• Accueil
  • > Recherche : affichage resultat bac maroc

Bruxelles est en train de mourir

16042016

** infos par-ci, par-là * 37 *

****************************

Près de 10.000 emplois menacés à Bruxelles

**Près de 10.000 emplois menacés à Bruxelles

Les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016, ont fortement impacté l’économie bruxelloise. « Les pertes d’emplois risquent de se compter en milliers », indique le Beci (Brussels Enterprises Commerce & Industry) dans un communiqué. Olivier Willocx, l’administrateur délégué du Beci, parlait de « 10.000 emplois » sur la RTBF mardi matin. Pour réagir, les commerçants lancent leur campagne intitulée « Stronger.brussels ».

Quelque « 10.000 emplois sont mis dans la balance aujourd’hui », a déclaré Olivier Willocx, administrateur délégué de Beci, sur les ondes de la Première (RTBF). « On voit déjà une augmentation des faillites, (…) nous avons aujourd’hui un certain nombre d’entreprises, de grandes entreprises, qui ont déposé des plans de restructuration complets, voire de fermeture. »Attentats, tunnels, piétonnier
Pour lui, les attentats de Bruxelles ne sont pas les seuls en cause. La problématique des tunnels, « et donc l’accessibilité au centre-ville ou au piétonnier » a un impact économique. Par ailleurs, « il y a évidemment le dossier du piétonnier, qui a été très mal géré, et dont on voit le résultat ». « Déni permanent »
L’exaspération des commerçants est telle que le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, a été mis à la porte du restaurant étoilé Cecila. Olivier Willocx s’est dit, sur la RTBF, « content que ça se soit passé comme ça ». « Vous savez, quand un bourgmestre est dans le déni permanent en disant aux gens que ce n’est pas vrai qu’ils perdent 40% de leur chiffre d’affaires, je pense que cela exaspère. »Pour répondre à la perte économique et à « l’état d’urgence », les patrons bruxellois lancent leur campagne « Stronger.brussels« . Elle vise principalement deux objectifs: amplifier les mesures prises par le politique pour aider les commerces à surmonter la crise et améliorer l’image, dans notre pays et à l’étranger, de la Belgique et de Bruxelles. Le Beci lance aussi de nombreuses formations sur la gestion de crise et les plans de continuité d’activité, l’analyse de risque, les gestes qui sauvent et la gestion post-traumatique, pour « tirer les leçons de ces mois terribles ».*mardi 19/04/2016 -Source: Belga

**Bruxelles est en train de mourir

Le restaurant étoilé Comme Chez Soi, situé place Rouppe à Bruxelles, a dû mettre une partie de son personnel en chômage temporaire. Un symptôme, selon son chef Lionel Rigolet, interrogé samedi dans L’Echo et De Tijd, d’une « Bruxelles mourante ».

Bruxelles est en train de mourir media_xll_8580025

Le Comme Chez Soi va fêter ses 90 bougies dans quelques semaines. Le restaurant n’avait cependant encore jamais dû laisser une partie de son personnel à la maison. Il fêtera en juin lors d’un grand banquet ses deux étoiles Michelin, dont il dispose déjà depuis cinquante ans.« Tout le monde évite le centre »
Interrogé à cette occasion avec Pierre Wynants, le précédent chef des lieux, Lionel Rigolet se montre inquiet pour Bruxelles. « Les restaurants et hôtels sont quasiment vides. Dans le centre-ville, les commerces ferment les uns après les autres », constate-t-il dans De Tijd.Le chef du Comme Chez Soi fait allusion aux attentats à Paris et Bruxelles mais il ne s’en tient pas qu’à ceux-ci. « L’été passé, nous avons perdu 18.000 euros de chiffre d’affaires en deux mois après l’installation du piétonnier. Il y aussi les problèmes avec les tunnels. Depuis que le tunnel Stéphanie est fermé, nous n’avons plus de clients d’Uccle et des environs. Tout le monde évite le centre-ville ».  »Le centre-ville pose problème et les étrangers ne viennent plus », renchérit-il dans L’Echo.*samedi 16/04/2016 -Source: Belga************************************

Une fusillade éclate dans une maison dans l'Ohio, plusieurs morts

Une fusillade a éclaté vendredi 22 avril 2016 dans une maison de l’Ohio, dans le nord des Etats-Unis, causant la mort de plusieurs personnes, ont rapporté des médias locaux. Certains médias faisaient état de 7 morts. Le bureau des enquêtes criminelles de l’Ohio a confirmé, sans donner le nombre de victimes, qu’une fusillade avait éclaté sur la route Union Hill dans le comté de Pike, à plus de 100 km à l’est de Cincinnati, selon WCPO, une antenne locale de la chaîne ABC.*vendredi 22 avril 2016 /Source: Belga

*************************************

*nucléaire iranien.

Les Etats-Unis vont acheter à l’Iran 32 tonnes d’eau lourde pour répondre aux besoins de l’industrie et de la recherche nucléaires américaines, a annoncé vendredi le département d’Etat, au moment où les deux pays discutent de l’application de l’accord sur le nucléaire iranien. « Cette transaction », dont le montant n’a pas été annoncé, va « apporter à l’industrie des Etats-Unis un produit crucial, tout en permettant à l’Iran de vendre son surplus d’eau lourde », a vanté le porte-parole de la diplomatie américaine, John Kirby.(Afp)–vendredi 22 avril 2016 /

*Syrie: C’est la fin d’une époque

 C’est la fin d’une époque où le président syrien était vu comme le dirigeant le plus sanguinaire de la planète, . Dans des conditions dramatiques, le peuple syrien a été poussé à l’exode vers les Etats voisins et en direction de l’Europe après avoir traversé des mers et des territoires aussi lointains qu’hostiles.

Nation de grande culture, la Syrie n’est plus aujourd’hui qu’un amas de ruines dont un demi-siècle ne suffirait pas à sa reconstruction. En dépit de tout cela, les grands dirigeants de ce monde ont sensiblement atténué leurs critiques et les grands médias ne font plus la une de Bachar Al Assad, redevenu fréquentable, voire  «courtisable».

Ce qui s’est passé est tout simple : l’émergence au Proche- Orient, d’abord en Irak et en Syrie, d’un autre monstre, l’organisation Daech qui, parce qu’elle est exportatrice de violence, est davantage redoutée que Bachar Al Assad qui, lui, ne frappe que son propre peuple. Le président syrien est devenu un moindre mal, voire plus du tout un mal, du fait qu’il constitue la première barrière protectrice (suivi des Irakiens et des Kurdes) face à l’avancée de Daech et de ses soutiens locaux, eux aussi semeurs de terreur.

C’est le calcul premier de l’Occident dominé par la peur que Daech frappe sur son propre territoire (ce qui arrive régulièrement) et lui prenne ses enfants pour les endoctriner et les embrigader. C’est aussi celui des pays arabes, également ciblés par l’organisation EI au motif qu’ils suivent l’Occident et se sont écartés des dogmes islamiques.

Les Etats du Golfe sont passés au stade de la riposte militaire lourde contre Daech et ses alliés, mais sans pour autant soutenir Bachar Al Assad, jugé trop proche de l’Iran, leur ennemi juré dans la région, probablement à leurs yeux plus dangereux que Daech. C’est un jeu trouble qui se déroule au Proche-Orient, véritable poudrière, dans lequel vient de s’insérer l’Algérie en mettant fin à sa prudence vis-à-vis de Bachar Al Assad.

Si elle ne l’a jamais critiqué, y compris lors des grands massacres, la diplomatie algérienne ne l’a pas soutenu directement. Aujourd’hui, l’Algérie a choisi de dialoguer avec le chef d’Etat syrien pour les mêmes craintes que les Occidentaux, mais également par souci de jouer un rôle diplomatique dans la région par le biais d’une de ses spécialités, la médiation. Pari risqué, car si l’Algérie a du crédit et de l’influence dans la sphère géopolitique à laquelle elle appartient (Sahel), elle aura du mal à trouver un écho au Proche-Orient où les grands Etats occidentaux et les puissances régionales (Arabie Saoudite, Egypte et Turquie) ont pied et des intérêts depuis fort longtemps.

Cependant, l’Algérie se donne l’occasion de damer quelque peu le pion à l’Arabie Saoudite qui a affiché ouvertement son soutien à la monarchie marocaine dans le conflit du Sahara occidental, manifestant même son intérêt pour l’investissement dans le territoire occupé, au mépris de la légalité internationale. Et puis, c’est une opportunité, en politique algéro-algérienne, de prouver que la diplomatie «d’inspiration bouteflikienne» est toujours réactive, qu’elle est singulière dans le sens où elle est portée par la recherche du dialogue politique.

Mais il lui faudra cette fois convaincre que son sacro-saint principe de non-ingérence dans les conflits intérieurs des Etats n’est pas sérieusement ébranlé dans son rapprochement direct avec Bachar Al Assad qui, malgré sa guerre contre Daech, a les mains tachées du sang de dizaines de milliers de ses compatriotes.*Ali Bahmane/ el watan/ jeudi 28 avril 2016

********************************

***L’Algérie fournira plus de gaz à la Tunisie

defffdess

La Tunisie s’apprêterait à solliciter plus de gaz auprès de l’Algérie pour couvrir ses besoins en raison de la crise qui secoue la société pétrolière britannique Petrofac. Selon la presse tunisienne, qui révélait l’information vendredi, les gisements  exploités par Petrofac sont sur le point d’être cessés.

Et si la crise viendrait à persister dans le temps, la Tunisie serait contrainte d’importer plus de gaz en provenance d’Algérie.

Car le gaz naturel exploité par Petrofac dans les îles Kerkennah ne couvre qu’à à peu près 15% des besoins de la Tunisie en gaz.

La Tunisie produit  seulement 55% de ses besoins en gaz naturel grâce notamment aux puits de Petrofac à Kerkennah et ceux de British Gaz à Sfax. Alors que le reste de ses besoins estimés à 45% sont fournis par l’Algérie.*Par Lila Ghali | vendredi 22 avril 2016 / .algerie1.com/

***Un entrepôt, dans lequel il y avait plus de 12.000 mines et obus, a été retrouvé en Syrie, à la périphérie de Palmyre (province de Homs) lors d’une opération de reconnaissance du génie, rapporte le ministère russe de la Défense.

« Dans une cache des terroristes, les sapeurs russes ont découvert plus de 12.000 objets explosifs, y compris des obus de gros calibre de mortier, des obus d’artillerie, ainsi que des mines antipersonnel », a déclaré vendredi le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

Selon lui, « une grande cache de munitions du groupe terroriste Etat islamique était bien dissimulée et a été découverte grâce à l’utilisation d’un équipement spécial, délivré en Syrie par les sapeurs russes ».

Le porte-parole a également souligné que l’arsenal des terroristes avait été professionnellement protégé par neuf mines terrestres enterrées pour qu’il ne soit pas découvert accidentellement.

M.Konachenkov dit que l’arsenal comptait environ un millier de détonateurs électriques et des détonateurs télécommandés utilisés pour créer des explosifs improvisés.

« Les sapeurs russes ont découvert un des plus grands entrepôts de munitions dont les explosifs improvisés et les bombes étaient utilisés par les partisans de l’EI pour organiser des attentats non seulement dans la province de Homs mais aussi dans d’autres parties de la Syrie.

L’arsenal a été neutralisé », a indiqué le général Konachenkov.

Le 21 avril, le ministère russe de la Défense a annoncé que les travaux de déminage dans la partie historique de Palmyre s’étaient achevés, tandis que les sapeurs russes s’apprêtaient à passer aux zones résidentielles de la ville.

Grâce aux efforts des sapeurs russes, 234 hectares de sol et 23 kilomètres de routes ont été déminés, ainsi que 10 monuments du patrimoine historique. 2.991 objets explosifs ont été détectés et désamorcés, dont 432 explosifs artisanaux.

Les spécialistes russes disposent de détecteurs électromagnétiques de mines, de détecteurs des lignes de commande des détonateurs et d’autres équipements permettant de remplir les missions assignées.

Le groupe comprend également des chiens entraînés à rechercher des engins explosifs.

La ville de Palmyre a été reprise aux combattants de Daech par les unités de l’armée gouvernementale syrienne avec le soutien de l’aviation russe.

Après sa libération, la Russie a envoyé sur les lieux ses experts pour procéder au déminage de nombreux explosifs, mines et bombes artisanales installés dans les endroits les plus inattendus.(Sputnik)–vendredi 22 avril 2016 /

********************************

**François Hollande en visite en Egypte

*situation cocasse et accueil déroutant

media_l_8585414

François Hollande est arrivé en Egypte dans le cadre de sa visite officielle. Reçu en grande pompe par son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le président français a dû subir le traitement de l’orchestre de l’armée, visblement mal préparé pour les festivités. 

Cacophonie
La fanfare nationale a en effet littéralement massacré La Marseillaise sous les oreilles de son premier représentant. Une situation cocasse qui n’a pas échappé aux caméras impertinentes du Petit Journal et de son correspondant sur place Hugo Clément. Fausses notes à gogo et trompettes criardes: une cacophonie générale presque suffisante pour provoquer un incident diplomatique.
Paradoxalement, l’orchestre du jour n’en est pas à son coup d’essai et avait déjà accueilli Vladimir Poutine dans la douleur en février dernier. Le président russe, bon prince, n’avait alors rien laissé transparaître…*lundi 18/04/16 -Source: Hugo Clément via Le Point

media_l_8585412

**********************

*La France risque une pénurie de cerises cette année

media_xll_8578768

La France a confirmé vendredi son interdiction du diméthoate pour protéger les cerisiers d’un moucheron particulièrement agressif , et s’apprête à bloquer l’importation de fruits traités par cet insecticide, au risque de créer une pénurie aux étals cette saison.

L’insecticide est interdit dans le pays depuis février et les arboriculteurs du sud de l’Hexagone avaient manifesté leur inquiétude face à une perte importante de production.Ces derniers assurent ne disposer d’aucune alternative pour protéger leurs fruits contre les attaques d’un moucheron particulièrement agressif, la Drosophila Suzuuki.Selon le ministère de l’Agriculture, Paris déclenchera dès le début de la semaine prochaine une procédure rare, en faisant jouer une clause de sauvegarde nationale pour suspendre les importations de cerises traitées. Le dernier recours à une clause de sauvegarde par Paris remonte à 2012 et visait l’insecticide Cruiser, du géant suisse de l’agrochimie Syngenta, jugé dangereux pour les abeilles.Sous couvert de protéger le consommateur, il s’agit aussi de protéger les producteurs français d’une distorsion de concurrence en interdisant l’entrée sur le territoire de fruits en provenance de pays utilisant toujours le diméthoate.L’Italie et l’Espagne ont fait de même, précise le ministère français. Faute de consensus européen, ces trois pays sont à ce jour les seuls dans l’Union européenne à interdire l’usage du dernier insecticide disponible à base de diméthoate.La France avait ordonné le 1er février le retrait de ce produit et demandé fin mars qu’une telle mesure soit prise dans toute l’UE. Mais les discussions avec les autres Etats membres n’ont pas abouti.Paris se dit notamment préoccupé par le fait que les doses homologuées par l’UE sont à ses yeux « trop proches des doses toxiques ».Par ailleurs, les autorités sanitaires françaises et européennes se sont heurtées plusieurs fois au refus de la société danoise Cheminova, productrice de l’insecticide, de leur transmettre les données concernant le produit.La décision du ministère français a été critiquée vendredi soir par des responsables du monde agricole qui ont déploré un « manque d’anticipation », à deux semaines du début de la récolte annuelle de cerises.Selon Xavier Beulin, président du premier syndical agricole du pays, la FNSEA, « il n’y a pas d’alternative crédible » au diméthoate pour protéger les cerisiers de Drosophila Suzuuki.La France est l’un des principaux producteurs européens de cerises, derrière la Pologne, l’Italie et la Hongrie, selon Eurostat./ vendredi 15/04/2016 -Source: Belga

*********************************

*Les légumes, c’est bon pour l’environnement

Cueillir ses légumes au supermarché, c'est désormais possible à Berlin

*La consommation de protéines végétales est beaucoup plus respectueuse du climat.

Les légumes, c'est bon pour l'environnement!

*Le WWF publie une nouvelle étude analysant l’impact, en termes d’émissions de gaz à effet de serre, de sept modes d’alimentation différents. Conclusion: la viande, le poisson, les produits laitiers et les oeufs sont à l’origine de la moitié d’entre elles. La consommation de protéines végétales est beaucoup plus respectueuse du climat.

Selon ESU-services, cabinet spécialisé dans les écobilans, la consommation annuelle de viande, produits laitiers et oeufs d’un « accro aux protéines » génère quelque 2.350 kg de CO2 – l’équivalent d’environ 11.700 km en voiture. En comparaison, un végétalien, qui ne se nourrit que de protéines végétales, émet deux fois moins de CO2 (1.124 kg, soit 5.600 km en voiture). « Bénéfique pour l’environnement »
« Augmenter la part de plats végétariens dans son alimentation et ne plus consommer les produits laitiers et carnés qu’à titre exceptionnel est une attitude extrêmement bénéfique pour l’environnement », résume Christoph Meili, spécialiste des écobilans au WWF Suisse. Régime flexitarien
C’est ce que montrent notamment les résultats du régime flexitarien, qui se conforme aux recommandations de la Société suisse de nutrition (pour les omnivores, manger de la viande deux ou trois fois par semaine est suffisant pour la santé) et ne rejette que 1.495 kg de CO2. Groupes alimentaires
L’étude s’intéresse aux groupes alimentaires des boissons, des matières grasses et des huiles, des protéines végétales, des protéines animales, des produits à base de céréales, de la viande et du poisson, ainsi que des fruits et des légumes. Transport
Elle prend également en compte le transport, la commercialisation et le conditionnement des denrées. Sont laissés de côté le transport, la cuisson et la réfrigération par le consommateur final, de même que tous les aspects sanitaires et médicaux.** jeudi 14/04/2016 -Source: Belga

******************************

l‘utilisation de pesticides contenant du glyphosate bientôt interdite à Bruxelles

Le gouvernement bruxellois a validé l’interdiction de l’utilisation de pesticides contenant du glyphosate à Bruxelles, a indiqué vendredi le cabinet de la ministre bruxelloise de l’Environnement Céline Fremault (cdH), à l’initiative de la proposition adoptée dans ce sens par les ministres jeudi.

media_xll_8578189

Le glyphosate est la substance active du pesticide RoundUp de Monsanto. Ce produit classifié comme cancérigène probable par l’Agence internationale de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est utilisé par les professionnels et les particuliers sans toujours recourir aux protections ad hoc et parfois en surdose, alors qu’il représente un réel risque pour la santé humaine et pour l’environnement, a souligné vendredi le cabinet de la ministre.
L’Agence internationale de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (Iarc) a classé le 20 mars 2015, cinq pesticides comme cancérogènes « probables » ou « possibles » pour l’homme: le malathion, le diazinon, le tetrachlorvinphos, le parathion et le glyphosate. La Belgique avait déjà pris les mesures d’interdiction de commercialisation pour les quatre premiers.
L’avant-projet d’arrêté adopté jeudi étend l’interdiction au glyphosate. Il prévoit que le ministre bruxellois de l’Environnement puisse accorder une dérogation à l’interdiction notamment pour des raisons de santé publique, de conservation de la nature ou de conservation du patrimoine végétal, mais uniquement en dernier recours, lorsqu’il n’existe aucune alternative possible.
Le gouvernement bruxellois a par ailleurs validé d’autres arrêtés relatifs à l’organisation de l’examen de base, de formation initiale et de la formation continue dans le cadre de la phytolicence (certificat pour l’utilisation professionnelle, la distribution ou le conseil de produit); au plan d’application de pesticides dans les espaces publics qui énumère les mesures nécessaires pour mettre en pratique une réduction progressive de leur utilisation jusqu’au 31 décembre 2018 au plus tard; et à l’affichage et au balisage dans le cadre de l’utilisation de pesticides.*vendredi 15/04/2016 -Source: Belga

**Les sacs en plastique interdits en Wallonie 

Le gouvernement wallon a définitivement adopté jeudi l’interdiction des sacs en plastique à usage unique, selon un communiqué de presse du ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio (cdH).

media_xll_8597613

Les sacs de caisse seront interdits à partir du 1er décembre 2016, tandis que tous les autres sacs seront interdits à partir du 1er mars 2017, précise le texte.En pratique, les commerces de détail pourront écouler leur stock de sacs personnalisés jusqu’au 1er janvier 2018. L’emballage de denrées alimentaires telles que boucherie et poissonnerie au détail pourra se faire au moyen des emballages plastiques d’origine végétale jusqu’au 1er janvier 2019.

Le ministre Di Antonio, qui se dit « fier de faire de la Wallonie une des premières régions d’Europe à interdire l’utilisation des sacs plastiques à usage unique », rappelle l’existence d’alternatives comme les sacs réutilisables ainsi que les sacs en tissu ou en papier.*7sur7 – vendredi 22 avril 2016 /

**les plastiques sont  » les premiers prédateurs des océans

media_xll_8567474

Bouteilles, sacs et bouchons en plastique, cotons-tiges, …: les plastiques sont « les premiers prédateurs des océans », affirme mardi l’association Surfrider qui publie un rapport détaillant la pollution sur cinq sites français et espagnols, situés en Bretagne et au Pays basque.

Avec l’aide de centaines de bénévoles, l’ONG a mené en 2015 ce premier recensement des déchets qui polluent plages, littoraux, océans et fonds marins, dans le cadre d’une initiative visant à collecter et à analyser des données à l’échelle européenne.« Chaque jour, 8 millions de tonnes de déchets finissent dans l’océan. 80% de la pollution qui touche nos mers est d’origine terrestre et issue de l’activité humaine, avec des répercussions terribles sur la biodiversité et l’ensemble de notre environnement », souligne le président de Surfrider Foundation Europe, Gilles Asenjo, dans un communiqué.

Le plastique constitue « plus de 80% » des déchets sur la plupart des cinq sites analysés, constate l’ONG. Sur la plage de Burumendi, à Mutriku (Espagne), 96,6% des 5.866 déchets collectés sont du plastique et du polystyrène. À Anglet (Pyrénées-atlantiques), sur la plage de La Barre, le plastique et le polystyrène représentent 94,5% des 10.884 déchets collectés. 

Ces matières sont aussi massivement présentes sur la plage de Porsmilin, à Locmaria-Plouzané, dans le Finistère (83,3%) sur laquelle l’association a collecté 2.945 déchets au cours de ses quatre campagnes de prélèvements. Sur la plage de Murguita à San Sebastian (Espagne), en revanche, le plastique et le polystyrène ne représentent que 61% des déchets (18% de verre). Enfin, sur celle d’Inpernupe, à Zumaia (Espagne), près de la moitié des déchets sont du verre (47,9%), contre 29,1% pour le plastique/polystyrène.

Outre des morceaux de plastique, les bénévoles ont ramassé sur ces différents sites des cordages et filets, des mégots, des emballages alimentaires, des couvercles et bouchons, des bouteilles en verre et en plastique, des emballages de confiserie, des sacs en plastique, des « déchets sanitaires » (couches…)…

« De la Bretagne au Pays Basque, les déchets plastiques humains sont clairement les premiers prédateurs de l’océan », souligne M. Asenjo. Car à la différence du bois ou du carton, « les matières plastiques mettent plusieurs centaines d’années avant de disparaître ».

« Et quand elles ne sont pas sous nos pieds à la plage, elles sont ingurgitées par les animaux marins qui s’en étouffent, sans parler des substances toxiques qu’elles déversent et dans lesquelles nous nous baignons ou de leur possible intégration au sein de la chaîne alimentaire », ajoute-t-il.*12/04/16 -Source: Belga

*******************************************

album_large_8587521

*Un nouveau drame s’est joué en mer Méditerranée: 400 migrants ont péri au large des côtes libyennes alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Italie en provenance d’Egypte. Seuls 29 d’entre eux ont pu être secourus. D’autres migrants africains (photo) ont en revanche pu être sauvés près de l’île de Lampedusa par un bateau de SOS Méditerranée, qui porte assistance à toutes les personnes en détresse en mer.

**De centaines de migrants se seraient noyés en mer Méditerranée dans la nuit de dimanche à lundi 18 avril 2016, ont affirmé 41 rescapés à la BBC, sans que l’information ne soit encore confirmée par le Haut Commissariat des Nations Unies.

Une quarantaine de survivants ont fait savoir qu’ils étaient en train d’embarquer sur autre navire en pleine mer quand celui-ci, bondé, a chaviré et coulé. Ces rescapés, provenant d’Egypte, de Somalie, du Soudan et d’Egypte ont rapporté l’information à la BBC depuis la ville de Kalamata en Grèce où ils ont été débarqués après leur sauvetage. 

media_xll_8587502

Ils affirment qu’un groupe de 240 migrants a quitté le port libyen de Tobrouk en direction de l’Italie pour ensuite être transférés sur un autre bateau en bois, plus large mais transportant déjà 300 personnes. Celui-ci aurait ensuite chaviré, causant la noyade de 500 personnes selon les rescapés, un chiffre que les gardes-côtes n’ont pas confirmé.

Les survivants ont ensuite été récupérés par un cargo dont l’équipe a rapporté à la BBC que les migrants rescapés ne voulaient initialement pas être placés dans les mains des gardes-côtes grecs, déterminés à rejoindre l’Italie. 

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés n’a pas confirmé l’information, mais le ministre des Affaires étrangères italien, a bien évoqué une « nouvelle tragédie », un an après le naufrage d’un chalutier chargé de 800 migrants au large de la Libye./ mardi  19/04/2016 – Source: Belga

media_xll_8585317

**Canot en perdition en Méditerranée.

L’ONG SOS Méditerranée a annoncé lundi la découverte d’au moins huit morts sur un canot à moitié dégonflé dimanche au large de la Libye, les survivants évoquant une vingtaine de disparus supplémentaires.

Le canot, parti en début de matinée, prenait l’eau quand le navire de secours Aquarius, affrété par SOS Méditerranée et son partenaire Médecins du monde, est arrivé à sa hauteur, comme le montre une photo publiée sur le compte Twitter de l’ONG.L’embarcation était « à moitié dégonflée, remplie d’eau et au moteur hors d’usage », et les manoeuvres de transbordement ont été très délicates, a-t-elle expliqué dans un communiqué.« Des réfugiés pris de panique se sont jetés à l’eau au moment des opérations de sauvetage et deux hommes se sont noyés, emportés par des courants, tandis qu’un autre a pu être sauvé in extremis », a décrit SOS Méditerranée.135 personnes à bord
Six cadavres ont été découverts au fond de l’embarcation, mais les 108 survivants ont affirmé qu’il y avait « plus de 135″ personnes à bord au départ, ce qui laisse craindre qu’une vingtaine de personnes aient disparu dans l’eau.Les rescapés sont originaires de divers pays d’Afrique: Gambie, Côte d’Ivoire, Togo, Sénégal, Mali, Soudan, Ethiopie ou encore Erythrée.Les opérations de secours, coordonnées par les gardes-côtes italiens, se succèdent à un rythme soutenu depuis quelques semaines au large de la Libye.Selon un bilan au 14 avril du Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR), 24.443 migrants sont arrivés par mer en Italie depuis le début de l’année et plus de 350 sont morts ou disparus en mer.Parallèlement, 153.000 personnes sont arrivées en Grèce après une traversée qui a coûté la vie à au moins 375 personnes, dont de nombreux enfants./ lundi 18/04/2016 -Source: Belga

**********************************

* visas Schengen Les Algériens soumis à de nouvelles dispositions

111111Schengen

***Désormais, les Algériens détenteurs de visa Schengen, seront contraints à l’avenir à se rendre en premier lieu sur le territoire du pays qui leur a délivré le visa, a annoncé, lundi, la compagnie nationale de transport aérien, Air Algérie.

Dans le communiqué, mis en ligne sur son site web, la même compagnie écrit que « dans le cadre des dispositions du règlement européen n° 810/2009 établissant un code de communication des visas, Air Algérie informe ses passagers porteurs de visas Schengen délivrés par un des Etats membres compétents de l’Union européenne de l’obligation d’effecteur leur première entrée dans cet état (Etat qui a délivré le visa) ».

**** L’information a enflammé lundi les réseaux sociaux. Certains incrédules et d’autres l’ont prise au sérieux, en la liant au derniers attentats qui ont secoué la France et la Belgique. Un haut responsable de l’Union européenne à Alger, sans être très affirmatif, explique néanmoins àAlgérie 1 que « la mesure existe depuis 2009 », mais qu’elle n’est pas appliqué systématiquement.

Désormais les choses sont claires et la mesue sera appliquée à la lettre et c’est le premier responsable d’Air Algérie Mohamed Abdou Bouderbala qui l’a déclaré mardi , lors d’un point ce presse. « Dorénavant, Air Algérie est soumise à l’obligation de vérifier les visas Schengen avant l’embarquement des voyageurs » pour vérifier si leur première destination est vers le pays qui a délivré le visa » , at-il déclaré.

Ainsi explique-t-il « si une personne obtient un visa délivré par l’Espagne, son premier voyage doit être effectué vers ce pays. Elle ne peut pas se rendre dans un autre pays ». Air Algérie doit donc appliquer scrupuleusement la mesure sous peine de sanctions. En effet, un défaut de vérification exposerait Air Algérie à une amende de quelques 5.000 euros par personne, explique encore M. Bouderbala.

En outre, ces voyageurs seront refoulés au niveau des aéroports européens, selon la même source. Le Pdg d’Air Algérie a affirmé, à cet effet, que cette mesure existait déjà mais elle n’était pas appliquée d’une manière rigoureuse, ajoutant que cette décision concerne tous les acquéreurs de visas Schengen dans tous les pays du monde et non pas en l’Algérie seulement.

Ce que confirme le ministre du transport Boudjemaa Talai, pour qui son application stricte relève des mesures de sécurité et de contrôle des voyageurs par les pays européens. En clair, si un algérien s’est fait délivrer un visa à l’ambassade d’Espagne, il doit impérativement se rendre en première destination dans une ville espagnole pour ensuite avoir la possibilité de se rendre ailleurs. *Par Abbès Zineb | 19/04/2016 / algerie1.com

**********************************

*le plus gros producteur de charbon aux Etats-Unis, dépose son bilan

media_xll_8571131

Peabody Energy, le plus gros producteur de charbon aux Etats-Unis, a annoncé mercredi s’être placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites.

La demande pour cette procédure, qui permet à une entreprise de se restructurer et de renégocier en toute quiétude sa dette avec ses créanciers, a été déposée auprès d’un tribunal des faillites du Missouri, Etat du centre des Etats-Unis où est basé le groupe.

Ce dépôt de bilan vise à « renforcer la trésorerie et à réduire la dette », indique dans un communiqué l’entreprise. 

media_l_8571117

Peabody Energy, qui prévoit de poursuivre ses activités le temps de la procédure, n’a pas inclu ses filiales en Australie dans la procédure.

« C’était une décision difficile à prendre mais c’est la bonne pour permettre à Peabody d’avancer », a commenté le PDG du groupe Glenn Kellow, cité dans le communiqué. 

Le groupe est victime comme l’ensemble du secteur des matières premières du ralentissement économique mondial et de la surabondance d’offre qui a entraîné une chute des prix. Le coût de la tonne de charbon a ainsi perdu de 10 à 15 dollars en 2015.

Le secteur pâtit également des faibles prix du gaz naturel. Arch Coal, grand rival de Peabody et deuxième producteur américain de charbon, a déposé son bilan en janvier.

Peabody Energy, qui présentait une dette de 6,3 milliards de dollars à fin 2015, a déjà obtenu des facilités de paiements à hauteur de 800 millions de dollars dans le cadre du dépôt de bilan.

Il avait prévenu mi-mars que, faute d’avoir pu payer 71,1 millions de dollars d’intérêts dus sur une dette, il était au bord de la faillite.

Peabody Energy a aussi annoncé mercredi qu’un groupe qui devait lui racheter des actifs dans le Colorado (ouest) et dans le Nouveau-Mexique (sud-ouest) n’avait pas pu finaliser la transaction. Cette vente lui aurait permis de réduire sa dette.*dimanche 13/04/2016 -Source: Belga

************************************

De l’ail sur un bouton?

La technique anti-acné 100% bizarre

Pourquoi? Mais pourquoi donc se tartiner la figure avec de l’ail? C’est la question que l’on se pose depuis plusieurs jours devant Instagram. Après avoir utilisé des tranches d’oignon pour faire pousser les sourcils (?!), voici que les bloggeuses beauté soignent leur boutons et imperfections en se frottant de l’ail sur la peau du visage. Oui oui, de l’ail. Selon Farah Dhukai, suivie par des centaines de milliers de fans sur Instagram pour ses conseils beauté, la technique a fait ses preuves! L’ail aurait des vertus pour assécher rapidement les boutons.*7sur7–mardi  19/04/2016 

**L’aspirine est un bon remède contre les imperfections de la peau

Saviez-vous que l’aspirine était un allié de taille dans la lutte contre l’acné? Découvrez une recette insolite et efficace contre les boutons.

Que l’on ait 15, 25 ou 35 ans, nous sommes tous presqu’égaux devant les petites imperfections de la peau. Parmi les nombreux traitements de grand-mères, en voici un livré par Oh my mag que vous n’avez surement jamais essayée: faire disparaître vos petits boutons à l’aide de l’aspirine. Si vous aimez faire vos propres mixtures, cette méthode va vous plaire. Pour cela, il vous faut trois choses que vous avez très certainement déjà sous la main: de l’aspirine, de l’eau et du miel. Diluez l’aspirine dans une petite quantité d’eau, ajoutez une noix de miel et mélangez jusqu’à obtention d’une pâte uniforme. Appliquez le tout sur vos imperfections et laissez poser 10 minutes. Pour terminer, rincez à l’eau tiède. Hé voilà, le tour est joué.*7sur7–25/03/2016 - 

******************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café