34.Le foot vu autrement

*Pourquoi Vahid Halilhodzic a choisi de quitter l’Algérie

«M.Halilhodzic, votre prix sera le nôtre!» Et c'est le moins que l'on puisse faire pour l'Algérie.

Vahid Halilhodzic a annoncé officiellement son départ de la sélection algérienne dimanche soir, sur le site de la Fédération algérienne de football. Il choisit de quitter les Fennecs malgré une qualification historique en 8e de finale de la Coupe du monde. Un choix légitime selon Laurent Jaoui, auteur de « Coach Vahid », une biographie sur le sélectionneur. Entretien.

Vahid Halilhodzic a-t-il eu raison de quitter la sélection algérienne malgré des résultats exceptionnels ?

**Je pense qu’il a eu raison, oui. Les conditions de sa prolongation n’étaient pas réunies. La Fédération algérienne a voulu tout négocier avant le début du Mondial. Lui voulait être en position de force pour entamer les discussions. Et puis, la visite, en mars, des installations sportives algériennes par Christian Gourcuff (NDLR : le successeur pressenti à la tête des Fennecs) a rendu la situation intenable.

Cela dit, il aurait pu rester peut-être pour la Coupe d’Afrique au Maroc en janvier prochain. Avant le Brésil, il restait sur un échec à la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud. Il aurait pu faire très forte impression, d’autant que l’Algérie fait désormais partie des prétendants au titre. Mais il y a eu des maladresses de part et d’autre. De la Fédération, mais aussi du côté parfois un peu intransigeant du sélectionneur.

Dans son message, Halilhodzic mentionne les critiques virulentes de la presse. Les médias sont-ils aussi responsables de son départ ?

**La presse algérienne n’est pas à l’origine de son départ. Sur ce sujet, Vahid a toujours fait la même erreur. Dans un pays où il y a autant de titres et où le football occupe une place très importante, il faut être malin et habile avec les journalistes. Mais il a toujours joué à une sorte de « je t’aime, moi non plus » avec eux. Pour en avoir parlé avec lui au sujet de l’Algérie, il prenait très mal le fait qu’on le critique pour avoir parfois plus parlé à la presse étrangère qu’aux médias algériens. Mais Vahid a toujours eu des rapports compliqués avec les journalistes. De par son caractère, de par ses difficultés avec la langue également.

Le président Bouteflika lui a demandé en personne de rester. Pour quelqu’un qui fonctionne à l’affect, cela aurait pu marcher, non ?

**Cela restera sa plus grande victoire. Le président de la République en personne accrédite son travail, valide ses trois années à la tête de la sélection. Vous imaginez, Bouteflika n’a pas beaucoup parlé depuis sa réélection. Mais il prend la parole pour Halilhodzic. Vahid s’en servira d’ailleurs. Vous voyez, on est toujours dans le personnage. Romancé et romanesque. Vahid ne laisse personne indifférent. Et ce personnage, les Algériens l’ont beaucoup apprécié.

On évoque un salaire trois fois plus élevé à Trabzonspor, le club turc où Halilhodzic devrait évoluer la saison prochaine. Quel rôle a joué l’argent dans sa carrière ?

**Quand il a été joueur, Vahid a obtenu de très bons salaires. Mais parfois beaucoup moins, notamment lorsqu’il évoluait à Casablanca. Avant l’argent, il regarde surtout le défi sportif. D’ailleurs, après la Turquie, il aimerait reprendre un club français. Il n’a pas digéré son éviction du Paris Saint-Germain en 2005.*.tsa-algerie- le 7 juillet 2014- Ali Bekhtaoui

Coach Vahid, Une vie comme un roman, éditions Calmann-Levy.

**********************************

*Une star veut coucher avec chaque fan du Barça

Janeira Ventura, une star canadienne du porno (27 ans), veut coucher avec chaque fan du Barça si les Catalans remportent le titre cette saison en Liga. Un ticket d’entrée au stade ou une carte de membre de Barcelone suffira comme preuve pour « l’actrice ».

 

« Chaque supporter du Barça qui l’ose pourra passer la nuit de sa vie si l’équipe gagne le titre, a-t-elle dit à Mundo Deportivo.

Janeira Ventura est d’origine colombienne. Elle a déménagé en Espagne quand elle était encore un bébé. Elle vit maintenant à Toronto.

« Je suis une fan de Barcelone depuis que je suis toute petite. J’adore l’équipe, j’adore leur façon de jouer et surtout j’aime les joueurs. Les plus sexy de l’équipe? Messi, Xavi et Puyol, a déclaré Ventura.

Ses chats s’appellent Leo et Messi. Elle compte se faire tatouer sur un « endroit intime » de son corps le nom du joueur de Barcelone quand elle retournera en Espagne en 2013. Elle espère aussi devenir la « star porno officielle » de l’équipe. Que penseraient les Catalans d’une pareille proposition? *7s7–26.11.2012.

******************

*Le foot, une drogue plus que l’opium

 *Le foot pour être malheureux !

*********************************

Monologue du libraire égyptien

par Akram Belkaid : Paris

Attends «ya oustaz», je ferme la porte. Je ne supporte plus le bruit du Caire. Assied-toi sur ce siège, je vais faire apporter du thé. Non, non, c’est un devoir et mon plaisir. Ton accent me dit que tu es Marocain, n’est-ce pas ? Ah, Algérien… Ne le dit pas trop fort. Tu es dans ton second pays mais il y a encore des imbéciles dont l’esprit ne demande qu’à s’échauffer. Haram, ce qui s’est passé. Quelle honte. Comment a-t-on pu en arriver là ! Je suis sûr que ce sont les sionistes qui sont derrière tout ça. Nous sommes une famille unie par l’histoire et le sang et ils ont encore réussi à nous diviser.

C’est aussi la faute aux médias. Ils ont soufflé sur les braises et colporté les rumeurs, chez nous comme chez vous. Des gens responsables auraient appelé au calme. Ils se seraient dépêchés d’expliquer qu’une vulgaire partie de ballon ne vaut pas que l’on se batte comme des voyous avinés. Je ne sais pas, moi, il y a des lettrés, des intellectuels et des penseurs qui travaillent dans la presse, non ? A quoi servent tous ces «dakatiras» s’ils ne sont pas capables de répandre la sagesse ? Haram, Haram !

Non, non, mon frère, tu t’engages dans une mauvaise voie. Tu dis que c’est nous qui avons commencé en agressant vos joueurs, tu as peut-être raison. Que dis-je, tu as sûrement raison. Je sais, j’ai vu les images du bus caillassé sur Al Jazira. Mais réfléchis un peu. Sois au-dessus de tout cela, professeur. Cela ne sert à rien de ressasser cette histoire. Il faut tourner la page au lieu de vouloir refaire l’histoire. Il faut savoir pardonner même si l’autre ne veut pas s’excuser. N’est-ce pas ainsi que se passent les réconciliations dans les familles ? De musulman à musulman, j’ai un modeste conseil à te donner : tu vas croiser d’autres personnes. Nombreuses seront celles qui restent persuadées que c’est vous qui avez tout les torts. Sois donc prudent.

Le football est une calamité. Je ne sais pas comment cela se passe chez vous, mais ici c’est une drogue bien plus nocive que l’opium. Tu vois cette tache sur mon front, tu sais ce qu’elle signifie. J’essaie de suivre la voie juste et j’aimerais que nos imams condamnent les passions que cette maudite balle déclenche. Tout ce bruit, toutes ces vociférations… Je ne vais jamais au stade et j’interdis à mes enfants d’y aller. Je ne veux pas qu’ils se détournent des vraies questions. Des gens peuvent parler pendant des heures du dernier match d’Al Ahly mais ils ne perdront même pas cinq minutes pour feuilleter un livre. Regarde cette librairie. Reste avec moi tout l’après-midi et tu ne compteras mes clients que sur les doigts d’une seule main.

Bien sûr que c’est le pouvoir qui le veut. C’est évident. Tout le monde le sait ! C’est ça qui est le plus terrible. Les gens savent qu’ils se font manipuler, que le ballon leur fait oublier que le pain a augmenté ou qu’il n’y a pas de travail. Mais c’est plus fort qu’eux. On leur dit les Algériens nous insultent ou, plus récemment encore, les Tunisiens ont agressé nos femmes, et ils sortent dans la rue. Regarde bien autour de toi et tu comprendras. Moi, je ne suis qu’un modeste libraire qui n’a jamais quitté l’Egypte mais cela ne veut pas dire que je ne sais pas comment tourne le monde. Il y a des pays plus pauvres que le notre où on vit bien mieux. Pourquoi ? On ne devrait pas avoir besoin du foot pour être heureux.

Les prochaines élections ne m’intéressent pas. Je n’en attends rien. Tu n’es pas naïf, professeur ! Tu sais bien qu’il n’y a pas un seul pays arabe où les urnes servent à quelque chose. J’irai voter parce que je ne veux pas avoir de problèmes avec l’appareil mais je n’en pense pas moins. Tu verras que certains vont s’exciter. Il va y avoir des manifestations, des arrestations mais au final, le résultat sera celui qui est prévu depuis longtemps. Rien ne changera tant qu’on ne laissera pas le peuple s’exprimer librement. Nous savons tous pour qui il voterait si on lui laissait le choix…

Si j’étais plus jeune, je partirai ailleurs. J’irai vivre dans un pays où le droit et la justice ne s’achètent pas. Bien sûr, l’Occident est l’ennemi des musulmans. Mais il y a des droits et le respect pour les livres. Je sais pourtant ce qu’il prépare contre l’Iran. Vois-tu, je suis sunnite mais je ne vais plus à la mosquée de ma rue parce que son imam a prononcé un prêche féroce et insultant contre les Iraniens. Mais ce sont des musulmans comme nous ! Je ne vois pas pourquoi nous irions leur faire la guerre pour faire plaisir à Tony Blair et au Mossad. Et, de toutes les façons, je dis vive Nasrallah ! C’est la seule fierté des musulmans. Et je dis la même chose d’Ahmadinedjad !

Je ne suis absolument pas d’accord avec toi. C’est est un homme très intelligent. Il sait très bien ce qu’il fait. Si les Occidentaux et Israël ont peur de lui, c’est qu’ils savent qu’il est très fort. Tu verras, s’ils attaquent l’Iran, ils le paieront très cher. Non, ce n’est pas la même chose que Saddam Hussein, ne confond pas tout. Saddam a perdu parce qu’il a été trahi par ses généraux qui ont vendu leur honneur contre une poignée de dollars. Ahmadinedjad a le peuple avec lui et on dit qu’il est entouré par les meilleurs savants du monde. Mais bon, cessons de nous torturer. Tu vois, professeur ! Nous sommes assis là, entourés de livres mais nous ne parlons que de choses qui fâchent et divisent. C’est cela le monde arabe. Allez, «oustaz», changeons de sujet de conversation. Oublions le football et la politique..(Le Quotidien d’Oran-14.10.2010.).

*************************

*L’équipe nationale ne fait plus rêver ses supporters

tanzabutfoot.jpg

Les observateurs avaient tiré la sonnette d’arlame

La faillite permanente du «Cheikh» 

 L’équipe nationale ne fait plus rêver ses supporters, ses échecs s’enchaînent sans que personne bouge le petit doigt. Par la faute d’un entraîneur peu imaginatif et très limité tactiquement, la faillite de l’équipe est permanente.

Depuis l’exploit ivoirien en quarts de la finale de la CAN 2010 en Angola, les coéquipiers du décevant Karim Ziani n’arrivent pas à se hisser à la hauteur des aspirations des millions d’Algériens. Succession de défaites, tantôt sur des scores lourds (Egypte, Malawi, Serbie et Irlande), qui nous rappellent les années fades de cette équipe nationale incapable de se qualifier en CAN.
La défaite subie le 11 août au stade du 5 Juillet face aux Panthères gabonaises (1-2) et le nul concédé, ce vendredi à Blida, devant les modestes Taifa Stars tanzaniens (111e au classement mondial de la FIFA) constituent la goutte qui a fait déborder le vase. Saâdane ne pourra plus tenir à son «lucratif poste» qu’il a su, un certain temps, garder contre vents et marées. Le sélectionneur algérien est décrié par tout le monde, y compris par le public blidéen qui vient finalement de le lâcher. D’autant plus qu’il a confirmé ses limites devant des Tanzaniens venus à Blida avec la seule ambition de limiter les dégâts. Outre ses choix tactiques, du reste très décriés, Saâdane a opté, tel un novice, pour un effectif dont la majorité des joueurs qui le composent est en méforme ou en manque flagrant de compétition. A voir un Ziani, égaré sur la surface de jeu, un Yebda très loin de son niveau, un Halliche incapable de suivre le rythme, un M’bolhi perdant beaucoup de son assurance, un Belhadj en perte de savoir-faire, l’Algérie n’était pas prête pour ce rendez-vous. Saâdane l’a, certes, envisagé, mais n’a rien fait, par contre, pour y remédier. Est-il logique de faire appel à des joueurs blessés pour une rencontre de cette importance. Halliche et Matmour, blessés, ne devaient pas être là. Saâdane leur a cependant fait appel, ce qui remettra une nouvelle fois en cause sa gestion du groupe.

Pourquoi Matmour a été convoqué, alors qu’il était certain de ne pas pouvoir jouer le match ? Pourquoi Halliche a été aligné d’entrée au moment où il souffrait de blessure ? Autant de questions auxquelles Rabah Saâdane n’a pas daigné fournir d’explications. En fait, il est incapable de les expliquer. Acculé par les questions pertinentes des journalistes, Saâdane répond : «Venez prendre ma place.» Pitoyable comme réaction.
S’y ajoutera cette énigmatique convocation du joueur de Charleroi, Mohamed Chakouri. N’ayant plus disputé le moindre match depuis plus de deux mois, Chakouri est convoqué en EN sans qu’il soit exploité. Saâdane l’a envoyé suivre le match dans les tribunes. Le constat est désormais approuvé : Saâdane doit s’en aller. Son staff aussi. (El Watan-05.09.2010.)

**************

**Grave accusation de Hannachi contre Raouraoua.

Le président de la JSK, Mohand Chérif Hannachi et en guise de riposte à la décision de la Ligue de le suspendre pour une durée de deux ans, suite à ses déclarations à l’encontre de Raouraoua, le président de la FAF, décision du reste signifiée à l’intéressé par fax adressé au siège du club, a tenu une conférence de presse hier matin, au siège du club sis au stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou pour dénoncer ce qu’il qualifiera d’«acharnement à l’encontre de la JSK».

Hannachi, et pour expliquer la genèse de cette affaire, lancera de graves accusations à l’encontre de Raouraoua. « Toute cette affaire a commencé à la veille de notre déplacement au Caire pour affronter le Ahly. Raouraoua m’invite au siège de la FAF et c’est là qu’il m’annonce qu’il payera l’avion pour notre déplacement, à condition que je laisse le Ahly nous battre au Caire. Chose que j’ai évidemment refusée. A la JSK, on a des défauts peut-être, mais on ne badine pas avec le nif et je n’étais pas prêt à lever le pied, pour l’aider peut-être à conquérir le poste de président de la CAF. J’assume pleinement ce que j’avance», dira Hannachi, qui accuse ouvertement le président de la FAF de tentative de corruption et d’être «haineux à l’encontre de la JSK» et de préciser : «J’ai des témoins que je citerai au moment opportun» pour étayer ces accusations. Hannachi et pour argumenter ses accusations rappellera aux présents l’affaire du vol spécial à destination du Nigeria, pour laquelle la FAF a réclamé le payement des frais. «J’ai des témoins, dont le ministre de la Jeunesse et des Sports, qui vous confirmeront que c’est bel et bien Raouraoua qui s’est engagé à payer notre déplacement au Nigeria.»

Hannachi ira plus loin, en accusant Raouraoua d’avoir «fourni toute la logistique au TP Mazembé lors de son déplacement à Alger, lui qui a préféré aller sur le plateau de Nesma au lieu de se déplacer à Tizi Ouzou pour suivre le match des demi-finales», lâchera le président de la JSK, qui avouera avoir délibérément ignoré les convocations du conseil de discipline de la Ligue en estimant : «Je n’avais pas à répondre à ces convocations car je n’ai rien à me reprocher. Dans le cas contraire, même Raouraoua devait être convoqué», estime Hannachi, qui ne compte pas faire appel de la décision de suspension, mais en lançant une sorte d’ultimatum à la Ligue et la FAF : «Je n’ai pas à faire de recours pour des accusations erronées. Je vais attendre dix jours et si cette sanction n’est pas levée, je m’en référerai aux plus hautes instances du pays, avant de passer au TAS (Tribunal arbitral du sport) et Blatter (président de la FIFA).» «Et je prouverai que c’est la FAF qui a tout manigancé», menace Hannachi, qui ne manquera pas de souligner les nombreuses marques de soutien qu’il a eues de la part de plusieurs présidents de club et d’anciens joueurs depuis l’annonce de sa suspension. A noter enfin que si la LNF n’a publié aucun communiqué annonçant la suspension et les raisons de cette décision, cette dernière se serait référée à l’article 79 du code disciplinaire des championnats de football professionnel, qui stipule une suspension de 2 ans en cas d’outrage à la Fédération ou à l’une de ses structures et/ou de ses membres, ainsi qu’une radiation à vie en cas de récidive. (El Watan-13.11.2010.)

 

4 réponses à “34.Le foot vu autrement”

  1. 8 08 2011
    6pm coupon code (04:09:40) :

    I believe other website owners should take this site as an example , very clean and fantastic user genial design .

    Répondre

  2. 8 08 2011
    fieldrunners hd (05:47:15) :

    I agree with your 34.Le foot vu autrement at ElAyam.5, wonderful post.

    Répondre

  3. 7 11 2011
    a2977075 (17:47:22) :

    I’ve said that least 2977075 times. The problem this like that is they are just too compilcated for the average bird, if you know what I mean

    Répondre

  4. 21 12 2012
    bloons tower defense 5 (20:43:00) :

    Thanks for sharing superb informations. Your site is incredibly cool. I’m amazed because of the particulars that you simply have on this website. It reveals how nicely you understand this topic. Bookmarked this web site, will come back for further articles. You, my friend, ROCK! I found basically the information I presently searched just about everywhere and simply couldn’t stumble upon. What an excellent web site.
    bloons tower defense 5

    Répondre

Répondre à bloons tower defense 5 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café