*La femme-marchandise

  « Berlusconi a fait de la femme une marchandise »

Roman résolument anti-Berlusconi de Silvia Avallone, « D’acier » fit un tabac en Italie : 350 000 exemplaires vendus l’an dernier. Chronique féminine et sociale, il illustre la prise de pouvoir de l’idéologie libérale sur la classe ouvrière italienne. Quelque part entre Ken Loach, Irvine Welsh, Pier Paolo Pasolini et Robert Guedigian, il y a la jeune Silvia Avallone. Rencontre à l’occasion de la sortie de la traduction française.« 2001 ou l’emprise de Berlusconi sur la classe ouvrière » « Berlusconi obtient le vote de confiance au Sénat », « Berlusconi cite l’Alice de Lewis Carroll », « le président du Conseil rappelle que nous ne sommes pas au pays des merveilles et qu’il n’est pas Alice » : ainsi étaient les titres de la presse, ce 19 juin 2001, de l’autre côté des Alpes, il y a bientôt dix ans, quand Silvio Berlusconi devenait pour la deuxième fois président du conseil italien. Mais, si en 1994 son gouvernement était tombé au bout de huit mois (suite au départ de la Ligue du nord de la coalition menée par Forza Italia, le parti du Cavaliere), il allait cette fois exercer un mandat complet, jusqu’en 2006. De sorte que c’est lors de son deuxième exercice du pouvoir que Silvio Berlusconi commença à exercer son influence sur la psyché italienne : une lame de fond ultralibérale, un décervelage en règle. Cette fois, la classe ouvrière serait emportée. C’est pour cette raison que Silvia Avallone, qui avait onze ans à l’époque des faits, a voulu revenir sur cette période dans son premier roman, qui succède à un recueil de nouvelles paru en 2007.

« 2001, c’est l’année du 11-Septembre, mais c’est aussi le moment où l’on voit l’emprise de Berlusconi sur la classe ouvrière. » 

« Ce regard posé sur la femme en Italie… »Piombino, bourgade industrielle de la Toscane qui fait face à l’Ile d’Elbe. Une ville dont la mère nourricière est l’aciérie Lucchini, qui emploie trois quart des habitants. Ici, l’acier « n’est pas une substance élémentaire », mais « la sécrétion de milliers de bras humains ».Et il y a aussi la plage. Il y a Anna et Francesca, deux adolescentes de « 13 ans, presque 14 », unies par une amitié presque amoureuse. Anna, fille d’une femme de gauche et d’un chômeur devenu petit escroc, couvert de dettes. Le frère, Alessio, beau mec du quartier, vote Forza Italia – « Aux élections du 13 mai, il avait voté Forza Italia. Il était sûr d’une chose : les mots, ça ne sert à rien. »Francesca, elle, vit dans une famille renfermée, avec un père qui passe son temps à la mater.C’est d’ailleurs par une page sublime de voyeurisme gênant que le lecteur entre dans « D’Acier », une scène où le père salive devant les jambes de sa propre fille qui plonge dans la mer. Dans cette scène, la jeune auteure avoue avoir voulu montrer, outre l’ambiguïté paternelle :« Ce regard posé sur la femme en Italie, ce regard transformé depuis des années par la télévision. Une télévision qui passe son temps à montrer des corps de femmes dénudés, de sorte que, lorsqu’ils sont devant, les hommes ne voient plus même les femmes qui sont à côté d’eux. »Pour elle, comme elle le dit dans notre entretien :

« Berlusconi a fait de la femme une marchandise. »

Deux Barbie sur la plage d’un royaume cabossé
Anna et Francesca, deux Barbie qui sont surtout les stars de la plage et du quartier. Chaque lundi matin, elles font leur « carnaval à elles » : fenêtre de la chambre ouverte, musique à fond, elles se déhanchent à moitié nues devant les mecs qui passent, sur Britney Spears ou Gianna Nannini.

Reines de Piombino, elles deviennent surtout une machine à fantasmes pour les petites frappes de leur âge. Entre drague et petites combines, les garçons se rêvent ici en chefs de bandes, et les filles en starlettes de la télévision.

Dans un roman se déroulant entre mai et septembre 2001, Silvia Avallone revient sur une adolescence féminine qui fut aussi la sienne (elle est de deux ans la cadette de ses propres personnages). C’est cette adolescence que l’on va suivre, dans un roman qui devient, ensuite, une chronique sociale.

Celle d’un royaume cabossé avec vue sur mer, mais aussi enfer pour les
« femmes aux mollets enflés », contraintes de prendre la place de leurs
« maris avachis », prisonniers du chômage, comme référents adultes.

Ce moment de l’Histoire où la classe ouvrière a changé de rêves

Ce que montre cette histoire, c’est une adolescence en fusion, comme l’acier qui fait vivre la ville. Ce qu’illustre surtout ce roman, c’est ce moment de l’Histoire où la classe ouvrière a changé de rêves. Et est passé, selon les mots de la romancière :

« A un désir d’acquisition immédiat, un repli sur le présent, à la place de ce qui constituait avant le mythe et l’espoir de lendemains meilleurs. »

Ainsi, avec une écriture aussi simple que l’environnement ambiant est plombé, « D’Acier » montre comment la classe ouvrière a, à ce moment de l’Histoire, de nouveau cédé aux sirènes populistes.

« En Italie, plus personne n’ose parler de Berlusconi ! »

Lorsqu’elle a présenté son manuscrit, Silvia Avallone s’est vu rétorquer que son sujet était difficile et dangereux :

« On m’a dit qu’il ne fallait pas parler de travail et de chômage aujourd’hui, mais de fête et de télévision. »

Juste après cette interview, elle se réjouissait d’avoir pu parler de Berlusconi :

« En Italie, même à gauche, plus personne n’ose critiquer Berlusconi, ni même en parler ! »

Elle s’en est chargée, et a été suivie jusqu’ici par 350 000 lecteurs, pour un roman qu’elle a écrit durant ses deux ans de chômage.

« D’Acier », un titre brut, pour un roman qui est une vraie matière vive. Un roman sur un passé récent, qui est donc bien un espoir pour l’avenir. Un vrai livre de gauche. (Rue89-17.04.2011.)

***********************

*500 clichés sous les jupes

Pris la main dans le sac, à la sortie de métro Balma-Gramont, un voyeur qui photographiait sous les jupes des filles a avoué 500 prises de vues interdites.

 sousjup.jpg

« Voir sous les jupes des filles… »

Toulouse-France….Cet habitant de Fronton, village du nord du département, que les gendarmes de Balma ont interpellé vendredi, a-t-il été trop inspiré par la chanson d’Alain Souchon ? Nul ne peut vraiment le dire. Il n’empêche, l’individu, âgé d’une trentaine d’années avait fait de ce hobby un peu spécial, son passe-temps favori et l’avait agrémenté d’une petite touche personnelle. Grâce à un téléphone portable, le voyeur photographiait les dessous des dames à leur insu, cibles qu’il choisissait dans la rue, dans des supermarchés ou plus souvent, aux sorties de métro. Celle de Balma-Gramont a été son dernier terrain de jeu…

C’est la qu’il a été pris main dans le sac ou plus exactement contre la cuisse d’une victime. Touchée lors d’une petite bousculade, alors qu’elle montait l’escalator, lieu qui favorise les prises de vues interdites, la dame a aussitôt prévenu les agents de sécurité qui ont attrapé l’homme et l’ont remis aux gendarmes. Placé en garde à vue, le voyeur a reconnu ses gestes déplacés. Jamais appréhendé pour de tels actes, il a cependant avoué avoir exercé ses pulsions et extravagances numériques auprès d’environ cinq cents femmes, photos qu’il a ensuite, au fil du temps, stockées à son domicile. « L’enquête est toujours en cours pour examiner également ses ordinateurs et voir s’il n’est pas allé plus loin », a confié un gendarme. Selon les premiers indices, cet homme n’aurait commis aucuns attouchements ni violences sur ces personnes qu’il se contentait de photographier. Au juge qui l’a déjà entendu, il a par ailleurs reconnu avoir besoin de soins pour régler ce problème récurrent appelé « upskirts ».

Remis en liberté, le voyeur a été placé sous contrôle judiciaire. (La dépêche-19.04.2011.)


600 films pendant trois ansDébut mars, un homme de 35 ans a été repéré dans les rayons d’une grande surface de la banlieue toulousaine en train de filmer à l’aide de son iPhone, sous les jupes des filles. Un vigile l’a interpellé puis remis aux policiers du commissariat de Blagnac. Dans son ordinateur, les enquêteurs avaient découvert 600 vidéos contenant des fessiers féminins et des entrejambes. Trois ans auparavant, en 2008, cet homme avait agressé sexuellement une jeune femme en la filmant alors qu’elle était assoupie. Dernièrement, il a été condamné par le tribunal correctionnel à 2 ans de prison avec sursis et une obligation de soins. **********************

 

7 réponses à “*La femme-marchandise”

  1. 7 08 2011
    fieldrunners hd (21:46:29) :

    I agree with your *La femme-marchandise at ElAyam.5, great post.

    Répondre

  2. 7 11 2011
    a580459 (17:22:34) :

    I’ve said that least 580459 times. The problem this like that is they are just too compilcated for the average bird, if you know what I mean

    Répondre

  3. 21 09 2012
    replica handbags (03:59:17) :

    vfxrbuexh It’s a nice post. vfxrbuexh

    Répondre

  4. 21 12 2012
    bloons tower defense 4 (23:02:52) :

    With havin so much written content do you ever run into any issues of plagorism or copyright violation? My site has a lot of unique content I’ve either written myself or outsourced but it appears a lot of it is popping it up all over the web without my agreement. Do you know any solutions to help stop content from being stolen? I’d truly appreciate it.
    bloons tower defense 4

    Répondre

  5. 14 06 2015
    Lucia Schack (09:43:23) :

    Everyone loves what you guys are up too. Such clever work and exposure! Keep up the great works guys I’ve incorporated you guys to my blogroll.

    http://random1.qy119.com

    Répondre

  6. 10 05 2016
    web design ploiesti (17:21:06) :

    Hiya, I’m really glad I’ve found this info. Today bloggers publish just about gossip and net stuff and this is really irritating. A good site with exciting content, this is what I need. Thanks for making this web-site, and I’ll be visiting again. Do you do newsletters by email?

    http://www.pixelmarketing.ro/

    Répondre

  7. 26 06 2016
    Leanne Lanzer (17:28:07) :

    Hi my friend! I want to say that this post is awesome, nice written and include almost all significant infos. I would like to look more posts like this .|

    http://www.HlPbjz4XrY.com/HlPbjz4XrY

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café