*La Libye au pire moment de son histoire ?

**Le complot occidental contre le peuple libyen

 les langues commencent à se délier après le retrait de Gueddafi

**avec les bombardemebts intensifs et accélérés, il y avait bel et bien des éléments armés occidentaux au sol, bafouant allègrement le droit international…

 Dans leurs déclarations diverses, les Occidentaux reconnaissent leur implication militaire directe (et du coup ) leur responsabilité dans le carnage et le chaos créés en Libye. Ravis de leurs « victoire » ..(.ils étaient plus de 40 pays contre un petit Etat africain et musulman de 6 millions d’habitants) , ils se frottent maintenant les mains pour se partager le gâteau…

Côté américain, le Pentagone a rendu des données publiques révélant une intensification des bombardements aériens effectués par ses drones Predator. Le ministère américain de la Défense a fait état de 38 bombardements aériens en Libye entre le 10 août et le 22 août, soit un peu plus de trois par jour, alors qu’entre le 1er avril et le 10 août, la moyenne était d’un peu plus d’un bombardement et demi par jour.

Les Français et les Britanniques n’ont pas été en reste avec des frappes aériennes massives ainsi que des livraisons d’armes et d’équipements divers, avec «la présence d’éléments au sol, comme des forces spéciales, les espions et les servises de renseignements ». Ils ont bien utilisé «plusieurs centaines d’hommes au sol, britanniques et français», selon Peer de Jong, spécialiste des questions militaires. Ces forces spéciales auraient même parfois combattu en première ligne, bafouant allègrement le droit international.

Le Daily Telegraph a révélé lundi de son côté comment les services secrets britanniques ont préparé depuis dix semaines l’offensive sur Tripoli. Dimanche, les actions de la Royal Air Force se sont parfaitement coordonnées avec celles des troupes rebelles au sol, permettant la prise de la capitale libyenne. Au préalable, les rebelles  avaient réussi à faire passer des armes et des équipements de communication dans et autour de la ville, n’attendant plus que le signal pour attaquer la ville. (24.08.2011.)

vidéo…implication sur le sol

 

*****

*C’est pratiquement tous les pays occidentaux qui se sont lancés à l’assaut de la Libye.

 **ils se disent «civilisés» mais ils n’ont aucun scrupule pour tuer des innocents et bombarder un pays souverain 

C’est pratiquement tous les pays occidentaux qui se sont lancés à l’assaut de la Libye. Ils méritent d’être tous mentionnés. En tête du convoi, il y a la France suivie de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis. Se sont joints à eux, le Canada, l’Italie, le Danemark, la Belgique, l’Espagne, les Pays-Bas, la Grèce. Comme si leurs moyens propres ne leur suffisaient pas, ils y ont ajouté ceux qu’ils ont en commun dans l’Otan. Ah! on allait oublier, il y a aussi le Qatar qui n’est pas une puissance militaire mais juste ce pays arabe qu’il fallait pour ne pas laisser dire que c’est une expédition des croisés. Vous les avez comptés? Ils sont 11 pays plus l’Otan qui se liguent contre un petit pays d’Afrique du Nord. 11 pays qui se disent «civilisés», qui agitent l’étendard des droits de l’homme, de la justice, enfin quoi toutes les vertus du monde. Toutes ces puissances militaires déversent leur feu par air et par mer sur les Libyens en «rassurant» qu’ils effectuent des frappes qu’ils appellent «ciblées». Voulant faire croire qu’ils parviennent ainsi à épargner la population. D’autant qu’ils s’évertuent à justifier leur intervention pour sauver la population libyenne des bombardements de l’armée libyenne. Mais à qui feront-ils croire que les bombes qu’ils larguent du ciel sur des zones habitées ne détruisent que les sites militaires qui s’y trouvent? Que leurs bombardements sont plus «propres» que ceux des autres? Les peuples de la région sont peut-être en voie de développement mais pas des tarés au point de croire à de telles débilités. Le déferlement d’une telle puissance de feu, complètement disproportionnée aux forces de «l’ennemi» ne peut avoir que d’autres objectifs. La Libye est un important pays producteur de pétrole. L’Irak aussi. On sait comment ce pays a subi, et subit encore, la furie des armées occidentales coalisées. Du même «goût» que ce qui est en train de se passer en Libye. Le président vénézuélien, Hugo Chavez, ne s’y est pas trompé en déclarant que les frappes des 11 pays «civilisés» n’ont pour but que le pétrole libyen. Ce qui n’est pas pour nous rassurer, nous Algériens qui avons beaucoup de pétrole et de gaz. Une richesse dont la valeur est plus que jamais à son apogée avec la remise en cause de l’énergie nucléaire suite à la catastrophe des centrales japonaises. C’est ce qui explique, entre autres, la furie des coalisés. Entre autres, car il y a d’autres raisons géostratégiques également importantes. Cette agression de l’Occident contre un pays arabe, maghrébin et musulman aura l’avantage de remettre beaucoup de choses à leur place. Comme le discours tenu au Caire, en 2009, par Obama à l’adresse du monde musulman, qui prend du plomb dans l’aile. Ou encore ce deux poids, deux mesures qui rythme la vie de ces pays dits avancés. Ces pays qui font semblant de ne rien voir des bombardements israéliens contre la population de Ghaza qui ont lieu au même moment que leurs bombardements contre la population libyenne. Ainsi va le monde. Le plus fort élimine le plus faible. C’est le propre du règne animal. A cette différence que la force n’a rien à voir avec les muscles. Les pays qui se croient les plus forts sont en réalité les plus vulnérables. Cela se vérifiera lorsqu’ils auront fini de servir de chevaux de troie. C’est-à-dire lorsqu’il sera trop tard pour eux! 11 pays des plus puissants contre un seul petit pays. Incroyable mais vrai!

*Zouhir MEBARKI -(L’Expression.21.03.2011.)

*********

*Amr Moussa se rend compte qu’il a été floué par la coalition occidentale

  «Ce qui se passe en Libye diffère de l’objectif d’imposition d’une zone d’exclusion aérienne, et ce que nous voulons est la protection des civils et non le bombardement de davantage de civils», a dit Amr Moussa.
L’Egyptien à la tête de la ligue arabe  se rend compte tardivement qu’il a été floué par la coalition occidentale.et estime que les bombardements s’écartent « du but qui est d’imposer une zone d’exclusion aérienne ».
Il a déclaré que des consultations sont en cours pour la tenue d’une réunion d’urgence de l’organisation panarabe au Caire..L’Histoire ne lui pardonnera pas sa collusion contre le peuple libyen sauvagement et injustement bombardé…ainsi qu’aux autres pays arabes qui ont trompé dans le complot…Les militaires occidentaux exultent devant leurs « succès » avec leur arsenal de guerre de plusieurs Etats, face un petit pays musulman de 6 millions d’habitants; et déclarent qu’ils vont continuer à bombarder la Libye malgrès que celle-ci ait annoncé un cessez-le-feu..Tom Donilon, conseiller à la Sécurité nationale de la Maison blanche. Donilon a déclaré que la première journée d’intervention en Libye avait été «très bonne» pour les Etats-Unis et leurs alliés..Au sujet des massacres de civils par les bombardements de la coalition occidentale,.le colonel Franklin Childress, porte-parole de l’armée américaine, a déclaré qu’éviter les dommages collatéraux était difficile. D’autres armées européennes se ditent prêtes pour rejoindre les forces d’intervention contre la Libye…Comme si ces bombardements meurtriers ne sont pas encore suffisants pour terroriser le peuple libyen. Les frappes américaines, françaises et britanniques contre les forces  libyennes  ont été couronnées de succès, a indiqué un responsable américain…Pour l’heure, des avions français, américains et britanniques patrouillent dans le ciel libyen, et ils seront rejoints «chaque jour» par des avions d’autres pays, a-t-il dit. D’autre part, les forces spéciales britanniques sont en Libye depuis des semaines, selon le magazine Focus…Cela démontre que l’opération a été fomenté depuis bien longtemps, avant la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies. Le président de la Chambre américaine des représentants, le républicain John Boehner, a demandé à Barack Obama d’expliquer quelle est exactement la mission des troupes américaines en Libye, et de dire comment son administration compte atteindre ses objectifs. «Le président est le commandant en chef. Mais l’administration a la responsabilité de définir, devant le peuple américain, le Congrès et nos troupes, quelle est la mission en Libye», a dit John Boehner.  «Avant tout nouvel engagement militaire, l’administration doit s’employer à mieux communiquer avec les Américains et le Congrès concernant notre mission en Libye et les moyens permettant de la mener à bien», a-t-il ajouté. L’amiral Mike Mullen, chef d’état-major interarmes de l’armée américaine, a déclaré à la chaîne de télévision CBS que l’issue de l’opération militaire en Libye était «très incertaine» et il a reconnu qu’elle pourrait déboucher sur une impasse…Par ailleurs,  les autorités chypriotes ont déclaré s’opposer à ce que les bases britanniques de Chypre soient utilisées dans cette opération contre la Libye…mais ont reconnu ne pas être en mesure d’empêcher leur utilisation à cette fin. La Grande-Bretagne dispose de deux bases militaires souveraines à Chypre, en Méditerranée orientale. Un centre de commandement, destiné à coordonner les incursions d’avions britanniques dans le ciel libyen, a été mis sur pied à la base de la Royal Air Force (RAF) à Akrotiri, sur la côte sud de l’île.  Le Parti communiste, dont est issu le président chypriote Demetris Christofias, a fréquemment réclamé la fermeture des bases britanniques de l’île…(résumé établi à partir de diverses sources-21.03.2011.)

**La Chine aussi se rend compte…

 . « La Chine a observé les derniers développements en Libye et exprime ses regrets à propos des attaques militaires », a déclaré Pékin. La Chine souhaite éviter « une escalade du conflit militaire conduisant à de nouvelles pertes de vies civiles », a ajouté un porte-parole du gouvernement. « Il est inadmissible d’utiliser le mandat du Conseil de sécurité […], afin de mener à bien des objectifs qui vont clairement au-delà de ses dispositions, prévoyant uniquement des mesures pour protéger la population civile. »

La Russie, qui s’était également abstenue lors du vote de la résolution, a appelé dimanche la coalition internationale à cesser de recourir à la force de manière « non sélective » et de faire ainsi des victimes civiles en Libye. Un communiqué de la diplomatie russe estime que « 48 civils ont été tués et plus de 150 blessés » par les frappes aériennes, avec « des attaques qui ont aussi été lancées sur des objectifs à caractère non militaire ». Un centre médical, spécialisé en cardiologie, a également été en partie détruit et des routes et des ponts ont été endommagés par les frappes, selon Moscou.

**vers un enlisement  ..

Sarkozy a voulu être le premier sur le terrain..il a montré une haine sans précédent envers les Arabes…. il veut faire comme Bush dans la guerre de l’Irak…Après les bombardements sauvages et le massacre d’innocents,  il cherche maintenant à entrainer des roitelets arabes  dans son aventure..

**C’est sa première guerre.

 Nicolas Sarkozy a voulu être le premier sur le terrain. L’opération française a été lancée, samedi à 11 heures, avec l’envol vers la Libye de Rafales, sans que les défenses antiaériennes libyennes aient été neutralisées. Elles ne le seront que dans la soirée de samedi par les forces américaines et anglaises.Mais il fallait que la France soit la première au front, comme l’a été le chef de l’Etat annonçant le début des opérations dans la salle des fêtes de l’Elysée, samedi à 15h45. Seul, retransmis par les télévisions du monde entier.

 Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy s’inquiète. …la Ligue arabe a semblé faire machine arrière dimanche et les opinions publiques arabes s’inquiètent de bombardements qui  ont fait beaucoup de victimes civiles. Alors Sarkosy veut arabiser cette agression, cette guerre… Il a appelé dimanche soir le cheikh Bin Zayed, émir d’Abou Dhabi, pour l’inciter à participer à la coalition. Son aviation pourrait être basée en Crète. Selon le ministre de la défense, Gérard Longuet, les Mirages du Qatar devraient être basés à Solenzara en Corse, pour mener des missions communes avec la France…autre inquiétude pour Sarkosy…le statu quo sur le terrain. Au deuxième jour des opérations, les avions français ont survolé la Libye… ils n’ont pas rencontré de colonnes de chars menaçant la population civile. Pas possible d’aller plus loin militairement….. Le risque est donc d’un enlisement sur le terrain,…L’Elysée concède qu’il avance un peu à l’aveuglette. “La qualité des informations au sol est quasi nulle : nous avons ce que disent les insurgés et les quelques hommes envoyés par les services de renseignement de chaque pays”, explique un conseiller de l’Elysée….

*commentaires d’internautes français:

*l’opposition armée (ou les rebelles) avait demandé l’aide des occidentaux par désespoir car ils savent qu’il s’agit d’un pacte avec le diable que les vrais arabes leur reprocheront au moment voulu…les rebelles ont compris que l’aide occidentale est une illusion..
sarkozy ne peut pas faire marche arrière mais les français si, ils peuvent toujours sacrifier sarkozy pour sauver l’honneur de la France….

 *Sarkosy  est  entrain d’échouer lamentablement. Les Russes disent Niet, les Chinois aussi, l’Allemagne se réjouit de n’avoir pas signé le chèques en blanc. Les arabes se disent dupés, les Africains menacent, l’Italie ne veut pas de guerre en Libye. Fichtre. Deux jours à peine après les bombardements, c’est la berezina. Sarko aka le Général Pinnochio quittera l’Elysée avec le pantalon au niveau des chevilles.

 *Ce qui est terrifiant, c’est de ressentir le bonheur de Sarkozy à livrer, enfin, pleinement une guerre…Et de voir nos journaliste exulter, comme si les leçons de l’Irak n’avaient été d’aucun effet ; comme si nous étions comme condamné à jouer toujours la même pièce..

 * c’est evident que ce sera un autre echec de Sarkozy
et une humiliation pour la France.  j’esperes que le peuple francais va sortir dans les rues
pour mettre en cause cette guerre qui n’est rien d’autre
que le debut de la campagne presidentielle da N.S. pour 2012.

 *La révolution libyenne ne nous regarde en rien…c’est l’affaire des libyens, pas la nôtre. Par contre, je vois des millions d’euros qui partent en fumée à chaque fois qu’un avion français décolle pour aller tuer des libyens…car les militaires libyens sont des libyens aussi.

**Le ministère de l’intérieur parle de neutralisation de véhicule…mais ne parle pas du nombre de morts occasionnés par la FRANCE…et ça c’est inacceptable.
Nous n’avons pas à tuer des LIBYENS avec nos bombardements. Cela s’appelle une GUERRE. L’argent dépensé dans cette affaire est l’argent des français…et les français crèvent en France : ils ont faim (les demandes au resto du coeur explosent), ils n’ont pas de boulot, ils n’ont pas de perspective d’avenir, ils ne peuvent même plus se loger. Alors excusez moi mais…la Libye…on s’en fout…c’est un problème interne libyen…NOUS AUSSI ON CREVE EN FRANCE…et est- ce que quelqu’un se préoccupe des français? NON. Alors l’argent qui part en fumée dans ses attaques bidons…employez le pour les français Mr Sarkozy…On ne dine pas au fouquets, à la table d’argent mr Sarkozy…nous…français.

 

*Pourquoi ne pas dire clairement que les occidentaux veulent du pétrole?J’aimerais savoir, quand Sarko se décidera aussi a libérer le Tibet de la Chine. Alors si la France ose attaquer la Chine, je serais convaincu de l’importance qu’il accorde aux valeurs démocratiques.

*seriez-vous partisan d’une opération du même ordre pour protéger les gazaoui ( 2 fois plus de victimes civiles pendant Plomb durci ) ? 

*Quelle fumisterie que de nous dire que nous interveneons pour la démocratie ! alors pourquoi pas aussi au YEMEN ? au BAHREM ? en COTE D’IVOIRE ? Sarkosy n’avait-il pas donné 48 heures au président battu par les élections pour quitter le pouvoir … ? Nous appliquons une résolution de l’ONU ! Mais pourquoi n’intervenons nous JAMAIS en Israël pour faire respecter celles favorables aux PALESTINIENS ?
Combien de résolutions ( avec beaucoup de S ) niées par Israël qui occupe et intensifie sa politique de colonisation en PALESTINE . Soyons sérieux ! Les occidentaux se moquent du sort des peuples arabes .Sarkosy veut se refaire , avec la complicité des médias, une “santé” dans les sondages , et les Français se laissent ,encore, berner .

*Ces pays se précipitent à intervenir en Libye pour la destabiliser et profiter de voler ses richesses comme le pétrole.Pourquoi n’interviennet-ils pas quand israel massacres des milliiers de Palestiniens? Les blancs, ils ne sont que des hypocrites, ils ne se nourrissent de l’illicite. Qu’ALLAH précipite sa punition sur eux. Amiine!

 

*Il n’ya que le pétrole et la défense d’israel qui vous intéresse. Tout pays arabe qui s’affaiblira dans une guerre interne ou externe sera ramené un siècle en arrière par l’occident. Si vraiment vous voulez défendre la démocratie :
1) organisez un référendum à Kaboul pour ou contre la présence vos troupes et tirez en les conséquences !!
2) envahissez la côte d’ivoire, le Yémen, Bahrein, l’Arabie saoudite.
3) traduisez devant la cour pénale internationale Georges Bush pour parjure et génocide en IRAK et les Français qui ont participé au génocide du Rwanda, au Cameroun (UPC), aux multilples coups d’états assasinats politiques de la Francafrique.
La démocratie occidentale c’est celle du porte feuille à la place du coeur. Ce qui vous motivent en Libye c’est le pétrole, l’asservissement des Arabes et la défense d’israel le reste est pures balivernes.

*La Corée du Nord est-elle une démocratie?
Pourquoi les américains(je ne parlerai même pas de plaisantin sarko)n’attaquent pas lacorée?
La bombe atomique fait la différence. Que tous les peuples qui veulent vivre en paix développent leur bombe atomique.

*ha …c’est sùr que si Kadafhi avait la bombe atomique…Mr Sarkozy lui taperai dans le dos en lui souriant et en l’appelant “Très cher ami, quelles joie de vous revoir…vous êtes en pleine forme Kadafhi….j’adore la façon avec laquelle vous frappez votre population…pourriez vous m’enseigner votre grand art afin que je l’applique aux français” La bomba atomique vous fait passer pour un saint homme, c’est sur!

 

*La France exécutrice des basses oeuvres, qui entame une guerre non validée par le Parlement (article 35 de notre Constitution), Sarko autorisé a lancer la premiere bombe apres avoir pris ses ordres au commandement US (Washington tire évidemment les ficelles), un triste jour pour l’indépendance de la France.

*Il reste beaucoup de questions :
1) Que sait on des anti-Kadhafi ? réseaux, financements, idéologie.
2) Les américains et leurs satellites ne lui reprochent-ils pas surtout d’etre le seul chef arabe à défendre les Palestiniens ?
3) Aujourd’hui, chiffres de l’Onu en main l’Irak de l’Otan a tué 36 fois plus d’Irakiens que S Hussein …
4) L’Afghanistan de l’Otan est le premier producteur de drogue de la planete
5) Pourquoi seuls les médias allemands, indiens ou russes parlent ils des executions de civils par les soldats US (voir le Spiegel)
6) Comme le laissait entendre L’ancien ministre Roland Dumas, Pourquoi attaquer la Libye et pas d’autres pays … bien plus criminels.
7)Un responsable tunisien disait justement sur France Culture ce matin, que ce n’est pas Kadhafi qui représente un danger pour la Tunisie, mais l’instauration par l’Otan,d’une guerre civile à nos portes.
8) La France peut elle rentrer en Guerre sans débat à l’Assemblée et sur les simples conseils de BHL ?

*Sarko a montré à ceux qui en doutaient encore qu’il est un vrai va t’en guerre comme son pote Bush….A-til demandé l’avis du peuple français avant d’engager son action? NON.Vivement 2012 que le peuple de france lui indique la sortie.

 *PourquoiSarkozi est plus Libyen opposant que les libyens ? Et s’il aille pendre son oeuf ailleurs (chez …. )! Si demain un probleme pareille en Chine ou juste en Corée , est-ce Sarkoz osera decider de cette façon ?
Soit-disant aider une minorité à prendre le pouvoir en Libye (assurer des interets petrolieres) Sarkozi croit conquerir l’admiration des peuples maghrebin en otant Gaddafi du pouvoir ; alors que ces peuples savent tres bien que leur dictateurs (presidents)ont toujours été formés et conseillés par ce Sarko et ses semblables, le mal de ces peuples est surtout les souteneurs etrangers de leur dictacteur
Cet envoi d’equipements anti-emeute de la France à Benali durant lors des manifestations tunisiennes explique bien…. De grace!Que Mr Sarkozi s’occupe de ses oignons !!

 *Les “révolutions” en Tunisie et en Egypte sont avortées, les gens du sérail sont toujours en place et pour longtemps. En Lybie, quelle opposition ? rien de structuré! si en sous main … (allah akbar) continuons cette “intervention” et dans un an voire deux nous aurons une république islamique en Lybie avec toutes les conséquences pour l’Afrique et l’Europe.
Dans les monarchies du Golfe on tue en silence depuis des décennies.

*La guerre est une excellente activité pour enseigner les Droits de l’Homme. Une seule question: Commbien? Combien faut il tuer ou mutiler d’indigènes? Combien de morts? Combien d’yeux crevés? Combien de bras arrachés? Combien de jambes coupées? avant de pouvoir s’estimer satisfaits. Nous sommes fiers de pouvoir ainsi faire progresser les Droits de l’Homme en Libye, comme nous avions si bien su le faire en Algérie il y a une cinquantaine d’années.

*UN HOMME SEUL ne peut pas engager une NATION ENTIERE DANS UNE GUERRE SANS SON AVAL. Mr Sarkozy aurait du demander un vote de l’assemblé…un référendum aux français car l’ARMEE FRANCAISE appartient aux français et non à Mr Sarkozy. On parle d’élan démocratique pour les peuples arabes…mais nous français..sommes écartés de toute décision qui engage notre NATION. Mr Sarkozy a ratifié un traité que les français ont réfuse par REFERENDUM. Mr Sarkozy engage nos forces militaires sans demander l’avis au peuple français… C’est notre argent, notre armée…par celui des élites…ou une milice aux ordres des puissants. Si kadafhi n’est pas un démocrate…Mr Sarkozy ne l’est pas non plus. La consultation du peuple français était le strict minimum pour engager notre armée. Même Cameron…(pourtant il s’agit d’une royauté la GB…) a sollicité l’avis du parlement anglais avant d’engager les forces militaires anglaises. Nous aussi en France, on souffre d’un déficit de démocratie. Nous aussi en France, nous ne sommes pas écoutés.

*souhaitez simplement que les metros, gares etc ne petent pas un jour chez nous.Ce n’est pas sarko qui sera touché, mais toujours les memes pauvres gens qui n’ont rien démandés à personne eux….

*… j’ai très peur que si cette « guerre » ne reste pas une guerre éclair qui se solde par une victoire dans , disons , un mois , l’Opinion internationale , surtout les pays Arabo-Musulmans et Africains , ne se retourne brutalement et ce faisant laissent la France et ses quelques alliés Européens seuls responsables d’un conflit de « guerre » devant le Monde entier ; de plus , une grave question va se faire très vite jour :  » qui va payer ?  » , la France , elle , est déjà ruinée !

 *La France ne sait pas ce qu’elle fait

« La qualité des informations au sol est quasi nulle .
C’est quand-même un peu gros à avaler. La France passe à l’action avec zéro information sur ce qui se passe au sol?

*Indignation (très) sélective et (très) intéressée…Et la Palestine ? Et le Bahrein… ? Et la Syrie ? Et le Yemen ? C’est trop loin ? Dire que si les tunisiens n’avaient pas dégagé Ben Ali, il serait encore un ami de la France, comme Kadafhi, etc.

* Et maintenant?…Les Américains vont se retirer de la coalition sur la pointe des pieds, les Italiens vont en faire de même, le Charles de Gaule va tomber en panne comme d’habitude…
Et après? C’est quoi la suite? BHL a-t-il une nouvelle idée « brillante » pour son petit ami de l’Elysée?

 

* Dans le monde arabe, nous connaissons bien le traitement occidental. Non merci. Oui à Chavez. Et effectivement non à votre charabia, vos bonnes intentions, et vos bombes aveugles.
Vous vous excitez aux histoires de dictateurs et de massacres qu’on vous raconte comme des robots avec des sentiments préprogrammés, et vous vous désintéressez très vite des résultats sur les populations que vous voulez « sauver » de vos propres agressions!
Vous n’avez aucune légitimité en Afrique, encore moins dans le Maghreb, aucune dans les pays arabes. Vous n’avez, hélas, que la force brute de votre côté. En Égypte, en Tunisie, au Yemen, à Bahrein, et bientôt au Maroc (mais la France laissera-t-elle faire?), en Jordanie, le peuple se réveille et gagne par la résolution et la conviction de son droit. Vous n’avez trouvé qu’en Libye, là où une rébellion armée dont on ne sait rien, qui n’emporte très certainement qu’une minorité de voix en Libye, vous n’avez trouvé que là pour larguer vos bombes et montrer votre sens de l’humanitaire? De qui riez vous? Votre propre petit dictateur bien immoral a trouvé pratique de détruire un pays lointain pour éviter que les dérapages répétés de son gouvernement ne l’handicapent trop dans une élection. C’est ce que vous appelez le secours des populations civiles? Qu’espérez-vous? Encouragez un parti du conflit civil à massacrer plus vite l’autre partie? Vous avez par cette aggression effectivement retarder la chance des Libyens de participer au printemps Arabes. Oui c’est possible, la Libye débarassé de Kaddafi par la force du peuple, pas des rébels armés qui appellent les ex-colonisateurs à leurs secours. En Égypte se fut possible, et pourtant le régime avait l’appui indéfectibel de la première puissance mondiale, et le régime était 10 fois plus autoritaire qu’en Libye. Mais vous connaissez probablement la Libye par BHL…
Effectivement, les interlocuteurs légitimes en Afrique et dans le monde arabe seraient des pays comme l’Inde, la Chine, la Russie, le Vénézuela, le Brésil, la Turquie, tous des pays que nous respectons 100 fois plus que la France, le Royaume-Uni ou les USA. Vous vivez dans un monde de fée. Pensez-vous que nous les Arabes (et je précises que je suis libanais maronite) nous avons oublié les nettoyages ethniques auxquels la France nous a subjecté? pensez-vous que nous avons oublié la guerre de Suez? Pensez-vous que nous avons oublié Sétif? Pensez-vous que nous avons oublié votre racisme primaire et généralisé ? Allez, réveillez-vous!

**ça a un semblant de relent  de guerre comme en irak…sans arme de destruction massive..
Rhaa bon, kadhaff tire sur les manifestants a l arme lourde ?
Mais j comprends pas bien la, sur les documents qu on voit…les manifestants, ce sont ces petits hommes assis derriere des canons anti aeriens ?…t as deja essayé de t asseoir derriere un de ces canons pour en comprendre la sophistication ?…ce sont qui ces petits soldats opposés et ils viennent d ou ?…heuuu donc tu proposais que Khadaffi y aillent avec une fleur a la boutonniere pour leur parler ?…c est une guerre civile,
Et coté europeen, la france et americains anglais sont du coté des rebelles (sans savoir qui ils sont)…ça s appelle pas une ingerence ?
Hier le peuple n etait il pas derriere kadhaff ?
On a une façon de presenter les infos un peu space…comme si la France s interessait aux droits humains !..on a deja oublié qu hier encore kadhaff etait invité a camper a l elysee…quelle puante hypocrisie

*BRAVO LES FRANÇAIS VOUS AVEZ GAGNE ENCORE!

 « VOTRE PRESIDENT EST LE NO.1, LE PLUS DANGEREUX ET BELLIQUEUX DU MONDE »
Dés le début des protestations en Libye, il a eu des propositions de médiations et autres cherchant un règlement pacifique (Venezuela (ALBA), Russie, Chine, Allemagne, Turquie). Et juste après la résolution du conseil de sécurité de l’ONU, le gouvernement de Kadhafi à dit clairement de se plier à cette résolution, chose faite. Mais hélas «L’HISTOIRE SE SOUVIENDRA», encore une fois de plus la France pousse aux autres à la guerre (WHY ? sure, one day we’ll know it). Une calcule malhonnête, je dirais, car il aura plus des victimes innocents, comme dans cas Irakien et autres.
A croire la motivation de ces faux-bons, semble crédible (manipulation subtile). Mais ! Et les morts et peut-être plus nombreux, au Yémen, au Bahreïn, en Palestine en Colombie au Mexique etc. Ne compte pas ? La pauvreté crue et les morts quotidiens en Haïti en Irak, la précarité et les nombreux chômeurs en Europa, les sans abris et les dépourvues de toute assurance social aux USA, la disgrâce qui vive le Japon etc. Ne comptent pas?
Constatation : inventeurs de droit de l’homme, droit d’ingérence, etc ? Discours arrogants, cyniques et hypocrites des dirigeants français, évidement restent dans le bla bla et sur le papier.
N’oublions pas que la vraie histoire se souviens que la France et les autres ont était à l’origine de : guerres fratricides « l’Europe reste le plus grand cimentière du monde », des invasions génocides, assimilations et colonisations des continents entières avec des conséquences négatives (pillage des terres et richesses, encore pratiqué par les multinationaux) et de l’instabilité actuelle au tour du monde.
L’invasion de la Russie par Napoléon (dizaine de millions des victimes entre russes, français et européens), l’impitoyable et génocidaire guerre de Vietnam (intervention des USA’s, suite à l’appel de la France) et en Afrique à part du commerce des esclaves, combien des dégâts?
En Chine, les français et les anglais encore, ils sont presque détruit et assimilé la civilisation chinoise. Heureusement qu’il est venu là, Mao, « Voilà le pourquoi les faux-bons, ils n’aiment pas Mao et la China »
POUR LA PETITE HISTOIRE, la FRANCE lorsque signe un accord de coopération économique ou autre avec an autre pays, la 1ère chose qui fait est d’installer une base militaire.
Apprenons de la Chine! Voir pour croire ! (peuple + sain et + humain ainsi qu’inventeur, et travailleur) elle ne se mêle pas dans la politique interne de ses partenaires « business est business ».
1er exemple : en 2010, résultat positive des échanges commerciaux sino-africaines, enfin pour la première fois, la croissance moyenne en l’Afrique a été autour de 4%.
2ème exemple : la matière première est payé au juste prix depuis que la Chine et les autres pays émergents achètent le plus gros de matières consommées au monde. Résultat logique de cette politique chinoise est la croissance et l’effet positive dans les pays pauvres.
3ème exemple : en Europe et le reste de monde nous bénéficions des bas pris dans le textile, l’électronique, les jouets, les électroménagers etc.
Voilà le bilan mondial de deux politiques commerciaux, d’un coté, la politique loyale et positive de la Chine et de l’autre celui du profit pur et dur, pratiqué par le secteur services (finance et assurances), les transnationaux de la agro alimentation et la vente des armes qui restent contrôlés par les « Faux-bons ».
LA DIPLOMATIE, LE DIALOGUE, DEFENSE DES DROITS HUMAINS ? Ces beaux crédos sont souvent utilises à des fins intéressés par la « fausse démocratie ». Ces « faux-bons » au contraire par leurs actions ne font qu’accroitre les inégalités, les misères, le chômage, working poor, les famines, la mort des innocents et les risques des guerres par tout dans le monde.
GENERATIONS FUTURES ? Ils ne pensent pas, LEUR CREDO AVEUGLE DE CHERCHER LE PROFIT A TOUT PRIX, BASE SUR LE CYNISME, L’HYPOCRISIE, LA CORRUPTION, L’ESPECULATION, LES A RENDU INVULNERABLES DE TOUT SENTIMENT HUMAIN.
Yes! We can make a REAL AND SMART WORLD!

*beaucoup de Libyens semblent apprécier Kadafi
dans quelle galère la France s’est elle mise ?

** une rébellion armée dont on ne sait pas ni qui ni combien elle représente.
Une décision à l’arrachée du Conseil de Sécurité(et pas de l’ONU en assemblée plénière).
Une opposition de la Ligue Arabe ainsi que de la plupart des opinions Arabes.
Une perte de leader ship au profit des anglo-saxon.
L’apathie du peuple Libyen.
Un dangereux précédent juridique qui permet n’importe quoi à l’avenir. Un étonnant « deux poids, deux mesures » si on compare l’inaction , voire la bénédiction des occidentaux dans des cas encore plus flagrants de viols massifs des droits de l’homme et de massacres organisés.
Un doute quant aux motivations commerciales(demonstration de Rafales) et économiques de ce qu’il faut bien appeler les agresseurs.Je suis contre cette intervention.Résolument contre.

 

****************** 

 *Plus de 110 missiles Tomahawk ont déjà été tirés contre la Libye 

**Un avion de guerre français abatu au dessus de Tripoli 

 

 *La Libye au pire moment de son histoire ?

 Des sous-marins et de navires américains et britanniques croisant en Méditerranée ont ouvert le feu ce soir, a annoncé samedi un responsable américain. Les sites libyens pris pour cibles par ces missiles de croisière représentaient des menaces pour les pilotes de la coalition…la coalition est composée des forces françaises, britanniques, américaines, italiennes et canadiennes….Mais il n’y a pas que les sites militaires selon la télévision libyenne qui parle d’un hopital bombardé…….comme on voit, ces frappes contre la Libye n’ont rien à voir avec l’objectif d’instaurer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye…les dégats sont importants…Un avion de guerre français a été abatu au dessus de Tripoli, selon BBC.  

**La Russie, qui s’est abstenue à l’ONU lors du vote de la résolution 1973, a fait savoir aujourd’hui quelle regrette l’intervention armée de la coalition en Libye. De son côté, le président vénézuélien Hugo Chavez  juge «irresponsable» cette intervention armée étrangère en Libye qui vise, selon lui, à s’emparer du pétrole libyen.

**Les Etats-Unis ont tiré des missiles de croisière Tomahawk en Libye sur des cibles non précisées, selon les médias américains, alors que de fortes explosions sont entendues à l’est de Tripoli….Au même moment, en Arizona, des personnes ont manifesté leur mécontentement contre cette nouvelle guerre US. 

**L’opération militaire en Libye pourrait déboucher sur une impasse, selon un amiral américain
L’amiral Mike Mullen, chef d’état-major interarmes de l’armée américaine, a déclaré à la chaîne de télévision CBS que l’issue de l’opération militaire en Libye était «très incertaine» et il a reconnu qu’elle pourrait déboucher sur une impasse.

**La Russie appelle à cesser les frappes contre des civils
La Russie a appelé la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis à cesser les raids aériens contre ce qu’elle a qualifié de cibles non militaires en Libye, soulignant que les attaques ont fait des victimes civiles. «Nous appelons dès lors les pays impliqués à cesser le recours non sélectif à la force», a déclaré Alexander Loukachevitch, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

**Amr Moussa se rend compte tardivement qu’il a été floué par la coalition occidentale.et estime que les bombardements s’écartent « du but qui est d’imposer une zone d’exclusion aérienne ». Il confie que des consultations sont en cours pour la tenue d’une réunion d’urgence de l’organisation panarabe au Caire..L’Histoire ne lui pardonnera pas sa collusion contre le peuple libyen sauvagement et injustement bombardé…ainsi qu’aux autres pays arabes qui ont trompé dans le complot… 

**La Chine regrette les frappes contre la Libye, craint une escalade et souhaite le rétablissement au plus tôt de la stabilité dans le pays, a déclaré dimanche le ministère chinois des Affaires étrangères. Lors du vote de la résolution 1973 au Conseil de sécurité, La Chine, comme la Russie, s’est abstenue sans opposer son veto. Exprimant ses regrets à propos des attaques militaires, Pékin a souhaité que le conflit ne s’aggrave pas davantage et ne conduise pas à de nouvelles pertes de vies civiles.

**Le gouvernement libyen distribue des armes à un million de citoyens
Le gouvernement libyen a entrepris de distribuer des armes à plus d’un million de personnes et cette opération sera bouclée dans les prochaines heures, rapporte dimanche l’agence Jana. L’agence, qui cite des sources au ministère libyen de la Défense, écrit que «l’opération devrait prendre fin dans les prochaines heures et armer plus d’un million d’hommes et de femmes».

**Kadhafi prédit «une guerre longue»
La Libye se prépare à «une guerre longue», a déclaré Mouammar Kadhafi dans un message sonore diffusé sur la télévision officielle. «Nous sommes les victorieux, vous êtes les vaincus», a-t-il ajouté.
**Les bombardements font 64 morts
Un responsable du ministère libyen de la Santé a déclaré dimanche que le bilan avancé par le gouvernement des raids aériens occidentaux déclenchés samedi en Libye était passé à 64 morts. «Des personnes ont succombé à leurs blessures, de sorte que le bilan s’est alourdi», a dit ce responsable sous le sceau de l’anonymat.

**Cinq chefs d’Etat chargés par l’Union africaine de trouver une solution à la crise libyenne ont exigé dimanche la fin des hostilités, après le début de l’opération militaire occidentale contre la Libye. Les présidents sud-africain, malien, mauritanien, congolais et ougandais ont estimé, à l’issue d’une rencontre à Nouakchott, qu’une solution «africaine» devait être trouvée au conflit entre les forces gouvernementales et l’insurrection armée partie de l’Est libyen. Dans un communiqué commun, ils ont appelé les deux parties à mettre un terme aux combats immédiatement…

********************

      **Point de vue** 

 

**Libye, un autre bourbier occidental

 La guerre aérienne décidée par Sarkozy en qualité de prête-nom d’Obama avec la bénédiction d’une ONU cocufiée est en passe de s’embourber dans le désert libyen. On annonce en off l’arrivée imminente de 2000 hommes transportés par le porte-avion Charles-de-Gaulle qui n’a jamais aussi mal porté son nom. On ne sait si les renforts annoncés serviront de soutien logistique des frappes aériennes ou seront déployés pour assurer les bases conquises. Auquel cas, la guerre éclair devrait se transformer logiquement en soutien actif aux « révolutionnaires » hostiles au guide suprême. La résolution de l’ONU serait ainsi en partie vidée de sa substance, et on comprend mieux l’hostilité des Allemands à s’engager aux côtés de la coalition. Car cette décision prise par Sarkozy au nom de la France ressemble de moins en moins à une intervention au nom des peuples, mais plutôt à une intervention « pétrole contre liberté ».

Que venions-nous faire dans cette galère ? Nous avons été appelés par les insurgés eux-mêmes. Certes. Il est beau, grand et noble de se hâter d’organiser une croisade au nom des libertés individuelles. Cependant, on n’a guère entendu de prêche du même niveau quand il s’est agi de délivrer les Birmans de la junte qui les oppresse, et pourtant là-bas aussi il y a du pétrole. Sauf qu’eux ne demandaient pas d’aide. C’est ici qu’on peut s’interroger. Que vaut une révolution accomplie par des tiers ? Les Tunisiens se sont libérés eux-mêmes, les Egyptiens leur ont emboîté le pas. Au Yemen, les tenants de la liberté ne plient pas l’échine au prix de leur vie, même les Syriens commencent à comprendre qu’il n’y a pas de fatalité à la longévité du parti Baas. Les Libyens se révèleront donc incapables de défaire ce qu’ils ont fait ? Je n’en crois rien.Je ne leur jette pas la pierre, c’est une guerre civile qui se développe crescendo. Mais c’est parce que c’est une guerre civile que les Occidentaux sont intervenus. Non pas pour aider à mener un changement de régime à son terme, mais par crainte de manquer rapidement de pétrole. La croisade d’Obama et de Sarkozy n’a qu’un but, le bon acheminement des fournitures. Et c’est parce que Kadhafi fait planer le doute sur l’exécution des contrats que la coalition a levé son oriflamme. Comme au Koweit.En 1789 la France a mené sa révolution seule, entourée de royaumes qui voulait sa perte. Devrons-nous intervenir dans chaque dictature pour faire respecter l’état de droits ? Vous verrez prochainement que non. Le sort de la Libye se tient donc plus dans la poursuite prometteuse de ses champs de pétrole plus que dans l’espoir qu’une démocratie voit le jour dans les sables de son désert.Les Occidentaux n’auraient par ailleurs rien à gagner et tout à perdre en imposant comme aux pires temps de la colonisation des exigences et des hommes de paille qui ont fait le malheur du Moyen-Orient ou de l’Afrique.Et que fera la coalition du dictateur qu’elle voit déjà déchu, doit-on s’attendre aux même dérives qu’en Irak ?Qui vivra verra. De la représidentialisation de Sarkozy, on ne reparlera pas avec cette intervention armée. Un homme politique ne se rachète pas en commençant une guerre mais se grandit en sachant la terminer, ç’eut pu être le cas du bourbier afghan. Je doute qu’il ait le temps de conduire cet enième avatar de croisé des grands chemins à son terme avant la fin de son mandat. Repensons aux propos de Madame Bruni-Sarkozy : « mon mari il a le bouton rouge ». Et ça le tenaillait un peu de s’en servir, on voit ça.C’est peu dire que je ne suis pas d’accord avec une intervention française en Libye, d’autant mieux qu’il ne s’agit encore une fois que de servir les intérêts américains.Pendant que les cinq doigts de la main se serrent les coudes, la situation dégénère au Yemen.En Syrie, je réclame toujours le libre droit d’expression pour tous, la libération de la blogueuse Tal Al-Mallouhi, la libération des journalistes et des détenus politiques. (Blog-20Minutes.20.03.2011.)

*****************

** Dimanche 20 mars, 7h10. Voici les principaux événements intervenus pendant la nuit. *Selon France Info, un bombardement ce matin à l’aube a visé la résidence du colonel Kadhafi. La défense anti-aérienne libyenne est entrée en action.*Des chasseurs bombardiers britanniques Tornado ont lancé des raids aériens sur la Libye.*Selon la chaîne américaine CBS, trois avions américains B-2 ont lâché 40 bombes sur un aéroport libyen.*. Le ministère français de la Défense détaille sur son site web l’opération militaire en cours.

« Au total, une vingtaine d’aéronefs sont engagés aujourd’hui [samedi, ndlr] (8 Rafale , 2 Mirage 2000-5, 2 Mirage 2000 D, 6 avions ravitailleurs C 135, un E3F Awacs) ainsi que deux frégates anti-aérienne et de défense aérienne (le Jean Bart et le Forbin ) positionnées au large de la Libye. »

* Les attaques aériennes des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne, sont « coodonnées » à partir d’un quartier-général américain basé à Stuttgart, en Allemagne, indique un responsable français sous couvert d’anonymat.

*Selon l’AFP, quatre pays arabes ont participé à la réunion à Paris, aux côtés de la France, de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis : le Maroc, la Jordanie, le Qatar et les Emirats arabes unis.

*********************

 

**réactions d’internautes de Libération :

La Libye n’a attaqué personne!

Cette solution militaire est ignoble et fachiste, comme au bon vieux temps des Bush!
Il y a bien d’autres façons d’aider un peuple en révolte en sous-main, que de déclarer la guerre à un pays par le biais de l’ONU!
Cette violence de Sarkosy et Cameron est insupportable aux yeux des pacifistes et de ceux qui recherche la vraie liberté…
Il est loin Ghandi avec ces deux polichinelles d’un autre age!
Y pas de quoi etre fiers!
Ce déploiement de force brutale et sauvage sur un petit pays de 6 millions d’habitant est profondement ignoble!
** La communauté internationale !!!!

C’est faux il s’agit seulement des USA, GB, et la France !!!

**La coalistion de Bush!

Toujours la même!
N’oublions pas que les plus grands pays du monde ne participent pas:
Chine, Inde, Brésil, Russie, ni Japon évidement…
En milliards d’humains, l’immense majorité….

**On la tient notre « bonne guerre » pour faire oublier le chômage

Libération note avec pertinence que les 5 puissances qui comptent pour le monde de demain s’abstiennent de participer au lynchage de Kadhafi.
Les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) conscient de leur puissance et de leurs atouts économiques et humains n’ont pas besoin pour briller de jouer les « gendarmes du monde » et l’Allemagne, seule puissance industrielle européenne significative, leur emboite le pas.
Ceux qui veulent bombarder en Libye, contrairement au mandat de l’ONU qui les autorise seulement à chasser les éventuels bombardiers libyens, sont toutes des puissances sur le déclin et notamment d’ex puissances coloniales (France, Royaume-Uni, Etats-Unis) et leurs obligés.
L’affaire libyenne fait penser à une pathétique quête d’identité de nations dépassées par les évènements qui ont encore très provisoirement les moyens d’inquiéter les petits pays détenteurs de matières premières pour tenter d’y faire prévaloir leurs intérêts marchands.

**Géopolitique (pétropolitique)

On n’est pas en train de parler d’aider le peuple Libyen là.
Je parle de la société civile.
Il s’agit bien d’aider un groupe armé qui occupait il y a encore quelques jours les zones de production pétrolière.
Bizarre non ?
- Pourquoi occupent-ils les zones pétrolières ?
- Comment se sont-ils armés ?
- En quoi sont-ils plus légitimes que Kadafi ?
- Pourquoi le peuple Libyen ne manifeste pas son soutient au rebelles ?

On est en train d’assister à une partie d’échec geopolitique. Rien à voir avec Kadafi. Ce qui compte là, c’est les matières premières, le gaz et le pétrole, comme en Irak. Combien de centaines de millers de morts cette fois-ci? 

** Trop de questions sans réponses

Ok d’accord,
Kadhafi est un Tiran.
Mais autant en Tunisie et en Egypte la révolution est venue de la mobilisation de la société civile, autant en Libye on est en face d’un mouvement insurgent armé.
Qui sont ces combattants ?
Comment se sont-ils armés ?
Qui sont les chefs ?
Quel est le programme en cas de victoire ?
Pourquoi avoir occupé les sites de production de pétrole et de gaz ?
Beaucoup de questions sans réponses qui me font douter du but de l’opération « de sauvetage du peuple Libyen » par les « bons » régimes démocratiques occidentaux.

**Trafalgar

Aux lecteurs qui ne supportent pas qu’on critique leur idole meme quand il prend enfin « une bonne décision » : Je ne veux pas les vexer mais depuis quand sarko prend de « bonnes décisions »?
Soucieux de la liberté du peuple lybien? Allons allons, depuis quand sarko se soucie de la « liberté » du peuple , meme du peuple francais qui en l’occurrence devrait le concerner en 1er lieu??? .? 3 millions de francais lui hurlant pendant pres d’un mois NON á sa saloperie de réforme menée tambour battant par un escroc embourbé jusqu’au cou dans des histoires de gros sous, c’ést donc ca son souci pour les peuples réclamant leur liberté…?
La Côte d’Ivoire pourtant ne lui inspire aucun souci de « libertés baffouées » et on a un actif de ce côté lá… , le Darfour, la Palestine… Il y a des peuples qui méritent moins que d’autres qu’on vole á leur secours, c’est sûr , …on ne prete qu’aux riches, c’est bien connu!
Ses rodomontades mexicaines, tunisiennes irréfléchies, caractérielles, ses incantations au nucléaire en plein apocalypse, ses envolées racistes haineuses, on est loin de l’homme aux « bonnes décisions »…! Ses précipitations gesticulées dans le conflit lybien alors qu’il n’y a pas 3 ans il déroulait le tapis rouge en grande pompe, ne serait-ce pas plutôt du théâtre de grand Guignol pour amenuiser les scandales diplomatiques multipliés, pour récupérer une côte minimale qui le remettrait sur la sellette des candidatables? Un coup de Trafalgar quoi, en dernière minute, un quitte ou double…
S’il avait bien fait son boulot « chez nous » ne vous inquiétez pas il ne se serait certianement pas lancé dans cette galère , s’il n’avait pas un million de trucs á se faire pardonner, il aurait joué dans la modestie, la mesure, la discrétion…
Qu’on le prenne par n’importe quel bout, cet homme n’a aucune aptitude á être président, aucune envergure de chef d’état, c’est un homme inculte, de facon crasse (rappelez-vous le président de la France (quand meme!) qui confond l’Alsace avec l’Allemagne!!! faut’l'faire !) c’est un homme grossier, intéressé, vénal, et ca fait bientôt 4 ans qu’on en a CONTINUELLEMENT les preuves !
 

**WOUAH! WOUAH!

« La communauté internationale, qui pour une fois mérite son nom », je disjoncte! Trois régimes (France, GB et USA) pourris, cyniques hypocrites, perfides au service de lobbies affairistes ou sectaires représenteraient la communauté internationale? Les assassins, suceurs de sang, racistes, démagogues et j’en passe, protecteurs de la veuve et l’orphelin? Vivement un tsunami mondial ou un Fukushima sidéral!

**et les internautes du Figaro : On nous ment systématiquement, y compris Sarkozy (bien sûr). Ce sont les guerres mensonges dont celle d´Irak et celle qui a achevé la Yougoslavie.Tout est faux

MT CRISTO…Ce qui prouve que nous n’aurions jamais du intervenir dans les affaires libyennes. C’est un gouvernement qui veut rétablir l’ordre dans son pays où des rebelles fortement armés veulent prendre le pouvoir par la force et non d’une façon démocratique.

**Guillaume34et12….Les voilas ces rebelles pour lesquels on part en guerre… des révolutionnaires humanistes… en réalité on appuie une faction par opportunisme parce que Khadafi devenait trop encombrant et incontrolable. La Lybie est riche en pétrole et autres ressources naturelles. joli coup diplomatique de la France? en réalité un coup de poker parce qu’il n’ést plus aujourd’hui sur que Khadafi soit finalement renversé… et aussi parce que nos héros rebelles d’aujourd’hui seront peut être les monstres de demains. Si le peuple Lybien avait jeté toutes ses forces pour renverser Khadafi, le régime serait tombé. On n’arrête pas une révolution de tout un peuple, comme on anéanti une faction rebelle.

**sopadeajo…Cette confusion dans l´information, c´est parce que nous sommes dans l´ère du mensonge . On nous ment systématiquement, y compris Sarkozy (bien sûr). Ce sont les guerres mensonges dont celle d´Irak et celle qui a achevé la Yougoslavie.Tout est faux. Le chef des insurgés est l´ancien ministre de l´intérieur de Kadafi, et donc ne peut être ni révolutionne, ni brave homme ni sympa, si Kadafi ne l´est pas. Les journeaux, depuis ce matin titraient que le cessez le feu proclamé par Kadafi le vendredi 18 mars avait été rompu par Kadafi, alors que c´est le contraire : les insurgés se sont tirés dessus pour faire croire à l´opinion publique que c´est Kadafi. Or Sarkozy le sait et n´a donc pas voulu, dans son attitude neocolonisatrice -le pétrole bon marché-l´argent avant tout-colonisons pour faire du fric facile- qu´il n´y eut pas d´intervention guerrière neocoloniale.

**gerold nielrow…Les rebelles sont nommés civils par Monsieur Juppé. Normal, il lui faut des bons face aux méchants de Khadafi. Mais au vrai, entre Charybde et Scylla, les droits de l’homme dont nos politicards se gargarisent sont et seront bien mal défendus. Khadafi ou Abdeljeleil ; c’est kif kif. Et demain ce devrait être le Bahrein, l’Arabie Saoudite et le Yemen qu’il faudrait attaquer si l’on s’en tenait aux arguments qui ont présidé à l’affaire lybienne.

**c conet les insurgés possèdent donc des avions , en plus de l artillerie et de la defense anti aerienne ! où sont les pauvres civils désarmés ? même scénario qu en irak avec les armes de destruction massive, l alibi est de même nature , obama, sarkosy ou bush ,même combat ! 

*****************************

**Comme au temps des croisades

**L’Occident bombarde par mer et air la Libye

TRIPOLI- La « coalition internationale » est passée à l’offensive samedi, les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni lançant des raids aériens et plus de 100 missiles Tomahawk sur des objectifs en Libye, suscitant de violentes menaces de riposte du leader Mouammar Kadhafi.Dans un enregistrement sonore diffusé par la télévision officielle quelques heures après le début des opérations, le numéro un libyen a menacé d’attaquer des objectifs « civils et militaires » en Méditerranée et affirmé que les « dépôts d’armes » étaient ouverts pour défendre le pays …Dénonçant une « agression croisée injustifiée », M. Kadhafi  a affirmé que la Méditerranée était devenue « un vrai champ de bataille ».Le régime libyen a aussi déclaré qu’il considérait désormais comme nulle la résolution 1973 de l’ONU imposant une zone d’exclusion aérienne, après l’opération militaire occidentale, et affirmé son « droit » à l’utilisation de nouveau de son aviation.Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont lancé une vague de plus de 110 missiles de croisière Tomahawk à partir de navires et sous-marins qui ont frappé à partir de 19H00 GMT plus de 20 objectifs, dont des systèmes de défense antiaérienne et des noeuds de communication stratégiques, tous sur la côte.Les frappes se déroulant de nuit, il faudra « un peu de temps » pour évaluer l’impact des attaques, a précisé l’amiral américain William Gortney.L’intervention est coordonnée d’un QG américain en Allemagne, mais elle a été lancée par une frappe aérienne française contre un véhicule des forces pro-Kadhafi à 16H45 GMT, le premier tir après le feu vert jeudi dernier…Les autorités libyennes ont annoncé que des objectifs civils avaient été touchés, en particulier un hôpital, et évoqué de « nombreuses victimes civiles » .Le chef du Parlement, Mohammed Zwei, a affirmé que les bombardements avaient fait de « nombreuses victimes » et de « graves dégâts matériels » à Tripoli et à Misrata, quelque 200 km plus à l’est. Les raids « ennemis » ont aussi touché des « objectifs civils » dans les villes côtières à Zouara, Syrte, la ville natale de Kadhafi, et Benghazi, bastion rebelle, selon un porte-parole militaire libyen.La télévision libyenne a affirmé qu’un avion français avait été abattu à Tripoli, ce que l’état-major français a démenti.L’opération internationale a été en revanche saluée par des tirs de joie et des coups de klaxon à Al-Marj, à une centaine de km au nord-est de Benghazi, épicentre de l’insurrection à un millier de kilomètres à l’est de Tripoli.Ces derniers jours, les rebelles reculaient face à l’avancée des forces gouvernementales qui avaient réussi à reprendre le contrôle de plusieurs villes dans l’Est… M. Obama, longtemps réservé sur une nouvelle intervention militaire américaine dans le monde musulman après l’Irak et l’Afghanistan, a annoncé avoir autorisé « une action militaire limitée en Libye » réaffirmant que les Etats-Unis ne déploieraient pas de troupes au sol.La Russie, qui s’était abstenue lors du vote de la résolution à l’ONU, a regretté l’intervention armée. Le comité de l’Union africaine sur la Libye, attendu dimanche à Tripoli, a lui aussi rejeté « toute intervention militaire ».La résolution de l’ONU exige l’arrêt complet des attaques contre des civils, impose une zone d’exclusion aérienne en Libye .Craignant le pire, des milliers de personnes ont fui Benghazi par familles entières. Voitures, minibus, camions ont pris la direction du nord-est, et de longues files d’attente se sont formées devant les stations service et les boulangeries.Mais plus loin le long de la route, les passagers de ce début d’exode ont pu bénéficier de la solidarité des habitants, qui offraient de l’eau, de l’essence, de la nourriture, un hébergement.La Croix rouge internationale a mis en garde contre les risques encourus par les civils, et appelé toutes les parties à se conformer rigoureusement au droit international humanitaire.********************* **Kadhafi a menacé en représaille d’attaquer des objectifs «civils et militaires» en Méditerranée. Il a en outre affirmé que les «dépôts d’armes» sont ouverts aux citoyens pour défendre leur patrie, la Libye. Dans un enregistrement sonore diffusé par la télévision libyenne, il a déclaré aussi que la Méditerranée est devenue «un vrai champ de bataille» et juge que les frappes aériennes et aux missiles sont une «agression croisée injustifiée» contre laquelle «le peuple libyen va lutter».** La ville natale du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, Syrte, a été la cible de missiles et de raids aériens menés par la coalition occidentale contre la Libye, rapporte l’agence officielle libyenne Jana.Comme on le contaste, ce n’est pas Guedhafi qu’on bombarde, mais sa ville natale pour la « protéger » contre son leader !  ** Des cibles civiles ont été visées et touchées dans les villes côtières de Tripoli, Misrata, Zouara et Benghazi, indique un porte-parole de l’armée libyenne cité par la télévision libyenne. Elle a annoncé que l’hôpital de Bir Osta Miled, à 15 km à l’est de Tripoli, avait été touché. Un responsable libyen parle d’une «agression barbare», de «nombreuses victimes»

**La Libye a  demandé au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon l’envoi d’observateurs «pour prouver notre crédibilité», après le cessez-le-feu déclaré vendredi par Tripoli, indique le ministre libyen des Affaires étrangères, Moussa Koussa.

**La télévision libyenne a affirmé qu’un avion français avait été abattu par la défense anti-aérienne libyenne dans la région de Tripoli. 

******************* 

 **Une vingtaine d’avions engagés par la France

Sarkosy utilise son arsenal militaire et n’hésite pas à envoyer même le porte-avions Charles de Gaulle à propulsion nucléaire..en direction de la Libye 

«Une vingtaine d’appareils» au total ont été engagés dans l’opération enclenchée hier l’armée française contre la Libye, et le porte-avions Charles de Gaulle va appareiller aujourd’hui de Toulon en direction de la Libye, a annoncé hier l’état-major des armées. Le porte-avions à propulsion nucléaire, le seul dont dispose la marine française, était à Toulon (sud de la France) au terme d’une mission dans l’océan Indien. Le Charles de Gaulle va appareiller avec deux frégates, Dupleix et Aconit, et le pétrolier ravitailleur La Meuse, a précisé au cours d’une conférence de presse le porte-parole de l’état-major, le colonel Thierry Burckhard. Le porte-avions transportera des Rafale et des Super étendard modernisés Parmi la vingtaine d’appareils engagés dans l’opération – elle était en cours hier au moment où nous rédigeons ces lignes -, a ajouté M.Burckhard, figurent huit Rafale, deux Mirage 2000-D, deux Mirage 2000-5 ainsi que des avions ravitailleurs et des avions Awacs. Si nécessaire, des avions de chasse peuvent attaquer des objectifs militaires libyens «qui mettraient en danger des populations civiles», dont éventuellement des chars, a-t-il encore indiqué.
Le président Nicolas Sarkozy a annoncé hier le début d’une action militaire menée par Paris contre la Libye, en accord avec Londres, Washington et des partenaires arabes qu’il venait de réunir à Paris, alors que la bataille faisait rage dans le bastion anti-El Gueddafi de Benghazi. «D’ores et déjà, d’autres avions, français sont prêts à intervenir contre des blindés qui menaceraient des civils désarmés», a-t-il expliqué dans l’après-midi à l’issue d’un sommet extraordinaire à Paris, alors que des avions de chasse Rafale survolaient la Libye. (L’Expression-20.03.2011.)

 Un avion – un appareil engagé par des insurgés – s’est écrasé dans la ville de Benghazi bastion des rebelles, le matin de vendredi..  Selon le Monde, les rebelles ont admis avoir abattu « par erreur » ce matin leur propre avion de chasse au-dessus de Benghazi. le pilote n’aurait pas survécu.

La Libye affirme que «les gangs d’Al-Qaeda attaquent des unités des forces armées stationnées à l’ouest de Benghazi», a rapporté l’agence officielle Jana. «Ces bandes terroristes ont utilisé des hélicoptères et un avion de chasse pour bombarder le regroupement des forces armées, en violation flagrante de la zone d’exclusion aérienne imposée par le Conseil de sécurité», ajoute Jana, citant des sources du ministère de la Défense. «Cela a poussé les forces armées à riposter pour se défendre», poursuit la source lançant une mise en garde aux «bandes terroristes» et appelant les habitants de Benghazi à coopérer.

**Des milliers de personnes fuient la ville de Benghazi par le nord-est. Dans la localité de Al-Marj, à 50 km à l’est de Benghazi, sur la route de Tobrouk, distante de 350 km vers l’est et l’Egypte, de gros embouteillages se forment en raison de l’afflux de véhicules.

********************** 

 

**Une nouvelle guerre ?…Une de plus ?

****Le colonialisme est de retour en Libye

*cela signifie une mise sous tutelle des révolutions arabes :  un signe catastrophique donné à tous les peuples en voie d’émancipation…

navire_us

*Après l’Irak et l’Afghanistan, le tour de la Libye ?

 **A quel point de maquillage des mots et de perversion des valeurs en est-on arrivé ?

**la guerre annoncée n’est ni humanitaire, ni dans le but d’aider la marche du peuple libyen vers la liberté et la démocratie. Car, quoi qu’en disent les « experts » salivant du sang en fantasmant sur des bombardements aériens « humanitaires », il s’agit de pétrole, celui que l’on tire du sous-sol libyen. Que ce soit le « livre blanc de la défense » – bible de Nicolas Sarkozy, ou la doctrine militaire US actualisée, la « préservation des ressources énergétiques » est d’un « intérêt stratégique » prioritaire, c’est-à-dire qu’on est prêt à déclencher dans cet objectif, y compris à titre préventif, un conflit armé, une guerre.**** 

**** **********

 

* Belle brochette à l’Elysée, réunissant les représentants de certains pays

************

« L’Union européenne (qui doit se réunir ce samedi à Paris avec la Ligue arabe – ndlr) envisage d’apporter un soutien essentiellement « humanitaire » en Libye mais qui pourrait prendre la forme d’une opération militaire dans le cadre de l’assistance aux « réfugiés », ont indiqué vendredi des diplomates européens ». Cette « info » a été diffusée ce vendredi par le site SFR info.

A quel point de maquillage des mots et de perversion des valeurs en est-on arrivé ? En accolant dans un même souffle les termes « humanitaire » et « opération militaire » on avoue que la guerre annoncée n’est ni humanitaire, ni dans le but d’aider la marche du peuple libyen vers la liberté et la démocratie. Car, quoi qu’en disent les « experts » salivant du sang en fantasmant sur des bombardements aériens « humanitaires », il s’agit de pétrole, celui que l’on tire du sous-sol libyen. Que ce soit le « livre blanc de la défense » – bible de Nicolas Sarkozy, ou la doctrine militaire US actualisée, la « préservation des ressources énergétiques » est d’un « intérêt stratégique » prioritaire, c’est-à-dire qu’on est prêt à déclencher dans cet objectif, y compris à titre préventif, un conflit armé, une guerre.

L’article 4 de la résolution 1973 adoptée dans la nuit de jeudi à vendredi par le Conseil de sécurité de l’ONU  « autorise les États Membres qui ont adressé au Secrétaire général une notification à cet effet et agissent à titre national ou dans le cadre d’organismes ou d’arrangements régionaux et en coopération avec le Secrétaire général, à prendre toutes mesures nécessaires, (…) pour protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque en Jamahiriya arabe libyenne, y compris Benghazi, tout en excluant le déploiement d’une force d’occupation étrangère sous quelque forme que ce soit et sur n’importe quelle partie du territoire libyen. » Et, ajoute l’article 8, ces États et ceux « de la Ligue des États arabes » sont autorisés à prendre « au besoin toutes mesures nécessaires pour faire respecter l’interdiction de vol imposée au paragraphe 6 et faire en sorte que des aéronefs ne puissent être utilisés pour des attaques aériennes contre la population civile ».

  • Mais tout ceci n’est-il pas une mascarade effroyable ?

A Paris, on se répand dans les milieux bien informés en déclarations guerrières proclamant que l’opération militaire a été préparée depuis des jours, soit bien avant le vote de la résolution, qui, donc n’est là que pour « amuser la galerie ». Les mêmes qui condamnent « la violation flagrante et systématique des droits de l’homme, y compris les détentions arbitraires, disparitions forcées, tortures et exécutions sommaires » perpétrés par Kadhafi et exigent qu’il y mette fin, n’ont pas jugé utile d’en faire de même, par exemple, avec le dictateur Ali Abdallah Saleh du Yemen qui a fait tirer ses nervis sur des milliers de manifestants à Sanaa, ce vendredi, tuant au moins 41 personnes. Ce dernier fait partie de la Ligue arabe signataire de la résolution contre Kadhafi, comme ses comparses de Barhein et d’Arabie Saoudite, ce royaume moyenâgeux où l’on décapite les condamnés à mort sur la place publique et où l’on ampute les voleurs au couteau… Autre observation : cette fameuse « communauté internationale » a-t-elle jamais évoqué une action militaire pour mettre fin aux bombardements israéliens sur la population civile de la Bande de Gaza?

  • Alors vraiment, s’agit-il de droits de l’homme, de liberté et de démocratie ?

Les Etats-Unis, dit-on, étaient « réticents » tandis que Sarkozy et le Britannique Cameron auraient fait des pieds et des mains pour obtenir une résolution autorisant la force armée contre Kadhafi.  La manœuvre a été menée de main de maître : en réalité la Maison Blanche est en faveur d’une intervention armée sans limitation de forme. Et comme vient de l’avouer Mme Clinton l’« objectif final » de la résolution 1973 doit être le départ de Moummar Kadhafi et l’instauration d’une d ’exclusion aérienne dans le ciel libyen n’est « qu’une étape importante ». Autrement dit, un changement de régime, ce que n’évoque en aucune manière la résolution 1973.

Washington ne peut se permettre – avec les guerres d’Irak et d’Afghanistan – de prendre en charge un troisième conflit ouvert. Aux « alliés » donc, de faire le « sale boulot ». Pour Sarkozy et Cameron cette exigence est du « pain béni » : un moyen exceptionnel, pensent-ils, pour se refaire une santé politique face à leurs opinions publiques en jouant va-t-en-guerre, quel qu’en soit le gâchis!

carte_libye_0

Et en premier lieu celui de la reprise en main des révolutions populaires arabes par la puissance hégémonique états-unienne. Pour Washington, mais aussi pour Paris, Londres ou encore Berlin, ces soulèvements doivent rester dans le carcan de la souveraineté limitée des peuples face aux puissances occidentales. Ils ne doivent donc pas induire un changement de régime allant jusqu’à mettre en cause les diktats du capitalisme de la « concurrence libre et sans entraves ».

On sait comment commencer une guerre, on ne sait jamais comment elle prend fin. Les expériences catastrophiques et coûteuses en centaines milliers de victimes civiles des guerres des Balkans, d’Irak et d’Afghanistan montrent que la guerre n’est pas une solution pour la liberté des peuples.

Les insurgés libyens réclament la liberté et la démocratie et la prise en main de leurs affaires face à un régime ossifié où le clanisme clientéliste est devenu la règle de survie. A la différence des soulèvements populaires tunisien et égyptien, il ne s’agit pas d’une révolte sociale:  ce sont avant tout les deux millions de travailleurs immigrés égyptiens, tunisiens, tchadiens, indiens ou encore sri-lankais qui constituent les populations exploitées, souvent dans un quasi-esclavage – comme c’est d’ailleurs le cas dans les pays pétroliers du Golfe. Ces derniers sont en quelque sorte les otages de la guerre civile. L’exigence de démocratie des citoyens libyens doit aboutir et la condition en est l’abolition de la dictature. Une aventure militaire de puissances intéressées avant tout par le pétrole ne peut répondre à cette aspiration fondamentale de liberté.

  • Alors comment aider les Libyens?

Comment aider le peuple libyen à se libérer d’un dictateur qui pendant des décennies a été choyé par Washington, Londres et Paris comme repoussoir « idéal » dans la « guerre contre le terrorisme » puis comme « allié privilégié » dans cette même  prétendue guerre, mais toujours comme fournisseur de pétrole et acheteur d’armes sophistiquées? Une action diplomatique, multiforme, multilatérale, appuyée certes par la menace dissuasive de la force, n’aurait-elle pas pu venir à bout du despote de Tripoli? Pourquoi a-t-il fallu attendre la décision d’une action militaire pour décréter un embargo général sur la fourniture d’armes et une saisie des biens de la dictature et de ses vassaux?

Ne nous y trompons pas, Kadhafi aura beau jeu de se présenter comme « une victime de l’impérialisme » et, dans le même temps on aura frustré les peuples arabes de leur victoire sur le despotisme des féaux des puissances « occidentales ». Le désespoir n’engendrera-t-il pas, plus tragiquement que jamais, un replis sur la folie du fanatisme identitaire? (L’Humanité-18.03.2011.)

***Éditorial par Jean-Emmanuel Ducoin…du journal l’Humanité

Une nouvelle guerre ?…Une de plus ?

Comment venir en aide aux insurgés libyens en dépassant la simple indignation morale mais sans pour autant déclencher une énième guerre absurde et mortifère pour tous, à commencer par les peuples arabes eux-mêmes ? Face à ce questionnement cornélien que tout internationaliste et citoyen du monde portait en lui confusément depuis des jours et des jours, sans qu’aucune solution satisfaisante ne puisse être apportée véritablement par les acteurs du drame qui se joue en Libye, le Conseil de sécurité de l’ONU vient donc de répondre à sa manière en adoptant une résolution qui autorise le recours à la force contre l’armée de Mouammar Kadhafi. Des frappes aériennes. Que l’on qualifiera sans doute, dans les heures qui viennent, de « chirurgicales »

Malgré les propositions de « cessez le feu » déjà lancées par un Kadhafi que l’on imagine aux abois, sommes-nous officiellement en guerre ? Une de plus ? Bien que le « cadre » de l’intervention semble pour l’instant limité et qu’une issue diplomatique de dernière minute ne soit pas totalement exclue, une question nous hante néanmoins : le Conseil de Sécurité prend-il le risque d’un engrenage en s’inscrivant ainsi dans une logique guerrière aux conséquences hasardeuses ? En ce domaine, l’histoire contemporaine nous incite à la plus grande prudence… Tâchons de ne pas avoir la mémoire courte, car aujourd’hui seul le sort des Libyens doit nous importer, tout comme l’avenir d’une région en légitime révolte. Nous connaissons parfaitement bien les dangers potentiels et concrets des guerres, nous connaissons aussi par avance ce que signifierait une mise sous tutelle des révolutions arabes : ce serait un signe catastrophique donné à tous les peuples en voie d’émancipation…

Avec un réel sentiment de colère, nous regardions comme tous le sort tragique réservé par Kadhafi à sa population, et singulièrement aux insurgés, massacrés les uns après les autres, bastion après bastion. Nous savions que l’homme de Tripoli, enfoncé dans sa propre folie, était capable du pire pour se maintenir au pouvoir et en vie (politique), et qu’il utiliserait tous les moyens militaires encore à sa disposition pour renverser la révolution en cours jusqu’à faire saigner Benghazi, symbole des symboles.

Beaucoup de commentateurs, évoquant le précédent lointain mais toujours poignant de la guerre d’Espagne, disent aujourd’hui : « Il était temps. » En effet, depuis cette résolution votée à l’ONU, dont les principaux instigateurs furent la France et la Grande Bretagne, le flot discontinu de commentaires pour dire « enfin ! » semble ensevelir les éventuelles réserves que tout observateur quelque peu dialecticien se doit pourtant d’observer. Devrait-on se montrer dupes des tours de passe-passe diplomatiques qui ont émaillé le drame libyen depuis plusieurs jours ? Par exemple, pourquoi les Etats-Unis ont-ils finalement accepté de voter cette résolution, alors que, depuis le début, ils ont ouvertement maintenu deux fers au feu comme s’il s’agissait avant tout de protéger leurs intérêts et surtout pas de mettre en œuvre toutes les possibilités d’aides directes ou indirectes (les États arabes) envers la rébellion libyenne ? Pourquoi avoir laissé pourrir la situation ?

Ainsi, ceux qui bombardent en Afghanistan ou en Irak, voudraient cette fois « protéger » la Libye. Autrement dit, ceux qui n’ont pas levé le petit doigt quand Israël massacrait Gaza, ou, il y a quelques jours et quelques heures encore, quand on écrasait les insurgés au Bahreïn avec l’appui de troupes saoudiennes, veulent nous faire croire qu’ils se prennent tout à coup d’un amour immense pour les peuples arabes ! (L’Humanité-18.03.2011.)

***Sarkozy prêt à sortir ses bombes sur la Libye

 Paris et Londres envisagent de prendre la tête d’une « coalition européenne » qui procéderait à des « frappes aériennes ciblées » en Libye…

**************************************** 

 **Le colonialisme est de retour en Libye

Plusieurs pays, dont la France, ont lancé vendredi le compte à rebours d’une intervention militaire en Libye malgré l’annonce d’un cessez-le-feu par le régime de Mouammar Kadhafi. La France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et certains pays arabes ont adressé vendredi soir un ultimatum à Mouammar Kadhafi lui demandant de mettre fin immédiatement à ses attaques contre les civils….en réalité contre les rebelles et l’opposition armée….Pour Kedhafi, c’est le retour du colonialisme en Libye….Le ministre libyen des Affaires étrangères, Moussa Koussa, a déclaré que la Libye entendait se conformer à la résolution 1973 adoptée jeudi soir par le Conseil de sécurité des Nations unies. Ce texte, parrainé par la France, la Grande-Bretagne, le Liban et les Etats-Unis, autorise l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye et le recours à tous les moyens nécessaires, c’est-à-dire militaires, pour protéger les « populations civiles »..Magré les déclarations officielles libyennes, «  la France est prête à agir militairement, a dit vendredi le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé. «Nous sommes prêts pour des frappes contre la Libye, mais je ne peux pas vous donner de calendrier plus précis», a-t-il dit ….

************************ 

** Dernières heures…vendredi 18.03.2011….

*Le ministre libyen des Affaires étrangères Musa Kusa annonce dans une allocution télévisée que le pays est tenu d’accepter la résolution de l’Onu et stoppe immédiatement toute action militaire, proclamant un cessez-le-feu immédiat.

*A Tripoli, le vice-ministre libyen des Affaires étrangères Khalid Kaim a fait savoir que la Libye était prête à respecter un cessez-le-feu mais à certaines conditions. «Nous avons besoin d’un interlocuteur précis pour discuter de sa mise en œuvre», a-t-il dit. Il a ajouté que le gouvernement libyen allait «réagir positivement à la résolution de l’ONU et que prouvera cette volonté en garantissant la protection des civils.»

*La Libye a totalement fermé son espace aérien
La Libye a totalement fermé son espace aérien, annonce vendredi Eurocontrol, au lendemain de l’adoption d’une résolution de l’Onu autorisant l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne.  L’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne dit en avoir été informée par les autorités maltaises, selon lesquelles Tripoli a fait savoir qu’aucun trafic ne serait autorisé jusqu’à nouvel ordre dans son espace aérien.

*«Nous sommes prêts pour des frappes contre la Libye», selon Alain Juppé
«Je ne peux pas vous donner de calendrier plus précis», a déclaré le ministre des Affaires étrangères. «Nous devons analyser les conditions d’un cessez-le-feu qui doit s’appliquer à toute la Libye», a-t-il ajouté. «Nous en discuterons samedi lors du sommet tripartite» UE-Ligue arabe-Union africaine qui se déroulera samedi à Paris, a-t-il expliqué à l’issue d’une rencontre avec des responsables politiques qui s’est déroulée sous la direction du Premier ministre François Fillon. Par ailleurs, le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a indiqué qu’un débat sur l’engagement des forces françaises en Libye aurait lieu mardi au Parlement. «En vertu de l’article 35, le Premier ministre a annoncé que le gouvernement ferait une déclaration à 15h à l’Assemblée nationale et à 17h au Sénat», a-t-il précisé à l’issue de la rencontre avec François Fillon.

 *La Norvège va participer à l’opération militaire
La Norvège est prête à participer à une opération militaire en Libye, annonce la ministre de la Défense, citée vendredi par le quotidien Verdens Gang. «Nous allons contribuer à cette opération. Mais il est trop tôt pour dire exactement de quelle façon. Envoyer des moyens aériens serait naturel», a déclaré Grete Faremo.

*La Turquie demande un cessez-le-feu immédiat en Libye et s’oppose à une intervention étrangère, ont fait savoir les services du Premier ministre turc.

*Le Qatar participera bien à l’instauration d’une zone d’exclusion
Comme attendu, le Qatar  annoncé vendredi qu’il participerait aux opérations internationales visant à protéger les civils en Libye dans le cadre de la résolution de l’ONU, rapporte l’agence de presse d’Etat qatarie QNA.
Nicolas Sarkozy reçoit l’émir du Qatar pour discuter de la résolution de l’ONU
Nicolas Sarkozy a reçu l’émir du Qatar, Cheikh Bin Khalifa al Thani, pour évoquer la mise en oeuvre de la résolution de l’ONU autorisant des opérations militaires en Libye, annonce l’Elysée. Le président français s’est par ailleurs entretenu par téléphone avec le Premier ministre britannique David Cameron et le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

L’Allemagne a peur pour les victimes civiles en Libye
L’Allemagne s’est abstenue sur la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’Onu par crainte de victimes civiles en Libye, comme en Irak et en Afghanistan, a expliqué son chef de la diplomatie. Le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a répété devant les députés du Bundestag la détermination du gouvernement à ce qu’aucun soldat allemand ne participe à une intervention militaire en Libye et continue à privilégier les sanctions contre Mouammar Kadhafi. Guido Westerwelle a cherché dans le même temps à apaiser ses alliés comme la France, affirmant qu’il «comprenait et respectait (ses) partenaires du Conseil de sécurité, de l’Union européenne et de la Ligue arabe qui, après avoir soupesé tous les arguments, sont arrivés à une conclusion différente». L’Allemagne pourrait cependant contribuer indirectement à l’opération en Libye en envoyant davantage de pilotes d’avions de reconnaissance en Afghanistan, ce qui libérerait des équipages américains pouvant être à leur tour affectés à des missions en Libye.

*L’Egypte livrerait des armes aux insurgés libyens
L’Egypte a commencé à livrer des armes à la rébellion libyenne avec l’aval de Washington, écrit le
Wall Street Journal. Les livraisons, qui ont débuté il y a quelques jours à la frontière, concernent des armes de petit calibre, principalement des fusils d’assaut et des munitions, dit le journal qui cite des sources américaines et libyennes. Un responsable américain a reconnu que Washington «était au courant» des livraisons, ajoute le Wall Street Journal. Un porte-parole du Conseil national libyen a également admis que des cargaisons d’armes étaient arrivées aux mains des rebelles mais a refusé d’en préciser l’origine, dit le journal. «Les Américains ont donnné le feu vert aux Egyptiens», a déclaré Hani Souflakis, un homme d’affaires libyen établi au Caire lié à la rébellion et au gouvernement égyptien. «Les Américains ne veulent pas être impliqués directement, mais les Egyptiens ne feraient rien sans leur feu vert», a-t-il ajouté.

*La Tunisie ne prendra part à aucune intervention militaire en Libye, annonce un porte-parole du gouvernement, cité par la BBC

L’Italie est prête à participer «activement» à l’opération militaire contre la Libye
L’Italie est prête à participer «activement» à toute opération militaire contre la Libye et propose que Naples serve de centre de coordination, a annoncé le ministre de la Défense, Ignazio La Russa. «Plusieurs nations alliées, en particulier la Grande-Bretagne, la France, les Etats-Unis mais aussi certains pays arabes coopèrent déjà pour former cette coalition des volontés, à laquelle nous nous joindrons sans aucune réserve», a dit le ministre lors d’une audition au Sénat. L’Italie, a-t-il ajouté, à les capacités de neutraliser les moyens de surveillance radar de la Libye. Quant à Naples, où siège l’un des principaux centres de commandement de l’Otan, le ministre estime qu’il pourrait servir de centre de coordination pour toute opération aéronavale. La ville abrite le quartier général du Commandement des forces interarmées de l’Otan, qui supervise toute la zone méditerranéenne. L’Italie dispose en outre de sept bases aériennes potentiellement utilisables, dont la base d’Aviano.

*************************** 

**Des centaines de personnes et  insurgés arrivent à Benghazi, fuyant Ajdabiah, selon un journaliste de l’AFP. Au même moment, les forces de Kadhafi coupent la route entre Ajdabiah et Benghazi, bloquant la retraite des insurgés.

 Les combats font rage entre les insurgés libyens et les forces fidèles à Kadhafi dans la ville de Brega, le 13 mars 2011.

**Deux grandes tribus se rallient à Kadhafi
Deux grandes tribus de Benghazi, deuxième ville libyenne et bastion de l’insurrection, ont annoncé mercredi à la télévision publique leur ralliement au colonel Mouammar Kadhafi. Selon la chaîne nationale par satellite, il s’agit des Tarhouna et des Ouarfalla, originaires de la capitale de la Cyrénaïque. Après des semaines d’un soulèvement parti de l’Est, les forces gouvernementales repoussent les rebelles et marchent aujourd’hui sur Benghazi la rétive.
 

**L’armée libyenne avance vers Benghazi, deuxième ville de Libye, aux mains des insurgés depuis le 17 février. Après l’annonce de la prise d’Ajdabiya mardi, l’armée a annoncé une opération imminente contre la ville, siège du Conseil national de transition (CNT). «Dans 48 heures, tout sera fini. Nos forces sont presque à Benghazi», a affirmé mercredi Seif al-Islam dans un entretien accordé à Euronews. Quelle que soit la décision de la communauté internationale contre le régime libyen, «ce sera trop tard», ajoute-t-il. Mercredi, en début de matinée, le calme régnait dans la ville de l’est libyen. Signe de l’avancée militaire des forces loyalistes, des centaines de civils et d’insurgés fuyant Ajdabiya ont afflué dans le sud de la ville à bord de voitures, camions et pick-up.

 **Explosions autour de l’aéroport de Benghazi
Des coups de feu et des explosions ont été entendus jeudi (17.03.2011.) autour de l’aéroport de Benghazi, capitale de l’insurrection libyenne, rapporte la télévision officielle libyenne sans plus de détails.

**Berlin ne veut pas être entraîné dans une «guerre civile» en Libye
L’Allemagne a refusé mercredi de soutenir le projet de zone d’exclusion aérienne contre l’aviation libyenne défendu par la France, refusant d’être entraînée «dans une guerre en Libye». «Nous ne voulons et ne pouvons pas devenir partie prenante à une guerre civile en Afrique du Nord», a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, devant le Bundestag (chambre basse du Parlement).

************************

** Voici la résolution adoptée par le Conseil de sécurité ce 17 mars 2011 à propos de la situation en Libye.

*Ce qu’autorise l’ONU

24956

Voici la résolution adoptée par le Conseil de sécurité ce 17 mars 2011 à propos de la situation en Libye. Quelques points à noter.

·         Ce texte s’inscrit dans le cadre du chapitre 7 de la Charte qui définit les conditions dans lesquelles l’ONU peut autoriser le recours à la force armée. Rien à voir avec l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis, qui agissaient en dehors du cadre de l’ONU.

·         La résolution vise les condamnations par la Ligue arabe, l’Union africaine et le secrétaire général de l’Organisation de la Conférence islamique, des violations graves des droits de l’homme (C’est le cadre civil courant) et du droit humanitaire international (C’est un conflit armé interne). L’accusation de l’interventionnisme occidental s’en trouve très affaiblie.

·         Le texte permet d’aller très loin, car tous les moyens militaires pertinents peuvent être utilisés pour « protéger les civils et les zones peuplées par des civils ».

·         Les bateaux et avions se rendant en Libye pourront être inspectés pour vérifier la présence d’armes, ce qui au passage rappelle qu’un Etat ne peut de lui-même procéder à ce type de contrôle.

·         Cette résolution est un précédent, qui aurait été impensable sans le contexte des révolutions arabes, et les principes posés  ont vocation à s’appliquer à des situations similaires.

Le Conseil de sécurité,

Exprimant une grave inquiétude sur la situation qui se détériore, l’escalade de la violence et le nombre de victimes civiles,

Rappelant la responsabilité des autorités libyennes de protéger la population libyenne,

Considérant que les attaques systématiques qui ont lieu en Libye contre la population civile peuvent être assimilées à des crimes contre l’humanité,

Exprimant sa détermination à assurer la protection des civils et des zones peuplées par des civils et l’acheminement rapide et sans encombres d’une assistance humanitaire,

Rappelant la condamnation par la Ligue arabe, l’Union africaine et le secrétaire général de l’Organisation de la Conférence islamique des violations graves des droits de l’homme et du droit humanitaire international qui ont été commis en Libye,

Déplorant l’utilisation systématique de mercenaires par les autorités libyennes,

Agissant en vertu du chapitre 7 de la charte des Nations unies

Demande l’établissement immédiat d’un cessez-le-feu et l’arrêt complet des violences et de toutes les attaques contre des civils,

Demande que les autorités libyennes se conforment à leurs obligations en vertu du droit international, y compris le droit humanitaire international,

Protection des civils

Autorise les Etats membres (..) à prendre toutes les mesures nécessaires (..) pour protéger les civils et les zones peuplées par des civils sous la menace d’attaques y compris Benghazi, tout en excluant une force étrangères d’occupation sous quelque forme que ce soit dans n’importe quelle partie du territoire libyen,

Zone d’exclusion aérienne

Décide d’établir une interdiction de tous les vols dans l’espace aérien de la Libye de manière à protéger les civils,

Décide que cette interdiction (..) ne concerne pas les vols dont l’unique objectif est humanitaire,

Autorise les Etats membres (..) a prendre toutes les mesures nécessaires pour faire respecter l’interdiction des vols,

Respect de l’embargo sur les armes

Décide, (..) pour assurer la stricte application de l’embargo sur les armes, d’inspecter sur leur territoire, y compris les ports et les aéroports ou en haute mer, les bateaux et les avions se rendant ou provenant de Libye,

Déplore l’utilisation systématique de mercenaires en Libye et demande à tous les Etats membres de se conformer strictement à leurs obligations (..) pour empêcher la fourniture de mercenaires armés à la Libye,

Gel des avoirs

Décide que le gel des avoirs (..) concernera tous les fonds, les avoirs financiers et les ressources économiques (..) qui sont propriété ou contrôlés directement ou indirectement par les autorités libyennes,

Affirme sa détermination à s’assurer que les fonds gelés (..) seront dès que possible rendus accessibles pour le bénéfice du peuple libyen,

Panel d’experts

Demande au secrétaire général de créer pour une période initiale d’un an (..) un groupe allant jusqu’à huit experts (..) qui auront pour tâche:

- de regrouper, d’examiner et d’analyser les informations des Etats, des entités de l’ONU et des organisations régionales et d’autres parties intéressées concernant la mise en œuvre des mesures décidées par la résolution, en particulier les incidents de non-respect,

- de fournir au Conseil un rapport intérimaire sur son travail pas plus de 90 jours après la nomination du Panel et un rapport final au Conseil pas plus de 30 jours avant la fin de son mandat avec ses découvertes et ses recommandations,

Réaffirme son intention de surveiller constamment les actions des autorités libyennes et souligne sa disposition à réviser à tout moment les mesures imposées par cette résolution et la résolution 1970, y compris en renforçant, suspendant ou mettant fin aux mesures le cas échéant, en fonction du respect par les autorités libyennes de cette résolution et de la résolution 1970.

(source: 20Minutes-18.03.2011.) 

***Commentaires d’internautes de 20Minutes :

*Qui a écrit ceci?
Et les frappes aériennes ? Seul le Conseil de Sécurité peut décider. La France ou l’OTAN n’ont aucun droit, aucun. Et politiquement comment parler d’une opération occidentale ? Un nouvel Irak ? L’Afghanistan ne suffit pas ?
La France, l’un des meilleurs soutiens de Kadhafi, se déchaîne en parole pour faire oublier son aveuglement et son implication dans la répression, tout en lorgnant avec cupidité sur le contrôle du pétrole. On croit rêver. A ce stade il n’y a plus d’Etat, mais seulement un clan en perdition qui tente des coups…

* Laissez les termes dans leur contexte.

Le clan, c’est Sarko, ses trois conseillers et BHL, qui annonçaient des frappes aériennes sur un territoire étranger, sans que le ministre des affaires étrangères soit avisé.

* Fran a bien résumé

Les US qui agressent l’Irak et envahissent ce pays, c’est de l’impérialisme et une violation grave du droit international…

La France qui voudrait envoyer son armée bombarder un pays tiers, c’est de l’impérialisme.

La France qui agit pour un vote du Conseil de sécurité, et prépare, dans le cadre strict de ce mandat, une coalition militaire, pour faire respecter le droit international humanitaire, qui s’applique aussi aux conflits armés non internationaux, c’est parfaitement dans les clous.
Petite précision.

Hier, il y a encore eu un massacre du à l’impéritie US. Bombardement à partir d’un drone d’une assemblée dans un village du Pakistan. Prétexte US : nous avions de bonnes infos pour savoir qu’il y avait des talibans. Il s’agissait d’une réunion que là bas tout le monde connaissait, entre des chefs des villages et des représentants talibans, pour régler un certains nombre de différents. Résultat des courses : 38 morts, dont au moins la moitié sont des pakistanais, chefs de village, des sages.

Si la France, ou la Norvège, qui vont participer à la coalition militaire commettaient de même faits, les responsables pourraient être traduits devant la CPI , car ces grands pays, respectueux du droit, on ratifié ce traité qui revient à dire : faire la guerre sans les crimes de guerre.

Mais les US veulent faire des crimes de guerre, chaque fois que ça leur semble bon. C’est pour cela qu’ils ne ratifient pas le traité. Des bandits.

* Espérons que nos bombardements ne tueront pas des enfants, car les sauveurs seront des meurtriers. Et ceux qui les auront envoyé seront complices. Ainsi que ceux qui soutiennent l’intervention. Il faut savoir s’appliquer la même logique…

* Avec patience, je vous réponds « tout faux », et vous le savez bien. Tout acte de guerre n’est pas un crime de guerre.
J’ai l’impression qu’il reste de graves intoxications mentales au « droit d’ingérence », sauf que ce droit n’en a jamais été un, mais seulement une théorie funeste de Koukouch. De l’intox pure et simple. La souveraineté des Etats est la base perpétuelle de la vie internationale.
Mais, dites moi, vous auriez applaudi à des bombardements soviétiques en Algérie quand la France y envoyait ses soldats pour lutter contre les Algériens, qui revendiquaient le principe de la souveraineté des peuples?

* Ha beh oui hein, et tuer des civils en Libye avec des frappes à la con, ce sera un crime de guerre mon pote.Mais du moment qu’on aura permis le changement de chef, on dormira bien.
Quelle vaste hypocrisie…

************************ 

**Medvedev met en garde contre les risques d’une intervention militaire terrestre
Le président russe a mis en garde contre les risques d’une intervention militaire terrestre étrangère en Libye, tout en soulignant les réserves de Moscou à l’égard d’une zone d’exclusion aérienne. Dmitri Medvedev, dont le pays détient le droit de veto au Conseil de sécurité de l’Onu, a tenu ces propos peu après la mise en circulation au sein des Quinze d’un projet de résolution sur l’instauration d’une zone d’exclusion dans le ciel libyen. «Le projet de résolution propose d’autoriser des opérations terrestres», a-t-il dit. «Mais vous comprenez comme moi ce que veut dire des opérations au sol – cela signifie vraisembablement le début d’une guerre, non pas d’une guerre civile, mais d’une guerre impliquant un contingent international». ..Au sujet d’une zone d’exclusion aérienne mais Dmitri Medvedev a rappelé que son pays avait des réserves sur la façon dont elle pourrait fonctionner. «Quels pays endosseraient la responsabilité de base de cette zone, quelles forces précises et quels moyens seront utilisés pour assurer la sécurité dans cette zone?», s’est interrogé le président russe lors d’une conférence de presse commune avec son hôte, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

** Médecins sans frontières retire ses équipes de l’Est libyen
L’organisation se retire ses équipes en raison des violents combats entre insurgés et forces gouvernementales. Les volontaires ont quitté la ville de Benghazi, capitale de la Cyrénaïque et fief des rebelles, et gagné l’Egypte voisine

**Le fils de Kadhafi demande à Sarkozy de rendre l’argent que la Libye lui a donné pour sa campagne
Quelques jours après que son père eut indiqué qu’il allait révéler un «grave secret» concernant Nicolas Sarkozy, SaÏf Al-Islam Kadhafi révèle dans une interview à Euronews que la Libye aurait donné de l’argent au Président français pour sa campagne électorale et lui demande de le rembourser. Et d’annoncer que des documents prouvant ces allégations vont être révélés dans les prochains jours. Cette déclaration survient peu après la reconnaissance par Paris du Conseil national de transition libyen.

**La ville d’Ajdabiah est sous le «contrôle total» des forces fidèles à Mouammar Kadhafi, ont rapporté la télévision libyenne et des témoins. Les rebelles «n’ont plus d’espoir, désormais c’est une cause perdue pour eux», a-t-il assuré dans un entretien à Il Giornale. Pour les insurgés, il n’y a que «deux possibilités: se rendre ou fuir», a poursuivi le dirigeant libyen, en affirmant que «ces terroristes utilisent les civils comme boucliers humains y compris les femmes ».  Le leader libyen a également déclaré qu’il s’est senti «choqué et trahi» par ses anciens amis européens, qu’il menace de mesures de rétorsion…A l’autre bout du pays, près de la frontière tunisienne, les kadhafistes ont repris lundi Zouara, une des dernières localités que les rebelles tenaient dans l’ouest du pays. Depuis une semaine, les fidèles du leader libyen ont gagné 160km sur les insurgés. Les troupes gouvernementales appliquent la même tactique pour reprendre les villes tenues par les rebelles..

*************************

**Les gesticulatione de Paris

Dés révoltes abusivement qualifiées de «révolutions» ont chassé du pouvoir des dictateurs arabes vieillissants et ouvert une ère de changements politiques dont l’issue demeure encore incertaine.

L’Occident, toujours attentif à ses intérêts économiques et stratégiques, au détriment des principes démocratiques qu’il professe pourtant à satiété, a été dérangé dans le confort que lui procuraient les dictatures qu’il a entretenues et souvent nourries dans cette région du monde si proche géographiquement, si lointaine affectivement, et combien importante pour sa sécurité et sa prospérité. Il convient de s’interroger sur l’importance des «révolutions» arabes en cours ou potentielles. S’agit-il d’un phénomène qui va prendre l’ampleur d’un tsunami et balayer totalement l’ordre ancien, comme certains ont voulu l’accréditer, ou bien s’agit-il d’événements localisés aux conséquences plus ou moins importantes? Pour le moment et sans préjuger de l’avenir qui peut réserver bien des surprises, on se situe encore dans le deuxième cas de figure, y compris en Tunisie et en Egypte où les dictateurs sont partis sans emporter avec eux le système qu’ils ont mis en place ou consolidé. On notera que les hommes qui sont encore aux commandes appartiennent au passé et ne sont pas porteurs des principes démocratiques auxquels aspirent les peuples.

L’Occident est sorti de sa quiétude
Ces deux pays sont au début d’un processus qui sera long et hasardeux et pourrait déboucher sur un nouveau régime autoritaire. Ceci n’est pas une vague probabilité, c’est une possibilité. Et ceci est valable pour tout changement brutal. L’issue ne peut pas être forcément démocratique. Le hasard étant un grand architecte de l’Histoire, plusieurs éléments contingents peuvent dévier la trajectoire de la «révolution» vers des directions non souhaitées. Patience, la poussière de l’avenue Bourguiba et de la place Tahrir n’est pas encore tombée.
En réaction aux événements en question, l’Occident est sorti de sa quiétude pour s’atteler aussitôt à réexaminer sa politique étrangère en direction de cette région du monde. Indépendamment de la rhétorique, destinée à crédibiliser son attachement à la démocratie, il n’a pas encore pris de décision sur l’attitude à adopter vis-à-vis des «révolutions» arabes car il est encore prématuré de mesurer leurs conséquences sur ses intérêts. A défaut de les étouffer, il pourrait les accompagner pour les orienter en vue de les domestiquer. Tout dépendra de la vigueur et de la vigilance des forces porteuses des «révolutions» en cours. De leur résistance aux démons de la division, aussi. Elles sont encore mal identifiées et leur degré d’imprégnation du tissu social est mal connu. Un pays veut néanmoins brûler les étapes. Réveillé brutalement par la «Révolution de jasmin», qui a pourtant eu lieu dans ce qu’il considère comme son arrière-cour, sa diplomatie n’avait pas encore digéré son humiliation tunisienne, qu’elle est de nouveau ébranlée par la «révolution» égyptienne. Ce véritable traumatisme diplomatique s’est traduit par une agitation surprenante autour de la Libye. Une agitation qui cadre bien avec «l’homme pressé» qu’est le président Sarkozy. Il ne marche pas. Il court. Parfois, on a peine à le suivre. Il court comme quelqu’un qui a peur de rater le train. Se rend-il compte seulement qu’il court parallèlement à la voie ferrée…? La diplomatie française donne la nette impression de naviguer à vue. A peine Michèle Alliot-Marie poussée vers la sortie, comme victime expiatoire de fautes diplomatiques dont la responsabilité ne se situe pas forcément ou uniquement au Quai d’Orsay, et Alain Juppé appelé pour, dit-on, redresser une diplomatie atone, voilà que Bernard Henry Levy, BHL «pour les intimes», est choisi comme «conseiller» en politique étrangère pour les affaires libyennes. Un véritable sabordage du tout nouveau ministre des Affaires étrangères qui avale sa première et certainement pas la dernière, grande couleuvre. Ceux qui connaissent BHL, le philosophe excité, savent qu’il n’a aucune qualité professionnelle, politique et encore moins morale pour s’ériger en défenseur, mieux en protecteur, d’un quelconque pays arabe. Ne craignant pas l’imposture, il va jusqu’à s’ériger en stratège militaire. Intervenant sur TF1 à partir de Benghazi, il désigne les cibles aux avions de l’Otan, rassure les insurgés contre une attaque terrestre massive des troupes d’El Gueddafi car, selon lui, ce dernier n’a plus d’armée, mais une simple garde prétorienne composée de mercenaires. BHL aura sur la conscience les morts libyens autant qu’El Gueddafi.Au plan international, la France fait équipe avec la Grande-Bretagne pour prendre le leadership d’une action armée contre la Libye, plus exactement l’imposition d’une No-Fly Zone ou Zone d’exclusion aérienne.

L’histoire ne se répète pas
En fait, des «frappes ciblées» contre des objectifs militaires. C’est la première tentative d’action commune depuis que Paris et Londres ont signé les nouveaux accords de coopération militaire à la fin de l’année dernière (Cf. «Défense: rapprochement spectaculaire entre la France et la Grande-Bretagne», in L’Expression du dimanche 07 novembre 2010).
Cet essai risque fort de ne pas être concluant car ces deux pays n’ont pas les moyens de réaliser leurs souhaits. L’Allemagne, qui, d’ailleurs regarde plutôt vers l’Est («drang nach osten» ou «poussée vers l’Est), refuse de les suivre, une façon de faire payer à la France, son allié traditionnel dans l’Union européenne, son accointance avec la Grande-Bretagne, qui, conjuguée avec son retour dans les structures de l’Otan, laisse au moins supposer l’existence d’autres ambitions pour Paris. Des ambitions faisant fi d’acquis qui ont valu des moments de gloire à la diplomatie française dont la position sur l’Irak, brillamment défendue par De Villepin, alors ministre des Affaires étrangères de Jacques Chirac, est restée dans toutes les mémoires. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de la Seine. La politique étrangère de la France a été vidée de sa spécificité qui faisait son attractivité pour beaucoup de peuples; elle a en fait perdu son «âme» en grande partie en raison de la liquidation de sa politique arabe. Si l’Allemagne regarde avec constance dans une direction depuis le XIIIe siècle, la France n’arrive plus à fixer son regard.Cette dernière ne doit pas s’étonner de voir la rive Sud de la Méditerranée devenir peu à peu lointaine et indéchiffrable; le projet d’Union pour la Méditerranée est en train de récolter ce qui a été semé. Les gesticulations de la France autour de la Libye n’auront pas plus de succès. Même avec l’aide de la Grande-Bretagne. Ces deux pays ont battu honteusement en retraite en 1956, lors de la calamiteuse expédition de Suez. Sont-ils tentés de rééditer leur mésaventure sur les côtes libyennes? Si l’Histoire ne se répète pas, elle bégaye parfois. Ces deux pays devraient méditer le lourd héritage qu’ils ont dans les pays maghrébins. Les peuples de cette région n’ont pas la mémoire courte. (L’Expression-17.03.2011.)

Hocine MEGHLAOUI (*) ancien ambassadeur

***************** 

**L’Algérie contre une intervention étrangère en Libye

image

Le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci a indiqué vendredi que l’Algérie est « contre une intervention étrangère » en Libye, qui nourrirait le terrorisme, mais qu’une « médiation » entre le régime du colonel Kadhafi et l’opposition armée était « souhaitable ». « Nous sommes inquiets parce qu’il y a une opposition armée entre une partie de la population et une autre, et parce que l’usage des armes est devenu incontrôlable », a déclaré le ministre dans un entretien au quotidien français Le Monde. « Nous sommes contre une intervention étrangère, mais nous ne sommes pas seuls et je peux comprendre que les messages de la communauté internationale deviennent de plus en plus fermes. Si la situation devait durer, on sait très bien qu’à un moment ou à un autre le Conseil de sécurité (de l’ONU) prendrait des décisions. Laissons lui l’appréciation de la situation, mais espérons qu’il n’y aura pas d’intervention », a ajouté Mourad Medelci. « Nous sommes en présence de deux camps, comme en Côte d’Ivoire. Le climat est peut-être favorable pour tenter une médiation. Je ne sais pas si elle est possible mais elle est souhaitable. Vous connaissez les résultats de précédentes interventions étrangères, n’est-ce pas? Nous ne pouvons pas nourrir le terrorisme », a-t-il souligné. Le ministre a aussi estimé que la situation de son pays était très différente de celle de la Tunisie ou de l’Egypte. « L’Algérie est un pays pluriel, aucun parti n’est capable de faire adopter une loi tout seul. Cela fait quand même une grosse différence. Ensuite, l’Algérie a déjà fait sa mutation en 1988 mais cette révolution a été masquée par le fait qu’ensuite nous avons vécu dix ans de tragédie nationale », a-t-il expliqué….(Echorouk-11.03.2011.)***L’instauration d’une zone d’exclusion aérienne en Libye est du ressort du Conseil de sécurité, estime le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, lors de la réunion du Conseil ministériel de la Ligue arabe…Mourad Medelci a souligné lors de la réunion extraordinaire du Conseil ministériel de la Ligue, que cette mesure «ne peut et ne saurait être prise en dehors du cadre du Conseil de sécurité et conformément aux mécanismes et mesures de la Charte des Nations unies». Le Conseil de sécurité, a-t-il rappelé, avait affirmé dans sa résolution 1970 du 26 février 2011, qu’il «mesurait sa responsabilité principale en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales».Dans une interview publiée dans le quotidien français « Le Monde », le chef de la diplomatie algérienne a souligné que l’Algérie s’opposait en outre à toute intervention étrangère mais qu’elle n’avait pas évidemment la décision dans ce domaine. «Nous sommes contre l’ingérence étrangère mais nous ne sommes pas seuls et je peux comprendre que les messages de la communauté internationale deviennent de plus en plus fermes», a-t-il dit. «Si la situation devait durer, on sait très bien qu’à un moment ou à un autre, le Conseil de sécurité prendrait des décisions», a-t-il poursuivi, suggérant de laisser au Conseil «l’appréciation de la situation».Outre l’Algérie, la Syrie avait, elle aussi, exprimé des réserves concernant la zone d’exclusion aérienne. Damas craint qu’une décision en faveur d’une telle zone en Libye n’ouvre la voie à une intervention militaire étrangère. Pour la Ligue arabe qui a appelé, hier, samedi, le Conseil de sécurité de l’ONU à autoriser la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne en Libye, le régime de Mouammar Kadhafi avait «perdu sa légitimité» du fait des «violations dangereuses» commises contre son peuple. Réunis au Caire, les ministres des Affaires étrangères et représentants des membres de la Ligue arabe ont également jugé nécessaire de coopérer avec le Conseil national de transition (CNT) créé par l’opposition libyenne, et d’assurer la protection du peuple libyen. Les ministres arabes ont «décidé de coopérer et de communiquer avec le Conseil national de transition libyen et d’assurer un soutien immédiat et continu au peuple libyen face aux dangereuses violations et aux crimes des autorités libyennes, lui faisant perdre leur légitimité». Ils ont appelé «le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités face à la détérioration de la situation en Libye et à prendre les mesures nécessaires pour l’instauration immédiate d’une zone d’exclusion aérienne visant le trafic aérien militaire libyen», dans un communiqué au terme de leur rencontre. Pour le chef de la Ligue arabe, Amr Moussa, cette «coopération» équivaut à une reconnaissance du CNT. Juste avant cette réunion de crise, le CNT avait demandé à la Ligue de le reconnaître en tant que représentant de la Libye et de donner son accord à une zone d’exclusion aérienne. Dans une interview à l’hebdomadaire allemand ‘Der Spiegel’, Amr Moussa avait plaidé pour une telle mesure et souhaité que la Ligue «joue un rôle» dans la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne. (Echorouk-13.03.2011.)

 

 ************************* 

*Les Algériens ne sont pas visés en Libye 

L’ambassadeur d’Algérie en Libye, Abdelhamid Bouzaher, a démenti les informations selon lesquelles des ressortissants algériens établis en Libye auraient été agressés suite à la compagne médiatique menée contre l’Algérie.Abdelhamid Bouzaher a expliqué que les cas d’agression sur des ressortissants algériens dans ce pays ont eu lieu à cause de la détérioration de la situation sécuritaire en Libye d’une manière générale et non pas parce qu’ils sont des algériens. « Des libyens et des étrangers ont été agressés au même titre que les algérien », a-t-il expliqué. L’ambassadeur d’Algérie en Libye dément ainsi ce qu’ont indiqué des ressortissants algériens, qui ont appelé Echorouk, à propos de plusieurs cas d’agression sur des ressortissants algériens installés en Libye. Selon Abdelhamid Bouzaher, nos ressortissants n’ont pas  été à proprement dit « agressés » physiquement, mais ont été délestés de leurs argent et de leurs portables par des inconnus armés.Sur un autre plan, notre interlocuteur a précisé que les algériens qui rentreront au pays ce lundi viennent en majorité de la ville de Misrata dirigée par le Conseil national de transition (CNT). Ces ressortissants algériens ont obtenu des autorisations de sortie de la part Du CNT. « En plus de cela, des facilitations leur ont été accordées dans leurs déplacements », a souligné l’ambassadeur. Abordant la position de notre pays sur ce qui se passe en Libye, Abdelhamid Bouzaher a déclaré : « l’Algérie soutient tous les peuples dans leurs causes et notre position en la matière est claire », a-t-il souligné. « Pis, nous n’avons pas besoin de démentir les campagnes menées contre notre pays et notre peuple », a-t-il ajoutéS’agissant des rumeurs selon lesquelles des algériens seraient bloqués en Libye à cause d’un conflit les opposant à une compagnie pétrolière turque pour laquelle ils travaillent et qui détiendrait leurs passeports, l’ambassadeur a nié cette information. « Aucun ressortissant algérien n’est bloqué en Libye à cause d’un problème de passeport. En outre, le ministère algérien des affaires étrangères a facilité  à nos ressortissants les déplacements et leurs a accordé des documents qui leur permettent de rentrer au pays », a-t-il conclu. (Echorouk-13.03.2011.)

************************ 

**Les spécialistes redoutent qu’il tombe aux mains de terroristesArsenal de la Libye : le cauchemar du Pentagone et de l’Algérie

Les craintes émises récemment par les gouvernements algérien et américain de voir les groupes terroristes issus de divers horizons mettre à profit le chaos libyen pour se ravitailler en armes ne paraissent pas exagérées du tout. Des experts en sécurité soutiennent l’idée, en tout cas, que le soulèvement libyen peut même constituer sur le long terme une menace pour toute la région. Aujourd’hui la situation est d’autant plus préoccupante que les arsenaux de l’Est libyen qui regorgent de tout type d’armement sont, soutient-on, peu ou mal gardés, et que la rébellion n’apparaît pas en mesure de les prendre en charge.
A ce propos, un article assez bien documenté consacré vendredi par le New York Times à l’arsenal du Colonel El Gueddafi alerte sur le fait que «les armes pillées dans les stocks gouvernementaux pourraient être largement diffusées, y compris des missiles à tête chercheuse thermique susceptibles d’abattre des avions de ligne». Et le type de missiles qui aujourd’hui empêchent tant les responsables du Pentagone de dormir ne sont rien d’autres que les fameux SA-7 (les frère jumeaux du Stinger) que le colonel El Gueddafi a acquis par dizaines ces 30 dernières années et que ses opposants exhibent aujourd’hui fièrement devant les caméras de télévision.
D’après le quotidien américain, les analystes craignent tout particulièrement que des missiles à tête chercheuse thermique, les Manpads (systèmes antiaériens portables) tombent entre de mauvaises mains. Une telle éventualité pourrait d’ailleurs contraindre les avions civils à ne plus survoler l’Afrique du Nord de crainte de subir le même sort que celui du Boeing 737 d’Angolan Airways en 1983 ou celui encore du vol d’Air Rodhesia en 1979. Ces deux appareils avaient été abattus par des SA-7. «Le risque de voir ces engins atterrir chez des terroristes et des insurgés hors de Libye est réel», prévient Matthew Schroeder, directeur du projet de contrôle des ventes d’armes de la Federation of American Scientists de Washington. Et d’ajouter que «la priorité des services secrets américains et étrangers devrait être de les récupérer».
L’auteur de l’article du New York Times, C. J. Chivers, précise toutefois que les révolutionnaires, qui cherchent le soutien et la sympathie de la communauté internationale ne constituent pas la menace principale. L’inquiétude vient, selon lui, du fait que ces missiles se revendent pour plusieurs milliers de dollars sur le marché parallèle et que des opportunistes vont donc les proposer à des tiers. Le New York Times fait, par ailleurs, remarquer que les armes qui circulent aujourd’hui en Libye confirment qu’en dépit des sanctions internationales, Tripoli s’est équipée auprès de multiples fournisseurs de l’ancien bloc de l’Est.
Peter Danssaert, chercheur à l’International Peace Information Service en Belgique, spécialisé dans la prolifération en Europe de l’Est et en Afrique, va aussi dans le même sens que l’analyse développée par le directeur du projet de contrôle des ventes d’armes de la Federation of American Scientists de Washington. Il s’est dit même persuadé que maintenant que les armes ne sont plus sous la garde de l’Etat, peu seront récupérées. Même son de cloche du côté du Peace Research Institut d’Oslo. Nic Marsh qui étudie le marché des armes légères au sein de cette institution pense lui aussi que ces équipements pourraient parvenir aux rebelles tchadiens et soudanais ou, pis encore, aux terroristes algériens. De nombreux spécialistes de la sécurité soutiennent également l’idée que la situation risque d’être beaucoup plus grave «si la bataille libyenne se transforme en une longue guerre». Pourquoi ? Dans ce cas de figure, les deux camps pourraient même importer d’autres armes pour continuer le combat. Des  armes qui, comme à chaque fin de conflit, seront revendues à l’unité sur les marchés noirs. Des soucis de cette nature étaient, rappelle-t-on, apparus après le retrait soviétique d’Afghanistan. Washington avait dépensé des fortunes pour récupérer les SAM-7 livrés à la guérilla et les Stingers gracieusement offerts aux islamistes par la CIA.Des situations où des civils s’emparent d’arsenaux militaires ont été également très nombreuses ces dernières années. Ce fut le cas, par exemple, de l’Ouganda en 1979, du Rwanda en 1994 et de l’Albanie en 1997. Il est aujourd’hui établi que dès que ces armes échappent à la surveillance de l’Etat, elles sont aussitôt revendues sur le marché noir à d’autres pays et des groupes rebelles. Cette crainte de voir le conflit libyen s’éterniser expliquerait peut-être pourquoi certains acteurs régionaux et internationaux hésitent encore à entreprendre des actions militaires contre El Gueddafi. (El Watan-14.03.2011.) 

*****************************

**«Nous sommes certains de la victoire, quel qu’en soit le prix.» selon le gouvernement libyen qui a poursuivi son offensive contre les rebelles lundi, bombardant des positions près d’Ajdabiah.D’Ajdabiah partent les routes vers Benghazi, la capitale de la Cyrénaïque où siège le Conseil national libyen de transition mis en place, et vers Tobrouk, plus à l’est. Un mouvement en tenailles suivant ces deux axes permettrait aux forces gouvernementales d’encercler Benghazi.

*Les forces gouvernementales libyennes progressaient dimanche vers BenghaziLes forces gouvernementales progressaient dimanche vers Benghazi, siège de l’opposition libyenne, à coups d’artillerie lourde et de raids aériens, mais la question d’une zone d’exclusion aérienne restait au stade du débat.
L’armée libyenne est en marche « pour purger » l’ensemble du pays, a déclaré dimanche un de ses porte-paroles.
La ligne de front s’est déplacée encore davantage vers l’est, les villes contrôlées par les rebelles tombant l’une après l’autre aux mains des troupes du colonel Mouammar Kadhafi, qui s’est dit déterminé à venir à bout de l’insurrection malgré les protestations et sanctions internationales.
Après Al-Uqaila sur la route côtière et la localité d’Al-Bicher un peu plus à l’est, les forces gouvernementales ont atteint Brega, site pétrolier stratégique à quelque 240 km de Benghazi, ville où siège le Conseil national de transition (CNT) créé par l’opposition.
Aux cris de « Allah O Akbar », des dizaines de rebelles ont fui Brega à bord de véhicules transportant des batteries anti-aériennes, en direction d’Ajdabiya, noeud de communication à 80 km plus à l’est.
« Les groupes terroristes fuient sous raids. Nous avons libéré Zawiyah, Al-Uqayla, Ras Lanouf, Brega, et l’armée marche pour purger le reste des régions », a déclaré un porte-parole de l’armée libyenne, le colonel Milad Hussein.
Le commandant des insurgés, le général Abdel Fattah Younis, a assuré dimanche soir qu’Ajdabiya, désormais en première ligne, était « une ville vitale » et qu’elle serait défendue. Il a aussi estimé que les troupes gouvernementales, « très étirées » le long de la côte, allaient connaître « de sérieuses difficultés logistiques.
A Benghazi, deuxième ville du pays à un millier de kilomètres à l’est de Tripoli, l’euphorie des premières semaines de la révolte a fait place à l’inquiétude. « Nous avons peur de ce qui va arriver, peur de bombardements », a déclaré Mohammed Gepsi, un ancien fonctionnaire.
Toutes les lignes de téléphones portables étaient coupées, et les regards tournés vers l’étranger: « Les Occidentaux vont nous sauver. Avec l’aide de Dieu et avec l’imposition d’une interdiction de survol du pays, nous allons reprendre l’avantage », espérait Abdul Salam Elamari, un employé de bureau.
Un petit-neveu de l’ancien roi Idris Ier, Ahmed al-Zoubair el-Senoussi, qui a passé 31 ans dans les geôles du régime, a appelé « le monde à aider, à apporter tout le soutien possible, aussi vite que possible ».
La communauté internationale semblait cependant lente à agir. Après des réunions de l’Otan et l’Union européenne qui n’ont abouti à aucune décision concrète, une rencontre ministérielle du G8 était prévue lundi à Paris, où la France comptait faire avancer l’idée d’une zone d’exclusion aérienne.
Samedi, la Ligue arabe a apporté son soutien à une telle mesure, réclamée avec force par l’opposition libyenne, appelant le Conseil de sécurité de l’ONU à l’autoriser pour empêcher les bombardements et protéger les civils.
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé dimanche avoir envoyé depuis la Jordanie sept camions chargés de nourriture et de médicaments vers Benghazi. Dix camions supplémentaires sont doivent partir mercredi et vendredi.
La répression sanglante de la révolte a fait des centaines de morts et poussé à la fuite plus de 250.000 personnes.
Dans l’Ouest, les rebelles contrôlaient toujours Misrata, à 150 km à l’est de Tripoli, mais des tirs d’armes automatiques résonnaient aux abords de la ville, selon un habitant. »Nous allons purger cette ville bientôt », a assuré le colonel Hussein.
La Compagnie pétrolière nationale libyenne a annoncé dimanche que les ports pétroliers étaient désormais « sûrs » et « opérationnels », et demandé aux sociétés étrangères de reprendre les exportations de brut.
A Tripoli, les forces gouvernementales répriment toute opposition « avec brutalité », à coups d’arrestations arbitraires, de disparitions forcées, voire de tortures, selon l’organisation Human Rights Watch.
Des dizaines de manifestants anti-Kadhafi, de personnes soupçonnées d’avoir critiqué le régime ou fourni des informations à l’étranger ont été arrêtés, et le sort de beaucoup d’entre eux reste un mystère, a déploré HRW, citant des témoignages.
Un responsable d’Al-Qaïda, Abou Yahya al-Libi, a appelé les insurgés à poursuivre leur combat « sans hésitation et sans peur », dans un enregistrement vidéo diffusé dimanche sur des sites islamistes, première réaction du réseau extrémiste depuis le début de l’insurrection le 15 février, que le colonel Kadhafi lui a régulièrement imputée.
Des groupes de défense des Droits de l’homme ont condamné dimanche le meurtre d’un journaliste d’Al-Jazira en Libye, un cameraman qatari tué samedi dans une embuscade, mettant en garde contre le risque d’une campagne de violence à l’encontre des journalistes.
A la frontière tunisienne, des milliers de réfugiés fuyant le chaos continuaient à affluer. Entre 500 et 700 réfugiés Ghanéens, pour la plupart sans papiers, se sont retrouvé bloqués dans la zone tampon entre les deux pays.(AFP-13.03.2011.) 

 *************************

 

** Les soulèvements ont sonné le glas des Constitutions taillées sur mesure pour les dictateurs arabes…

       **Le butin des révolutions arabes**
cliquer ici:  *Les turbulences dans le monde arabe

 lire dans la même page:

**La presse les surnomme «les révolutionnaires», «les anti-Kadhafi» ou encore «les rebelles»….Qui sont-ils?

***************************** 

*L’autre côté de la détresse

Des milliers de personnes continuent à fuir la Libye par air, mer, terre

* Près d’un million et demi d’Egyptiens et environ 50.000 Tunisiens travaillaient en Libye.  

 libye11.jpg

**L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a estimé au total à plus de 30.000 le nombre de personnes ayant fui la Libye depuis lundi, essentiellement des Tunisiens et des Egyptiens. Près d’un million et demi d’Egyptiens et environ 50.000 Tunisiens travaillaient en Libye. Des vols ont également été organisés pour les rapatrier.

Au dixième jour de l’insurrection contre le régime de Mouammar Kadhafi, de nombreux pays ont accéléré jeudi l’évacuation par air, mer et terre de leurs ressortissants, permettant à des milliers d’entre eux de quitter la Libye dans un véritable exode.
Des milliers de Chinois employés en Libye dans la construction ferroviaire, le pétrole ou les télécommunications ont accosté dans le port d’Héraklion, dans l’île grecque de Crète, au cours d’une gigantesque opération maritime lancée par la Chine à l’aide de ferries grecs.
Un premier bateau provenant de Benghazi est arrivé en fin de matinée à Heraklion, chef-lieu de l’île, suivi d’un deuxième, débarquant au total 4.400 personnes, essentiellement de nationalité chinoise. La Chine, qui envisage d’évacuer 15.000 de ses ressortissants sur les 33.000 Chinois travaillant en Libye, a affrété deux autres ferries. A bord des bateaux arrivés jeudi figuraient également des Thaïlandais, des Sri-Lankais, des Italiens, des Roumains et des Grecs. Un premier groupe de 43 Chinois évacués par avion est arrivé jeudi à Pékin. Il devait être suivi de deux autres vols d’Air China.
D’autres pays d’Asie mettaient en place des opérations d’évacuation pour tenter de rapatrier 60.000 Bangladais, 30.000 Philippins, 23.000 Thaïlandais, et 18.000 Indiens.
« Au vu de la grave détérioration sans précédent de la situation en Libye, le gouvernement indien a décidé de commencer immédiatement les opérations d’évacuation pour nos citoyens », a annoncé New Delhi.
Un ferry, actuellement en Egypte, devrait bientôt faire route vers Benghazi, puis rejoindre Alexandrie d’où les ressortissants indiens seront rapatriés par avion.
Les 1.400 Sud-Coréens encore présents en Libye attendaient vendredi deux avions: un Boeing 747 de Korean Air avec une capacité de 330 passagers et un autre Boeing 777 de EgyptAir, pouvant embarquer 260 passagers. Un navire de guerre sud-coréen patrouillant au large de la Somalie pour lutter contre les pirates, a en outre été dérouté vers la Libye et doit arriver la semaine prochaine, a annoncé le ministère de la Défense.
L’Union européenne cherchait jeudi un appui naval militaire pour évacuer ses quelque 6.000 ressortissants encore en Libye, les Etats membres ayant décidé d’activer un mécanisme d’urgence pour mettre en commun leurs ressources.
La Grèce, qui a déjà dépêché une frégate au large de la Libye, s’est dite prête à examiner un appui naval. La Chine a offert d’évacuer 500 Européens à l’aide de ses navires croisant dans la zone.
La Grande-Bretagne a envoyé un avion C-130 Hercules de la Royal Air Force à Tripoli, qui est arrivé à Malte jeudi avec à son bord 51 Britanniques. Au total, deux avions charters et le Hercules ont procédé à l’évacuation de 250 Britanniques jeudi. Une frégate britannique a quitté en fin d’après-midi le port de Benghazi, également pour Malte, avec 200 Britanniques à bord.
L’Allemagne a dépêché deux frégates et un navire d’appui tactique pour évacuer ses ressortissants. La compagnie aérienne Lufthansa, qui a suspendu ses vols réguliers vers Tripoli, a annoncé avoir transporté ces derniers jours « de 600 à 700 personnes » de Libye vers l’Allemagne.
Un avion militaire français avec 165 touristes, dont 152 Français, en provenance du sud-est de la Libye, s’était posé mercredi soir à Paris. Au total, la France a en deux jours évacué 556 personnes, dont 487 Français.
L’Italie a envoyé un C-130 Hercules à Tripoli, qui devrait quitter la Libye jeudi avec « plusieurs dizaines » de ressortissants italiens et étrangers. Depuis le début des troubles, 800 Italiens, sur les 1.500 vivant en Libye, ont été rapatriés.
Un avion militaire envoyé la veille à Tripoli par les Pays-Bas a évacué jeudi 42 étrangers, dont neuf Néerlandais, selon le ministère néerlandais des Affaires étrangères.
La Turquie a annoncé avoir rapatrié plus de 7.000 personnes dont des ressortissants de pays tiers ayant requis son aide. 25.000 Turcs étaient présents en Libye.
La Russie a rapatrié 339 de ses ressortissants de Tripoli, arrivés à Moscou à bord de trois avions.
Environ 20.000 personnes ont fui les violences en Libye vers la Tunisie par la route depuis le 20 février, essentiellement des Tunisiens, des Egyptiens, des Chinois et des Libyens, selon un responsable de la protection civile tunisienne.
L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a estimé au total à plus de 30.000 le nombre de personnes ayant fui la Libye depuis lundi, essentiellement des Tunisiens et des Egyptiens. Près d’un million et demi d’Egyptiens et environ 50.000 Tunisiens travaillaient en Libye. Des vols ont également été organisés pour les rapatrier.
Un ferry affrété par les Etats-Unis pour évacuer leurs ressortissants de Libye –évalués à 650 actuellement– était à quai à Tripoli depuis plus de 24 heures, bloqué par le mauvais temps qui l’empêche d’appareiller pour Malte, selon le département d’Etat. Un peu moins de 300 personnes, dont 118 non-Américains sont à bord.
Près de 200 Canadiens ont été évacués jeudi soir de Libye, grâce à l’aide de pays alliés (Royaume-Uni, Espagne et États-Unis) et après une opération de sauvetage du gouvernement du Canada qui a tourné court, a annoncé le porte-parole du Premier ministre Stephen Harper.
Les Canadiens devaient voyager à bord d’un appareil affrété par Ottawa mais ce dernier n’avait pas pu décoller jeudi de Rome en raison d’un refus de l’assureur de l’appareil invoquant des raisons de sécurité. L’entreprise de travaux publics brésilienne Odebrecht a commencé à évacuer plus de 3.000 employés de diverses nationalités, dont près de 200 Brésiliens, a annoncé jeudi la direction à Brasilia.
446 employés et leurs familles dont 107 Brésiliens sont déjà arrivés à Malte par avion, a précisé l’entreprise. Le même appareil devait effectuer deux autres vols pour transporter 900 autres personnes et un bateau devait arriver à Tripoli pour évacuer 2.000 personnes, a-t-elle ajouté. (AFP-25.02.2011.)

*******

Fuyant la Libye

Des centaines d’étrangers entrent en Algérie

Des centaines d’étrangers, fuyant les violences en Libye, entrent depuis jeudi en Algérie par voie terrestre via les postes frontaliers de Debdeb, Tarat et Tinalkoum (Sud-Est algérien), ont rapporté hier les médias algériens. Selon la radio Chaîne III et l’agence APS, qui citent une source de la wilaya, 260 Égyptiens, 11 Irakiens et 3 Syriens sont ainsi entrés par le poste de Debdeb, près de la ville libyenne de Ghadamès. Ces ressortissants étrangers ont vu leur passage facilité aux frontières algériennes puis ont été pris en charge dans des centres d’hébergement par des  équipes de secours et du corps médical dans les communes de Debdeb et Aïn Aménas.
D’après l’APS, un millier d’Égyptiens sont attendus dans les prochains jours au départ de Ghadamès, ville située dans le désert à la pointe sud de la  Tunisie. Des représentants diplomatiques de Grande-Bretagne, d’Indonésie et d’Égypte étaient vendredi à Debdeb pour accueillir leurs ressortissants et organiser leur
rapatriement, selon une source préfectorale. D’importants groupes d’étrangers, en déplacement en Libye (touristes et visiteurs), sont également pris en charge à leur retour, aux postes de contrôle de Tarat (Illizi) et plus au sud de Tinalkoum (Djanet), selon la même source.  Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia,  avait déclaré mercredi sur la chaîne France 24 que l’Algérie avait ouvert ses  frontières terrestres aux étrangers dans l’impossibilité de quitter la Libye par voie aérienne pour rejoindre leur pays d’origine. (Liberté-26.02.2011.)

*********************

**Ils affirment avoir financé sa campagne électorale

Les Kadhafi descendent Sarkozy en flammes

Si le colonel Kadhafi a déclaré que son ami Nicolas Sarkozy était devenu “fou”, son fils Seif El-Islam est allé plus loin en le traitant de “clown”, tout en affirmant qu’il avait les preuves que Tripoli a financé la campagne électorale du patron de l’Élysée.

Rien ne va plus entre Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy, après les graves accusations du clan du maître de Tripoli contre le locataire de l’Elysée.
En effet, Seif El-Islam Kadhafi a affirmé que la Libye a financé la campagne électorale 2007 de Nicolas Sarkozy. Selon lui, le régime libyen révélera prochainement les détails des versements faits à Nicolas Sarkozy pour financer sa campagne électorale de 2007. Bien que l’Elysée ait démenti que le chef de l’État ait bénéficié de fonds libyens, le fils Kadhafi demande au chef de l’État français de “rendre l’argent”. Il assure même sur la chaîne d’informations Euronews avoir “tous les détails, les comptes bancaires, les documents et les opérations de transfert”.
Ces révélations interviennent après les menaces de la semaine écoulée de Mouammar Kadhafi, au cours desquelles il avait affirmé qu’il rendrait public “un grave secret” lié à la campagne présidentielle française de 2007, de nature à faire chuter Sarkozy, si le président français persistait à reconnaître le Conseil national de transition (CNT) comme représentant du peuple libyen.
En réponse à la décision de Paris de reconnaître le CNT libyen, Seif El-Islam rétorque : “Tout d’abord, il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale.” Avant d’ajouter : “C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen.” Il affirme que le financement a été accordé à Nicolas Sarkozy “afin qu’il œuvre pour le peuple libyen”, mais déplore-t-il : “Il nous a déçus. Rendez-nous notre argent. Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement.” Dans le même ordre d’idées, et dans une interview à la télévision allemande RTL, le colonel Kadhafi a déclaré : “Mon ami le président français Nicolas Sarkozy est fou. C’est mon ami, mais je crois qu’il est devenu fou. Il souffre d’une maladie psychique. C’est ce que dit son entourage. Ses collaborateurs disent qu’il souffre d’une maladie psychique.”
Concernant les violences dans son pays, M. Kadhafi a affirmé que ce petit événement a fait “seulement 150 à 200 morts”, pour moitié dans les rangs des forces de sécurité. La rébellion “sera brisée et tout redeviendra normal”, a-t-il ajouté lors de cette interview réalisée dans une tente sur la base militaire de Bab El-Azizia à Tripoli. Il a également estimé injustifiées les critiques à son encontre aux États-Unis et en Europe. “Je n’ai pas de poste officiel et je ne peux donc pas être critiqué. Est-ce qu’on critique le reine Elizabeth II d’Angleterre pour sa politique ?” s’interroge-t-il. Il indique qu’à l’avenir, son pays ne ferait plus d’affaires avec les pays occidentaux qui “ont conspiré contre nous”. “Nous allons maintenant investir en Russie, en Inde et en Chine”, a-t-il également souligné.
“On peut oublier l’Occident”, a-t-il ajouté, tout en affirmant faire une exception en ce qui concerne l’Allemagne qui a une attitude “sensée”.


 ********************
*Nous nous battrons jusqu’au bout  Saif al-Islam, le fils du colonel Mouammar Khadafi, lors de son discours à la télévision lybienne, le 20 février 2011.

*Saif al-Islam, le fils du colonel Mouammar Khadafi, lors de son discours à la télévision libyenne tard dans la soirée du 20 février 2011.

5 réponses à “*La Libye au pire moment de son histoire ?”

  1. 26 05 2011
    Alvina Brissett (12:51:03) :

    I think this blog is great! Keep up the good work.

    Répondre

  2. 7 08 2011
    fieldrunners hd (16:13:25) :

    I agree with your *La Libye au pire moment de son histoire ? at ElAyam.5, excellent post.

    Répondre

  3. 8 10 2011
    psp codes (23:20:29) :

    hi significant other appreciate your making the effort to debate this specific, I am powerfully regarding it in addition to like finding out more on the matter. Whenever possible, because you attain experience, could you mind updating ones web site to comprehend data and also ,I can see you are a professional pictures industry! My business is establishing an internet site soon, as well as your information will be useful to me.

    Répondre

  4. 7 11 2011
    a3191660 (17:25:24) :

    I’ve said that least 3191660 times. The problem this like that is they are just too compilcated for the average bird, if you know what I mean

    Répondre

  5. 22 11 2012
    cyber monday north face 2012 (09:53:42) :

    Appreciating the persistence you put into your blog and detailed information you present. It’s nice to come across a blog every once in a while that isn’t the same out of date rehashed material. Fantastic read! I’ve saved your site and I’m including your RSS feeds to my Google account.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café