La Russie prône un nouvel ordre mondial

19022017

**actualités diverses **

*****************crise des migrants

*453 morts et disparus en Méditerranée entre le 1er janvier 2017 et le 22 février

La Russie prône un nouvel ordre mondial dans actualité d-au-moins-453-morts-ou-disparus-en-55-jours-ea526 Le nombre de décès enregistrés du 1er janvier au 22 février 2017 a augmenté de 300%, comparé au bilan enregistré durant la même période de l’année  2016.

2

*L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a fourni vendredi un bilan des plus alarmants sur le nombre de morts et disparus en Méditerranée qui a atteint les 366 victimes entre le 1er janvier et le 22 février, lit-on sur le site de cette institution onusienne. Ces victimes sont décédées en tentant de rejoindre l’Europe, via l’Italie surtout, en provenance des côtes libyennes, où les réseaux de passeurs pullulent depuis la chute de l’ancien régime de Tripoli fin 2011. “Le Projet des migrants disparus rapporte environ 326 décès ou disparitions de migrants et de réfugiés sur ce corridor jusqu’au 22 février, comparativement à 97 l’an dernier, soit une augmentation de plus de 300%”, a révélé l’OIM. “Dans l’ensemble de la région, les décès en mer sont maintenant de 366 hommes, femmes et enfants, contre 425 en ce moment en 2016”, détaille ce nouveau rapport qui fait état de la mort de près de 600 migrants et réfugiés à travers le monde, durant cette période indiquée. “Ces données incluent le nombre de décès rapporté cette semaine à bord d’un bateau de 133 passagers à bord qui a sombré à Az Zawiyah, près de Tripoli, dimanche (19/2)”, a précisé l’OIM. Si on ajoute donc les 74 corps de migrants qui a ont été découverts mercredi sur une plage près de Tripoli et les 13 autres personnes asphyxiées dans un conteneur jeudi, le bilan total atteint les 453 morts et disparus en 55 jours. Ce chiffre est toutefois loin d’être exhaustif, car de nombreux migrants et réfugiés auraient péri sans qu’on puisse retrouver la moindre trace en mer. Aussi, au moins “13 924 migrants, dont des réfugiés, sont entrés en Europe par mer en 2017 jusqu’au 22 février, avec plus de 75% arrivant en Italie, le reste en Grèce et en Espagne”, a ajouté le rapport de l’OIM, soulignant que “ce chiffre se compare à 105 427 pendant les 53 premiers jours de 2016”, période durant laquelle le flux de réfugiés syriens, irakiens et afghans était très important. “Plus de 10 701 arrivées de migrants en Italie avant la fin de février représentent une augmentation significative par rapport aux arrivées au cours de la même période pendant chacune des deux dernières années (2015 et 2016, ndlr)”, a affirmé le bureau de l’OIM à Rome, ajoutant qu’“avec cinq jours pour le mois, les arrivées italiennes pourraient être de 50% plus élevées que celles enregistrées pendant les deux premiers mois de 2015 ou 2016”. C’est ce qui explique le nombre élevé de décès en mer, selon l’OIM. Pourtant, tout le monde s’attendait à une baisse du flux de départs de Libye durant cette période de mauvais temps et conditions de navigation difficiles. Mais cela ne semble pas dissuader les candidats à l’émigration clandestine, ni ces réfugiés qui préfèrent affronter l’incertitude en mer que les guerres et les dictatures qu’ils fuient dans leurs pays, aussi bien en Afrique qu’en Asie. Par ailleurs, l’OIM explique que certains décès ou disparitions sont causés par les passeurs eux-mêmes qui volent les moteurs des embarcations, en prétextant l’arrivée des secours. “Cela devient une tactique commune des trafiquants, a déclaré le porte-parole de l’OIM à Rome, Flavio Di Giacomo”, lit-on encore sur le site de cette organisation. “Lorsque vous prenez un moteur d’un bateau comme celui-ci, vous ne pouvez plus le traiter comme un +incident+. C’est un homicide”, a-t-il affirmé. “L’OIM croit que, outre 80 morts connus confirmés où l’embarcation abandonnée est arrivée sur le rivage, les victimes sont toujours portées disparues”,  a ajouté ce rapport.*Liès Ménacer / liberte-algerie/  dimanche 26 février 2017

album_large_8587521 migrants Vintimille *****************************************

*Pour un nouvel ordre mondial plus juste

*L’ordre mondial actuel est bâti par une élite d’Etats, pour dominer tous les autres

media_xll_9534908 barcelone dans international

**il est temps de le changer par un concept plus juste et plus démocratique

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé hier à la mise en place d’un ordre mondial post-occidental, tout en proposant aux Etats-Unis une relation «pragmatique». «Nous ne sommes pas d’accord avec ceux qui accusent la Russie de tentative (…) de détruire l’ordre mondial libéral. La crise de ce modèle était programmée, car le concept de mondialisation politique et économique était bâti par une élite d’Etats (…) pour dominer tous les autres», a-t-il dit. «Les dirigeants responsables doivent faire un choix. J’espère que ce choix sera celui d’un ordre mondial démocratique et juste. Si vous voulez, appelez-le post-west», a ajouté l’homme de confiance de Vladimir Poutine. Selon lui, dans ce nouvel ordre, chaque Etat souverain «cherchera l’équilibre entre ses intérêts et ceux de ses partenaires». Parlant ensuite des relations avec les Etats-Unis, M. Lavrov a affirmé que la Russie ne souhaitait rien d’autre qu’une relation de «respect mutuel». «Quelles relations voulons-nous avec les Etats-Unis ? Des relations pragmatiques de respect mutuel, la reconnaissance de notre responsabilité (commune) pour la stabilité du monde», a souligné le diplomate. «Le potentiel de coopération dans les domaines politique, économique, humanitaire est énorme, mais il doit encore être réalisé, nous y sommes ouverts dans la mesure où les Etats-Unis le sont», a-t-il poursuivi. Le discours de M. Lavrov est intervenu quelques heures après celui du vice-président américain Mike Pence venu à Munich pour rassurer ses alliés européens sur les intentions de Donald Trump. Le président américain a, ces dernières semaines, entretenu la confusion sur sa ligne diplomatique, critiquant l’Otan et l’Union européenne et portant aux nues Vladimir Poutine avant d’infléchir sa position. Toute la semaine, de hauts responsables américains ont voulu rassurer l’Europe sur l’importance de la relation transatlantique et assuré que Washington restera ferme face à la Russie, notamment dans la crise ukrainienne. M. Pence a assuré que l’engagement de Washington dans l’Otan, perçu comme un ennemi par la Russie, était «inébranlable». Il a aussi dit que dans les domaines où c’était possible, Trump chercherait des «terrains d’entente» avec Moscou.*médias / dimanche 19 février 2017

1363588-1800864 **Les plus riches du monde-1%- possèdent plus que les 99% restants

********************************************

*Les smartphones sont un désastre écologique

media_xll_9554870 élections dans société

En 10 ans, plus de 7 milliards de smartphones ont été fabriqués, et cette nouvelle industrie qui encourage le renouvellement constant des appareils a un impact néfaste et loin d’être négligeable sur la planète, affirme Greenpeace dans un rapport publié lundi. « Nous ne pouvons pas nous permettre de poursuivre avec le même schéma dans les 10 prochaines années », peut-on lire dans ce document, qui avance notamment qu’un Américain moyen n’utilise son smartphone qu’un peu plus de deux ans (26 mois) avant de le remplacer.

Le processus et le lieu de production, les matériaux utilisés, la courte durée d’utilisation de l’appareil ainsi que le manque de recyclage des déchets qui en sont issus font de cette industrie récente un « désastre écologique », selon l’organisation de protection de l’environnement.« Depuis 2007″, année de sortie du premier iPhone d’Apple, devenu un symbole de ces nouveaux accessoires technologiques, « environ 968 TWh ont été utilisés pour fabriquer des smartphones. C’est presque autant d’électricité que ce que consomme durant un an l’Inde, qui a utilisé 973 TWh en 2014″, avance Greenpeace. Cela correspond également à environ 11 ans d’alimentation électrique pour la Belgique.C’est la phase de fabrication des appareils qui dévore le plus d’électricité et entraine la plus grosse part de pollution du cycle de vie d’un smartphone, avec près de 3/4 des émissions de CO2. Une des raisons en est que la production est essentiellement localisée en Chine, un pays dont l’économie repose toujours sur un mix énergétique extrêmement polluant, dominé par le charbon. Cet élément est central dans l’empreinte carbone très élevée des appareils électroniques, et donc dans leur impact sur le réchauffement climatique, écrit Greenpeace.« Ce qui a eu lieu avec la campagne de rappel du Galaxy Note 7 de Samsung est représentatif d’un système gaspilleur et non viable », a commenté en marge du rapport Jude Lee, qui travaille pour Greenpeace en Asie du Sud-est. « L’entreprise doit guider le secteur informatique et se tourner vers un système qui permet aux téléphones d’être réparés, réutilisés et recyclés plus facilement ». En effet, le business model actuel de l’industrie du smartphone repose sur un cycle d’utilisation très court, note l’organisation. Les fabricants se dirigent de plus en plus vers des modèles qui ne permettent pas au consommateur d’augmenter la capacité de stockage ou de remplacer la batterie de l’appareil pour l’ »adapter » à un usage plus long. Résultat: l’appareil entier finit à la poubelle après quelques mois ou années d’utilisation, ou dès que la batterie montre des signes de faiblesse, faisant le jeu des « nouveaux » modèles qui inondent constamment le marché. Le fait que des smartphones soient annoncés comme « gratuits » dans le cadre de certains contrats avec des opérateurs de téléphonie mobile pousse encore la tendance de l’utilisateur à acquérir un nouvel appareil assez rapidement. Or, on estime que moins de 16% des déchets électriques sont recyclés, indique Greenpeace. « En 2014 uniquement, les déchets électroniques provenant de petits appareils électroniques tels que les smartphones étaient estimés à 3 millions de tonnes métriques, selon une étude des Nations unies ». « En Asie, le volume des déchets électroniques auraient, selon les estimations, grimpé de 63% depuis 2012, ce qui dépasse l’accroissement de population ainsi que la capacité de la région de gérer cette masse de déchets de manière sûre », annonce l’organisation. Celle-ci plaide pour un nouveau modèle de « production circulaire », basé sur des smartphones imaginés pour permettre une « mise à jour » des composants et une réutilisation des matériaux.*lundi 27/02/2017 -Source: Belga

**Le Congrès mondial des télécoms ouvre ses portes à Barcelone 

media_xll_9555627 france

*Le Congrès de Barcelone attend plus de 100.000 visiteurs qui déambuleront entre les stands des quelque 2.000 exposants présents cette année 2017

Le Congrès mondial des télécoms (MWC), organisé par l’Association mondiale des opérateurs (GSMA), a ouvert ses portes lundi -27 février 2017- à Barcelone pour quatre jours consacrés aux évolutions de la téléphonie mobile dans le monde.

Le Congrès, référence mondiale du secteur au même titre que le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, attend plus de 100.000 visiteurs qui déambuleront entre les stands des quelque 2.000 exposants présents cette année. 

Opérateurs mobiles, fournisseurs de technologies de réseau, fabricants de téléphones mobiles ou start-up en provenance de 200 pays vont échanger durant quatre jours sur les évolutions rapides que connaît le secteur depuis plusieurs années. 

Pour l’occasion, la France revendique la place de première délégation étrangère, avec pas moins de 169 sociétés présentes à Barcelone dont plus d’une centaine de start-up sur le pavillon French Tech. 

Précisions sur la 5G
Reflet du rôle central joué par les réseaux de téléphonie mobile dans la transformation numérique, le MWC voit apparaître de plus en plus de véhicules, drones et autres applications dans ses allées, aux côtés des sujets plus traditionnels tels que la cinquième génération de réseaux mobiles (5G), très attendue et normalement annoncée pour 2020 dans sa version commerciale. 

Signe également de la convergence avec les contenus, plusieurs acteurs importants du secteur, à commencer par le PDG du service de contenus audiovisuels en ligne Netflix, vont s’exprimer à l’occasion des nombreuses conférences organisées tout au long du Congrès.

Apple aux abonnés absents
Dimanche, les principaux constructeurs de mobiles, à l’exception de l’Américain Apple, traditionnellement absent à Barcelone, ont présenté de nouveaux smartphones, à la notable exception du numéro un mondial, Samsung, dont le prochain Galaxy S ne sera dévoilé que le mois prochain. Le MWC se tient à Barcelone jusqu’au 2 mars 2017.**lundi 27/02/2017 -Source: AFP

media_xll_9555631 migrants

media_xll_9555630 nouvel.ordre.mondial

***********************************************

*Quelque 160.000 manifestants à Barcelone pour l’accueil des réfugiés

media_xll_9535472 réfugiés ***Quelque 160.000 personnes ont participé samedi à une manifestation à Barcelone pour réclamer que l’Espagne accueille « dès maintenant » des milliers de réfugiés comme elle s’y était engagée en 2015, selon une estimation de la police municipale. La maire de gauche de la deuxième ville d’Espagne, Ada Colau, avait appelé les manifestants à « emplir les rues » pour cette marche intitulée « nous voulons accueillir » (« volem acollir », en catalan). Vers 17H00 locales, la Via Laietana – avenue traversant la vieille ville jusqu’au port – était pleine de manifestants, a constaté le photographe de l’AFP. En vertu de ses engagements envers l’Union européenne, l’Espagne devait recevoir quelque 16.000 candidats à l’asile déjà admis dans d’autres pays, à partir de 2015. Mais seuls 1.100 sont arrivés jusqu’à présent. La manifestation s’est terminée symboliquement au bord de la mer Méditerranée où plus de 5.000 migrants ont péri en 2016. Une série d’interventions étaient ensuite retransmises en direct à la télévision catalane. Mercredi, la présidente de la députation provinciale de Barcelone, Mercè Conesa, avait jugé « honteux » que l’Espagne n’ait accueilli qu’un millier de réfugiés. Aux côtés de maires de villes de Catalogne, elle avait demandé que la Commission européenne « commence à sanctionner de façon sévère » les pays ne respectant pas leur engagement en la matière. Barcelone avait présenté dès le mois d’août 2015 un plan pour accueillir des réfugiés en provenance de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan ou d’Erythrée. Mais en 2016, Ada Colau avait déploré le faible nombre de réfugiés accueillis en Espagne et, à Bruxelles, avait « critiqué la réponse donnée par l’Europe » à la crise des migrants.*samedi 18/02/17 -Source: Belga

*Des centaines de migrants forcent la frontière à Ceuta, enclave espagnole au Maroc

Des centaines d’immigrés ont forcé vendredi au petit matin la haute barrière entourant l’enclave espagnole de Ceuta au Maroc, et certains ont été blessés, a-t-on appris auprès des secours et de la garde civile.

« La garde civile de Ceuta estime que 500 personnes ont peut-être réussi à entrer dans la ville », indiquent les services de secours sur leur compte Twitter. La garde civile a de son côté précisé à l’AFP que « plusieurs centaines » de migrants étaient entrés dont certains ont été blessés, ainsi que des membres des forces de l’ordre. La dernière tentative d’entrée massive remonte à la nuit du Nouvel an, quand un millier de migrants avaient essayé de franchir la barrière grillagée de six mètres entourant l’enclave, une entreprise périlleuse où certains se blessent souvent. Mais les immigrés avaient alors échoué. Des images tournées par le service de télévision du journal local Faro de Ceuta, montraient des grappes de dizaines de migrants errant euphoriques dans les rues de l’enclave située en bordure de la Méditerrannée. Les secours précisent sur Twitter que la Croix-Rouge espagnole prêtait assistance vendredi matin à 400 personnes, accueillies dans les locaux du Centre de rétention administrative de Ceuta. Une double clôture grillagée de huit kilomètres de long L’enclave de Ceuta est entourée depuis le milieu des années 2000 par une double clôture grillagée de huit kilomètres de long. Revendiquée par Rabat, l’enclave constitue avec celle de Melilla la seule frontière terrestre entre le continent africain et l’Union européenne, et un point de passage pour l’immigration clandestine venue d’Afrique noire et du Maghreb. La surveillance de la frontière et le contrôle des passages dépendent non seulement des forces de l’ordre espagnoles mais aussi de celles du Maroc.*17/02/17 -Source: AFP

********************************************

*Quel programme pour le futur président de la France?

Les principales propositions des cinq candidats placés actuellement par les sondages en tête de la présidentielle.

media_xll_9536057 russie

Jean-Luc Mélenchon - Négocier avec l’UE la refonte des traités européens, et en cas d’échec sortir des traités après un référendum  - Abroger la loi Travail, réduire le temps de travail  - Smic à 1.326 euros net en 2017, revaloriser les minima sociaux, allocation d’autonomie des 18-25 ans, allocations familiales au 1er enfant  - Retraite à 60 ans  - VIe République instaurée par une assemblée constituante: régime parlementaire, référendum d’initiative citoyenne, vote des étrangers aux élections locales, droit de révoquer des élus, supprimer le Sénat, représentation proportionnelle  - Sortir du nucléaire, arrêter les subventions aux énergies fossiles, stopper le projet de Notre-Dame-des-Landes, renationaliser EDF et Engie  - Impôt sur le revenu plus progressif et fusionné avec la CSG, taxer à 100% la tranche supérieure à 33.000 euros mensuels, réduire la TVA sur les produits de première nécessité  - Légaliser le cannabis, droit à la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes les femmes, droit de mourir dans la dignité 
Benoît Hamon  - Revenu universel, à terme de 750 euros mensuels: d’abord hausse du RSA de 10% et revenu d’existence des 18-25 ans  - Abroger la loi Travail, réduire le temps de travail  - VIe République: septennat unique, référendum d’initiative citoyenne, pas plus de trois mandats successifs, vote des étrangers aux élections locales, certains sénateurs tirés au sort, dose de proportionnelle à l’Assemblée  - 50% d’énergies renouvelables et sortie du diesel d’ici 2025, fermer les centrales nucléaires en fin de vie, suspendre les travaux de Notre-Dame-des-Landes  - Fusionner CSG et impôt sur le revenu  - Légaliser le cannabis, ouvrir la PMA aux femmes seules et couples homosexuels, droit à l’aide médicale à mourir  - Visa humanitaire pour les réfugiés 
Emmanuel Macron  - Financer la protection sociale par l’impôt: supprimer les cotisations patronales au niveau du Smic et les cotisations salariales maladie et chômage, augmenter la CSG de 1,7 point  - Durée du travail: priorité aux accords d’entreprise  - Augmenter de 50% la prime d’activité  - Confier l’assurance-chômage à l’Etat  - ISF: ne taxer que la rente immobilière  - Conventions démocratiques dans l’UE pour un projet politique commun et plan européen d’investissements  - Réduire progressivement la part du nucléaire et les avantages fiscaux pour le diesel, nommer un « médiateur » pour Notre-Dame-des-Landes  - Plus de proportionnelle à l’Assemblée, limiter les mandats dans le temps, casier judiciaire vierge pour être ministre  - Simple contravention pour usage et détention de cannabis 
François Fillon  - Supprimer 500.000 emplois publics en cinq ans, temps de travail des fonctionnaires à 39 heures  - Abroger les 35 heures  - Retraite à 65 ans  - Baisser les cotisations salariales de 250 euros/an  - Baisse des charges et impôts sur les entreprises de 40 milliards d’euros  - Relever de deux points la TVA (sauf le taux réduit)  - Supprimer l’ISF  - Impôt sur le revenu: pas de prélèvement à la source  - Retirer de la Constitution le « principe de précaution », allonger la durée de vie de certaines centrales nucléaires, construire Notre-Dame-des-Landes  - Référendums sur la fusion régions-départements et la diminution du nombre de parlementaires  - Restreindre l’immigration familiale, limiter le droit du sol, pas de prestations sociales pour les étrangers avant deux ans de séjour régulier – Uniforme à l’école, scolarité obligatoire à 5 ans - Pas d’adoption plénière pour les couples homosexuels, ni de PMA pour les femmes seules et couples de femmes  - Abroger les sanctions contre la Russie 
Marine Le Pen  - Après négociation, référendum sur l’appartenance à l’UE et sortie de l’euro – Référendum pour inscrire la « priorité nationale » dans la Constitution  - Scrutin proportionnel, moins de parlementaires, référendum d’initiative populaire, suppression des régions et intercommunalités  - Solde annuel de l’immigration de 10.000, supprimer le droit du sol, pas de remboursement de soins pour les étrangers avant deux ans de séjour régulier  - Taxe sur l’embauche des salariés étrangers  - Contribution sur les importations de 3%  - Abaisser les charges sociales des PME  - Retraite à 60 ans, abroger la loi Travail  - Revaloriser le minimum vieillesse, avec conditions de nationalité ou de résidence  - Baisser de 10% l’impôt sur les bas revenus, défiscaliser les heures supplémentaires, supprimer le prélèvement à la source  - Perpétuité réelle incompressible  - Uniforme à l’école  - Développer les filières d’énergies renouvelables, moratoire sur l’éolien, maintien du nucléaire  - Remplacer le mariage homosexuel par une union civile, réserver la PMA aux couples stériles*Dimanche 19/02/2017 -Source: AFP
******Un ex-conseiller de Marine Le Pen dénonce « un système de corruption généralisé » au FN
media_xll_9553298 smartphones
Gaël Nofri, conseiller de Marine Le Pen pendant la présidentielle de 2012 désormais en rupture, a dénoncé dimanche « un système de corruption généralisé au FN » au sujet du financement des campagnes de 2012.
« En 2012, j’ai eu une rupture nette avec Marine Le Pen sur deux questions: un système de corruption généralisé que cette affaire avait révélé, et l’alliance du FN avec les identitaires à Nice », a indiqué à l’AFP ce conseiller municipal niçois désormais dans la majorité du président LR de région, Christian Estrosi. Il confirmait là un témoignage livré à Mediapart et Marianne au sujet de son emploi comme « conseiller aux services publics » pour la présidentielle de 2012, qui lui vaut, selon des sources judiciaires, d’être cité dans l’enquête qui a valu au FN son renvoi en correctionnelle. « En septembre 2011, je signe un contrat de campagne avec Marine Le Pen, qui m’a proposé de travailler avec elle. En 2012, on me dit: ‘il y a un problème, il faut passer sur un contrat avec le Parlement européen’. Je refuse », raconte celui qui a ensuite dirigé la campagne européenne de Jean-Marie Le Pen dans le Sud-est en 2014.« Je gueule tout l’été »
« En mai 2012, mon contrat s’arrête. Je vais pour m’inscrire au chômage. On me dit que les cotisations n’ont pas été versées. Je me dispute alors avec Marine Le Pen », poursuit-il. « C’est là qu’on me dit que Nicolas Crochet », expert-comptable du FN renvoyé lui aussi en correctionnelle, « allait m’envoyer un contrat pour me régulariser. J’attends, je gueule tout l’été », continue M. Nofri. « En septembre, Crochet me donne le contrat, je vois que ce n’est pas un contrat de campagne mais de conseil dans son cabinet d’expertise comptable. J’assume, je signe après cinq mois sans salaire ni chômage », confirme-t-il à l’AFP, alors qu’il dit n’avoir « jamais mis les pieds » dans ce cabinet. « Rupture totale »
« J’interroge Marine Le Pen par SMS, Louis Aliot au téléphone, ils ne me répondent pas. A partir de ce moment-là, je suis en rupture totale » avec Marine Le Pen, confirme-t-il, racontant avoir rencontré les enquêteurs en septembre 2014 pour leur « apporter des éléments ». Dans cette affaire, le FN est soupçonné d’avoir mis en place, via des kits de campagne fabriqués par Riwal, une escroquerie au préjudice de l’Etat, qui rembourse les frais de campagne, et ce par le biais notamment de surfacturations. Le parti, des dirigeants et des proches de la présidente du FN sont renvoyés en correctionnelle.*dimanche 26/02/17 -Source: AFP
media_xll_9536088© reuters.
media_xll_9536089

**********************************************************

*Obama candidat à la présidentielle française ?  

        »Oui on peut! » media_xll_9549320

Les créateurs de la page Facebook « Obama 2017″ lancée ce lundi 20 février appellent à la candidature de Barack Obama à la présidentielle française. Une pétition est actuellement en ligne. En récoltant un million de signatures avant le 15 mars, ils espèrent convaincre l’ancien président américain de se présenter à l’élection suprême française.Leur argumentation tient en trois points: « Barack Obama a le meilleur CV au monde pour le job, parce qu’il est encore possible de voter pour un Président et non pas contre un candidat » et « parce qu’à l’heure où la France s’apprête à voter massivement pour l’extrême droite, nous pouvons encore donner une leçon de démocratie à la planète en élisant un Président Français, étranger ».Comme l’attestent des tweets publiés cette semaine, des affiches ont même été placardées dans Paris.
Même si l’idée peut paraître séduisante, on imagine évidemment assez mal Barack Obama se présenter devant l’électeur français. D’abord parce qu’il devrait, s’il accepte (ce qui, avouons-le, est loin d’être gagné) obtenir la nationalité française en un temps record, condition sine qua non pour être candidat, rappelle 20 Minutes.**vendredi 24/02/17 -Source: 20 Minutes

**Les Obama décrochent un contrat d’édition record 

media_xll_9559310

L’ancien président des Etats-Unis Barack Obama et son épouse Michelle ont conclu un contrat d’édition record avec la maison Penguin Random House, qui prévoit un livre pour chacun, deux ouvrages déjà très attendus.

Selon le Financial Times, l’éditeur, qui n’a pas donné de montant, aurait accepté de mettre sur la table plus de 60 millions de dollars pour s’assurer les droits des deux ouvrages. Si cette somme est véridique, elle situerait le contrat parmi les plus lucratifs de l’histoire. Précédent
L’auteur américain de romans policiers James Patterson avait signé, en 2009, un contrat évalué par plusieurs médias à 150 millions de dollars, mais il portait sur 17 livres. Le prédécesseur de Barack Obama à la Maison Blanche, George Bush, avait lui obtenu environ dix millions de dollars pour ses mémoires, selon plusieurs médias américains.Deux livres déjà publiés
Barack Obama a déjà publié deux livres, « Les rêves de mon père » (1995) et « L’audace d’espérer » (2006), qui se sont chacun vendus à plus de trois millions d’exemplaires, rien qu’aux Etats-Unis. Avant même la parution de son nouveau livre, le succès de ces deux précédents ouvrages en fait déjà, de très loin, le personnage politique américain ayant connu le meilleur parcours d’édition.

Groupe Penguin
Les deux premiers livres de Barack Obama avait été publié par la maison d’édition Crown, qui fait partie du groupe Penguin Random Publishing. « Nous sommes absolument ravis de poursuivre notre collaboration d’édition avec le président et Mme Obama », a commenté le directeur général de l’éditeur, Markus Dohle, dans un communiqué publié mardi.

Écrits très attendus
Les écrits de l’ancien président des Etats-Unis sont très attendus, d’une part parce qu’il jouit toujours d’une importante popularité mais aussi parce qu’il pourrait évoquer, dans son livre, son successeur à la Maison Blanche, Donald Trump.*mercredi 01 mars 2017 -Source: Belga

***********************************************

*Première visite d’un roi saoudien en Indonésie

media_xll_9559806

Le roi Salmane a débuté mercredi 01 mars 2017- la première visite d’un monarque saoudien en Indonésie en un demi-siècle pour affermir les liens économiques avec la nation musulmane la plus peuplée du monde.

 Accompagné par un aréopage d’un millier de personnes dont des princes et des ministres, le roi a été accueilli à l’aéroport de Jakarta par le président indonésien Joko Widodo et une garde d’honneur. Près de 460 tonnes d’équipement ont été acheminées pour cette visite, dont des limousines Mercedes et des escalators pour la descente d’avion du roi. La plupart des bagages ont été envoyés directement sur l’île de Bali où le souverain se rendra en vacances après son passage de trois jours à Jakarta. 

Visite historique
Cette visite d’un roi d’Arabie saoudite en Indonésie est une première en 47 ans et constitue l’une des étapes-clés de cette rare tournée mondiale du souverain, alors que son pays cherche à diversifier son économie pour réduire sa dépendance aux revenus du pétrole. « C’est une visite extrêmement historique pour nous », a déclaré le secrétaire du Cabinet indonésien Pramono Anung selon des propos rapportés par la presse locale. 

Des contrats entre l’Indonésie et l’Arabie saoudite pourraient être annoncés, ainsi que des accords de coopération dans des domaines allant de la sécurité à la santé ou l’éducation. L’Indonésie demandera aussi la possibilité d’envoyer davantage de ses ressortissants au pélerinage de La Mecque en Arabie saoudite, lieu de naissance de l’islam. Le roi Salmane a commencé plus tôt dans la semaine une tournée de trois semaines en Asie avec la Malaisie. Il se rendra par la suite au Japon, en Chine et aux Maldives.*AFP / mercredi 01 mars 2017

*********************************************

*Les  » Mini-Trump  » inondent la toile

C’est le dernier phénomène viral visible sur les réseaux sociaux. Lancé jeudi dernier sur Reddit, le mème « Tiny Trump » (« petit Trump ») a envahi Twitter. Comme son nom l’indique, il met en scène un président américain à taille d’enfant.

Les mini-Trump inondent la Toile

Comme souvent, toutes les créations ne sont pas réussies mais force est de reconnaître que quelques détournements ont de quoi faire sourire, en particulier ceux dans lesquels apparaît Barack Obama, son prédécesseur.  Et à y réfléchir de plus près, le phénomène Tiny Trump renvoie parfaitement aux principes mêmes de la caricature, soit amplifier les traits d’un personnage public – Trump n’est-il pas considéré comme puéril par ses opposants? – en modifiant grossièrement son apparence.*7sur7 /  lundi 20 février 2017

media_xll_9538762 ****En un mois, les Trump ont dépensé plus que les Obama en un an

En un mois, les dépenses en gardes du corps, services secrets et voyages pour surveiller le business familial ont fait exploser le budget présidentiel du couple Trump. À l’arrivée, la note est salée pour le contribuable américain: 11,3 millions de dollars (10,6 millions d’euros). Donald Trump s’est rendu trois fois dans son club de Mar-a-Lago (Floride) depuis qu’il est officiellement président des États-Unis, et ses fils sautent régulièrement dans un avion pour voyage d’affaires. Des déplacements qui ont coûté aux contribuables, 11,3 millions de dollars en un mois (10,6 millions d’euros).  Comme Obama en deux mandats À titre de comparaison, Barack Obama a, pendant ses deux mandats, dépensé en moyenne 12,1 millions de dollars par an pour ses voyages officiels (11,4 millions d’euros). « C’est une façon très dépensière de conduire ses affaires, et le président devrait en prendre conscience », a déclaré Tom Fitton au Washington Post, le président de Judicial Watch, une organisation dédiée à la surveillance des activités du gouvernement américain. La note du contribuable grimpe Le porte-monnaie du gouvernement n’est pas le seul à être touché. Le sheriff du comté de Palm Beach (Floride) a déclaré que les trois week-ends de Donald Trump passés en Floride avaient coûté 360.000 dollars aux contribuables (340.000 euros).  Le magnat de l’immobilier utilise également les services secrets, dépensant des dizaines de milliers de dollars à chacun de ses déplacements, et de ceux de ses enfants.*lundi 20/02/17 -Source: The Washington Post

Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Trump *****************************************

Des scientifiques manifestent contre Trump et son administration **Les scientifiques manifestent contre Trump et son administration

Quelques centaines de scientifiques et d’environnementalistes ont manifesté dimanche à Boston pour protester contre Donald Trump et son administration qu’ils perçoivent comme une grave menace contre la science et la recherche.

Ces scientifiques, dont certains portaient une blouse blanche de laboratoire, ont surtout appelé le président Trump et son administration à reconnaître la réalité du changement climatique et à poursuivre les politiques en faveur de l’environnement.Ils se sont rassemblés sur une place à proximité du palais des Congrès Hynes où se tient ce week-end la conférence annuelle de l’Association américaine pour l’avancement de la science (AAAS), plus grande association mondiale de science généraliste qui publie entre autre la prestigieuse revue Science.Les manifestants brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire: « Rendez de nouveau l’Amérique intelligente » en référence au slogan de Trump: « Make America Great Again » ou encore « la science est importante » et « les scientifiques à la recherche de la vérité sauve le monde ».Certains ont vivement dénoncé la désignation par M. Trump d’un climato-sceptique pour diriger l’Agence de protection de l’environnement (EPA), Scott Pruitt. Ce détracteur de choc des réglementations de l’agence a engagé 14 actions en justice contre elle quand il était ministre de la Justice d’Oklahoma. Le Sénat l’a confirmé à la fin de la semaine passée.Des responsables dans la communauté scientifique ont appelé à l’organisation de grandes marches en avril dans les villes américaines, sur le modèle de celles des femmes qui se sont tenues le 21 janvier au lendemain de l’investiture de M. Trump et dont l’immense succès résonne encore.Rush Holt, le président de l’AAAS, un physicien nucléaire et ancien élu de la Chambre des représentants, a indiqué que son association oeuvrerait avec les autres organisations et sociétés scientifiques américaines « pour faire de la marche un succès ».*lundi 20/02/17 -Source: Belga

**les murs aux frontières symbole d « une vulnérabilité de la société »

media_xll_9555599

Réponse aux migrants, aux trafiquants ou parfois à des groupes ennemis, les murs aux frontières reflètent le plus souvent « une vulnérabilité de la société » qui les érige, estime Elisabeth Vallet, directrice de l’observatoire de géopolitique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Pratiquement inexistants à la fin de la Seconde guerre mondiale en 1945, le nombre de murs est passé à 11 jusqu’à la chute du mur de Berlin en 1989, « pour arriver aujourd’hui au nombre de 70″ avec « un premier coup d’accélérateur après les attaques du 11 septembre » aux Etats-Unis, puis un « deuxième coup d’accélérateur avec le Printemps arabe » dès 2011. 

Un tiers d’entre eux ont été « construits pour mettre un terme à un conflit (Chypre, les deux Corée, Inde et Pakistan), explique Elisabeth Vallet dans un entretien à l’AFP. Plus récemment, « trois types de murs différents sont apparus, dont la majorité (sont) des murs anti-migrations, des murs anti-trafics et des murs anti-terroristes ». 

La construction d’un mur ou d’une clôture donne au pouvoir politique « une réponse clé en mains » face « à une perception de vulnérabilité comme aux Etats-Unis, en Bulgarie, en Grèce ou en Hongrie », où « la pression migratoire est en train, soit de changer la nature de l’identité d’une société, soit d’exercer une pression économique » en donnant la perception d’un risque sur l’emploi, selon Mme Vallet.

Le mur n’empêche jamais de passer
Dans une « démarche électoraliste », l’argument d’un mur apporte des réponses « à des questions identitaires » et permet à un démagogue, avec « un discours caricatural et populiste » de renforcer le « caractère étranger » du voisin. « Les murs représentent une fracture importante entre les riches et les pauvres, une fracture Nord-Sud » même si parfois des pays du Sud veulent s’isoler de leurs voisins comme par exemple l’Arabie saoudite, poursuit Elisabeth Vallet en notant que « la religion est rarement un facteur » à l’origine d’une construction frontalière.

Mais finalement, ajoute-t-elle en s’appuyant sur les données de la police américaine des frontières, « le mur sert à dissuader et à ralentir, mais n’empêche jamais de passer ». Car « le niveau de désespérance » des migrants est tel qu’une barrière ne les décourage pas de « prendre leur nouveau-né sous le bras et de monter à bord d’un bateau en pleine Méditerranée en sachant que le risque qu’ils meurent est élevé ». « Il ne faut pas sous-estimer la perception d’insécurité qui va pousser une femme (…) à prendre le risque de migrer en sachant, non pas qu’elle peut être agressée, mais qu’elle va l’être », ajoute Mme Vallet.

Investir dans la paix
Les gouvernements seraient mieux inspirés de travailler à régler les facteurs à l’origine des flux migratoires plutôt que de dépenser plus d’argent dans la construction de murs qui, dit-elle, « contribuent à accentuer un phénomène inéluctable qui est celui des grandes migrations ». « Il faut investir de l’argent dans des missions de paix, dans la sécurisation des zones. Des corridors humanitaires en Syrie auraient peut-être évité à la Hongrie de construire ces murs », estime cette universitaire. 

Si l’argent que ces murs coûtent « était investi dans des missions de paix (…), ou par exemple pour gérer les changements climatiques qui génèrent de l’insécurité alimentaire et des migrations », alors « le cours de l’histoire » pourrait être modifié. Il en a ainsi coûté entre un et huit millions de dollars américains pour chaque kilomètre de clôture érigée entre le Mexique et les Etats-Unis, rappelle la professeur de l’UQAM. 

Mais là où le président Donald Trump veut compléter le mur avec le Mexique sur 2.000 km, dans « des zones plus désertiques où les terres appartiennent à des privés qu’il va falloir exproprier, le coût peut monter à 21 millions par km ». Si l’investissement dans des murs vise à terme à freiner les flux de migrants, la volonté affichée peut aussi « pousser des personnes qui n’avaient pas pris la décision de migrer » à le faire tant que la construction n’est pas achevée, conclut-elle.*7sur7 –27/02/17 -Source: AFP

************************************************

*Un char du carnaval de Rio de Janeiro s’écrase dans la foule

media_xll_9554843 Un char s’est écrasé dans la foule dimanche dans le cadre des festivités du carnaval de Rio de Janeiro, au Brésil, faisant 8 blessés. L’accident est survenu au départ de la principale parade des écoles de samba.

C’est le char de l’école de samba Paraiso do Tuiuti, qui traversait la foule, qui s’est écroulé alors que le défilé débutait. Au mois 8 personnes ont été blessées, dont un homme qui s’est retrouvé écrasé entre la structure mobile et les barrières.La parade a d’abord été interrompue, pour permettre aux ambulances et aux camions de pompiers d’accéder à la zone, avant que les organisateurs n’annoncent la reprise des festivités. Le défilé des écoles de samba est un des éléments principaux du carnival de Rio, connu dans le monde entier. Douze formations, rassemblant chacune plus de 3.000 danseurs et musiciens, dansent jusque tard dans la nuit, dimanche et lundi, pour décrocher le titre convoité de meilleure école de samba de l’année.

*lundi 27/02/2017 -Source: Belga ******************************************

*Des centaines de bulldogs dans les rues de Mexico 

media_xll_9553830

Plus de 950 bulldogs anglais ont défilé en compagnie de leurs maîtres dans les rues de Mexico dimanche, un rassemblement canin destiné à se faire une place dans le livre Guinness des records.

Parfois affublés de lunettes de soleil, ou vêtus du drapeau mexicain, mais toujours la langue pendante, les bulldogs ont arpenté sous le soleil le Paseo de la Reforma, la grande artère de Mexico. Les organisateurs comptaient rassembler plus de 800 bulldogs pour battre le précédent record et, sûrs de leur prouesse, vont maintenant en envoyer les preuves à la commission du livre Guinness pour que leur record soit homologué. « Au niveau mondial, nous sommes le premier club de bulldogs à réunir plus de 950 bulldogs anglais », a assuré à la presse Erick Hernandez, président du Club Bulldog Mexico. Trapus, les babines pendantes, les bulldogs anglais « ont l’image de chiens agressifs et paresseux, mais ils sont tout le contraire. Ils sont un amour, un amour! », s’est exclamée Gabriela Perez, son chien haletant à ses côtés.*26/02/17 -Source: AFP

*****************************************

*Un « anneau de feu » autour de la Lune, au Sud de l’Argentine et du Chili

media_xll_9553838

Le Sud de l’Argentine et du Chili ont pu assister dimanche à une éclipse annulaire de Soleil, un « anneau de feu » autour du disque noir de la Lune, qui est ensuite apparu dans le ciel d’Afrique centrale et australe.

Le phénomène a été observé à partir de 09H23 (12H23 GMT), principalement dans la province de Chubut, région de la Patagonie argentine, à plus de 1.900 km au sud de Buenos Aires. Là, plus d’une centaines de spécialistes, amateurs et touristes s’étaient déplacés jusqu’à Sarmiento, ville pétrolière, pour voir jusqu’à 97% du Soleil masqué par la Lune. « J’ai déjà vu six éclipses annulaires et elles sont toutes différentes », a raconté à l’AFP Josep Masalles Roman, venu exprès de Barcelone en Espagne, fier des photos de 24 éclipses prises aux quatre coins du monde. Une éclipse annulaire se produit lorsque la Lune passe devant le Soleil mais est trop loin de la Terre pour le masquer intégralement.  Munis de télescopes, lentilles spéciales et accessoires bricolés avec du carton, des dizaines de curieux ont applaudi en voyant la Lune s’approcher du Soleil. La Lune devait mettre deux heures à traverser le Soleil mais l’éclipse annulaire, elle, n’est visible qu’environ une minute. Ce moment tant attendu devait être optimal à 13H37 GMT en Argentine. Elle devait être à son maximum en pleine mer avec un spectacle uniquement visible des « navires qui se trouveront au bon endroit au bon moment », selon Terry Moseley de l’Association astronomique irlandaise (IAA), qui rappelle qu’il ne faut pas regarder ce spectacle sans lunettes spéciales.  Arrivée en Afrique Elle a atteint ensuite l’Afrique par l’Angola et la ville côtière de Benguela vers 15H15 GMT, son voyage se poursuivant en Zambie et en République démocratique du Congo jusqu’au coucher du soleil. A Luanda, la capitale angolaise, l’éclipse a été observée par un public réduit mais ravi. « C’est un phénomène qui se reproduit rarement, c’est pour cela nous sommes venus en famille », s’est réjoui Timoteo Mputu. « C’est la première fois que j’assiste à ce phénomène. Je suis très contente mais je n’arrive pas à bien l’observer car ça me fait mal aux yeux ! », a déclaré une autre spectatrice, Providencia Luzolo.

*Dimanche 26/02/17 -Source: AFP ********************************************

**Des inondations provoquent des milliers d’évacuations en Californie

media_xll_9544278

Des milliers de personnes ont reçu mercredi l’ordre d’évacuer leur maison dans la ville de San Jose, dans le nord de la Californie, en raison d’inondations qui ont aussi conduit à la fermeture d’une autoroute.

Ces inondations, les plus importantes de ces 100 dernières années dans cette zone, ont été provoquées par le débordement de la rivière, qui court le long de la Silicon Valley, après des jours de fortes pluies. La zone à évacuer comprend des parties de San Jose, la troisième ville la plus importante de Californie avec environ 1 million d’habitants. Environ 14.000 personnes ont été évacuées et plus de 200 ont dû être secourues par des canots pneumatiques des pompiers mardi soir. « C’est une crue centennale », a souligné Roger Gass, météorologue du National Weather Service, dans le Los Angeles Times. La rivière « est à un niveau record ». Le maire de San Jose, Sam Liccardo, a avoué lors d’une conférence de presse que les autorités n’avaient pas anticipé l’importance de la crue à venir et n’avaient pas agi assez rapidement pour ordonner les évacuations. « Chaque fois qu’on arrive en bateau pour sortir les gens de leur maison c’est qu’il y a eu un raté », a-t-il convenu. On ne sait pas encore quand les résidents pourront regagner leur maison. La Californie a été ces dernières années touchée par une sécheresse spectaculaire, mais elle subit depuis quelques mois un contre-coup avec d’importantes précipitations qui posent des problèmes dans certaines zones. Ainsi, la semaine passée, le plus haut barrage des Etats-Unis, à Oroville, à 300 km au nord de San Jose, a menacé de déborder en raison des fortes pluies des jours précédents, forçant l’évacuation par précaution de plus de 180.000 personnes.*22/02/17 – Source: AFP

* Une tempête frappe la Californie, faisant au moins quatre morts

media_xll_9535489 **Une tempête frappant la Californie a déjà fait au moins quatre morts depuis vendredi, provoquant des inondations, des effondrements soudains de terrains et forçant l’évacuation de centaines de personnes. Un homme de 55 ans a été électrocuté vendredi lorsqu’un arbre a précipité la chute d’une ligne électrique, ont annoncé les pompiers de Los Angeles. Deux autres personnes sont mortes dans des accidents de voiture vers San Diego, plus au sud, tandis qu’une quatrième est décédée dans un véhicule pris par les eaux, selon des médias locaux.  Dans un spectaculaire accident, une femme a plongé avec sa voiture dans un trou apparu soudainement dans une rue de Los Angeles. Elle est restée coincée jusqu’à l’arrivée des pompiers, les images de la voiture engloutie et ses cris pour appeler à l’aide faisant le tour des chaînes américaines samedi. Elle a été légèrement blessée.  Plusieurs personnes bloquées par la montée des eaux vers le fleuve Los Angeles ont dû être secourues par bateaux.  Les habitants de la ville de Duarte, située aux pieds des monts San Gabriel près de Los Angeles, ont reçu l’ordre d’évacuer vendredi face à la menace de coulées de boue.  La puissante tempête venue de l’océan Pacifique a frappé le centre et le sud de la Californie vendredi avec des vents violents et des pluies battantes qui ont fait s’effondrer plusieurs lignes électriques, privant de courant quelque 60.000 personnes dans la région de Los Angeles et provoquant des centaines de retards et annulations de vols.  Le service américain de météorologie (NWS) a mis en garde contre de nouvelles inondations au cours du week-end, dans cet Etat de l’ouest des Etats-Unis qui a été frappé par plusieurs tempêtes cet hiver après une longue sécheresse.  « La tempête semble être la plus forte ayant frappé le sud-ouest de la Californie cette saison », explique le NWS sur le site de son antenne à Los Angeles.  La pluie, voire de la neige, devraient également s’abattre sur le nord de la Californie dans les prochains jours, selon les météorologues. C’est dans cette région que près de 200.000 habitants avaient dû être évacués lorsque les déversoirs du plus haut barrage des Etats-Unis avaient été endommagés par les intempéries la semaine dernière. Ils ont pu rentrer chez eux mardi.  « La région est très vulnérable après les dernières tempêtes, l’impact pourrait donc être amplifié en cas de précipitations supplémentaires », soulignent les météorologues.*samedi 18/02/2017 -Source: Belga *******************************************************

*Incolore, inodore et 10 fois plus puissant que le sarin:

      qu’est-ce que le poison VX?

**une arme de destruction massive 

media_xll_9555362

*Des experts malaisiens en toxicologie ont révélé que le VX, un agent neurotoxique interdit, avait été utilisé pour assassiner le 13 février 2O17, à Kuala Lumpur, Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un

media_l_9555366

*Un agent neurotoxique interdit a été utilisé pour assassiner en Malaisie le demi-frère du dirigeant nord-coréen, selon les autorités malaisiennes.

Des experts malaisiens en toxicologie ont révélé que le VX, un agent neurotoxique interdit, avait été utilisé pour assassiner Kim Jong-nam,  demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 13 février à Kuala Lumpur.

Incolore et inodore, cet agent (sous forme liquide visqueuse à température et pression normales) est suffisamment stable pour être transporté et difficile à détecter, un avantage pour un assassin potentiel. Mais c’est un agent persistant, susceptible de contaminer des lieux pendant longtemps.

Puissant poison
« Il peut tuer un adulte de 70 kilos avec seulement 5 milligrammes sur la peau », explique Yosuke Yamasato, ancien principal de l’Ecole de chimie des forces terrestres d’autodéfense japonaises. « C’est incroyable que les exécutants du crime l’aient utilisé à mains nues – ils ne devaient pas savoir que l’agent était le VX. »

Pour le médecin général Patrice Binder, spécialiste des armes biologiques aujourd’hui à la retraite, il n’est cependant pas crédible que le VX ait pu être appliqué à mains nues sur le visage de la victime par les deux exécutantes présumées. « Elles auraient été en état de choc, même sous atropine, principal antidote au VX ». 

Il attaque le système nerveux
« Même en se protégeant avec des gants, manipuler ce produit à la toxicité diabolique est extrêmement dangereux », ajoute Olivier Lepick, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique, auteur d’une thèse sur l’utilisation des armes chimiques pendant la première guerre mondiale.   
Le VX attaque rapidement le système nerveux. Le gaz innervant se répand dans les vaisseaux transportant le sang dans les poumons et les autres organes vitaux. Les symptômes dépendent du dosage et varient selon que la substance a été inhalée ou introduite par la peau – la plus lente forme d’empoisonnement. On peut survivre à une exposition à faible dose, mais une contamination plus importante agit vite et une personne exposée à cette toxine peut ressentir en l’espace de quelques minutes des difficultés à respirer et des nausées. A haute dose, le VX peut entraîner une perte de connaissance, une insuffisance cardiaque ou un arrêt respiratoire.

Le VX fut créé dans un laboratoire britannique au début des années 1950, mais des scientifiques américains ont augmenté sa puissance dans la course aux armements avec l’Union soviétique pendant la guerre froide. 

Des dizaines de milliers de tonnes ont été fabriquées en série aux Etats-Unis – un stock finalement détruit à la fin des années 1980. Des fuites accidentelles ont été signalées aux Etats-Unis et au Japon. « La synthèse du VX est extrêmement complexe et nécessite des moyens d’ordre étatique », souligne Olivier Lepick, qui rappelle que la seule « entité subétatique » identifiée ayant produit ce neurotoxique est la secte japonaise Aum, qui l’a utilisé pour le meurtre d’un employé de bureau à Osaka et une tentative d’homicide de deux autres personnes. « Mais cette organisation bénéficiait d’énormes moyens financiers et humains, avec des chimistes de haut niveau dans ses rangs », note-t-il. 

Arme de destruction massive 
Le VX figure sur la liste des armes de destruction massive de l’ONU. Selon la Convention internationale sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC), les pays doivent déclarer leurs stocks de VX et sont obligés de les détruire progressivement. « La Corée du Nord n’est pas signataire de la CIAC. Il ne serait donc pas surprenant qu’elle possède du VX », souligne Satoshi Numazava, professeur de toxicologie à l’université Showa, au Japon. 

« On peut imaginer qu’un Etat comme la Corée du Nord ait choisi d’utiliser le VX pour cet assassinat spectaculaire afin de faire d’une pierre deux coups, dit Olivier Lepick, suggérer qu’elle peut éliminer à volonté les ennemis du régime et indiquer qu’elle maîtrise la synthèse du VX, qu’elle l’a probablement militarisé. Beaucoup d’experts sauteront sur cette conclusion. »-7sur7 avec AFP/ *lundi 27/02/2017 -

*************************************************

 







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café