Zoom sur les wilayas d’Algérie

Zoom sur les wilayas d'Algérie

*Djelfa : une wilaya agropastorale aux perspectives prometteuses

Djelfa

Leader national en élevage ovin et en production de viandes, la wilaya de Djelfa ne cesse  de consolider et d’affirmer, chaque année un peu plus, sa vocation agropastorale, nullement usurpée au regard notamment de  l’importance de son cheptel et de sa production en viandes. En effet, selon le dernier recensement de la Direction des services agricoles (DSA), cette wilaya steppique, qui s’étend sur une superficie de 32 280 km2 (soit 1,53% de la superficie du territoire national), et abritant une population de plus de 1 100 000 habitants, possède un cheptel de près de trois (3) millions de têtes d’ovins. La dynamique caractérisant le secteur de l’élevage a positivement influé sur la filière de la production des viandes, qui connaît une courbe ascendante, ces dernières années, grâce aux nombreux soutiens étatiques dont bénéficient les éleveurs, particulièrement en matière de disponibilité de fourrages et d’extension des surfaces de pacage.  La production des viandes rouges, qui était de 221 200 quintaux en 1989, fut portée à 224 220 qx en 1999, avant d’atteindre un record inédit de plus de 337 000 qx en 2011. Aussi, ce n’est pas un hasard si les pouvoirs publics ont décidé de réaliser sur son territoire un abattoir régional des viandes rouges.

L’expérience oléicole, un modèle de réussite 

Loin de se suffire de l’élevage, la wilaya s’est lancée dans la consolidation de sa vocation agricole par des investissements dans d’autres filières, à l’exemple de l’oléiculture. Ainsi, la wilaya qui comptait en l’an 2000, une oliveraie d’à peine 150 ha, en possède, dix années après, plus de 7 300 ha, dont 4 300 ha entrés en production. Cette performance est d’autant plus palpable que les services de la DSA font part d’une production globale de 1,5 million de litres d’huile d’olive au titre de la campagne 2012-2013.  Ce succès de la filière oléicole a engendré la création de quatre huileries privées, selon la même source, qui prévoit une croissance encore plus importante pour cette filière, dont les contrats de performance se fixent pour objectif de consacrer une surface de près de 30 000 ha à la plantation intensive d’oliviers, au titre du présent quinquennat.L’effort de développement dans cette wilaya a concerné, cependant tous les secteurs d’activités, grâce aux dotations financières importantes dégagées, durant la période allant de 1999 à 2009, totalisant une enveloppe globale de 126,7 milliards DA, ayant permis l’inscription d’un total de 5 180 opérations de  développement sectorielles et communales (PDS et PCD). Une autre enveloppe de 56 milliards de DA, allouée à la wilaya au titre de l’actuel quinquennat (2010-2014), a permis l’inscription de 1 868 autres opérations de développement au profit de tous les secteurs.

Le parc immobilier, reflet du développement de la wilaya

Un effort particulier a été notamment entrepris dans la réalisation de logements et des équipements sociaux aux fins de stabiliser les populations en leur créant les meilleures conditions de vie. C’est ainsi que la wilaya, qui recensait, durant les années 70, quelque 15 000 logements socio-locatifs, en compte aujourd’hui plus de 52 000, réalisés à la faveur de la multitude de programmes étatiques. Selon l’Office local de promotion et de gestion immobilière (OPGI), Djelfa est actuellement, le théâtre de la réalisation d’au moins 17 260 logements publics locatifs, au titre du quinquennat 2010-2014, tandis qu’un autre lot de 3 000 unités est prévu être lancé au début de l’année prochaine. En outre, le présent quinquennat a permis la création de deux nouveaux pôles urbains au chef-lieu de la wilaya, parallèlement à la réalisation en cours d’un troisième pôle urbain de plus de 4 400 logements à la cité Barabih. Ce programme de développement n’a pas omis les régions rurales de la wilaya, dont les populations ont bénéficié, en dix années, de plus de 17 000 logements ruraux concrétisés grâce aux aides à la construction rurale.  L’amélioration des conditions d’habitat des populations s’est consolidée par une pénétration tous azimuts du gaz naturel qui atteint un taux de couverture de 82%.

Cap sur l’activité industrielle

Pour cette année 2013, la wilaya connaît, par ailleurs, les prémisses d’un retour de l’activité industrielle après des années de léthargie, illustrées notamment par le feu vert de la commission de wilaya d’aide à la localisation, la promotion de l’investissement et la régulation du foncier (CALPIREF) pour la réalisation de plusieurs unités industrielles. Ces investissements portent notamment sur la réalisation d’une cimenterie, d’une unité de fabrication de charpentes métalliques, d’une unité de fabrication de chariots élévateurs, d’une unité de production de chlore et enfin une unité de production de levure.À ce titre, la wilaya a bénéficié d’un projet d’envergure pour la réalisation d’une zone industrielle, sur un site de  400 ha dans la ville d’Ain Oussara (à 100 km au nord de Djelfa). À ceci, il faut ajouter 5 755 petites et moyennes entreprises (PME) opérationnelles, à travers la wilaya, qui emploient 19 192 travailleurs, dont 10 698 dans le secteur du bâtiment et des travaux publics(BTPH), qui compte à lui seul 3 500 PME.*Le Courrier d’Algérie-21.12.2013

**********************************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café