Autour de l’équipe algérienne

* Vahid Halilhodzic signe son contrat avec la FAF

*Halilhodzic :

 « Je n’accepte pas l’intervention du ministre ou du président… et en cas d’échec je démissionne »

 image

Lors de sa première conférence de presse qu’a animée au complexe sportif Mohamed Boudiaf au stade de 5 Juillet, Vahid Halilhodzic a présenté sa politique de travail après sa signature d’un contrat de trois années le liant à la FAF. Halilhodzic a dit qu’il n’accepte pas l’intervention du président ou du ministre, quant à sa politique de jeu ou à ses choix tactiques, étant donné que  le président de la FAF lui a donné le feu vert.

Le nouveau sélectionneur des Verts, le Bosnien Vahid Halilhodzic qui a signé hier son contrat de trois années dont l’objectif est de qualifier les Fennecs à la coupe d’Afrique des nations de2013 et au deuxième tour de la coupe du Monde 2014 au Brésil, a dit qu’il a été en contact avec Mohamed Raouraoua depuis la CAN 2010.

L’ex-entraineur des Eléphants de la Côte d’Ivoire a dit que lors des deux matches disputés entre la sélection nationale et la sélection du Maroc (aller/retour) qu’il a suivis qu’il a été frustré vu la mauvaise prestation des hommes de Benchikha.

Il a constaté que beaucoup de problèmes de l’équipe nationale résident en milieu de terrain et en attaque, d’où un travail rigoureux est nécessaire pour les résoudre.  

Quant au bon parcours réalisé par les coéquipiers de Halliche en coupe d’Afrique des nations 2010 et en coupe du Monde jouée en Afrique du sud de la même année,  Halilhodzic a dit que le point fort des Verts qui est sur le plan défensif s’est effondré depuis en encaissant d’ailleurs de nombreux buts lors de ces  éliminatoires en coupe d’Afrique 2012. Quant à l’attaque, le nouveau sélectionneur national a estimé que beaucoup de travail l’attend, notamment sur le plan offensif dont nos attaquants n’ont marqué que deux buts en quatre matches joués.   

Vahid Halilhodzic a dit que bien que l’Algérie n’a pas de stars comme la Côte d’Ivoire, mais elle dispose des moyens pour bâtir une équipe compétitive.    »Je vais tout faire pour améliorer les résultats techniques de cette équipe qui recèle un réel potentiel. Je veux la rendre compétitive, c’est vrai que ça ne sera pas facile vu le facteur temps, mais si j’ai accepté ce challenge c’est pour réussir », a indiqué le nouveau coach des Verts, lors de son premier point de presse.

Lors de sa première conférence de presse, Halilhodzic a également dit que ses armes de travail sont « le travail et la discipline ».

Quant à sa méthode de travail et la sélection de joueurs, Halilhodzic a indiqué qu’il ne compte pas essentiellement sur le joueur professionnel comme le faisaient ses prédécesseurs mais plutôt sur le joueur capable d’apporter un plus à l’équipe.

Il ne distingue aucunement entre le joueur local et le professionnel, ceci dit que le joueur qui mérite de porter les couleurs sera le bienvenu, selon le coach des Verts.

Halilhidzic a estimé que son expérience avec les camarades de Dédier Drogba va l’aider à l’accomplissement de sa nouvelle mission à la barre technique des Verts.

L’ex-entraineur de Zaghreb a dit qu’il n’est pas venu en Algérie pour de l’argent, mais plutôt dans le but de réaliser de meilleurs résultats, car selon lui « il n’aime pas la défaite ».

     »Les Verts en stage au mois d’août à Paris » :

La sélection algérienne de football, effectuera en août prochain un stage bloqué « probablement à Paris » en France, a indiqué samedi à Alger le nouveau sélectionneur, Vahid Halilhodzic.

« En cas d’échec je partirai »

« L’objectif qui m’a été assigné par la fédération algérienne est clair : qualifier l’Algérie pour la CAN-2013, ensuite au Mondial 2014 au Brésil. Maintenant, si je viendrai à échouer dans ma mission d’être présent à la CAN 2013, je partirai bien évidemment, car l’objectif n’a pas été atteint », a indiqué le nouveau coach des « Verts » lors de son premier point de presse depuis sa désignation à la barre technique. (Echorouk-02.07.2011.)

Vahid Halilhodzic signe son contrat avec la FAF

Le nouveau sélectionneur de l’équipe algérienne de football, Vahid Halilhodzic, a signé samedi matin à Alger, son contrat d’une durée de trois ans le liant à la Fédération algérienne (FAF), annonce l’Instance fédérale sur son site internet.

Aux termes de ce contrat signé également par le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, le coach bosniaque aura pour objectifs les qualifications à la Coupe d’Afrique des nations 2013 (CAN-2013) et à la Coupe du Monde 2014 au Brésil.

Après la cérémonie de signature du contrat, « coach Vahid » a entamé sa mission en réunissant, au siège de la FAF, les staffs technique, administratif et médical de la sélection algérienne.

Le nouveau sélectionneur « a présenté aux membres des staffs sa méthode de travail ainsi que son programme pour les mois à venir », a indiqué la FAF. Il « a demandé de la discipline et de la rigueur dans tous les aspects de la gestion de l’équipe nationale afin de concrétiser les objectifs assignés par la FAF », ajoute-t-on de même source.

La FAF rappelle qu’elle a « mis et continuera de mobiliser tous les moyens matériels et humains à la disposition du sélectionneur national et lui a donné carte blanche pour accomplir sa mission ».

Vahid Halilhodzic, 59 ans, remplace Abdelhak Benchikha, démissionnaire après la défaite essuyée face au Maroc (4-0) à Marrakech, pour le compte de la 4è journée (Gr D) des éliminatoires de la CAN-2012. (Echorouk-02.07.2011.)

*Zambie – Algérie …(Aujourd’hui à 14h)…JO-2012

 enolympique.jpg

 La sélection algérienne olympique de football tentera, aujourd’hui, de «faire douter les Zambiens» pour espérer arracher sa qualification pour le dernier tour des éliminatoires des Jeux olympiques 2012 de Londres, a indiqué hier le sélectionneur des Olympiques, Azzedine Aït Djoudi.

«On va essayer de faire douter les Zambiens chez eux. Même si nous avons réussi à faire le plein lors du match aller (victoire 3-0), nous devons rester vigilants, être lucides et surtout faire preuve de concentration tout au long de cette rencontre», a-t-il affirmé à la Radio nationale. L’équipe algérienne olympique est arrivée jeudi après-midi à Chingola (Zambie), après un stage de dix jours effectué à Johannesburg, en Afrique du Sud. «Je suis très satisfait de ce stage qui nous a permis de travailler sereinement. Nous étions dans de très bonnes conditions et les joueurs s’en sont donnés à cœur joie. Je suis persuadé que ce stage va nous faire beaucoup de bien en prévision de ce match retour», a-t-il ajouté.

Evoquant le rendez-vous décisif d’aujourd’hui, dont le coup d’envoi est  prévu à 14h (heure algérienne), Aït Djoudi espère voir une bonne réaction de la part de ses joueurs. «J’espère qu’on aura une bonne réaction lors de ce match retour. Le plus important pour nous est de se qualifier au prochain tour.» Pour ce qui est du plan de bataille qu’il compte élaborer face aux Zambiens, Aït Djoudi préfère renforcer sa défense. «On va évoluer avec trois joueurs dans l’axe défensif pour renforcer ce secteur. Lors du match aller, j’ai constaté qu’il y avait beaucoup d’erreurs dans l’axe, et je ne veux pas voir ces mêmes erreurs se reproduire lors du match retour», a-t-il conclu. L’équipe qualifiée disputera un tournoi final auquel prendront part huit sélections, dans un pays africain qui sera désigné par la CAF. Les trois  premiers se qualifieront directement aux JO-2012 de Londres, tandis que le quatrième jouera un match d’appui contre une équipe asiatique à Londres. (APS-18.06.2011.)

 

*********

**L’appel à candidature pour le recrutement d’un staff technique

 **Les demandes de candidature affluent

 L’appel à candidature pour le recrutement d’un staff technique pour l’équipe nationale «A», lancé par la Fédération algérienne de football (FAF), mercredi, a capté l’intérêt de nombreux candidats qui ont déjà postulé pour la fonction de sélectionneur.

Jusqu’à hier, plus de 15 demandes ont atterri sur le bureau de la FAF. Pour l’instant, ce sont les techniciens européens qui se taillent la part du lion.Des Français notamment. Claude Leroy fait partie de la liste. Celui qui a conduit le Cameroun en Coupe du monde et dirigé de nombreuses sélections africaines avant de poser ses valises ailleurs a fait acte de candidature. A priori, sa candidature a peu de chance d’être retenue. Tout comme celle de son compatriote Paul Le Guen qui, lui aussi, a dirigé les Lions Indomptables sans grand succès. D’autres coaches français, plutôt des seconds couteaux, se sont manifestés.Le seul technicien français, pour l’instant, qui a des chances de driver les Verts, c’est Phillipe Troussier. Le nom de ce dernier a été souvent cité au cours des dernières années pour prendre la barre technique des Verts.

Pour des raisons liées à ses exigences financières et ses engagements contractuels avec d’autres parties, sa venue en Algérie ne s’est pas concrétisée. Il partage sa vie entre son pays, la France, le Maroc où il a un pied-à-terre et le Japon où il a son centre de formation. Les entraîneurs sud-américains, même si pour l’instant ils ne sont pas nombreux (comme les Européens) ont manifesté leur intérêt pour prendre en main l’équipe d’Algérie. Leur seul handicap, et de taille, c’est la langue.
C’est un aspect que la fédération doit prendre en compte au moment de ses choix. Sur les premières offres de services parvenues à la FAF, il y a celles de plusieurs entraîneurs qui ont dirigé des clubs de renom et décroché des titres dans des compétitions du vieux continent.
La liste restera ouverte au moins jusqu’au début du mois de juillet.(12.06.2011.) .

*********

**JO 2012. Algérie 3- Zambie 0

Sérieuse option pour les Verts

La sélection nationale olympique de football (U23) a pris, hier soir, une sérieuse option après avoir battu la Zambie sur le score de 3 à 0 dans le cadre du match aller du troisième et avant-dernier tour éliminatoire des Jeux olympiques de Londres (2012).

L’entame de la partie est à mettre à l’actif des visiteurs, qui vont se procurer une nette occasion de but suite au lob de Tembo que le gardien Maâzouzi sauve miraculeusement (26’). Sur un contre rapide une minute plus tard, les Algériens débloqueront la situation par Aouedj qui conclut un retrait en profondeur judicieux de Saâyoud.

Les Zambiens redoubleront de férocité et passent maintes fois devant l’égalisation. Tembo (31’) et Nyaende (42’) seront découragés par un excellent gardien nommé  Maâzouzi. Et au moment où l’arbitre s’apprêtait à envoyer les 22 acteurs aux vestiaires, les Verts creusent l’écart  sur un but signé Benlamri, qui reprend victorieusement de la tête un coup franc de Saâyoud. En deuxième mi-temps, les Verts corseront la mise par Aouedj sur une belle reprise de volée (65’). Les Zambiens, quant à eux, ont excellé en matière de ratage devant les buts algériens. (El Watan-04.06.2011.)
 

Fiche technique :

-Stade du 20 Août 55 (Alger)
-Arbitres : Corbier, Issa et Largue (Tchad)
-Buts : Aouedj (27’ et 65’), Benlamri (45’+1) Algérie
-Averts : Tembo (Zambie). Saâyoud (Algérie)

-Algérie : Maâzouzi, Benlamri, Khelili, Boudbouda, Saâyoud, Bellaili (Kherbache 63’), Aouedj (Ziti 78’), Chelali, Annane, Demou, Benhadouche (Daoud 40’)
Entr. : Aït Djoudi

-Zambie : Chibwe, Chisamba (Alex 59’), Mwansa, Kabaza, Chengu, Kasombe, Banda (Rodrick 88’), Silwamba, Nyaende, Lunge, Tembo
Entr.: Msiska

********************

***Capello doit montrer à ses joueurs le film A nous la victoire pour gagner!

«Nous sommes dans la merde, mais ce n’est pas une raison pour la remuer.» Marcel Bigeard

La programation de La Bataille d’Alger aux nouveaux joueurs de l’équipe nationale la veille d’un match capital contre les anglais, a porté ses fruits. En tout cas, ça a donné une âme de guerriers à nos joueurs, et leur a permis de tenir en échec l’équipe des trois Lions. Par le hasard des choses, le jour du match, l’un des témoins directs de la vraie bataille d’Alger, le général Bigeard, s’est éteint du haut de ses 94 ans. L’histoire vient de rejoindre la fiction et la fiction vient de toucher la passion. Quelle coïncidence! Ceci au moment où quelques anciens joueurs de l’équipe nationale, invités sur la chaîne Nessma TV doutaient de la bonne méthode prônée par Antar Yahia. Le cinéma contribue-t-il à faire gagner un match de football? La question est sérieusement posée par des spécialistes. En tout cas, le foot est vecteur essentiel du nationalisme. Et là on conseille à Capello de programmer aux joueurs anglais, la veille de leur match capital contre la Slovènie, le film A nous la victoire de John Houston. Un film passionnant et motivant pour les Anglais et qui évoque justement la tenue d’un match capital entre les joueurs d’un camp de prisonniers et une équipe germanique dans le stade de Colombes à Paris. Au-delà du simple fait sportif, le film est avant tout un combat de Titans qui met en vedette l’ancien champion John Colby et surtout le football anglais comme inventeur de ce sport planétaire. Le seul Américain de l’équipe est un joueur de football américain qui ne connaît rien à ce sport pratiqué par les Européens. Ce match joué à Paris était une occasion d’évasion inespérée pour ces prisonniers du Stalag, comme ces trois joueurs nord-coréens qui se sont évaporés en Afrique du Sud. Dans le film, l’arbitre est Suisse, le match est rempoirté à la mi-temps par les Allemands, qui trichent pour sauver la face. Alors qu’ils sont menés 4 à 0, les joueurs anglais, menés par Bobby Moore, Michael Caine, aidés par le brésilien Pelé et l’Argentin Ardilès vont remporter le match au bout d’une partie mémorable. Comme quoi le cinéma stimule toujours le football. Et comme l’entraïneur des Bleus, Raymond Domenech, s’inspire de la combativité des Algériens, on lui conseille de programmer en séance spéciale, la projection de la superproduction, Paris brûle-t-il? de René Clément, qui décrit les dernières semaines de la Seconde Guerre mondiale à Paris, jusqu’à la libération de la capitale en août 1944. Le scénario du film est coécrit par Francis Ford Coppola, Jean Aurenche et Pierre Bost d’après le livre Paris brûle-t-il? de Dominique Lapierre et Larry Collins. Le film s’inspire de l’ordre donné par Adolf Hitler à l’armée d’occupation de raser Paris avant de capituler, en faisant sauter les ponts et les monuments. Le général Dietrich Von Choltitz désobéira finalement à cet ordre et se rendra sans condition aux Alliés, préservant ainsi Paris de la destruction. Voilà comment le 7e art peut se rapprocher du 1er sport sur la planète; ce n’est pas le cas de ces pseudo-consultants télés, qui critiquent les méthodes de nos capés à coups d’euros et qui n’osent même pas démentir qu’ils n’ont pas apprécié la programmation de La Bataille d’Alger. (L’Expression-21.06.2010.)


****************
*L’ALGÉRIE À DEUX BUTS DU 2E TOUR
Tant qu’il y a de l’espoir…
 
Sans trop entrer dans les détails des probabilités pour connaître les chances de qualification de l’Algérie au 2e tour de ce Mondial sud-africain, une chose est sûre: les Verts doivent simplement gagner face aux Etats-Unis par au moins deux buts à zéro.

Le reste n’est point important. Or, le dire est beaucoup plus facile que de le réaliser. Car, chez les joueurs de Rabah Saâdane, il y a certes une évolution progressive perceptible, mais un seul secteur demeure inefficace et il s’agit de celui, névralgique, offensif. Tout le monde sait que c’est dans ce secteur que Saâdane et ses joueurs doivent travailler le plus pour arracher une victoire synonyme de qualification. Or, l’enjeu pour mercredi prochain face aux Etats-Unis se trouve justement être cette victoire qui fait courir les deux équipes. Car, pour les Etats-Unis, il s’agit également de gagner et seulement gagner pour espérer passer au second tour. Or, sur le plan des statistiques, les Etats-Unis dépassent de très très loin l’Algérie en matière de concrétisations.
A ce problème d’inefficacité offensive, Rabah Saâdane a, à maintes reprises, précisé que ce secteur n’est pas facile à travailler. Il faut un peu plus de temps pour y arriver et il faut donc bien patienter. Ce qui voulait dire que ce secteur ne sera réglé qu’après la Coupe du Monde. Or, tous les Algériens seront branchés sur le stade de Tshwane à Prétoria mercredi prochain dans l’espoir de voir Matmour, Boudebouz et leurs coéquipiers enfin marquer ce ou ces buts qui n’arrivent toujours pas. L’équipe de Bob Bradley a bien montré des carences en défense et la preuve c’est que les Slovènes ont même réussi à leur marquer deux buts en première mi-temps. Les Donavan et compagnie ont sûrement sous-estimé ces Slovènes avant de revenir plus déterminés en seconde période pour retourner la situation et marquer deux buts avant que l’arbitre malien, Coulibaly ne les prive de ce troisième but pourtant bien valable. Le paradoxe est que les Américains possèdent une défense fébrile, mais, eux, contrairement aux Verts, ils arrivent bien à concrétiser. Et c’est là toute la différence.
Rabah Saâdane le reconnaît lui-même: «Nous allons jouer notre prochain match avec la ferme intention de reproduire le volume de jeu comme celui contre l’Angleterre tout en ayant plus d’efficacité devant. Si nous voulons passer au premier tour, précise-t-il, nous devons gagner et il faudra impérativement marquer des buts». Mais, le problème demeure posé comment parvenir à concrétiser, justement? Et la réponse de Saâdane est très simple: «Pour le moment, je réfléchis à la question. Nous savons tous que c’est un groupe difficile et nous avons planifié le prochain match face aux Etats-Unis». Quand Saâdane parle de planification, c’est-à-dire qu’il a bel et bien un plan de jeu et un autre de secours qu’il préparera face aux Etats-Unis. Et connaissant parfaitement ses joueurs et leurs capacités, Saâdane va donc devoir puiser dans ce moral des Verts pour arriver à produire des buts.
Pour l’inamovible latéral algérien, Nadir Belhadj, il est encore plus clair dans ses perspectives: «Je suppose que nous devons jouer avec deux attaquants, sachant que nous sommes tenus par l’obligation de marquer des buts. Les Américains ont du répondant, remarque-il, mais, je pense que cela va se joueur techniquement aussi, avec une manoeuvre d’exécution rapide», précise-t-il. Et justement, sur ce plan de la rapidité d’exécution, les Algériens sont très forts, seulement, créer des occasions est une chose et les mettre dedans c’en est une autre. Et le tout est de savoir quand cette efficacité offensive va-t-elle s’exprimer chez les Verts? Gageons que ce sera mercredi prochain à Pretoria, face aux redoutables Américains bien drivés par Bradley…(L’Expression-21.06.2010.)

**PARCOURS DES VERTS AU COURS DE CE MONDIAL
Le remake de la CAN 2010?

En Angola, on a débuté par une défaite et on s’est retrouvé en demi-finale.

Après ses deux sorties dans la phase des poules en Coupe du Monde qui se déroule en Afrique du Sud, l’Algérie est en train de faire revivre, vraisemblablement à tous les Algériens, les mêmes sensations qu’ils ont connues lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique qui s’est déroulée au mois de janvier en Angola. Le même scénario se répète mais cette fois-ci dans un contexte et des acteurs de grande envergure qui participent à la grande fête du football, à savoir l’événement planétaire. En effet, pour leur entrée en lice, les coéquipiers de Antar Yahia devaient se mesurer à la formation de la Slovénie dans une rencontre inédite. C’est pourquoi les Verts avaient abordé cette première sortie avec beaucoup de prudence matérialisée par un jeu latéral sans risque offensif eu égard aux informations recueillies sur les Slovènes, les présentant comme un adversaire redoutable par sa force collective et ses contres meurtriers. Mais au fil du match, la bande à Saâdane a montré un visage encourageant et avait les moyens d’engranger les trois points, malheureusement, les Guerriers du Sahara se sont contentés de jouer derrière et ont été surpris dans le dernier quart d’heure par une réalisation slovène offerte par le portier algérien Chaouchi. Une défaite amère qui ressemble à celle concédée face au Malawi (3-0) lors de la CAN qui a suscité le courroux et la désillusion chez tous les Algériens. Le même sentiment d’une élimination prématurée hantait les esprits de tout un peuple car il savait que le prochain adversaire était, d’un gros calibre, à savoir le Mali en CAN et l’Angleterre pour la Coupe du Monde. Pourtant, tous les Algériens nourrissaient de grands espoirs de voir leurs favoris faire un parcours honorable du moment que l’équipe renferme un potentiel de niveau mondial, mais cela n’a pas empêché l’opinion algérienne de tirer à boulets rouges, voire émettre des critiques virulentes envers les joueurs ainsi que le sélectionneur national, Rabah Saâdane. Apparemment, la campagne de dénigrement a porté ses fruits puisque, comme face au Mali ou vendredi contre l’un des favoris, en l’occurrence «The Three Lions», Saâdane et sa troupe ont surpris plus d’un par la prestation et le rendement fournis au cours de ces joutes au point de se voir relancer dans la course pour le billet qualificatif au second tour même si le résultat est différent. L’essentiel: on doit retenir qu’après la leçon donnée aux Anglais sur tous les plans, que ce soit tactique, physique ou technique par les Fennecs, les rues, dans les quatre coins du pays, ont vibré dans une liesse indescriptible. En outre, les Verts ont démontré qu’ils sont capables de relever le défi devant les «Grands» grâce à leur hargne et leur vaillance. De toute évidence, Matmour et ses coéquipiers ne s’arrêteront pas en si bon chemin et vont sûrement montrer un visage meilleur ce mercredi face à un autre potentiel favori pour le second tour que sont les USA et nous ferons revivre les mêmes sensations et les moments forts de joie avec une qualification historique au deuxième tour comme ils l’ont fait en Angola lors de la Coupe d’Afrique des nations. En attendant ce moment qui fera entrer l’Algérie dans le concert mondial, croisons les doigts.(L’Expression-21.06.2010.)

*************************** 

** Les Verts à l’heure de vérité…

Mondial 82…. Mondial 86…. Mondial 2010. Trois dates clés dans les annales du football national. Mais que de décalage dans le temps et dans le ton pour l’E.N toujours aussi sacralisée. En Espagne, ce fut le coup de maître pour un coup d’essai. Et le coup de maître a failli faire mouche n’était la perfidie des grands devenus subitement petits au point de combiner sur le dos de la « little big team » algérienne. Grosse surprise l’Algérie ? Peu évident si l’on savait le degré de consistance d’une préparation de longue haleine dont ont bénéficié des talents inouïs qui avaient pour noms Belloumi, Madjer, Assad, Merzekane, Cerbah, Guendouz, auxquels sont venus s’adjoindre les plus-values -et les plus-values seulement- expatriées telles Zidane, Dahleb et autre Korichi. L’alchimie était parfaite pour un cocktail qui allait littéralement détoner. Et les maîtres alchimistes étaient également là pour mariner le chef d’oeuvre. Rogov, Khalef, Mekhloufi, Maouche veillaient , en symbiose, à instaurer, les uns, le politique dans l’EN et les autres la sagacité technique. Le nationalisme conjugué au talent fou mit groggy l’Allemagne arrogante. Un triomphe en premier et dernier ressort.

Quatre ans plus tard, le rendez vous mexicain devait en apporter la confirmation et l’Algérie , bien avant toute autre nation africaine, devait flirter avec les premiers rôles, ses éléments ayant eu 4 autres saisons footballistiques dans les jambes- pour certains dans de grosses écuries européennes. L’immensité du rêve algérien n’avait d’égal que la classe insolente et l’efficacité de Belloumi et ses frères. Mais si l’âme était toujours là, l’esprit était mort. En confiant une véritable et redoutable machine de football à un chef machiniste, loin du sujet à tous les plans, les pouvoirs publics donnèrent le coup de grâce à une génération dorée et au football national promu à toutes les gloires. La tragédie pourtant passa inaperçue, aidée il est vrai par la triste conjoncture qui guettait le pays. Et n’est ce pas qu’au vu du gâchis incommensurable, fallait –il sûrement dresser tribunal pour apaiser l’Histoire ? Ne pas , surtout, commettre l’erreur fatal de laisser le temps édifier de bien grandes mystifications. Près de 30 ans après la grande désillusion, nous revenons au Mondial. En rangs dispersés ? Pour sûr. Et pour cause. L’une des premières inepties qu’on nous a fait ingurgiter est que , fatalement , le salut ne peut venir que d’Algériens de souche certes -et cela personne ne le conteste- mais d’Algériens « repêchés in extremis » après que les portes tricolores leur aient été fermées. De ce point de vue, et même si l’on reconnaît à la politique tous ses droits, la pilule passe déjà mal. La deuxième ineptie, étroitement liée à la première est que même dans cette configuration du tout professionnel et les moyens ultra colossaux mobilisés à cet effet, l’on nous prévient que la présence seulement de l’Algérie en phase finale est une fin en soi. Tout le reste est bonus, qui préfigure d’un avenir ante Mondial enchanteur (Sic !). Redoutable manoeuvrier, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua prend les devants, dans une émission taillée à sa mesure par son grand ami Hafid Derradji, sur le plateau d’Al Jazeera tout récemment, pour se dédouaner de tout échec au Mondial. Tournant autour du pot pendant toute la durée de « VIP », il s’en alla droit, à la fin, pour le message essentiel : « Nul n’a le droit de me demander des comptes sur les résultats de l’EN au Mondial ». Péremptoire, clair, net et précis. Mais pas convaincant du tout. Car en filigrane ressurgit la grosse polémique née autour du maintien de Saâdane à la tête de l’EN, ou le renforcement de la barre technique , à l’issue des éliminatoires en novembre 2009 et à laquelle de zélés serviteurs se sont attelés à en tordre le cou, profitant de l’allégresse spontanée et l’euphorisme d’un public passionné auquel on fourguait du rêve à bon prix. Raouraoua a eu toute la latitude de constater l’indigence technico-tactique, jusqu’à l’autorité, de celui qui lui aura dit : « Je reste et je reste seul à la tête de l’EN » à la CAN 2010 déjà. Une CAN où l’EN a cultivé , à son image bien des paradoxes, atteignant les demi-finales via un parcours quasiminable. Les matches suivants, cadrant dans la préparation à l’AFSUD ont confirmé la tendance de la médiocrité. Habilement , Saâdane a fait dans la subversion. À moins de 15 jours du jour « J » celle-ci est apparue, pour détourner l’attention, sous la forme d’une revue d’effectif intronisant de nouveaux talents prompts à ébahir le public. Trop grosse , la couleuvre ? Depuis l’avènement de cette équipe, personne n’a contesté la valeur de ce onze, hormis peut-être pour Mansouri et Ghezzal, mais les limites d’un homme aux allures d’un jockey veule et gauche ; le type parfait qui ferait de chevaux de course, de vulgaires tocards. Tabou mis à part, on n’est pas loin du tableau. Et comme on aimerait se tromper !  (Le Courrier d’Algérie-10.06.2010.)

***3ÈME PARTICIPATION ALGÉRIENNE AU MONDIAL  La bonne ?

Après 24 longues années d’absence, l’Algérie retrouve la scène mondiale après une qualification, ô combien était dure, au terme d’une lutte acharnée avec les Égyptiens lors d’un match d’appui historique, disputé, un certain 18 novembre 2009, à Oumdourman (Soudan). Les scènes de liesse battaient leur plein et toutes les ruelles à l’échelle nationale, et multiples à l’échelle mondiale, étaient vêtues des couleurs nationales, disant que l’objectif a été atteint avec cette brillante qualification, alors que tout le monde n’espérait qu’une qualification à la CAN, après une absence de deux éditions.Toutefois, l’appétit vient en mangeant, comme prédit l’adage. Le public algérien voit encore loin, et ne semble pas se contenter d’une simple participation de sa sélection. Ce qui en témoigne, c’est ces moult critiques lancées envers les joueurs et le staff technique après la première défaite face au Malawi (3-0), lors de la dernière CAN en Angola. Cela a pris encore d’autres proportions lors de la rencontre des demi-finales, perdue face à l’Égypte (4- 0). Sur le papier, la CAN semble, certes, réussi, avec cette quatrième place acquise suite la défaite concédée lors de «la petite finale» face au Nigeria (1-0), mais la réalité du terrain en était autre, avec dix buts encaissés contre quatre inscrits en six matchs. De l’avis des spécialistes, la prestation du «Onze» algérien est loin de donner de l’optimisme pour la suite, surtout à l’approche du Mondial. Dans l’intervalle de temps entre ces deux compétitions, les coéquipiers de Ziani ont disputé trois joutes amicales. Encore une fois, les appréhensions furent au rendez-vous : six buts encaissés contre un seul inscrit après les deux défaites face à la Serbie et l’Eire, sur le même score de (3-0), et la maigre victoire face aux EAU (1-0), sur un penalty de Ziani. Les sept nouveaux éléments appelés par Saâdane, dont, pour la majorité, sont inconnus pour le large public algérien, et qui viennent s’ajouter à Lacen, diffèrent entre ceux qui ont donné satisfaction, tels que Boudebouz et Kadir, et ceux qui ont suscité de grandes interrogations, à l’image de Belaïd. L’attaque, ce compartiment stérile, peine encore à trouver ses marques et l’exemple de Ghezzal demeure le plus frappant. Le pensionnaire de FC Sienne n’a encore pas trouvé le chemin des filets depuis onze matchs, ce qui est inquiétant pour un avant-centre, qui s’apprête à affronter les ténors des défenses mondiales. La défense algérienne, qui était le point fort de la sélection lors des dernières éliminatoires combinées CAN/CM-2010, devient l’autre maillon faible, avec 16 buts encaissés en huit rencontres, en moyenne de deux par match. Seule la zone médiane, qui sera privée du «Magicien» Meghni, constitue source de confiance, elle qui est menée par Ziani et Lacen en pleine forme malgré le manque de compétition avec leurs clubs respectifs. Prise en «sandwich» entre le «boulevard» de la défense, et le «mutisme» de l’attaque, cette zone aura, sans nul doute, une grande tâche. Mais, dit-on encore, «l’hirondelle ne fait pas le printemps».La composition du «Onze» nationale ne sera certainement pas différente de celle présentée en Angola, hormis l’incorporation de Lacen au milieu du terrain, lui qui s’est imposé, lors des trois matchs qu’il a disputés avec les Verts, comme un éléments indispensable. Toutefois, il n’est pas à écarter de voir Mansouri, en méforme depuis un bon moment, se poser sur le banc des remplaçants, et ce, malgré le fait que Saâdane ait déclaré qu’il sera bel est bien reconduit. Et si Yabda retourne ? La réponse est chez Saâdane. De même que pour Ghezzal, qui risque de connaître le même sort que celui de son capitaine. Les appréhensions, comme toujours sous l’air Saâdane, ne manquent pas et ce, malgré les assurances des joueurs, qui promettent de faire tout ce qui est en leur possible afin d’honorer les couleurs nationales dans la première édition de la plus prestigieuses des compétitions footballistiques internationales en terres africaines. L’Algérie fut brillante en Espagne et terne au Mexique. Que sera-telle en Af’Sud ? (Le Courrier d’Algérie-10.06.2010.)

**IL EST LE SEUL SÉLECTIONNEUR africain DU CONTINENT
Saâdane, pour l’honneur de l’Afrique.

La Coupe du monde a beau se dérouler pour la première fois de son histoire en Afrique, une seule des 32 équipes engagées sera dirigée par un sélectionneur issu du continent : Rabah Saâdane, le vétéran du football algérien qui fait presque figure d’anomalie. Les cinq autres équipes africaines – Côte d’Ivoire, Cameroun, Ghana, Nigeria et Afrique du Sud – ont en effet toutes confié leur sort aux mains de sélectionneurs étrangers.
L’anecdote, à laquelle il n’avait pas prêté attention, fait sourire Saâdane, 64 ans. «Je représente donc tous les entraîneurs africains, ainsi que le monde arabe. C’est une grande responsabilité», a-t-il dit lors du stage de préparation des Fennecs à Crans-Montana, en Suisse. La mode africaine qui consiste à faire appel à des grands noms étrangers quelques mois seulement avant le début des compétitions internationales l’interpelle toutefois. «C’est un problème qui appartient aux présidents (des fédérations) et je ne veux pas leur donner de conseils. Mais je peux vous dire que l’Afrique recèle des entraîneurs de grande qualité». Dans la longue histoire de la Coupe du monde, il a fallu attendre 1978 pour trouver trace du premier sélectionneur africain présent en phase finale, le Tunisien Abdelmadjid Chetali. En 2002, trois pays, un record, avaient fait confiance à des sélectionneurs locaux – Nigeria, Afrique du Sud et Tunisie – mais, quatre ans plus tard en Allemagne, on ne comptait déjà plus que l’Angolais, Luis Oliveira Gonçalves. Saâdane, dont la carrière de joueur fut brutalement interrompue à 27 ans par un accident de voiture, n’en est pas à son coup d’essai. Il dirigeait déjà l’Algérie en 1986 lors de sa dernière apparition en Coupe du monde au Mexique, qui s’était soldée par une élimination sans gloire au premier tour. Rappelé, il y a deux ans et demi à la tête des Fennecs après le passage de plusieurs entraîneurs étrangers, Saâdane en est à son cinquième mandat de sélectionneur, dont deux par de courts intérims, la Fédération faisant appel à son vieux sage à chaque fois qu’elle se retrouve en difficultés. «C’est la vie d’un entraîneur en Afrique», résume-t-il. «Je ne sais pas s’il faut y voir de la chance ou de la malchance.» Le peuple algérien, lui, y a vu une providence. Surnommé le «Cheikh» par ses joueurs, l’entraîneur algérien a su galvaniser ses troupes pour les amener jusqu’à la qualification dans un groupe où l’Egypte faisait office de favori. Et, à quelques jours du Mondial, personne n’ignore en Algérie que Rabah signifie en arabe «celui qui gagne». (Le Soir d’Algérie-03.06.2010.)

 

 

*********************

** L’ALGÉRIE EN 82 ET 86  Brillante en Espagne, terne au Mexique

Après celle de l’Espagne en 1982 et du Mexique en 1986, l’Algérie prendra part, à partir de dimanche face à la Slovénie, à sa troisième édition du Mondial, la première en Afrique. Les seuls représentants du monde arabe à cette manifestation universelle au pays de Nelson Mandela, avaient pris part à leur première édition en Espagne en 1982. Une participation à marquer d’une pierre blanche, avec cette mémorable victoire sur la grande RFA (Allemagne actuellement), qui avait, à ce moment-là, à son palmarès deux sacres de la couronne mondiale, en 1954 et 947. Un certain 16 juin 1982, grande fut la surprise créée par les Madjer et Belloumi, qui s’étaient faits découvrir au large monde footballistique en obligeant le légendaire portier allemand, Schumacher, à aller ramasser la balle à deux reprises de son nid. La partie fut terminée sur un score de (2-1). Le «Onze» allemand avait bien du mal à résister à la vista et au culot de onze petits lutins déterminés à faire une entorse à la logique qu’impose la force allemande et d’affirmer la nouvelle identité du football algérien et arabe. Les Verts auraient pu faire un long chemin dans cette édition, n’était-ce «le match de la honte» entre la RFA et l’Autriche, entraînant l’élimination, au goal-average, de l’Algérie, pourtant victorieuse une deuxième fois face au Chili (3-2). Une élimination qui fut, certes, mal digérée, mais a permis aux Algériens de sortir avec les honneurs en inscrivant leurs noms en lettres d’or dans le panthéon du football mondial. Quatre ans plus tard, place à la deuxième participation au Mexique. L’ambition était grande pour les Algériens, en fixant comme objectif : franchir une nouvelle étape dans leur ascension. Avec la même ossature, les résultats n’étaient, au grand dam du public algérien, pas à la hauteur des ambitions et des attentes. Bilan : match nul face à l’Irlande du Nord (1-1), et deux défaites face au Brésil (0-1) et l’Espagne (3-0). Une participations avec une élimination précoce, qui a laissé comme un goût d’inachevé pour cette belle génération. En somme, le bilan en deux participation est comme suit: six matches, deux victoires, un nul et trois défaites, avec six buts inscrits contre 10 encaissés. (Le Courrier d’Algérie-10.06.2010.)

**Quand l’Algérie fait bouger les lois du foot
 

Nous ne serons sans doute pas champion du monde en Afrique du Sud. Mais la première édition africaine du Mondial de football sera marquée par des changements dans les règles de jeu dans lesquelles l’Algérie n’aura pas été pour rien. En effet, à observer l’évolution qu’ont connue les lois de jeu décrétées par l’International Football Association Board, (IB, législateur des règles de jeu du football), on s’aperçoit que l’Algérie est à l’origine de certains de ses amendements, ou en est la raison, pour certains autres, intervenus ces dernières années. Le plus médiatisé de ces changements consiste dans la programmation le même jour et à la même heure du troisième match du premier tour de la Coupe du Monde. En effet, ce changement est la résultante directe du «match de la honte» entre l’Allemagne et l’Autriche qui se sont entendues pour se qualifier, au détriment de l’Algérie, la privant d’un passage au deuxième tour lors de la Coupe du monde 1982 en Espagne. Une Algérie pourtant snobée par les bookmakers, considérée pas du tout au niveau d’un Mondial. Or, les Verts se sont permis de terrasser, à la régulière, la «kolossale» Germanie. Le match entre les cousins germains est de fait entré dans les annales du football comme étant le match le plus déloyal qu’avait connu la Coupe du Monde depuis sa création en 1930. Comme ironisait l’entraîneur national de l’époque, Mahieddine Khalef, cela a été un honneur pour l’Algérie que deux grandes nations du football aient été amenées à tricher pour pouvoir accéder au second tour. La loi «Algérie» sur le troisième match du premier tour de la World Cup, voulait ainsi rationaliser le jeu à onze et imposer la loyauté parmi les participants. L’autre changement important intervenu dans les règles de jeu de l’IB, date de quelques semaines seulement et concerne le tir du coup de pied de réparation (penalty). Ainsi, il est désormais interdit pour le footballeur chargé de tirer le penalty de feinter le tir, comme cela à été le cas lors de la demi-finale de la CAN…Algérie-Egypte, lorsque le tireur égyptien avait déstabilisé le gardien de but algérien, Chaouchi, en se reprenant par deux fois avant de tirer. Dès lors, l’IB a été amené à amender la loi de référence du tir du coup de réparation en…rectifiant le procédé de tir afin de rendre le jeu plus loyal. En étant par deux fois victimes de la déloyauté de ses adversaires, l’Algérie aura mis à nu les failles dans les règles de la pratique du football, donnant à la FIFA de procéder aux rectificatifs nécessaires pour rendre le jeu à onze plus attractif et moins soumis à la tricherie. L’autre changement majeur apporté par la FIFA concerne l’autorisation donnée aux joueurs, qui n’ont pas porté les couleurs de l’Equipe «A» du pays d’adoption, de pouvoir opter pour le pays d’origine de leurs parents. Là encore, l’Algérie a pris l’initiative de ce texte de loi approuvé par le congrès de la FIFA aux Bahamas (3 au 9 juin 2009). Cela a permis à l’Algérie et à des pays africains, notamment, de récupérer et de relancer la carrière de nombreux jeunes. En vertu de cette loi – dite «loi Raouraoua», du nom de son promoteur, le président de la FAF – Meghni, Yebda et de nombreux binationaux ont pu rejoindre les Verts, alors qu’ils étaient laissés pour compte par leur pays d’adoption après avoir été sélectionnés dans les catégories jeunes. C’est dire que si l’Algérie n’a pas (encore) les moyens de remporter la Coupe du Monde, elle aura en revanche, puissamment et efficacement contribué, directement ou indirectement, à faire avancer le principal sport mondial vers plus de «fair-play» et de fiabilité dans le jeu. De fait, l’Algérie aura eu le mérite, ces dernières années, de faire bouger les lois rigides de l’IB. Et ce n’est pas rien! (L’Expression-27.05.2010.)

****Al Jazzera Sport écarte l’Entv du champ de vision

Toutes les images sont des mensonges, l’absence d’image est aussi mensonge. Bouddha

C’est une véritable guerre que se livrent actuellement Al Jazeera et l’Entv pour l’acquisition des images de l’EN. Officiellement, c’est la chaîne qatarie qui a l’exclusivité des coulisses de l’Equipe nationale. Alors qu’on ne cesse de dire que Al Jazeera est interdite en Algérie, la chaîne qatarie sera la seule télévision qui couvrira les coulisses et les matchs de l’EN. Autrement dit, Al Jazeera est interdite politiquement, mais autorisée commercialement. En plus d’acheter les droits des coulisses de l’Equipe nationale en Suisse et en Afrique du Sud, Al Jazeera Sport va réaliser une opération très juteuse en vendant les cartes Al Jazeera Sport. Pour le moment, ces cartes sont presque introuvables sur le marché national. Vendredi, c’est Al Jazeera Sport qui pourra diffuser le match amical des Verts contre l’Irlande, puisqu’elle est la seule à détenir les droits de diffusion du match. D’un commun accord, il a été décidé de diffuser le match sur le canal terrestre de l’Entv seulement, alors que Al Jazeera Sport le diffusera en clair sur satellite, avec le commentaire de Hafid Derradji.
Par ailleurs, Canal+ Sport diffusera le match en crypté le vendredi en même temps de l’Entv et Al Jazeera Sport.
Cette guerre des images entre Al Jazeera et l’Entv ne fait que commencer. En Afrique du Sud, les choses sérieuses commenceront, puisque l’Entv et le micro de Aït Athmane ne seront pas autorisés à prendre les échos des joueurs et encore moins à les inviter sur son plateau de télévision. Al Jazeera a verrouillé toutes les issues d’expression des joueurs algériens pour l’Entv. L’équipe de l’Unique du service sport a même été exclue de l’hôtel et n’a pas le droit de prendre des images ou des interviews des joueurs et du staff.
Ainsi, pour la conférence de presse de Saâdane, annonçant la non-sélection de Meghni, la caméra de l’Entv n’était pas conviée. Le seul micro présent, autre celui d’Al Jazeera Sport, était celui de l’AFP, qui était autorisé à fouler le gazon de la conférence, en tant que média non audiovisuel. Chaque jour, c’est un véritable combat pour l’équipe de l’Entv de décrocher les images des Fennecs. L’Entv n’a le droit qu’à une heure de reportage de 16h à 17h. En pénétrant sur le terrain, elle doit faire vite car plusieurs télévisions sont lâchées à ce moment-là pour prendre des images: TF1, Canal+, M6, France 2, Al Arabya…
Une situation de concurrence très pénible et dure pour les journalistes de l’Unique qui n’arrivent pas encore à saisir les raisons très obscures qui ont conduit les droits d’images de l’EN à atterrir chez Al Jazeera Sport et les empêcher ainsi de filmer la seule équipe qu’ils vont encourager durant le Mondial: l’Algérie.(L’Expression-27.05.2010.)

*********************** 

 **PLANIFICATION TECHNICO-TACTIQUE
Saâdane entame sa course contre la montre

Les deux prochains matchs amicaux contre l’Irlande et les Emirats arabes unis constituent de belles opportunités pour le staff technique national.

Le temps est un facteur important dans toute préparation d’une équipe en vue d’une grande échéance et c’est le cas de Rabah Saâdane qui n’a, en réalité que moins d’un mois pour préparer les Verts à ce Mondial 2010 prévu du 11 juin au 11 juillet prochain en Afrique du Sud.
Mais le sélectionneur de l’équipe algérienne de football demeure serein et imperturbable: «Il est vrai que le temps est très court, mais nous comptons être prêts pour le premier match contre la Slovénie», annonce-t-il. Mais quelle est la stratégie à adopter dans ce cas de figure?
Rabah Saâdane explique alors sa démarche pour bien préparer les Verts à ce Mondial: «On enlève la première semaine du stage qui sera consacrée aux tests physique et sanitaire. Et c’est à partir de la deuxième semaine du stage que l’on commencera le travail sur le terrain.»
Là, poursuit Saâdane, «on doit reconstruire cette Equipe nationale et heureusement que l’ossature existe déjà. C’est la raison pour laquelle nous avons convoqué sept nouveaux joueurs pour pallier aux défections éventuelles ou à un quelconque impondérable. Nous allons donc mettre au point deux variantes et on se mettra donc dès la seconde semaine du stage aux répétitions des plans défensif et offensif avec les joueurs. Le match contre l’Eire serait une bonne opportunité pour confirmer certains joueurs ou rectifier certaines erreurs», précise l’entraîneur national.
Ainsi, Saâdane a bien réfléchi à ses stratégies en assurant un travail méthodique avec des joueurs professionnels: «Ce n’est pas en équipe nationale que je vais apprendre aux joueurs le placement!», remarque-t-il d’ailleurs. Allusion aux joueurs locaux certainement.
«Il faut tout régler en amont en constituant le puzzle afin de reconstruire l’Equipe nationale en si peu de temps. Et c’est la raison pour laquelle nous avons été très exigeants pour les nouveaux joueurs puisqu’il fallait qu’ils aient un haut niveau de préparation et qu’ils soient surtout hautement compétitifs. C’est une équipe qui a été formée depuis deux ans et demi et c’est pourquoi j’ai gardé l’ossature de l’équipe tout en injectant de nouveaux éléments pour ne point perturber la sérénité du groupe et assurer ainsi la continuité. Il ne faut surtout pas oublier que ce qui m’intéresse le plus, ce n’est pas uniquement la participation au prochain Mondial, mais le travail que nous menons est à court terme et on vise à préparer une bonne équipe pour les échéances 2012-2013 et 2014.»
Pour revenir à la préparation du Mondial, Rabah Saâdane n’a théoriquement rien laissé au hasard puisqu’il compte préparer un plan d’attaque pour chaque adversaire des Verts au premier tour de ce Mondial.
Il est évident que les répétitions lors des stages sur les plans technico-tactiques concernant justement ces plans de travail avec pour chaque plan une seconde variante pour s’assurer d’une bonne réaction en cas d’échec de la première.
Plus et c’est très important, c’est durant ce premier stage que le staff technique pourrait bien choisir les 23 éléments devant représenter l’Algérie au prochain Mondial. Puisque même les joueurs blessés seront réexaminés sur le terrain.
Le cas Meghni est illustratif, puisque Saâdane assure: «Je suis en contact permanent avec le corps médical qui le prend en charge pour essayer de se concerter sur ce cas. Je peux dire que sa blessure évolue positivement, chose qui m’a poussé à le convoquer pour le stage en Suisse pour voir sa réaction sur place».
C’est également le cas pour les autres joueurs manquant de compétition, par exemple, et bien évidemment pour chaque nouveau joueur. Et ce mutisme sur les cinq joueurs réservistes est observé pour une stratégie plutôt «intelligente» de Saâdane.
En effet, en ne dévoilant pas cette liste, le coach national se donne plus de temps de choix que prévu. La preuve, lors de sa dernière conférence de presse, le coach national avait annoncé que cette liste se compose de cinq joueurs locaux.
Or, invité de l’émission Football Magazine de la Radio Chaîne III algérienne, vendredi dernier, Rabah Saâdane confie que «parmi les cinq réservistes, il y’a un joueur professionnel. Nous allons donc l’informer pour qu’il soit prêt au cas où…»
C’est donc pour une marge plutôt sécurisante et de changement de liste à sa guise, sans qu’il n y ait de sensibilité que Saâdane ajourne cette liste.
De plus et c’est très important, Rabah Saâdnae indique que la «réglementation FIFA permet de convoquer un joueur même s’il n’est pas dans la suite des 30».(L’Expression-09.05.2010.)

*************************

Quand Saâdane cache son jeu!


 
image

 Grand adepte de la méthodologie, le patron de la barre technique des Verts ne veut rien laisser au hasard.

 Le sélectionneur de l’Equipe nationale, Rabah Saâdane, poursuit toujours sa prospection des joueurs tout en appliquant sa méthodologie de choix des 30 joueurs devant effectuer le premier regroupement avant la purge de sept parmi ce groupe qui prendra part au stage prévu du 20 au 28 mai prochain en Suisse.
Après avoir indiqué auparavant, soit après la CAN, qu’il est à la recherche de défenseurs latéraux, d’un gardien de but et d’un attaquant, Saâdane, n’avait en réalité pas voulu dévoiler sa stratégie de prospection. Et pour mieux camoufler son jeu, il annonce la non-convocation des joueurs locaux. Ce qui a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre d’autant que c’était la période où la sélection nationale A’ allait disputer son premier match du CHAN 2011 face à la Libye (1-0). Benchikha, le coach de cette sélection A’ encourageait alors ses joueurs à plus d’efforts dans la perspective de gagner leur place chez les A. Mais, Saâdane brise cet espoir, du moins, pour une future sélection pour le prochain Mondial 2010. Ainsi, le coach national actionne son staff et c’est le début d’une large prospection dans la perspective de choisir ces 4 ou 5 nouveaux éléments devant «renforcer» les Verts pour le Mondial. D’ailleurs, Rabah Saâdane est très clair en précisant: «On ne va pas trop chambouler l’équipe. On doit nécessairement garder la dynamique du groupe et il n’y aurait que 4 ou 5 joueurs nouveaux, tout au plus, pour ne point perturber le groupe.»
Puis, c’est la grande et large prospection à la recherche des meilleurs éléments évoluant à l’étranger.
Pour les critiques ils voient mal cette décision de ne plus convoquer les joueurs du cru. Voilà que le coach national se voit obligé de rappeler que «les portes de l’Equipe nationale restent toujours ouvertes».
Allusion à de probables rappels de Chaouchi, Ziaya et autre Lemmouchia.
Ainsi, le premier nommé voit sa peine purgée face à la Libye en éliminatoires du CHAN 2011.
Le second revient fort avec son équipe Ittihad Saoudia (donc évoluant à l’extérieur du pays). Quant au troisième, il vient d’être appelé par Benchikha pour aider de par son expérience, ses coéquipiers de la sélection A’ pour le difficile match retour contre la sélection libyenne.
Rabah Saâdane se lance donc dans une prospection tous azimuts en Europe allant même superviser des joueurs n’ayant pas encore leurs «papiers» en règle avec la Fifa pour pouvoir évoluer avec les Verts.
Une manière comme une autre de les obliger à prendre une décision dès maintenant.
Là, le coach national déroute les plus avertis. Donné pour probable partant dès la fin du Mondial, Saâdane fait de la prospection future. Ce qui incite à penser qu’il compte rester dans le staff technique des Verts après le Mondial puisqu’il prépare même cet après-Mondial 2010.
Et c’est ce qui a fait sortir les Français de leur mutisme pour crier au «scandale». Saâdane est en train de profiter de la formation française pour en choisir ses meilleurs éléments afin de les «algérianiser». C’et la polémique du côté des Français qui ont déjà vite oublié qu’ils sont en train de piller l’Afrique de ses jeunes talents avant de les «franciser»…
Le coach national et son staff savent très bien où ils vont et c’est ainsi, que Saâdane passe à la vitesse supérieure en confiant: «J’ai déjà la liste des 30 joueurs devant effectuer le premier stage en Suisse et je n’ai même pas voulu la coucher sur papier pour éviter toute fuite.»
Cela veut dire que blessés ou pas, manquant de compétition ou pas, les joueurs sur lesquels compte Saâdane pour représenter le pays en Afrique du Sud au Mondial 2010, sont bel et bien choisis. Reste juste à en publier les noms. Seulement les «impondérables» sont légion en football et c’est ainsi que la plus grande prudence est observée par le coach national Rabah Saâdane.
Enfin, une chose est certaine: ce premier stage des Verts en Suisse est d’importance pour ces 30 joueurs qui seront soumis à des tests précis pour un ultime choix. Et c’est la méthodologie Saâdane qui incite à la patience…(L’Expressionè-13.04.2010.)

**Ryad Boudebouz semble vivre toujours sur un nuage, et ce, depuis qu’il a eu son passeport algérien, la semaine dernière. Un précieux document qui lui permet de défendre les couleurs du pays de ses ancêtres. Le joueur de Sochaux, qu’on a joint par téléphone, ne cache pas du reste cette immense fierté que lui procure son imminente convocation chez les Fennecs. «C’est une grande fierté pour moi que d’obtenir mon passeport algérien pour la première fois. Désormais, je suis tout proche de la sélection, l’idée de jouer pour le pays de mes parents me rend très heureux», nous dira t-il. En fait, pour le meneur de jeu de Sochaux, c’est un rêve d’enfance qui est en passe de se réaliser. «Depuis que j’étais enfant, je rêvais de porter les couleurs de mon pays d’origine. Aujourd’hui, je suis tout proche de réaliser ce rêve». Il faut dire que tout a commencé pour Ryad lorsque le driver des Verts, Rabah Saâdane a pris attache avec lui, il y a de cela quelques jours. «Un moment que je ne suis pas prêt d’oublier, raconte le joueur, quand l’entraîneur national m’a appelé pour me faire-part de l’intérêt qu’il m’accorde, j’étais très heureux. Ce qui m’a touché le plus aussi, c’est lorsqu’il m’a demandé de faire attention dans la suite du Championnat afin de me préserver d’une quelconque blessure. J’ai compris tout de suite qu’il mise déjà sur moi en prévision du Mondial.» Et même s’il n’est pas encore mis dans le bain, Boudebbouz a déjà une idée sur les forces et les faiblesses de la sélection algérienne. Une idée qu’il s’est faite lors des rencontres des Verts qu’il a suivies au cours des éliminatoires du Mondial, ainsi que lors de la dernière CAN. «Comme tous les Algériens vivant à l’étranger, je me suis débrouillé pour suivre les rencontres des Verts. Je trouve qu’on a un bon groupe même si, à mon avis, le maillon faible de la sélection se situe au niveau de son compartiment offensif; on devra redoubler les efforts pour être au top lors du Mondial», estime t-il. (Le Courrier d’Algérie-13.04.2010.)

**Sept nouveaux joueurs dans l’Equipe Nationale

Echorouk a appris que le sélectionneur national Rabah Saadane a établi une liste de trente joueurs qu’il enverra à la FIFA le 15 mai prochain. Cette liste qu’Echorouk a pu à obtenir, comporte onze joueurs qui n’ont pas pris part à la Coupe d’Afrique des Nations, parmi lesquels sept qui n’ont jamais revêtu les couleurs nationales.

C’est ainsi que l’on y retrouve quatre gardiens de buts locaux. Le coach des Verts a en effet renouvelé sa confiance dans le trio Chaouchi, Gaouaoui et Zemamouche, en y ajoutant le nom du portier de la JSM Bejaïa Si Mohammed Cédric.

Saadane emmènera ces gardiens en stage en Suisse, avant d’en choisir trois après la rencontre amicale contre la sélection irlandaise.

Suite aux réserves émises par certaines parties sur le recrutement de gardiens de l’étranger, le sélectionneur n’a coché ni le nom de Michael Fabre, ni celui de Mbolhi.

Et si le coach national a opté pour des portiers locaux, il a été “équitable” en ce qui concerne les défenseurs en choisissant deux locaux; Meftah et Metref, et les deux professionnels que sont Belaid et Chakouri.

Quant à l’entrejeu de l’EN, il connaitra un renfort qualitatif avec le choix de Guedioura, Khadir et Boudebbouz.

 La liste des joueurs convoqués qui sera divulguée au début du mois de mai devant la presse, comportera le nom de l’attaquant évoluant dans le championnat hollandais, Soltani, mais les chances de voir ce dernier figurer sur la liste des 23 demeurent faibles car il ne joue pas régulièrement au sein de son club. Ziaya qui est à présent dans le club Saoudien, Ittihad Djeddah, est également évoqué, au même titre que Bouazza de Blackpool. Quoique Bouazza, blessé, pourrait être remplacé à la dernière minute par Mesbah du club Lecce d’Italie.

 La liste des joueurs: Lounès Gaouaoui (48 sélections) Zemmamouche Mohamed Lamine (2 sélections) Fawzi Chaouchi (8 sélections) Hocine Metref (4 sélections) Nadir Belhadj (43 sélections) Mohamed Chakouri (pas de sélection) Abdelkader Laifaoui (6 sélections) Rafik Halliche (15 sélections) Antar Yahia (40 sélections) Majid Bougherra (40 sélections) Habib Belaid (pas de sélection) Rabie Meftah (5 sélections) Medhi Lacen (1 sélection) Adlene Guedioura (pas de sélection) Fouad Khadir (1 sélection avec les espoirs) Riadh Boudebouz (pas de sélection) Khaled Lemouchia (13 sélections) Yazid Mansouri (65 sélections) Karim Ziani (53 sélections) Hacene Yebda (9 sélections) Mourad Meghni (9 sélections) Djamel Abdoun (5 sélections) Amri Chadli (9 sélections) Rafik Saifi (58 sélections)   Abdelkader Ghezzal (17 sélections) Abdelmalek Ziaya (4 sélections) Rafik Djebbour (14 sélections) Karim Soltani (pas de sélection) Ameur Bouazza (15 sélections). (Echorouk-11.04.2010.)

*******

**HÉBERGEMENT DES SUPPORTERS DES VERTS EN AFRIQUE DU SUD
L’Algérie loue une cité universitaire

700 à 800 supporters se sont déjà inscrits pour être du voyage.

A moins de 60 jours du Mondial sud- africain, le déplacement des supporters algériens au pays de Nelson Mandela fait l’actualité. «Que les inconditionnels des Verts se rassurent, les préparatifs de leur déplacement et séjour se déroulent dans les conditions requises», a assuré, hier, M.Sekhri, directeur général de Touring-Club (TVA), joint par téléphone. Chiffres à l’appui, ce dernier a assuré que 700 à 800 supporters se sont déjà inscrits pour être du voyage.
«300 à 400 particuliers ont honoré les frais du déplacement et d’hébergement. Le reste des réservations a été commandé par des sociétés commerciales privées», a précisé M.Sekhri. Pour l’hébergement, les autorités concernées ont loué une résidence universitaire. Elle accueillera entre 1400 et 1500 personnes. «Cette résidence est située à 900 mètres de notre ambassade à Pretoria», a indiqué notre interlocuteur. Le reste des fans sera orienté vers des hôtels 3 étoiles. «Deux établissements ont été retenus à cet effet», a déclaré M.Sekhri. Au demeurant, il a souligné qu’une commission mixte, composée des représentants de Touring-Club et de l’Office national algérien du tourisme (Onat), s’est rendu sur les lieux pour s’enquérir de la disponibilité des infrastructures prévues pour l’accueil des supporters. Cette visite a eu lieu à la mi-mars dernier, tel qu’avancé par le représentant de TVA.
Se voulant rassurant, ce dernier a signalé que huit vols sont prévus pour le déplacement des Algériens. Le premier vol est prévu pour le 10 juins prochain.
Le retour est fixé au 24 du même mois. Ainsi, les fidèles auront le loisir de suivre les sorties de Fennecs durant le premier tour. Le premier match de la bande à Saâdane est prévu pour le 13 juin. Le troisième aura lieu dix jours plus tard. Des dispositions supplémentaires sont prévues en cas de qualification au deuxième tour.
«Dans ce cas, nous prolongerons le séjour de nos supporters en fonction des résultats de notre sélection», a prévu le directeur général de Touring-Club. Cela dit, il n’a pas précisé les modalités de ce prolongement. «Au deuxième tour, des équipes seront éliminées. Donc, il y aura des places de séjour supplémentaires que nous tâcherons de réserver pour les fans des Verts», s’est-il contenté de dire.
A titre de rappel, Air Algérie propose plusieurs packages comprenant le billet d’avion (aller-retour), les billets des trois matchs des Verts du premier tour et la prise en charge d’un séjour de 12 nuits et 13 jours.
Pas moins de 2000 supporters accompagneront la sélection nationale en Afrique du Sud. «Nous avons pris toutes nos dispositions pour la réussite de cette opération», avait affirmé Abdelwahid Bouabdallah, le président-directeur général de la compagnie Air Algérie, lors d’une conférence de presse animée le 16 mars dernier. Pourvu que les Verts soient au rendez-vous et répondent aux aspirations de leurs inconditionnels.(L’Expression-13.04.2010.)

****

Proposition alléchante d’Air France pour le Mondial-2010

Alger-Johannesburg via Paris à 110 000 DA à bord de l’A380

Le tarif fixé pourrait être revu à la baisse si une forte demande est exprimée par les fans qui voudraient joindre l’utile à l’agréable : soutenir les Verts et s’offrir leur premier voyage à bord de l’ A380.

La compagnie Air France a dévoilé, hier lors d’une conférence de presse, son programme spécial Coupe du monde 2010. À quelque deux mois de l’événement planétaire, qui attire toutes les convoitises, Air France propose à son tour sa formule de transport des nombreux fans vers l’Afrique du Sud. Et c’est à bord de l’Airbus A380 que les supporters des Verts feront le voyage d’Alger vers Johannesburg via Paris. “Pour permettre aux fans d’accompagner leur équipe, le prix du billet du voyage de rêve est fixé pour l’heure à 110 000 DA. C’est un tarif compétitif qui pourrait être revu selon le remplissage et la demande formulée. C’est un enjeu de disponibilité de sièges. Nous sommes en concurrence au niveau des places”, précise Pierre-Marc Teboul, directeur commercial. Et d’ajouter : “Nous nous inscrivons dans l’option additionnelle pour ce qui est du prochain rendez-vous mondial.” Interrogé sur le tarif loin d’être aussi bas que celui pratiqué par d’autres compagnies, le directeur commercial rétorque : “Remplir un avion à bas tarif n’est pas difficile, mais le problème pour la compagnie est d’engranger les recettes espérées ou fixées. C’est l’adéquation remplissage-prix.” En un mot, si la demande pour le déplacement en Afrique du Sud pour assister au Mondial-2010 est importante ou se fait par groupe, la compagnie Air France se réserve la possibilité de revoir à la baisse le tarif fixé initialement. Et puis, fait remarquer M. Teboul, “le client est libre de faire son choix”. Il faut préciser à ce propos que faire le voyage au pays de Mandela via l’A380 se paye cher. l’Airbus A380 compte 538 sièges dont 9 en première classe et 80 en classe affaires. “C’est l’avion le plus respectueux de l’environnement avec moins de 75 grammes de CO2 produits par passager au kilomètre et le plus silencieux de sa catégorie. Sa large cabine offre au passager plus de confort et d’espace. À bord de cet avion, Air France innove en proposant des ambiances lumineuses changeantes adaptées aux différentes étapes du voyage, des espaces de convivialité et de détente ou encore un système de divertissement entièrement nouveau avec des écrans plus larges”, explique encore le directeur commercial. Et de révéler que la compagnie prévoit pas moins de dix vols par semaine vers Johannesburg. “La fréquence était depuis le 28 mars dernier de sept vols hebdomadaires, mais, Coupe du monde oblige, trois vols hebdomadaires supplémentaires seront programmés”, note le même orateur qui ne manque pas de faire remarquer qu’“Air France devient ainsi le premier transporteur à proposer le plus grand avion civil du monde sur le continent africain”. Le vol inaugural a eu lieu le 18 février 2010. Air France a commandé douze exemplaires du A380, dont deux lui ont déjà été livrés.    Une chose est sûre, en tout cas, la formule d’Air France pour le Mondial-2010 trouvera certainement de nombreux preneurs au milieu des 2 000 supporters qui voudraient joindre l’utile à l’agréable, surtout que pour l’heure, le choix n’est pas très varié. Avis aux amateurs. (Liberté-14.04.2010.)

**QUAND RAOURAOUA PERTURBE LA FRANCE
Cette loi qui dérange…

La Fédération française de football s’activerait pour faire annuler la loi Raouraoua afin d’éviter de se faire piquer des joueurs.

La politique finira-t-elle par déteindre sur le football? En effet, les relations déjà bien crispées entre Alger et Paris risquent de se compliquer davantage avec ce que l’on peut déjà qualifier de futur bras de fer entre les fédérations de football des deux pays qui se disputent des espoirs du ballon rond. Un nouveau sujet de discorde qui tombe en plein débat sur l’identité nationale française et la nouvelle politique d’«immigration choisie» que veut mettre en place le président Nicolas Sarkozy. On laisse entendre depuis peu que la Fédération française de football serait extrêmement irritée. En effet, le sélectionneur algérien Rabah Saâdane fait actuellement sa prospection dans l’Hexagone. Mondial oblige, le patron des Verts veut renforcer son effectif et a jeté son dévolu sur des jeunes joueurs franco-algériens ciblés également par la direction technique de la Fédération francaise de football. Se disputer des joueurs nés et formés en terre française est une situation qui est loin d’amuser les responsables des Bleus qui tentent de retenir des éléments qu’ils revendiquent. D’ailleurs, le sélectionneur «Espoirs», Erick Mombeart, se démène énergiquement auprès de Brahimi, Taffer ou autre Belfodil pour les avoir dans son groupe à partir du prochain regroupement. Cela a perturbé les joueurs en question qui se sont montrés tout d’un coup hésitants à rejoindre les Fennecs. La loi du Bahamas passée par le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua sur les bi-nationaux a été sévèrement critiquée par les responsables du football français.
C’est le texte en question qui donne liberté aux joueurs de choisir le pays pour lequel ils voudraient jouer qui est remis en cause. A ce propos, un proche de Michel Escalettes (président de la FFF), est intervenu dans la presse pour prévenir qu’une riposte allant à l’encontre de cette loi se préparait. D’ailleurs, la presse égyptienne qui continue sa campagne anti-algérienne s’est empressée de relayer cette information. Elle fournit même des précisions qui font mention qu’un dossier sera remis à la FIFA pour faire annuler cette loi. Ce qui aura pour effet de faire obstruction à la démarche de l’entraîneur de l’EN. Gérard Houllier, président de la DTN francaise, a démenti l’information dans les colonnes du quotidien sportif Le Buteur. Selon lui, cette loi se trouve être «une bonne chose», il dira à ce sujet: «Non, pas du tout, ce n’est pas vrai, aucune pression ne sera exercée sur la FIFA pour faire annuler la loi des bi nationaux. Si vous voulez mon avis, c’est une bonne chose car, ils pourraient choisir pour quel pays jouer, même à 28 ans. Ce sera donc une très bonne chose pour les deux pays, alors que par le passé, ces joueurs avaient le droit de choisir pour quel pays opter avant 21 ans. Pour moi, cette loi est une bonne chose.» Gérard Houllier cultive-t-il cependant la contradiction? Il dira par ailleurs, que les jeunes joueurs de moins de 23 ans devront réfléchir davantage et penser à leur avenir avant de choisir l’Algérie au risque de laisser passer une chance de rejoindre l’équipe de France. En effet, ce serait un secret de polichinelle que de dire que nos joueurs ne choisiraient pas l’Algérie s’ils avaient une chance de rejoindre la sélection française. Alors opteront-ils pour les Verts par défaut? La question ne se pose pas pour certains joueurs, à l’image de Brahimi et Taffer qui intéressent au plus haut point les dirigeants français.
Céderont-ils toutefois au chant des sirènes ou diront-ils, malgré tout «oui» à Saâdane? Une belle opportunité pour eux. Une Coupe du Monde ne se refuse pas, elle peut ouvrir bien des horizons. (L’Expression-04.04.2010.)

******************************** 

*Les Verts se prépareront en Suisse

Le premier responsable de l’instance fédérale ne cite pas du tout le lieu de ce stage sous prétexte qu’il faut éviter la présence des supporters dans le cas où ce lieu serait connu.

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), M.Mohamed Raouraoua, vient de mettre fin à quelques spéculations relatives au lieu de déroulement du prochain stage de l’Equipe nationale algérienne prévu du 20 au 28 mai prochain et qui sera ponctué par un match amical le 28 mai justement à Dublin face à l’Eire.
Le président de la FAF l’a d’ailleurs déclaré à l’APS: «Nous avons visité plusieurs sites de préparation en altitude en Suisse, en Autriche et en France. Certains sites possèdent de bonnes installations sportives mais les conditions d’hébergement ne répondent pas aux normes, tandis que d’autres offrent de bonnes conditions d’hébergement, mais les installations sportives sont loin de répondre à nos besoins. Notre choix s’est finalement porté sur un site en Suisse qui offre les meilleures conditions de préparation», a-t-il précisé.
Seulement, le premier responsable de l’instance fédérale ne cite pas du tout le lieu de ce stage sous prétexte qu’il faut éviter la présence des supporters dans le cas où ce lieu serait connu. Ce prétexte n’existe que chez l’Equipe nationale algérienne. Car toutes les autres équipes ne prennent en aucun cas le côté présence du public en considération. Et la différence se trouve dans l’organisation des stages. Si c’est d’une manière professionnelle que cela se passe, là, aucun problème, y compris celui des médias ne doit se poser.
A noter que ce n’est qu’après la fin de la CAN 2010 que le président Raouraoua et l’entraîneur national ont effectué plusieurs séjours en Afrique du Sud, en Italie et même en Suisse décidant une première fois d’effectuer ce stage à Coverciano en Italie avant d’opter pour l’altitude, chère à Saâdane.
Or, il ne fallait sûrement pas s’y prendre au mois d’avril pour un stage prévu en mai! Il s’agit de l’Equipe nationale et de plus, on évoque le cas du «professionnalisme».
La meilleure, c’est que c’est le président de la FAF lui-même qui reconnaît: «Il faut savoir que sur les 24 pays qualifiés au Mondial sud-africain, dix-neuf avaient réservé depuis un certain temps leurs lieux de préparation en Suisse, en Autriche et en Allemagne», a expliqué M.Raouraoua.
Il est très utile de préciser que concernant les lieux des stages en altitude dans le système international, on trouve huit lieux dont un en Slovénie, pays qui sera notre premier adversaire. Il y a deux sites en Allemagne.
Il est évident qu’il faut citer les sites en France, en Suisse, en Autriche, en Belgique, aux Pays-Bas et au Canada. Et s’agissant de ces stages en altitude, il y a lieu de définir la période. A court, moyen ou long terme. Et là, il s’agit d’un court terme puisque c’est moins de quinze jours.
L’avantage d’un tel stage pour les joueurs sont les effets de l’altitude principalement dus à la diminution de la pression partielle en oxygène dans l’air inspiré, et à la baisse de température. En effet, au repos, ces éléments causent à court terme une hyper-ventilation, augmentation de la ventilation, une tachycardie, augmentation de la fréquence cardiaque, ainsi qu’une diurèse (élimination d’une partie du volume plasmatique (plasma sanguin) destiné à augmenter la proportion de globules rouges dans le sang). Ce qui permet donc de bien se familiariser puisqu’en Afrique du Sud, c’est en altitude que les Verts vont devoir jouer deux des trois matchs du premier tour de cette phase finale. Il est clair que l’Italie va se préparer chez elle à Coverciano ce qui explique la nouvelle décision de Saâdane de changer de lieu. Et ce qu’il oublie peut-être, c’est qu’il ne pourrait pas effectuer son stage à Crans Montana là, où il avait préparé les Verts lors du Mondial de 1986. Pour la simple raison que c’est l’équipe suisse qui est déjà programmée dans ce site. Celui-là même qui a connu les venues de l’AS Monaco, Lyon, l’Equipe nationale des Emirats arabes unis, de la Tunisie (-22 ans), le Slavia Prague, le Servette de Genève et Sion pour s’y préparer. Ainsi, deux ans après avoir traversé le Gothard pour aller préparer son Euro 2008 au Tessin, la Suisse a cette fois, choisi le Valais pour son camp d’entraînement en vue de la Coupe du Monde. L’Equipe nationale a plus précisément jeté son dévolu sur Crans-Montana, où les joueurs de l’entraîneur de la Suisse arriveront le 25 mai pour un stage de 10 jours en altitude. En concurrence avec Saint-Moritz, Crans-Montana (1500 m) et c’est le second site que le staff technique suisse a choisi.(L’Expression-03.04.2010.)

**********

**Saâdane : « Feghouli, Boudebouz et Bellaid m’intéressent »

 image

Après une tournée européenne qui l’a conduit en France, Rabah Saâdane, le sélectionneur algérien, se confie en exclusivité pour RMC Sport. Il lève notamment le voile sur les joueurs qu’il souhaite convaincre de joindre les Fennecs…

Rabah Saâdane, vous avez supervisé de nombreux joueurs lors de votre tournée en Europe, quels joueurs ont retenu votre attention en L1 ?


On est en train de suivre Habib Belaid de Boulogne-sur-Mer (défenseur prêté par Strasbourg, ndlr). Je voulais le superviser lors du match PSG-Boulogne mais à cause du huis-clos, je n’ai pas pu. On est aussi sur Foued Kadir de Valenciennes (attaquant), Ryad Boudebouz de Sochaux (milieu offensif) ou encore Sofiane Feghouli de Grenoble (milieu offensif). Ces trois joueurs nous intéressent beaucoup. Ils sont sur notre liste pour la Coupe du monde.

Êtes-vous entré en contact avec ces joueurs pour les persuader de rejoindre la sélection algérienne ?


Non, pas pour le moment. De toute manière, Belaid et Kadir sont trop vieux pour l’équipe de France (24 et 26 ans, ndlr), ils n’ont aucune chance de pouvoir y jouer. Pour Feghouli et Boudebouz (20 ans, ndlr), c’est différent. Ils sont à un tournant de leur carrière. Pour eux, la priorité reste l’équipe de France, mais si eux non plus ne peuvent pas jouer avec la France, ils choisiront l’Algérie.

On parle beaucoup en ce moment de Mickael Fabre, le gardien de Clermont. A-t-il une chance de rejoindre la sélection ?


Il fait partie de notre liste car on a besoin d’un joueur de très haut niveau au poste de gardien de but. Je le suis personnellement et j’ai pu assister à un de ses matchs (ndlr, contre Istres en compagnie du président de la fédération algérienne). Nous avons une liste de sept gardiens pour la prochaine Coupe du monde, Fabre en fait partie.

A l’image de ce qui se passe en France avec Raymond Domenech, les médias algériens vous critiquent beaucoup. Comment le vivez-vous ?


Je ne sais pas pourquoi on me critique (il rigole)… Au sujet des critiques de la presse algérienne, je ne lis jamais les journaux car je trouve la presse nationale peu professionnelle. J’ai réussi à qualifier l’Algérie pour une Coupe du monde, la première depuis vingt-quatre ans. On a aussi réalisé une bonne CAN avec une demi-finale (perdue face à l’Egypte, 4-0, ndlr). Après, je pense qu’il y a beaucoup de jalousie, c’est ce qui explique les critiques.

Vous serez opposés à l’Angleterre, à la Slovénie et aux Etats-Unis en Afrique du Sud. Quel objectif visez-vous durant cette épreuve ?


D’abord, il faut que l’on représente de la meilleure des manières le Maghreb et l’Algérie par nos résultats, mais surtout pas notre attitude, qui doit être irréprochable. Nous sommes dans un groupe compliqué, mais j’ai espoir d’emmener l’équipe au second tour, ce serait formidable pour notre pays.(Echorouk-03.04.2010.)
**********************************

Il purgera sa suspension avant le mondial

Chaouchi : “C’est la délivrance”

1 Comme annoncé par Liberté en exclusivité le 9 mars dernier, Faouzi Chaouchi pourra disputer la Coupe du monde. Il purgera sa suspension de trois matches qui lui a été infligée par la commission de discipline de la Confédération africaine de football à la suite du match des demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations, qui a opposé en Angola les Verts à l’Égypte, avant le rendez-vous mondial.
Après avoir, en effet, purgé un premier match lors de la rencontre de la troisième place qui a mis aux prises les Fennecs avec le Nigeria, le portier ententiste devait purger sa sanction à l’issue du match qui opposera l’équipe nationale A’ face à la Libye, dans le cadre de la manche retour des éliminatoires du Chan 2011. Contacté par nos soins, le portier ententiste s’est déclaré heureux de cette nouvelle. “C’est un moment de délivrance”, nous a-t-il dit d’emblée. “Je ne vous cache pas que depuis ce fameux match face à l’Égypte, j’ai vécu des moments difficiles. Cependant, le soutien et les encouragements aussi bien de mes coéquipiers de l’équipe nationale que de l’Entente ont atténué un tant soit peu mes soucis. El-Hamdoullillah, tout est pour le mieux”, a ajouté l’ancien keeper kabyle qui se voit donc relancé pour une participation à la prochaine Coupe du monde de l’Afrique du Sud. “N’importe quel joueur au monde rêve de participer au Mondial. Tout ce que je peux vous dire, c’est que je ferai de mon mieux pour être parmi le groupe qui sera retenu pour cette grande manifestation footballistique”, a conclu l’enfant de Bordj Ménaïel, ménagé hier par le coach Nourredine Zekri pour la manche retour des 16es de finale de la Ligue des champions d’Afrique face au représentant du Cameroun, l’Union sportive Douala en l’occurrence.
Le Guen convoque Ambane
Idriss Francis Ambane pourrait bien participer à la prochaine Coupe du monde de l’Afrique du Sud en juin prochain. En effet, le Camerounais de l’Entente de Sétif a été retenu par la Fédération camerounaise de football pour un stage de présélection en vue d’un éventuel renfort avec les Lions indomptables pour prendre part au prochain Mondial. Une nouvelle qui a fait beaucoup du bien à l’ancien milieu de terrain de l’Union sportive Douala, lequel attendait depuis belle lurette cette occasion, notamment depuis qu’il a rejoint le club champion d’Algérie en titre il y a deux ans. Ambane est du reste le seul joueur qui vient de l’étranger, contrairement au reste des sélectionnés qui viennent des clubs locaux. Il devait effectuer le déplacement au Cameroun à la fin de cette semaine pour prendre part à ce stage, qui aura lieu du 12 au 16 avril 2010, et de ce fait, il ne sera pas avec son team pour les confrontations des quarts de finale de la Coupe d’Algérie face à l’USM Bel-Abbès et en championnat contre l’USM Blida, programmés respectivement les 13 et 16 avril. Contacté par nos soins, Francis s’est déclaré heureux et honoré d’être retenu par la Fédération de son pays, tout en souhaitant parvenir à convaincre le coach national français Paul Le Guen à être du groupe qui sera à Johannesburg à partir du 15 juin prochain. “Je ne vous cache pas que cela fait un bout de temps que j’attendais cette convocation pour rejoindre l’équipe nationale de mon pays. Je suis sincèrement content et honoré. Tout ce que je peux vous dire, c’est que je vais faire de mon mieux pour être du rendez-vous de l’Afrique du Sud”, nous a-t-il dit.(Liberté-03.04.2010.)

****RETRANSMISSION DES MATCHS DU MONDIAL 2010
Al Jazeera Sport vous propose le meilleur


 

Au fil des années, la chaîne de télévision arabe Al Jazeera Sport a prouvé qu’elle n’avait rien à envier aux plus grandes chaînes mondiales.

Une chaîne qui est d’ailleurs, de plus en plus convoitée non seulement par le téléspectateur arabe, mais à travers les quatre coins de la planète. Un opérateur international avec une vision claire et une orientation spécifique à l’égard de la presse sportive et du media du sport, qui cherche à jouer un rôle de leader dans son domaine pour devenir la source d’information de tous ceux qui s’intéressent au monde du sport.
Bref, Al Jazeera Sport propose tout ce qui est d’ordre sportif et attirant et ce, à commencer par les plus grands championnats européens de football (Liga et Calcio), les championnats arabes, la NBA et aussi, les grands événements sportifs. En évoquant justement ce dernier point et comme on le sait, nous sommes à 70 jours du rendez-vous sportif le plus important de la planète à savoir, la Coupe du Monde prévue cet été en Afrique du Sud, Al Jazeera Sport a, comme de coutume, pris les devants en lançant sa carte spécial Coupe du Monde «World Cup» qui propose tout simplement le meilleur.
La bonne nouvelle, est que le nouveau produit Al Jazeera c’est vraiment du fiable car toutes les précautions possibles ont été prises pour barrer la route aux spécialistes du piratage qui n’attendent que ces opportunités pour faire fortune.
Les experts d’Al Jazeera Sport, ont cette fois-ci, pensé à tout y compris aux solutions envisageables pour préserver ses nouvelles cartes d’une quelconque tentative de piratage.
Ainsi, Al Jazeera Sport passera dans les prochains jours à la norme de cryptage 4.0.
A cet effet, toutes les cartes Ciaccess Al Jazeera Sport officielles dont le numéro de série commence par «319 xx xx xxx x» seront automatiquement «swapées» (échangées) avec les nouvelles cartes au nouveau cryptage. En d’autres termes, l’abonné retrouvera gratuitement les mêmes programmes avec une nouvelle carte à grande capacité de stockage.
A noter que le prochain numéro de série de ces nouvelles cartes commencera par 322 à la place du 319.
Pour ce qui est du fameux problème d’activation, tout a été pris en charge surtout, avec l’implication d’un autre spécialiste en la matière à savoir, SOS Mobile, un distributeur agréé de classe mondiale qui travaille selon les procédures et normes internationales.
En effet, SOS Mobile veut participer activement dans le secteur de la Télé Payante et à sa réforme avec ses partenaires forts de leur expérience et de leur savoir-faire, afin d’atteindre ses objectifs qui sont: la satisfaction de ses abonnés, assurer leur fidélité et avoir une couverture nationale. Ouvrons ici la parenthèse pour signaler que ce distributeur envisage de couvrir les 48 wilayas du pays et ce, avant la prochaine Coupe du Monde, sachant qu’à l’heure actuelle, 26 wilayas sont couvertes, ce qui est déjà un bon point de départ. Concernant les prix des nouvelles cartes, il n’y aura aucune augmentation comme le pensent certains, hormis certaines cartes qui auront des options supplémentaires par rapport à la spécial «World Cup». Pour un abonnement de 12 mois, le prix est fixé à 6990 DA TTC avec à la clé les chaînes +1, +2, +3, +4, +5, +6, +7 et +8. Là, il s’agit de la carte classique. L’offre Coupe du Monde, un abonnement de 6 mois est fixé à 12.990 DA TTC avec comme supplément les chaînes +9, +10 HD1 et JSC-WC. Pour un abonnement de 12 mois, le prix est fixé à 16.990 DA TTC.
Une chose est sûre: les responsables de SOS Mobile sont bien décidés à sortir le grand jeu comme le confirme M.Salim Sahnoun, directeur général de la société: «Notre but, c’est de satisfaire une large clientèle en tâchant de lui assurer le meilleur produit possible. Je peux même vous assurer que les nouvelles cartes Al Jazeera Sport spécial Coupe du Monde, sont très fiables et proposent la meilleure Coupe du Monde possible», a-t-il indiqué.
Des pros dignes d’un vrai professionnalisme qui savent où mettre les pieds. Il convient juste de signaler que MM.Réda Ghadda et Amine Amr Moussa en compagnie du DG de SOS Mobile ont expliqué tous ces petits détails lors d’une conférence de presse animée le soir de jeudi dernier à l’hôtel Sheraton.(L’Expression-03.04.2010.)

*****************

**JSK 1 – CLUB AFRICAIN 0, EN MATCH RETOUR DE LA LIGUE DES CHAMPIONS
L’aventure africaine continue pour la JSK

Avec un excellent meneur de jeu de la trempe d’Echergui, les Kabyles dominent parfaitement cette première mi-temps. Aoudia (16’, 24’ et 36’), Tedjar (29’) et Ousalah (34’) ont, tour à tour, raté des occasions nettes d’ouvrir la marque. Et il fallait attendre cette 38e minute de jeu pour assister à l’ouverture du score et à la concrétisation donc de cette domination kabyle face à la formation tunisienne du Club Africain. Driss Echergui glisse une balle en or vers Yahia Cherif qui contrôle sa balle avant de fusiller le gardien tunisien Adel Nefzi, ouvrant ainsi la marque. Seulement, Yahia Cherif ne se contrôle malheureusement plus et enlève son maillot en signe de joie. Et c’est l’expulsion directe puisqu’il avait déjà écopé d’un carton jaune à la 20e minute de jeu pour charge sur le gardien. Les Canaris terminent donc cette première mi-temps en infériorité numérique, mais avec un léger avantage d’un but sur leurs vis-à-vis tunisiens.
De retour des vestiaires, les joueurs de l’entraîneur suisse, Geiger, poursuivent leur domination face aux joueurs du coach français, Pierre Lechantre. Mais les Canaris n’ont pu doubler la mise devant une bonne organisation défensive des joueurs du Club Africain. Les joueurs tunisiens n’ont pas su exploiter leur supériorité numérique avant que Traoré ne se fasse expulser suite à son agression sur Ousalah (61’). Les deux équipes terminent donc la partie avec dix joueurs dans chaque camp.
Les Kabyles dominent et multiplient les attaques, mais sans pouvoir doubler la mise. D’ailleurs, Maroci rate une très belle occasion à la 75e minute de jeu avant qu’il n’obtienne un corner.
Puis, c’est au tour des supporters tunisiens de se manifester, hier au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou en abusant de fumigènes, mécontents qu’ils étaient de la prestation de leur équipe. Et l’arbitre libyen, Adel El Raay, arrête momentanément la partie alors qu’on jouait la 76e minute de jeu.
Le commissaire au match, le Marocain Bahou Mohamed, a pris soin de prendre des photos pour situer les responsabilités avant d’avertir le capitaine de l’équipe tunisienne. Douze minutes plus tard, le directeur de jeu siffle la reprise de la partie.
Même avec 14 minutes de temps additionnel, les deux équipes se tiennent en respect et la JSK réussit à préserver ce court avantage d’un but à zéro pour se qualifier aux huitièmes de finale puisqu’au match aller disputé au stade El Menzah de Tunis, les deux formations s’étaient neutralisées (1-1).
Suite à cette qualification bien méritée, la JSK rencontrera aux huitièmes de finale le vainqueur du match Petro Atletico (Angola) – Raja Casablanca (Maroc) devant se dérouler demain à 16 heures en Angola. Les deux équipes se sont neutralisées (1-1) lors du match aller disputé au Maroc.(L’Expression-03.04.2010.)

***Ligue des champions d’Afrique. ESS 5 – US Douala 0 

L’Entente de Sétif s’est qualifiée facilement, hier, pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions d’Afrique de football face aux modestes Camerounais de l’US Douala sur le score sans appel de 5 buts à 0.

Au match aller, les Sétifiens l’avaient, rappelle-t-on, remporté par 2 buts à 0. Cette deuxième manche entre ces deux vieilles connaissances s’est jouée devant un public clairsemé. L’horaire de la tenue de la rencontre est, sans nul doute, à l’origine d’une bouderie qui ne dit pas son nom. Privée de nombreux joueurs ayant déclaré forfait pour diverses raisons, l’Entente s’est présentée avec un onze remodelé. Sonnés par le résultat de l’aller, les Camerounais ne sont rentrés dans le match qu’après l’ouverture du score (16’) par Hadj Aïssa qui ponctue une belle phase de jeu. Le catalyseur ententiste qui avait la possibilité de corser l’addition, rate lamentablement, une minute après. Décidés à se mettre à l’abri de toute mauvaise surprise, les Noir et Blanc accentuent la pression.

Cette manière de faire complique la tâche des protégés de Nicolas qui pètent les plombs à la demi-heure de jeu, quand l’arbitre expulse deux joueurs pour antijeu et insultes. Même si elle est justifiée, cette décision a influé sur le cours d’une partie à l’avantage des Ententistes qui corsent l’addition (41’) par Djediat, bien servi par ce lutin de Bouazza. La supériorité numérique a beaucoup aidé les Sétifiens en deuxième mi- temps, lesquels se sont, le moins qu’on puisse dire, adonnés à un galop d’entraînement. Instruits certainement par leur coach, les camarades de Kacem, qui fusille l’infortuné Andwa, privent leurs vis-à-vis du ballon. Malgré un score lourd, les hommes de Tonye n’ont pas pour autant fermé le jeu. Cette approche a arrangé les Noir et Blanc qui ajoutent un autre but (72’) par le biais de Diss qui catapulte de la tête le cuir centré par ce passeur de Bouazza qui permet, à l’instar de ses partenaires, de prendre, 29 ans après, sa revanche et par le même score…s’il vous plaît. (ElWatan-03.04.2010.)

**Stade du 8 Mai 45 (Sétif)
- Arbitrage : Koman Coulibaly, Balla Diarra et Mamadou Diarra (Mali)
- Buts : Hadj Aïssa (16’), Djediat (41’), Kacem (63’), Diss (72’), Faradji (85’sp) ESS
- Averts : Andami, Nana, Hyoubi (USD) Bouaza (ESS)
- Expuls : Andami (31’) et Moundi (33’) USD
- ES Sétif : Faradji, Raho, Benchadi (Yakhlef 46’) (Metref 55’), Diss, Delhoum, Belkaïd, Bouazza, Lammouchia (Megueni 55’), Kacem, Hadj Aïssa, Djediat Entr. : Zekri
- Union Douala : Andwa, Moundi, Andami, Dzone (Diamba 46’), Moungui (Ourouk 52’), Bouma, Choudam, Hyoubi, Ouanzou (Samai 57’), Ngomalou (cap), Nana Entr. : N. Tonye

**********

**ESPAGNE
Dernière répétition avant le «Clasico»

Les joueurs des deux équipes ne veulent pas penser au match de samedi prochain préférant rester concentrés sur leurs différentes sorties prévues pour ce week-end.

Avant la «finale» du Championnat d’Espagne, le samedi 10 avril dans la capitale espagnole, le Real Madrid se déplace dimanche chez le mal-classé Santander et le FC Barcelone accueille samedi un Athletic Bilbao ambitieux, lors de la 30e journée.
Le FC Barcelone (2e) reçoit l’Athletic Bilbao (6e), ce soir au Camp Nou tandis que le Real Madrid (1er) se déplace demain à Santander (16e) samedi.
Entre ses deux confrontations européennes face à Arsenal, le Barça, champion d’Espagne en titre, ne peut se permettre de se relâcher à domicile face à l’Athletic sous peine de donner un avantage psychologique au Real avant le «Clasico». «Nous allons tout donner pour gagner les deux titres (C1 et Liga), à aucun moment on ne pourra douter de notre comportement», a lancé jeudi le défenseur et capitaine du Barça, Carles Puyol. «La Liga est très disputée et nous ne pouvons pas nous rater». Puyol se méfie surtout du grand attaquant de l’Athletic, Fernando Llorente, auteur d’un doublé lundi devant Santander (4-3): «Ils ont un joueur très puissant devant. Nous devons fermer les couloirs pour les empêcher de centrer et d’avoir le ballon». Du côté du Real, on ne veut pas entendre parler du match face au Barça. «Nous ne pouvons penser qu’au Racing», a ainsi coupé jeudi le défenseur brésilien Marcelo. Penser au Clasico pourrait «nous compliquer la vie», a ajouté le latéral gauche. Le Racing, seulement 16e, compte dans ses rangs un ancien danger offensif du Real, l’ailier Pedro Munitis, et un futur joueur «merengue», le jeune espoir Sergio Canales, qui rejoindra le club madrilène pour six ans en fin de saison.
Pour Séville, qui n’a pris que trois points sur 18 lors des six dernières journées et glisse inexorablement au classement, l’heure est à la révolte. Le changement d’entraîneur n’a rien donné à Villarreal le week-end dernier (défaite 3-0) mais Antonio Alvarez, successeur de Manolo Jimenez sur le banc, veut voir le positif: «On a bien travaillé ces jours-ci, avec des séances dynamiques, aidant les joueurs à reprendre confiance. Je suis très fier du travail accompli ces derniers jours. Je suis sûr que nous allons nous améliorer et remonter». (L’Expression-03.04.2010.)

********************* 

Responsabilités

Mieux placé que tout autre technicien pour parler au nom de l’EN, pour savoir quels changements, minimes ou insignifiants, doivent être opérés et quelle feuille de route tracer en prévision du Mondial sud-africain, Rabah Saâdane est maître de ses décisions.

Après six ans d’absence, l’Algérie a, mine de rien, réussi un retour remarquable sur la scène continentale à la faveur de cette quatrième place obtenue lors de la récente CAN angolaise.
Demi-finaliste, vaincue dans les conditions que tout le monde connaît et sur lesquelles il serait vraiment inutile de revenir en ce moment précis, la sélection nationale a, surtout, eu le mérite de ne jamais flancher ou baisser les bras, en dépit d’une entrée en matière inattendue.
Pour son récital en matière de football-spectacle, assorti d’une énorme débauche d’énergie et d’un monumental effort mental, en quart de finale face à la Côte d’Ivoire, cette sélection a gagné en crédibilité et mérité, derechef, le respect de tout un continent.
L’on ne peut, donc, tout de même pas reprocher grand-chose à son premier responsable technique qu’est l’expérimenté Rabah Saâdane.
Maintenant qu’il a laissé entendre qu’il… n’entendait pas, justement, chambouler le groupe avec lequel il travaille, avec les résultats que l’on sait, en perspective de l’imminente Coupe du monde, il demeure dans son droit le plus absolu.
Refaire confiance à l’équipe avec laquelle il a vécu une extraordinaire aventure sportive et humaine et reconduire, à quelques exceptions près, le même groupe à la tête duquel il est monté si haut, sont des choix qu’on se doit de respecter.
Mieux placé que tout autre technicien pour parler au nom de l’EN, pour savoir quels changements, minimes ou insignifiants, doivent être opérés et quelle feuille de route tracer en prévision du Mondial sud-africain, Rabah Saâdane est maître de ses décisions.
Comme il a assumé le double succès en phase éliminatoire, la lourde défaite face au Malawi et le brillant parcours qui s’en est suivi, l’actuel sélectionneur ne fuira très certainement pas ses responsabilités au lendemain de la Coupe du monde.
Une Coupe du monde qu’on souhaite pleine de succès, d’agréables surprises et de bons résultats pour nos Verts et leur driver. (Liberté-Foot.01.02.2010.)

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx 

*consulter aussi…Can 2010.Angola.1 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

********************

3 réponses à “Autour de l’équipe algérienne”

  1. 8 08 2011
    fieldrunners hd (07:15:32) :

    I agree with your Autour de l’équipe algérienne at ElAyam.5, wonderful post.

    Répondre

  2. 20 12 2012
    return man 2 (19:22:29) :

    Hi, do you have a facebook ID?
    return man 2

    Répondre

  3. 21 12 2012
    return man 2 (22:27:03) :

    Appreciating the persistence you set into your web site and in depth info you offer you. It’s great to return across a weblog each once in a while that is not the same outdated rehashed info. Amazing read through! I’ve saved your web site and I’m adding your RSS feeds to my Google account.
    return man 2

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café