Monsieur le président, attention ! Attention

25072017

*La péninsule coréenne est « au bord d’un conflit d’ampleur »

**Le président Poutine appelle les États-Unis et la Corée du Nord à la sagesse

Monsieur le président, attention ! Attention dans actualité media_xll_9977887

Le président russe Vladimir Poutine s’est inquiété vendredi 1 septembre 2017, de l’escalade des tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord, appelant à la retenue et au dialogue pour éviter « un conflit d’ampleur » dans la péninsule.

« Les problèmes de la région ne devraient être réglés que via un dialogue direct entre toutes les parties concernées, sans aucune condition préalable », a déclaré M. Poutine dans un communiqué publié avant le sommet des BRICS prévu du 3 au 5 septembre en Chine.
« Les provocations, la pression et les rhétoriques militaires et insultantes sont une impasse ».
Le président russe a estimé que la péninsule coréenne se trouvait actuellement « au bord d’un conflit d’ampleur », appelant une nouvelle fois à soutenir la feuille de route proposée par Moscou et Pékin pour désamorcer la crise.« Moratoire »
Moscou et Pékin ont proposé à plusieurs reprises un double « moratoire »: l’arrêt simultané des essais nucléaires et balistiques nord-coréens d’une part et celui des manœuvres militaires conjointes des Etats-Unis et de la Corée du Sud d’autre part.***1/09/17 – Source: Belga

***********************************

Au Japon, rentrée scolaire rime avec pic de suicide des enfants

Les assistantes sociales et psychologues sont sur le qui-vive ce vendredi 1er septembre 2017 au Japon, jour de rentrée scolaire où le nombre de suicides chez les enfants atteint un pic.

media_xll_9977979 Arabie.saoudite dans international

Quelque 500 mineurs (moins de 20 ans) se donnent la mort chaque année dans l’archipel, surtout autour du 1er septembre, lorsque reprend l’année d’école débutée en avril mais interrompue par une pause estivale. « Si l’on rapporte ce nombre aux 22.000 cas de suicide toutes générations comprises, la proportion n’est pas élevée, mais le suicide des adolescents ne doit pas être regardé d’un point de vue statistique, il doit être traité comme un drame social », insiste Yutaka Motohashi, directeur du Centre japonais des mesures de prévention contre le suicide. YuYu Horun, lui, était en primaire puis au collège quand il a tenté de mettre fin à ses jours. Aujourd’hui, ce chanteur aide ses cadets tentés par la mort. « Je reçois chaque jour des courriels ou lettres d’adolescents qui expriment l’envie de se tuer ou ont déjà fait des tentatives », témoigne pour l’AFP le trentenaire qui dit avoir été « sauvé par la musique », après une enfance difficile. Selon lui, l’une des principales raisons exprimées par les enfants suicidaires est la sensation de n’être bien nulle part, ni chez eux, ni à l’école, ni ailleurs. « Beaucoup ne ressentent pas de preuves d’amour de leurs parents, lesquels n’en donnent souvent pas parce qu’ils n’en ont eux-mêmes pas reçu. Dans de nombreuses familles japonaises, la communication est insuffisante ». Ils subissent aussi parfois des brimades à l’école et se sentent forcés de réussir, pour répondre aux attentes de la société. Réseaux sociaux
Pour ces jeunes fragiles, « la rentrée crée de l’anxiété », explique Kuniyasu Hiraiwa, représentant d’AfterSchool, une des organisations privées qui se mobilisent, notamment via des encarts dans la presse, pour aider les parents à détecter les signes avant-coureurs. Et de recommander de « ne pas forcer un enfant à retourner en classe ce jour si cela paraît trop douloureux », tout en saluant l’initiative de bibliothèques qui incitent les adolescents angoissés à se réfugier dans leurs locaux. « Je leur dis: vous n’êtes pas seuls, si vous souffrez, parlez, à n’importe qui, mais parlez, quelqu’un vous aidera, c’est certain. S’il n’y a personne à qui vous confier, appelez le service ‘SOS enfants’ du ministère », a lancé vendredi le ministre de l’Education, Yoshimasa Hayashi. 

Le taux de mort par suicide dans son ensemble est passé au Japon de 24,2 pour 100.000 habitants en 2005 à 17,3 en 2016, soit un recul de 28,5%, mais il reste encore le plus élevé des pays du G7. « C’est l’effet d’un changement de paradigme: les pouvoirs publics ont pris conscience que ce problème n’était pas seulement d’ordre médical », note M. Motohashi. Reste que la meilleure détection des risques a surtout été efficace auprès des hommes d’âge mûr. Vis-à-vis des adolescents, dont le nombre de suicides stagne, une autre approche est nécessaire, estime-t-il, pour les inciter à se confier à « un adulte de confiance en cas de problème ». 

L’analyse des messages postés sur les réseaux sociaux est aussi indispensable, car, si les adultes s’adressent aux services téléphoniques de prévention, les ados, eux, laissent plutôt des signaux sur internet. « Ils utilisent des mots-clefs ‘je veux mourir’ ou ‘mort en douceur’, autrement dit, avant de passer à l’acte, ils lancent divers SOS qui hélas passent souvent inaperçus par l’entourage », déplore YuYu Horun. 

Jeunes recrues aussi
Cela vaut aussi pour les jeunes d’une vingtaine d’années, une population fragilisée par la dureté de l’entrée dans la vie active. La pression sociale exercée sur les nouvelles recrues est très forte, rappelle M. Motohashi. Les jeunes employés se sentent des « moins que rien » s’ils échouent dans l’entreprise qui les a embauchés sur des critères d’excellence, parce qu’ils sortent des meilleures universités du pays. 

« Au Japon, pour des raisons socio-culturelles, il est difficile de renoncer à un emploi pour aller en chercher un autre » si le premier trouvé, a priori idéal, s’avère trop dur, remarque l’expert. « ‘Je suis nul, je dois endurer seul’: les jeunes s’enferment dans ce raisonnement. Il ont du mal à demander de l’aide », constate aussi YuYu Horun. Malgré la médiatisation récente de plusieurs cas et la mise en cause des employeurs pour « karoshi » (mort par excès de labeur), le problème dans son ensemble est loin d’être résolu tant la culture du sacrifice disciplinaire et la hantise de perdre la face restent ancrées dans les esprits. *1/09/17 -Source: AFP

*********************************

Les propos effrayants et racistes d’un policier américain:

        »On ne tue que les Noirs »

Une vidéo enregistrée grâce à la caméra embarquée du véhicule de police, et publiée dans le courant de la semaine par Channel 2 Action News, montre un officier rassurer une jeune femme lors d’un contrôle qui a eu lieu en juillet 2016.

La jeune femme, blanche, refuse de bouger et d’attraper son téléphone, comme lui ordonne l’agent, prétextant qu’elle a vu « trop de vidéos de policiers… » Ne lui laissant pas le temps de finir sa phrase, l’agent tente directement de la rassurer: « Mais vous n’êtes pas Noire. Souvenez-vous, on ne tue que les Noirs ». 

La date de la vidéo coïncide avec une période de tensions raciales dans le pays. Ces dernières années, plusieurs affaires de policiers abattant des hommes noirs ont en effet indigné l’Amérique. 

Le policier, identifié par les médias locaux comme étant le lieutenant Greg Abbott, a tout d’abord été écarté de ses fonctions. Son avocat, Lance LoRusso a déclaré à The Associated Press, jeudi, que son client coopérait à l’enquête, et que ses propos « devaient être observés dans leur totalité pour comprendre leur contexte ». « Il tentait de calmer la situation (…) » en « en utilisant les propres déclarations et raisonnements de la conductrice afin d’éviter une arrestation », a-t-il poursuivi. 

Le chef de police du comté de Cobb, Mike Register, a cependant estimé qu’il n’avait aucune excuse. « Peu importe le contexte, de tels propos sont inacceptables et ne reflètent pas la culture que nous essayons d’instaurer », a-t-il déclaré dans un communiqué avant d’ajouter qu’il prendrait « des mesures appropriées ».

L’Atlanta Journal-Constitution rapporte que, parallèlement, le lieutenant Abbott a annoncé par mail à ses responsables qu’il prenait sa retraite après quasiment trente ans de service.* 7sur7 –vendredi 1/09/17 -

***********************************

*Monsieur le président, attention ! Attention !

Vous avez commis une dangereuse erreur

images_list-r4x3w200-595ce895b0892-capture-d-e-cran-2017-07-05-a-12-10-30 Emmanuel.Macron

Comme chef audacieux d’une nouvelle diplomatie réaliste et machiavélienne, vous avez invité Donald Trump et il vous a beaucoup embrassé. Soit.

Au nom d’une autre forme de diplomatie autocritique et compassionnelle, vous avez reçu Benjamin Netanyahou et vous l’avez beaucoup embrassé. Soit encore.

Mais voilà, vous avez cru devoir proclamer que toute forme d’antisionisme rejoignait l’antisémitisme. Et là, vous avez commis une dangereuse erreur.

Pour notre part, nous sommes incurablement fidèles à la mémoire des victimes de la Shoah et d’autre part, nous sommes aussi déterminés dans notre combat contre toutes les formes de l’antisémitisme.

Mais voilà, il y a un sionisme qui consiste à refuser les positions comme celles de Pierre Mendès-France, qui affirmait : « Il n’est pas compréhensible que les Israéliens ne comprennent pas que les Palestiniens souhaitent pour eux la même chose qu’ils ont arrachée, c’est-à-dire un Etat. »

Pierre Mendès-France était évidemment pro-israélien et il a lui-même souffert de l’antisémitisme. Simplement, il veillait à ne pas aggraver la haine par des divisions artificielles et coupables. *source: tempsreel.nouvelobs.com/ 19 juillet 2017

Jean Daniel

Jean Daniel

Journaliste

*********************************

*Emmanuel Macron n’a « pas d’idéologie, pas de boussole, pas de valeurs », estime Laurent Wauquiez

Dans un entretien au Monde, le vice-président des Républicains dénonce le « vide abyssal » du président de la république et du début de son mandat très paillettes. 

Emmanuel Macron n’a « pas d’idéologie, pas de boussole, pas de valeurs », estime, dans un entretien au Monde, le vice-président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez, qui voit « un vide abyssal » sur « le régalien » dans le discours du président. Le chef de l’Etat et sa majorité « changent régulièrement de posture car ils n’ont pas de colonne vertébrale », estime Laurent Wauquiez.

« Emmanuel Macron n’a pas d’idéologie, pas de boussole, pas de valeurs. Regardez les questions militaires… Pendant la campagne, il a promis d’augmenter le budget de la défense à 2% du produit intérieur brut. Depuis son élection, il a fait de belles images en descendant dans un sous-marin nucléaire. Une semaine après, il a réalisé la coupe la plus claire dans le budget des armées », a poursuivi le vice-président de LR en référence aux 850 millions d’euros d’économies demandés à la Défense en 2017.

« Pour le moment, on vu beaucoup de sourires, de poignées de main très commentées, de parties de tennis sur le pont Alexandre-III, des photos scénarisées… Ca ne remplacera jamais une vision politique pour la France », assène le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

*Macron dans le déni

« Il y a un vide abyssal dans son discours sur le régalien, sur l’intégration, sur le creuset républicain. M. Macron n’évoque jamais l’invasion de la barbarie islamiste dans les cerveaux. Il ne veut pas voir la réalité de l’islamisme radical, il est dans le déni », juge M. Wauquiez.

« L’autre problème de Macron est le divorce des deux France face à la mondialisation. Il comprend parfaitement la France qui réussit, celle des métropoles, il est à l’aise dans un hôtel de start-up à Paris ou à Las Vegas. Mais il ne s’est jamais adressé à l’autre France, celle des ouvriers et des classes moyennes. Son expression sur les Français +qui ne sont rien+ est révélatrice car elle lui vient naturellement, elle surgit du fond de son cortex. C’est l’équivalent des +sans-dents+ de François Hollande », selon M. Wauquiez. Quant aux membres de LR qui ont rejoint le gouvernement, « ils sont dans une errance et n’ont réussi à imposer aucun changement dans le programme. Nous avons assisté à un débauchage de personnalités qui ont renoncé à leurs convictions, comme par exemple Bruno Le Maire qui a préconisé la baisse de la CSG pendant sa campagne des primaires et va maintenant l’augmenter. Edouard Philippe, lui, n’est aujourd’hui pas quelqu’un de droite ». *source AFP +challenges.fr/ 14 juillet 2017

*****************************

*France-Algérie:

Le président Macron a choisi la voie des complications avec l’Algérie

**vidéos qui représente la menace pour l’autre?

**vidéo: Mélenchon «L’ALGÉRIE N’EST PAS SEULEMENT UN MARCHÉ, C’EST UN PEUPLE ET UNE NATION»

************************************

Emmanuel Macron et son Premier ministre chutent lourdement dans les sondages

http%3A%2F%2Fo.aolcdn.com%2Fhss%2Fstorage%2Fmidas%2Fc3be04e53b7db199521c2d3b87a97f0b%2F205532388%2F000_R073I france

 La mauvaise passe se confirme pour le couple exécutif. Selon notre baromètre YouGov du mois d’août réalisé pour Le HuffPost et CNews, la cote de popularité d’Emmanuel Macron chute très lourdement, passant de 43% d’opinions à 36% en un mois. Une effondrement de 7 points qui vient conclure un mois de juillet 2017 pour le moins compliqué pour le chef de l’État français.

Baisse du budget de la Défense, départ du chef d’état-major des armées, baisse des APL, cacophonie à l’Assemblée… le président français a vu les polémiques s’enchaîner les unes après les autres, ce qui est sanctionné aujourd’hui, comme le laissait penser le sondage Ifop paru dimanche 23 juillet dans le Journal du Dimanche.
Et les choses ne sont guère plus réjouissantes pour le premier ministre. Edouard Philippe voit en effet sa cote baisser de 2% pour arriver à 37% d’opinions favorables, dépassant d’une courte tête celle du locataire de l’Elysée.
 Les centristes déçus

Le navire Macron semble prendre l’eau de toutes parts. « En baisse sur la quasi-totalité des franges de l’opinion, Emmanuel Macron se voit avant tout sanctionné auprès des sympathisants du centre (81% d’opinions favorables, -14 points) », note l’institut de sondage, qui souligne que la baisse s’observe également du côté des sympathisants des Républicains (-8 points).

Les sympathisants de la droite et du centre sanctionnent également lourdement le premier ministre.

Sur ces deux franges de l’opinion, Edouard Philippe enregistre une baisse de 10 points (77% d’opinions favorables pour les centristes, 47% pour les sympathisants Républicains). Preuve s’il en est que le couple exécutif déçoit surtout les gens qui lui sont proches idéologiquement. Ce qui n’est pas bon signe.

Le gouvernement aussi sanctionné

À l’instar des deux têtes de l’exécutif, le gouvernement voit également sa popularité s’effriter. Avec 33% d’opinions favorables, l’équipe gouvernementale perd 5 points par rapport au mois dernier. Là encore, ce sont les sympathisants du centre qui sanctionnent le plus lourdement l’action gouvernementale (-13 points).

Plus largement, seuls un peu plus d’un tiers des Français (36%, -9 points) estiment que le gouvernement « va de l’avant, et propose des mesures modernes », qu’il « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (35%, -8 points) ou qu’il est « composé de personnes compétentes » (32%, -8 points).

Cette enquête YouGov confirme donc la phase délicate qu’a eu à traverser l’exécutif durant le mois de juillet. Mois qu’il avait pourtant entamé sous de bien meilleurs auspices.

****Sondage réalisé en ligne du 26 au 27 juillet 2017sur un échantillon représentatif de 1003 Français de 18 ans et plus (méthode des quotas).

*.huffingtonpost.fr/ 03 aout 2017

*************************************

Les dangers cachés des inondations

media_xll_9977329 Jean.Daniel

Les habitants du Texas ont dû réagir vite et abandonner tous leurs biens derrière eux. L’ouragan Harvey a laissé place à des pluies diluviennes. Une fois que les eaux se seront retirées, ils feront face à d’autres problèmes, tout aussi importants.

Tom Price, secrétaire américain de la santé, a déclaré une urgence sanitaire dimanche dernier pour toute la région concernée. Du personnel médical supplémentaire est donc mis à disposition du Texas. En effet, l’eau stagnante n’est pas simplement de l’eau de pluie, c’est une eau contaminée par l’eau des égouts et certains produits chimiques. Les eaux usées peuvent provoquées des brûlures ou des éruptions cutanées sur les parties du corps immergées. L’eau peut également cacher des objets tranchants en métal ou en verre et occasionner des blessures.

Les eaux provenant des inondations peuvent entraîner des maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde ou la fièvre jaune dans les pays en voie de développement. Cela ne devrait pas être le cas ici mais il y aura certainement une épidémie de diarrhée. Pour réduire la propagation, il est conseillé de nettoyer les jouets qui ont été dans l’eau, de ne pas consommer de nourriture ou de boissons ayant été contact avec l’eau stagnante. Mais les problèmes d’estomac sont de toute façon fréquents quand les gens sont coincés ensemble dans un endroit confiné, comme c’est le cas des refuges. Les gens avec des plaies ouvertes doivent faire attention: des infections sont fréquentes. 

Tout comme les infections respiratoires. Une fois que l’eau s’est retirée, les gens se précipitent chez eux pour tout nettoyer. Mais les murs sont gorgés d’eau et les champignons se propagent rapidement. Ca peut déclencher des allergies et exacerber l’asthme. Les gens doivent absolument porter des gants et pour bien faire un masque pour éviter d’être en contact direct avec les eaux de crue.

Les inondations éliminent généralement les moustiques et interrompent leur cycle de reproduction. Mais lorsque les inondations s’arrêtent, ils reviennent en force transportant des maladies comme le Zika et le virus du Nil occidental. Les moustiques ne sont pas les seuls bêtes dont il faut se méfier: les fourmis, les rongeurs et les reptiles menacent.

L’électrocution reste également possible mais les maladies les plus fréquentes après des inondations sont la dépression, l’anxiété et le stress. Les tempêtes exacerbent les problèmes de santé mentale existants ou en provoque. Le stress est partout, les larmes coulent facilement, on ne trouve plus le sommeil, il est parfois difficile de se souvenir des choses ou d’écouter les gens. Certaines personnes développent des symptômes proches du stress post-traumatique. Pour s’en sortir, un seul conseil: être bien entouré.* 7sur7–vendredi 1 septembre 2017

media_xll_9977332 Mohammed.Ben.Salmane

Les évacuations se poursuivent au Texas malgré une lente décrue des eaux

**************************************

Deux explosions, fumée noire dans une usine chimique au Texas

Deux explosions et des émanations de fumée noire ont été signalées dans l’usine chimique d’Arkema à Crosby, au Texas, inondée après des pluies diluviennes déversées par la tempête Harvey, a annoncé l’entreprise jeudi. « Vers deux heures du matin heure locale, il nous a été notifié par le Centre d’opérations d’urgence du comté de Harris deux explosions et de fumées noires provenant de l’usine Arkema à Crosby », a fait savoir le groupe dans un communiqué. Les autorités avaient auparavant fait évacuer un périmètre de 3 km autour de l’usine, qui fabrique des peroxydes organiques, un composé qui rentre dans la fabrication de plastiques et de produits pharmaceutiques.*31/08/17 –  Source: AFP

media_xll_9974253

**Harvey a déjà fait 33 morts et le bilan va s’alourdir

La tempête tropicale Harvey, qui a frappé le Texas vendredi, y provoquant des inondations catastrophiques, y est responsable directement ou indirectement de la mort de 33 personnes, estiment les autorités locales dans un bilan provisoire fourni mercredi. Le bilan devrait cependant s’alourdir avec le retrait des eaux, ont-elles prévenu.

La mort de 10 personnes a été confirmée dans plusieurs comtés du sud-est du Texas, tandis que 23 décès supplémentaires « sont potentiellement liés à Harvey », a annoncé Tricia Bentley, porte-parole du bureau des médecins légistes de Harris, le comté qui comprend la ville de Houston. Les responsables locaux craignent une aggravation du bilan au fur et à mesure que l’eau reculera et que l’accès aux zones les plus inondées sera libéré. Quelques signes de recul des inondations étaient perceptibles mercredi à Houston, où les aéroports internationaux George-Bush et William P. Hobby ont rouvert dans l’après-midi, mais des localités situées au sud-est de la ville ont quant à elles subi de nouvelles pluies. Au nord-est de Houston cette fois, à Crosby, une usine chimique du groupe français Arkema est menacée d’explosion à cause de l’eau qui a envahi le site, a prévenu le PDG de la filiale américaine, tout en assurant que l’entreprise a « des plans pour cette éventualité ». « Actuellement, nous avons 1,80 mètre d’eau dans l’usine. Nous avons perdu l’alimentation électrique d’urgence et deux sources d’alimentation de secours. En conséquence, nous avons perdu les capacités indispensables de réfrigération des matériaux sur le site qui pourraient donc maintenant exploser et causer un incendie intense », a-t-il ajouté. Le personnel a été évacué, ainsi que la zone d’habitations dans un rayon de 2,4km autour du site, qui fabrique des peroxydes organiques. Sur le front de l’aide aux victimes, de nombreuses célébrités ont récemment annoncé leur intention de sortir le porte-monnaie au profit d’organisations comme la Croix-Rouge et l’Armée du Salut. C’est le cas de Beyoncé, du rappeur Drake, mais aussi de l’actrice Sandra Bullock, qui a des maisons tant à Austin (Texas) qu’à la Nouvelle Orléans, de la starlette Khloe Kardashian et de Jennifer Lopez, entre autres. *31/08/17 – Source: Belga

*******

Tempête Harvey: Sauve qui peu

La ville de Houston est paralysée. Ses deux aéroports sont fermés jusqu’à  nouvel ordre et de nombreuses routes sont recouvertes par les eaux.

*Il est tombé jusqu’à 127 cm de pluie et les précipitations devraient durer au moins 48 heures.

*vidéoTempête Harvey

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Au moins 33 morts, plus de 3.000 personnes secoures, 30.000 naufragés accueillis dans des centre d’urgence et une pluie qui n’arrête pas de tomber. Alors que l’ouragan Harvey a été rétrogradé en tempête tropicale et fait du sur-place, les précipitations ont dépassé les 70 cm dans certaines zones de la région de Houston, au Texas. *médias/ 20minutes.fr / mardi 29 août 2017

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

Résultat de recherche d'images pour "Tempête Harvey"

************************************************

Trump recule devant la Corée du Nord

Le président américain Donald Trump a une nouvelle fois affirmé jeudi que l’emploi de la force militaire contre la Corée du Nord n’est « pas inéluctable » et qu’il préférerait « éviter » la voie militaire.

media_xll_9993784

« Une action militaire serait certainement une option. Est-ce inéluctable ? Rien n’est inéluctable. (…) Je préférerais éviter la voie militaire, mais c’est certainement quelque chose qui peut se produire », a déclaré le président des Etats-Unis au cours d’une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche avec l’émir du Koweit cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah. 
Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump alterne sur ce dossier les propos incendiaires et les paroles apaisantes. Le milliardaire républicain avait déclaré mercredi qu’une action militaire contre la Corée du Nord n’était pas son « premier choix », quelques semaines après avoir promis le « feu et la colère » si Pyongyang continuait de menacer les Etats-Unis et ses alliés.*médias + Belga / 07/09/2017

**************

Kim Jong-un et son épouse Ri Sol-ju à Pyongyang, le 2 mars 2017.

*Les USA et l’Occident ne font pas peur à la Corée du Nord

      C’est plutôt le contraire

Le président de la Corée du Nord Kim Jong Un

Pour la Chine, certains pays attisent le brasier nord-coréen

**La Corée du Nord met le Japon en garde contre son «autodestruction imminente»

Une télévision japonaise annonce un tir de missile de la Corée du Nord, le 29 août 2017.

***La partie d’échecs militaro-diplomatique se poursuit. Mercredi, la Corée du Nord a confirmé qu’elle avait tiré un missile de moyenne portée au-dessus du Japon mardi. Et malgré les fanfaronnades de Pyongyang, la réunion au Conseil de sécurité de l’ONU n’a débouché sur rien.Ce missile Hwasong-12, dont le lancement mardi a été supervisé par le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un, « a traversé le ciel au-dessus de la péninsule d’Oshima, qui se trouve dans l’île d’Hokkaïdo, et du cap Erimo, en suivant la trajectoire préétablie, et a touché avec précision sa cible dans les eaux du Pacifique nord », a annoncé l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

Voir l'image sur Twitter
*****La Corée du Nord a prévenu Tokyo qu’il risquait « l’autodestruction imminente » pour s’être aligné sur Washington dans un contexte de tensions encore accrues après le tir d’un missile au-dessus du Japon. Pyongyang a alarmé la communauté internationale mardi en tirant un missile balistique de portée intermédiaire au-dessus de l’archipel nippon, s’attirant un déluge de condamnations de la part de plusieurs pays, au premier rang desquels les Etats-Unis et le Japon.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a dénoncé une « menace grave et sans précédent », convenant avec le président américain Donald Trump de renforcer « la pression » sur la Corée du Nord.

Menace d’autres tirs de missiles dans le Pacifique

Dans un éditorial publié mercredi, l’agence officielle nord-coréenne KCNA a fustigé l’ancienne puissance coloniale : « Le Japon s’est retroussé les manches pour soutenir les opérations anti-Corée du Nord de son maître. »

« La connexion militaire » des alliés est devenue une « grave menace » pour la péninsule coréenne et le Japon « ne sait pas » qu’il « accélère son autodestruction », ajoute KCNA. L’agence fait une référence spécifique aux bases américaines sur Hokkaido, l’île du nord de l’archipel survolée par le missile nord-coréen.

Pyongyang poursuit en prévenant le Japon qu’il ne doit pas suivre aveuglément les Etats-Unis car il risque « la destruction imminente ». La Corée du Nord a prévenu que d’autres tirs de missiles allaient suivre avec le Pacifique pour cible.

Le régime nord-coréen est ultra-nationaliste et le ressentiment contre les Etats-Unis et le Japon sert en partie à sa légitimation. Pyongyang a expliqué avoir choisi la date du 29 août pour tirer son dernier missile afin de marquer le 107e anniversaire du « scandaleux » traité d’annexion de la Corée par Tokyo, signé en 1910.**20 Minutes avec AFP / 31/08/17

*Pour la Chine, certains pays attisent le brasier nord-coréen

Pékin, principal soutien diplomatique de Pyongyang, a dénoncé jeudi l’appel à des sanctions accrues contre la Corée du Nord après le tir d’un missile au-dessus du Japon, dénonçant le « rôle destructeur » de « certains pays » accusés de saboter tout effort de négociation.

« Il est dommage que certains pays ignorent de façon sélective les exigences du dialogue et ne parlent que de sanctions. Alors que la Chine et d’autres promeuvent des pourparlers pacifiques, ils nous entravent et nous font trébucher », a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.« Dès que la situation se tend, (ces pays) fuient leurs responsabilités. Leurs actions et discours jouent un rôle destructeur et non constructif », a insisté Mme Hua, lors d’un point-presse régulier.Or, la crise autour du nucléaire nord-coréen « n’est pas un scénario (de film) ni un jeu vidéo, c’est une situation réelle qui pèse sur la paix régionale (…) un problème sérieux et majeur », a-t-elle ajouté, appelant les différentes parties à adopter « une attitude responsable ».Le Conseil de sécurité des Nations unies, dont la Chine est un membre permanent, est resté uni mardi en condamnant le dernier tir de missile nord-coréen, qui a survolé le Japon et ravivé la crise après un bref répit. Mais sans prévoir cependant de renforcement des sanctions existantes contre le régime de Kim Jong-Un.Tokyo avait exprimé ensuite son souhait qu’une nouvelle « résolution forte » sanctionnant la Corée du Nord soit adoptée par les quinze membres du Conseil.Le Royaume-Uni a pour sa part appelé à de nouvelles sanctions internationales qui pousseraient la Russie et la Chine à renvoyer en Corée du Nord ses travailleurs expatriés, source d’importants revenus pour les autorités nord-coréennes.Le président américain Donald Trump avait lui estimé mercredi que discuter avec la Corée du Nord n’était « pas la solution ».La septième salve de sanctions internationales adoptée début août par le Conseil de sécurité de l’Onu vise à priver la Corée du Nord d’un milliard de dollars de recettes tirées de ses exportations de charbon, de fer, de minerai de fer et de sa pêche.Or, selon des sources diplomatiques, l’ONU garde en réserve d’autres possibilités de sanctions, comme des mesures visant notamment le secteur pétrolier.La Chine continue néanmoins de plaider pour une solution « pacifique » et la reprise des « pourparlers à Six » (entre les deux Corées, les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon), interrompus depuis 2009.***31/08/17 -Source: Belga

**********************************************

Le Qatar commande 7 navires de guerre à l’Italie pour 5 milliards d’euros

Le  Qatar a commandé sept navires de guerre à l’Italie pour un montant de cinq milliards d’euros, a annoncé mercredi le ministre des Affaires étrangères de ce petit émirat gazier, isolé par quatre pays arabes dont trois du Golfe.

“Nous avons signé un contrat au profit des forces navales du Qatar en vue de l’acquisition de sept navires de guerre à l’Italie pour un montant de cinq milliards d’euros”, a déclaré cheikh Mohamed Abderrahmane Al-Thani lors d’une conférence de presse à Doha avec son homologue italien Angelino Alfano

Le ministre italien a confirmé le contrat en parlant de “sept navires de guerre” mais sans préciser ni le montant de la transaction ni le type de navires qui seront livrés par son pays.

Selon des médias italiens, le contrat porte sur sept navires de surface, dont quatre corvettes, un navire de débarquement amphibie et deux patrouilleurs.

Le Qatar et les Etats-Unis ont signé le 15 juin, en pleine crise qui oppose le Qatar à ses voisins arabes, un accord de 12 milliards de dollars pour la vente à Doha d’avions de combat F-15.

Le Pentagone n’avait pas livré de détails sur la vente qui, selon Bloomberg, concernerait 36 de ces appareils.*.tsa-algerie./ 02 AOUT 2017

*********************************

*Mohammed Ben Salmane a-t-il pris les rênes du royaume ?

Mohammed Ben Salmane, Arabie Saoudite

Le coup d’Etat contre le roi d’Arabie Saoudite a-t-il déjà eu lieu ?

La révolution de sérail en Arabie Saoudite semble aller plus vite qu’on le prédisait. Le jeune prince Mohammed Ben Salmane, nommé le mois dernier héritier du trône, a pris lundi «temporairement» les rênes du pouvoir en l’absence de son père, parti en visite privée au Maroc. Par décret, le roi Salmane a chargé son fils Mohammed, 31 ans, de «gérer les affaires de l’Etat et de défendre les intérêts du peuple» durant sa «visite privée» à l’étranger, a rapporté l’agence de presse officielle saoudienne SPA.

Les soupçons d’un renversement imminent ont commencé à prendre une envergure sérieuse après les informations reprises par des médias américains il y a une semaine, soutenant que le très ambitieux Mohammed Ben Salmane échafaudait un plan pour renverser son père avec l’aide de Donald Trump. D’après la même source, la Maison-Blanche ne verrait pas d’un mauvais œil l’arrivée au pouvoir de ce jeune prince qui épouse complètement la politique proche-orientale de la nouvelle Administration américaine et qui, en outre, offre l’avantage d’avoir le souci de rajeunir complètement l’établissement saoudien qui est actuellement pris en otage par un pouvoir gérontocrate et se trouve compromis avec les hauts dignitaires religieux du pays dont la seule raison d’être est de maintenir l’Arabie Saoudite au «moyen-âge».

D’autres rumeurs laissaient dire ces derniers jours que le prince Mohammed s’apprêterait à déclarer «un état d’incapacité physique» de son père, après de multiples absences remarquées ces dernières semaines à quelques événements internationaux importants.

La visite de Trump en Arabie Saoudite, en mai dernier, pour présider un sommet Etats-Unis-monde musulman, avait donné un coup d’accélérateur à cette intronisation en marche du jeune prince qui a ravi la vedette à son père lors des travaux de ce sommet. Le grand virage se fera avec l’annonce, début juin, de la rupture des relations diplomatique avec le Qatar, sur instigation du prince Mohammed Ben Salmane.

A la tête d’une alliance de cinq pays arabes, Riyad accuse Doha de soutenir le terrorisme et mène, par interposition, la guerre à Téhéran. Appliquant ouvertement l’agenda américain, le nouvel homme fort de Riyad s’attaque dans la foulée à tous les mouvements de résistance contre l’occupation israélienne, dont le Hezbollah et le Hamas, classés désormais comme des organisations terroristes. **R. Mahmoudi / algeriepatriotique /  lundi 24 juillet 2017

***************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café