*Par ci par là.2

 

*Europe-La crise pousse les étudiantes vers la prostitution

*Le nombre des «travailleurs du sexe» a plus que doublé ces derniers mois

**Les droits universitaires ont triplé

tudiants3.jpg

Frappées de plein fouet par la crise économique, les étudiantes britanniques se tournent vers la prostitution et le jeu pour financer leurs études, relève mercredi le Collectif anglais de la prostitution (ECP). Selon cette ONG venant en aide aux «travailleurs du sexe», le nombre de personnes qui l’ont approchée a plus que doublé ces douze derniers mois.

«(Le gouvernement) sait que les réductions budgétaires, les mesures d’austérité et la suppression des bourses (…) aggraveront la pauvreté des femmes», a déclaré à Reuters Sarah Walker, d’ECP. «La manière dont les femmes arrivent à survivre passe souvent par le travail sexuel. Nos gouvernants le savent et ne semblent, à vrai dire, pas s’en soucier beaucoup». En 2010, le gouvernement conservateur-libéral-démocrate de David Cameron avait annoncé la suppression de l’allocation de vie étudiante, qui permettait aux adolescents de rester dans le système éducatif, ainsi que le triplement des droits universitaires. Les jeunes représentent la tranche d’âge la plus durement touchée par la crise au Royaume-Uni, avec un taux de chômage inégalé depuis 1992 (1,03 million de chômeurs, sur un total de 2,64 millions de sans-emploi). Selon une étude réalisée l’an dernier dans une université londonienne, 16% des étudiants interrogés se disaient prêts à s’adonner au «travail sexuel» pour financer leurs études et 11% affirmaient être disposés à travailler pour des agences d’escorte. (Reuters-14.12.2011.)

**Lire par ailleurs: Combien dépense une étudiante par mois?

 

 - Gustavo, cireur de chaussures au pays du capitalisme en crise

WASHINGTON – C’est la rencontre de deux mondes: Gustavo Carpio, immigré péruvien aux Etats-Unis, cire des chaussures de banquiers et lobbyistes sur un bout de trottoir de Washington, faisant face aux manifestants du mouvement anti-Wall Street qui vouent aux gémonies le monde de la finance.

Gustavo Carpio cire des chaussures à Washington le 13 décembre 2011

 

« Ca marche du tonnerre »

*sept dollars pour des chaussures et dix pour des bottes

« Je comprends les revendications de ces jeunes, mais moi, j’ai grandi au Pérou dans un environnement qu’ils n’ont jamais vu. Quoi qu’il arrive, c’est toujours mieux ici que là-bas », dit-il à l’AFP.

Installé à la porte d’un café Starbucks, Gustavo tourne le dos aux dizaines de tentes des anticapitalistes qui ont poussé ces derniers mois sur McPherson Square, tout près de la Maison Blanche. Sur leurs pancartes, ils brocardent la collusion de la politique et des affaires incarnée par les lobbyistes, ceux-là même qui viennent se faire cirer les pompes par l’immigré péruvien.

« K Street », grande artère de la capitale américaine où officie le cireur de chaussures, est devenue synonyme du monde des lobbys, en mission permanente auprès du gouvernement et des parlementaires.

« Ca marche du tonnerre », confie Gustavo au sujet de sa petite affaire qu’il installe tous les matins sous un grand parasol (ou parapluie, selon les cas) de couleur verte. Son activité lui rapporte jusqu’à 150 dollars par jour pendant la belle saison, 100 dollars en hiver.

En deux ans, il assure que sa clientèle a doublé. Et avec 20 ans de pratique derrière lui, Gustavo sait comment attirer le chaland et s’est fait un petit nom dans le centre de Washington.

« Quand je suis arrivé ici, il a bien fallu que je trouve un moyen de gagner ma vie », explique l’homme d’une cinquantaine d’années, divorcé par deux fois et père de quatre enfants.

Installé aux Etats-Unis depuis 1973, il est passé par toutes sortes de petits boulots sur la côte Ouest dans les années 1980, avant de sombrer dans l’alcool et la drogue. « Un temps, j’ai choisi la rue, parce que ma priorité n’était pas le loyer », dit-il sans s’étendre.

Le métier de cireur, il l’a appris à l’aéroport washingtonien de Dulles en 1990. Depuis, la clientèle n’a pas beaucoup changé, dit-il.

Assis sur une chaise surélevée, Bruce Neal est un banquier du quartier qui confie régulièrement ses chaussures de marque aux bons soins de Gustavo. « Avant, quelqu’un venait directement dans mon bureau mais je préfère descendre me peler ici. Gus’ est le meilleur », dit-il.

Ce dernier prend sept dollars pour des chaussures et dix pour des bottes. D’une paire à l’autre, la recette est la même: Gustavo nettoie le cuir, enlève le cirage usagé, ajoute une crème assouplissante à la lanoline, avant de cirer le dessus de la chaussure et de teindre les bords de la semelle.

Pendant des décennies, ce métier était le symbole de l’oppression des Noirs. James Brown, icône de la soul, était le plus célèbre de ces « bootblacks » (Noirs à bottes), comme ils étaient appelés avec condescendance.

Pour Gustavo, la situation est plus nuancée aujourd’hui. « Dans la ville, nous sommes encore nombreux, il y a des Hispaniques, des Blancs et des Afros (Afro-américains). On commence souvent pour joindre les deux bouts et ça finit par devenir une passion », explique-t-il.

A l’échelle nationale, le métier reste largement dans l’anonymat. « Nous n’avons aucune statistique détaillée sur les cireurs de chaussures », indique le Bureau des statistiques sur l’emploi à l’AFP. L’agence fédérale les assimile aux dizaines de milliers de prestataires de services et de soin à la personne recensés à travers le pays.

« Je ne veux pas retourner au Pérou, je me sentirais étranger. J’habite ici depuis 38 ans, c’est mon pays maintenant », lâche Gustavo en remballant ses affaires.(AFP-15.12.2011.)

 

**Assurances:  les femmes en Europe vont devoir payer plus cher

Une décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJEU) va interdire aux assureurs de pratiquer des différences de tarifs selon le sexe…

Conductrice égarée, cherchant son chemin a l'aide d'une carte routière.

La parité joue un vilain tour aux femmes. A partir du 21 décembre 2012, il ne sera plus possible de prendre le sexe de l’assuré en tant que facteur de risques dans les contrats d‘assurance. Or, jusqu’ici, les jeunes automobilistes femmes, par exemple, bénéficiaient de tarifs inférieurs aux hommes en raison d’une sinistralité moindre. Elles pourraient voir augmenter leur prime de 9% selon une récente étude publiée par le Comité européen de l’assurance (CEA) et réalisée par le cabinet Oxera. La hausse serait plus limitée en France qu’en Allemagne (+10%) ou en Espagne (+18%).

Les conducteurs masculins à la fête

Bonne nouvelle en revanche pour les conducteurs de sexe masculin. Ils verraient leur cotisation baisser de 7%, contre 9% en Allemagne et même 13% en Espagne. Autre exemple des conséquences en chaîne que va entraîner cette décision de justice: les femmes pourraient voir les primes de leur assurance-vie grimper d’au moins 30%.

Les assureurs mécontents

«Cette décision ne prend pas en compte une des principales finalités économiques et sociales de l’assurance qui est de rendre l’assurance accessible au plus grand nombre dans un marché concurrentiel en proposant des contrats dont le prix est déterminé en fonction du risque assuré. La solution retenue risque d’avoir pour effet un appauvrissement de l’offre au détriment des consommateurs, tempêtait récemment Philippe Poiget, directeur des affaires juridiques, fiscales et de la concurrence de la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA). Différencier selon les risques est le propre de l’assurance et n’est pas une discrimination dès lors que les mêmes risques sont traités de façon identique.»

A la FFSA, on refuse pour l’instant de spéculer sur les répercussions exactes de cette décision l’an prochain sur les contrats d’assurance. On assure que le marché est ultra-concurrentiel avec plus de 150 acteurs. Des solutions pour amoindrir les effets de cette décision pourraient donc être trouvées d’ici là. La FFSA rappelle que seuls les nouveaux contrats seront impactés.(20Minutes-14.12.2011.)

*L’Union Européenne est au bord du précipice

L’Union européenne est « au bord du précipice », a jugé mercredi le premier ministre polonais Donald Tusk en dressant le bilan du sommet consacré au sauvetage de la zone euro devant les députés européens réunis à Strasbourg.
« Je ne peux pas dire que l’Europe est plus unie et je ne peux pas dire que nous avons surmonté cette crise », a-t-il déclaré. « Nous sommes au bord du précipice », a-t-il averti. Selon lui, l’UE a le choix entre « prendre la voie communautaire ou le chemin des égoïsmes nationaux ».
Au terme du sommet européen des 8 et 9 décembre 2011, les dirigeants de l’UE, à l’exception de la Grande-Bretagne, se sont mis d’accord pour mettre en place un nouveau pacte d’ »union de stabilité budgétaire » renforçant la discipline de la zone euro. Neuf des dix pays qui n’ont pas adopté l’euro, dont la Pologne, ont souscrit à ce pacte. Seule la Grande-Bretagne a refusé.
Ce pacte pourrait être signé en mars sous la forme d’un traité intergouvernemental. Il doit encore être « confectionné » par les juristes des institutions européennes, a précisé le président de l’UE Herman van Rompuy. Le Parlement européen sera impliqué dans ces travaux, a-t-il assuré.
« Nous voudrions que cette ratification par les Etats se fasse le plus rapidement possible », a souhaité M. Tusk au cours d’un très bref point de presse.
« Ce n’est pas la meilleure procédure et l’accord gouvernemental ne doit pas être l’objectif ultime », a-t-il ajouté, souhaitant la conclusion dans un avenir proche d’un traité souscrit par tous les Etats de l’UE.
« L’UE ce sont 27 membres et la Croatie, pas 27 moins un ou 27 moins 10. Ce n’est pas comme ça que cela fonctionne », a-t-il averti.
M. Tusk a déploré l’état de l’UE. « Si nous sommes dans cette situation de panique, c’est parce que les traité ont été violés de manière permanente », a-t-il affirmé, dans une critique implicite à la décision de l’Allemagne de s’affranchir des règles imposées en matière de déficit et d’endettement. La France et d’autres Etats avaient suivi le mouvement, se lançant dans la spirale de l’endettement. (AFP-14.12.2011.
)

**Bourses : la chute s’accentue en Europe

*Par ci par là.2 263081_0201795148880_web

Le CAC 40 flanche sous 3.000 points, sur des rumeurs de perte du AAA français. L’euro est passé sous 1,30 dollar pour la première fois depuis janvier. L’absence de nouvelles mesures de soutient de la Fed et une adjudication de l’Italie à un rendement record ont accru la nervosité.

Déprimées par les commentaires de la banque centrale des Etats-Unis, les inquiétudes sur l’Europe et la pression des agences de notation, les Bourses européennes baissent nettement, ce mercredi 14 décembre.

A 17h, le CAC 40 cède 3% à 2.986 points. La Bourse de Paris est plus affectée que les autres en raison de nouvelles rumeurs de perte du « AAA » de la France. La place de Francfort perd 1,56% et Londres 1,97%.

A Wall Street, les indices Dow Jones et Nasdaq reculent de 1,04% et 1,62% respectivement.

L’euro chute sous le seuil de 1,30 dollar

L’euro poursuit sa chute face au billet vert. A la mi-séance, la monnaie unique a glissé sous le seuil de 1,30 dollar pour la première fois depuis le 12 janvier. Elle s’échange autour de 1,2950 dollar, en baisse de 1% à 17h. « La crainte d’une dégradation imminente des notes de la zone euro et les baisses des marchés boursiers ont placé la monnaie européenne à son plus bas depuis 11 mois », commente la National Australia Bank citée Dow Jones Newswires.

La chancelière allemande Angela Merkel, qui s’est exprimée devant le Parlement, a estimé que la crise de la dette s’est muée en « crise de confiance » à l’égard de toute l’Europe. Elle a répété qu’en sortir prendra des « années » et appelé à la patience. Pour Gregori Volokhine chez Meeschaert, les investisseurs ont commencé à réaliser que « ce qui a été promis vendredi (à l’issue du sommet européen de Bruxelles, ndlr) était non seulement insuffisant, mais ne résolvait aucun problème ».

La tendance à la vente s’est accélérée en fin de matinée, alors que l’Italie a concédé un rendement record de 6,47% lors d’une adjudication d’obligations à cinq ans, sa première depuis le sommet européen de vendredi dernier. Ce rendement est à comparer avec un taux de 6,29% servi lors d’une adjudication similaire il y a un mois, et qui constituait déjà un record.

L’absence de réponse de la Fed déçoit

Dans ce contexte d’inquiétude persistante, les intervenants déplorent l’absence de nouvelles mesures de soutien à l’économie de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a réuni mardi son comité de politique monétaire pour la dernière fois cette année.

Dans un communiqué qui a peu évolué par rapport à la réunion précédente, la banque centrale a maintenu son taux directeur inchangé (entre 0% et 0,25%), tout en soulignant que le chômage reste élevé, que l’environnement international se dégrade et que le risque financier s’accroît.

« Le « bais » est clairement à la mise en place de nouvelles mesures de soutien au début d’année. Mais, à court terme, le FOMC de mardi n’annonce rien de nouveau… », remarque Christian Parisot, économiste chez Aurel BGC.(LES ECHOS-14.12.2011.)

*Des vétérinaires vont soigner les humains…. pour combler la pénurie de médecins?

Une idée étonnante pour compenser la pénurie de médecins dans les milieux ruraux. Françoise Tenenbaum, élue socialiste de Côte d’Or, a proposé de faire appel aux vétérinaires pour pallier les déserts médicaux.

Illustration d'une consultation chez un medecin generaliste en Essonne . Carte vitale

Cette adjointe au maire de Dijon déléguée à la Solidarité et à la santé et vice-présidente du conseil régional de Bourgogne a formulé cette proposition dans un entretien aux Echos. «Pourquoi ne pas faire appel aux vétérinaires?», s’interroge dans le quotidien l’élue, qui suppose qu’«en leur proposant une année supplémentaire de formation, ils pourraient intervenir dans les maisons de santé.»

«Totalement irréaliste et dangereux»

«J’ai réfléchi à la problématique dans laquelle nous sommes, notamment en Bourgogne où il y a des déserts médicaux, et je me suis rendue compte qu’il y avait de vrais médecins dans les territoires, ce sont les vétérinaires, qui peuvent intervenir en urgence», a déclaré l’élue PS à l’AFP. Car l’élue n’envisage l’intervention des vétérinaires sur les patients qu’en cas d’urgence. «Il faudrait définir une passerelle de formation et cadrer la mission de ces vétérinaires. Surtout, ce ne serait pas à la place du médecin mais en l’attendant.»

L’élue a déjà fait part de son projet au Conseil de l’ordre des médecins ainsi qu’à l’Agence régionale de santé. Cependant, la proposition de la maire-adjointe de Dijon ne fait pas l’unanimité: «C’est totalement irréaliste et dangereux! On n’est pas du tout compétents pour faire une médecine humaine», s’emporte Gérard Vignault, président du Conseil régional de l’ordre des vétérinaires de Bourgogne, pour qui «ce serait un recul des soins apportés aux gens».

Jean-Pierre Mouraux, président du Conseil de l’ordre des médecins de Côte-d’Or, préfère prendre la chose «avec humour». «C’est un pavé dans la marre et ça fait bouger les canards. On en retiendra les bonnes intentions», a-t-il poursuivi. Quant à la directrice de l’Agence régionale de santé de Bourgogne, Monique Cavalier, elle met en avant l’irréalisme du projet. «Aujourd’hui, ce n’est absolument pas pensable. La réglementation est claire, elle fait en sorte que nous ayons des médecins dans les zones rurales. Ça n’a été évoqué ni de près, ni de loin dans le plan régional de santé.» (20Minutes avec AFP-14.12.2011.)

*Hausse du prix du gaz en France

Gazinière.

La hausse des prix du gaz de 4,4% pour les particuliers et les entreprises à compter du 1erjanvier annoncée mardi par le gouvernement français fait de nombreux mécontents. Les associations de consommateurs d’un côté, mais aussi les fournisseurs alternatifs de gaz (Altergaz, Poweo, Direct Energie, GazdeParis) de l’autre. Les premières estimaient hier qu’elle était «économiquement injustifiée». Les seconds regroupés au sein de l’Anode sont furieux contre cette décision qui leur semble illégale. Ils n’excluent d’ailleurs pas de l’attaquer devant les tribunaux. Ils avaient déjà demandé à la fin août au Conseil d’État d’annuler le gel des prix du gaz décidé par le gouvernement. La plus haute juridiction administrative leur avait donné gain de cause.

«Nous regrettons de voir un changement de règles de dernière minute pour faire face à une urgence», explique Jean-Christophe Cheylus, le trésorier de l’Anode. Or celle-ci réclame depuis belle lurette la mise en place de règles du jeu concurrentiel stables et pérennes.

Le gouvernement organise aux yeux de Fabien Choné, le président de l’Anode, une subvention croisée des particuliers par les professionnels.

En effet, au 1er juillet et au 1er octobre, le gouvernement avait décrété le gel des tarifs réglementés pour les particuliers. En revanche, les entreprises n’avaient pas été épargnées avec notamment une hausse de 4,9% en octobre. «On voit bien que le gouvernement organise une subvention entre les entreprises et les clients particuliers», reproche Fabien Choné.

Artificiellement, le gouvernement freinerait donc la hausse des prix du tarif réglementé pour les particuliers. Or les fournisseurs alternatifs sont surtout présents sur le marché résidentiel. Il devient donc très compliqué pour eux d’offrir des prix plus attractifs que ceux de GDF Suez, l’opérateur historique. «Nous sommes asphyxiés», lâche Jean-Christophe Cheylus.

«Avec tous ces tripatouillages, on est en train de rebuter tous les nouveaux opérateurs de venir sur les marchés français, or la concurrence est le seul vecteur de modération des tarifs», souligne Fabien Choné. (20Minutes-14.12.2011.)

*Le fondateur de Wikipedia menace de fermer le site temporairement

WEB – Pour protester contre le projet de loi antipiratage américain SOPA, Jimmy Wales veut rendre indisponible de manière temporaire la version anglophone de son encyclopédie participative…

 

La page d'accueil de Wikipédia

Le projet de loi Stop Online Piracy Act a déjà de nombreux ennemis aux États-Unis: Facebook, Google, Mozilla, les fournisseurs d’accès à Internet ou encore les organisations de défense de la liberté d’expression. Bref, tout le monde sauf Hollywood et l’industrie du disque. Et cette semaine, c’est Jimmy Wales, fondateur de l’encyclopédie en ligne Wikipedia, qui monte au créneau. Pas question pour lui que ce texte, qui veut obliger les FAI et les moteurs de recherche à bloquer des sites indésirables, soit adopté. Car le SOPA aurait des conséquences sur le fonctionnement de l’encyclopédie participative. Selon son fondateur, dont les propos sont relayés par le Telegraph, «les dispositions les plus controversées du SOPA forceraient des sites Web qui apportent du contenu généré par les utilisateurs, comme Wikipédia, à mettre en place de nouvelles restrictions ou surveiller constamment leur activité.»
Alors pour protester contre ce projet de loi antipiratage qui fait polémique, Jimmy Wales propose une grève de Wikipedia et demande leur avis aux contributeurs du site sur sa page. L’idée est de fermer provisoirement la version anglophone de Wikipedia pour faire pression sur le Congrès américain. «Un soulèvement populaire est nécessaire pour interrompre la progression de ce projet de loi. Notre force ne doit pas être sous-estimée», a-t-il déclaré au Telegraph.

Une première victoire en Italie

Jimmy Wales avait déjà tenu tête au parlement italien. Une opération similaire avait été menée sur la version italienne de Wikipedia au mois d’octobre pour protester contre un projet de loi liberticide visant à contraindre les sites Web à rectifier des contenus publiés sur Internet portant ou pouvant porter atteinte à une personne sur simple demande de cette dernière, sans le moindre arbitrage extérieur. Suite à la grève de l’encyclopédie dans le pays pendant trois jours, «le gouvernement a immédiatement reculé», s’est réjouit Jimmy Wales. Le fondateur de Wikipedia a ajouté: «La grève avait récolté un énorme succès à l’époque en Italie et je pense que, dans le cas présent, elle réunira encore davantage de personnes.» (20Minutes-14.12.2011.)

**Pourquoi les acteurs de l’Internet s’unissent contre un projet de loi antipiratage

Un texte veut obliger FAI, moteurs de recherche et intermédiaires financiers à bloquer des sites indésirables…

La France a ses Hadopi et Loppsi, les Etats-Unis pourraient bientôt avoir leur SOPA, le Stop Online Piracy Act. Ce projet de loi, qui veut lutter contre le piratage, a réussi à unir à peu près tous les acteurs de l’Internet américain contre lui. En quoi consiste le plan? Quels sont ses risques? Peut-il vraiment «casser l’Internet» actuel? Le point, alors qu’une séance préliminaire s’est tenue, mercredi, devant le comité judiciaire de la Chambre des représentants, en attendant un éventuel vote.

SOPA, c’est quoi?

Un projet de loi, le Stop Online Piracy Act, déposé par un groupe de représentants républicains et démocrates à la Chambre. Il répond à un plan similaire du Sénat, le ProtectIP Act, mais veut aller plus loin. Le nerf de la guerre: pouvoir obtenir le blocage, direct ou indirect, des sites hébergés à l’étranger qui échappent à la législation américaine en place –celle qui permet notamment aux ayants droit de demander à un site de retirer un contenu illégal, sous peine de poursuites judiciaires s’il ne s’exécute pas.

Et concrètement?

La mesure principale attaque à la jugulaire: l’argent. SOPA prévoit que les ayants droits puissent adresser une lettre aux intermédiaires financiers directs (Paypal, Mastercard) pour qu’ils coupent le robinet des sites incriminés. Certains sites, en effet, reposent sur les donations d’internautes pour fonctionner. Plus d’argent = plus d’hébergement = plus de site. Sur le même principe, des réseaux publicitaires (Google, Facebook) seraient également contraints de bloquer les réclames dont vivent ces sites.

La deuxième mesure obligerait les moteurs de recherche à filtrer les résultats pour expurger un site interdit (au hasard, PirateBay). La troisième, enfin, ne serait pas à l’initiative des ayants droit mais du gouvernement, qui pourrait obtenir auprès d’un juge le blocage DNS d’un site. Les FAI auraient alors cinq jours pour s’exécuter et modifier leur annuaire pour faire semblant de ne pas connaître la destination (comme pour CopWatch en France).

Qui s’y oppose?

Google, Facebook, Mozilla, avocats en propriété intellectuelle, FAI, organisations de défense de la liberté d’expression et du consommateur… Tout le monde monte au créneau, sauf, évidemment, Hollywood et l’industrie du disque. Les opposant se sont payés une pleine page dans le New York Times pour publier une lettre ouverte au Congrès. Ils y expliquent que le projet de loi «met en danger l’innovation». L’Electronic Frontier Foundation (EFF), qui défend les droits des internautes, compare même SOPA au grand firewall chinois.

Quels risques?

Aux Etats-Unis, en 1998, tout le monde s’est mis d’accord sur le Digital Copyright Millenium Act. Sous sa protection, les sites Internet qui hébergent des contenus illégaux mis en ligne par des utilisateurs ne sont pas responsables pénalement… A condition qu’ils les retirent quand ils reçoivent une demande des ayants droit. La mesure a été mise en place car il est techniquement impossible pour un YouTube, un Flickr ou un MegaUpload de vérifier chaque fichier uploadé par un internaute. Dans sa lettre ouverte, le collectif estime que cette protection serait mise en danger par SOPA: des sites pourraient se retrouvés bloqués sans même avoir eu l’opportunité de faire du ménage et leurs vivres coupés sans même l’intervention d’un juge.

En France, la Quadrature du Net dénonce un projet visant «à créer une censure globale d’Internet au nom d’un régime du droit d’auteur dépassé». L’organisation avertit que son adoption aux Etats-Unis pourrait avoir un impact sur les discussions en Europe et devenir la règle.

Il s’agissait d’une audience préliminaire devant un comité parlementaire. Les forces n’étaient pas vraiment équilibrées, avec cinq témoins pro-SOPA contre un seul contre (un représentant de Google). Sans surprise, on a entendu que la loi était «vitale pour protéger les jeunes réalisateurs et les musiciens».

La représentante démocrate Zoe Lofgren est toutefois venue en renfort dans anti-SOPA. En direct, elle a googlé le dernier film de Clint Eastwood, «J. Edgar». Contrairement aux affirmations des studios Hollywoodiens, qui accusent régulièrement Google de faciliter le piratage, on ne trouve aucun lien vers des sites de téléchargement illégal, au moins dans les 50 premiers résultats. Pour tomber sur un site controversé, il faut clairement le chercher (par exemple «J Edgar torrent»). Dans un échange comique, Zoe Lofgren a également forcé les membres du comité à reconnaître qu’ils ne comprenaient rien au fonctionnement du filtrage DNS… Tout en exigeant son application. Elle a enfin rejoint le «jour de la censure», en habillant son site d’un bandeau noir.

Aucune date n’a été fixée pour l’examen du projet de loi par le Congrès, mais il pourrait intervenir avant la fin de l’année. S’il est adopté, Joe Biden aura bien du mal à justifier l’un de ses discours passés. Le vice-président s’opposait farouchement à ceux voulant «imposer un contrôle gouvernemental sur les contenus Internet (…)», une mesure, disait-il, «limitant l’innovation et ouvrant la voie à un Net paralysé et stagnant.» La vérité sort toujours de la bouche de Joe Biden. Même quand il ne le fait pas exprès. (20Minutes-16.11.2011.)

 

**Tunisie: Marzouki à Carthage un an après la révolution qui chassa Ben Ali

Le nouveau président tunisien Moncef Marzouki a pris ses quartiers mardi au palais présidentiel de Carthage, près d'un an jour pour jour après le début de la révolution qui chassa Zine Abidine Ben Ali du pouvoir.

 Le nouveau président tunisien Moncef Marzouki a pris ses quartiers mardi au palais présidentiel de Carthage, près d’un an jour pour jour après le début de la révolution qui chassa Zine Abidine Ben Ali du pouvoir.
La prise de fonction de M. Marzouki ouvre la voie à la formation du gouvernement d’Hamadi Jebali, le numéro deux du parti islamiste Ennahda, qu’il nommera officiellement mercredi.
Avant de s’installer à Carthage, symbole du pouvoir présidentiel, Moncef Marzouki, 66 ans, a prêté serment devant l’Assemblée constituante qui l’avait élu la veille pour un an.
L’ancien opposant de gauche et défenseur des droits de l’Homme, vêtu d’un burnous traditionnel recouvrant une veste bleue et une chemise blanche, s’est engagé, la main sur le Coran, à être le « garant des intérêts nationaux, de l’Etat de loi et des institutions ».
« Je serai fidèle aux martyrs et aux objectifs de la Révolution », a déclaré, fier et solennel, M. Marzouki qui accède à la présidence après des années d’engagement militant et de combat contre l’ancien régime.
Il a promis d’être le « président de tous les Tunisiens » et de « n’épargner aucun effort » pour améliorer la vie de ses compatriotes.
Il s’est engagé à garantir « le droit à la santé, le droit à l’éducation, le droit des femmes, de protéger le droit des travailleurs, créer des emplois et promouvoir l’investissement ».
« Notre mission est de promouvoir notre identité arabo-musulmane et d’être ouverts à l’étranger; de protéger les voilées et les filles en niqab comme les non voilées », a-t-il poursuivi, alors que l’arrivée au pouvoir des islamistes d’Ennahda a suscité des craintes chez les « modernistes ».
M. Marzouki, très ému, a ensuite rendu hommage aux « martyrs de la Révolution » qui a chassé le président Ben Ali.
« Sans leur sacrifice, je ne serais pas là à cet endroit », a-t-il dit les larmes aux yeux, avant de « prier aussi pour les peuples syrien et yéménite ».
« Le principal défi est de réaliser les objectifs de la révolution. D’autres nations nous regardent comme un laboratoire de la démocratie », a-t-il ajouté.
Il a également lancé un appel à l’opposition pour « qu’elle participe à la vie politique du pays et ne se contente pas d’un rôle d’observateur ».
M. Marzouki a été élu par l’Assemblée constituante issue du scrutin du 23 octobre, mais l’opposition a voté blanc mardi, estimant que la fonction présidentielle avait été dépouillée de tout pouvoir au profit du Premier ministre.
A l’issue de sa prestation de serment, le nouveau président a déclaré à la presse qu’Hamadi Jebali serait « chargé demain (mercredi) du poste de chef de gouvernement ».
Il s’est ensuite rendu à Carthage, où il s’est entretenu à huis clos pendant un peu plus d’une heure avec le président sortant, Fouad Mebazaa.
M. Mebazaa, 78 ans, avait pris la tête du pays juste après la chute de Ben Ali le 14 janvier, et a annoncé récemment son retrait définitif de la vie politique.
Selon une source de la présidence, les concertations politiques devraient commencer mardi après-midi pour mettre la dernière main au gouvernement.
La plupart des postes régaliens ont été attribués aux islamistes d’Ennahda. Des membres des deux partis de gauche partenaires d’Ennahda, le Congrès pour la République (CPR) et Ettakatol, devraient obtenir plusieurs portefeuilles, ainsi que des indépendants, selon des sources politiques.
Le nouvel exécutif tunisien s’installe près d’un an jour pour jour après le début du soulèvement tunisien, déclenché le 17 décembre 2010 par l’immolation d’un jeune vendeur ambulant de Sidi Bouzid, une ville déshéritée du centre de la Tunisie.
Il prend ses fonctions dans un contexte social et économique tendu en Tunisie, où la croissance devrait être nulle et le taux de chômage dépasser les 18% en 2011. (AFP-12.12.2011.)

 

**Chevènement appelle à faire bouger les lignes entre la France et l’Algérie

Un colloque sur la coopération algéro-française et les perspectives de son développement se tiendra le 17 décembre 2011 à l’Assemblée nationale française à Paris à l’initiative de l’association France-Algérie présidé par l’ancien ministre de l’intérieur, Jean-Pierre Chevènement. Des sources de l’association ont rapporté que le colloque aura pour thème « l’Algérie et la France au XXI siècle ».

arton2169-82720

Le ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, Cherif Rahmani, l’ancien Premier ministre Sid-Ahmed Ghozali, l’ancien chef de la diplomatie algérienne, Lakhdar Brahimi, animeront des conférences sur les thèmes retenus lors de ce colloque. Le sénateur Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français et coordinateur du dossier économique avec l’Algérie, interviendra également lors de ce colloque qui associe, en outre, des économistes, des chefs d’entreprises, des intellectuels et femmes et hommes de culture, ainsi que des professionnels des médias des deux pays. Le président de l’association France-Algérie, Jean-Pierre Chevènement a appelé lors d’un entretien à l’APS à la nécessité de faut faire bouger les lignes entre la France et l’Algérie. Nous sommes deux grands pays qui doivent être capables, l’un et l’autre, d’assumer tout le passé et regarder ensemble vers l’avenir », assurant « comprendre la mémoire douloureuse qui pèse sur les Algériens ».Et ajouté qu’« Elle l’est pour tous » soulignant que son origine « se trouve dans l’essence même du système colonial et son vice initial qui ont altéré durablement la relation entre nos deux pays ». Le président de l’association France-Algérie a considéré « l’Algérie pourrait contribuer à travailler à cette amitié « par quelques décisions symboliques ». Poursuivant que « Plutôt que chercher la cause des faits loin en arrière et chez les autres, nous servirons mieux nos patries en nous tournant ensemble vers l’avenir et en regardant chez l’autre ce qu’il y a de positif et qui peut être mobilisé dans l’intérêt mutuel ».Répondant à une question sur la reconnaissance officielle des massacres du 17 octobre 1961 dans le cas où il serait président de la République en 2012, le candidat Chevènement a rappelé, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, il avait « mené une enquête sur ces évènements ». Et a déclaré que « le caractère emblématique de cette manifestation, dans le contexte politique de l’époque (la fin de la guerre d’Algérie), lui donne son poids et justifie qu’elle puisse devenir le symbole de la lutte des Algériens en France ».M Chevènement a considéré que « L’aveuglement des hommes qui ont commandé cette répression la rend encore plus odieuse. Des Français nombreux s’associent aux Algériens pour en commémorer le souvenir. On ne peut cependant séparer cette répression disproportionnée de tous les massacres qui ont endeuillé cette période paroxystique et dont il m’est arrivé d’être le témoin », a-t-il dit estimant que seule la reconnaissance de ces faits « fera progresser la conscience ».Sur le dossier de la circulation des personnes entre la France et l’Algérie, il a indiqué qu’en 1999, en sa qualité de ministre de l’Intérieur, il avait distingué le droit au séjour régi par la loi RESEDA et le droit de la circulation des personnes que « j’avais considérablement assoupli », a-t-il dit, ajoutant que le nombre de visas accordés par la France à des Algériens est alors passé en trois ans (1999-2002) « de 50 000 à 250 000 visas ». « Je sais que cette politique a été resserrée par les gouvernements qui se sont succédé après 2002″, a-t-il rappelé, et a souligné « Je sais que la législation européenne tend à privilégier les migrants venant de l’Est sur ceux venus du Sud. Cela n’est pas conforme à nos traditions et à notre histoire. Je suis intervenu auprès de l’actuel ministre de l’Intérieur et j’agirai demain pour que cette situation soit redressée. La France doit rester tournée vers la Méditerranée autant que vers le continent ».Au sujet du durcissement par le gouvernement des règles applicables aux étudiants étrangers menacés d’expulsion au terme de leurs études, il a indiqué qu’il « ne partage pas non plus » les orientations de cette politique. « Bien sûr les étudiants algériens ont des devoirs envers leur pays, mais la France ne doit pas se retrancher hypocritement derrière la nécessité de ne pas priver les pays du Sud de leurs élites pour durcir la réglementation du séjour », a-t-il fait valoir. Chevènement a précisé « Pour ma part, je me félicite de la contribution des Algériens et des Franco-algériens à la construction de cette identité euro-méditerranéenne, élément- clé d’un avenir partagé ».Jean-Pierre Chevènement a pour rappel été élu à la tête de l’association France –Algérie en janvier 2001, association qui a été créée à l’initiative du général De Gaulle le 20 juin 1963 pour dynamiser et développer les relations d’amitié et de coopération entre Paris et Alger.(Em Khabar-14.12.2011.)

**

«L’Algérie a fait sa révolution bien avant les autres»
l’Algérie a opté pour le changement, avant la Tunisie et la Libye, en s’engageant dans la voie des réformes politiques
Le coordinateur résident du système des Nations unies en Algérie, Mamadou Mbaye rejoint ceux qui refusent de faire le parallèle concernant le vent du changement qui a soufflé sur le monde arabe trainant la chute des régimes. Pour cet expert onusien, l’Algérie a bel et bien anticipé ces «révolutions», dans le Maghreb. L’argument avancé par Mamadou Mbaye est lié aux réformes politiques engagées par l’État. Avec ces déclarations, il a réfuté le caractère contagieux des révolutions. Il a estimé que l’Algérie a opté pour le changement, avant la Tunisie et la Libye, en s’engageant dans la voie des réformes politiques. Toutefois, conjoncture oblige, il a souligné que les autorités algériennes étaient contraintes d’opter pour ce changement. Ainsi, Mamadou Mbaye conforte un bon nombre d’analystes qui refusent de calquer la situation de l’Algérie avec les autres pays. S’exprimant, lors d’une conférence de presse au Forum El Moudjahid, Mamadou Mbaye, qui représente 14 agences onusiennes, accréditées en Algérie, a tenu a expliqué à la presse la mission conférée à ces agences, en Algérie, à savoir la vulgarisation de leurs activités pour garantir une meilleure visibilité de leurs programme, à l’échelle des pays. Pour les attentes de l’Algérie de ces agences internationale, le coordinateur résident du système des Nations unies en Algérie, a affirmé que l’Algérie est un pays donateur, en matière d’argent, et d’assistance pour nos différentes agences. Notre défi est de lui apporter une meilleure expertise. «Notre rôle consiste à apporter une valeur ajoutée à ce pays, qui s’engage davantage dans la coopération Sud-Sud». Lui succédant, Anne Marie Messiaen, Administratrice principale chargée de la protection, a plaidé pour un recensement des réfugiés en Algérie. Pour elle, les chiffres des réfugiés sahraouis, en Algérie, sont approximatifs. En rappelant, à l’occasion, que les négociations entre le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (H-CR) et le gouvernement algérien sont en cours. «Le recensement des réfugiés n’est pas encore autorisé, en Algérie, une chose que nous espérons dans un proche avenir», a-t-elle estimé. La représente du H-CR, en Algérie, a fait savoir que près de 90 000 réfugiés sahraouis se trouvent à Tindouf et près de 800 personnes demandeurs d’asile sont en attente de la détermination de leur certificat de réfugiés. Elle a, en outre, fait remarquer que la plupart d’entre eux sont en provenance du sud du Sahara, du Moyen- Orient. Sur le volet santé, le coordinateur résident du système des Nations unies en Algérie, a indiqué que la santé en Algérie est «bonne». Mais, il faut rester tout de même vigilant, a-t-il mis en garde. Toutefois, il a cité des points noirs de la santé en Algérie. Le tabagisme, qui prend de plus en plus des proportions alarmantes, constitue un des sujets sur lequel le conférencier a focalisé son intervention. Contrairement aux autres pays, qui ont institué des lois interdisant la cigarette dans les lieux publics, l’Algérien, s’est-il désolé, fume partout et n’importe où. Sur le chapitre des droits de l’homme, l’orateur a rappelé que l’Algérie fait partie des rare pays, ayant ratifié presque la totalité des Conventions liées aux droits de l’homme. Toutefois, il s’est refusé d’émettre un avis concernant le respect des droits de l’homme, en Algérie. (Le Courrier d’Algérie-14.12.2011.)

 

 **« Les relations algéro-marocaines transcendent la conjoncture que traverse la région »

Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a réaffirmé que les relations algéro-marocaines transcendent la conjoncture que traverse la région, soulignant que les deux pays se sont engagés dans une coopération plus large.

 

image

A une question sur « l’engagement des décideurs des deux pays pour la normalisation des relations et l’ouverture des frontières entre l’Algérie et le Maroc », Medelci a précisé mardi dans une interview à la télévision russe « Roussia el-Yaoum » (Russia Today), que « nous espérons trouver des solutions à tous les problèmes avec le Maroc par étapes et en fonction de la situation et de notre volonté d’amorcer une relance solide et transparente dans l’intérêt des deux peules et des deux pays ». S’agissant de l’Union du Maghreb arabe (UMA), le chef de la diplomatie algérienne a affirmé que cette question a toujours été l’espoir de l’Algérie et de tous les maghrébins sans exception, cependant, a-t-il ajouté, les développements constatés sont dus à « la divergence des politiques économiques ou autres ». Il a rappelé qu’ »à titre d’exemple l’Algérie a fonctionné pendant vingt ans avec un système centralisé où le secteur public avait un quasi-monopole des relations économiques et de la production alors que la Maroc était ouvert au libéralisme ». Les régimes étaient alors différents au plan politique, a ajouté le ministre précisant qu’après certains changements et les évènements qu’ont connus les pays arabes, ces régimes se sont rapprochés petit à petit au plan politique et autour d’un projet clair ». Il a affirmé dans ce contexte que la convergence aux plans économique et politique allait permettre d’aller de l’avant. « Ce rêve que nous caressons depuis bien longtemps est aujourd’hui une nécessité… », a-t-il souligné.(Echorouk-14.12.2011.)

 

**13 ème congrès du Front Polisario

Le Front Polisario tient, à partir de ce jeudi 15.12.2011., son treizième congrès, une échéance décisive sur la longue route de la lutte du peuple sahraoui, pour son droit à l’autodétermination et à l’indépendance. Ces assises auront pour mot d’ordre : «Un État indépendant, au Sahara occidental, est la solution», et porte le nom de l’exprésident du Parlement, martyr, Mahfoud Ali Beiba. C’est ainsi que toutes les conditions ont été réunies pour la célébration du 13e congrès du Front Polisario à Tifariti, dans les territoires libérés de la RASD, a indiqué le président du Comité préparatoire, Khatri Adouh, dans une conférence de presse, à la veille de la tenue du congrès qui aura lieu, du 15 au 19 décembre, à Tifariti. «La localité de Tifariti, libérée, est prête à accueillir les délégations nationales et internationales qui doivent participer à ce congrès», a souligné Adouh. Quelque 2 100 délégués sont attendus à Tifariti, dont 50 représentant les territoires occupés, et plus de 300 délégués de l’Algérie, la Mauritanie, l’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Angola, l’Espagne, l’Italie, le Parlement européen, la Slovénie, l’Ukraine, la Belgique, la Hongrie, le Portugal, Cuba, le Mexique, le Salvador, la Colombie, le Timor oriental, la Russie, le Venezuela, le Brésil et d’autres délégations en provenance d’Asie. Le comité préparatoire présentera son travail au congrès qui lui servira pour les débats aux assises du congrès, en présence de différents représentants de la société civile sahraouie, y compris les militaires, le civiles, les territoires occupés, les étudiants et les communautés à l’étranger, a-t-il ajouté. D’autre part, il a souligné que «toutes les institutions sahraouies ont été mobilisées pour assurer le transport des délégations et faciliter le travail des médias, dans les meilleures conditions». «Le Maroc tente par tous les moyens de déstabiliser la résistance du peuple sahraoui, briser son unité nationale et entacher l’image de son représentant, le Front Polisario, à l’échelle nationale et internationale», a-til ajouté. Les autorités sont d’autant plus vigilantes et ont à coeur le succès de ce congrès que le Maroc, dont la duplicité n’est plus a démontrer, a lâché tous ses moyens de propagande pour parasiter la rencontre et faire croire qu’il existe une grande insécurité dans la région. Prenant prétexte l’enlèvement d’humanitaires européens, revendiqué, comme par hasard, par une organisation terroriste, inconnue jusque-là. Rabat, qui a organisé, en toute illégalité, des élections dans un territoire, qu’elle occupe, militairement, veut tout faire pour empêcher le succès du 13e congrès qui établira une feuille de route précise quant aux moyens à mettre en oeuvre pour faire droit au combat du peuple sahraoui. À cet égard, la visite annuelle que viennent d’effectuer plus de 720 ressortissants espagnols, dans les camps de réfugiés sahraouis, qui s’est déroulée dans de bonnes conditions de sécurité, est, en elle-même, un «démenti formel», aux thèses des détracteurs du peuple sahraoui, et en particulier celle du régime marocain qui avait soutenu que l’insécurité y règne, après l’enlèvement, en novembre dernier, de trois coopérants occidentaux par des terroristes, a affirmé un porte- parole du ministère des Affaires étrangères sahraoui. «Le séjour d’une dizaine de journées de plus de 720 Espagnols, venus des différentes provinces autonomes d’Espagne, est la preuve éloquente que la sécurité est garantie dans les camps de réfugiés sahraouis», a-t-il ajouté. Plusieurs vols charter venant de différentes régions d’Espagne ont transporté ces centaines d’Espagnols (familles d’accueil des enfants, hommes politiques, parlementaires, syndicats, journalistes, société civile, etc.) vers les quatre wilayas qui composent les camps de réfugiés sahraouis, et y ont séjourné pendant dix jours. «Nous tenons à féliciter ces femmes et ces hommes qui n’ont accordé aucun intérêt à la propagande mensongère de nos ennemis qui voulaient les dissuader de faire le déplacement. Une décision courageuse qui dénote, elle aussi, de la solidarité et du soutien agissant que ne cessent de démontrer les peuples d’Espagne pour la cause juste du peuple sahraoui et son droit légitime à la liberté et à l’indépendance», a ajouté le porte-parole. Par ailleurs, et au plan diplomatique l’Assemblée générale de l’ONU a adopté une Résolution qui réaffirme «une solution permettant l’autodétermination du peuple du Sahara occidental», en application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples colonisés. Par cette résolution adoptée sur recommandation de la 4e Commission chargée des questions politiques spéciales et de la décolonisation, l’Assemblée générale de l’ONU «appuie le processus de négociation initié par les résolutions du Conseil de sécurité, depuis 2007, en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permet l’autodétermination du peuple du Sahara occidental», précise le texte de cette résolution. En outre, l’Assemblée générale a prié le Comité spécial des 24, chargé d’étudier la situation en ce qui concerne l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples colonisés, de continuer à suivre la situation au Sahara occidental, note le texte qui, rappelle-t-on, avait été adopté, au préalable, par la 4e Commission de l’ONU, en octobre dernier, après une semaine de débats par les États membres de l’ONU et la société civile internationale. Le texte réaffirme «la responsabilité de l’ONU à l’égard du peuple du Sahara occidental», et salue, à cet égard, les efforts déployés par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et son envoyé personnel, Christopher Ross, sur cette question. Rappelant les réunions formelles et informelles qui ont eu lieu entre le Front Polisario et le Maroc, depuis 2007, la résolution «invite toutes les parties et les États de la région à coopérer, pleinement, avec le Secrétaire général et son Envoyé personnel, et les uns avec les autres». Le Front Polisario et le Maroc, en juillet dernier, lors de réunions informelle, sous l’égide de l’ONU, n’avaint pas abouti à des progrès substantiels. À ce sujet, Christopher Ross avait déclaré à l’issue de ce 8e round que «chacune des deux parties au conflit a continué à rejeter la proposition de l’autre comme base unique des négociations à venir, tout en réitérant leur volonté de travailler, ensemble, afin de trouver une solution politique conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nation unies». Le 13e congrès fera le bilan de l’action diplomatique de ses dirigeants et de ses rencontres informelles, gage de la bonne volonté des sahraouis, et de l’obstruction des Marocains qui veulent perpétuer le statu quo et détourner les Sahraouis de leur lutte pour l’indépendance. Des tentatives vouées à l’échec, d’autant que l’ONU reste plus que jamais attachée à une solution garantissant le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui.(Courrier d’Algérie-14.12.2011.)
     « coup fourré » de la part du Makhzen marocain

Aqmi nie toute implication dans l’enlèvement des humanitaires du camp des réfugiés sahraouis

 Plus d’un mois après l’enlèvement spectaculaire des trois humanitaires -deux Espagnols et une Italiennedu camp des réfugiés de Hassi Rabouni, à Tindouf, Al Qaida au Maghreb nie son implication dans le rapt. Ce démenti fait revenir les supputations au point zéro, d’autant plus que certaines sources pensent qu’il s’agit là, d’un « coup fourré » de la part du Makhzen marocain pour à la fois, frapper et l’Algérie et le Front Polisario, et laisser entendre que le Polisario, qui combat pour son indépendance depuis plus de trois décennies, n’est même pas capable de gérer un petit espace dans le désert consenti par Alger aux réfugiés sahraouis. Aqmi a revendiqué tous les rapts opérés au Sahel, mais celui de Tindouf, si elle l’avait réellement fait, elle se serait précipitée à le revendiquer, confirmant son activisme en Algérie même, d’où elle a été chassée pour se réfugier dans le désert des pays limitrophes à l’Algérie. Au contraire, un nouveau groupe, qui se fait nommer «la Jamaât Tawhid wal Jihad fi gharb Ifriqiya» a revendiqué ce rapt. Mais de ce groupe, bizarre, curieux, à la limite du vraisemblable, on ne sait absolument rien. Qui est cette «Jamaât Tawhid wal Jihad fi gharb Ifriqqiya» ? Aqmi elle-même ne sous-traite pas avec elle, puisque elle nie sa connaissance et son implication dans le rapt. Est-ce là un nouveau sous-groupe chargé de mener des actions en Afrique de l’Ouest -Mauritanie, Sénégal et Burkina- Faso ? En tous cas, et si le communiqué et la bande sonore transmis à Bamako s’avèrent vrais, nous sommes alors devant une expansion d’activité du terrorisme vers l’ouest et le sud de l’Afrique -Nigéria. Le Makhzen a fait de cet enlèvement une rampe de lancement d’une vaste campagne de dénigrement contre le Polisario et l’Algérie. Le « cadeau » était trop beau pour tomber du ciel tout seul.(Courrier d’Algérie-14.12.2011.)

 

 

**Habitat-Algérie: 40 % des logements et des locaux cédés à leurs bénéficiaires

image

« De nouvelles mesures seront prises pour la réalisation des programmes de logements à partir de l’année prochaine (2012). Il s’agit notamment de l’introduction des investisseurs spécialisés dans l’aménagement urbain dans les programmes de réalisation de logements », a indiqué mardi à Laghouat le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Noureddine Moussa.(13.12.2011.)

**

Lafarge lance le béton prêt à l’emploi en Algérie

Lafarge se prépare à lancer trois gammes de béton prêt à l’emploi en Algérie. C’est ce qu’on révèle lors du séminaire que le groupe a organisé hier à l’hôtel Mercure d’Alger et qui se poursuivra aujourd’hui. Il s’agit de trois types innovants qui garantiront l’usage requis dans le béton de construction aux normes internationales. Toutefois, la certification de ces nouveaux produits pose un grand problème quant à l’origine des matières premières. La 8e édition de ce séminaire international est consacrée aux technologies du béton avec la participation des professionnels des secteurs de la construction et des travaux publics. Ce séminaire ayant pour thème « Le béton, des solutions pour une construction durable » a été un forum et un espace d’échanges et de débats dont l’objectif principal est le partage et la diffusion des connaissances, des compétences et du savoir-faire , en matière de matériaux dans le domaine de la construction , et en rapport avec les solutions et les innovations permettant une réduction sensible des émissions de CO2 émises par l’industrie cimentière. D’autant que Lafarge dispose d’une méthodologie rigoureuse et mise sur l’innovation pour développer des solutions en faveur d’une construction durable et efficiente. Le béton, indispensable au progrès économique et humain, a en particulier dans les pays en développement, réuni un très grand nombre de qualités recherchées dans la construction. Ce 8e séminaire est axé sur la technologie de fabrication du béton, base de toute construction, ainsi que sur la durée de vie de ce matériel. Sa résistance au feu, aux intempéries, aux chocs à l’humidité est un gage de grande durabilité allant jusqu’ à garantir des ouvrages sur plus de 100 ans. La rencontre, qui a réuni des professionnels des secteurs de la construction dont les experts nationaux et internationaux, des universitaires, des chercheurs et professeurs a été l’occasion d’aborder entre autres thèmes «Béton : constituants et normalisation» «concepts avancés de formulation des bétons sur la science des matériaux ». Les responsables de Lafarge ont indiqué qu’ils souhaitent faire de cette manifestation technologique et scientifique un lieu d’échanges d’idées et un espace de rencontre au profit des professionnels du secteur pour leur permettre d’enrichir leurs connaissances par le biais de retours d’expériences et de transfert de savoir-faire, développant des actions citoyennes avec les communautés. La 8e édition du séminaire international sur les technologies du béton a offert aux participants une opportunité intéressante dans la perspective de dévoiler de nouvelles idées et de découvrir les résultats des études et recherches les plus récentes dans le domaine de la dynamique des matériaux et des structures. Lafarge est aujourd’hui présent à travers toutes ses activités, ciment, granulats, béton et plâtre, avec une position de leader dans chacune. Le groupe possède deux cimenteries (M’sila et Oggaz) et y emploi plus de 2 400 collaborateurs. (Courrier d’Algérie-14.12.2011.)

 

**SOS des Algériens détenus en Irak…Ils risquent la pendaison

image

« Des Irakiens avec lesquels nous travaillions dans le commerce ont comploté contre nous et nous ont accusé de terrorisme avant de nous livrer au Américains en contrepartie de quelques dollars », c’est ce qu’a déclaré à Echorouk un prisonnier algérien croupissant dans une prison irakienne. « Nous étions jugés dans le même tribunal où a été jugé l’ancien président irakien Saddam Hussein », a indiqué un autre Algérien emprisonné en Irak. (Echorouk-13.12.2011.)

**un cargo espagnol sauve 11 harraga algériens

image

Un cargo espagnol a secouru 11 harraga algériens, dont 4 mineurs de moins de 17 ans, hier, près du détroit de Gibraltar au sud de l’Espagne, quelques heures après la panne du moteur de leur embarcation de fortune au large des côtes espagnoles. Selon l’agence de presse espagnole « EFE », l’équipage du cargo espagnol « Carina »,s’est précipité à secourir les 11 migrants clandestins algériens qui ont été perdus près du détroit de Gibraltar, où l’équipage du cargo a aperçu l’embarcation. La même source a révélé que les jeunes algériens secourus, possédaient un appareil de « GPS », mais le courant les a poussés vers Gibraltar a cause de la panne du moteur, tandis que leur destination était Almeria, selon la police locale. Lors de leur interrogatoire, la police espagnole a révélé que 4 mineurs de moins de 17 ans, sont parmi les 11 harraga, dont certains souffraient d’épuisement et de déshydratation .

Il est à noter que les sept autres harraga ont été transférés au centre d’hébergement pour étrangers en Espagne. (Echorouk-13.12.2011.)

**

Funérailles du colonel Hadj Zoubir à Béchar

Le colonel Hadj Zoubir, de son vrai nom Bachir Tahri, décédé, dimanche dernier, à 20 heures à Alger, a été enterré au cimetière Sid el-Bachir de Béchar, dans l’après-midi de lundi. Le colonel Hadj Zoubir, alias Bachir Tahri, occupait le poste de chargé de la communication au niveau du DRS. La dépouille mortelle du défunt a été acheminée vers sa ville natale par un vol spécial, auquel ont pris part ses parents, sa famille et de nombreux collègues. Tôt dans la matinée, la nouvelle de la disparition de cet enfant de la ville a drainé de nombreuses personnes vers le domicile de la famille Tahri, devant lequel des tentes ont été dressées pour recevoir les gens, venus de toutes parts, présenter leurs condoléances. Le chef de la Troisième région militaire et le wali de Béchar, aux côtés d’officiers supérieurs de l’ANP et de la Gendarmerie nationale, se sont déplacés au cimetière, où Tahri a été enterré près de son frère Miloud, ex-wali de Souk-Ahras, décédé en juillet dernier.(Courrier d’Algérie-14.12.2011.)
**Un avion zimbabwéen saisi à Londres
Un avion zimbabwéen de transport de passagers a été saisi, avant-hier, lundi, à Londres, par une entreprise américaine dans le cadre d’une affaire de non-règlement d’une dette de plus de 2,2 millions de dollars, a rapporté l’agence de presse zimbabwéenne, New Ziana. L’aéronef d’Air Zimbabwe, un Boeing 767-200, baptisé Victoria Falls, a été saisi par American General Supplies, à son atterrissage, à l’aéroport international de Gatwick, à Londres. American General Supplies a obtenu une injonction judiciaire aux États-Unis lui donnant le droit d’immobiliser cet appareil, en gage d’une dette de plus de 2,2 millions de dollars. La compagnie aérienne, dont l’endettement total s’élève à 100 millions de dollars, a cessé de payer ses pilotes et autres employés.(14.12.2011.)

 

 

 

*Le déséquilibre entre garçons et filles inquiète en Asie

 media_xl_4234216

 La préférence marquée pour les garçons dans certains pays d’Asie « perpétue la discrimination et la violation des droits des femmes », ont indiqué mardi des agences de l’ONU qui appellent à mettre un terme à ce déséquilibre.Plusieurs agences onusiennes relèvent dans un communiqué que la proportion de naissances atteint jusqu’à 130 garçons pour 100 filles dans certains pays d’Asie du sud-est et d’Asie centrale.« La sélection en faveur des garçons est le symptôme des persistantes injustices sociales, culturelles, politiques et économiques à l’égard des femmes, et une violation manifeste de leurs droits », poursuivent-elles.« Il y a une énorme pression sur les femmes pour donner le jour à des garçons, ce qui non seulement affecte leurs décisions en matière de reproduction, avec des conséquences sur leur santé et leur survie, mais force aussi les femmes à devoir perpétuer la situation d’infériorité des filles à travers la préférence pour les garçons », relèvent encore les agences onusiennes.

« Les Etats ont l’obligation de s’assurer que ces injustices sont combattues sans exposer les femmes à risquer la mort ou des blessures graves en leur refusant l’accès aux services nécessaires tels que l’avortement sans risque », avertissent les experts onusiens. (belga-14.06.2011.)

 

**Le jour de son mariage, la mariée se rend compte de la présence d’un autre homme…l’amant de son mari ! !

 media_xl_4234106

Le mariage d’un couple chinois a viré à la crise de jalousie lorsque la mariée s’est rendu compte de la présence d’un homme, à l’identité inconnue.Ce dernier aurait entretenu une relation amoureuse avec…le futur marié. Une altercation entre la mariée et le jeune homme s’en est suivi, sous l’objectif d’un téléphone. La vidéo de cette dispute s’est retrouvée en moins de temps qu’il ne faut pour le dire sur le net. Et en moins de 24 heures, elle a attiré la curiosité de plus de deux millions de visiteurs sur le site de partage vidéo Yuko.

Le site chinesemack.com propose même une traduction des échanges peu cordiaux des deux protagonistes, sous l’oeil embarrassé du futur époux. Malheureusement, on ne sait ce qu’il est advenu de cette union qui a commencé dans la discorde. (7sur7…14.06.2011.)Petitami : Tu la fermes, nous étions déjà ensemble avant que tu n’entres dans sa vie.
Mariée : Qu’entends-tu par « nous étions déjà ensemble »?
Marié : Et ne vous battez pas, ne vous battez pas.
Mariée : Mais bon sang, qui es-tu ?
Petitami : Ferme-la!
Mariée : C’est mon mariage, que faites-vous ici ? Qui êtes-vous? Qui est-il ?
Marié : Attends, attends, attends
Mariée : Qui est-il, dis moi qui est-il ?
Marié : Laisse-moi t’expliquer.
Petitami : Ne lui explique pas.
Mariée : Mais que faites-vous, qu’est ce que c’est que cette histoire entre vous deux ?
Témoin : Assez, assez, vous vous calmez tout les deux.
Mariée : dis-moi, qui est-il ? Qui est-il ?
Mariée : Tu reviens ici !

*voir vidéo:

 http://www.youtube.com/watch?v=Km98UzdRIkY&feature=player_embedded

**Un zeppelin s’écrase en Allemagne

 media_xl_4231856

Un zeppelin s’est écrasé dimanche soir en Allemagne et son pilote a été tué, alors que l’appareil était sur le point d’atterrir dans la région de Francfort, a annoncé un porte-parole de la police.

L’accident a eu lieu à l’aérodrome de Reichelsheim, près de Friedberg, dans le centre-ouest de l’Allemagne.

Les trois passagers en ont réchappé en sautant de la cabine avant que le zeppelin ne touche le sol. Le pilote a ensuite essayé de poser l’appareil mais celui-ci a pris feu pour une raison encore indéterminée, a expliqué le porte-parole de la police.

Les passagers sont des journalistes, deux de la chaîne privée de télévision RTL et un photographe du quotidien populaire Bild, a-t-il ajouté.

Le zeppelin effectuait une sortie promotionnelle à l’occasion de la Journée de la Hesse, une fête régionale.

Selon le site internet de Bild, l’accident de ce zeppelin à l’enseigne d’un fabricant de pneus a eu lieu vers 20H30.

Un fort bruit de moteur s’est fait entendre, suivi d’une odeur d’essence. A environ deux mètres du sol le pilote a exhorté les passagers à sauter par-dessus bord, écrit le journal sur son site. Ils ont sauté, et en raison du contrepoids, le zeppelin a repris environ 40 mètres d’altitude et a pris feu à ce moment-là, précise Bild Online. (belga)encore indéterminée, a expliqué le porte-parole de la police. (belga-14.06.2011.)

**************************

 

 

 

8 réponses à “*Par ci par là.2”

  1. 7 08 2011
    fieldrunners hd (08:12:44) :

    I agree with your *Par ci par là.2 at ElAyam.5, excellent post.

    Répondre

  2. 7 11 2011
    a1905499 (16:45:52) :

    I’ve said that least 1905499 times. The problem this like that is they are just too compilcated for the average bird, if you know what I mean

    Répondre

  3. 27 10 2012
    chanel purses (09:53:00) :

    Your means of telling everything in this post is really good, all be able to easily know it, Thanks a lot.
    chanel purses http://chanelpursesonline.weebly.com/

    Répondre

  4. 21 12 2012
    bloons tower defense 4 (23:12:38) :

    I like this post :-)
    bloons tower defense 4 http://bloonstowerdefense-4.tumblr.com/

    Répondre

  5. 5 01 2013
    website seo (08:41:12) :

    Hiya, I am really glad I have found this info. Today bloggers publish just about gossips and web and this is actually irritating. A good web site with exciting content, this is what I need. Thanks for keeping this web-site, I’ll be visiting it. Do you do newsletters? Can’t find it.

    Répondre

  6. 30 07 2014
    maillot de foot enfant (03:51:26) :

    I like what you guys are usually up too. This type of clever work and exposure! Keep up the awesome works guys I’ve included you guys to my blogroll.
    maillot de foot enfant http://www.betatrans.com/fr/maillot-foot.html

    Répondre

  7. 30 07 2014
    maillot foot (18:45:53) :

    Woah! I’m really digging the template/theme of this website. It’s simple, yet effective. A lot of times it’s difficult to get that « perfect balance » between usability and visual appearance. I must say you’ve done a amazing job with this. In addition, the blog loads very fast for me on Internet explorer. Exceptional Blog!
    maillot foot http://www.betatrans.com/fr/maillot-foot.html

    Répondre

  8. 9 08 2015
    bijouxtutti.wordpress.com (13:37:25) :

    Super article ! Une aparté pour vous faire découvrir le site d’un boutique en France à Vincennes de bijoux fantaisie.

    https://bijouxtutti.wordpress.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café