Un « nuage ovni » au dessus de Melbourne

4112014

*Un « nuage ovni » dans le ciel de Melbourne

Voir l'image sur Twitter

Les habitants de l’État de Victoria sur la côte est australienne ont vu apparaître dans le ciel un nuage exceptionnel qui a même inquiété plusieurs personnes. Pas de panique, le phénomène bien que rarissime n’avait rien de paranormal.

La formation nuageuse a transformé le ciel lundi 03 novembre à 13h (heure locale). Les passants ébahis ont bien entendu immédiatement saisi leur appareil photo ou leur smartphone pour immortaliser cette stupéfiante vision.Cette impression magique est appelée trou de virga. Un virga est un phénomène météorologique qui survient lorsque les gouttes d’eau d’un nuage se transforment en cristaux de glace et tombent sous la couche nuageuse.En cas de diminution de la densité du nuage, cela crée une sorte de trou visuel. Ce trou arrive lorsque les goutelettes de précipitations ne peuvent se transformer en cristaux par manque de noyaux glacigènes. En termes plus simples, les trous de virga se forment souvent lorsqu’un avion passe dans la formation nuageuse et que les émissions des réacteurs perturbent la congélation des précipitations. En plus du trou, apparaît parfois un cône de virga là où est passé l’appareil.Dans les nombreuses photos publiées par les curieux (ou les inquiets, c’est selon), certaines montrent de surcroît un arc-en-ciel venu se glisser dans le trou. Assez pour la presse et les internautes pour qualifier le merveilleux phénomène de « nuage ovni ». Dans les faits, on parlera plutôt de formation nuageuse rarissime.*7sur7–lundi 03 novembre  2014

***************************

*Cinq ingénieurs nucléaires assassinés à bord de leur bus près de Damas

Cinq ingénieurs nucléaires ont été assassinés dimanche 9 novembre 2014, à bord de leur bus à la périphérie nord de Damas, près du centre de recherche scientifique où ils travaillaient, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’ONG, qui dispose d’un large réseau d’informateurs à travers la Syrie depuis le début de la guerre en 2011, n’était pas en mesure de confirmer dans l’immédiat les circonstances de l’assassinat ni la nationalité de ces ingénieurs.

« Des inconnus ont assassiné cinq ingénieurs travaillant dans l’énergie nucléaire dans le Centre de recherches scientifiques à la périphérie de Barzé dans le nord de Damas, » a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

« Il n’est pas clair dans l’immédiat si une bombe a visé le bus qui les transportait ou s’il y a eu des tirs qui a visé le véhicule près du pont de Harna », proche du centre, a-t-il souligné.

En juillet 2013, six fonctionnaires de ce même centre avaient trouvé la mort dans une attaque au mortier menée par les rebelles qui combattent le régime, selon les médias officiels.

Le terme « Centre de recherches scientifiques » désigne généralement en Syrie des centres de recherches rattachés au ministère de la Défense. Celui de Jamraya, près de Damas, avait été visé par un raid israélien meurtrier le 5 mai 2013.(Afp)*09/11/2014 |

*Fusillade dans une centrale nucléaire en Inde

Un

Un officier paramilitaire chargé de la surveillance d’une centrale nucléaire a tué trois de ses collègues mercredi dans le sud de l’Inde lors d’une fusillade dont les circonstances restent à éclaircir, ont annoncé les autorités.

La tuerie est survenue sur une base de la Central Industrial Security Force (CISF) située à 10 km de la centrale de Kalpakkam, dans l’Etat du Tamil Nadu (sud). La CISF surveille les lieux sensibles: certains bâtiments du gouvernement, des monuments tels que le Taj Mahal et les centrales nucléaires. « Ils s’étaient rassemblés pour le service du matin quand il a ouvert le feu », a dit à l’AFP le porte-parole du CISF, Hemendra Singh, à l’AFP. « Nous étudions et vérifions ce qui a pu se passer. Nous avons immédiatement arrêté (le tireur) et l’avons remis à la police ». Cet homme, Vijay Pratap Singh, était très expérimenté et se trouve en « état de choc ». « Ce n’est pas comme s’il était nouveau, il faisait ce métier depuis 24 ans. Nous y verrons plus clair sur ce qui s’est passé après son interrogatoire », a poursuivi le porte-parole. La centrale continue de fonctionner normalement, ajoute-t-il. Elle avait été endommagée lors du tsunami qui avait déferlé sur l’océan Indien en 2004, faisant 6.170 morts en Inde.*8/10/2014 -Source: Belga

**Un touriste belge disparaît au Maroc

Des recherches à grand échelle sont actuellement menées au Maroc afin de retrouver Romain Wynen, un habitant de Turnhout de 59 ans, parti faire un trek à moto sur les routes du Maroc avec un ami avant de disparaître sans laisser de traces. Le parquet a diffusé le signalement du motard.

L’homme effectuait une randonnée en compagnie d’un ami à travers le Sahara. Les deux motards se sont perdus de vue pour une raison encore inconnue vendredi matin entre Mhamid et Foum Zguid.L’épouse du quinquagénaire a signalé la disparition de son mari auprès de la section de Turnhout du parquet d’Anvers. « La personne est maintenant signalée. Nous serons ainsi avertis s’il est repéré en Europe. L’enquête est en cours et d’importants moyens sont déployés », a expliqué le porte-parole du parquet Wim Smets. Le journal Het Laatste Nieuws précisait que des hélicoptères et l’armée participaient aux recherches.
Les Affaires étrangères sont en contact avec le consulat de Casablanca.* Source: Belga-dimanche 9 novembre 2014

*Arabie saoudite : 5 morts et 9 blessés dans une fusillade le jour de l’Achoura

Cinq personnes ont été tuées et neuf autres blessés dans une fusillade qui a éclaté lundi soir dans une localité de l’est du royaume saoudien à majorité chiite, le jour de l’Achoura, commémoration chiite de la mort de Hussein, petit-fils de Mahomet, selon la police.

« Trois personnes cagoulées ont tiré à la mitrailleuse et au pistolet » au moment où « un groupe de citoyens quittaient un site dans le village d’Al-Dalwa », dans la région d’Al-Ihsa, tuant cinq personnes et blessant neuf autres, a déclaré un porte-parole de la police, sans préciser la nature du site, présenté par des internautes comme un lieu de culte chiite.(Afp)*04/11/2014

**Sahara occidental:  

L’évolution du dossier affole le royaume marocain

La visite que devait effectuer le mois d’octobre dans la région l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental a été compromise par la position adoptée contre lui par Rabat.

Mohammed VI espionne Christopher Ross

Christopher Ross est devenu la bête noire du pouvoir marocain. Le Maroc qui n’a pas renoncé à avoir la tête de l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental n’a pas encore mesuré l’impact qu’aurait une telle démarche sur ses relations avec ses soutiens traditionnels (Etats-Unis, France…). Un coup de poker qui met toutefois le Makhzen dans l’expectative. «Il s’agirait donc, au stade actuel, d’évaluer la situation dans son ensemble, et de mesurer le prix politique des événements à venir en considérant éventuellement, la possibilité pour notre pays de désavouer l’actuel Envoyé personnel du secrétaire général…» reconnait une note interne du ministère marocain des Affaires étrangères portant la référence DG/7/6/N°/2014.Ce qui a conduit les autorités marocaines à mettre sous surveillance tous ses faits et gestes.
Celui qui a été chargé de cette sale besogne n’est autre que l’ambassadeur du Maroc auprès des Nations unies à Genève. Il a été chargé non seulement de collecter des informations sur la démarche que compte adopter le diplomate américain pour trouver une solution au conflit sahraoui mais aussi à en fournir sur sa vie privée et ses contacts. «Une manoeuvre de Christopher Ross pour remplacer le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental serait en préparation», avait écrit Omar Hilale le 11 avril 2012 dans une lettre confidentielle adressée à Mohammed VI.
«Comme suite à mon fax cité en référence, j’ai l’honneur de vous informer que les jours de M. Hany Abdelaziz, représentant spécial du SG de l’ONU pour le Sahara, à la tête de la Minurso, seraient comptés» avait ajouté le diplomate marocain qui a tenu à préciser que d’après des informations qu’il aurait glané auprès d’une source du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) «M. Ross recherche actuellement un candidat ayant une forte personnalité, capable de faire face au Maroc et qui lui serait totalement vassal. A cet égard, ma source m’a donné les deux informations suivantes: en premier lieu, le Dpko (le Département des opérations de maintien de la paix, Ndlr) aurait proposé le poste de M.Hany à M.Sultan Athar Khan, directeur du cabinet du Haut Commissariat pour les réfugiés».
Le Maroc redoute au plus haut point cette option. Pourquoi? «Ce casting de M.Ross et son scénario d’élargissement du rôle politique de la Minurso, insidieusement distillé dans le projet de rapport du SG, augure d’une Timorisation (programmée) de la question du Sahara. D’où l’impératif pour notre pays de considérer toute modification du mandat de la Minurso comme une ligne rouge et de tout mettre en oeuvre pour la déjouer quel qu’en soit le prix» a indiqué le représentant permanent du Maroc auprès du Conseil des droits de l’homme à Genève.
L’ambassadeur du Royaume chérifien faisait référence au Timor-Oriental, un pays d Asie du Sud-Est, ancienne colonie portugaise qui fut annexé par l’Indonésie en 1975 avant d’accéder à son indépendance en 2002. Du coup, la visite que devait effectuer ce mois d’octobre dans la région l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental a pris du plomb dans l’aile. Elle a été compromise par la position adoptée contre lui par Rabat. Au risque de s’attirer les foudres de l’administration américaine.
Lors d’un entretien téléphonique avec Mbarka Bouaida, la ministre marocaine déléguée aux Affaires étrangères et à la Coopération, la sous-secrétaire d’Etat, Anne Patterson, lui a fait savoir que Christopher Ross «doit revenir» et «que le Maroc doit le laisser faire son travail». Le pouvoir marocain reconnait qu’il joue gros.
«Les prémices d’une deuxième crise avec l’administration Obama commencent déjà à se dessiner et portent encore une fois sur la démarche de M.Ross ainsi que sur sa visite au Maroc», indique un document du ministère marocain des Affaires étrangères qui souligne que «Washington ayant une sensibilité particulière à tout ce qui touche à ce diplomate américain dont la longue carrière au sein du département d’État a porté essentiellement sur les questions du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord». Un coup de poker qui indique que le Maroc est sur la brèche.*Par Mohamed TOUATI - Mardi 04 Novembre 2014*L’Expression

*Le Polisario menace de reprendre les armes

Le Front Polisario a menacé, dimanche, de reprendre les armes en réponse aux propos du roi Mohamed VI affirmant que le Maroc resterait dans son Sahara jusqu’à la fin des temps, dans une déclaration du ministre des Affaires étrangères de la République arabe Sahraouie Démocratique (RASD), Mohamed Salem Ould Salek.

Il a affirmé que le peuple sahraoui « n’aura d’autre choix que de retourner à la lutte armée » face à l’inertie de la communauté internationale et au non respect de la légalité internationale par le Maroc ».

Le Polisario avait pris les armes après que le Maroc ait annexé en 1975, d’une manière illégale, le Sahara Occidental après le départ du colonisateur espagnol.

Pour rappel, jeudi dernier, en célébrant les 39 ans de cette annexion suivie d’un conflit armé, le roi Mohamed VI avait prévenu  que « le Maroc restera dans son Sahara et le Sahara demeurera dans son Maroc jusqu’à la fin des temps ».

Le plan de règlement de l’ONU qui prévoyait un référendum d’autodétermination en 1992 est dans l’impasse. Le Maroc propose un plan d’autonomie du territoire sous sa souveraineté, rejeté par le Polisario.

L’Afrique du nord « a besoin que s’accomplisse la mission de décolonisation du Sahara occidental qui incombe à l’ONU, en application des résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité des Nations unies », a rappelé dimanche le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra.*Par Mourad Arbani | 09/11/2014 | algerie1.com

**********************

baroesss

**Algérie: Arrestation d’un baron de la drogue et saisie de 20 quintaux de kif traité à Béchar

Les éléments d’un détachement de l’Armée Nationale Populaire (ANP) ont arrêté, jeudi vers 00h30, quatre contrebandiers dont un baron de la drogue recherché et trois autres membres du même réseau près de la localité de Nif Erha, au Nord-est de la ville de Béchar , a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

Selon les indications fournies par la même source, l’opération a permis de saisir 20 quintaux de drogue, un véhicule tout-terrain et quatre téléphones portables.

Toujours selon le MDN, au niveau de la 6ème Région Militaire, un détachement de l’ANP relevant du secteur opérationnel de Tamanrasset, a appréhendé, hier, dix contrebandiers de nationalité algérienne et a saisi un véhicule tout-terrain et trois téléphones portables.*jeudi 06/11/2014 *.algerie1.com

**Arabie saoudite : un sixième Pakistanais décapité pour trafic de drogue

Un Pakistanais condamné pour trafic de drogue a été décapité jeudi en Arabie saoudite, ce qui porte à six le nombre de ressortissants de ce pays exécutés en trois semaines.

Amin Allah Zahr Gul a été jugé coupable d’avoir introduit dans le royaume de l’héroïne dans des capsules qu’il a ingurgitées, a indiqué le ministère saoudien de l’Intérieur.

Il a été exécuté à Ryad, selon le communiqué publié par l’agence officielle Spa. Cette décapitation porte à 65 le nombre des exécutions dans le royaume depuis le début de l’année, selon un décompte de l’AFP.

L’ONG Human Rights Watch s’est dernièrement alarmée de l’augmentation du nombre d’exécutions dans ce pays ultra-conservateur du Golfe, soulignant que 19 personnes -dont huit condamnées pour des délits non violents (trafic de drogue et sorcellerie)- ont été exécutées entre les 4 et 20 août 2014. En 2013, 78 personnes de différentes nationalités avaient été exécutées en Arabie saoudite, selon un bilan de l’AFP. Viol, meurtre, apostasie, vol à main armée et trafic de drogue sont passibles de la peine capitale dans ce royaume régi par une version rigoriste de la charia.(Afp)* 06/11/2014 

********************************

*Helmut Kohl épingle les dirigeants occidentaux

media_xll_7249630 Arabie.saoudite dans eco-finances

L’ex-chancelier allemand Helmut Kohl épingle dans un livre son successeur, Gerhard Schröder pour avoir notamment laissé entrer la Grèce dans la zone euro, et les dirigeants occidentaux actuels, coupables d’avoir « isolé » la Russie dans la crise ukrainienne, selon des extraits publiés dimanche dans la presse allemande.

Dans son livre, « Par souci de l’Europe » (« Aus Sorge um Europa »), à paraître mercredi et dont le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung publie les bonnes feuilles, M. Kohl égratigne ainsi son successeur, le social-démocrate Gerhard Schröder (1998-2005), coupable à ses yeux d’avoir accepté que la Grèce entre en 2001 dans la zone euro, et d’avoir œuvré en 2003 pour que l’Allemagne et la France, alors dirigée par Jacques Chirac, soient autorisées à ne pas respecter le Pacte de stabilité. Les deux pays se trouvaient ainsi durablement au-dessus de la barre des 3% du PIB autorisés par Bruxelles. Ces deux décisions « sont parmi les erreurs les plus graves » qui ont été commises ces dernières années au sein de l’Union européenne, s’insurge le père de la Réunification allemande, au pouvoir pendant 16 ans (1982-1998), un record de longévité en Allemagne. « Ce qui s’est produit est vraiment un déshonneur pour la politique allemande et, en même temps, une trahison de la coopération franco-allemande », estime M. Kohl. Dans un chapitre consacré à la Russie, il critique également les dirigeants occidentaux en fonction qui, selon lui, ont « isolé » Moscou pendant la crise ukrainienne. Il déplore ainsi la décision du G7 d’avoir organisé en juin dernier un sommet sans la Russie, décision à ses yeux « radicale et regrettable ». Les pays occidentaux doivent prendre garde « à ne pas ruiner ce que nous avons réussi dans le passé », avertit Helmut Kohl, qui doit présenter son livre lundi à Francfort, avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.*2/11/2014 -Source: Belga

*******************************

Terrorisme au Sahel : Les «chouyoukh» accusent la France et le Qatar

*Terrorisme au Sahel :

Les «chouyoukh» accusent la France et le Qatar

Les savants de l’islam de la région du Sahel et du Sahara dont des mauritaniens, des maliens, des sénégalais et même des marocains, ne s’encombrent pas de formules pour accuser la France et le Qatar de «piloter» le terrorisme dans la région. Cette grosse accusation a été publiquement assumée par ces chouyoukh réunis dans le cadre d’une conférence politique intitulée «les défis de la paix et du développement dans la région du Sahel et du Sahara» organisée lundi par le mouvement de la construction nationale à l’hôtel Essafir.

C’est un véritable pavé dans la marre qu’ont jeté ce savants de l’islam réunis autour de Amar Bamba, président de l’union mondiale des savants de l’islam en Afrique et le Dr Mohamed Lamine Bencheikh El Yazid, président du centre de formation des oulémas en Mauritanie et Hassan Kebiche, cadre de Adl et Ihsane du Maroc. Il en ressort globalement que ces savants accusent la France et le Qatar de «gérer» le terrorisme dans la région avec pour objectif «d’ y installer des bases miliaires».

Dans le communiqué rendu public au terme de cette conférence, ces savants ont mis en garde contre l’intervention étrangère dans les pays de la région «sous couvert de missions humanitaires». Le cénacle des savants a en effet clairement désigné la France et l’émirat du Qatar d’aller dans cet objectif. Le président de l’union mondiale des savants d’Afrique s’est ainsi interrogé comment les groupes armés qui opèrent dans la région arrivent à s’assurer un ravitaillement en armes. «Qui finance ces gens là et qui les arme ? s’est-il interrogé.

Conclave d’Alger

Il faut souligner que cette conférence a vu aussi la participation de quelques experts à l’image de Ahmed Adhimi qui a fait un exposé sur la situation sécuritaire dans la région du Sahel et Sahara. Ce conclave inédit a été clôturé par l’annonce de la naissance du «congrès africain annuel des pays du Sahel». Cela étant dit, ce n’est pas la première fois que le Qatar et même la France sont désignés du doigt comme étant les fauteurs de troubles au Sahel.

Le Canard Enchaîné avait révélé, documents de la DCRI à l’appui, il y a deux années que le Qatar est le financier du mouvement terroriste le MUJAO qui a été créé en 2010 après le déclin d’Al Qaida. Quand à la France, si l’opération Serval a effectivement stoppé l’avancée du terroriste vers Bamako, force est de constater le regain des attentats contre les forces de la MINUSMA au nord du Mali. Tout le monde s’interroge pourquoi l’activité terroriste a repris au Mali pendant que l’Algérie tente vaille que vaille de faire aboutir le dialogue politique inclusif entre maliens.*Par Rafik Benasseur | 04/11/2014 | algerie1.com

**S‘INSTALLER À L’ÉTRANGE

*La Suisse est la destination favorite des expatriés d’après l’étude de la banque HSBC. La Thaïlande recule à la 7e place du classement, alors que le royaume caracolait en tête depuis plusieurs années. Pour la septième année consécutive, l’étude HSBC Expat Explorer a sondé plus de 9.000 expatriés dans le monde. La Suisse apparaît comme la destination favorite des candidats à l’expatriation car le pays offrirait la meilleure combinaison entre opportunités professionnelles et cadre de vie attractif.

Singapour et la Chine figurent en deuxième et troisième position du classement mondial des destinations où « il fait bon vivre » pour les expatriés. Quatre autres destinations sur le continent asiatique – la Thaïlande, Taïwan, l’Inde et Hong Kong – figurent dans le top 10. La France arrive 23e sur 34 en raison principalement d’un mauvais résultat dans la catégorie des critères économiques et financiers.

La Thaïlande véhicule une image de paysages paradisiaques, de vie simple et de climat tropical. Cette vision lui a permis d’être en tête des destinations préférées des expatriés en 2010, 2011 et 2013, et deuxième en 2012, selon l’enquête annuelle menée par la banque HSBC. Mais le royaume se retrouve relégué cette année à la septième place du classement parmi 34 pays. *source: lepetitjournal. *jeudi 23 octobre 2014

Le top 10 des destinations préférées des expatriés selon HSBC

1.    Suisse
2.    Singapour
3.    Chine
4.    Allemagne
5.    Bahreïn
6.    Nouvelle-Zélande
7.    Thaïlande
8.    Taïwan
9.    Inde
10.  Hong Kong

***Pour sa septième étude sur les destinations préférées des expatriés, HSBC a divisé les résultats en trois branches: l’aspect financier, le mode de vie général et les facilités à élever un enfant dans le pays concerné.

Un peu moins de 9.300 personnes entre 35 et 54 ans vivant à l’étranger ont été sondées pour donner lieu à cette conclusion: la Suisse est la destination la plus prisée, suivi de Singapour et de la Chine.

L’étude s’est penchée sur 140 expatriés en Thaïlande, dont deux tiers d’hommes – ce qui correspond au ratio homme/femme chez les expatriés en Thaïlande.

Néanmoins, malgré la chute de 6 places dans le classement, la Thaïlande reste dans le top 10 et les expatriés ne semblent pas pour autant lui tourner le dos.

Le royaume reste selon le rapport « la meilleure destination pour les expatriés voulant améliorer leur style de vie à bas prix. »

Deux tiers des personnes interrogées associent la Thaïlande à une meilleure qualité de vie et une augmentation des revenus disponibles notamment grâce aux coûts faibles concernant le logement, les transports en commun ou les courses au quotidien.

Les expatriés sont également séduits par la cuisine thaïlandaise pour 85% d’entre eux. 90% apprécient la culture du pays du sourire.

Parmi les résultats les moins reluisants, une 30ème place pour ce qui concerne la santé et le bien-être de l’enfant ou encore la qualité de l’éducation mise à disposition, mais aussi l’environnement (32ème), l’apprentissage du langage local (33ème), ou l’accueil au travail (27ème).*source: lepetitjournal. *jeudi 23 octobre 2014

Expat%20explorer christopher.Ross dans international

*Enquête HSBC Expat Explorer Survey. 

Pour la septième année consécutive, HSBC vient de publier son Expat Explorer Survey. Conduite par la société YouGov sur 9.288 personnes d’avril à juin dernier, l’étude concernait 100 pays. Quatre  angles y sont mis en lumière : la situation économique,  la qualité de vie, la facilité d’élever des enfants, et le coût de la vie.

Il ressort que 17% des sondés travaillent dans des services financiers, 11% dans l’instruction, 9% dans les nouvelles technologies. Les femmes représentent 46%. Quasiment la moitié ont de 35 ans à 54 ans (46%),  alors que les 18/34 ans et les 50 ans et plus, représentent environ un quart chacun. 

Les choix de destinations diffèrent selon les priorités. L’Asie est la zone privilégiée des aventuriers et des personnes bénéficiant des plus hauts salaires. Trois fois plus de sondés que dans le reste du monde gagnent plus de 250.000 dollars par an et 44% recherchaient un nouveau challenge. Le salaire moyen sur ce continent est 120.000 dollars par an, alors qu’il est de 84.000 dollars au Moyen-Orient et de 72.000 en Europe. Par ailleurs, 18% de personnes viennent aussi y passer leur retraite. Les BRICS font consensus au sein des grosses entreprises pour la délocalisation de leur personnel. L’objectif principal des expatriés reste les opportunités de carrière, et le Moyen-Orient demeure l’endroit privilégié avec 63%, en tête de liste : le Qatar, l’Arabie Saoudite et le Koweït, bien que la volatilité du marché immobilier inquiète beaucoup.  Plus du tiers des sondés voient le fonctionnement du marché de l’emploi comme la plus grosse menace pour leur confort financier. En Europe c’est l’économie locale qui cause le plus d’anxiété chez 40% des sondés. 

Quel pays est fait pour vous? 

Si votre objectif principal est de booster votre pouvoir d’achat, l’Asie est là encore à privilégier, avec 62% en Chine, 58% au Vietnam et 56% à Taïwan qui disent avoir profité de salaires supérieurs en parallèle d’un coût de la vie bien inférieur, notamment au niveau du logement et des frais de bouche, contre 26% sur le monde entier. Taiwan prend aussi la première place pour son système de santé, avec des coûts 67% moins chers et une meilleure qualité de soins pour 64% des interrogés. Si vous vous installez en famille, le Japon semble être le pays le plus propice, 94% du panel souligne notamment la sécurité dont jouissent leur enfants, bien que se soit la Nouvelle-Zélande qui prenne la tête du classement dans le domaine de l’éducation. Avec 54%, elle est par ailleurs suivie de près par l’Australie, 46% et la France, 43% dans le choix de ceux qui recherchent un environnement détendu, notamment pour la culture centrée autour de la famille et de la vie en communauté. Le Canada et les Etats-Unis permettent une intégration facile et rapide pour les trois quarts des expatriés qui y résident. Le Canada et la Nouvelle-Zélande attirent aussi les retraités, qui représentent respectivement 31% et 28% des expatriés. Pour les amateurs de sport, la Suisse est une destination de choix, plus de la moitié des nouveaux résidants disent y avoir un meilleur équilibre de vie. 

Le podium 

La Confédération Helvétique n’est pas uniquement prisée par les athlètes, elle tient la tête du classement HSBC. Son paysage montagneux et son confort de vie séduisent, à tel point que 75% des expatriés préfèrent leur nouvel environnement en comparaison à leur pays natal, contre 40% au niveau mondial. Au niveau économique, 87% sont satisfaits de la conjecture locale, 85% ont des salaires supérieurs à ceux qu’ils avaient dans leur pays d’origine, et 25% gagnent plus de 200.000 dollars par an. Bien que tous les postes de dépense exigent plus de fonds, plus des deux tiers avancent que leur pouvoir d’achat a augmenté. Autre statistique frappante, 91% des nouveaux résidants voyagent plus qu’avant.

Sur la deuxième marche, la Chine se démarque avant tout dans le domaine économique. C’est le pays qui réunit les expatriés les mieux payés, avec 29% qui gagnent plus de 250.000 dollars par an. Plus des deux tiers des sondés ont vu leur pouvoir d’achat augmenter en arrivant dans l’Empire du Milieu. Comme en témoigne l’un d’entre eux, l’intrication entre affaires et loisirs est dépaysante: « tout tourne autour de la nourriture, les contrats peuvent être signés au cours d’un dîner ou même dans un karaoké. »

Singapour, qui prend la troisième place, partage ces habitudes, et 74% apprécient la qualité de son alimentation et sa place centrale dans la vie sociale, à laquelle ils se sont vite intégrés pour 88% des expatriés. La majorité s’est installée dans la Cité-Etat pour améliorer leur carrière, et 78% ont un emploi à plein temps. Le logement est plus onéreux, tout autant que l’éducation des enfants pour 87% des sondés, mais les plus jeunes profitent à Singapour d’une meilleure qualité de vie (71%) et de sécurité (88%).

France versus Malaisie

Les deux pays sont difficilement comparables car l’expatriation est expliquée par des raisons bien différentes. 

En France, classée 23ème, c’est avant tout la qualité de vie qui séduit. Le paysage et la douceur du climat sont largement appréciés, et 84% trouvent la cuisine locale supérieure à celle de leur pays d’origine. Il est aussi à noter que 52% avancent la qualité du système de santé comme un bénéfice clef dans leur installation. La métropole attire pour le long terme, avec 71% des sondés qui souhaitent y demeurer. Dans ce sens une autre statistique clef sont les 64% qui inscrivent leurs enfants à l’école locale, contre 47% à travers le monde, à souligner qu’ils apprécient notamment la gratuité du système scolaire.

En Malaisie, à la 19ème place,  c’est au contraire un challenge que recherchent près de la moitié des expatriés, et 57% d’entre eux trouvent la culture intéressante. « Soyez ouverts d’esprit et flexible. Profitez d’une autre culture au lieu d’essayer de ramener la vôtre »,témoigne un expatrié sur son dépaysement malaisien. La localisation centrale du pays explique que 70% voyagent plus.  Beaucoup sont également venus pour des opportunités professionnelles (46%), et peuvent apprécier l’augmentation de leur pouvoir d’achat grâce à un logement peu cher et facile à trouver, ainsi que des frais quotidiens moins importants.*source: lepetitjournal.–mercredi 29 octobre 2014

********************

*La présidente argentine Cristina Kirchner, hospitalisée dans une clinique à Buenos Aires 

media_xll_7252363 Cristina.Kirchner dans société

La présidente argentine Cristina Kirchner, hospitalisée dimanche dans une clinique de Buenos Aires pour une infection intestinale, a annulé sa rencontre avec son homologue chilienne Michelle Bachelet prévue mardi, a annoncé la présidence.

Selon le rapport médical officiel publié par le site du gouvernement, Mme Kirchner, âgée de 61 ans, a subi une « sigmoïdite », à savoir une inflammation ou une infection d’une partie du côlon. Mme Kirchner est dans un état « stable » et « reste hospitalisée avec un traitement antibiotique par voie intraveineuse, avec observation évolutive et suivi des cultures réalisées » à l’hôpital Otamendi où elle a été admise dimanche. 
La présidente argentine hospitalisée
En conséquence, « la visite de Mme Bachelet est reprogrammée pour novembre, sans date précise pour l’instant », a indiqué lundi le secrétaire de Communication publique, Alfredo Scoccimarro. L’entretien prévu entre les deux présidentes et le pape François via téléconférence à cette occasion « a également été reprogrammé » d’après le porte-parole. C’est la troisième fois en huit mois que la dirigeante doit suspendre ses activités en raison de problèmes de santé.*4/11/14 -Source: Belga

************************

*Des soldats libyens impliqués dans des agressions sexuelles en Angleterre

Le ministère britannique de la Défense a expliqué mardi avoir décidé de mettre fin prématurément à un stage de formation de soldats libyens après l’implication de certains d’entre eux dans des agressions sexuelles.

Quelque 300 membres des forces armées libyennes sont stationnés depuis le mois de juillet à Bassingbourn, dans le sud-est de l’Angleterre.

« L’entraînement était initialement prévu pour durer jusque fin novembre mais nous sommes tombés d’accord avec le gouvernement libyen qu’il fallait avancer la date de la fin de l’entraînement », a expliqué le ministère dans un communiqué, confirmant des informations du journal Cambridge News. « Les recrues vont rentrer en Libye dans les prochains jours », a ajouté le ministère.

Trois soldats ont été entendus mardi par des juges au cours d’une audience préliminaire, selon Cambridge News. Deux d’entre eux ont reconnu deux accusations d’agression sexuelle. Le troisième est accusé de trois agressions et doit encore dire s’il plaide coupable.

Deux autres hommes sont par ailleurs accusés d’avoir violé un homme et doivent également comparaître mardi, toujours selon le journal. « La majorité des recrues a réagi positivement à l’entraînement malgré l’incertitude politique qui continue de prévaloir en Libye mais il y a eu des soucis de discipline », a expliqué le ministère de la Défense.

Le gouvernement britannique va cependant continuer à soutenir la Libye tout en « réévaluant la meilleure manière d’entraîner les forces de sécurité libyennes » et déterminer si continuer à entraîner certains d’entre eux au Royaume-Uni « est la meilleure manière d’opérer ».(Afp)*04/11/2014 |

***************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café