Cartes Chifa

*Le patient suivi par son dossier de santé

 Nouvelles décisions pour la carte Chifa, convention CNAS-laboratoires et allongement de la liste des médicaments remboursables.

La carte magnétique de remboursement des médicaments destinée aux assurés sociaux «Chifa», lancée en 2005, sera généralisée à travers l’Algérie en 2012, a annoncé le directeur de la sécurité sociale au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Djaouad Bourkaïb. En effet, cette démarche s’inscrit dans le cadre de la modernisation du système social. Rappelons que la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas) compte, jusqu’à 2011, près de 7 millions de cartes, soit environ de 23 millions d’utilisateurs et 1500 centres, a indiqué Djaouad Bourkaïb. De plus, la liste des médicaments remboursables par la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés, suite à sa révision, a été allongée pour atteindre 4500 marques, dont 1031 marques (63 princeps) fabriquées en Algérie et 2945 marques de médicaments soumis au tarif de référence de remboursement. Le ministère vise ainsi à améliorer la prise en charge des soins de santé du citoyen, en prenant des mesures, notamment l’établissement d’un tarif de référence qui a permis la baisse du prix des médicaments, spécialement les princeps, selon le même responsable. Précisant que les médicaments génériques et ceux fabriqués localement représentent plus de 44% des volumes de remboursement qui est assuré à 100% pour les personnes atteintes de maladies chroniques et à 80% pour les autres assurés sociaux.
Notons que le remboursement des médicaments vient en tête des dépenses de la Cnas allouées à la santé des assurés sociaux, 186 milliards DA en 2011, avec 110 milliards de DA. Le ministère a aussi informé que le système de convention entre la Cnas et les laboratoires d’analyses médicales sera généralisé en mars prochain. Il est à noter que ce système est appliqué, actuellement, à Annaba comme wilaya pilote. Le système de convention avec les pharmacies privées, par ailleurs, est appliqué en 2000, ainsi qu’avec le médecin traitant en 2009 et avec les cliniques privées de chirurgie cardiaque et d’hémodialyse. Dans ce contexte, il existe plus de 9900 pharmacies conventionnées, 2006 médecins conventionnés, 125 centres d’hémodialyse et 13 cliniques de chirurgie cardiaque au profit des assurés sociaux et ayants droit et des centres de dépistage précoce du cancer du sein et du col de l’utérus chez les femmes à partir de 40 ans. Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale veille à l’amélioration de la santé du citoyen en prenant un certain nombre de mesures à savoir la disponibilité des médicaments, le suivi du dossier de santé, la promotion de la consommation des médicaments génériques, la régulation du marché des médicaments et la réduction de la facture d’importation de médicaments. De même, il y a lieu de noter des mesures motivantes dans les conventions avec les professionnels de la santé, à l’instar d’une majoration de 10% à 50% du montant des rémunérations des consultations et actes médicaux au titre respectivement de la prescription des génériques et des produits fabriqués en Algérie, pour les médecins conventionnés. Et une majoration de 10% du montant de l’ordonnance au titre de la dispense de produits dont le prix n’excède pas le tarif de référence et une majoration de 20% calculée sur la base du prix du médicament au titre de la dispense de médicaments fabriqués en Algérie, pour les pharmaciens. A travers le conventionnement entre le système de sécurité sociale et ses collaborateurs sur le terrain, le ministère ambitionne de rationaliser les dépenses et promouvoir la santé du citoyen, c’est-à-dire coordonner les soins entre les médecins, de suivre le dossier du malade et mettre en place un protocole de soin unifié pour la prise en charge des malades chroniques.(L’Expression-19.02.2012.)

Cartes Chifa

***CNAS : La feuille de maladie n’est plus  exigée    

La feuille de maladie exigée depuis des années au niveau des pharmacies, n’est désormais plus indispensable pour bénéficier des prestations de la CNAS. Elle est remplacée par la carte Chifa. Selon un pharmacien, depuis quelques jours cette feuille n’est plus exigée pour les assurés sociaux détenteurs de la carte Chifa et affiliés à la caisse nationale des assurés sociaux (CNAS). Ces derniers peuvent faire valoir leurs droits aux prestations de la sécurité sociale, en présentant seulement l’ordonnance et la carte Chifa. Notre interlocuteur a toutefois souligné que cette mesure ne concerne pas les personnes affiliées à la CASNOS. Cette dernière exige toujours la feuille de maladie. La mesure a été accueillie avec soulagement par les assurés et les ayants droits affiliés à la CNAS.

Parfois des pratiques illicites étaient relevées, dira le pharmacien, puisque cette feuille introuvable dans certains centres payeurs était vendue entre 5 et 10 dinars dans certains endroits. Quelques pharmaciens donnaient aux malades des feuilles de maladie avec leur griffe, pour les obliger à retourner acheter leur médicament. Notre interlocuteur a souligné que «la suspension de la feuille de maladie est venue pour mettre un terme à ces dépassements, minimiser les dépenses (l’impression des feuille de maladie), et entre dans le cadre des réformes de ce secteur et la généralisation de la carte Chifa et les conventions entre la CNAS et les structures de la santé». «Cette carte contient toutes les informations de l’assuré et de ses ayants droits, sert en premier lieu à rembourser sans avoir à formuler la demande ni à remplir et présenter une feuille de soins.» Dans ce cadre, on apprend que le dispositif relatif au conventionnement du médecin traitant, sera prochainement généralisé par la caisse nationale de sécurité sociale (CNAS) d’Oran. Cette procédure qui n’avait touché dans une première étape que les médecins sera généralisée pour toucher les autres structures de santé. Dans ce cadre, les procédures relatives à l’introduction du dispositif au niveau de l’ensemble des officines, laboratoires d’analyses médicales, et cliniques privées a été entamée il y a quelques jours. Grâce à ces conventions, les assurés sociaux pourront, sur simple présentation de la carte Chifa et d’une ordonnance d’analyses, bénéficier des avantages du système du tiers payant pour effectuer toutes les consultations et les analyses prescrites pour eux ou pour leurs ayants droit. Les consultations, les analyses seront effectuées dans ces établissements à titre gracieux. Cette opération, s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la prise en charge de la santé du citoyen. (Quotidien d’Oran-06.06.2012.)

**************

*Remboursement des frais médicaux

Généralisation de la carte Chifa dès le 1er aoùt 2011

Deux ordonnances par trimestre et par personne

Au-delà de ce seuil fixé par la Cnas, le remboursement se fera par le biais du système actuel. Cette nouvelle opération incitera les assurés de s’adresser au centre payeur pour pouvoir récupérer ou établir leurs cartes Chifa afin de bénéficier de cette première expérience qui ne sera généralisée qu’à partir du 1er août prochain.

Dans le cadre de la généralisation de la carte Chiffa, prévue pour le début de l’année 2012, la direction régionale de la Cnas de Blida vient d’élargir ce dispositif aux ayants droit des assurés titulaires de la carte Chiffa. Ce dispositif qui sera expérimenté dans un premier temps au niveau des wilayas du Grand Sud, de Blida, de Guelma et de Sidi Bel-Abbès, permettra aux titulaires de cette carte de prendre des médicaments qui leur sont prescrits à eux ou à leurs ayants droit sans dépenser un sou. Selon le directeur de la direction de la Cnas de Blida, le remboursement ne concernera cependant que les ordonnances de moins de 2 000 DA, en l’occurrence deux ordonnances par trimestre et par personne. Au-delà de ce seuil fixé par la Cnas, le remboursement se fera par le biais du système actuel. Cette nouvelle opération incitera sûrement les assurés de s’adresser à la Cnas pour pouvoir récupérer ou établir leurs cartes Chiffa afin de bénéficier de cette première expérience qui ne sera généralisée qu’à partir du 1er août prochain. En parallèle, la Cnas annonce l’élargissement du système du tiers payant à une nouvelle liste d’actes médicaux essentiels, en dehors des consultations avec une revalorisation dans le cadre du dispositif du médecin traitant. Afin d’expliquer et de sensibiliser ses assurés sociaux, la direction de la CNAS de la wilaya de Blida, qui enregistre 455 000 bénéficiaires de ce système et 321 pharmacies conventionnées, a procédé par des affichages de ces mesures au niveau des pharmacies, des centres de paiement, par des envois de lettres d’information aux employeurs et par l’organisation de réunions avec les correspondants d’entreprise. Une mesure incitative est également prévue, dès le 1er juillet, à savoir l’introduction d’une mesure ayant pour but l’encouragement de la production nationale de médicaments. Les pharmaciens bénéficieront d’une majoration de 20% sur le montant de chaque ligne de médicament prescrit pour lequel ils délivrent un produit fabriqué en Algérie. Selon M. Haddou, une réunion a regroupé tous les pharmaciens de la wilaya et ont pratiquement tous adhéré à cette pratique. Plus de 80% des pharmacies sont conventionnées avec la Cnas. (Liberté-15.06.2011.) 

**Les malades chroniques non concernés par le seuil des 2.000 da

Les personnes souffrant de maladies chroniques, ceux à faibles revenus, les invalides et les retraités ne sont pas concernés par le seuil des 2000 DA de prise en charge par la Sécurité sociale des médicaments fixé dans les nouvelles mesures du système du tiers payant, a-t-on confirmé auprès du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale.
Ces nouvelles mesures, entrées en vigueur le 1er août à travers la généralisation du système du tiers payant du médicament et qui s’adressent aux assurés sociaux autres que les catégories précitées, fixent le montant maximale de la prise en charge par la Sécurité sociale du coût des médicaments prescrits dans une ordonnance à 2000 DA, à concurrence de deux ordonnances par trimestre et par personne.
«Les personnes souffrant de maladies chroniques, les retraités et ceux à faibles revenus (dont le nombre est estimé à 2,8 millions de bénéficiaires en 2011) ne sont en aucun cas concernés par les nouvelles mesures», a affirmé, à l’APS, le directeur général de la Sécurité sociale au ministère du Travail, M. Djaouad Bourkaïb.
«Il n’y a aucun changement pour ces catégories, qui continueront de bénéficier comme auparavant du système du tiers payant», a-t-il ajouté, assurant que «toute ordonnance prescrite à un malade chronique, quel que soit son montant, est prise en charge par la sécurité sociale».
Cette prise en charge est comprise entre 80% et 100% du montant de l’ordonnance prescrite au malade chronique, et ce, en fonction de ses cotisations à la sécurité sociale, a précisé un responsable de la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas).
L’ordonnance, devant être présentée à une pharmacie conventionnée avec la Cnas, couvre les besoins en médicaments du malade chronique sur une période de 2 à 3 mois.
Le système du tiers payant du médicament a été généralisé lundi 1er août 2011 à tous les assurés sociaux titulaires d’une carte Chifa ainsi qu’à leurs ayants droit.
Depuis le lancement de la carte Chifa en 2007, seuls les retraités et les personnes souffrant de maladies chroniques bénéficiaient de ce système. Il s’agit donc d’un avantage nouveau au profit de tous les titulaires de la carte Chifa qui ne sont pas malades chroniques et qui pourront désormais bénéficier du système du tiers payant pour l’acquisition de médicaments pour le traitement des maladies ordinaires, a expliqué M. Bourkaïb. S’agissant du seuil de 2000 DA par ordonnance, M. Bourkaïb a relevé que des études ont démontré que celui-ci est «largement suffisant pour le traitement de maladies ordinaires».
Dans le cas où le montant de l’ordonnance du bénéficiaire dépasse les 2000 DA, le concerné aura à régler au pharmacien la différence qui sera par la suite remboursée par son centre de paiement, a-t-il encore précisé. (L’Expression-03.08.2011.)  

«Toutes vos ordonnances seront remboursées»

Dans cette interview accordée à L’Expression, le premier responsable de la Cnas à Alger, le Dr Melouka, dissipe les appréhensions sur la généralisation de l’utilisation du système tiers payant à l’ensemble des assurés sociaux. Il a expliqué les changements qui ont été opérés sur le système du tiers payant, il nous a également éclairé sur la limitation de remboursement à 2000 DA à raison de deux ordonnances par trimestre (assuré+ ayants droit).
M. Melouka a insisté sur le fait que cette décision ne pénalise nullement le citoyen, puisque cette somme dépassée, les assurés peuvent se faire rembourser en recourant à l’ancien système de remboursement qui est toujours en vigueur. C’est donc un service de plus qui a pour but de faciliter la vie aux citoyens. Lisons l’entretien qu’il nous a accordé pour plus d’éclaircissements.L’Expression: Pouvez-vous nous donner un aperçu de la généralisation de l’utilisation du système tiers payant à l’ensemble des assurés sociaux. Quelles sont les nouveautés apportées?
Dr Melouka: La nouveauté est plutôt dans le système du tiers payant qui a été, jusqu’au 1er août, réservé aux retraités et aux malades chroniques. On l’a élargi à partir de cette date à l’ensemble des assurés sociaux. C’est-à-dire les assurés sociaux actifs et leurs ayants droit. Voilà en ce qui concerne la première nouveauté. En second lieu, il a également été décidé la dé-domiciliation à travers l’ensemble des officines conventionnées de la wilaya de rattachement.
Avant le 1er août, les assurés sociaux étaient limités aux officines qui dépendaient de leur centre de rattachement. Mais depuis la mise en place de cette généralisation du système du tiers payant pour les produits pharmaceutiques, nous sommes passés à une phase de dé- domiciliation au niveau de l’ensemble des officines de la wilaya. Donc, en résumé: avant le premier août, les bénéficiaires étaient limités en matière de nombre: seulement les retraités et les malades chroniques. Ils étaient aussi limités en matière de choix puisqu’ils ne pouvaient se procurer leurs médicaments que dans un nombre restreint de pharmacies, celles qui sont rattachées à leur centre de paiement. Aujourd’hui, le système du tiers payant est généralisé à tous les assurés sociaux détenteurs de la carte Chifa qui peuvent récupérer leurs ordonnances dans n’importe quelle officine conventionnée de leur wilaya de rattachement. Pour les anciens bénéficiaires du système tiers payant, rien n’a changé sauf qu’ils peuvent avoir leurs ordonnances, comme je l’ai déjà mentionné, dans n’importe quelle officine de la wilaya. Pour les nouveaux bénéficiaires, la seule chose qui les différencie des anciens, c’est le fait que pour le moment, ils n’ont droit de bénéficier que de deux ordonnances par trimestre dont le montant ne dépasse pas les 2000 DA pour chaque assuré et ses ayants droit.Comment savoir si un médecin, une pharmacie, ou un établissement sanitaire est conventionné?
*En ce qui concerne les officines, le problème ne se pose plus depuis la dé-domiciliation de l’utilisation de la carte Chifa. Désormais, dans n’importe quelle officine conventionnée de la wilaya de rattachement, ils peuvent se faire rembourser. Avant, le problème de savoir quelle pharmacie est rattachée à notre centre Cnas, se posait.
On remettait alors à nos clients la liste de ces pharmacies avec leurs cartes Chifa. Mais maintenant avec la dé-domiciliation, le problème ne se pose plus. 585 officines sont conventionnées. Pour être sûr, il suffit de lire une pancarte à l’entrée de celle-ci, où il est mentionné «Convention Cnas».

Beaucoup de flou entoure cette limitation de remboursement à 2000 DA. Est-ce en raison des deux ordonnances par trimestre? Certains vont même jusqu’à dire que l’assuré est pénalisé. Pouvez-vous être plus explicite sur cette question?
*Le montant de 2000 DA a été calculé sur la base de l’étude du contenu de la moyenne des ordonnances qui sont habituellement remboursées. Les ordonnances, qui reviennent habituellement cher, sont celles des malades chroniques or, pour cela, comme je l’ai dit précédemment, rien n’a changé, cette limitation ne s’applique pas.
Il faut comprendre que ces deux ordonnances concernent chaque bénéficiaire. Si vous avez par exemple, une famille de 4 personnes, vous pouvez avoir jusqu’à 8 ordonnances par trimestre. Si l’assuré prend plus de deux ordonnances par trimestre, il est obligé d’acheter leur contenu et de les faire rembourser par les procédures habituelles, qui, faut-il le préciser, sont toujours en vigueur. Donc, contrairement à ce qu’ont compris certains citoyens, toutes les ordonnances au-delà de deux par bénéficiaire, sont remboursées.
C’est pour vous dire qu’on ne pénalise pas le citoyen, bien au contraire, on lui rajoute un avantage supplémentaire. Le principe du système tiers payant vous permet de récupérer vos médicaments, des deux ordonnances par trimestre et par bénéficiaire, sans avancer d’argent.
Et c’est le pharmacien qui se charge des procédures de remboursement à votre place. Ils nous présentent leurs factures et nous leur remboursons le montant pour le compte de nos assurés sociaux.

Un dernier mot Dr Melouka?
*On invite l’ensemble des citoyens à se rapprocher de leur centre de paiement pour déposer leur dossier afin de bénéficier de la carte Chifa.
Surtout que ce dossier ne comporte que la photocopie de la pièce d’identité, et une photo sur fond blanc. J’appelle aussi les citoyens qui ont déposé leurs dossiers à se rapprocher de leur centre de rattachement pour récupérer leurs cartes Chifa. (L’Expression-17.08.2011.).
Pour plus d’informations, nous avons mis un numéro d’écoute et de renseignement qui est à la disposition du citoyen (021-67-95-84) ou rendez-vous sur www.cnas.dz.

 

 ***La généralisation de la carte Chifa au profit de toutes les catégories des assurés sociaux interviendra à partir du 1 août prochain. 

C’est ce qu’a indiqué samedi 16 juillet le ministre du Travail, de l’Emploi et de la sécurité sociale, Tayeb Louh, lors d’un séminaire ayant pour thème « modernisation et meilleure prise en charge des assurés sociaux ».«Le système de la carte Chifa, appliqué progressivement au profit de certaines catégories de  la société (tels les retraités et les personnes souffrant de maladies chroniques et à faibles revenus) sera étendu, en généralisant le système du tiers payant par la carte électronique, à d’autres catégories des assurés sociaux, les travailleurs salariés et non salariés, à savoir les handicapés, les étudiants universitaires et les Moudjahidine», a précisé le ministre.Ce dernier a estimé que la généralisation de l’utilisation de cette carte aura « un impact positif sur les assurés sociaux », relevant, toutefois, la pression que pourrait engendrer une telle opération au niveau de certains centres payeurs. M. Louh a invité dans ce contexte les directeurs de la sécurité sociale et les cadres de la sécurité sociale de toutes les wilayas à mobiliser tous les moyens matériels et humains pour mener à bien cette opération et à contribuer  à inculquer la culture de l’informatique au sein de la société. Par ailleurs,, près de 6 millions de cartes Chifa ont été remises aux bénéficiaires à fin juin 2011, a affirmé pour sa part le directeur de l’informatique au sein de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), M. Boualem Touati.

« 5.964.392 cartes électroniques des assurés sociaux de la CNAS, sur 6.140.095 cartes produites durant cette année, ont été remises aux bénéficiaires à travers le territoire national, soit un taux de remise de 97% », a indiqué  M. Touati dans une communication présentée lors d’un séminaire sur le système Chifa. Le nombre d’assurés concernés par la carte Chifa est de 8.351.011. (El Watan-16.07.2011.)

  

 

********************************************

 

2 réponses à “Cartes Chifa”

  1. 7 08 2011
    fieldrunners hd (15:18:48) :

    I agree with your *Cartes Chifa at ElAyam.5, excellent post.

  2. 7 11 2011
    a885363 (17:26:23) :

    I’ve said that least 885363 times. The problem this like that is they are just too compilcated for the average bird, if you know what I mean




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café