Les dessous des milliardaires-1

**Argent et poltique :

le milliardaire Djilali Mehri et les commissions du géant suédois Ericsson

Résultat de recherche d'images pour "Djilali Mehri"

**Djillali MEHRI est né le 15 décembre 1937 dans l’oasis d’El-Oued au sud de l’Algérie.  Il est marié et père de six enfants.

Nous avons publié de nombreux articles sur ce personnage, qui est bien connu dans le monde des affaires. Le richissime homme d’affaires algérien avait accepté de se lancer dans une carrière politique, en se présentant aux élections législatives de 1997, alors que l’Algérie traversait une de ses plus triste période.

MEHRI fut alors élu député indépendant, proche de Hamas, à l’Assemble populaire nationale et ce jusqu’en 2002. Lorsqu’on lui demande s’il est-il toujours intéressé par la politique il répond qu’il n’a plus aucune ambition dans ce sens. « Je crois qu’il ne faut pas mélanger la politique avec le travail que je fais. Il y a parfois contradiction », explique-t-il dans un article dithyrambique publié par un journaliste en 2009.

Parlait-il alors de cette affaire qui avait défrayée la chronique en Suède ?

La radio publique suédoise, Sveriges Radio (SR), avait annoncé, le 21 novembre 2009, que le numéro un mondial des réseaux de téléphonie mobile, ERICSSON, aurait versé des pots-de-vin à des hommes politiques à la fin des années 1990, afin de remporter des contrats. Parmi les personnes citées dans cette affaire de corruption, on retrouve l’ancien membre du Parlement algérien, Djillali MEHRI, qui avait signé un accord d’agent, représentant l’équipementier de télécommunications ERICSSON en Algérie.  Le riche homme d’affaires aurait, en vertu de cet accord, perçu en 1999, 20 millions de couronnes de commissions de la part du groupe suédois, soit l’équivalent de 2.5 Millions d’Euros.

 Selon le contrat signé le 14 Juin 1996 par le responsable des marchés Corporate Mr DAN EKMAN, que nous mettons à votre disposition, ces commissions correspondent aux informations et à l’aide que fournira NSI, une société basée en Suisse et qui appartiendrait à Djillali MEHRI, concernant les projets commerciaux d’ERICSSON en Algérie. 

 L’article 2 du contrat est encore plus explicite puisqu’il prévoit une assistance légale, financière et fiscale dans les négociations, avec un accès aux plus hautes instances des autorités publiques en vue d’obtenir toutes les autorisations pouvant faire bénéficier ERICSSON d’un avantage concurrentiel. Cet article indique clairement que Djillali MEHRI sera rémunéré pour avantager les intérêts de l’opérateur téléphonique suédois au détriment de ceux de l’Algérie dont il était un député, représentant du peuple Algérien ! 

D’autre part, la législation algérienne interdit fermement les intermédiaires dans le cadre de marché publics.  Il est clair que la rémunération d’un agent provient essentiellement des marges dégagées dans les projets de ventes qu’assure ou facilité le dit représentant. Dans une série de correspondances s’étalant de l’année 1997 à l’année 1999 et que nous nous sommes procurés, ERICSSON une fois encore à travers DAN EKMAN, informe directement Djillali MEHRI et NSI du montant des commissions qui lui seront versées dans le cadre du déploiement du système GSM entrepris par le Ministère des PTT, commissions liées au contrat signé avec la société SITEL et qui correspond à un pourcentage direct sur la valeur des matériels importés. 

En réaction à ces informations, Örjan BERNER, un des responsables de Transparency International – organisation non gouvernementale – avait estimé que “s’il a été fait appel aux services de la personne en question (M. MEHRI) en tant qu’agent, cela est très inapproprié, car on est à la limite de la corruption” !

Un député élu de la Nation, qui favorise une entreprise étrangère contre rémunération dans le cadre de marchés publics est inacceptable par la loi de notre pays. L’Algérie était, pourtant, en cette période tragique exsangue, et Djillali MEHRI est soupçonné de profiter sans vergogne de sa position d’élu pour s’enrichir un peu plus encore sur des marchés publics.

Est-ce que le mandat d’un député en Algérie ne devrait-il pas faire cesser toutes ses fonctions et influences dans la sphère économique ? Pourquoi l’Algérie n’adapte-t-elle pas son arsenal juridique pour contrer les actes de malveillance qui découlent de la relation incestueuse entre politique et argent qui fait tant de mal à notre économie ?

Pour notre part, nous nous demandons même pourquoi cette affaire n’a jamais été portée en justice. Djillali MEHRI jouit-il d’une quelconque protection le mettant au-dessus des lois de la République comme dans l’affaire d’Oran ?  

Par Abdou Semmar 25/11/2017 - algeriepart.com

Abdou Semmar

******************************

Le milliardaire Djilali Mehri achète l’île de Palma et le musée du Louvre 
Profitant de la crise économique en Europe

Bari Stambouli-Publié dans Le Temps d’Algérie- le 31 – 03 – 2013

Profitant de la crise économique qui sévit en Europe, notamment en Espagne et en France, le milliardaire algérien Djilali Mehri vient de faire un beau doublé en achetant l’île de Palma de Mallorca et le musée du Louvre. 

**Pour l’achat de la célèbre île et du plus prestigieux musée au monde, les négociations entre Djilali Mehri et les parties espagnoles et françaises ont eu lieu au plus haut niveau des deux Etats et dans le plus grand secret. En effet, du côté espagnol, c’est le roi Juan Carlos en personne qui a signé la cession de l’île de Palma de Mallorca, devenue désormais propriété à part entière de l’homme d’affaires algérien, bien que la convention signée entre les deux parties stipule que le drapeau espagnol flottera toujours sur l’île touristique.
Après des tractations passées dans le plus grand secret depuis plusieurs mois, l’accord a été parachevé et signé hier à 16 h au palais royal Palacio de Oriente de la capitale espagnole Madrid. La cérémonie de signature s’est tenue en présence du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, de la reine Sofia qui n’a pu retenir ses larmes et de la fille de Mehri, Nadjet, qui était aux anges.
Notons que cette dernière est en train de rédiger un livre dédié à son père. Il faut rappeler que Palma de Mallorca est la principale et la plus célèbre des îles Baléares. L’île achetée par Djilali Mehri compte plus de 400 00 habitants et reçoit régulièrement des centaines de milliers de touristes venant du monde entier.
Depuis le début de la crise économique, beaucoup d’Algériens ont investi en Espagne, notamment en Andalousie, en rachetant des maisons et des appartements, mais la grosse surprise vient de Djilali Mehri qui vient de s’approprier l’une des plus belles îles au monde. Récemment, l’émir duQatar Hamad Ben Khalifa Al Thani avait fait de même en rachetant pas moins de six îles en Grèce, un autre pays touché par la crise économique. Djilali Mehri s’était déplacé dans la même matinée hier à Paris pour signer un autre acte d’achat de 94% des actions du Musée du Louvre.
L’acte a été signé par le milliardaire algérien d’un côté, et de Aurélie Filippetti, ministre française de la culture et de la communication de l’autre. La signature de l’acte de cession des parts a eu lieu au bureau du notaire Jean-Jaques Dusaumon, rue Kleber, à deux cents mètres de l’Arc de triomphe à Paris. Contacté hier soir par Le Temps d’ Algérie, Djilali Mehri a confirmé l’achat de l’île espagnole et du musée du Louvre à Paris, mais a refusé de donner un quelconque chiffre concernant les deux transactions.
M. Mehri, qui est connu pour ses actions secrètes, notamment lorsqu’il s’agit de dons ou de grandes affaires, a avoué toutefois que l’achat du Louvre est un ancien projet, et que c’est une question de fierté et d’honneur. En effet, connu pour être un grand collectionneur d’œuvres d’art, Djilali Mehri n’a pas oublié ce jour de juillet 1967, lorsque des agents du musée lui avaient refusé l’accès à la salle où était exposé un tableau de Fromentin, sous prétexte qu’une personnalité française était attendue ce jour-là.
Cet amoureux de l’art, notamment des œuvres d’orientalistes tels que Fromentin et Dinet, quitta le musée en se promettant de s’approprier toutes les œuvres qui s’y trouvaient. 45 ans après, il a concrétisé son vœu. Le musée du Louvre est bel et bien devenu propriété de l’homme d’affaires algérien. 

***********************************

Djilali Mehri, aux origines de la troisième grosse fortune en Algérie

Par Abdou Semmar -

24/06/2017 Depuis 2002, date à laquelle Djilali Mehri a achevé son mandat de député au parlement, le richissime homme d’affaires fuie les caméras et se cache dans ses entreprises qu’il gère dans une totale discrétion. Et pourtant, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis ce jour où Djilali Mehri était considéré comme l’homme le plus riche d’Algérie. 

Dépassé aujourd’hui par le chevronné Issad Rebrab de Cevital et le tonitruant Ali Haddad, Djilali Mehri demeure tout de même la troisième fortune de l’Algérie. Une 3e place sur le podium préservée difficilement par Djilali Mehri alors que celui-ci n’est guère apprécié par Abdelaziz Bouteflika, le Chef de l’Etat, et son entourage proche. Pour ne pas perdre ses affaires, Djilali Mehri a vite compris qu’il doit s’éloigner de la politique et de ses magouilles laissant ainsi le terrain vide à Rebrab et Ali Haddad.

Depuis 2002, pour ne pas subir les contrecoups de la domination du clan présidentiel, Djilali Mehri, épaulé par son fils aîné Djamel Mehri, a pris le soin de diversifier ses investissements en s’associant à des partenaires étrangers très solides derrière lesquels l’homme d’affaires algérien peut se protéger en cas de représailles politiques lancées par des cercles occultes au sein du régime algérien.

Ainsi, depuis février 2017, nous retrouvons dans le conseil d’administration de la Luxury Motors Works LMW, l’entreprise à travers laquelle Djilali Mehri commercialise des voitures de luxe de la prestigieuse marque BMW, des investisseurs émiratis. Trois sociétés émiraties sont associées avec les Mehri dans ce business. Il s’agit de la SARL ABUDABI MOTORS, la DELMA MOTORS et la GPR ASAKR UNIT.

En parallèle, Djilali Mehri et son fils ont pris le temps de renforcer leurs business dans d’autres secteurs stratégiques comme le BTP avec la SARL BAL qui réalise de grands travaux de bâtiment dans le secteur hydraulique.  Une entreprise où les Mehri comptent un associé serbe en la personne de Cvetinovic Milorad.

Une gestion confiée à des étrangers, c’est le choix qui a été fait par les Mehri dans une autre de leurs entreprises, à savoir la Maghreb Consolidated Contractors Groupes. Il s’agit d’une entreprise d’installation de réseaux et de centrales électroniques et téléphoniques qui regroupe plusieurs activités comme la pose de canalisations à grande distance. Le directeur général de cette société est un libanais et le président du Conseil d’administration est un palestinien.

Investir dans le tourisme. C’est l’autre choix stratégique qui a été adopté par Djilali Mehri pour se mettre à l’abri des guerres claniques qui déchirent les autres secteurs de l’économie algérienne.  En 2005, il signe un contrat de partenariat avec le groupe Accor en Algérie à travers la société Sieha SPA detenue à 50% par les deux groupes. Ce partenariat a visé à construire trente-six hôtels moyenne gamme sous les marques Ibis, Novotel et Etap. En 2006, il inaugure l’Hôtel Royal à Oran qu’il avait acheté en 1967. En 2016, il inaugure le complexe touristique La Gazelle d’Or à El Oued d’une superficie de 140 hectares. Avec tous ses projets et sa stratégie de gouvernance, Mehri a réussi à se maintenir parmi les plus grosses fortunes du pays en dépit de son éviction du pouvoir politique avec lequel il a pris ses distances depuis des années.*Par Abdou Semmar 24/06/2017 - algeriepart.com

***********************************************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café