Pippili-5

**Une maison hantée à vendre pour 1 euro

Une maison de 350 m² à vendre pour une somme dérisoire, c’est possible. Une internaute française vient de mettre sa grande maison en vente pour un seul petit euro sur eBay mais celle-ci met en garde les potentiels intéressés… il s’y passe des choses étranges.

Pippili-5 media_xll_5495216

La propriété en question se situe dans la ville d’Arbresle en Rhône-Alpes en France. Et cette maison, qui nécessite de nombreux travaux de rénovation, n’est pas comme les autres si l’on en croit l’internaute qui en fait la description sur le site d’enchères eBay.
« Dans les années 1950 cette maison fut le lieu d’un meurtre sanglant, les victimes: un couple », explique la vendeuse. « La raison, un trésor dissimulé dans la maison. Les auteurs du massacre seraient les ouvriers venus faire des travaux. Mais cela n’a jamais été prouvé, ils ont tous disparu sans laisser de traces ».
Pour la propriétaire, cette histoire doit avoir un rapport avec les phénomènes étranges auxquels elle a assisté dans cette même propriété. « Des faits relevant du paranormal ont toujours frappé cette maison. Des coups dans les vitres, des voix, des souffles, des bruits, des objets qui se déplacent », indique-t-elle.
Si cette offre surprenante semble n’être qu’un canular destiné à faire le buzz, la vendeuse s’en défend cependant dans son annonce. « Merci de vous abstenir si vous pensez que c’est un canular », écrit-elle. « Cette offre est destinée aux croyants du monde de l’au-delà ».* 7s7–23/01/13

*********************************************

**Rubrique consacrée à des infos et commentaires divers-( 5 ) suite

Pippili

**********************************************

*L’éducation des enfants est le bon héritage (Hadith du jour-Liberté)
D’après Abou Hourayra,(Que Dieu l’agrée) le Prophète (QSSL) a dit : »Quand l’homme meurt, il ne lui reste plus rien de ses actions en dehors des trois que voici : une charité courante (permanente), une science utile ou un enfant pieux qui prie pour lui ». Rapporté par Ahmad, Mouslim, Abou Daoud, At-Tirmidhi.

**********************************************

80% des fruits et légumes contiennent des restes de pesticides

Belgique—Près de 80% des fruits et 60% des légumes qui se trouvent en rayon en Belgique contiennent des restes de pesticides. Rarement plus que les taux autorisés par la loi, mais on trouve souvent des traces de plusieurs produits différents, selon des chiffres récents de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) rapportés par le magazine Eos.

media_xll_5495388

L’AFSCA a réalisé, en 2011, 1.800 contrôles de routine sur des étals de fruits et légumes. Les dépassements de la norme légale sont rares: on a relevé sur 1,3% des fruits et 2,7% des légumes une quantité restante de pesticide trop élevée. Les infractions concernaient notamment certains fruits tropicaux et fruits rouges, des herbes fraîches et des piments.
Les produits contiennent souvent plusieurs résidus. Pour plus de 60% des pommes, raisins, groseilles et salades contrôlés contenaient trois produits différents ou plus. Les pommes et poires contenaient en moyenne des traces de 3,5 produits différents et dans certains cas les résidus de huit pesticides différents. Sur un étal de fraises on a retrouvé jusqu’à 12 produits différents.
On ne connaît pas encore clairement l’effet que peut avoir la combinaison de toutes ces substances, indique le magazine Eos. Plusieurs substances peuvent avoir le même impact sur le corps, ou diminuer ou renforcer leurs effets. Les analyses de risques actuelles ne tiennent pas compte de ce possible effet cumulatif. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) travaille actuellement à une procédure afin d’en tenir compte à l’avenir.
Une concentration plus élevée que les normes légales ne signifie pas automatiquement qu’il y a un risque pour la santé. Pour chaque substance des dosages sont déterminés, qui sont rarement dépassés. Certains experts se demandent toutefois si ces dosages dits « sûrs » protègent également suffisamment les enfants, les foetus et autres groupes fragiles, ajoute le magazine.*Source: belga.be- 23 01 2013.

**************************************

*Incendie à l’imprimerie de la Banque d’Algérie..d’importants dégâts …Un incendie d’origine indéterminée s’est déclenché samedi dernier -18.08.2012. vers 21h48 à l’imprimerie de la Banque centrale d’Algérie (BCA) provoquant d’importants dégâts matériels dans un bloc administratif de deux étages et d’un vaste local qui servait de stock. Le sinistre, qui s’est déclaré dans l’enceinte de cette institution, située à la rue des Fusillés au Ruisseau, n’a pu être maîtrisé sur le champ vu les dégâts et les flammes qui ont gagné les locaux. Et c’est grâce à une communication téléphonique émanant des habitants, faisant état d’une dense fumée qui se dégageait de ces locaux, que les services de la Protection civile se sont déplacés immédiatement sur les lieux. En effet, plus de 200 sapeurs-pompiers, des échelles aériennes, des équipements d’éclairage, des ambulances et 30 camions-citernes ont été mobilisés pour atténuer les flammes ravageuses.
Les services de la Sûreté nationale, accompagnés des équipes de la Police scientifique, se sont également rendus sur les lieux pour constater l’ampleur des dégâts et tenter de trouver des indices pour les besoins des investigations. Car, une grande partie des lieux est touchée par ce sinistre, ce qui a rendu la tâche difficile aux sapeurs-pompiers d’accéder pour sauver les meubles surtout que des témoignages évoquent une explosion, vraisemblablement provoquée par le gaz qui a retenti de loin. Plusieurs responsables se sont déplacés sur les lieux du sinistre, dont ceux du ministère des Finances, des autorités militaires, de la Banque d’Algérie, de la DGSN et de la Protection civile. Fort heureusement, aucune perte humaine n’a été signalée lors de cet incendie. Toutefois, l’opération, menée par le colonel Lehbiri, DG de la Protection civile, a fini par payer puisque le site stratégique, à savoir l’imprimerie, a été sauvé et épargné des flammes. ‘Nous avons réagi immédiatement et nous avons mobilisé de gros moyens pour éviter la propagation des flammes vers les autres sites. Dieu merci, nous sommes parvenus à éteindre l’incendie après une lutte implacable contre les flammes qui se dégageaient des stocks de produits chimiques et qui servaient de matière première », a déclaré Sofiane Bekhti, responsable de la communication à la Protection civile joint par téléphone.(Liberté-21.08.2012.)

**les experts économiques s’interrogent sur les causes de cet incendie….«Cet incident nourrit la psychose»

L’incendie de l’Hôtel des monnaies de la Banque centrale d’Algérie (BCA), situé au quartier El Anassers (Ruisseau) suscite des interrogations. Même les experts économiques s’interrogent sur les causes de cet incendie. «Je ne comprends pas comment un incident de cette envergure puisse prendre dans une structure qui est l’une des mieux sécurisées du pays?» s’interroge le Pr Abderrahmane Mebtoul, expert international professeur des Universités. «Cet incendie suscite toutes les suspicions, particulièrement celles du citoyen lambda», assure-t-il. «Juste ce matin dans le café du coin, j’ai entendu des citoyens attester que cet incendie est le résultat d’un sabotage», ajoute-t-il en soulignant le fait que ce genre d’incident relance la polémique sur les théories du complot. «Cet incident favorise la psychose», met-il en garde. «Cela relance incontestablement les inquiétudes de la population qui est déjà effrayée par le contexte régional, les tergiversations dans la nomination d’un nouveau gouvernement et toutes les polémiques qui y sont dues», explique-t-il en certifiant que la population pense qu’après la Syrie, ce sera l’Algérie… «L’Algérie est donc sur une poudrière qui risque d’exploser à tout moment», avertit cet expert qui espère que le gouvernement réussira à mettre fin à cette psychose qui prend de l’ampleur. «Il faut arrêter cette psychose avant qu’il ne soit trop tard», lance-t-il comme un appel. Pour revenir aux conséquences de cet incendie sur l’économie du pays, le Pr Mebtoul estime qu’elles risquent d’être minimes. «À en croire le communiqué de la Banque d’Algérie, les planches à billets n’ont pas été touchées donc je ne pense pas qu’il y ait une incidence sur l’économie nationale», témoigne-t-il. «En plus la Banque d’Algérie affirme que les billets en circulation sont suffisants», poursuit-il en indiquant qu’il n’y avait pas de raison de ne pas croire le communiqué de la Banque d’Algérie.
Néanmoins, le Pr Mebtoul n’a pas omis d’évoquer le scénario qui sera de mise dans le cas contraire. «Le scénario-catastrophe pourrait créer une nouvelle crise de liquidités qui durera 2 à 3 mois, ce qui augmenterait considérablement l’inflation déjà très forte», analyse-t-il. Et quel est ce scénario-catastrophe? «Le pire des scénarios est que les planches à billets ou le papier pour la fabrication de ces billets soient touchés par l’incendie», met-il en scène. «Leur acquisition prendra du temps tout comme leur importation qui nécessitera des autorisations spéciales», poursuit-il. «Dans ce cas, même si l’argent en circulation est suffisant, il risque de s’épuiser, ce qui provoquera incontestablement une crise», conclut le Pr Mebtoul. Et ce scénario-catastrophe dont parle cet expert risque d’arriver puisqu’une de nos sources évoque le fait que du papier pour la fabrication des billets a été ravagé par l’incendie. «Il y également le papier pour la confection du passeport biométrique et du 12 S», révèle cette même source. Il se pourrait donc qu’apparaisse bientôt une nouvelle crise de liquidités qui sera cette fois-ci accompagnée par une nouvelle «amie», celle des documents concernant l’état civil…(L’Expression-22.08.2012)

**Containers dévalisés au port d’Annaba…Ce n’est pas la première fois que des conteneurs font l’objet de visites surtout nocturnes au port marchand d’Annaba.
Quatre individus, dont trois gardiens de la Sarl société de gardiennage et de sécurité de l’Est (SGS), filiale du groupe Sider, en charge de la sécurité au port maritime d’Annaba, ont été arrêtés, tôt dans la matinée de mercredi vers 5 heures, en flagrant délit, alors qu’ils tentaient de faire sortir clandestinement un lot d’équipements, volé d’un container. Le lot en question, composé de 14 cartons bourrés de différents équipements, a été saisi à bord d’un bus, appartenant à une Sarl privée dénommée Solidarité, assurant le transport au profit de Sider, actionnaire à 30% à ArcelorMittal Annaba.
Selon nos sources, les pillards ont été aperçus et dénoncés par un agent de police alors qu’ils déchargeaient de la marchandise à partir d’un conteneur sur le quai n°22. C’est ainsi que les voleurs ont été accueillis ‘à bras ouverts » par les agents de la PAF et des Douanes algériennes au poste de contrôle.
Le bus a été saisi par les services des douanes, tandis que les quatre mis en cause ont été présentés en uniforme de travail jeudi et placés sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur.
Ce n’est pas la première fois que des conteneurs font l’objet de visites surtout nocturnes au port marchand d’Annaba, où l’on signale l’existence d’un terminal à conteneurs pour les ‘intouchables », autrement dit bien protégé et d’autres à la merci des manutentionnaires et dockers, des travailleurs occasionnels, principalement originaires de la place d’Armes (Vieille ville). Pas plus tard que la semaine dernière, plusieurs lots de matériels électroniques et informatiques, dont des compteuses de billets Billcon, appartenant à l’entreprise Saba, ont été dérobés alors qu’ils étaient entreposés dans des conteneurs au port d’Annaba.
Auparavant, c’était la Sarl Foton, versée dans l’automobile qui a été sévèrement touchée par les agissements d’une bande de piranhas qui sévit au niveau de cette infrastructure, aujourd’hui boudée par les importateurs privés qui préférèrent le port de Djen Djen (Jijel) et surtout celui de Skikda ‘plus sécurisés et plus fluides dans le traitement du fret par rapport à celui d’Annaba », dit-on. Selon des sources poches de Foton, l’on affirme que l’équivalent de plusieurs bus et camions, en pièces de rechange, a été volé à partir des conteneurs placés à hauteur d’un terminal à conteneurs ‘non sécurisé ».
Nous avons appris, à ce sujet, que plusieurs opérateurs économiques, dont les conteneurs ont été pillés et les marchandises volées, ont saisi la justice. Cela est venu lancer de nouveau le débat sur la délinquance outrageusement avancée que vit le port maritime d’Annaba, en raison, affirme-t-on, d’une gestion catastrophique de l’entreprise en charge de sa gérance. Ce nouveau scandale en dit long par ailleurs sur la mainmise de certains ‘pontes » aux reins solides, sur cette infrastructure portuaire, considérée comme étant la plus importante de l’Est algérien et la 2e au niveau national..(Liberté-21.08.2012.)

**Le sans-plomb 95 a dépassé les deux euros à Paris…La prophétie du patron de Total, Christophe de Margerie, qui anticipait un litre d’essence à plus de deux euros, s’est une nouvelle fois réalisée. Pour la deuxième fois de l’année, et dans la même station-service parisienne, cette barre symbolique a été dépassée pour le litre de sans-plomb 95. Selon le site carbeo.com, il coûte très exactement 2,05 euros rue Saint-Antoine dans le IVe arrondissement. (21.08.2012.)

************************************

**Aid El Fitr : Dimanche 19 Aoùt en Algérie…Aïd El Fitr 2012 sera  fêté dimanche 19 Aout en Algérie, le croissant marquant le début du mois de choual 1433 de l’Hegire n’ayant pas été observé. C’est ce qu’a annoncé Vendredi soir la Commission nationale de l’observation du croissant lunaire réunie au siège du ministère des affaires religieuses et des Waqfs. Par conséquent, le premier Chewwal jour de la fête d’Aid El Fitr sera fêté le Dimanche 19 Aout 2012 alors que le Samedi, 18 Aout 2012 clôture le mois sacré du ramadan. La Commission d’observation du croissant lunaire a des sections dans toutes les wilayas du pays. Elle est composée d’oulémas et d’experts du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG). (17.08.2012.)**La prière d’el aid el fitr dans les mosquées s’effectuera à 7 H du matin.

Pippili-5 arton59762

**Le président Bouteflika accomplit la prière de l’Aïd el-Fitr à la Grande Mosquée d’Alger…Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a accompli dimanche matin la prière de l’Aïd el-Fitr à la Grande Mosquée d’Alger parmi de nombreux fidèles dans un climat de piété et de sérénité.De hauts responsables de l’Etat, des membres du gouvernement, des représentants de partis politiques et de la société civile, ainsi que des membres du corps diplomatique arabe et musulman accrédité à Alger, ont accompli la prière de l’Aïd el-Fitr aux côtés du chef de l’Etat. *APS-19.08.2012.

arton59771 dans

***************************************************************

*Une ambiance particulière à Tlemcen à l’approche de l’aïd el fitr …Une ambiance particulière a régné mardi soir à Tlemcen, dès la fin des prières de Tarawih qui coïncident avec la nuit du destin. Les familles, accompagnées d’enfants, ont pris d’assaut les magasins d’effets vestimentaires pour l’achat des habits de l’Aïd qui vont servir aussi pour certaines bourses à la rentrée scolaire.
Cette année, cherté de la vie oblige, on s’est rabattu sur le marché informel de Derb Sidi Hamed où on trouve tout le nécessaire à des prix abordables, mais de qualité médiocre. La totalité des effets vestimentaires étalés sur les trottoirs par les vendeurs proviennent de la contrebande avec le Maroc ou sont confectionnés dans des ateliers clandestins, notamment chinois, qui ont proliféré ces dernières années dans la capitale des Zianides.
Mais les familles sont unanimes sur un point et affirment «qu’elles ne sont pas à la recherche de la qualité, le plus important c’est de dénicher des habits à bon prix pour les enfants afin de ne pas les frustrer et de leur apporter un minimum de joie le jour de l’Aïd». Il faut reconnaître que les prix affichés par les magasins sont presque inaccessibles aux smicards et aux personnes démunies.
Tout un chacun essaye de joindre l’utile à l’agréable pour satisfaire ses enfants qui ne peuvent malheureusement prétendre, comme d’autres, à des tenues luxueuses.
Ceux qui ont été dépouillés par le panier quotidien du mois de Ramadhan ont trouvé leur salut dans les friperies pour satisfaire leur progéniture et là, il faut passer des heures de fouille pour pouvoir trouver un tricot ou un pantalon à la taille et au goût de ses enfants. Au milieu de toutes ces contradictions sociales, les enfants restent les plus exposés aux frustrations, constatant le fossé qui existe entre ceux qui peuvent tout se permettre et ceux qui contemplent avec impuissance tous ces beaux articles exposés dans les vitrines des magasins.
Toujours est-il, nos fêtes sont ainsi faites et les pères de famille s’efforcent d’apporter, selon leurs possibilités, un tant soit peu de joie à leurs enfants qui comprendront un jour le sens de cette responsabilité.
Par ailleurs, en ces derniers jours du mois de Ramadhan à Tlemcen, c’est aussi l’effervescence des gâteaux traditionnels. Leur préparation nécessite toute une série d’achats complémentaires, et en fonction des moyens de chacun. Amandes, cacahuètes, miel, noix de coco, sucre glace, huile et tant d’autres ingrédients pour confectionner les makrout, kalb ellouz, gâteaux aux amandes, griwach, samsa et plusieurs autres types de variétés de gâteaux dans lesquels les familles tlemceniennes excellent.
D’autres ne se cassent pas la tête et les achètent préparés chez les pâtissiers qui se sont transformées en la circonstance en véritables usines à fabriquer des gâteaux de tout genre, pour toutes les bourses et les gouts même si les prix pratiqués restent inabordables pour une large frange de la société qui doit se contenter du strict minimum, tant en qualité qu’en quantité.(Le Temps-15.08.2012.)

 « Rien ne vaut un Ramadhan passé au bled » …(interview. Abdelkader Haddouche, député de l’émigration)…

*De quoi sont faites vos journées ramadhanesques?
-Depuis quelque temps, je passe mon Ramadhan ici en Algérie à Aïn Defla, étant donné qu’il coïncide avec les vacances d’été. Je peux dire que je meuble essentiellement mon quotidien de lecture. C’est mon occupation principale durant ce mois sacré. Dès les premières heures de la journée, je veille à faire ma petite revue de presse, en ayant un oeil sur l’actualité nationale et internationale. Après avoir accompli quelques courses en fonction des besoins de ma conjointe, je succombe à une petite sieste. Le Ramadhan n’est pas un mois de léthargie ou de paresse, mais de travail et d’adoration de Dieu. Force est de constater que même au plan politique, les partis sont quasi absents sur la scène nationale. Hormis le PT ayant tenu son université d’été et le FLN qui a organisé quelques conférences régionales, le reste n’a pas donné signe de vie. La majorité n’a rien compris à la philosophie et à la morale du jeûne. En guise d’argument, on avance le faux prétexte de la chaleur. Pour l’anecdote, il y a dix jours de cela, j’ai demandé audience au SG de mon parti, en l’occurrence Abdelaziz Belkhadem. Il m’a reçu. Mais ce qui était paradoxal, c’est qu’il était seul au siège. Le SG travaille et les subordonnés sont absents. J’ai fait cette remarque à Belkhadem et il ma répondu que cela relève malheureusement d’une culture difficile à bannir au sein de notre société. Belkhadem est toujours en forme parce qu’il ne veille jamais. J’ai aussi une petite remarque à faire par rapport aux gens qui, dès la matinée, commencent à dire saha ftourkoum alors que la rupture du jeûne est encore loin. Cela n’a aucun sens. On ne jeûne pas pour manger. Cela dit, on devrait faire un effort collectif pour qu’on puisse parler plus correctement. Ce qui est frappant, c’est que les gens, quel que soit leur niveau d’instruction, ont le même langage.
*Êtes-vous du genre à exiger une table bien garnie?
-Contrairement à la majorité des compatriotes otages de la surconsommation durant ce mois, moi au f’tour, je suis attaché à mon petit lait, à ma hrira et ma salade. A cela s’ajoute aussi deux boureks et un peu de « hlou ». Sincèrement, je n’aime pas les tables trop chargées par la nourriture. Je suis toujours dans la modération et jamais dans l’excès. Certaines familles dépensent des sommes importantes, juste pour la préparation d’une dizaine de plats qu’elles ne consomment même pas. Le Ramadhan est plus un mois de solidarité et de piété et non pas de paresse et d’impulsivité.
*Décrivez-nous l’ambiance du jeûne en France ‘
-En France, dans la journée je suis soit dans mon laboratoire ou avec mes étudiants. Mais Dieu merci, ces dernières années, le Ramadhan coïncide avec la période des vacances. Donc, j’en profite pour le savourer avec ma famille. Rien ne peut remplacer un Ramadhan passé chez soi avec les proches et les amis. En France, l’ambiance est tout autre surtout en période d’activité. Ce n’est vraiment pas facile de jeûner sous d’autres cieux.
*Est-ce que vous vous êtes inscrit dans des actions de solidarité?
-La solidarité est quelque chose que je fais individuellement. Effectivement, durant le Ramadhan, les gens aisés doivent faire un effort pour aider les pauvres qui sont dans le besoin. On devrait seulement les aider dignement et dans la discrétion. Ce qui me pousse à dire que je suis totalement contre le couffin que l’on fournit aux nécessiteux. Cela est scandaleux. J’estime qu’il faut opter pour des chèques que l’on distribue suite à un recensement. Ce qui épargnerait ce bruit que l’on remarque au niveau des administrations pour l’acquisition de ces couffins.  (Horozons.dz-17.08.2012.)                               

**Solidarité Ramadhan:789 restaurants de l’iftar au niveau national… Lors d’une visite à Dar errahma de Birkhadem, M. Barkat, qui a participé à l’Iftar avec des personnes âgées du centre et les invités de trois centres se trouvant dans la capitale (Dely-Brahim, Bab-Ezzouar et Sidi-Moussa), a rappelé que la générosité et l’amour d’autrui sont des traditions qui caractérisent chaque Algérien. « Et nous appelons à les consolider pour arriver à aider toutes les catégories de nécessiteux plus particulièrement lors de ce mois sacré ». Et à cet effet, un bilan du ministère de Solidarité nationale et de la Famille a indiqué que quelque 789 restaurants d’iftar ont été ouverts au niveau national et un montant de 5.001.550.045 DA a été consacrés aux opérations de solidarité durant le mois de Ramadhan, précisant aussi que 1.536.557 colis alimentaires ont été distribués à 1.400.000 bénéficiaires, 3.422.709 repas d’iftar dont 1.432.924 repas ont été distribués au niveau des restaurant et 1.989.788 aux familles nécessiteuses qui recourent à ce genre de restaurants. Le ministère de la Solidarité nationale a, pour sa part, contribué à cette opération de solidarité avec un montant estimé à 161.983.000 dinars. Il a indiqué, par ailleurs, que 1.191 points de stockage de denrées alimentaires et autres produits ont été ouverts durant le mois de Ramadan, 11.270 bénévoles ont été mobilisés pour les opérations de solidarité et 78 associations concernées ont bénéficié de 7.434 colis alimentaires remis aux nécessiteux. S’agissant de la rentrée scolaire, le bilan fait état de l’ouverture de 186 écoles pour enfants handicapés, rappelant que le nombre des enfants handicapés pris en charge est estimé à 16.372 enfants outre 1.015 autres scolarisés dans des écoles normales. Aussi, 20 centres de prise en charge psychologique et pédagogique pour enfants atteints de déficiences mentales et handicapés moteurs seront ouverts durant 2013 outre 3 écoles et 2 annexes pour les enfants sourds et muets. Par ailleurs, l’établissement Diar Errahma de Birkhadem peut accueillir 240 personnes dont 160 résidents, 22 personnes âgées, 28 mineurs et 110 personnes atteintes de maladies chroniques et incurables. Sur ce point, 33 centres pour personnes âgées sont répartis sur 28 wilayas à travers le territoire national avec une capacité d’accueil théorique estimée à 3.765 personnes. 2.277 personnes, 1.258 hommes et 1.019 femmes, sont prises en charges au niveau de ces établissements outre 768 personnes âgées atteintes de déficiences mentales. Enfin, le ministère de la Solidarité a annoncé que 4 nouveaux centres pour personnes âgées seront ouverts dans les wilayas de Biskra, El Oued, Tébessa et Oran. (Horozons.dz-17.08.2012.)

**Un Algérien reçoit une prestigieuse « ERC Starting Grant » du Conseil Européen de la Recherche…Mérouane DEBBAH, professeur à SUPELEC et directeur de la chaire Alcatel-Lucent en radio flexible, vient de se voir attribuer une subvention de 1,5 millions d’euros par le Conseil européen de la recherche (European Research Council, ERC) pour ses travaux sur les fondements théoriques des réseaux  MIMO (Multiple Input Multiple Output) sans fils flexibles. Intitulé MORE (Advanced Mathematical Tools for Complex Network Engineering), ce programme de recherche vise à l’élaboration d’une théorie mathématique unifiée des  réseaux de  télécommunications à grande dimensions sous des contraintes fortes de mobilité et d’énergie.   La subvention accordée par l’ERC va permettre au porteur du projet d’approfondir ses outils méthodologiques  issus de la théorie des matrices aléatoires au domaine des réseaux complexes dynamiques. Ses travaux ont des applications immédiates à l’après 4G. Les ERC Starting Grants sont un des instruments majeurs déployés par le Conseil Européen de la Recherche pour financer des projets de recherche exploratoire en Europe, stimulant l’excellence scientifique et la créativité de jeunes chercheurs. La procédure extrêmement sélective ne retient que les meilleurs chercheurs et des projets de recherche de très haut niveau, en particulier des projets dans lesquels les chercheurs ont à la fois l’audace et la compétence pour s’attaquer à des voies de recherche inédites susceptibles, en cas de succès, d’enrichir substantiellement les connaissances. (vitaminedz-21.08.2012.)

**Ouyahia annonce son départ décisif du gouvernement…Selon des sources gouvernementales, c’est au cours de la dernière réunion de mercredi que Ahmed Ouyahia s’est adressé à ses ministres, quant à son départ imminent du premier ministère, en déclarant que les deux projets de loi, proposés par l’actuel conseil de gouvernement seront discutés certainement par le prochain gouvernement, à révélé, hier « algérie 1 ».
Ouyahia annonce son départ décisif du gouvernementComme annoncé la semaine dernière, deux réunions du conseil de gouvernement ont eu lieu, la première lundi et la seconde mercredi dernier, sous la présidence du premier ministre Ahmed Ouyahia. Ce conseil de gouvernement a eu à préparer deux grands projets de loi. L’un a porté sur des propositions d’amendements à apporter à la loi sur les hydrocarbures et le second a porté sur le projet de loi de finances 2013.Selon des sources gouvernementales, c’est au cours de la dernière réunion de mercredi que le premier ministre s’est adressé à ses ministres, prudemment certes, mais avec des propos sans équivoques quant à son départ imminent du premier ministère, en déclarant que les deux projets de loi seront discutés certainement par le prochain gouvernement, sous entendu après mon départ.En effet, après leur étude devant le conseil de gouvernement, ces deux projets de loi majeurs seront ensuite discutés au niveau du Conseil des ministres, présidé par le chef de l’Etat, et dont la date n’a pas encore été fixée. Ces deux projets , une fois endossés par le Conseil des ministres, seront soumis au débat parlementaire, à l’occasion de l’ouverture de la session d’automne.(reflexiondz-18.08.2012.)

**Un étudiant français se convertit à l’islam à Sidi Belabbès…Gara Hugo, un jeune étudiant âgé de 20 ans, de nationalité française et de religion chrétienne, a embrassé l’islam durant la nuit du 27e jour du mois de Ramadhan, à la grande mosquée de la ville de Sidi Bel Abbès Abou Bakr Essedik.
Le jeune homme avait choisi le nom de Yacine, et avait souligné que son choix de se convertir à l’islam est dû à une étude et une recherche comparative des deux religions, et il a fini par être convaincu que la religion musulmane est la plus juste et la plus loyale. Il faut rappeler que depuis le début de l’année, quatre personnes de religion chrétienne ont embrassé la religion musulmane à Sidi Bel Abbès..(Le Temps-15.08.2012.)

**On a bombardé et détruit pour avoir des marchés juteux…Le marché libyen de la reconstruction continue de faire baver les grands consortiums qui convoitent les gros projets de remise en l’état de l’infrastructure de notre voisin de l’Est. Et c’est dans cette perspective que se tiendra les 2 et 3 octobre 2012 au Radisson Blu de Tripoli, en Libye, un sommet UE-Libye sous l’intitulé ‘Post-Révolution. Investissement & Infrastructure ». L’événement est organisé par la Chambre de commerce UE-Libye, avec le soutien de la Banque européenne d’investissement et de nombreux sponsors privés. Les organisateurs expliquent que le sommet en question permettra d’évaluer les opportunités économiques offertes en Libye dans un large spectre de secteurs essentiels pour son programme de reconstruction. Les groupes européens d’étude, d’engineering et de réalisation se frottent déjà les mains.(Liberté-21.08.2012.)

**La Nouvelle-Zélande envisage un retrait anticipé de ses troupes stationnées en Afghanistan, a annoncé hier le Premier ministre John Key, au lendemain de la mort de trois soldats dans la province de Bamiyan. Interrogé par Radio New Zeland, M. Key a souligné que ce projet d’avancer le calendrier de retrait n’était pas lié à l’attaque qui a coûté dimanche la vie aux trois soldats, portant à cinq le nombre de Néo-Zélandais tués ce mois en Afghanistan. Selon lui, la Nouvelle-Zélande, qui a perdu au total dix soldats en Afghanistan, étudie la possibilité de retirer ses troupes début 2013 et non, comme prévu, fin 2013. Un contingent de 145 Néo-Zélandais, appartenant au génie, est actuellement déployé dans la province de Bamiyan, dans le centre de l’Afghanistan. Trois d’entre eux ont été tués dans l’explosion d’une bombe artisanale qui a atteint leur convoi dans la province de Bamiyan, avaient annoncé dimanche l’armée et le gouvernement néo-zélandais. Le 4 août, deux soldats néo-zélandais avaient été tués dans la même région. Selon les forces armées néo-zélandaises, les trois soldats se trouvaient dans le dernier véhicule d’un convoi qui a été atteint par un engin explosif improvisé, au nord-ouest de Do Abe, où les deux autres soldats néo-zélandais avaient trouvé la mort dans une attaque il y a deux semaines. / Agences-21.08.2012.

**Quatre terroristes abattus à El Milia (Jijel )…Dans une opération de qualité, qui a surpris plus d’un, les services de sécurité ont réussi un coup spectaculaire en abattant, dans la nuit de vendredi 17 août 2012, aux environs de 22h15, quatre terroristes et récupéré leurs armes. Cette opération a eu pour théâtre la cité Boumahrane, non loin du centre-ville d’El Milia, à 60 km à l’est de Jijel. Selon des sources concordantes, les éléments abattus, dont l’identité demeure encore inconnue, se sont infiltrés dans la ville depuis quelques jours pour préparer un kidnapping ou planifier un attentat.

La vigilance des services de sécurité, qui les ont, semble-t-il, repérés et suivis, a permis de les mettre hors d’état de nuire, pendant qu’ils étaient à bord d’un véhicule de marque Renault Symbol. Des coups de rafale ont brutalement tiré les riverains et les personnes, qui étaient attablés dans les terrasses de cafés de leur quiétude, avant que la nouvelle de cette action ne fasse rapidement le tour de la ville. Il reste à reconnaitre que l’opinion publique locale a été prise de court par une telle opération, survenue après des années d’accalmie. Rappelant que même au plus fort moment de la lutte antiterroriste, la ville d’El Milia a été épargnée des attentas terroristes d’envergure. (El Watan-18.05.2012.)

*Le nouveau marché de gros des fruits et légumes d’El Kerma crée une dynamique commerciale à Oran…Le marché de gros des fruits et légumes, implanté dans la commune d’El Kerma crée une dynamique commerciale dans la partie sud du chef-lieu de wilaya d’Oran, non loin de l’autoroute Est-ouest, depuis l’ouverture de ses portes depuis deux mois.Cette infrastructure commerciale, qui s’anime dès les premières heures de la matinée, offre une abondance en fruits et légumes à Oran, dont la quantité est estimée à plus de 26.000 tonnes au cours des deux derniers mois dont plus de 6.000 tonnes au cours du mois de Ramadhan et à des prix raisonnables, a souligné le directeur de l’entreprise publique de gestion du marché de gros de fruits et légumes, le marché du bétail et celui de l’automobile.
Ce marché est devenu, en dépit de sa récente création, une destination de commerçants de gros venus de 30 wilayas pour s’approvisionner en légumes et fruits locaux et importés, a indiqué à l’APS M. Tahar Belarbi. Il dispose de 216 locaux dont 196 entrés en activité. Ce nouveau marché, caractérisé par une bonne organisation et la disponibilité de toutes les conditions de travail et de sécurité, a reçu plus de 68.000 véhicules de différentes wilayas dont plus de 10.000 poids lourd qui s’y rendent directement sans créer de goulets d’étranglement dans la circulation comme c’était le cas dans l’ancien marché de gros qui était situé non loin du centre-ville d’Oran, a expliqué la même source. En dépit de l’éloignement de la ville, le nouveau marché attire de nombreux citoyens qui affluent quotidiennement pour acquérir ce dont ils ont besoin en grandes quantités de fruits et légumes en raison des prix attractifs offerts par les grossistes, ainsi que la fourniture de 270 moyens de transport, a signalé M. Belarbi affirmant que son entreprise se fixe comme objectif d’assurer la disponibilité des légumes et des fruits pour les habitants de toutes les communes de la wilaya d’Oran. Quelque 500 porteurs activent également au marché, venus même, tôt le matin, de l’extérieur de la wilaya cherché du travail qui consiste à aider les commerçants à entreposer leurs marchandises dans des stands et à les charger dans les camions.Des privés proposent à ces porteurs, qui craignaient auparavant la perte de leur gagne-pain à cause de l’éloignement de ce marché, des moyens de transport à 150 DA, soit de meilleurs moyens que ceux utilisés dans l’ancien marché de gros.Pour être au diapason du progrès relevé dans le monde des marchés de gros et donner plus de transparence dans le domaine de l’affichage des prix des fruits et légumes, l’entreprise précitée installera bientôt un tableau électronique grand format à l’entrée du marché pour indiquer les prix des fruits et légumes locaux et importés. Cette prestation permettra aux commerçants de détail, aux agriculteurs et aux citoyens de s’informer de manière précise de la qualité des marchandises, les prix proposés pouvant changer à chaque heure, a-t-on signalé.Par ailleurs, l’entreprise gère cinq chambres de froid par les enchères parmi les 20 disponibles. Il sera lancé, à ce propos, un appel aux enchères prochainement pour le restant des chambres outre l’entrée en service d’un kiosque multiservices. Cette entreprise a reçu également une demande de la part de la Banque agricole de développement rural (BADR) pour l’ouverture d’une agence sur place.A noter que le marché dispose d’autres structures parmi lesquelles un restaurant, un café, un centre de la Gendarmerie nationale.L’entreprise prévoit créer une unité d’emballage, de conditionnement et de calibrage en prévision des opérations d’exportation de produits agricoles.
Les marchés du bétail et de l’automobile connaissent un avancement considérable dans les travaux pour donner une dynamique nouvelle au marché de gros de fruits et légumes et à la région sud de la wilaya. *La Tribune-19.08.2012.

*le Ramadhan des Algériens à l’étranger…Adel et Soraya sont partis il y a 9 ans au Canada. Après avoir passé 6 années à Québec, ils ont atterri à Aurora, une municipalité ontarienne suburbaine située dans la municipalité régionale de York. « L’ambiance du Ramadhan au Canada n’est pas la même qu’en Algérie, quand tu sors de chez toi, il n’ y a aucun signe de Ramadhan, rien ne change », a indiqué Adel. Selon ses propos, tout le monde vaque à ses occupations. « Nous commençons à sentir un peu l’ambiance du Ramadhan à la mosquée, car le programme change par rapport au reste de l’année, également dans la plupart des mosquées, on rompt le jeûne, c’est une occasion pour les musulmans encore célibataires de se réunir pour partager le f’tour et sentir un peu l’ambiance du bled. » Dès que Adel rentre chez lui, c’est l’ambiance du Ramadhan qui y règne. « L’odeur du Bourek et de la chorba envahit tout l’immeuble où j’habite », a-t-il indiqué. Sa femme, une Algéroise de souche, a su faire couler la salive de tous les locataires de l’immeuble au point que Charles exige de Betty (leurs voisins canadiens) les plats algériens depuis plus de deux années. Adel indique qu’il assure des travaux de 5h du matin jusqu’à 11h et de 13h jusqu’à 17h. Sa femme travaille dans une pâtisserie orientale. Elle achève son travail aux alentours de 14h. Elle récupère ses deux enfants de la crèche et rentre à la maison pour se consacrer à son foyer. Une fois le jeûne rompu, Adel part pour la prière de Tarawih avec une vingtaine de fidèles. Une manière qui leur fait rappeler le mois de Ramadhan au bled. En ce qui concerne les mosquées, il existe une seule dans cette municipalité. Chaque week-end, il part à une centaine de kilomètres pour rencontrer son compatriote constantinois pour partager ensemble la même nostalgie de Ramadhan. Si on résume la situation de Adel et de Soraya, le Ramadhan se passe bien. « Ce n’est pas la faim que nous ressentons mais plutôt le manque de sommeil car le changement d’horaire de manger affecte un peu l’horaire du sommeil et du coup un décalage se crée. » Autres cieux, autre ambiance. A Londres, les mosquées quant à elles se sont préparées pour le mois de jeûne du Ramadhan. Mohand Saïd, encore célibataire, qui habite pour le moment chez son beau-frère, travaille comme chef de rayon dans un grand centre commercial de Londres. Il participe dans l’action de volontariat et de solidarité pour servir des repas dans une mosquée au centre de Londres. Mohand Saïd estime que le fait que le mois de Ramadhan coïncide avec les jeux Olympiques en Angleterre est une excellente chose.
LA SOLIDARITE, PRESENTE PARTOUT
« Les musulmans de Londres se sont organisés pour donner la vraie image de l’Islam ; celle de l’entraide, la tolérance et du culte », a indiqué notre interlocuteur. Cet Algérien joue un très grand rôle dans « Afus dg afus » (Main dans la main), une association qui s’occupe des problèmes des émigrés nord-africains. « En collaboration avec le comité de la mosquée, notre association sert à manger à tout le monde, musulmans ou non musulmans », a-t-il indiqué avant d’ajouter que « de cette façon, tous les média du monde ont rapporté que les musulmans de Londres sont très humains ». Après la prière de Tarawih, Mohand Saïd retire son ordinateur pour « entrer en contact » avec le bled. « Je discute quotidiennement avec ma mère. Je suis au courant de tout ce qui se passe dans ma localité, je suis à la page. On ne dirait pas que cela fait déjà six ans depuis que j’ai quitté le pays », a-t-il précisé. En France, Salah est un jeune entrepreneur algérien qui travaille dans le bâtiment dans la région de l’Auvergne. A la tête d’une équipe de trente éléments, le maître d’ouvrage de plusieurs réalisations a adopté des horaires de travail bien spécifiques pour le Ramadhan. Sans relâche, le travail commence à 6h du matin et prend fin à 13h. Lorsqu’il rentre chez lui, Salah ne semble pas du tout dépaysé. Sa femme Anna (une Suissesse) a appris la cuisine algérienne par c’ur. « Mon épouse a des mains de fée, elle réussit toutes les recettes de cuisine, même le couscous », a-t-il apprécié. Pour ce qui est de la fourniture, Salah indique que les supermarchés et superettes locaux ainsi que les marché spécialisés dans le Hallal sont parsemé un peu partout en Auvergne. Pour ce qui est de l’ambiance, Salah indique qu’il y a beaucoup de Marocains dans la région. La présence de deux grandes mosquées nous permet de pratiquer notre religion. Salah passe une moyenne de vingt minutes de communication par jour avec sa famille en Kabylie après le f’tour pour parler surtout avec sa petite soeur.(Horozons.dz-17.08.2012.)

**Djamila Benhabib attaquée sur ses origines algériennes

   La candidate qui soulève polémique au Québec

*Née en Ukraine en 1972 d’une mère chypriote grecque et d’un père algérien, Djemila Benhabib s’installe au Québec, seule, en 1997, où elle fait des études en physique, en science politique et en droit international. Elle travaille actuellement pour le gouvernement du Canada.

Les déclarations de Djamila Benhabib, candidate du Parti québécois (PQ) à Trois-Rivières, sur l’opportunité du crucifix à l’Assemblée nationale du Québec, ont soulevé une sourde polémique au Québec. Le maire de Saguenay s’est attaqué à elle avec des propos virulents. ‘Ce qui choque, c’est de voir que nous, les mous, les Canadiens français, on va se faire dicter comment se comporter, comment respecter notre culture par une personne qui arrive d’Algérie, et on n’est même pas capable de prononcer son nom », a déclaré Jean Tremblay. Il répliquait à Benhabib qui s’est prononcée contre le crucifix à l’Assemblée nationale, alors que son parti y est pour. Tremblay y ajoute même une couche, en soulignant que ces propos ne sont pas du tout racistes : ‘Je n’aime pas que ces gens-là viennent ici et nous établissent leurs règles. Elle est de quelle religion, elle ‘ On ne le sait pas. » La chef du PQ, Mme Pauline Marois, a exigé des excuses du maire, mais celui-ci n’a pas bronché. (Liberté-18.08.2012.)

1005341-Reykjav%C3%ADk

**Islande, le pays où on lit plus de livres…Reykjavik, la capitale de l’Islande a été désignée, le mois d’août par l’Unesco comme ville de littérature. Cette ville peut, en effet, s’enorgueillir de détenir le record mondial du nombre de livres lus et écrits par an et par habitant. Selon l’association des écrivains islandais, le pays compte quelque 400 auteurs et 40 maisons d’édition pour seulement 320 000 âmes. En 2011, pas moins de 757 livres ont été publiés et les ventes suivent le rythme. (Liberté-18.08.2012.)

marche-puces_livres

**Menaces accrues contre les ressortissants américains au Liban…L’ambassade des Etats-Unis à Beyrouth a demandé hier aux ressortissants américains au Liban de multiplier les mesures de précaution, en faisant état de menaces accrues à leur encontre.
‘L’ambassade américaine a reçu des informations sur des menaces d’attaques accrues contre les citoyens américains au Liban », annonce un communiqué, alors que plusieurs pays du Golfe ont demandé cette semaine à leurs ressortissants de quitter le pays après l’enlèvement de dizaines de Syriens par des chiites libanais. (Liberté-18.08.2012.)

**Maroc: L’heure légale sera avancée d’une heure à partir de lundi 20.08.2012….L’heure légale au Maroc sera avancée de soixante (60) minutes à partir de lundi prochain à 02h00, a annoncé jeudi le ministère marocain de la Fonction publique et la Modernisation de l’administration Dans un communiqué, parvenu à la MA..*MAP-19.08.2012.

*il a fait très chaud ces derniers jours à Oran…Oran et les villes de l’Ouest ont connu la canicule par anticipation. Depuis bientôt une semaine, le thermomètre a connu des pics qui ont poussé les Oranais à développer des tonnes d’ingéniosité pour ne pas mourir d’hyperthermie ou de déshydratation.
Les bassins et jets d’eau de la ville sont devenus depuis quelques jours des îlots où on recherche la fraîcheur et où se cacher du dard des rayons de soleil. La nuit, les gens de la ville se ruent vers les plages de la corniche qui affichent des taux de fréquentation record après la rupture du jeûne. Depuis deux jours, la température a atteint le seuil des 45° avec un taux d’humidité avoisinant les 60%. D’ailleurs, ces conditions climatiques sont à l’origine du rush vers le service des urgences du CHUO.
Des personnes âgées ou souffrant d’insuffisances respiratoires ont vécu le martyre ces derniers jours. «Au cours de la journée de mardi, nous avons enregistré l’admission de pas moins de 75 patients de 10 à 23 h. Ces malades étaient en majorité des personnes âgées ou des enfants en bas âge», affirme un agent du CHUO. La même situation a été vécue par les services des urgences des polycliniques de Seddikia, El-barki et même celui de l’EHU du 1er novembre. Pour étancher leur soif après le f’tour, les oranais se ruent sur les terrasses de cafés pour faire le plein de liquides.
«Les quantités d’eau minérale sont suffisantes pour couvrir la demande. La canicule a dopé les ventes, mais il n’y a pas pour le moment un risque de rupture de stock», affirme un commerçant. Selon une source du service des prévisions météorologiques, le temps pourrait se rafraîchir à partir de dimanche. Mais en attendant, Oran et les wilayas de l’ouest du pays suent à grosses gouttes. Les citoyens prient pour que les coupures intempestives d’électricité signalées ces derniers jours ne se renouvellent pas, autrement ce serait la catastrophe. (Le Temps-15.08.2012.)

*Constantine suffoque…Le mois de Ramadhan et l’approche de l’Aïd à Constantine sont aussi chauds que le temps qui s’abat sur la région depuis le début de l’été. La température caniculaire prévue par les services météorologiques de Constantine s’est vérifiée puisque la chaleur s’est emparée très tôt dans la matinée de la ville.
A l’air suffocant qui montait dès 7h, s’est ajoutée une visibilité très réduite, sans doute les conséquences d’un vent de sable, et en plus la circulation au centre-ville restait démentielle à cause des chantiers ouverts un peu partout au niveau de la ville et qui ne s’estompe pas malgré l’ouverture cette semaine du pont Sidi Rached à la circulation.
Très peu de personnes se sont hasardées à défier cette canicule et c’est une Constantine complètement déserte qui s’offrait aux improbables visiteurs. Le dernier bulletin météo, de son côté, ne fait pas dans l’optimisme, car une température plus importante que celle d’hier est prévue dans les prochains jours. Les villes de l’intérieur, dont Constantine bien sûr, vont devoir subir des températures se situant entre 42 et 45 degrés le jour, et une oscillation de 34 à 38 degrés la nuit.
Du côté des infrastructures sanitaires, le leitmotiv reste la prévention ; les hôpitaux sont débordés à cause du rush à longueur de journée et surtout après le f’tour. Les personnes à risques, comme les enfants en bas âge ainsi que les seniors, doivent être surveillées impérativement, avec comme mot d’ordre boire abondamment même si la soif ne se fait pas ressentir. Du côté du CHU Benbadis, le malaise persiste : pénurie de médicaments, absence de quelques réactifs d’analyse.
L’hôpital s’est révélé incapable de prendre en charge les patients sans les soumettre au parcours du combattant en cette période de grande chaleur, d’où les prises de bec à longueur de journée entre le personnel et les patients. «Le CHU de Constantine suffoque, il ne peut pas contenir les malades des 17 wilayas de l’Est.»
Dans un autre registre, les Constantinois redoutent les coupures d’électricité qui ont été à l’origine de plusieurs mécontentements la semaine dernière. En principe, l’alimentation en électricité dans la plupart des quartiers a été rétablie. Les derniers travaux ont été achevés dans la nuit de jeudi à vendredi. Il est à noter que le directeur de la SDEG, M. Benmouhoub, a lancé un appel aux citoyens par le biais de la radio régionale de Constantine «Cirta», leur demandant de s’armer de patience et de comprendre les difficultés rencontrées par sa société et aussi de rationaliser les dépenses en matière d’énergie électrique en cette période. (Le Temps-15.08.2012.)

*Algérie: Des pics de température dépassant les 40°, pour les procains jours…Les journées de demain vendredi et samedi seront très chaudes avec des pics de température pouvant dépasser les 40 degrés sur la majorité des villes du pays. Cette canicule annoncée par les services de la météo touchera également les villes et régions côtières. Cependant, les régions de l’intérieur et du Sud seront les plus touchées par la montée du mercure et les températures pourraient dépasser les 45°C, selon la même source.
En effet, le mois d’août coïncidant cette année avec le mois de Ramadhan a été marqué par une succession de journées ensoleillées avec parfois des périodes caniculaires, notamment durant ces derniers jours où l’on a enregistré des pics de 40°C à la station de Dar El Beida (Alger) et de 47°C à la station de Chlef, ont fait savoir les services de la météo d’Alger. A noter que des pics de température sont également prévus sur notamment les régions du Centre et l’Est du pays où on a enregistré un pic de 45°C à la station de Dar El Beida, 44°C à Chlef, 42°C à Guelma et Tizi Ouzou.
Selon le bulletin spécial météo, cette canicule persistera jusqu’après l’Aïd El Ftir. Les fortes chaleurs qui ont caractérisé ce mois sacré associées à la longueur des journées sont liées aussi aux feux de forêt déclenchés ces derniers jours, ont indiqué les prévisions météorologiques et la Protection civile (PC).
Et d’ajouter que la canicule persistera sur l’ensemble de l’Algérie avec un taux d’humidité élevé sur les régions côtières. Les journées seront ensoleillées et les températures ressenties atteindront les 39°C à Constantine, Sétif, Tiaret, El Bayadh et Souk Ahras.
Une température de pas moins de 42°C est également attendue durant le week-end à Tébessa, Batna, Tlemcen et Tizi Ouzou, et 45°C à Relizane, Sidi Bel Abbès et Laghouat. Quant à Alger, la température dépassera les 40°c avec un taux d’humidité d’environ 55%. Par ailleurs, la température augmentera aujourd’hui où il fera 38°C à Alger ainsi qu’à Oran, 36°C à Tiaret, 39°C à Constantine, 37 °C à Batna et 44°C à Ghardaïa.
Demain et après-demain, le mercure connaîtra une hausse très ressentie. Les températures maximales varieront de 38°C à 45°C près des côtes et de 40°C à 48°C vers l’intérieur avec des pics de 46°C dans les wilayas de Chlef, Relizane et Mascara. Pour les villes du Sud, les températures maximales oscilleront entre 40°C et 46°C en général et 36°C vers le Hoggar/Tassili.(Le Temps-15.08.2012.)

**16 heures de jeûne à plus de 40° à l’ombre…L’un des mois de Ramadhan les plus durs et les plus chaud depuis l’Indépendance…A Alger, Blida, Constantine, Tizi Ouzou ou à Tamanrasset, les Algériens vivent l’un des mois de Ramadhan les plus durs depuis l’Indépendance.
En effet, si certains ont la double chance de prendre leur congé durant ce mois et d’avoir le climatiseur à la maison pour y passer toute la journée, la majorité sont obligés de résister sous une chaleur suffocante, notamment durant ces derniers jours du Ramadhan.
Il est à relever que certains nantis des villes du Sud ont carrément loué des appartements ou des cabanons pour passer le Ramadhan au bord de la mer. D’un autre côté, la vente de climatiseurs et ventilateurs a nettement augmenté dès le début de ce Ramadhan exceptionnel. Il faut noter qu’on doit jeûner environ 16 heures chaque jour, ce qui est déjà très difficile même sous un temps plus clément.
De jour comme de nuit, les services des urgences des hôpitaux sont submergés par le nombre de malades, notamment les personnes âgées qui ne supportent pas la chaleur et les malades chroniques. Durant la journée, ce sont surtout les cas d’insolation qui ont été enregistrés à travers la plupart des hôpitaux d’Algérie. Si, dans les villes côtières, le mercure tourne autour des 40° à l’ombre, dans certaines villes du Sud telles que Ouargla et Aïn Salah, on a enregistré des pics de 47°. .(Le Temps-15.08.2012.)

**71 morts et 1255 blessés en une semaine dans les accidents de la circulation…71 personnes ont trouvé la mort et 1255 autres ont été blessées dans 627 accidents de la route du 7 au 13 août à travers le territoire national, a indiqué hier le bilan hebdomadaire des services de la Gendarmerie nationale. Le nombre d’accidents a diminué de 22, et celui des victimes de 27 par rapport aux chiffres de la semaine précédente, alors que celui des blessés a augmenté de 45, précise la même source.
La wilaya d’Oran occupe la première position de par le nombre d’accidents (30) suivie de Sétif (29) et de Médéa (28). Ces accidents sont causés principalement par l’excès de vitesse, les dépassements dangereux et la nonchalance des piétons, ajoute la même source..(Le Temps-15.08.2012.)

**Makhloufi perçoit 7,36 millions de dinars.…Vingt-quatre heures après son retour en Algérie, la nouvelle star algérienne du 1500 m, Taoufik Makhloufi, champion olympique à Londres, a été honorée par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) mardi soir lors d’une cérémonie organisée à l’hôtel El Djazaïr. L’absence à cette réception du président du COA, Rachid Hanifi, et de Sid Ali Azzoug, chef de la délégation algérienne aux JO-2012, a été remarquée.
Seuls quelques membres du COA étaient présents. En effet, le nouveau champion olympique algérien, paraissant quelque peu fatigué, a reçu trois chèques d’un montant global de 7,36 millions dinars. Les détails de ses chèques sont répartis comme suit : 3 millions de dinars (indemnité de résultat octroyée par l’Etat), 1 million de dinars (fonds national) et une avance sur salaire de deux années, soit un montant de 1,68 million de dinars par le MJS.Prenant brièvement la parole, Makhloufi a déclaré : «Cette médaille d’or est le couronnement d’un énorme sacrifice. Je remercie ma famille et tous ceux qui m’ont soutenu.» Outre ces primes, Makhloufi recevra dans les jours à venir une voiture de type Golf promise par un concessionnaire automobile. L’athlète du Groupement sportif des pétroliers (GSP) a eu également droit hier à l’hôtel El Aurassi à un grand hommage de la part de la direction générale de Sonatrach, à sa tête le PDG Abdelhamid Zerguine, qui a tenu à organiser une autre réception en son honneur, avec en prime un chèque de 5 millions de dinars. (…) El Watan-16.08.2012.

*Taoufik Makhloufi accuilli en héros…Le nouveau champion olympique du 1 500 m, l’Algérien Taoufik Makhloufi, est arrivé en Algérie lundi soir dernier, vers 22h 30 à l’aéroport Houari-Boumediène d’Alger. Un accueil chaleureux lui a été réservé par quelques centaines de jeunes qui sont venus encourager l’athlète et fêter son exploit. Makhloufi a fait un tour, par la suite, dans les principales placettes d’Alger.En provenance de Londres, en compagnie d’autres membres de la délégation algérienne, le champion n’a pu cacher son émotion à la vue de ces quelques centaines de jeunes qui scandaient son nom. Même s’il n’y avait pas grand monde, comme ce fut le cas, en 2009, lorsque la sélection nationale de football est revenue d’Oum Dourman, du Soudan, avec la qualification au Mondial à l’issue d’une courageuse victoire face à l’Egypte, Makhloufi a reçu, quand même, les félicitations de centaines d’Algériens qui se sont agglutinés dans les différentes placettes de la capitale que le cortège a parcouru, à l’image de la place des Martyrs, Audin ou bien celle du 1er Mai. Au niveau de l’aéroport Houari-Boumediène, vers 21 h 30 déjà, des jeunes ont commencé à occuper les lieux afin d’assister à l’arrivée de leur nouveau champion. Les parents de ce dernier étaient également présents pour accueillir leur enfant qu’ils n’ont pas vu depuis sept mois. Une période durant laquelle l’athlète s’est préparé pour ce rendez-vous, ô ! combien important. «Je ne peux qu’être fier de mon fils. Il a toujours été sérieux dans ce qu’il fait. C’est le fruit d’un fatigant travail qui a duré plusieurs années», nous dira son père. Bien évidemment, le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Hachemi Djiar, était à l’accueil. C’est lui qui a accompagné l’athlète de l’avion jusqu’au salon d’honneur. Sur place, suite à une mauvaise organisation, une véritable bousculade s’en est suivie. Mais cela n’a pas affecté ces moments de joie. «Vous ne pouvez pas imaginer la fierté et la joie qui m’ont envahi quand Makhloufi a franchi la ligne d’arrivée à la première place. Comme si c’était moi qui a remporté cette médaille. Je suis très heureuse», nous a indiqué, la championne olympique des JO de 2000, dans le 1 500 m, Nouria Benida Merah, rentrée de Londres avec la délégation algérienne. Celle-ci rappelle toujours que l’Algérie a décroché jusque-là quatre médailles d’or aux JO dans le 1 500 m.Comme pour dire que c’est une spécialité algérienne et qu’un fort potentiel existe en la matière. Le ministre, lui aussi, a exprimé sa joie quant à cette consécration. Mais sans s’attarder sur les travers du sport national. L’heure n’est pas aux bilans, apparemment. D’où, d’ailleurs, les «défections» du président du Comité olympique algérien (COA), le Pr Rachid Hanifi, et du chef de délégation, Mohamed Azzoug, qui, malgré le fait qu’ils sont rentrés de Londres avec le reste de la délégation, ne se sont pas présentés au salon d’honneur. À l’extérieur, une voiture décapotable attendait l’athlète. Une tournée dans différentes rues d’Alger est programmée. Le périple commence par la place des Martyrs. Comme signalé plus haut, il n’y avait pas grande foule. Mais les quelques dizaines de citoyens qui se trouvaient dans les différentes placettes ont salué comme il se doit Makhloufi. Ce dernier, arborant sa médaille, rendait la pareille aux supporters. Ce fut le cas notamment à la place Audin, où le cortège transportant le champion s’est arrêté un moment au niveau du siège d’Air Algérie. Aussitôt, beaucoup de jeunes se sont agglutinés autour du véhicule. La plus grosse fête s’est déroulée à la place du 1er mai. Sur place, les autorités locales ont été mises à contribution. Un fourgon, dans lequel a été installé une «sono», a été mobilisé. Des centaines de jeunes ont envahi «El Fouara» – le jet d’eau Ndlr – comme ils l’appellent. Une chanson «One, Two, Three, Viva l’Algérie», rappelant les moments de joie vécus après la qualification des Verts au Mondial, faisait écho. «Fouara, Fouara, Zahia Lyoum», scandaient pour leur part les jeunes. Plusieurs familles, habitants les alentours, se sont jointes aux fêtards. C’est vers 00 h 45 que le cortège a fait son apparition à la placette. Un feu d’artifice déclenché et c’est l’euphorie. Mais, malheureusement, la fête n’a pas duré longtemps. Le véhicule transportant l’athlète a pris le chemin «Bobillot». Il était 1 h du matin. Le champion devait forcément être très fatigué. Il devait rallier «Djenane El Mithak» où il a été invité à loger pendant deux nuits. Aujourd’hui, une réception sera organisée à son honneur. Makhloufi mérite tous les égards. En dernier lieu, il est utile de rappeler que l’Algérien de Souk Ahras a décroché le titre olympique du 1 500 m en s’imposant en 3 min 34 sec 8/100 en finale qui a eu lieu le 7 août dernier à Londres. Auparavant, il avait terminé premier au premier tour et en demi-finale. (La Tribune-14.08.2012.)

**Aïd el Fitr:  journées du 1er et 2ème choual chômées et payées…Les journées du 1er et 2ème choual 1433 de l’hégire sont chômées et payées pour l’ensemble des personnels des institutions et administrations publiques y compris les personnels payés à l’heure ou à la journée, indique mardi un communiqué de la direction générale de la Fonction publique.
Toutefois, les personnels exerçant en travail posté sont tenus d’assurer la continuité du service, ajoute la même source. (APS-14.08.2012.)

leilet-kadr_1135233

* Abdelaziz Bouteflika, président de la République lors de Leïlat El Qadr, la Nuit de la Mesure et du Mérite, une cérémonie organisée à la veille du 27e jour du mois de Ramadhan à Djamaâ El Kebir-Alger. (14.08.2012.)

*Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a présidé mardi soir à la grande mosquée d’Alger la cérémonie de remise des prix aux lauréats du concours international de récitation du Coran d’Alger à l’occasion de la célébration de la nuit du 27-ème jour du ramadhan (Leilet el qadr).Le président a remis des prix au trois premiers lauréats du concours auquel ont pris part des participants de 50 pays.Les trois premiers prix sont revenus respectivement au Libyen Abdellah Mohamed Chemila, au Bangalais Mahieddine Chams el haq et au Tchadien Ahmed Mohamed tahar. Algerie – ennaharonline(15.08.2012.)

**Un service hospitalier de cardiologie à Alger fermé pendant deux ans à cause d’une querelle entre deux professeurs…Un service relevant de l’établissement hospitalier de cardiologie Mohand Amokrane Maouche à Alger pour la rénovation duquel l’Etat a débloqué 24 milliards de DA, est resté fermé devant les malades à cause d’une querelle entre deux professeurs. Le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbes, en visite à l’établissement, a donné des instructions fermes pour l’ouverture du service en septembre prochain, rappelant la nécessité de placer l’intérêt du malade au dessus de toute autre considération.
M. Ould Abbes a déploré l’attitude des deux professeurs qui ne se soucient ni de l’intérêt du malade ni celui des praticiens qui exerçaient dans des conditions difficiles car l’étage pour équipement médical est resté fermé pendant deux ans.
Selon le personnel, la querelle entre le chef du conseil scientifique et le chef du service cardiologie avait éclaté aprés le refus du premier de quitter son ancien bureau. (APS-16.08.2012.)

**7éme édition des « Nuits du Ramadan » à Madrid…partage et mixité culturelleLa capitale espagnole a accueilli  la semaine précédente, la 7 éme édition du festival « Noches de Ramadan », nuits du Ramadan. Cette manifestation  se veut  un carrefour de rencontres dans le but de promouvoir le rapprochement, en ce mois saint, des différentes sociétés et civilisations». La ville de Madrid  a vu défilé durant plusieurs jours des artistes venus de tous  les  horizons pour présenter la culture arabo-musulmane riche et variée. Durant six nuits, la ville de Madrid a brillé  de mille feux à travers des  projections cinématographiques en plein air, expositions, concerts musicaux, ateliers et tables rondes autour de la culture arabo-musulmane. Des concours sportifs et des activités destinés aux enfants étaient  également au menu de ce festival.

Fruit de la collaboration entre diverses associations et collectifs culturels, ces soirées du Ramadan sont  Co-organisées par  l’Association culturelle des créateurs des idées  et l´Association des artistes arabes en Espagne. Depuis 2006, année de sa création par l´association « Fabricantes de Ideas », le festival  avait pour objectif la promotion du dialogue et de l’échange culturel entre le monde arabe et l’Espagne et  la défense de la richesse et de la diversité culturelle arabo-musulmane.

«Cette année, Le festival n’a pu décrocher aucune aide économique, aucune subvention et  aucun sponsor. Il a été possible grâce aux  volontaires et la collaboration d´autres associations », nous confie Yolanda Agudo, responsable du festival.

«Je crois  qu’on est  arrivé à atteindre los  objectifs du  festival. Aujourd’hui, le festival «Nuits de Ramadan» est devenu une référence pour tous les publics sans distinction » nous a  déclaré hicham malaya ben,  acteur et président de l´association des artistes arabes en Espagne et d´ajouter « je suis  à ma quatrième année en tant que présentateur des nuits du ramadan et c´est  la première fois que notre Association des artistes arabes en Espagne (3AE) participe en tant que co-organisateur du festival avec l association des créateurs des idées , le festival doit rester  en vie, malgré les difficultés financières que nous traversons,  c’est un espace d´expression très important , un lieu de partage et de mixité culturelle ».

Parmi  les  projections cinématographiques de cette 7ème édition de ces Nuits qui ont eu lieu à  la belle étoile, figuraient notamment, le film « aux frontières de la nuit » du cinéaste Algérien Nasser Bakhti, « retorno a hansala »de chus Gutierez, « Bab aziz » de Nacer Khemir, « la hégira » de liteo deliro, et le film « arrhash » de javier rada et tarik al Idrissi.

Une exposition collective des artistes peintres a drainé un nombre important de curieux qui sont venus  découvrir les travaux de plusieurs artistes, notamment,  Hafida Oumlouki, Mohamed Madani, Imane Enmiry, Mustapha Bouhaouita et Dounia Bouhlal. Par ailleurs, l´artisanat perse a été représentée par l´artiste iranien Negar khemkhah. Une conférence  sur le sufisme était également à l’honneur lors de cette édition de ces nuits ramadhanesques. (El Watan-17.08.2012.)

**La nuit du Ramadhan ce jeudi sur France 2….Des chants spirituels algériens à l’honneur..L’émission-phare de Djelloul Beghoura que tout le monde connaît revient cette semaine. Il s’agit de la fameuse Nuit du Ramadan, une émission diffusée depuis 1991 par France 2 à l’occasion du mois sacré de Ramadhan et qui consiste à faire découvrir un pan de notre culture et partant de nos artistes d’ici et d’outre mer et comment entretiennent-ils leur rapport avec le Ramadhan.
Au programme de ce nouveau numéro, nous apprend-on, des chants spirituels d’Algérie, dont le Madih (louanges à Dieu et au prophète de l’Islam) et l’Ahalil, chants folkloriques typiques à la région de Timimoun. Ces derniers rythmeront jeudi prochain, cette émission à caractère culturel des plus instructifs. Aussi, à la faveur d’un tournage d’une semaine effectué à Alger, les caméras de France 2 ont pu pénétrer les dédales de la Casbah algéroise et rencontrer des jeunes de la troupe de musique arabo-andalouse El-Kordoba, qui excelle dans le genre Madih. Les lumières sont, par la suite, braquées sur l’oasis rouge Timimoun, où l’Ahalil, une fête d’origine zénète, qui célèbre la naissance du prophète de l’Islam, marque l’attachement de la population à la tradition. En plus du volet consacré à l’Algérie, le documentaire «Chants d’ Islam» invite, sur une durée de 74 minutes, à un voyage initiatique et envoûtant à la découverte des traditions et des expressions artistiques de la spiritualité en Islam.
«Pour cette édition, nous avions voulu aller au-delà du côté festif et convivial qui marque le mois du Ramadhan, en scrutant dans les profondeurs de l’Islam et en mettant en relief la face cachée de l’iceberg, à savoir son volet spirituel, à travers notamment le chant sacré», a indiqué le producteur.
En effet, pour Djelloul Beghoura, il s’agissait de montrer «sans polémique aucune» une autre image de l’Islam, une religion qui, selon lui, est «prise en otage par l’actualité et les vicissitudes de la vie». Et de renchérir: «Le but de l’émission est d’affirmer que cette religion, en sus de son aspect rituel, est aussi l’expression d’un message de beauté, de foi et de spiritualité à travers le chant».
Proposé en collaboration avec Vivre l’Islam, une association présidée par Chems-Eddine Hafiz, et qui produit le dimanche matin sur France 2 l’émission «Islam», le documentaire «Chants d’Islam» s’intéressera également aux derviches tourneurs de Konya en Turquie, à une psalmodie du Coran dans le métro de Londres, au Festival des Musiques sacrées de Fès (Maroc) et aux Rastas mourides du Sénégal. Une émission riche à ne pas manquer. (L’Expression-15.08.2012.)

15420-port-oran

*Magouilles au port d’Oran…Trente personnes ont été présentées hier devant la première chambre du pôle pénal d’Oran dans une affaire liée à une escroquerie au port.
Le procureur de la République près la première chambre du pôle pénal a auditionné les impliqués dans cette affaire dont les enquêtes ont conduit à la découverte d’un trou financier de plus de 200 millions de dinars au niveau de la caisse de la recette des Douanes au port d’Oran, ont confirmé les services de la Gendarmerie nationale.
L’audition se poursuit avec 25 agents de transit du port d’Oran, 1 opérateur économique et 4 agents de la recette principale des Douanes, a ajouté la même source.
Les investigations de la brigade des enquêtes d’Oran ont conclu, après adoption de l’expertise de l’audit économique et financier et enquête dans les transactions approuvées dans le dédouanement des marchandises importées, que la valeur des taxes de dédouanement fiscal qui n’ont pas été perçues est de plus de 200 millions de dinars, que les agents de transit n’ont pas payé avec la complicité de quatre agents de la caisse des Douanes. Il s’avère que les obligations et les droits et devoirs des déclarations douanières de plusieurs opérations d’importation de marchandises qui sont entrés par le port d’Oran comme étant dédouanées au profit de certains opérateurs économiques ont été reproduites par la falsification et la contrefaçon, sans le recouvrement d’argent au niveau de la caisse. Ainsi, les enquêtes de la brigade d’investigations, qui ont duré six mois, ont révélé aussi un trou financier de 12 millions de dinars dans les fonds de la recette douanière du port d’Oran, suite à un détournement de fonds. Certains agents de transit ont procédé au remboursement d’une partie de la valeur financière de cette fuite après l’ouverture de l’enquête, a souligné la même source. (APS-13.08.2012.)

**Algérie: Le plan anti-flambée des prix des pouvoirs publics a été un échec…La baisse « attendue » des prix des viandes, des fruits et légumes n’a pas eu lieu alors que le mois de ramadhan touche à sa fin. Au contraire, à la veille de l’Aïd on enregistre une nouvelle flambée. Le plan de containment des prix mis en place par les pouvoirs publics algériens a été, c’est le moins qu’on puisse dire, infructueux. Pour ne pas dire un échec.
Ramadan 2012 n’aura pas échappé à la « traditionnelle » envolée des prix des produits alimentaires. Les prix des viandes, des fruits et légumes ont enregistré une hausse tout au long du mois de ramadhan. Pas besoin d’en chercher les causes : les prix augmentent systématiquement à l’approche de ce mois (sacré) de la consommation. Effet du déséquilibre entre l’offre et la demande, aggravé sans nul doute par le phénomène de la spéculation et de l’informel. C’est la seule explication «rationnelle ». C’est ce que l’on peut déduire de de l’écart important entre les prix pratiqués sur les marchés de gros et ceux du détail pour les fruits et légumes de saison. Seule l’aubergine n’a pas dépassé le seuil des 50 DA le kilo (vendue entre 5 et 10 DA sur le marché de gros). Pour les autres produits agricoles, les détaillants pratiquent au moins une marge de 50 %, nous révèle Achour Mustapha, président de l’Union nationale des marchés de gros des légumes et fruits, voire des marge de 150 % pour certains fruits. Les prix se sont maintenus à des niveaux élevés jusqu’aux derniers jours, déjouant les assurances de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCCA) qui a prévu une baisse de 20 % des prix durant les deux dernières semaines. Pire encore, la fête de l’Aïd se pointant à l’horizon une « nouvelle » flambée s’est emparée des marchés.
900.000 commerçants informels
Dans tous les cas, ces flambées ont démontré une fois de plus l’incapacité des pouvoirs publics à assurer l’équilibre « promis » entre les prix des produits alimentaires et le pouvoir d’achat du citoyen. Le ministère du Commerce avait bombé le torse à la veille de ramadhan en rassurant sur la « clémence » des prix. Opérations de sensibilisation des opérateurs économiques, recours à l’importation pour approvisionner le marché et renforcement des agents de contrôle, sont entre autres les actions entreprises pour juguler la flambée des prix. Force est de constater sur le terrain qu’aucune des mesures prises n’a réussi à infléchir la courbe ascendante des prix des produits alimentaires. Ces mesures étaient vouées à l’échec avant leur application sur le terrain lorsque l’on sait que pas moins de 900.000 individus exercent une activité commerciale « illégale » parallèlement à 1,4 million de commerçants « formels ». Près de 40 % des commerçants qui écoulent près de 50 % des produits alimentaires consommés durant ramadan, échappent au contrôle et à la réglementation qui ne reconnait que les commerçants « formels ».
Délestage et … viande congelée
Malgré une disponibilité des produits quelque peu assurée, les prix demeurent excessivement élevés. Les produits alimentaires (viandes, fruits et légumes notamment) affichent des prix supérieurs à ceux pratiqués dans les pays développés comme la France. « Les Algériens sont payés au Dinar mais doivent acheter en euros », pour reprendre l’expression très usitée ces derniers jours pour faire référence à l’amenuisement progressif du pouvoir d’achat en Algérie. Circonstance aggravante, les « délestages » sont venus saborder le plan mis en place par les pouvoirs publics pour assurer la disponibilité des viandes rouges et blanches pour atténuer la flambée des prix de la viande fraîche. Plus de 35.000 tonnes de viande rouge congelée importée depuis janvier 2012, en plus de la constitution d’un stock de viandes blanches congelées estimé à 10.000 tonnes. Les prix alléchants (250 DA le kilo de viande blanche et 560 DA la viande rouge) de la viande congelée n’ont pas séduit les consommateurs algériens par crainte des mauvaises conditions de stockage, résultant de la rupture de la chaine du froid. En témoigne la stabilité des prix de la viande fraîche, autour des 1200 DA la bovine, 1300 DA l’ovine et 380-400DA le kilo de poulet. (maghrebemergent.info-15.08.2012.)

**DES RESPONSABLES CORROMPUS GRACIES ET D’AUTRES HONNETES LIMOGES ! …Mostaganem otage de la mafia politico-financière semble s’enfoncer de plus en plus dans les scandales de corruption, de moeurs, de détournement et de blanchiment d’argent de l’Etat.
Une majorité de notables et d’anciens députés et autres citoyens que nous avons côtoyés durant ce mois de Ramadhan semblent tous convaincus que Mostaganem est depuis plusieurs mois, en recul total dans tous les domaines, que ce soit dans le domaine de la gestion des affaires de l’Etat , sécuritaire, et même l’absence d’autorité chez certains cadres de l’Etat sensés représenter l’Etat . Il y a quelques semaines « le journal Réflexion a publié un scandale pornographique d’un maire à Mostaganem croyons que la machine policière va suivre et le wali va ordonner une enquête et plus encore, la suspension de cet élu. Ceci dit, le journal comme tout autre citoyen croyait en l’Etat de droit, on ne peut laisser la gérance des affaires des citoyens et des biens de l’Etat entre les mains d’un maire accusé d’adultère. Plusieurs commentaires publiés sur notre site en relation avec cette affaire nous ont même critiqués de ne pas cité le nom de ce maire indélicat .Mais croyons faire juste de ne pas divulguer son nom pour le bien de sa famille, la suite de cette affaire ne semble plus intéresser les responsables, ni le wali, ni la police n’ont fait ce qui devrait être fait dans de telles circonstances .La police reste muette malgré qu’elle détient une copie de la vidéo. Elle a préféré opter pour le silence radio, comme elle a été aussi silencieuse sur les affaires de détournements de l’ex-directeur de l’agence foncière qui jouit aujourd’hui d’une immunité sans être membre au parlement parce qu’il a enrichi les parlementaires, les anciens chefs de sûreté de wilaya, les ex colonels et les protocoles des walis. Cet ex directeur avait installé son fils en France avant que le scandale de l’AFMOS n’éclate, il lui aurait acheté un grand magasin et une villa mais quant à l’argent de la corruption et du détournement il a été transféré en France. Aujourd’hui, après que le calme soit revenu à l’agence foncière le sieur Mordjane jouit de sa retraite luxueuse entre la salamandre à Mostaganem et Paris .Il n’a pas peur ! Oui il l’a dit plusieurs fois devant des instances officielles « si on m’accuse officiellement je citerais 40 noms ». Oui 40 têtes influentes à commencer par certains députés, sénateurs, des commissaires, des ex-cadres de la justice et même certains walis .En attendant le retour de la manivelle, laissez, Mordjane et les autres Mordjane des autres secteurs faire la pluie et le beau temps à Mostaganem du moment que certains Mostaganémois sont spécialistes dans les lettres anonymes pour détrôner seulement les cadres honnêtes. Deux poids deux mesures ‘ Puis l’ex directeur de l’AFMOS et l’ex directeur de l’ADE sont intouchables. Les enquêteurs ne doivent pas chômer en ce mois de Ramadhan, il y a lieu de faire un tour à la direction du Cadastre dont son directeur fut limogé sans préavis, ils disent qu’une femme, exerçant comme chef de service et influente était derrière son limogeage, ce fils de la commune de Sour doit retourner à son patelin, en attendant qu’il change son certificat de résidence. La manivelle guette ces jours ‘ci le directeur de la DUC où on entend dire que depuis plusieurs semaines le courant ne passe pas entre lui et certains responsables à la wilaya, si on en croit les sources de radio trottoir, le DUC aurait refusé l’intervention d’un milliardaire : Résultat le ministre a dépêché son conseiller à Mostaganem pour ouvrir une enquête sur la gestion de la DUC. Le secteur de la santé n’a pas aussi été épargné par ce lobby mafieux, déjà, certains (administrateurs-entrepreneurs), commencent à foutre leur nez dans la direction de la santé bien sur avec une cagnotte importante de projets (l’EPH, hôpitaux, centres.) il y a de quoi faire de dessin pour chercher un autre DSP si l’actuel ne se résigne pas à la politique « donnant ‘ restant » (reflexiondz-14.08.2012.)

*L’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a acheté 500 000 tonnes de blé dur au mois d’août 2012 pour couvrir les besoins du début de 2013…. L’OAIC a acheté 500 000 tonnes de blé dur au mois d’août, l’équivalent de deux mois de consommation en 2013 à un prix en dessous du prix affiché actuellement sur le marché international, a indiqué à l’APS le directeur du commerce extérieur à l’OAIC, M. Chergui. «La production nationale et sa collecte par l’OAIC pourront suffire jusqu’au 10 janvier prochain. Au-delà de cette date, nous aurons des besoins de consommation à satisfaire par l’importation», a-t-il dit. Les prévisions du secteur tablent sur une production de 56 à 58 millions de quintaux lors de cette campagne 2011-2012 contre 45 millions de quintaux la saison précédente. «Si nous ne faisons pas des achats maintenant au moment où les récoltes mondiales ont lieu, les prix risquent d’augmenter encore plus d’ici la fin de l’année sans compter les délais d’embarquement à respecter», a ajouté M. Chergui. L’Algérie dispose d’un dispositif de régulation du marché des céréales qui fonctionne avec un stock stratégique constitué de production nationale et des appoints d’importation suivant un programme échelonné. L’OAIC est également sorti sur le marché en juin pour importer 600 000 tonnes de blé tendre au prix de 286 dollars/t contre un prix actuel de 350 dollars/t. En faisant ces achats, l’office a anticipé sur la récolte canadienne qui s’annonce relativement bonne cette année. «Mais les Canadiens risquent de faire la loi, d’autant plus qu’ils ont ouvert leur marché à la concurrence qui peut pousser les prix à la hausse», a-t-il expliqué. Autre indicateur du marché, la chute des rendements du maïs aux Etats-Unis qui pourrait créer une pression sur les blés. L’Algérie a importé à fin avril dernier pour 400 millions de dollars de céréales, essentiellement du blé tendre.(APS-15.08.2012.)

**720 millions de dollars pour la modernisation des hôtels, des spas et des bains thermaux en Algérie…En mai 2012, le gouvernement a décidé d’affecter 56 milliards de dinars (720 millions de dollars) à la modernisation des hôtels, des spas et des bains thermaux. Un programme mené actuellement par le secteur privé devrait augmenter la capacité nationale en lits hôteliers de 80.000 unités. Instrument de la politique nationale du tourisme, le Schéma directeur d’aménagement touristique (SDAT) divise le pays en sept pôles d’excellence dont chacun a une identité régionale qui le distingue des autres et constitue pour ainsi dire son « image de marque ».
Le gouvernement a pris la décision, en mai 2012, d’allouer 56 milliards de dinars (720 millions de dollars) à la modernisation des hôtels, des spas et des bains thermaux, rappelle le quotidien El Moudjahid dans une présentation du Schéma directeur d’aménagement touristique (SDAT), publiée hier. 12 milliards de dinars sont consacrés à la rénovation de huit thermes et 44 milliards à la modernisation de 58 hôtels publics. Un programme actuellement mené par le secteur privé vise à augmenter la capacité nationale en lits hôteliers de 80.000 unités, qui viendront renforcer la capacité actuelle, estimée à 95.000 lits.
Instrument principal de la politique algérienne du tourisme, le SDAT ambitionne de valoriser le potentiel naturel, culturel et historique du pays, afin de faire de l’Algérie une destination touristique phare dans la région euro-méditerranéenne. L’Etat ‘uvre, par son intermédiaire, à lancer un grand projet touristique territorial à l’horizon 2025.
Le « SDAT 2025 » est, pour rappel, une composante du Schéma national d’aménagement du territoire (SNAT 2025). Il a cinq objectifs principaux. Le premier est de faire de l’activité touristique un moteur essentiel de la croissance économique, notamment par la création de nouveaux emplois. Le deuxième est de redynamiser les autres secteurs économiques, en envisageant le tourisme dans une approche intégrant plusieurs facteurs (urbanisme, environnement, transports, formation) et prenant en compte les logiques de tous les opérateurs, privés et publics. Les trois autres objectifs de ce Schéma sont la promotion du tourisme dans le respect de l’environnement, la valorisation le patrimoine historique, culturel et cultuel et l’amélioration de l’image du pays à l’extérieur en modifiant la perception qu’en ont les opérateurs internationaux du marché du tourisme.
Les pôles touristiques, outils de développement du tourisme
Afin de mener à bien ce projet de développement touristique, les pouvoirs publics envisagent la mise en ‘uvre de Pôles touristiques d’excellence (POT). Combinaison sur un espace géographique de villages, d’activités et de circuits touristiques, ils doivent permettre de faire émerger la destination Algérie. Selon ses potentialités et son attractivité territoriale, chaque pôle se constitue de plusieurs composantes et s’identifie par une thématique principale et dominante qui sera son image de marque.
Le Schéma directeur d’aménagement touristique distingue sept pôles d’excellence : le Nord-Est, le Nord-Centre, le Nord-Ouest, le Sud-Est, le Sud-Ouest et deux pôles Grand-Sud. Ils sont amenés à devenir des « vitrines-symboles » de la nouvelle Algérie, qui ambitionne d’être une destination touristique durable, compétitive et de qualité.
L’exploitation du potentiel algérien de développement touristique constituera un atout pour le pays. Au niveau économique, le tourisme produit un effet d’entraînement sur les autres secteurs productifs tels que l’agriculture, l’industrie et les services. Il permet de créer, en plus des emplois directs, des emplois indirects, et peut contribuer ainsi à l’insertion de nombreux jeunes chômeurs dans la vie professionnelle. La mise en ‘uvre d’une politique touristique favorise le développement local, dans une logique économique de valorisation des ressources matérielles et immatérielles du terroir. Enfin, il ne faut pas oublier que le tourisme est un outil de valorisation du patrimoine culturel algérien, et que son développement est un facteur essentiel d’ouverture et d’échange interculturel(.maghrebemergent.info-16.08.2012.)

*Le site de Reuters piraté pour la deuxième fois en deux semaines…Des pirates informatiques ont à nouveau ciblé mercredi le site de l’agence de presse Reuters, pour la deuxième fois en deux semaines, y postant une fausse information annonçant la mort du ministre saoudien des Affaires étrangères, a annoncé l’agence.
«La plateforme de blogs du site de Reuters News a été piratée mercredi, et une fausse information a été illégalement introduite sur le blog d’un journaliste de Reuters, affirmant que le ministre des Affaires étrangères saoudien, le prince Saoud Al-Fayçal était mort », a annoncé l’agence.
Le prince de 72 ans a été opéré la semaine dernière des intestins. Cette information n’a pas été donnée par Reuters News, et la fausse information a été effacée du blog, a précisé l’agence en ajoutant qu’elle ignorait qui était derrière cette attaque.
Reuters avait déjà annoncé le 3 août une attaque sur son site. Les pirates y avaient notamment posté une fausse interview du chef des rebelles syriens.
« Notre plate-forme de blogs a été sabotée et des articles en ligne fabriqués de toutes pièces ont été attribués de façon erronée à des journalistes de Reuters », avait annoncé dans un communiqué la maison-mère, Thomson Reuters. La fausse interview faisait notamment dire au chef de l’Armée syrienne libre Riyad al-Asaad que les rebelles se retiraient de la ville d’Alep. Reuters avait affirmé n’avoir jamais fait cette interview. L’Armée syrienne libre avait elle aussi démenti une telle interview, accusant le régime de Bachar el-Assad du piratage.(L’Expression-15.08.2012.)

**Création à Alger d’une société algéro-américaine de fabrication de tracteurs agricoles…L’acte constitutif d’une société de fabrication de tracteurs agricoles sera signé jeudi à Alger entre des entreprises algériennes et un groupe industriel lÆaméricain, a-t-on appris mercredi auprès du ministère de l’Industrie, de la PME et de la promotion de l’Investissement. Le document sera signé par l’entreprise nationale des tracteurs agricoles (ETRAG) et l’entreprise de commercialisation de matériel agricole (PMAT) pour la partie algérienne et le Groupe industriel AGCO/Ferguson pour la partie américaine, précise la même source dans un communiqué. Implantée à Constantine, l’ETRAG est une entreprise publique économique (EPE) ayant pour mission la fabrication, le service après vente, la maintenance des équipements et la pièce de rechange des tracteurs agricoles. Quant à l’entreprise de commercialisation de matériel agricole (PMAT), implantée à Alger, elle compte quatre unités régionales à El Harrach (Alger), Oran, Constantine et Bou Saada (M’sila), spécialisées notamment dans la commercialisation et la maintenance des équipements agricoles. Ces entreprises relèvent de la SGP-Equipements industriels et agricoles (Equipag).Le groupe américain Ferguson active dans la fabrication de matériels de travaux publics et de manutention. (APS-15.08.2012.)

USA: régularisation de centaines de milliers  sans-papiersDes centaines de milliers de jeunes sans-papiers vivant aux Etats-Unis pouvaient à partir d’hier mercredi déposer leur candidature pour bénéficier d’un nouveau programme qui peut leur permettre de régulariser leur situation en obtenant un permis de travail de deux ans. La mesure annoncée en juin dernier par le président Barack Obama une version revisitée d’une loi baptisée DREAM Act n’ayant pas obtenu l’aval du Congrès concerne les immigrés âgés de 15 à 30 ans arrivés sur le territoire américain avant leurs 16 ans, scolarisés ou diplômés, et n’ayant pas d’antécédents judiciaires. Le gouvernement estime à plus de 800 000 le nombre des personnes qui peuvent présenter un dossier à compter de ce jour, un total qui serait plus proche de 1,7 million selon des instituts démographiques. Après l’examen de leur dossier, qui peut prendre plusieurs mois, ces jeunes pourront voir leur procédure d’expulsion suspendue et obtenir un permis de travail temporaire de deux ans. En annonçant la mesure, Obama avait déclaré qu’il ne s’agissait ni d’une «amnistie» ni d’une première étape vers la citoyenneté, mais de «la chose la plus censée à faire». (Infos Soir-16.08.2012.)

**Pour un « oui » ou pour un « non » une bagarre conjugale s’est déclenchée à quelques minutes du « ftour » entre un couple de jeunes mariés habitant la cité urbaine El Hidhab de Sétif. Une simple discussion s’est transformée en un violent échange verbal et qu’à bout de nerf, la jeune femme a lancé une pastèque sur son mari de 27 ans. Ce dernier a réagi en lançant un autre sur sa femme. Il a fallut l’intervention des voisins pour que les esprits soient un petit peu apaisé. Après le « ftour » les choses sont entrées dans l’ordre et mari et femme se sont réconciliés après avoir prit un « ftour » sans dessert… Puisque les deux pastèques (la raison de cette dispute) se sont retrouvées dans les poubelles…(Sétif Infos-15.08.2012.)

*Alger -entretien et embellissement des cimetières à l’occasion de l’Aïd el-fitr …. Une opération d’entretien et d’embellissement des cimetières a été lancée hier à Alger par l’Agence de développement social (ADS), et ce à l’occasion de l’avènement de l’Aïd el-fitr, a-t-on appris auprès de l’agence. L’opération qui touchera les cimetières des communes bénéficiaires du programme «Blanche Algérie» et leur environnement immédiat se déroulera sur une semaine pour prendre fin la veille de l’Aïd. A cet effet, des jeunes incorporés dans ce dispositif sont mobilisés pour effectuer les travaux d’entretien des espaces des tombes, de désherbage des superficies avoisinantes, d’enlèvement et de ramassage des détritus, a expliqué la même source.
Mostaganem – Un concours pour le recrutement de 170 enseignants des trois cycles scolaires a été organisé hier à travers sept centres d’examens de la wilaya, a-t-on indiqué à la Direction de l’Education. Cette opération est encadrée par des directeurs de l’enseignement secondaire, des inspecteurs des cycles moyen et primaire, alors que les délibérations se dérouleront le 16 août et l’annonce officielle et l’affichage des listes des candidats se feront durant la période entre les 23 et 26 août.
Tissemsilt – La wilaya enregistre, depuis jeudi dernier, une série de feux ayant détruit 176 ha de forêts, a-t-on relevé dans un premier bilan de la Conservation des forêts. La même source a indiqué à l’APS que le plus gros bilan de ces dégâts a été enregistré dans les forêts de Bousalah et Souk El-Had dans la région de Bab El-Bekouche avec 107 hectares d’espèces forestières tels le pin d’alep, le chêne et des arbres fruitiers, suivis de la forêt Bensoumer dans la commune de Youssoufia (60 hectares).
Constantine – Deux «trouvailles» industrielles réalisées par des entreprises créées à Constantine dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) viennent d’être brevetées par l’Institut national algérien de la propriété industrielle (INAPI), a indiqué, hier, le directeur de l’Agence. Les inventions brevetées ont trait à des spécialités liées à la mécanique de précision, a souligné Tarek Belmili. Le brevet d’innovation accordé par l’INAPI devra permettre aux gérants des PME concernées de conduire leurs projets d’investissement conformément aux standards universels et loin de tout procédé de bricolage, a ajouté le même responsable. (Info Soir-13.08.2012.)

**20.000 hectares ravagés par le feu« La canicule exceptionnelle et la négligence humaine» sont à l’origi ne des nombreux feux de forêts qui se sont déclarés ces derniers jours.
La situation n’est pas aussi catastrophique qu’il est prétendu, a tenu à préciser le directeur général des forêts (DGF), Mohamed Seghir Noual, hier, lors d’une rencontre avec la presse au Forum d’El-Moudjahid sur les incendies de forêts que connaît le pays. Le DGF était accompagné du commandant Achouri, chargé du corps des pompiers au niveau de la Protection civile. Les deux intervenants ont insisté au fil de la conférence de presse pour minimiser la gravité de la situation que connaissent forêts et maquis du pays.
Le DG des forêts a expliqué que la situation « est loin d’être catastrophique ». L’on estime les superficies touchées par le feu, depuis début juin dernier, à seulement 20.000 hectares à travers l’ensemble du pays, ont précisé ces responsables. Ces incendies, ont-ils ajouté, sont dus à « une canicule exceptionnelle » que connaît la région du Sud-Ouest de la Méditerranée.
Passant en revue les dégâts, le DG des forêts dira qu’il s’agit de 15.000 hectares de forêts et 5.000 hectares de maquis qui ont été touchés. La situation n’est pas aussi grave qu’on le pense, dès lors que la superficie touchée ou « parcourue par le feu » est régénérable en si peu de temps notamment pour les maquis, assure-t-on. D’ailleurs, les feux enregistrés cette année n’ont rien de commun avec les feux de forêts qu’a connus le pays par le passé (200.000 hectares ravagés en 1983 et 200.000 autres hectares en 1993).
Evoquant la capacité d’intervention dont dispose la Protection civile en moyens matériels et humains, le commandant Achouri évoquera les grands moyens à disposition de ce corps d’intervention (22 colonnes mobiles et 14.000 agents). Il affirme que la plupart (près de la moitie sur les dizaines de foyers déclarés jusque-là) des feux ont été « maîtrisés ». Les wilayas du Centre, de l’Est du pays longeant le littorale, mais aussi au Sud-Est dans la wilaya de Batna, Souk Ahras, Khenchela et à l’Ouest dans la région de Sidi Bel-Abbès, ont été les plus touchées, est-il encore indiqué. L’intervenant évoquera ensuite les nouveaux moyens que doit acquérir la Protection civile pour la lutte contre les feux de forêts et précisément de nouveaux hélicoptères (bombardiers d’eau).
Mohamed Seghir Moual, dans ce même ordre d’idée, soutiendra qu’il existe un programme d’urgence pour le nettoyage des forêts, de remise en état des chemins et routes forestiers et de tranchées et d’espaces pour faciliter l’accès aux forêts. Il signale, en outre, qu’il existe actuellement 1.600 comités de veille composés de riverains qui sont installés dans différents endroits du pays. (Q.d’O. 15.08.2012.)

**Crise au Mali: plus de 260.000 réfugiés enregistrés dans les pays voisins…Plus de 260.000 réfugiés maliens étaient enregistrés, au 10 août 2012, dans les pays voisins et 174.000 autres étaient déplacés internes à la suite de la situation d’instabilité que connaît ce pays, selon un rapport de situation produit par le Bureau de l’Onu pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA).
« Au 10 août 2012, l’urgence complexe au Mali avait déplacé environ 435.624 personnes. 261.624 réfugiés maliens étaient enregistrés dans les pays voisins par le Haut comité aux réfugiés (HCR) et 174.000 maliens étaient déplacés internes », précise le rapport du Bureau OCHA au Mali et qui couvre la période allant du 26 juillet au 10 août 2012.
Concernant la situation humanitaire au Mali, il est indiqué que la distribution alimentaire se poursuit dans le sud du pays où «360.000 personnes bénéficient du Programme alimentaire mondiale (PAM) de même que dans le nord où 148.100 personnes en sont bénéficiaires », lit-on dans le document.
Le rapport note, en outre, que, selon l’enquête SMART menée en juillet 2011, « 175.000 enfants de moins de 5 ans seront à risque de malnutrition aiguë sévère en 2012, tandis que 385.000 seront à risque de malnutrition aiguë modérée ».
OCHA déplore, par ailleurs, que la courbe de l’épidémie de choléra qui était à la baisse ces dernières semaines a de nouveau augmenté, atteignant « 140 cas de choléra signalés et 11 décès dans les régions de Gao et d’Ansongo au nord du Mali ».
Le putsch militaire du 22 mars dernier au Mali, ayant conduit au renversement du président Amadou Toumani Touré, a créé une situation d’instabilité dans la région nord du pays contrôlée par plusieurs groupes armés. (L’Expression-15.08.2012.)

**Un récepteur de chaînes 100 % algérien….Conçu dans les laboratoires de l’entreprise Atlas-Cristor, basée à Sétif, le récepteur Atlas 100 HD est un produit  100% algérien. Sachant que le hardware, le soft ainsi que  son design et programme sont l’œuvre de jeunes électroniciens et informaticiens algériens. «Les performances et caractéristiques du récepteur Atlas 100 HD  sont multiples et de très grande qualité. Les récurrentes ruptures de stock en sont une preuve.

Sa puissance et sa qualité vidéo sont incomparables (full HD 1080P).
Typiquement algérien, notre produit lit toutes les cartes disponibles sur le marché. Il a en outre la capacité de recevoir les mises à jour actualisées. Concevoir un soft et un hardware n’est pas à la portée du premier venu», dira Tarek Alloun, le désigner de la société. «Le récepteur Atlas est le seul sur le marché à disposer du full HD.

Doté d’une multitude d’options, un excellent zapping, une très bonne qualité de son et de l’image, le récepteur HD qui possède un serveur Internet (pour la mise à jour) dont la durée de vie est illimitée,  ne cumule que de bons points.»
Notre interlocuteur  enchaîne : «Dans un but commercial, des intervenants arrêtent au bout de six mois le support du soft (c’est-à-dire la production de mise à jour), obligeant ainsi le client à acheter un autre récepteur,  contrairement au produit Atlas-Cristor  qui a de tout temps  présenté un très bon  rapport qualité-prix et qui est fonctionnel depuis 2005.» Notre interlocuteur n’a pas omis de nous confier que sa société réserve  pour les ménages algériens une bonne surprise dans les tout prochains jours. (El Watan-06.08.2012.)

  « De l’aube de l’histoire au Moyen Âge, il a existé entre le Maghreb et l’Espagne une sorte de parallélisme de destin». Ainsi, le Maghreb et l’Espagne, connaissant une même civilisation, paraissent inséparables depuis l’homme du Cro-Magnon qui laissa son testament préhistorique gravé ou peint dans les grottes d’Altamira, jusqu’aux Ibères que l’on croit être de souche nord-africaine, venus s’installer 3.000 ans avant J.C. au sud et à l’est de la péninsule à laquelle ils donnèrent leur nom.
En 2000 et des poussières, des milliers de candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés au large des côtes du centre et de l’ouest du pays, indique un communiqué du commandement des forces navales.
A 60 miles nautiques des côtes de Matifou-Tamentfoust, ce sont vingt-deux candidats à l’émigration qui ont été sauvés in extremis, par un bateau de voyageurs, le «Tarik Ibn Ziad». Selon le communiqué, les harraga, qui se trouvaient à bord d’une embarcation de plaisance de 8 mètres, luttaient contre la mort au moment où ils furent repérés par le navire qui croisait dans les environs. Aussitôt alertés, les responsables du Centre national des opérations de recherche et de sauvetage ont dépêché des unités vers la zone d’interception. Des instructions ont été données au commandement du «Tarik Ibn Ziad» pour l’embarquement des harraga et leur acheminement vers le port d’Alger.
A en croire des chroniqueurs chrétiens, en 710, Achila monta sur le trône d’Espagne; toutefois, un candidat du puissant clan de la noblesse wisigothe lui disputa cette souveraineté. Dès lors, les partisans d’Achila appelèrent à leur secours leurs voisins berbères ! Ces derniers, s’empressant de porter aide et assistance aux Espagnols, débarquèrent sur les côtes de la péninsule ! A leur tête, se trouvait un général prestigieux, natif de la Tafna, Tarik Ibn Ziad !
Pourquoi donc mettre en prison les harraga qui veulent suivre les traces de leurs ancêtres. Faire comme eux. Envahir l’Europe. Au fait, Tarik n’était-il pas le premier harrag ..*Par El Guellil-Q.d’O.  15.08.2012.

**Onze raisons pour faire de bonnes actions…Allah Le Tout-Puissant nous enjoint à nous souvenir de Lui fréquemment et à accomplir de bonnes actions, l’oubli étant une maladie qui conduit à la négligence des actes vertueux. Allah Le Tout-Puissant dit (sens du verset) : «En effet, Nous avons auparavant fait une recommandation à Adam ; mais il oublia ; et Nous n’avons pas trouvé chez lui de résolution ferme.» [Coran, 20: 115].
Allah Le Tout-Puissant nous enjoint à nous souvenir de Lui fréquemment et à accomplir de bonnes actions, l’oubli étant une maladie qui conduit à la négligence des actes vertueux. Allah Le Tout-Puissant dit (sens du verset) : «En effet, Nous avons auparavant fait une recommandation à Adam ; mais il oublia ; et Nous n’avons pas trouvé chez lui de résolution ferme.» [Coran, 20: 115].
Les bonnes actions doivent être basées sur une croyance correcte et il est important de se rappeler des récompenses qui découlent des bonnes ‘uvres, car elles sont un moteur qui génère leur accomplissement. Nous devons toujours nous rappeler qu’il nous est demandé de se faire concurrence dans l’accomplissement des bonnes ‘uvres. Allah Le Tout-Puissant dit (sens du verset): «Hâtez-vous vers un pardon de votre Seigneur ainsi qu’un Paradis aussi large que le ciel et la terre, préparé pour ceux qui ont cru en Allah et en Ses Messagers. Telle est la grâce d’Allah qu’Il donne à qui Il veut. Et Allah est le Détenteur de l’énorme grâce.» [Coran 57:21]. Cheikh ibn As-Sa’di a dit en commentant ce point : «Celui qui se précipite vers l’accomplissement des bonnes ‘uvres durant sa vie d’ici-bas, se précipitera aussi pour entrer au Paradis dans l’Au-delà.» Ce qui suit est une liste non exhaustive de facteurs qui incitent à l’accomplissement des bonnes ‘uvres dans le but d’obtenir des bénédictions dans ce monde et une récompense éternelle dans l’Au-delà.
Fréquenter des musulmans vertueux aussi bien au quotidien que dans des cercles d’études ou de réflexion, de telles fréquentations et réunions nous rappellent notre Seigneur et nous encouragent à la compétition dans les bonnes actions tout en maintenant le c’ur occupé par des pensées vertueuses.
Rendre visite aux organismes de bienfaisance et autres associations humanitaires et caritatives nous encourage à l’accomplissement des bonnes ‘uvres.
Prendre conscience de l’importance que donnaient nos pieux prédécesseurs à l’accomplissement des bonnes ‘uvres et ainsi s’apercevoir que chaque fois qu’ils manquaient une opportunité de le faire, ils pleuraient à chaudes larmes. Le Prophète (QSSSL) a dit : «Les gens du Paradis ne regrettent rien comme ils regrettent une heure passée (dans la vie terrestre) sans y avoir mentionné Allah.» [Al-Tabarani].
Saïd At-Tanûkhi avait l’habitude de pleurer, si pour une raison ou une autre, il avait raté une prière dans la mosquée.
Ibn Mass’oud a dit : «Je n’ai jamais autant regretté quoi que ce soit qu’un jour qui passait sans que je n’augmente mes bonnes actions.»
Se souvenir que la vie terrestre est courte incite le musulman à faire des efforts supplémentaires dans l’accomplissement des actes vertueux, le Prophète, Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam, a dit : «Précipitez-vous vers l’accomplissement d’actes vertueux avant que des épreuves sombres comme les tenèbres de la nuit ne s’abattent sur vous.» [Muslim].
La lecture de livres qui adoucissent le c’ur, parlent des actes vertueux et encouragent les gens à les exécuter.
Le fait de savoir qu’encourager les autres à accomplir de bonnes ‘uvres nous donne droit à la même récompense que celui qui l’a accomplit, comme le Prophète (QSSSL) a dit : «Celui qui instaure une bonne tradition (sounna hassana) en Islam en aura sa récompense et la récompense de celui qui la met en pratique après lui, sans qu’aucun ne soit lésé dans sa récompense. Et celui qui instaure une mauvaise tradition (sounna sayyia) en portera le fardeau et celui de ceux qui la mettent en pratique après lui, sans qu’aucun d’eux ne soit déchargé de son fardeau.» [Muslim]
Aimer ceux qui accomplissent des actes vertueux, le Prophète (QSSSL) a dit : «La personne sera (au Jour de la Résurrection) avec ceux qu’elle aimait (dans la vie).» [Al-Boukhari et Mouslim].
Supplier Allah Le Tout-Puissant afin qu’Il nous facilite l’accomplissement des actes vertueux, l’exécution des actes vertueux étant un don venant d’Allah Le Tout-Puissant qu’Il accorde à qui Il veut parmi Ses serviteurs.
Humâm ibn Al-Harith implorait Allah en ces termes : «Ô Allah ! Fais que je me satisfasse de peu de sommeil et accorde-moi la force de veiller la nuit pour T’adorer !»
Le Prophète (QSSSL) avait l’habitude de demander Allah Le Tout-Puissant de lui permettre d’accomplir des actions vertueuses en disant : «Ô Allah ! Je Te demande de me permettre d’effectuer des actions vertueuses et de délaisser les péchés.» [At-Tirmidhi].
Se rappeler le Paradis et ses plaisirs et ce qui y a été préparé pour les vertueux. Allah Le Tout-Puissant dit (sens du verset) : «Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux» [Coran 3:133].
Prendre conscience que les vertueux sont les êtres les plus aimés d’Allah Le Tout-Puissant, le Prophète (QSSSL) a dit quand il fut interrogé sur ceux qu’Allah, Le Tout-Puissant, aimait le plus : « Ceux qui vivent longtemps et effectuent de bonnes actions.» [At-Tirmidhi]
Savoir qu’Allah aime l’endurance dans l’accomplissement des bonnes actions, même si les actes ne sont accomplis qu’en petit nombre, le Prophète a dit : «Les actes les plus aimés auprès d’Allah sont ceux qui sont réguliers, même s’ils ne sont que peu nombreux.»
Les bonnes actions doivent être basées sur une croyance correcte et il est important de se rappeler des récompenses qui découlent des bonnes ‘uvres, car elles sont un moteur qui génère leur accomplissement. Nous devons toujours nous rappeler qu’il nous est demandé de se faire concurrence dans l’accomplissement des bonnes ‘uvres. Allah Le Tout-Puissant dit (sens du verset): «Hâtez-vous vers un pardon de votre Seigneur ainsi qu’un Paradis aussi large que le ciel et la terre, préparé pour ceux qui ont cru en Allah et en Ses Messagers. Telle est la grâce d’Allah qu’Il donne à qui Il veut. Et Allah est le Détenteur de l’énorme grâce.» [Coran 57:21]. Cheikh ibn As-Sa’di a dit en commentant ce point : «Celui qui se précipite vers l’accomplissement des bonnes ‘uvres durant sa vie d’ici-bas, se précipitera aussi pour entrer au Paradis dans l’Au-delà.» Ce qui suit est une liste non exhaustive de facteurs qui incitent à l’accomplissement des bonnes ‘uvres dans le but d’obtenir des bénédictions dans ce monde et une récompense éternelle dans l’Au-delà.
Fréquenter des musulmans vertueux aussi bien au quotidien que dans des cercles d’études ou de réflexion, de telles fréquentations et réunions nous rappellent notre Seigneur et nous encouragent à la compétition dans les bonnes actions tout en maintenant le c’ur occupé par des pensées vertueuses.
Rendre visite aux organismes de bienfaisance et autres associations humanitaires et caritatives nous encourage à l’accomplissement des bonnes ‘uvres.
Prendre conscience de l’importance que donnaient nos pieux prédécesseurs à l’accomplissement des bonnes ‘uvres et ainsi s’apercevoir que chaque fois qu’ils manquaient une opportunité de le faire, ils pleuraient à chaudes larmes. Le Prophète (QSSSL) a dit : «Les gens du Paradis ne regrettent rien comme ils regrettent une heure passée (dans la vie terrestre) sans y avoir mentionné Allah.» [Al-Tabarani].
Saïd At-Tanûkhi avait l’habitude de pleurer, si pour une raison ou une autre, il avait raté une prière dans la mosquée.
Ibn Mass’oud a dit : «Je n’ai jamais autant regretté quoi que ce soit qu’un jour qui passait sans que je n’augmente mes bonnes actions.»
Se souvenir que la vie terrestre est courte incite le musulman à faire des efforts supplémentaires dans l’accomplissement des actes vertueux, le Prophète, Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam, a dit : «Précipitez-vous vers l’accomplissement d’actes vertueux avant que des épreuves sombres comme les tenèbres de la nuit ne s’abattent sur vous.» [Muslim].
La lecture de livres qui adoucissent le c’ur, parlent des actes vertueux et encouragent les gens à les exécuter.
Le fait de savoir qu’encourager les autres à accomplir de bonnes ‘uvres nous donne droit à la même récompense que celui qui l’a accomplit, comme le Prophète (QSSSL) a dit : «Celui qui instaure une bonne tradition (sounna hassana) en Islam en aura sa récompense et la récompense de celui qui la met en pratique après lui, sans qu’aucun ne soit lésé dans sa récompense. Et celui qui instaure une mauvaise tradition (sounna sayyia) en portera le fardeau et celui de ceux qui la mettent en pratique après lui, sans qu’aucun d’eux ne soit déchargé de son fardeau.» [Muslim]
Aimer ceux qui accomplissent des actes vertueux, le Prophète (QSSSL) a dit : «La personne sera (au Jour de la Résurrection) avec ceux qu’elle aimait (dans la vie).» [Al-Boukhari et Mouslim].
Supplier Allah Le Tout-Puissant afin qu’Il nous facilite l’accomplissement des actes vertueux, l’exécution des actes vertueux étant un don venant d’Allah Le Tout-Puissant qu’Il accorde à qui Il veut parmi Ses serviteurs.
Humâm ibn Al-Harith implorait Allah en ces termes : «Ô Allah ! Fais que je me satisfasse de peu de sommeil et accorde-moi la force de veiller la nuit pour T’adorer !»
Le Prophète (QSSSL) avait l’habitude de demander Allah Le Tout-Puissant de lui permettre d’accomplir des actions vertueuses en disant : «Ô Allah ! Je Te demande de me permettre d’effectuer des actions vertueuses et de délaisser les péchés.» [At-Tirmidhi].
Se rappeler le Paradis et ses plaisirs et ce qui y a été préparé pour les vertueux. Allah Le Tout-Puissant dit (sens du verset) : «Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux» [Coran 3:133].
Prendre conscience que les vertueux sont les êtres les plus aimés d’Allah Le Tout-Puissant, le Prophète (QSSSL) a dit quand il fut interrogé sur ceux qu’Allah, Le Tout-Puissant, aimait le plus : « Ceux qui vivent longtemps et effectuent de bonnes actions.» [At-Tirmidhi]
Savoir qu’Allah aime l’endurance dans l’accomplissement des bonnes actions, même si les actes ne sont accomplis qu’en petit nombre, le Prophète a dit : «Les actes les plus aimés auprès d’Allah sont ceux qui sont réguliers, même s’ils ne sont que peu nombreux.» (Midi Libre-12.08.2012.)

*Insécurité – complexe touristique de Sidi Fréj. :coupures d’électricité et agressions…  Depuis le début de ce mois d’août et avec les nombreuses coupures d’électricité, le désordre qui s’est installé, est exploité par des truands.
Pour se divertir après la rupture du jeûne, les familles algéroises sont très nombreuses à assister aux soirées ramadanesques organisées à travers certains complexes touristiques de la capitale. Cependant, celles-ci ignorent encore que l’insécurité existe toujours, en dépit du fait que les autorités concernées avaient rassuré les citoyens sur le renforcement du dispositif sécuritaire. Bien au contraire, la circulation routière déviée ce vendredi pour le passage d’un cortège officiel, a prouvé qu’il reste beaucoup à faire dans ce domaine.
En effet, sur la route menant au complexe touristique de Sidi Ferruch, une chaîne interminable de véhicules se trouvait bloquée dans un immense embouteillage alors que toutes les familles comptaient se rendre à la soirée organisée au Casif. Pour laisser le passage et la priorité à une délégation officielle, des agents de police, avaient eu «l’ingénieuse» idée d’orienter obligatoirement les automobilistes vers un autre itinéraire qui s’avère non sécurisé.
Les automobilistes, en majorité en famille, ignoraient le drame qui les attendait dans un coin de ce village. Jeunes, vieux et enfants se sont vus confronter à une situation mettant leur vie en danger. En effet, une dizaine de délinquants avec des armes blanches, circulant à pied, ont tenté d’agresser les automobilistes, en vue de les délester de leurs objets de valeur, créant ainsi une véritable panique. «C’est un véritable guet-apens», lance un automobiliste à notre adresse en prenant soin de verrouiller les portières de son véhicule.
Deux d’entre ces jeunes malfaiteurs couraient derrière un véhicule conduit par une femme qu’ils essayaient d’ouvrir. Heureusement que la jeune femme avait pris le soin de verrouiller les portières, et est même parvenue à s’échapper de ce goulot d’étranglement en empruntant une piste déviée non sans renverser ses deux agresseurs.
Trois autres voyous sont montés sur le toit d’un autre véhicule conduit par un homme accompagné de son épouse et de son enfant. Ce dernier a également eu l’idée d’ouvrir la vitre avant et de frapper l’agresseur à l’aide d’un gourdin. Un homme, âgé d’une cinquantaine d’années, accompagné de son fils, n’a malheureusement pas réussi à s’en sortir indemne puisqu’il était à bord d’un véhicule dont la vitre avant était bloquée.
Il a été menacé avec une lame et obligé de céder ses objets. Son fils qui voulait venir au secours de son géniteur, a été blessé à coups de couteau et sa joue lacérée. (Info Soir-13.08.2012.)

IMG_1160

**Faire la queue au Japon…Une leçon de politesse et de savoir-vivre à la japonaise. Au Japon on fait la queue, et on la fait bien!

*Algérie: Presque toutes les entreprises d’Etat ont été cédées au privé… Le secteur privé détient 98% des entreprises.…Le tissu économique de l’Algérie est fortement dominé par le secteur privé avec 915.316 entités, soit 98% du total, le reste étant partagé entre le secteur public et les entreprises mixtes et étrangères, selon les données quantitatives du recensement économique (RE) effectué par l’Office national des statistiques (ONS).
Le secteur public compte 16.718 entreprises, soit seulement 1,8%, alors que les entreprises mixtes et étrangères comptent 2216 entités, soit 0,2%, précisent les données définitives de la première phase du recensement économique qui servira à la mise en place d’un ensemble d’enquêtes statistiques structurelles et conjoncturelles. Le commerce occupe la première place dans le secteur privé avec 508.638 entités, soit 55,6%, alors que le commerce de détail représente près de 85% de l’ensemble des entreprises recensées, soit 427.931 entreprises. Les services viennent en deuxième position avec 306 931 entités, l’activité d’hébergement étant en tête de liste avec 20%, suivi des industries manufacturières (91.149 entités), soit 10% du total. Les industries manufacturières sont dominées par les industries alimentaires qui comptent 23.252 entités, soit 25,5%, suivies de l’industrie de l’habillement avec 11,6%.
Par ailleurs, les résultats du RE, concernant l’évolution de la création des entités économiques par période affiche une montée en cadence des créations durant les années 2000 et 2011 avec la création de 716.026 entités soit 76,6% sur un total de 934.250 entités recensées (morales -sociétés- et physiques). Entre 1990-1999, les nouvelles créations ont représenté 17% contre 4,2% durant la période 1980-1989 et seulement 2,2% créations avant 1980. Sur les 716 026 entités créées entre 2000-2011, plus de la moitié (55%) concerne le secteur commercial. Les services sont en seconde position avec 34%, dont 89% pour le secteur tertiaire (administration, éducation, les corps organisés et hôpitaux… etc.) L’industrie ne représente que 10,2% des entités créées durant la dernière décennie, selon l’ONS, qui ajoute que cette structure est relativement identique pour toutes les périodes antérieures à l’année 2000. En ce qui concerne l’année de début d’activité, la dernière décennie a vu un nombre important d’entrées en activité par rapport aux périodes précédentes, puisque 731 912 entités sont concernées, soit 78,3%. Les données de l’opération du RE relatives à l’emploi, révèlent un très important nombre d’entreprises qui emploient moins de 9 personnes, avec 97,8% (914.106 entités) du total (934.250 recensées), et seulement 932 entités économiques qui emploient 250 occupés et plus. Par zones géographiques, environ 84% des entités économiques employant moins de 10 salariés sont dans le secteur urbain. L’exploitation des statistiques sur la répartition des entités économiques selon le chiffre d’affaires révèle que près de 94% (874.403 entités) ont un chiffre d’affaires annuel inférieur à 20 millions de DA. Les entités dont le chiffre d’affaires se situe entre 20 et 200 millions de DA représentent 5,7% (53 153) du nombre total d’entités recensées. De ce fait, seules moins de 1% des entités recensées ont un chiffre d’affaires annuel supérieur ou égal à 200 millions de DA. Par secteur juridique, les données de l’office montrent clairement que ce sont les entreprises publiques qui sont sur les tranches supérieures de chiffres d’affaires. Par ailleurs, 94,6% des entreprises privées ont un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 20 millions de DA. Le nombre d’entreprises recensées sur le territoire national a atteint 990.496 entités dont plus de 934 250 entités économiques, selon les résultats du RE, qui révèlent la «prédominance» du secteur commercial et le caractère «tertiaire de l’économie nationale». Sur ce total, on dénombre 934.250 entités économiques représentant plus de 94% du total, le reste (56.246), soit 6% sont des entités administratives. Cette opération d’envergure, la première du genre en Algérie, a révélé que le tissu économique national est fortement dominé par les personnes physiques à 95% (888.794) alors que les personnes morales (entreprises) représentent seulement 5%, soit 45.456 entités, selon l’Office qui estime que «ce résultat est révélateur d’une économie basée essentiellement sur des micro entités.» (L’Expression-11.08.2012.)

**Les prix des fruits et légumes ont chuté de près de 50% au marché de gros de Chlef ces derniers jours, a-t-on constaté jeudi au niveau de cette structure.
« Cette chute était attendue puisque, hormis les premiers jours du Ramadhan, les prix de gros sont revenus à la normale », a expliqué le représentant des commerçants de gros des fruits et légumes de Chlef, Rabah Dridj. A titre indicatif, il a cité la tomate qui était vendue au début du Ramadhan entre 60 et 80 dinars le kilogramme au gros, alors qu’elle cédée ce jeudi entre 10 et 20 dinars. Il est en de même pour la courgette, les carottes, la salade verte, la pomme de terre dont les prix ont baissé au gros jusqu’à 50% . Actuellement la pomme de terre est vendue au gros entre 35 et 38 DA le kilogramme et la courgette à 40 DA contre respectivement 45 DA et 80 DA aux premiers jours du Ramadhan.
Ce phénomène ne concerne pas uniquement les légumes, puisque les fruits ont enregistré eux aussi une baisse sensible des prix. C’est le cas notamment pour la pomme, la pastèque, le melon et la poire.
La diversité et l’abondance des fruits durant cette période, est pour beaucoup dans cette baisse, a expliqué, à cet égard, M. Dridj, en observant que cette baisse n’a pas été suivie sur le marché du détail des fruits et légumes. Jeudi les prix affichés sur le marché de détail sont pratiquement les mêmes que ceux qui était en vigueur il y a trois semaines.
Ce paradoxe est du notamment à l’absence de civisme chez de nombreux détaillants, ainsi qu’ au dysfonctionnement qui caractérise le secteur, a-t-il expliqué, non sans déplorer le climat d’insécurité qui règne au sein de cette structure.
Les prix des fruits et légumes ont chuté de près de 50% au marché de gros de Chlef ces derniers jours, a-t-on constaté jeudi au niveau de cette structure.
« Cette chute était attendue puisque, hormis les premiers jours du Ramadhan, les prix de grossont revenus à la normale », a expliqué le représentant des commerçants de gros des fruits et légumes de Chlef, Rabah Dridj. A titre indicatif, il a cité la tomate qui était vendue au début du Ramadhan entre 60 et 80 dinars le kilogramme au gros, alors qu’elle cédée ce jeudi entre 10 et 20 dinars. Il est en de même pour la courgette, les carottes, la salade verte, la pomme de terre dont les prix ont baissé au gros jusqu’à 50% . Actuellement la pomme de terre est vendue au gros entre 35 et 38 DA le kilogramme et la courgette à 40 DA contre respectivement 45 DA et 80 DA aux premiers jours du Ramadhan.
Ce phénomène ne concerne pas uniquement les légumes, puisque les fruits ont enregistré eux aussi une baisse sensible des prix. C’est le cas notamment pour la pomme, la pastèque, le melon et la poire.
La diversité et l’abondance des fruits durant cette période, est pour beaucoup dans cette baisse, a expliqué, à cet égard, M. Dridj, en observant que cette baisse n’a pas été suivie sur le marché du détail des fruits et légumes. Jeudi les prix affichés sur le marché de détail sont pratiquement les mêmes que ceux qui était en vigueur il y a trois semaines.
Ce paradoxe est du notamment à l’absence de civisme chez de nombreux détaillants, ainsi qu’ au dysfonctionnement qui caractérise le secteur, a-t-il expliqué, non sans déplorer le climat d’insécurité qui règne au sein de cette structure. (APS-12.08.2012.)

**Plusieurs villes suffoquent à cause des chaleurs et incendies… Des incendies d’origines indéterminées ont ravagé cent soixante dix (170) hectares de chêne-liège, soixante neuf (69) hectares de pin d’Alep et de broussaille, sept cent dix (710) arbres fruitiers et soixante quatre (64) bottes de foin à travers les circonscriptions des communes de Talassa, Béni-Rached, El-Marsa et Sidi-Abderrahmane (Chlef), Tizi-Mahdi, Tamesguida et Deux-Bassins (Médéa), Aït-Yahia-Moussa (Tizi Ouzou), Lardjem (Tissemsilt), Toudja (Bejaïa), Ferdjioua et Tassadane-Haddada (Mila).
Des incendies d’origines indéterminées ont ravagé cent soixante dix (170) hectares de chêne-liège, soixante neuf (69) hectares de pin d’Alep et de broussaille, sept cent dix (710) arbres fruitiers et soixante quatre (64) bottes de foin à travers les circonscriptions des communes de Talassa, Béni-Rached, El-Marsa et Sidi-Abderrahmane (Chlef), Tizi-Mahdi, Tamesguida et Deux-Bassins (Médéa), Aït-Yahia-Moussa (Tizi Ouzou), Lardjem (Tissemsilt), Toudja (Bejaïa), Ferdjioua et Tassadane-Haddada (Mila). (Midi Libre12.08.2012.)                                 

**Ecoliers et collégiens ont eu droit à une soirée studieuse, ce week-end, au British Council à Alger. La forte canicule qui a sévi jeudi dernier n’a pas empêché en effet les familles de se rendre avec leurs enfants à l’Ecole Intuition (British Council) pour y apprécier les subtilités de la langue de Shakespeare, à la faveur d’un atelier d’initiation à la lecture intitulé «Kids Read», regroupant des petits et juniors âgés de 6 à 16 ans. Ce concept d’apprentissage a, jusque-là, été réservé à quelques collèges. «Nous avons choisi de nous ouvrir au grand public et ainsi célébrer le Ramadhan avec les jeunes Algériens et leurs tuteurs» explique Lamia Kenifed, de l’Opération support manager chargée des médias au British Council. Elle rappelle que cet événement, sponsorisé par la Banque Hsbc, a pour but d’encourager les enfants à lire pour le plaisir, et à apprendre aux parents à inculquer à leurs enfants à s’abreuver à la source de la culture et du savoir et que seule permet l’acte magique de lire.
«La lecture rassemble» aura été le thème choisi pour l’atelier en question. Ce dernier a eu pour finalité de mettre en évidence des histoires puisées du terroir national. Le programme de l’atelier a consisté en la narration de contes par des animateurs par groupes d’enfants. Notamment, les aventures de Djeha, bouqalate (petits poèmes) et autres légendes du terroir, étaient au menu. Des activités interactives ont suivi la narration pour aider les enfants à mieux comprendre les histoires racontées. Des cadeaux (tee-shirts, casquettes, cartables) ont été distribués à tous les enfants à la fin de l’atelier tandis qu’un tirage au sort a permis à 13 enfants de gagner un lecteur Mp3. Dans une allocution de bienvenue, le directeur du British Council, Jeremy Jacobson, a mis en exergue l’importance de la lecture chez l’enfant. Il a précisé que le but de Kids Read était d’encourager l’amour de la lecture et d’améliorer le niveau de la langue anglaise.
«Dans un monde où les distractions pour enfants sont de plus en plus variées, la lecture doit se battre pour rester présente car elle reste toujours une compétence indispensable pour tous», a-t-il dit. M.Jacobson a rappelé que l’atelier était un projet culturel qui concerne 12 pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. (L’Expression-11.08.2012.)

**Espagne: trois tonnes de cocaïne saisies en haute mer….La police espagnole a saisi trois tonnes de cocaïne à bord d’un navire marchand en haute mer au large des côtes méridionales de l’Espagne et arrêté 31 personnes impliquées dans le trafic, a annoncé hier mercredi le ministère de l’Intérieur. La police est montée à bord du navire, «le SV Nikolay», à environ 80 kilomètres au large du port de Cadix et a saisi plus de 100 sacs de cocaïne, selon le ministère. Au même moment, la police a arrêté ceux qui étaient responsables de l’expédition de la drogue et devaient la réceptionner à terre. «La cargaison, gérée par un groupe colombien de Madrid, a été chargée à bord du navire en Amérique du Sud par une organisation de ressortissants bulgares», a ajouté le ministère sans préciser de quel pays d’Amérique du Sud il s’agissait. La police a arrêté 21 Bulgares à bord du navire, six Colombiens à Madrid et quatre Espagnols. L’Espagne est la principale porte d’entrée en Europe de la cocaïne en provenance d’Amérique latine et du cannabis en provenance du Maroc. La police procède régulièrement à d’importantes saisies. (Infos Soir-16.08.2012.)

**Une Chevrolet volée récupérée par les gendarmes gràce à l’appel d’un citoyen au numéro vert « 10 55 »Le groupement territorial de Gendarmerie nationale de Constantine a été contacté sur le numéro vert 10-55, à 2h00 du matin dans la nuit de samedi à dimanche par le conducteur d’un véhicule de marque Chevrolet Avio, l’informant d’avoir été victime d’une agression commise sur la RN.03, reliant Constantine à Skikda, par des individus non identifiés qui ont barricadé la route près du village El Kentour, commune de Aïn Bouziane (Skikda), pour ensuite le déposséder de son moyen de locomotion et prendre la fuite en direction de Constantine. L’intervention rapide et les recherches entreprises par les gendarmes de la compagnie territoriale de Constantine et de la section de sécurité et d’intervention du groupement ont conduit à la récupération du véhicule volé, abandonné à l’entrée est de la ville de Hamma Bouziane. Le moyen de transport a été confié aux gendarmes de la brigade d’Aïn Bouziane (Skikda), qui ont ouvert une enquête.
Le groupement territorial de Gendarmerie nationale de Constantine a été contacté sur le numéro vert 10-55, à 2h00 du matin dans la nuit de samedi à dimanche par le conducteur d’un véhicule de marque Chevrolet Avio, l’informant d’avoir été victime d’une agression commise sur la RN.03, reliant Constantine à Skikda, par des individus non identifiés qui ont barricadé la route près du village El Kentour, commune de Aïn Bouziane (Skikda), pour ensuite le déposséder de son moyen de locomotion et prendre la fuite en direction de Constantine. L’intervention rapide et les recherches entreprises par les gendarmes de la compagnie territoriale de Constantine et de la section de sécurité et d’intervention du groupement ont conduit à la récupération du véhicule volé, abandonné à l’entrée est de la ville de Hamma Bouziane. Le moyen de transport a été confié aux gendarmes de la brigade d’Aïn Bouziane (Skikda), qui ont ouvert une enquête. (Midi Libre-12.08.2012.)                           

*Un nouveau virus, baptisé Gauss, cible les transactions financières en ligne

Ce “cheval de Troie visant la banque en ligne” permet de voler les mots de passe, les identifiants de comptes bancaires et de pirater les modes de paiement en ligne, précise Kaspersky dans un communiqué.

Un nouveau virus informatique, baptisé Gauss et présentant des similarités avec Flame et Stuxnet, a été conçu pour espionner les transactions bancaires en ligne, a annoncé jeudi la société russe Kaspersky Lab, qui précise que des données de banques libanaises ont été piratées.

Selon le spécialiste de la lutte antivirus, Gauss est un “kit complet d’outils de cyberespionnage” créé par un Etat, sans préciser lequel.

Ce “cheval de Troie visant la banque en ligne” permet de voler les mots de passe, les identifiants de comptes bancaires et de pirater les modes de paiement en ligne, précise Kaspersky dans un communiqué.

Opérationnel depuis septembre 2011, il a été découvert en juin “grâce aux enseignements tirés de l’étude approfondie menée sur Flame”, explique la société.

“Gauss présente des ressemblances frappantes avec Flame, telles que sa conception et son code source, ce qui nous a permis de le découvrir”, affirme l’expert en chef de la sécurité de Kaspersky, Alexander Gostev, cité dans le communiqué.

Le virus Flame a été conçu pour dérober des informations sur le programme nucléaire iranien. Les Etats-Unis et Israël ont souvent été soupçonnés d’être à l’origine de Flame et de Stuxnet, un virus semblable qui s’était attaqué en 2010 aux centrifugeuses iraniennes.

“Une autre spécificité de Gauss tient à sa capacité à infecter les clés USB via la même vulnérabilité précédemment exploitée par Stuxnet et Flame”, note la société russe.

Mais là où Stuxnet et Flame visaient l’Iran, Gauss semble s’attaquer à des banques libanaises, notamment Bank of Beirut, EBLOF, BlomBank, ByblosBank ou encore le Crédit libanais. Le virus a par ailleurs ciblé des utilisateurs de Citibank et de PayPal, ajoute Kaspersky qui estime à 2.500 le nombre d’ordinateurs infectés, contre 700 pour Flame.

Selon le New York Times, le président américain Barack Obama est à l’origine d’une augmentation des cyberattaques contre le programme nucléaire iranien et le virus Flame serait, si l’on en croit le Washington Post, le produit d’une collaboration entre les agences américaines de renseignement et l’armée israélienne. (RTL.be )

**ISRAEL -MAROC : Jumelage entre Jérusalem et Rabat

Le conseil municipal de Rabat, capitale du Maroc, a approuvé  le jumelage de la ville avec la ville  de Jérusalem. D’après la municipalité de Rabat s’agit d’efforts pour intensifier l’échange d’expériences dans des secteurs comme la culture, le sport, la jeunesse, la planification urbaine, l’enseignement, la santé et l’habitat et pour favoriser les rencontres entre hommes d’affaires des deux villes et le partage d’informations en relation avec les projets de développement. Ce jumelage s’effectue à un moment où la ville sainte sous le joug israëlien, court des dangers sans précédent du fait de la politique de colonisation sioniste. (Médias-10.08.2012.)

**chants spirituels d’Algérie jeudi prochain sur France2….   Des chants spirituels d’Algérie, dont le Madih (louanges à Dieu et au prophète de l’islam) et l’Ahalil, chants folkloriques typique à la région de Timimoun, rythmeront jeudi prochain la « Nuit du Ramadhan », une émission diffusée depuis 1991 par France2 à l’occasion du ramamdan, a-t-on appris samedi auprès de la direction de la chaîne publique française.
A la faveur d’un tournage d’une semaine, les caméras de France2 ont pu pénétrer les dédales de la casbah algéroise et rencontrer des jeunes de la troupe de musique arabo-andalouse El-Kordoba, qui excelle dans le genre Madih.
Les lumières sont, par la suite, braquées sur l’oasis rouge Timimoun, où l’Ahalil, une fête d’origine zénète célébrant la naissance du prophète de l’islam, marque l’attachement de la population à la tradition.
En plus du volet consacré à l’Algérie, le documentaire « Chants d’Islam » invite, sur une durée de 74 minutes, à un voyage initiatique et envoûtant à la découverte des traditions et des expressions artistiques de la spiritualité en islam.
« Pour cette édition, nous avions voulu aller au-delà du côté festif et convivial qui marque le mois du ramadhan, en scrutant dans les profondeurs de l’islam et en mettant en relief la face cachée de l’iceberg, à savoir son volet spirituel, à travers notamment le chant sacré », a indiqué le producteur à l’APS.
Pour Djelloul Beghoura, il s’agissait de montrer « sans polémique aucune » une autre image de l’islam, une religion qui, selon lui, est « prise en otage par l’actualité et les vicissitudes de la vie ». « Le but de l’émission est d’affirmer que cette religion, en sus de son aspect rituel, est aussi l’expression d’un message de beauté, de foi et de spiritualité à travers le chant », a-t-il ajouté. Proposé en collaboration avec Vivre l’Islam, une association présidée par Chems-Eddine Hafiz, et qui produit le dimanche matin sur France 2 l’émission « Islam », le documentaire « Chants d’Islam » s’intéressera également aux derviches tourneurs de Konya en Turquie, à une psalmodie du Coran dans le métro de Londres, au Festival des Musiques sacrées de Fès (Maroc) et aux Rastas mourides du Sénégal. (APS-11.08.2012.)

**Espagne: vols de nourriture dans des supermarchés par Robin de bois….Deux militants de gauche ont été arrêtés après les vols de nourriture dans deux supermarchés andalous, une opération coup de poing qui pourrait aussi mener devant le juge un élu local, José Manuel Sanchez Gordillo, célèbre pour son franc parler.

Ce député régional du parti de gauche Izquierda Unida et maire du village de Marinaleda, qui participe à l’occupation d’une grande propriété agricole andalouse et avait mené l’un des raids, devait recevoir une convocation pour comparaître devant la justice.

Nous savons que Sanchez Gordillo et peut-être d’autres camarades vont être appelés à comparaître devant le juge mais pour l’instant la convocation n’est pas arrivée, a indiqué jeudi à l’AFP José Caballero, un responsable du Syndicat andalou des travailleurs (SAT).

Deux autres militants ayant participé à l’opération coup de poing ont été arrêtés et ont passé toute la nuit au commissariat à Séville, a-t-il ajouté.

Les deux hommes ont été entendus par un juge qui a ouvert des poursuites contre eux pour vol et action sous la contrainte, puis remis en liberté dans la journée.

José Manuel Sanchez Gordillo a passé la nuit de mercredi à jeudi avec un groupe de militants de gauche, dont José Caballero, dans un campement improvisé de tentes et matelas à même le sol, protégés des températures record par des tonnelles de fortune.

Depuis 17 jours, ils occupent cette finca de 1.200 hectares, appartenant au ministère de la Défense, pour réclamer une meilleure répartition des terres dans cette région du sud de l’Espagne où se perpétue la tradition des grands propriétaires terriens.

Jouant les Robin de bois, le maire et un groupe de militants ont fait irruption mardi dans deux supermarchés de Ecija et de Arcos de la Frontera, en Andalousie, remplissant des chariots de produits alimentaires, en affirmant vouloir les redistribuer à des cantines populaires.

La chaîne de supermarchés Mercadona, l’une des deux visées par le raid, a porté plainte, et le ministère de l’Intérieur a lancé mercredi un mandat d’arrêt contre les membres du commando. Cette affaire fait polémique alors que la crise qui sévit en Espagne est particulièrement dévastatrice en Andalousie, région du sud frappée par l’éclatement de la bulle immobilière en 2008, où 33,92% de la population est au chômage. (AFP-11.08.2012.)

**on voudrait taxer les écoliers apportant leur repas en classe! ….Dans une tentative désespérée de réduire leur déficit, certaines grandes régions d’Espagne comme Madrid, Valence ou la Catalogne envisagent de taxer à la rentrée les élèves qui apportent leur déjeuner à l’école, provoquant l’ire des parents déjà asphyxiés par la rigueur.

Dans ces régions, une participation financière pourra être demandée aux enfants qui apportent leur panier-repas, pour avoir accès au réfectoire.
Ce qui va se faire, c’est permettre aux centres scolaires de donner leur feu vert à l’entrée des +tupperware+ à l’école, explique Ignacio Gago Fornells, porte-parole du ministère de l’Education de la région de Madrid.

Jusqu’à aujourd’hui ce n’était pas permis, sauf dans des cas exceptionnels comme les allergies alimentaires, souligne-t-il.

Avec la crise, de plus en plus de parents économisent et préfèrent fournir le déjeuner à leurs enfants. Environ 60% des 324.000 élèves des 791 écoles publiques de la région de Madrid ont déjeuné à la cantine pendant l’année 2011-2012.

En outre, les aides aux familles pour le déjeuner vont baisser, passant, dans le cas de Madrid, de 29 millions à 16 millions d’euros, en raison des coupes budgétaires drastiques des régions pour réduire leur déficit. La Catalogne a annoncé qu’elle demanderait jusqu’à trois euros par jour pour l’utilisation des locaux de la cantine par ceux qui viennent avec leur repas.

La région de Valence envisage une mesure similaire.

Les associations de parents d’élèves et l’opposition de gauche dénoncent une mesure inique qui touche surtout les plus pauvres.Le gouvernement attaque les secteurs les plus défavorisés et ne garantit absolument pas les principes de base comme garantir que personne n’abandonne les études pour des raisons économiques, a affirmé Miquel Soler, un responsable socialiste de la région de Valence. (AFP-aoùt 2012)

*Le scorpion tue 4 personnes à Ouargla…La wilaya de Ouargla, classée 4eme en matière d’envenimation scorpionique au niveau national connaît un été caniculaire où le scorpion prend possession des lieux notamment durant les soirées fraîches. 4 décès dont un nourrisson sur les 981 cas d’envenimation scorpionique ont été enregistrés depuis le début de l’été.

Des chiffres dans la moyenne annuelle saisonnière selon le service d’épidémiologie de la direction de la santé de la wilaya qui recense une moyenne de 4000 cas par an.

L’envenimation scorpionique reste un grand problème de santé publique dans cette wilaya du sud ou le scorpion est la hantise des habitants des quartiers populaires notamment mais aussi la zone urbaine de premier ordre proprement dite puisque l’hygiène et l’éclairage publics posent encore des soucis de même que les aménagements urbains au niveau des nouveaux lotissements tels que Hai Ennasr et El Mostakbel et globalement les quartiers où les aménagements de façade ne sont pas encore parvenus ou ne parviendront pas avec l’actuelle campagne de repavage des trottoirs et ruelles. L’information pertinente est qu’on puisse encore être nombreux à mourir parce que un scorpion a réussi à s’introduire chez soi malgré toutes les consignes de prudence, franchir toutes les sentinelles et se cacher dans un habit ou un drap comme se fut le cas pour le pauvre petit bébé de Rouissat. Toutes les campagnes de sensibilisation et de collecte du scorpion restent impuissantes devant ces drames humains quand on sait qu’à la base de tout cela, Ouargla croule sous ses ordures et tarde à être aménagé selon les standards et surtout selon les moyens dont elle dispose. (El Watan-11.08.2012.)

**Treize personnes tuées par la foudre au Bangladesh…Treize personnes ont trouvé la mort et une quinzaine d’autres ont été blessées par une foudre qui a frappé vendredi soir une mosquée au Bangladesh, a indiqué samedi la police. La Mosquée, une simple habitation construite de façon temporaire, est située dans le village de Saraswatipur, à 200 km au nord-est de la capitale Dacca. Selon la police, 35 personnes étaient réunies vendredi soir pour la prière spéciale du mois de Ramadhan lorsque la foudre a frappé l’édifice, tuant l’imam et 12 fidèles. Les foudres sont très fréquentes dans cette région du Bangladesh notamment pendant la mousson, entre juin et septembre, marquée par des pluies torrentielles.  (L’Expression-11.08.2012.)

**4 contrebandiers arrêtés à Tindouf…Les éléments de la douane de Tindouf, relevant de la direction régionale de Béchar, ont saisi ces derniers jours 13 000 litres de carburant au niveau de la bande frontalière algéro-mauritanienne, au cours d’une patrouille de reconnaissance, au lieudit PK 75. La marchandise interceptée a été chargée à bord de 3 camions de marques MAN, IVETO et EVRO. Selon les responsables de ce corps paramilitaire, 4 personnes ont été arrêtées au cours de cette opération. Par ailleurs, les éléments de la brigade des douanes de Bordj Badji Mokhtar, en collaboration avec ceux de l’ANP, ont intercepté, cette semaine, un véhicule de marque Mercedes, au moment où il escortait un autre véhicule de marque Toyota Station, qui a pris la fuite à la vue des douaniers. Le véhicule qui faisait l’objet de fraude a été introduit illégalement en Algérie, avec une plaque d’immatriculation illisible et un faux numéro de châssis. (Liberté-11.08.2012.)

*********************************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café