*Oran-infos et environs

*Eté 2011: 150 000 émigrés attendus au port d’Oran pour la saison estivale

 portoran.jpg

**************************************

**Soirées ramadhanesques à Oran

Le mois sacré n’en est qu’à ses premiers jours que l’oisiveté ramadhanesque a gagné les administrations et les ménages. Se prélasser est donc une nécessité absolue après une suffocante journée de jeûne. L’Office des arts et de la culture de la commune d’Oran a su attirer une part importante des habitants d’El Bahia vers le Théâtre de verdure tandis que les accros des jeux traditionnels continuent de pérenniser, dans des conditions tant bien que mal, une ancestrale discipline sportive qui leur est chère, el matrag. Cette discipline, purement sportive, repose sur l’usage, sans agressivité ni violence, de la matraque désignée maladroitement en arabe el matrag.
Jeudi soir, la place d’Armes a été ornée d’un décor inédit qui a attiré tous les curieux. A coups de bâtons de différents calibres, des jeunes et moins jeunes livraient des batailles aux vieux, qui très malicieux, à la fois défensifs et souvent contre-attaquants, s’en sortent vainqueurs dans toutes les situations sans être touchés par leurs rivaux. el matrag est un jeu qui n’est pas tout à fait différent de l’escrime. Sauf que l’escrime est une discipline olympiquement reconnue tandis qu’El matrag est dans l’attente d’une reconnaissance par le ministère de la Jeunesse et des Sports. «On fait appel à nos proches pour pouvoir organiser une petite rencontre qui regroupe tous les joueurs du matrag», a déclaré Djilali Abdelkader, disciple du célèbre Cheikh Khlouf, ajoutant que «ces rencontres se font souvent dans des petites places et les rues où l’on honore les maîtres de matrag».
Ces regroupements, tant instructifs, permettent aux disciples (appelés localement les gnadiz) de jauger leurs capacités. Comme dans les grandes cités de Hong Kong, le matrag est régi par des garde-fous édictés par des grands maîtres comme Cheikh Boutlélis, Khloufi, Mohamed Tiarti, Mohamed Tlemcani et Daoud de Hassi Bounif. El Bahia, cette ville animée de jour comme de nuit, est paradoxalement triste, des familles entières appréhendent un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur, la consommation de la drogue. Tous les quartiers souffrent du diktat imposé par les dealers. Ces derniers, jouant les invincibles, se sont partagés les célèbres rues de la ville. A chaque dealer son secteur. Aucun coin n’est épargné, les entrées des immeubles, connaissant d’incessants va-et-vient, sont obstruées par des flux humains en quête de dose marocaine. Celle-ci arrive, de partout, en grandes quantités.La h’rira de la rupture du jeûne aussitôt avalée, des jeunes et des moins jeunes courent dans tous les sens pour consommer le petit dessert d’un genre nouveau, le joint de kif au goût marocain. Se faisant tuer à petit feu, ils déterrent des plaques, de couleur jaune et noire, qu’ils ont enfouies au creux des murs, terrasses et petits coins et même dans les canalisations des eaux usées des immeubles.
A Saint-Pierre tout comme à Gambetta ou encore à l’Usto et Petit Lac, Victor Hugo, Maraval en passant par les quartiers chics des Palmiers et Saint-Hubert, le même mal continue à ronger des familles entières. Dans les ruelles ténébreuses d’El Hamri, Mdina Jedida, Plateau, Derb, Cavaignac, La Bastille et Sidi El Houari, la consommation de kif se fait même en groupe, bercé par les mélodies de la musique raï.«Les dealers sont un peu partout, dans tous les quartiers», a déploré Hadja Yamina ajoutant sur un ton amer que «le kif est devenu comme la chorba, incluse dans le plat du Ramadhan.» Comme à l’accoutumée, la consommation de la drogue double durant le mois de Ramadhan. Le coup vient de nos voisins de l’Ouest. En dépit de l’étau qui enserre les narcotrafiquants, notamment au niveau de la bande frontalière de l’Ouest, des quantités importantes sont régulièrement saisies. Le dernier coup opéré remonte à dimanche dernier, où les gardes-frontières de Tlemcen ont pu intercepter une quantité de 114 kg de kif traité.
Les narcotrafiquants du Rif ne cessent pas d'innover dans les procédés leur permettant l'exportation de leur venin vers l'Algérie
Le dessein diabolique était sans aucun doute, d’inonder le marché local. Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie nationale. Auparavant, soit la veille, les gardes-frontières ont intercepté une quantité de 58 kg de kif traité à la frontière algéro-marocaine. Le trafiquant a pris la fuite en se repliant vers le Maroc. Au deuxième jour du Ramadhan, les douaniers de la wilaya de Naâma ont saisi 214 kg de drogue. Le pire est à craindre, notamment après l’interception, tout récemment à Nador, d’une embarcation chargée de quelque 700 kg de cannabis.
La quantité en question est vraisemblablement destinée à l’Europe. Au vu de toutes ces saisies, une seule lecture est plausible, le consommateur algérien constitue bien la cible de ces trafiquants. D’autant que parmi les individus arrêtés, certains ont confié aux enquêteurs avoir modifié leur mode opératoire pendant le mois de Ramadhan, le but étant l’alimentation de leurs relais en haschisch. Au vu de leur forte expérience dans la commercialisation internationale de ce poison, ces trafiquants de première main sont capables d’accomplir toutes les sales besognes, quitte à sacrifier des milliers de vies humaines.
Les narcotrafiquants du Rif, sont de ceux-là, ils ne cessent pas d’innover dans les procédés leur permettant l’exportation de leur venin vers l’Algérie, et le consommateur algérien étant leur cible permanente. Ils ne ratent aucune occasion pour tenter de tromper la vigilance des gardes-frontières, gendarmes et policiers. Idem pour leurs relais locaux qui ne ménagent aucun effort pour oser la traversée interdite. La célèbre affaire des 21 quintaux de kif traité est révélatrice des modes opératoires. Les transporteurs de la marchandise interdite n’ont rien trouvé de mieux à faire que de dissimuler le kif sous les oignons. Les bilans fournis par les services en charge de la lutte contre les stupéfiants sont plus que révélateurs; quelque 14 tonnes du produit marocain ont été saisies par tous les intervenants au niveau de la bande frontalière de l’ouest du pays. Ce commerce interlope est juteux puisque la valeur des saisies a été estimée à quelque 11 milliards de centimes. Les institutions en charge de la lutte contre les stupéfiants sont sur le qui-vive permanent, elles ne chôment jamais. A chacune de leur sortie, le butin est souvent conséquent. Les affaires de trafic de drogue, qui sont jugées par le tribunal criminel d’Oran, sont de plus en plus nombreuses. Tout comme les affaires de terrorisme et trafic d’armes, tous les juges et les avocats généraux sont intraitables et impitoyables lorsqu’ils ouvrent les dossiers concernant le trafic de drogue, aucune circonstance atténuante n’est à accorder aux individus poursuivis pour trafic, détention et commercialisation de drogue. Les procès des trafiquants sont à l’avance annoncés par les journalistes qui se font l’écho de la moindre saisie. Hélas, cela est insuffisant. Les campagnes de sensibilisation font cruellement défaut! (L’Expression-06.08.2011.)
***Canicule… Oran se «vide»

Les premiers jours du ramadhan ont été éprouvants pour les organismes, coïncidant avec la montée en puissance du mercure. Un ramadhan, en plein août, cela faisait longtemps que les Algériens n’avaient pas vécu cela et cela se ressent. Coïncidant avec la période de congé par excellence, la ville offre ce visage d’une cité dépeuplée ce qui a fait dire à beaucoup d’Oranais qu’en réalité, ceux qui congestionnent leur ville viennent d’ailleurs. Une réflexion, somme toute, égoïste mais qui traduit, on ne peut mieux, l’ambiance générale qui caractérise Oran, en ce début de carême. Moussa, sexagénaire renfrogné, s’interroge sur tous ces commerces qui n’ouvrent qu’à partir de midi et ces boulangeries qui ont préféré baisser rideau pendant cette période. « On n’a pas idée de laisser les clients comme ça, prenant son propre exemple, pour étayer ses dires ». Il en veut surtout à ces commerces du centre-ville fermés le matin. Les rues sont plutôt calmes, les premières heures de la matinée avant de s’animer en tout début d’après-midi et entrer en effervescence à quelques heures de la rupture du jeûne. Une activité, allant crescendo, expliquée par le fait que beaucoup de fonctionnaires et de travailleurs ont décidé de prendre leur congé pendant ce mois.

Autres images fortes de ce ramadhan, les nerfs, à fleur de peau, des gens qui ne cherchent que la moindre des excuses pour se bagarrer. Et les bagarres sont légion à chaque coin de rue. Exemple vécu au quartier d’Essedikia, un chauffeur de bus aux prises avec certainement son receveur alors que le véhicule était encore en marche. Deux mendiantes prêtes à se crêper le chignon pour une place de luxe devant une boucherie à la rue Nancy. Autant d’exemples d’une agressivité gratuite mise sur le dos du jeûne. Les agressions, les vols et les accidents de voiture font également parti du décor de circonstance. Pour échapper à la fournaise et tromper le temps, des inconditionnels de la grande bleue ne désertent pas les plages et il n’est pas rare de les croiser faire trempette à la Grande plage ou à Bomo, en compagnie d’enfants tout heureux de ne pas faire le carême. Mais gare à la promiscuité des corps en ce mois de suspicion puisque les exemples de tentatives de lynchage de couple surpris dans la mer ont été enregistrées l’année dernière. Sinon, la nuit, les familles investissent la ville à la recherche d’un coin de fraîcheur. Le traditionnel Front de mer avec ses terrasses indémodables, le lèche-vitrine au niveau des rues marchandes du centre-ville ou de Choupot ou encore la nouvelle destination branchée des Oranais, « Dubaï », le boulevard reliant Akid Lotfi au Centre des conventions de Sonatrach. Pris d’assaut depuis quelques mois déjà, le boulevard ne désemplit pas de visiteurs, familles, couples ou en groupes, venus, l’espace d’un moment, changer d’ambiance. Et en termes d’ambiance, elle est assurée par des jeunes qui improvisent des concerts de karkabou et de derbouka pour chauffer la galerie.

Mais cette invasion nocturne est mal vécue par certains riverains, jaloux de leur espace, jadis tranquille. «On n’a plus d’intimité», suggère Mahmoud, la quarantaine, commerçant de son état. «Auparavant, ce boulevard était le lieu de rendez-vous des voisins ou des familles venues rendre visite aux leurs mais maintenant c’est au tout venant», se désole-t-il. A propos des commerces implantés sur ce boulevard, il dira que la mairie aurait été plus inspirée si les élus avaient cherché à innover en dotant l’espace d’infrastructures de loisirs et d’accueil au lieu des vendeurs de cacahuètes ou de glaces. Pour les inconditionnels, il y a toujours les cafés et les interminables parties de cartes ou de dominos autour de cafés parfois à la qualité douteuse.(Quotidien d’Oran-06.08.2011.) 

***Un réseau de trafic de cuivre démantelé à Chteïbo

*Oran-infos et environs spacer

Une importante quantité de cuivre a été récupérée et un réseau de vol de câble a été démantelé, dernièrement, par les services de sécurité dans la commune de Sidi Chami, et plus exactement à Hai Nedjma (ex-Chteïbo). Le démantèlement de ce réseau, composé de cinq membres, s’est soldé par la saisie de cinq quintaux de cuivre et une importante quantité de fer. Les mis en cause étaient spécialisés dans la revente du cuivre après son extraction des câbles, et activaient aussi au niveau du chantier du tramway d’Oran. Les voleurs de câble, convoité pour le cuivre qu’il contient (matériau revendu à la pesée à des ferrailleurs) sévissent le plus dans le périmètre périphérique d’Oran et les localités limitrophes.

Le cuivre est proposé entre 120 et 150 dinars le kilo. Ainsi et à chaque fois que le réseau est dégradé, Algérie Télécom, procède à son remplacement en engageant d’importantes sommes d’argent. Ce phénomène qui a connu un recul en 2007, après le démantèlement d’un important réseau de récupération de déchets ferreux en novembre 2006 dans un entrepôt à Douar Boudjemaâ et suite aux mesures de restriction imposées par les pouvoirs publics en matières d’exportation des métaux ferreux et non ferreux, a repris de plus belle. Les vols sont l’œuvre d’un réseau bien organisé, allant de l’exécutant en passant par les intermédiaires à l’exportateur. Outre les pertes matérielles enregistrées chez Algérie Telecom et SONELGAZ, ce phénomène a été marqué, ces dernières années, par la mort de plusieurs «voleurs» de câble. Malheureusement, souvent ce sont les enfants engagés par ces réseaux de vol qui sont régulièrement exposés au danger.(Q.O.-06.08.2011.)

***********************

 Eté 2011: 150 000 émigrés attendus au port d’Oran pour la saison estivale

Quelque 150 000 émigrés, avec plus de 60000 véhicules, sont attendus au port d’Oran durant cette saison estivale au titre des vacances d’été, annonce-t-on dimanche auprès de la Direction Régionale de l’Entreprise Maritime des Transports de voyageurs (EMTV). Un programme totalisant plus de 110 rotations  en aller-retour  à partir des ports d’Alicante  (Espagne) et de Marseille (France) à destination de celui d’Oran a été élaboré pour la période estivale allant du 1er juin à la fin du mois de septembre par l’accostage au niveau des quais «Conakry» et «Casablanca» avec, en moyenne, l’arrivée de deux navires par jour surtout pour le mois de juillet. Ces vacanciers seront transportés à bord de six car-ferries dont trois navires appartement à la Compagnie maritime, entre autres les Tariq, Tassili II et Djazair II. Les trois autres car-ferries ont été affrétés par la Compagnie Nationale pour cette saison estivale. Il s’agit d’Aridane, Medit et l’Ile de beauté. Dans ce cadre, une délégation de huit parlementaires de la commission des affaires étrangères, chargée de la solidarité et de la communauté émigrée en Europe de l’APN séjourne depuis dimanche à Oran pour s’informer du dispositif mis en place au niveau des structures aéroportuaires pour l’accueil de ces vacanciers durant cette saison estivale. Dans la matinée de dimanche, les parlementaires, en compagnie du secrétaire général de la wilaya, ont tenu une séance de travail avec les membres de la commission de facilitation pour un état des lieux sur le dispositif d’accueil qui est mis en place et qui est opérationnel depuis le début de ce mois. L’on saura, selon les différents responsables concernés, que toutes les dispositions matérielles et humaines ont été mobilisées pour assurer un bon accueil aux vacanciers.Dispositif d’accueilLes services de la PAF, de la Douane, ont indiqué que leurs effectifs ont été triples au titre de ce dispositif au niveau de la gare maritime pour faciliter les formalités d’usage qui ont déjà été accomplies au niveau des car-ferries par la présence d’une brigade de navigation de quatre douaniers qui sont présents durant la traversée. D’ailleurs, dans l’après- midi, la délégation des parlementaires a assisté à 15h à l’accostage du car-ferry Tariq en provenance de Marseille avec à son bord plus de 860 passagers et 365 véhicules. Sur place, les parlementaires ont assisté au débarquement des passagers ainsi que leur traitement dans un ordre parfait par les différents services concernés. La délégation des députés de l’APN doivent se rendre dans l’après-midi au niveau de l’Aéroport International d’Es-Senia pour s’informer sur le dispositif d’accueil qui est mis en place dans cette enceinte.(El Watan-14.06.2011.)

*****************

 Les déboires des passagers du vol AH 76-64

La première journée du Ramadhan n’a pas été tout à fait clémente pour une vingtaine de passagers inscrits pour le vol AH 75-64. Ces derniers devaient rallier, à partir de 14h, la ville de Annaba via l’aéroport Oran. Le vol a été tout simplement décalé de 24 heures, l’avion, affrété pour assurer la desserte Oran-Annaba, a été cloué au sol de l’aéroport d’Es Senia deux fois de suite laissant les passagers dans la désolation et le désarroi total. La colère de ces voyageurs a commencé bien avant leur accès à la salle d’embarquement puisque le vol a, au départ, accusé un retard flagrant. Les voyageurs devaient se présenter à l’aéroport deux heures avant le décollage prévu à 14h. Chose faite. Ces derniers n’ont été invités à regagner la salle d’embarquement qu’à 15h 30, soit une heure et demie après l’horaire mentionné sur leurs billets. Les passagers étaient à l’affût de la moindre information quant aux raisons du retard. «Aucune explication tangible ne nous a été donnée», a expliqué Rahal Patou, un des passagers. «Nous avons vécu un après-midi cauchemardesque avant qu’on nous embarque dans un hôtel se trouvant à quelques encablures de l’aéroport d’Oran pour y passer la nuit», a déploré Rahal. Il ajoute: «Nos déboires ont commencé après que notre vol ait été retardé d’une heure et demie sans nous expliquer la moindre raison.»
La situation s’est sérieusement dégradée, par la suite, puisque les concernés ont été obligés d’atten-dre longuement. Passé les formalités réglementaires exigées, l’avion a décollé au grand bonheur des passagers. Après avoir effectué un petit tour dans le ciel d’Oran, l’appareil a atterri de suite. «Un problème technique est la seule explication qui a été invoquée tandis que les voyageurs ont été sommés de regagner l’aérogare», a affirmé Rahal Patou ajoutant que «quelque temps après, nous avons été appelés à rejoindre une deuxième fois la salle d’embarquement où l’on est passé une autre fois par les services douaniers et policiers». Après le deuxième décollage, l’appareil, piloté par une femme, s’est aussitôt posé sur le tarmac de l’aéroport d’Es Senia. Les déboires des passagers ne sont pas terminés. «Au deuxième atterrissage, nous avons senti que l’appareil avait mal atterri, nous avons eu peur, une passagère chinoise a même hurlé en implorant Dieu», a expliqué Patou Rahal. «Le problème technique a été une deuxième fois avancé», a témoigné notre passager. C’est à partir de là que le climat s’est gâté d’autant plus que l’horaire de la rupture du jeûne approchait. A quel saint se vouer? «Nous avons été abandonnés pendant un bon moment, tout le monde, notamment les hommes en tenue et ceux d’Air Algérie, se sont illustrés par leur absence totale nous laissant livrés à notre triste sort», a déploré un autre passager. Plusieurs voyageurs ont préféré regagner leurs domiciles tandis que d’autres, les moins chanceux, notamment ceux qui ne sont pas résidents de la ville d’Oran ont été tardivement pris en charge par la compagnie Air Algérie en les embarquant dans le somptueux hôtel Eden-aéroport où ils ont été accueillis comme des rescapés du long feuilleton américain intitulé Lost (les disparus). Avant qu’une telle décision ne soit prise, les passagers se sont, à chacune de leurs mésaventures, constitués en groupe solidaire. «Une Belge a payé une vingtaine de jus», a affirmé Patou Rahal.
Du côté d’Air Algérie, aucun écho puisque personne ne répondait de l’autre bout du téléphone. A l’aéroport d’Oran, l’on se contentait de répéter comme un refrain qu’il fallait s’adresser à la cellule de communication de la compagnie mais que le décollage aurait lieu, ajoutant fermement que les passagers seront entièrement pris en charge. (L’Expression-03.06.2011.)
 ***************
 

Oran abritera la 1ère journée nationale du tourisme

 «El Bahia abritera, à compter du 25 juin, la journée nationale du tourisme» a indiqué M.Bélaidouni, directeur de la Chambre de l’Artisanat et des Métiers (CAM).

«La journée du 25 juin a été décrétée journée nationale du tourisme et la ville d’Oran aura ainsi le privilège d’avoir été choisie en vue d’organiser cette manifestation, la première du genre en Algérie» a poursuivi notre interlocuteur.
Pour la circonstance et toujours selon ce responsable, la wilaya a mis à la disposition de la CAM un espace au niveau des Andalouses en vue d’abriter l’exposition-vente à laquelle prendront part les artisans venus de divers horizons. Pour la même circonstance, une vingtaine de chapiteaux ainsi qu’une kheïma seront dressés sur les lieux. M Bélaidouni a en outre fait part de la participation des hôteliers, des agences de voyages ainsi que des restaurateurs à cette manifestation artisanale et touristique organisée conjointement avec la Direction du Tourisme et la CAM. Le but étant, a-t-il souligné, la promotion de l’artisanat et du tourisme, sachant que les familles algériennes, tout en appréciant le paysage et les plaisirs de la mer, auront ainsi l’occasion de découvrir les produits du terroir.  (El Watan-13.06.2011.)         

**Deux jeunes sur une moto, déchiquetés par une voiture à Mostaganem

 La nuit de jeudi dernier a été dramatique pour deux jeunes qui roulaient  vers la plage des Sablettes. Il était déjà 22 heures lorsqu’à hauteur de la Crique, non loin de l’entrée de l’usine d’électrolyse appartenant à la SoaChlore, la moto sur laquelle avaient pris place deux jeunes, percuta un véhicule qui roulait en sens inverse. Les deux seront littéralement déchiquetés par la violence du choc.

Selon un témoin présent lors de l’accident, des membres inférieurs ont été séparés du tronc, ce qui aurait entraîné la mort instantanée de l’un des deux motards. Cet accident tragique qui intervient dès l’entame de la saison devrait inciter les familles à sensibiliser leurs enfants amateurs de motocycles à plus de prudence et à moins d’arrogance.

Ne reculant devant aucun risque, ces motards ont tendance à oublier les moindres règles du code de la route. Les automobilistes, qui par milliers se ruent vers les plages devraient de leur coté faire preuve de mansuétude et de retenue afin d’éviter le pire. Il aura fallu faire preuve d’inconscience pour rouler à une vitesse aussi dangereuse sur ce tronçon tortueux de la corniche reliant Salamandre à Sablettes. (El Watan-24.06.2011.)

**Sept monuments historiques d’Oran proposés au Classement National

 Sept monuments historiques ont été choisis par la direction de la Culture d’Oran pour être classés dans le cadre du patrimoine national.

Il s’agira du vieux quartier de Sidi Houari, les Bains turcs, le fort de Santa Cruz situé au mont Murdjadjo, le siège de la mairie d’Oran, le théâtre Abdelkader Alloula, les Galeries situées à la rue Larbi Ben M’hidi au centre ville d’Oran et la bibliothèque régionale (ex-Cathédrale). La Direction de la Culture d’Oran a déposé les dossiers relatifs aux sites proposés au classement, comportant des informations sur leurs caractéristiques historiques, architecturales et géographiques, auprès de la direction chargée de la sauvegarde et de la restauration du patrimoine culturel au ministère de la Culture. Parallèlement, plusieurs autres sites historiques ont été recensés par le service concerné de la direction sont situés en majorité au vieux quartier de Sidi El Houari. Il s’agit du Donjon rouge, Fort Lamoune, la Mosquée Abdellah Ibn Salam, Les Arènes, le siège du Palais de justice, la Casbah d’Oran au quartier Sidi El Houari, le musée national Ahmed Zabana et le siège de l’ex-préfecture à Haï Sidi El Houari. Ces derniers devraient être classés à titre national. Rappelons que la wilaya d’Oran compte 24 monuments historiques. (El Watan-14.06.2011.)

 

 **Programme de réhabilitation de Sidi El Houari  -Oran

 En prévision du premier jour du mois sacré du ramadhan prochain, il a été décidé de l’ouverture partielle de la salle des prières de la mosquée Imam El Houari.

Le programme de réhabilitation et de mise à niveau des anciens bâtiments et monuments historiques,  que recèle le vieux quartier de Sidi El Houari à Oran, a bénéficié d’une enveloppe financière supplémentaire d’un (1) milliard de dinars, avons-nous appris de source proche de la wilaya d’Oran. Ce montant consacré vise à renforcer les ressources financières accordées au profit de cette opération sensible qui nécessite d’importants moyens matériels et des capacités humaines qualifiées, permettant la sauvegarde du patrimoine matériel de ce vieux quartier, dont les vestiges sont témoins des périodes historiques, d’où la nécessité d’accorder une attention particulière pour sa protection, a ajouté la même source.

Outre cette opération, lancée dans le passé au niveau du quartier précité, et d’autres opérations similaires effectuées dans d’autres vieux quartiers au centre-ville d’Oran, il sera aussi question du lancement prochain de la réhabilitation d’un certain nombre d’immeubles et de vestiges historiques, dans le même cadre, ciblant l’ancien hôpital Baudens et le palais du Bey. L’opération de réhabilitation et de restauration de certains immeubles du quartier Sidi El Houari impliquant une enveloppe financière de 1,4 milliard de dinars se poursuit en parallèle avec le programme de restauration de 200 et 400 anciens immeubles, situés au centre-ville, en plus d’une opération de réhabilitation de vieux bâti au quartier El Hamri.

Il est à noter qu’il a été décidé de l’ouverture partielle de la salle des prières de la mosquée Imam El Houari aux fidèles, en prévision du premier jour du mois sacré du ramadhan prochain, compte tenu du rythme d’avancement des travaux que connaît cette structure de culte. Pour rappel, la mosquée Imam El Houari a été construite en 1793 par le Bey Mohamed Ben Otmane el Kebir, et classée monument historique le 20 décembre 1967, comme l’indique la fiche technique du projet de réhabilitation. (El Watan-13.06.2011.)    

 

 

**Hôtellerie : Nouvelle mise aux enchères du Hayat Regency

 L’hôtel Hayat Regency d’Oran sera mis, une fois de plus, en vente aux enchères publiques, le 7 juillet prochain, par le tribunal d’Oran, à Yaghmoracen.

L’hôtel, pour rappel, avait été saisi, sur décision de justice du tribunal d’Oran, prononcée le 4 avril 2007, au profit de l’agence 416 Khemisti du Crédit populaire algérien (CPA), en raison des créances que la banque détenait auprès du propriétaire et qui s’élèveraient alors à 30 millions de dinars. Le prix d’ouverture des enchères de l’hôtel a été fixé à 5,184 milliards de dinars. Une première vente aux enchères, organisée le 29 mars 2010, avait été déclarée infructueuse pour cause de prix de mise en vente jugé très élevé soit 5,76 milliards de dinars. Cependant, ce montant étant très élevé, la vente aux enchères n’a pas attiré d’acheteurs et a été reportée à plusieurs reprises. L’hôtel est composé de 260 chambres et 21 suites, une suite présidentielle de 300 m², une salle de réception, un restaurant et des dépendances, le tout bâti sur huit étages et un sous-sol, sur une surface globale de 10.000 mètres carrés. Il dispose de deux salles de conférences, une résidence VIP de grand standing (le Château), ainsi que plusieurs infrastructures de détente, dont une piscine et 3 courts de tennis. (El Watan-13.06.2011.)
 **Etat civil : L’informatisation des services débutera le 4 juillet 2011

 Lors d’une réunion tenue au siège de la wilaya regroupant les responsables des services d’Etat civil des 26 communes de la wilaya d’Oran a été annoncée, la généralisation de l’informatisation de ce service.

Cette opération débutera le 4 juillet pour un délai de 6 mois. En fait, l’informatisation de l’ensemble des registres matrice des communes de la wilaya prendra fin au plus tard au 31 décembre de l’année en cours. Ce programme entre dans le cadre de la modernisation des services dans l’ensemble des communes et c’est là une suite logique à l’initiative pilote menée avec succès au niveau de la commune d’Oran. Le service d’Etat civil de la commune d’Oran avait la plus mauvaise réputation au niveau national. Il était connu de par la lenteur d’établissements des documents d’Etat civil et de la corruption; preuve en est les affaires de ce type prises en charge par la justice et ayant pour principaux accusés des agents de ce service.

A ce propos, le maire d’Oran a déclaré, lors d’une de ses interventions, qu’«avec la décentralisation de ce service, les agents indélicats n’auront plus l’opportunité de nuire». Pour ce qui est des autres communes, il y a toujours eu moins de pression pour le service d’Etat Civil. L’informatisation des registres matrice ne sera qu’un avantage supplémentaire pour les habitants des 25 autres communes de la wilaya où l’extrait de naissance numéro 12 ou le S12 sont délivrés le jour même alors que cela demandait un mois et plus dans la commune d’Oran. (El Watan-14.06.2011.)

 

***************************

35 réponses à “*Oran-infos et environs”

1 2
  1. 14 11 2011
    What is Physical Science (20:40:22) :

    I appreciate the insightful post. Thanks.

    Répondre

  2. 14 11 2011
    Al Hlavac (22:50:19) :

    Ignore the oddball pop starlet persona, Lady Gaga’s merely a home girl at heart. The vocalist, 25, who appeared on Japanese T . v . attired as a panda, proclaimed. She had become good at putting together just about all types of pasta and really loves home cooking and cleaning.

    Répondre

  3. 15 11 2011
    Alejandro Bermejo (06:51:18) :

    It ought to have always been the icing on the cake but rather Simon Cowell’s birthday surprise for Nicole Scherzinger took the biscuit. The sardonic skill program don patiently waited right up until the closing minute of the second day related to Seattle auditions to offer his fellow judge her goodies.

    Répondre

  4. 15 11 2011
    Telecharger Winrar (08:46:02) :

    Helpful info discussed I am really pleased to read this particular post..many thanks with regard to providing all of us nice information.Great walk-through. I truly appreciate this article.

    Répondre

  5. 31 08 2012
    jordans for girl (15:22:01) :

    Thanks for your post. I also believe that laptop computers are getting to be more and more popular currently, and now tend to be the only form of computer utilised in a household. The reason is that at the same time they are becoming more and more economical, their computing power is growing to the point where they are as powerful as desktop computers through just a few years ago.

    Répondre

  6. 22 11 2012
    mens cyber monday north face deals denali jackets brown black (07:47:50) :

    Does your site have a contact page? I’m having problems locating it but, I’d like to shoot you an email. I’ve got some recommendations for your blog you might be interested in hearing. Either way, great site and I look forward to seeing it develop over time.

    Répondre

  7. 21 12 2012
    bloons tower defense 5 (23:11:05) :

    Nice share, thanks.
    bloons tower defense 5

    Répondre

  8. 7 01 2013
    Vintage (18:13:44) :

    Its such as you read my thoughts! You seem to grasp so much about this, such as you wrote the guide in it or something. I think that you just can do with a few p.c. to power the message house a bit, however other than that, this is excellent blog. A great read. I¡¯ll definitely be back.

    Répondre

  9. 10 01 2013
    Methods for (03:21:05) :

    Today, I attended the beachfront with my personal kids. I observed a ocean shell as well as gave that to our 4 12 months old child and said You are able to hear your ocean if you put this in your ear. She placed the shell to your ex ear and screamed. There ended up being a hermit crab inside and it pinched the woman¡¯s ear. She in no way wants to return! LoL I understand this is completely off theme but I had created to tell someone!

    Répondre

  10. 17 12 2015
    sdorttuiiplmnr (20:22:34) :

    You have observed very interesting points! ps nice website.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

    Répondre

  11. 10 04 2016
    Natalie (19:47:18) :

    I was just looking at your ElAyam.5 » *Oran-infos et environs website and see that your site has the potential to become very popular. I just want to tell you, In case you didn’t already know… There is a website service which already has more than 16 million users, and most of the users are looking for websites like yours. By getting your website on this network you have a chance to get your site more visitors than you can imagine. It is free to sign up and you can find out more about it here: http://yxbp.com/5kje – Now, let me ask you… Do you need your site to be successful to maintain your business? Do you need targeted traffic who are interested in the services and products you offer? Are looking for exposure, to increase sales, and to quickly develop awareness for your site? If your answer is YES, you can achieve these things only if you get your site on the service I am describing. This traffic service advertises you to thousands, while also giving you a chance to test the service before paying anything. All the popular blogs are using this service to boost their readership and ad revenue! Why aren’t you? And what is better than traffic? It’s recurring traffic! That’s how running a successful site works… Here’s to your success! Read more here: http://yourls.endinahosting.com/zuom

    Répondre

  12. 2 05 2016
    Donna (19:47:00) :

    Hello, I tried calling you several times today, and I’m not getting through for some reason. If your website does not have many Facebook Likes, why would someone visit your Facebook Fanpage? People Like you when other people like you. The more people that LIKE your website and fanpage on Facebook, the more credibility you will have with new visitors. It works the same for Twitter, Instagram and Youtube. When people visit your page and see that you have a lot of followers, they now want to follow you too. They too want to know what all the hype is and why all those people are following you. Get some free likes, followers, and views just for trying this service I found: http://janluetzler.de/3vm2

    Répondre

  13. 5 05 2016
    Emily (17:10:31) :

    Hi my name is Emily and I just wanted to send you a quick note here instead of calling you. I came to your ElAyam.5 » *Oran-infos et environs page and noticed you could have a lot more visitors. I have found that the key to running a popular website is making sure the visitors you are getting are interested in your subject matter. There is a company that you can get keyword targeted visitors from and they let you try their service for free for 7 days. I managed to get over 300 targeted visitors to day to my website. Visit them here: http://sirrico.net/yourls/p7j6

    Répondre

  14. 27 10 2016
    lastest fashion (07:51:22) :

    The Zune concentrates on staying a Portable Media Player. Not a website browser. Not a activity machine. Possibly inside of the potential it’s going to do even greater within people areas, yet for now it can be a Wonderful way in the direction of organize and pay attention in the direction of your new music and flicks, and is with no peer in that respect. The iPod’s benefits are its net going to and applications. If individuals solid excess persuasive, potentially it is your most straightforward option.

    http://www.fashioninformation.info

    Répondre

  15. 21 03 2017
    womens nike shoes air max (09:00:55) :

    saying the veteran ;definitely has a chance to win the job.
    womens nike shoes air max http://www.mirredge.com/asp/faq.asp?tag=womens-nike-shoes-air-max

    Répondre

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café