans en compagnie de sa petite amie de religion juive, était rentré sur le territoire israélien sans encombre, parce que les autorités ont été informéés de son arrivée, mais c’est à son départ que les choses se sont compliquées.

Bien qu’il se trouvait en compagnie de sa petite amie de confession juive et d’autres camarades israélites, le jeune homme a dû subir une série de questions « humiliantes » et a été retenu deux heures. Si le fils du milliardaire algérien a pu embarquer à temps dans l’avion, ses bagages sont arrivés endommagés et partiellement pillés en France avec trois jours de retard précise Ma’ariv.

L’ambassadrice d’Israël en France Aliza Bin-Noun et son adjoint Marc Attali ont présenté leurs excuses au père du jeune homme et l’ont prié de ne pas interrompre ses actions à l’égard du rapprochement entre les communautés juive et musulmane françaises.

Interviewé par Ma’ariv, le milliardaire a confié que son fils avait été sérieusement ébranlé par l’humiliation qu’il a subie devant ses amis et la relation de la vigile à son égard en raison de sa religion. Le jeune homme était d’autant plus blessé qu’il avait l’intention de raconter à ses amis musulmans de France que leurs préjugés sur Israël, qu’ils jugent comme un pays ennemi et d’apartheid, étaient erronés. «Il s’avère finalement qu’ils ont raison », a affirmé le jeune homme après avoir été victime de racisme. « Pour mon fils, il s’agit d’un cas de racisme flagrant. * 19/09/2015 | algerie1.com

******************************

*Tlemcen : saisie de plus de 15 quintaux de kif traité en provenance du Maroc

Les douaniers des brigades de Maghnia et Akid Abbès (Tlemcen) ont saisi, vendredi soir, plus de 15 quintaux de kif traité provenant du Maroc, apprend-on samedi dans un communiqué de la cellule de communication de la direction régionale des Douanes de Tlemcen.

Cette saisie a été opérée suite à une course-poursuite d’un véhicule sur l’autoroute Est-Ouest dans son tronçon reliant Maghnia et Hammam Boughrara, a-t-on indiqué de même source soulignant que le conducteur a abandonné la voiture pourchassée et réussi à prendre la fuite profitant de l’obscurité.

La valeur de la marchandise saisie et du moyen du transport est estimée à plus de 90 millions DA.*médias-19/09/2015 |

********************************

*François Hollande en visite au Maroc

**Les enjeux d’une visite de «réconciliation»

<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
	Le pr&eacute;sident Fran&ccedil;ois Hollande et le roi du Maroc Mohammed VI &agrave; Casablanca en 2013

**Entre Paris et Rabat, la brouille diplomatique, qui a duré toute l’année 2014, est définitivement réglée. C’est ce qu’a affirmé l’Elysée jeudi en annonçant la visite, aujourd’hui et demain, du président Hollande à Tanger, présentée comme une visite de «travail» mais aussi d’«amitié».

Paris veut absolument tourner la page. Cette visite revêt «une dimension personnelle» voulue par les deux chefs d’Etat, précise-t-on de source autorisée. «C’est une période de compensation à une période où on s’est beaucoup fâchés.» Rappelons qu’en février 2014, des plaintes pour «torture» et «complicité de torture» visant le patron du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi, avaient été déposées en France par des associations des droits de l’homme. La convocation d’un juge d’instruction français avait été transmise à l’ambassade du Maroc à Paris où se trouvait Abdellatif Hammouchi.

Rabat a réagi en suspendant la coopération judiciaire entre les deux pays. Ce n’est que début 2015, après la signature d’une nouvelle convention judiciaire bilatérale et une rencontre entre François Hollande et Mohammed VI à l’Elysée, que la brouille diplomatique trouve un terme. «Sur le fond, les autorités marocaines n’ont pas vu d’un bon œil le rapprochement diplomatique entre Paris et Alger, notamment le grand voyage de François Hollande en Algérie après son élection», selon le politologue Pierre Vermeren, auteur de «Maroc-Idées reçues» au journal 20 Minutes (édition d’hier).

Plusieurs associations ont exprimé, jeudi dans un communiqué, leur préoccupation que «Abdellatif Hammouchi, le directeur de la DGST marocaine, soit élevé au grade d’officier de la Légion d’honneur, conformément à une déclaration du ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve» en février. «Aucune décoration n’a été prévue dans le programme de la visite présidentielle», a objecté l’entourage de François Hollande.

Il apparaît que l’Elysée encourage le Maroc à jouer un rôle de partenaire stratégique en Afrique du Nord et subsaharienne, tout en se montrant soucieux de ménager l’Algérie — dont le rôle, le poids et l’influence sont incontournables — et d’entretenir un équilibre dans ses relations entre les deux voisins.

Toutefois, «sur la question du Sahara occidental, la vision de la France est proche de celle du Maroc. Notre position n’a pas changé. Le plan d’autonomie présenté par le Maroc est une base de discussion», indique-t-on de source proche de l’Elysée. A El Watan qui faisait remarquer que d’autres options pour la résolution du conflit qui oppose le Maroc au Front Polisario sont retenues par les Nations unies et la communauté internationale, notamment le référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, la réponse est sans appel : «Le choix de l’autonomie a la meilleure chance de fonctionner.»

Membre du Conseil de sécurité, Paris ne semble pas embarrassé dans ses relations avec le Maroc par la violation par ce dernier des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés ni par l’exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara occidental. Il est à rappeler que le Parlement européen a décidé de confirmer l’accord  signé avec le Maroc ouvrant la pêche dans les eaux territoriales du Sahara occidental.

Et notre source de considérer que «la question sahraouie n’est pas la cause» de la tension dans les rapports algéro-marocains, mais «une conséquence». Aussi, «l’amélioration des relations entre Alger et Rabat ne partirait pas de la question sahraouie». «Le président Hollande a de bonnes relations avec les dirigeants des deux pays, il essaie de les capitaliser, mais une médiation ferait plus de mal que de bien.» François Hollande serait-il tenté par un rôle de facilitateur ?

Le président français sera accompagné dans sa visite par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et de la coopération économique, Myriam El Khomri, ministre du Travail, Najet Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie et du Développement durable et Jean-Marie Le Guen, ministre chargé des Relations avec le Parlement.

Ainsi que des responsables d’entreprises concernées par les trois thématiques économiques de la visite — inauguration du centre de maintenance des rames de la ligne à grande vitesse entre Tanger et Casablanca ; lancement des travaux du chantier de l’Institut de formation professionnelle aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ; présentation des plans et maquettes des installations et équipements portuaires de Tanger MED I et II — comme Alstom, Thalès, Bouygues, Véolia et Lafarge.

La France est le deuxième partenaire commercial du Maroc — le premier étant l’Espagne —, mais le premier partenaire en termes d’investissements, de retour sur investissements et de réinvestissements. Le Maroc est le premier bénéficiaire de l’aide publique française au développement.*Nadjia Bouzeghrane/ el watan-  19/09/2015 

***Par Agence | 19/09/2015 | ***Le président français François  Hollande est arrivé samedi 19/09/2015 |à Tanger pour un déplacement de deux jours au Maroc,  qualifiée par Paris de « visite de travail et d’amitié ».    

L’avion transportant la délégation présidentielle française s’est posé à  15h10 locales (14h10 GMT) sur l’aéroport de la grande ville portuaire du nord  du Maroc et M. Hollande a été accueilli sur le tarmac par le roi Mohammed VI.

Après avoir reçu les honneurs militaires et l’offrande traditionnelle des  dattes et du lait, le président français devait effectuer une série  d’entretiens au palais Marchane, assister avec Mohammed VI à la signature d’un  accord bilatéral sur la formation des imams et inaugurer avec le souverain  marocain le centre de maintenance des rames de la future ligne TGV  Tanger-Casablanca.

Outre le chef de l’Etat, dont c’est la deuxième visite dans le royaume, la délégation française est composée de cinq ministres et de chefs d’entreprises, ainsi que de l’écrivain marocain Tahar ben Jelloun et l’acteur franco-marocain  Jamel Debbouze.

Ce déplacement officiel se déroule sur fond de polémique autour du patron  du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi, visé par des plaintes en  France pour torture.

Des associations de défense des droits de l’Homme s’inquiètent en effet que  cette visite de M. Hollande puisse être l’occasion de décorer de la Légion d’honneur M. Hammouchi, chef de la Direction générale de la surveillance du  territoire (DGST).

Rabat avait suspendu tous les accords de coopération judiciaire avec Paris  de février 2014 à janvier 2015, après la convocation de M. Hammouchi par un juge d’instruction à Paris enquêtant sur plusieurs plaintes pour torture  d’associations. La brouille franco-marocaine avait pris fin en février lorsque Hollande  avait reçu Mohammed VI à l’Elysée après la signature d’un nouvel accord  judiciaire avec le Maroc.(Afp)*19/09/2015 |

******************************

*les déserteurs de Daech racontent leurs désillusions

Beaucoup de djihadistes venus affronter le régime syrien s'interrogent à savoir si le renversement de Bachar el-Assad constitue une priorité pour Daech.

L’International Centre for the Study of Radicalization and Political Violence a isolé les quatre principales raisons qui ont poussé 58 éléments à déserter.

Ils ont déserté l’État islamique. L’International Centre for the Study of Radicalization and Political Violence (ICSR), rattaché au prestigieux King’s College de Londres, a cherché à savoir pourquoi. Le directeur de ce groupe d’étude Peter Neuman a publié cette semaine une étude sur les combattants qui ont quitté les rangs de Daech. Les chercheurs ont ainsi interrogé 58 déserteurs qui ont, entre janvier 2014 et août 2015, publiquement exprimé les raisons de leur fuite. Le récit de ces déçus de Daech offre une autre image que celle véhiculée par la propagande de l’organisation. Et, à en croire l’étude, le phénomène s’est accentué dernièrement: 60 % des désertions ont été enregistrées au cours des huit derniers mois. Ce chiffre passe à un tiers pour les seuls mois de juin, juillet et septembre derniers.

Querelles intestines

Principale désillusion: la guerre permanente contre les autres rebelles. «De nombreux déserteurs soutiennent que les affrontements contre les autres groupes sunnites est mauvais, contre-productive et même illégitime sur le plan religieux», explique l’auteur de l’étude. Aux yeux des repentis, ces combats entre rebelles font surtout le jeu de Bachar el-Assad. Ils s’interrogent même à savoir si le renversement du régime est bien la priorité de Daech. Pour beaucoup, ce dessein constituait pourtant la base de leur engagement auprès de l’État islamique, d’où leur désillusion. «Daech tue les musulmans au lieu de les protéger. L’État islamique tue toute personne qui dit «non», tout le monde doit être avec eux», précisait à ce titre un ancien combattant syrien de 26 ans interrogé l’année dernières par la NPR.

La brutalité à l’égard des civils choque aussi les recrues. Les déserteurs racontent que leurs supérieurs montraient peu de considération à l’égard des possibles victimes collatérales, notamment les femmes et les enfants. Ils s’offusquent également des exécutions arbitraires d’otages ou encore des mauvais traitements infligés aux populations locales. «La principale raison qui m’a poussé à partir, c’est que je ne faisais pas ce que j’étais venu faire, c’est-à-dire aider sur le plan humanitaire le peule syrien», expliquait en février 2015 Ibrahim à un journaliste de CBS. Toutefois, rappelle l’étude, c’est uniquement la violence à l’égard des autres sunnites qui choquent les recrues. Ces derniers ne s’indignent pas du sort réservée aux minorités religieuses comme les Yézidis.

La corruption est également très présente dans leur discours. Les Syriens critiquent par exemple les avantages dont bénéficient les combattants étrangers. D’autres dénoncent une forme de racisme. Un Indien confiait dans le Times of India avoir récurer les toilettes pendant six mois. Avant de fuir, deux autres djihadistes s’étaient vus assigner un attentat-suicide comme toute première mission. Pour certains Occidentaux, les conditions de vie sur place, faites de coupures d’électricité et de pénuries alimentaires, sont plus dures qu’ils ne l’imaginaient. «En Syrie ou en Irak, aucun imam, aucune école coranique ne t’accueille quand tu arrives. En fait, dans les villes, près des zones de combat, rien n’est prévu pour les gars comme moi qui débutent dans la religion. Ce n’est pas leur priorité», relate Sofiane, 20 ans, sur France 2.

«L’existence même de ces transfuges brise l’image d’unité et de détermination que le groupe cherche à transmettre. Leurs récits mettent en évidence les contradictions et l’hypocrisie du groupe», estime sur CNN Peter Neuman, le directeur de l’ICSR. Il préconise ainsi de diffuser ces témoignages à grande échelle pour contrecarrer la propagande de Daech.*source:le Figaro/ mercredi 23/09/2015 | 

************************************

Libye : Daech attaque une prison à Tripoli, trois morts

Daech a revendiqué l’attaque menée contre une prison située dans l’aéroport militaire de Mitiga, ce vendredi à Tripoli. Trois gardes ont été tués et les assaillants, qui portaient des ceintures d’explosifs, ont été tués avant de pouvoir les déclencher. Selon Daech, le commando comportait quatre hommes. Selon des sources sécuritaires, ils étaient au moins huit. C’est la première attaque meurtrière du groupe terroriste dans la capitale libyenne depuis l’attentat de l’hôtel Corinthia, en janvier 2015, mais il s’agit de sa seconde opération en moins de 20 jours à Tripoli, après celle du siège de la compagnie pétrolière italienne ENI. Daech a expliqué qu’il voulait détruire cette prison parce que « de bons musulmans y étaient maltraités ». D’autres raisons sont avancées pour expliquer le choix du site : la brigade qui l’occupe est l’une des forces de sécurité les plus importantes au sein du gouvernement de Tripoli. Pour Daech, s’en prendre à la prison, c’est prouver qu’ils peuvent frapper n’importe où dans la capitale.*médias-19/09/2015 |

Pakistan : 29 morts dans une attaque talibane, la plus meurtrière contre une base militaire

Un commando taliban a attaqué vendredi une base de l’armée de l’air dans le nord-ouest du Pakistan, tuant au moins 29 personnes avant de périr. Il s’agit de l’attaque rebelle la plus meurtrière dans le pays depuis le massacre dans une école de Peshawar en décembre dernier. L’assaut a été revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), principal groupe rebelle du pays et déjà auteur du carnage de Peshawar. Le TTP a expliqué que ses 14 « combattants kamikazes » avaient visé l’armée de l’air car elle est en première ligne de la vaste offensive menée depuis l’an dernier par l’armée contre le groupe rebelle. Le porte-parole de l’armée a indiqué que l’étude des communications passées par les assaillants a montré que « l’attaque a été préparée, contrôlée et exécutée depuis l’Afghanistan ».*médias-19/09/2015 |

55 morts dans des raids turcs mardi contre les rebelles du PKK

L’aviation turque a mené mardi dernier une nouvelle série de frappes d’envergure contre les camps des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l’Irak, tuant au moins 55 de leurs combattants. Ces bombardements ont visé les bases de Sinat et de Haft Anin dans le nord de l’Irak, et des dépôts de munitions ont été détruits. L’opération, qui a mobilisé des chasseurs F-16 et F-4, a permis de « neutraliser au moins 55 à 60 terroristes » du PKK. L’armée turque a lancé au moins deux autres grandes opérations de ce genre contre les bases arrière des rebelles kurdes ces dernières semaines*médias-19/09/2015 |

USA : Donald Trump s’en prend aux musulmans et à Barack Obama lors d’un meeting

Coutumier des déclarations publiques racistes et islamophobes, Donald Trump, favori à la primaire républicaine aux États-Unis, s’est une fois encore laissé aller à la provocation. « Nous avons un problème dans ce pays. Il s’appelle ‘les musulmans’ », a déclaré Donald Trump en meeting dans le New Hampshire le 17 septembre. « Nous savons que notre président actuel en est un. Nous savons qu’il n’est même pas un Américain », a-t-il poursuivi, avant d’interroger le public présent : « Nous avons des camps d’entraînement, où ils veulent nous tuer. Quand allons-nous pouvoir nous en débarrasser ? ». Le porte-parole de Barack Obama a aussitôt réagi aux propos de Trump : « Est-ce surprenant que cela soit arrivé dans un meeting de Donald Trump ? […] Les gens qui tiennent ce genre de propos offensants font partie de la base électorale de M. Trump »    *médias-19/09/2015 |

******************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café