La France sous le règne de Sarkosy.2

*Beaucoup de Français ne partiront pas en vacances cet hiver

 

*Seuls 17% d’entre eux prendront des vacances..à cause de la crise.

Crise de la zone euro, menace sur le «AAA», plans de rigueur, risque de récession…

L’avalanche de sombres prévisions économiques a, semble-t-il, incité de nombreux Français à ne pas partir en vacances cet hiver. Près d’un million selon une étude menée début décembre par le cabinet Protourisme. Pour 70% d’entre eux, la principale raison est financière.

Cet hiver, ils ne sont que 11,4 millions à envisager de prendre de vraies vacances (séjours de 4 nuits et plus) entre décembre et mars prochain, soit 17% des Français.

Seulement 5,5 millions partent pour ces vacances de Noël. 10 millions envisagent de partir entre janvier et mars. Les «multi-partants» (faisant au moins deux séjours de plus de quatre nuits) de l’hiver représentent moins de 4 millions de nos concitoyens.

Si près de 78% des partants (contre 72% l’hiver dernier) envisagent de rester dans l’Hexagone, moins de la moitié pense passer des vacances à la montagne (46% cette année contre 48% l’an passé). Cependant, «les Français étant météo réactifs, si la neige tombe en abondance, le phénomène de réservation pour des courts séjours pourrait compenser en partie cette baisse des intentions de départs», souligne Didier Arino, Directeur de Protourisme.

Les vacanciers recherchent pour cet hiver de plus en plus de formules packagées ou «tout compris» (13% des partants contre 11% l’an dernier).

Selon Protourisme «les clientèles sont très réactives aux promotions pour les destinations à l’étranger et sensibles au bon rapport qualité/prix pour la montagne française. Le problème des stations de ski est qu’elles apparaissent inaccessibles pour le plus grand nombre et pas assez qualitatives et diversifiées pour les 10% de Français à plus fort pouvoir d’achat. Ce sont les hébergements les plus qualitatifs et offrant des services pour l’après ski qui progressent le plus cette année». (20Minutes-19.12.2011.)

 

 

*Crise dans les banques de sang en France !   avec la crise financière !

**Peur sur les banques de sang.

La France compte importer du sang pour regonfler ses stocks?

Entre 450 et 480 ml de sang sont prélevés sur chaque donneur.

 

SANTÉ – Dominique Legrand, directrice médicale de l’Etablissement français du sang, fait le point

 Peur sur les banques de sang. Le directeur de la Société française de transfusion sanguine (SFTS) Philippe Rouger annonce ce mercredi que, devant l’insuffisance des stocks, le ministère de la Santé envisagerait d’importer des produits sanguins, abaissant ainsi ses exigences en matière de sécurité sanitaire. Le point avec Dominique Legrand, directrice médicale de l’Etablissement français du sang (EFS).

La France manque-t-elle de sang?

 Oui et non. Comme tous les ans à cette époque, l’EFS lance une campagne d’appel aux dons pour anticiper sur la baisse de ceux-ci au moment des fêtes de fin d’année et sur l’augmentation en janvier d’interventions chirurgicales programmées mais repoussées après les vacances (comme au moment de la période estivale) . «La réponse a été satisfaisante» en ce mois de novembre puisque les stocks, initialement de 10 jours, sont remontés à 16, indique à 20 Minutes Dominique Legrand.

La situation était-elle inquiétante?

 Un peu. «Il fallait remonter au plus vite», explique Dominique Legrand. Le seuil d’alerte est en effet atteint quand les stocks passent sous les 10 jours. La campagne était particulièrement bienvenue cette année, après les deux jours fériés et le pont de novembre, et les intempéries qui ont perturbé la collecte dans le Sud. Par ailleurs, le site de Bordeaux, qui traite le plasma, a été arrêté plusieurs semaines pour des raisons techniques mais a repris progressivement son activité en début de semaine.

L’importation de produits sanguins étrangers a-t-elle vraiment été envisagée?

 Oui, mais elle n’a pas été retenue. Le ministère de la Santé a reconnu avoir envisagé cette solution, avant de l’écarter. «On peut toujours envisager toutes les solutions imaginables, mais aujourd’hui cette solutions n’est pas retenue», affirme Dominique Legrand, qui se dit très attachée «au principe éthique du bénévolat».

Cette mesure pourrait-elle être prise à l’avenir?

 Seulement dans des cas extrêmes. La France n’importera pas de sang «dans une situation normale», assure Dominique Legrand. Mais faire appel à la solidarité européenne serait envisageable «en cas de catastrophe ou de crise importante», estime Dominique Legrand qui précise cependant qu’«il n’existe pas d’accord formalisé avec l’Europe, même si la France a déjà pu dépanner le Luxembourg». Les plans de secours existants sont toutefois davantage axés sur la réorganisation et l’amplification des collectes en France.

Les mesures d’exclusions des donneurs volontaires ne sont-elles pas trop strictes?

 Les autorités les estiment nécessaires pour des raisons de sécurité. Les volontaires ne peuvent pas effectuer de dons si celui-ci leur fait courir un risque ou s’ils ont une pathologie ou présentent des comportements pouvant faire courir un risque au receveur. Ainsi, les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, ceux qui sont porteurs d’une infection ou suivent certains traitements, mais aussi les «hommes ayant eu une relation sexuel avec un homme» ne peuvent notamment pas donner leur sang. «Chaque année, le texte règlementaire est revu», ajoute Dominique Legrand. Certaines contre-indications peuvent être levées, d’autres ajoutées. (20Minutes-30.11.2011.)

 Qu’est-ce qui vous inciterait à donner votre sang? Témoignez ..

 

En France, le don de sang est gratuit, volontaire et anonyme

****Quel changement vous pousserait à donner votre sans?

Cet automne encore, les réserves françaises de sang frôlent la panne sèche. Les Français ne semblent pourtant pas se ruer vers les centres de dons. Comment les encourager à donner?

«Jamais de la vie! Jamais de la vie!» a assuré Xavier Bertrand ce mercredi matin. Jamais la France ne remettra en cause le don de sang anonyme et gratuit, en important du sang de l’étranger, par l’intermédiaire d’entreprises qui rémunèrent le donneur.

L’éventualité évoquée plus tôt dans la matinée dans Le Parisien, par le président de la Société française de transfusion sanguine a été balayée d’un revers de manche par le ministre de la Santé. Le manque de sang en France est pourtant bien réel. Et chaque nouvel appel aux dons vient le rappeler.

Donner son sang ne semble à première vue pas être un geste compliqué : connu de tous, indolore, rapide (environ 30 minutes, questionnaire détaillé compris), facile (pas besoin d’être à jeun par exemple), sa nécessité n’est contestée par personne.

Tout au plus un certain nombre de restrictions, certaines plus gênantes que d’autres, en raison du principe de précaution. Vous ne pourrez ainsi jamais donner votre sang «si vous avez eu des relations sexuelles entre hommes», si vous avez déjà bénéficié d’une transfusion sanguine, ou si vous avez séjourné plus d’un an au Royaume-Uni entre 1980 et 1996 (période de l’épidémie dite de la vache folle). Vous devrez attendre quatre mois après un piercing ou un tatouage, 15 jours après une grippe, ou 7 jours après un détartrage.

Pour motiver les donneurs, l’Etablissement Français du sang multiplie les initiatives: lancement d’une application pour smartphone en avril 2011 ou campagne de sensibilisation des classes de CM1 et CM2 (le don n’est possible qu’à partir de 18 ans).

En cherchant bien, le seul hic qui concerne tout le monde, pourrait donc bien être la gratuité. En 2007, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 31 pays dans le monde reconnaissaient rémunérer ou dédommager les «donneurs» de sang, comme les Etats-Unis (pour environ 20$ la visite) ou l’Allemagne. L’OMS précise à ce propos qu’ «une forte proportion de l’approvisionnement dépend encore des donneurs (dédommagés) et des donneurs rémunérés.»

Et vous, seriez-vous d’avantage incité à donner votre sang, si le don était dédommagé financièrement? Pensez-vous que les pré-requis actuels pour effectuer un don, sont trop restrictifs? Avez-vous déjà été confronté à l’impossibilité de donner, alors que vous le souhaitiez? Estimez-vous manquer d’information sur le don de sang? Pourquoi, selon vous, les Français donnent-ils si peu leur sang? Quel changement vous pousserait à le faire davantage? (20Minutes-30.11.2011.)

**************************Boutin menace Sarkozy «d’une bombe atomique»

Si l’UMP continue de l’empêcher à avoir ses 500 signatures…

Christine Boutin est déterminée et entend bien concourir à la présidentielle 2012. Pour l’instant, la présidente du parti chrétien-démocrate en est seulement à la phase recueil de signatures. «J’en suis à un peu plus de 150. Mais l’Elysée et l’UMP ont tout bloqué, c’est stupéfiant», a-t-elle expliqué sur Europe 1 ce lundi matin.

Christine Boutin, le 8 octobre 2011, lors de l'inauguration de son QG de campagne à Levallois-Perret

Elle assure que «la stratégie de l’Elysée, c’est d’avoir un seul candidat, comme en 2007. Mais aujourd’hui, la situation n’est pas du tout la même. Il y a un certain nombre de Français qui ne veulent pas voter pour Nicolas Sarkozy au premier tour, qui veulent montrer qu’ils ne sont pas satisfaits».

«C’est le soutien de la démocratie»

L’ex-ministre du Logement, qui a encore en travers de la gorge son éviction du gouvernement en juin 2009, n’a pas l’intention de se laisser faire. Devant sa difficulté à obtenir les 500 signatures, elle se fait même menaçante envers la majorité. «Je suis entrée en guerre et en résistance. Je suis une fille loyale, mais quand on me cherche, on me trouve. Vous allez entendre parler de la candidature de Christine Boutin», a-t-elle prévenu. «Si on veut me tuer sur le plan politique, on va voir ce qu’on va voir», a ajouté la candidate, menaçant même de révéler «une bombe atomique» à propos de Nicolas Sarkozy si on l’empêchait d’avoir ses 500 signatures. «Si on veut me tuer sur le plan politique, on va voir ce qu’on va voir», avertit Christine Boutin.

«Je ne souhaite pas que le pouvoir politique soit cadenassé», a-t-elle ajouté. «J’appelle les maires à exercer leur pouvoir pour donner leur signature. Je leur demande avec insistance de donner leur signature. Ce n’est pas le soutien des idées, c’est le soutien de la démocratie. Ce n’est pas seulement mes idées que je défends, c’est la démocratie», a-t-elle conclu.(20Minutes-19.12.2011.)

 

*****************************

 

*L’UMP diffuse un tract anti-PS à trois millions d’exemplaires

 L’UMP a diffusé ce lundi un tract dans lequel il tire à boulets rouges contre un PS …

L’UMP a diffusé ce lundi -14.11.2011-un tract, tiré à trois millions d’exemplaires, dans lequel le parti majoritaire sonne la mobilisation derrière Nicolas Sarkozy et tire à boulets rouges contre un PS au «laxisme sidérant» et préférant «l’assistanat» au travail.Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la «semaine de l’engagement» organisée cette semaine dans ses fédérations.Le tract de quatre pages, intitulé «Rejoignez le parti des droits et des devoirs», a été envoyé aux fédérations UMP pour qu’elles le distribuent sur les marchés, à la sortie des métros ou des gares…L’UMP y vante le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy et, à l’inverse, met en garde contre les propositions du PS et son candidat à la présidentielle, François Hollande.

«Le PS nous promet un laxisme sidérant», «le PS veut une écologie punitive et décroissante», «le PS sacrifie notre pacte républicain», «le PS préfère l’assistanat» ou encore «le PS renonce à la grandeur de la France», peut-on ainsi lire sur le tract.

Parallèlement, l’UMP a distribué aux fédérations cinq affiches bleu-blanc-rouge, tirées à 40.000 exemplaires chacune, barrées d’un «Fiers de nos valeurs» et déclinées en cinq slogans: «Je crois en la France», «Oui à la sécurité, non au laxisme», «Oui à la solidarité, non à la fraude», «Oui au travail, non à l’assistanat» et «Oui à la laïcité, non à la burqa».

Cette «semaine de l’engagement», dont l’organisation a été confiée à l’ex-ministre Roger Karoutchi, nouveau conseiller politique de l’UMP, est lancée alors que des voix s’étaient élevées au sein du bureau politique pour déplorer une trop faible implication des fédérations.

La ministre de l’Apprentissage, Nadine Morano, déléguée générale de l’UMP aux élections, avait ainsi plaidé pour qu’elles soient davantage «mobilisées» afin d’«expliquer et relayer l’action du gouvernement et du président Nicolas Sarkozy». (AFP-14.11.2011.)

 

 

*Le grand déballage a commencé

 Des affaires embarrassantes avant 2012

 

 DSK et Guérini pour Hollande, Karachi et Bettencourt pour Sarkozy. Les affaires empoisonnent le PS comme l'UMP.

Georges Pompidou avait eu droit à l’affaire Markovic. Valéry Giscard d’Estaing, aux diamants de Bokassa. Quant à François Mitterrand, il a vu ressurgir en 1981 comme en 1988 l’histoire du vrai-faux attentat de l’Observatoire. Sous la Ve République, les présidentielles ont toujours été l’occasion d’un grand déballage d’affaires. 20Minutes fait le point sur celles qui polluent déjà le scrutin présidentiel de l’an prochain.«Lorsqu’on veut se présenter à une présidentielle, la première des conditions est d’avoir le cul propre! Si ce n’est pas le cas, l’opinion publique finira toujours par le savoir.» Cette réflexion de l’un des candidats à l’élection suprême de l’an prochain illustre bien l’impact que les «affaires» risquent d’avoir dans les prochains mois. Guérini, DSK, Karachi ou Bettencourt…

«Je pense qu’on n’a jamais eu autant d’affaires à l’approche d’une élection», confie le politologue Roland Cayrol. «Et il n’est pas improbable qu’il y en ait d’autres qui éclatent d’ici le premier tour», poursuit son collègue Pascal Perrineau.

Les états-majors s’organisent

Droite et gauche sont logées à la même enseigne. Du coup, les états-majors s’organisent. L’UMP a fait passer des consignes à ses députés pour attaquer le PS sur l’affaire Guérini. Quant à l’entourage de François Hollande, il a prévu de placer la morale au cœur de sa campagne. «Le gouvernement pratique une culture politicienne qui n’a plus lieu d’être, pense ainsi Stéphane Le Foll, lieutenant du candidat PS. Nous ne manquerons pas de le dire dans les prochaines semaines…»Nicolas Sarkozy, lui, n’est pas encore candidat. «Mais dès qu’il le sera, sa personnalité fera oublier les affaires, pense le député UMP Eric Raoult. Surtout en pleine crise financière…» A moins qu’une nouvelle affaire n’éclate d’ici là. (20Minutes-14.11.2011.)

 

** Pour 48% des Français, le FN va en profiter

Le climat politique dû à la multiplication des affaires pourrait influencer le vote de 52% des Français, selon un sondage Harris Interactive pour VSD diffusé le 6 octobre. 48% des personnes interrogées estiment que le FN va «profiter électoralement» de ce climat. Par ailleurs, près d’un inscrit sur les listes électorales sur cinq (19%) déclare que ces affaires sont susceptibles de l’amener à s’abstenir lors de l’élection présidentielle, alors qu’il pensait initialement aller voter. Ce sondage a été réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 1.633 personnes âgées de 18 ans et plus.

 

 **Présidentielle: «Les affaires peuvent faire pencher le plateau de la balance»

 Selon Roland Cayrol, directeur de recherche au Cevipof, les scandales joueront un rôle en 2012…

 La France sous le règne de Sarkosy.2 article_1411-FRA-CAYROL

**Avez-vous le sentiment que les affaires sont plus nombreuses à l’approche de 2012 qu’elles ne l’ont été lors de précédents scrutins?Je pense qu’on n’en a jamais eu autant. Est-ce le hasard du calendrier ou la préoccupation électorale qui active les choses? Je ne sais pas. Mais les juges et les journalistes sont désinhibés. Ils se disent qu’aujourd’hui leurs enquêtes ont des chances d’aboutir. C’est une bonne nouvelle pour la démocratie.

**Les partis ne sont donc pas à l’origine de la sortie des affaires concernant le camp adverse?

Je ne crois pas qu’il y ait une orchestration politique ou un quelconque cabinet noir. Après, cela ne les empêche pas d’exploiter les infos.

**Quand Robert Bourgi parle de valises de billets, il le fait de son propre chef?

S’il avait été téléguidé par quelqu’un, cela se serait produit un peu plus tard dans la campagne.

**Nicolas Sarkozy semble plus concerné que François Hollande…

L’un est au pouvoir depuis dix ans. Pas l’autre. Plus on est aux affaires, plus on est touché par les affaires…

**Cela aura-t-il un impact?

On a toujours dit que Giscard avait perdu l’élection de 1981 à cause de l’affaire des diamants. Mais cela n’a jamais été prouvé par les politologues. Cela contribue juste à un climat délétère. Et ça peut faire pencher un peu plus le plateau de la balance.

**De quel côté?

D’abord, du côté des abstentionnistes et des extrêmes, adeptes du discours «Tous pourris!». Après, cela peut aussi favoriser un peu l’opposition, donc la gauche. Le bilan de Nicolas Sarkozy est jugé de façon tellement négative que les affaires le concernant n’arrangent rien. (20Minutes-14.11.2011.)

 

*proxénétisme-Affaire du Carlton de Lille:

 Un nouveau haut fonctionnaire de police placé en garde à vue

 Jean-Claude Menault, Directeur Départemental de la Sécurité Publique, mis en GAV à paris par la police des polices dans le cadre de l’affaire du Carlton.

ENQUÊTE – Jean-Claude Menault est interrogé par la police des polices sur un voyage à Washington, où une rencontre entre DSK et des prostituées aurait été organisée…L’affaire de proxénétisme présumé à l’hôtel Carlton de Lille (Nord) continue de provoquer des remous. Un haut fonctionnaire de police, le directeur départemental de la sécurité publique du Nord, a ainsi été placé ce jeudi 27.10.2011.en garde à vue, a-t-on appris de source policière.Jean-Claude Menault est interrogé à Paris par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN ou  «police des polices») sur un voyage à Washington où aurait été organisée une rencontre entre Dominique Strauss-Kahn et des prostituées. Une source judiciaire a indiqué à 20 Minutes qu’il n’était pas entendu sur des soupçons de proxénétisme mais sur des soupçons d’abus de biens sociaux.Un supérieur de Jean-Christophe LagardeIl a effectué ce voyage en compagnie du commissaire divisionnaire Jean-Christophe Lagarde, son subordonné, déjà mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d’abus de biens sociaux, placé sous contrôle judiciaire et suspendu.  

Huit personnes sont au total poursuivies dans cette affaire, dont trois dirigeants de l’hôtel Carlton de Lille, qui sont écroués, des hommes d’affaires locaux et un avocat, Emmanuel Riglaire. (E.O., avec Reuters -27.10.2011.)

*****

*Mobilisation contre l’austérité en France

Manifestation devant le ministère des Finances le 31 mai 2011

Plusieurs organisations syndicales appellent les salariés à se mobiliser ce mardi contre le plan de rigueur du gouvernement, une journée qui devrait entraîner des perturbations dans les transports. A l’appel de l’intersyndicale (CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires), près de 200 manifestations sont prévues, comme à Bordeaux (11h30), Lyon (11h) ou Paris (au départ de la place de la République à 14h).«Non à l’austérité»Côté transports, des perturbations sont à prévoir notamment sur les RER A et B côté RATP, tandis que trois TGV sur quatre circuleront en moyenne. Pour le métro parisien, la RATP prévoit un trafic normal ou quasi normal sur toutes les lignes. Le trafic sera également normal ou quasi normal pour les bus et tramways. Des difficultés ne sont pas non plus à exclure pour 39 réseaux de transport urbain, dont ceux de Lille, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Strasbourg. Des préavis de grève ont aussi été déposés dans la fonction publique territoriale, chez EDF ou GDF-Suez, ainsi que chez Renault, Airbus et Perrier.«Il y a un mot d’ordre national, « Non à l’austérité », mais il s’agit aussi de poser des revendications entreprise par entreprise», a estimé le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault, qui défilera à Marseille dans la matinée. L’objectif est d’«être à l’écoute des salariés», selon le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, qui ne s’attend toutefois pas à une mobilisation comparable à celle de 2010 pour les retraites. Il participera à une flashmob à Paris à la mi-journée.Près de 70% des salariés soutiennent la mobilisationLes cinq confédérations – FO ayant défilé en solo le 20 septembre – ont voulu opposer une réponse unitaire des salariés, retraités et chômeurs au plan gouvernemental contre les déficits. «Les mesures urgentes à prendre» pour une «autre répartition des richesses» constituent leurs revendications communes. L’intersyndicale réclame notamment l’abandon du doublement de la taxation des complémentaires santé, la défiscalisation des heures supplémentaires et le soutien du pouvoir d’achat.

Elle souhaite la mise en oeuvre de la taxe sur les transactions financières, et faire de l’emploi une priorité. Elle demande aussi l’arrêt des suppressions d’emplois dans la Fonction publique. Selon un sondage Louis Harris/CGT publié le 5 octobre, près de sept salariés sur dix (69%) soutiennent cette mobilisation nationale interprofessionnelle. (AFP-11.10.2011.)

 

*Des policiers ont reçu l’ordre d’enquêter sur la compagne de François Hollande 

 

Photo:Valerie TrierweilerDes policiers de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP, ex-Renseignements généraux) ont « reçu l’ordre d’enquêter » début 2011 sur la compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, journaliste politique, affirme L’Express à paraître mercredi, citant des « sources policières concordantes ».La préfecture de police de Paris a démenti à L’Express puis à l’AFP « l’existence » d’une note et de « toute demande d’enquête » ajoutant que « les services de renseignement n’interviennent en aucune façon dans les domaines politique et privé ».L’hebdomadaire explique que des « sources policières concordantes » et « à plusieurs niveaux hiérarchiques » affirment que « des fonctionnaires » de la DRPP « triés sur le volet (…) ont reçu l’ordre d’enquêter sur Valérie Trierweiler ».L’Express ajoute qu’il « s’agissait d’établir une notice biographique fouillée » sur la journaliste « y compris sur son réseau relationnel ».Une source policière a précisé à l’AFP que la demande, si elle est avérée, a pu être faite « à des gardiens de la paix en poste à l’ex-huitième section » des RG, en charge des « enquêtes généralistes ». Dans un communiqué, la PP « rappelle son attachement absolu au respect de la loi républicaine et à la déontologie ». Elle « se réserve toutes les voies de droit utiles » et « regrette le colportage de rumeurs susceptibles de porter atteinte à l’honneur et à la considération du service public ».Interrogée par l’AFP sur les informations de L’Express, Valérie Trierweiler a répondu: « Je suis abasourdie, je réfléchis avec Me Giffard, mon conseil, à la suite à donner ». Elle souhaite la tranquillité car « elle a besoin d’encaisser ».Son avocate, Me Frédérique Giffard, a déclaré à l’AFP ne pas avoir d’autres éléments que ceux avancés par l’hebdomadaire: « Pour l’instant, nous n’avons pas d’information complémentaire. Nous n’avons que l’article de L’Express. » « J’essaie d’avoir des informations et l’on n’exclut aucune voie », a-t-elle ajouté.Une source policière a précisé à l’AFP qu’une telle demande, si elle était avérée, aurait pu être faite « à des gardiens de la paix en poste à l’ex-8e section » des RG, en charge des « enquêtes généralistes ».Jean-Marc Ayrault, le chef de file des députés PS, s’est dit « indigné », s’il devait apparaître que l’information de L’Express était « exacte ».Ségolène Royal, candidate à la primaire socialiste, s’est contentée de déclarer que « les campagnes présidentielles sont extrêmement dures ».

Le député UMP Christian Vanneste a, lui, déclaré qu’il « espérait » que ne soient « pas vraies » les informations de l’hebdomadaire.

Les enquêtes des RG et des services de renseignement officiellement supprimées

Les enquêtes des RG et des services de renseignement dans les milieux politiques ont été officiellement supprimées il y a plusieurs années à la suite de plusieurs scandales.

La DRPP est née en 2008 dans le cadre de la création de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), fusion des RG et de la Direction de la surveillance du territoire (DST), afin de lutter contre le terrorisme, les mouvements extrémistes ou l’intelligence économique.

Les RG ont pour une large part intégré la DCRI, l’autre partie devenant la Sous-direction de l’Information générale (Sdig) chargée du renseignement traditionnel, la DRPP étant créée au sein de la PP.

La dernière affaire de ce type, si elle était avérée, remonte à 2007 en pleine campagne pour la présidentielle. Une information judiciaire avait été ouverte en février de cette année-là, à la suite de la plainte de l’ex-directeur de Greenpeace Bruno Rebelle, membre de l’équipe de campagne de Ségolène Royal, qui affirmait avoir fait l’objet d’une enquête des RG.

Bruno Rebelle avait déposé le 26 janvier une plainte contre X avec constitution de partie civile, après avoir découvert dans la presse l’existence d’une fiche des Renseignements généraux le concernant, et « actualisée » après son entrée dans l’équipe de la candidate socialiste à la présidentielle.

Un officier des RG avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire à la suite de cette affaire.(Source AFP-04.10.2011.)

***********************

 

 Présidentielle 2012: La compagne de François Hollande aurait été espionnée

****Jean-Jacques Urvoas (PS): «Avec cette équipe au pouvoir, on s’attend à tout»

Spécialiste des questions de police et récent soutien de François Hollande pour la primaire, le député PS Jean-Jacques Urvoas réagit aux informations de L’Express. Selon le magazine, Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande, aurait fait l’objet d’investigations de la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris début 2011. Le secrétaire national du PS à la sécurité se dit «choqué mais pas surpris».Trouvez-vous cette affaire crédible ?Evidemment que ça me semble crédible, on s’attend à tout avec cette équipe au pouvoir. Mais ce genre d’information est déroutante dans la mesure où le pouvoir actuel nous assure que les enquêtes de personnalité sont des pratiques appartenant au passé. Les enquêtes des RG et des services de renseignement dans les milieux politiques ont été officiellement supprimées il y a plusieurs années. Plus largement, je suis d’ailleurs incrédule sur l’intérêt de ce genre d’enquête.La Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris est pointée du doigt…La DRPP est née en 2008 dans le cadre de la création de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Ces deux entités sont habilitées secret défense, ce qui ne simplifie pas leur contrôle. Pour ce qui est de la DRPP, elle joue en gros auprès de la préfecture de police de Paris le rôle qui était auparavant celui des RG.Dans ce genre d’affaire, y a-t-il des preuves ?
C’est bien le problème, à moins qu’un fonctionnaire brise la loi du silence pour dire: voila ce qu’on m’a demandé de faire. En tout cas, le préfet de police de Paris Michel Gaudin m’a appelé spontanément pour m’assurer avec l’énergie la plus absolue qu’il n’a rien à voir avec cette histoire.L’avez-vous cru ?Instinctivement, comment ne pas croire un préfet de la République ? Par principe, je ne remets pas sa parole en cause mais, si j’étais lui, je demanderais à être entendu au plus vite par le Parlement. Je n’exclus pas qu’un fonctionnaire ait décidé de son propre chef de faire du zèle pour faire plaisir au Prince.Quelles suites faut-il donner à cette affaire ?

Ça pose une fois de plus la question de qui contrôle les contrôleurs. D’après moi, c’est au Parlement de contrôler en jouant son rôle et en prenant des initiatives. En Angleterre, l’affaire des écoutes faites par News of the world s’est réglée ainsi et c’est bien normal. Si j’étais le président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, je convoquerais immédiatement le préfet de police de Paris car je n’imagine pas le préfet mentir devant l’Assemblée. Il faut par ailleurs interpeller solennellement le ministre de l’Intérieur et lui demander de venir s’expliquer. (Libération-04.10.2011.)

 

***Retour  à des pratiques qui existaient il y a bien longtemps: le fichage, la recherche d’informations et  les manoeuvres obscures…

 

 **Hollande : «Une intrusion inacceptable»

Le candidat socialiste à la primaire exige la vérité sur une présumée enquête policière menée sur sa compagne, Valérie Trierweiler.

François Hollande a qualifié mardi d’ »intrusion inacceptable » l’enquête policière présumée menée sur sa compagne, la journaliste politique Valérie Trierweiler, et a demandé que toute la lumière soit faite « sur l’existence ou l’inexistence de ce procédé ».« Si c’était confirmé, ça en dit long sur la manière dont la droite envisage de mener cette campagne », a déclaré M. Hollande au cours d’un déplacement à Chambéry, en Savoie.Des policiers de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP) ont « reçu l’ordre d’enquêter » début 2011 sur Valérie Trierweiler, affirme « L’Express », ce que la préfecture de police de Paris a fermement démenti.« Je ne peux pas croire que ça ait pu exister car ce procédé voudrait dire que l’on serait revenu au sommet de l’Etat à des pratiques qui existaient il y a bien longtemps: le fichage, la recherche d’informations, les manoeuvres obscures », a poursuivi l’ancien premier secrétaire du PS.« Le ministre de l’Intérieur, le préfet de police doivent au plus vite dire la réalité par rapport aux faits qui ont été évoqués par le journal « L’Express ». Il faut que toute la transparence et les lumières soient faites sur l’existence ou l’inexistence de ce procédé », a-t-il ajouté. (Source AFP-04.10.2011.)**********************Sarkozy plonge dans les sondagesSelon Viavoice pour Libération, 68% des Français estiment que le chef de l’Etat perdra la présidentielle s’il se représente…Sarkozy semblait intouchable, il devient très vulnérable. Et le Sénat passé à gauche pour la première fois de la Ve République n’arrange rien. Plus des deux tiers des Français (68 %) estiment que «s’il se représente», le chef de l’Etat «va vraisemblablement perdre l’élection présidentielle de 2012», selon un sondage Viavoice pour Libération, détaillé dans l’édition de lundi. A des années lumières de l’été 2007, où Sarkozy bénéficiait d’un état de grâce exceptionnel: une popularité comprise entre 65% et 67%.
D’où la question de la pertinence d’une candidature Sarkozy en 2012…(source:Libération-02.10.2011.)
***********************   **France: Une santé au rabais   « Je n’ai pas assez d’argent pour me soigner, je vais en crever »Médicaments déremboursés, mutuelle inadaptée : près d’un Français sur trois a déjà sacrifié sa santé en renonçant à se soigner.
 « Je n’ai pas assez d’argent pour me soigner, je vais en crever. » A 54 ans, Taxi – son prénom est grec –, femme au foyer, perd courage : débourser 60 euros pour consulter un spécialiste lui est devenu impossible. Comme elle, ils sont 29% à avoir renoncé ou reporté des soins dans l’année faute d’argent, selon une étude [PDF] CSA-Europ Assistance. Ils étaient 11% en 2009. Une autre étude, du Collectif interassociatif sur la santé (Ciss), indique qu’un Français sur trois a déjà abandonné des soins dentaires.Taxi a été licenciée de son entreprise de location de voitures. Elle vit aujourd’hui avec 680 euros par mois. Encore trop pour obtenir la CMU complémentaire, plafonnée à 648 euros, mais pas assez pour se payer certains soins.« Je reste comme ça jusqu’à ce que ça empire »Taxi chez elle à Grenoble, en janvier 2011 (Estelle Faure et Sébastien Di Noia).Il y a trois ans, un accident de voiture vient bouleverser sa vie. Son dos est touché, elle se fait opérer mais garde des séquelles. Une situation qui l’empêche de rester debout longtemps et donc de travailler.De cet accident découle toute une série de petites douleurs qui encombrent sa vie. Elle doit faire des infiltrations pour soigner ses doigts à ressaut, mais à découvert à la fin du mois, elle ne peut pas avancer les frais pour consulter un spécialiste.« Comment je fais ? Ben je reste comme ça. Jusqu’à ce que ça empire. J’ai pas le choix, je peux pas me permettre…

J’ai vu le médecin qui devait m’opérer, et ben ça vous coûte quand même 50 euros. Je peux plus me faire soigner. Je vois aller voir un cardiologue, je dois retourner voir mon pneumologue parce que j’ai un emphysème au poumon. Je vais crever étouffée, mais je peux pas aller le voir parce que c’est 50 euros à chaque fois, et je les ai pas. »

 

 

Alexandre (le prénom a été changé), tout jeune diplômé en sciences politiques, fait aussi partie de ces galériens de la santé. Pour le moment, il vit de petits boulots et de ses économies. Pour financer ses soins d’orthodontie, s’élevant à près de 5 000 euros, il a dû faire un prêt :

« Ces soins ne sont pas remboursés par ma mutuelle ni par la Sécu car j’ai plus de 18 ans. Mes parents prennent en charge une partie, j’aurais été incapable de payer seul, alors j’ai emprunté. »

Selon la mutuelle des étudiants LMDE, 34% des jeunes et des étudiants ont renoncé à aller chez leur médecin au moins une fois dans l’année.

« Les précaires, c’est vous, moi, tout le monde »

Jeunes à peine entrés sur le marché du travail, travailleurs pauvres, personnes âgées avec de petites pensions ou qui dépassent à peine le seuil de la CMU, ils sont de plus en plus nombreux à cumuler les difficultés financières et renoncent à se soigner. Comme nous l’explique Annie Liber, médecin au Point précarité-santé (Pops) de Grenoble, qui accompagne les patients en difficulté vers l’accès aux soins :

« Quand on pense précaire, on a l’image du sans-abri. C’est réducteur. En Isère, il y a environ 15 000 personnes en difficulté, dont 100 SDF. En réalité, les précaires, c’est vous, moi, tout le monde. »

Bouameur, père de famille d’origine algérienne, est lui aussi en colère. Avec un salaire de 1 300 euros par mois, il doit faire vivre sa femme et sa petite fille mais aussi verser une pension à son ex-épouse.

Chaudronnier dans une petite entreprise à Fontaine (Isère), il acquitte chaque mois 160 euros pour sa mutuelle santé. Pourtant, racheter une paire de lunettes ou financer un implant dentaire reste une gageure. La faute à une complémentaire qui rembourse mal ces frais-là.

A 62 ans, des dents en mauvais état, il doit pourtant se faire poser trois couronnes. « Pour un devis de 2 400 euros, dont 1 400 à ma charge. C’est trop », se désole Bouameur.

Bouameur (Estelle Faure et Sébastien Di Noia).

Des smicards et des fonctionnaires aussi en galère
Les médecins témoignent de ces difficultés croissantes, sans toujours pouvoir réagir. Médecin traitant, Laure Yvart exerce depuis six ans dans le centre de soins de la place des Géants à Grenoble, où travaillent six généralistes et une assistante sociale. Dans son cabinet, où les dossiers s’empilent et les patients défilent, elle a vu leur situation se dégrader et les problèmes d’accès aux soins se multiplier :

« Les gens sont sous l’eau, ils sont submergés de soucis et doivent parfois faire des choix. Certains patients reculent même devant les analyses médicales et sanguines car il y a un reste à payer qui leur est prélevé. Idem avec certains médicaments déremboursés, contre la toux ou les maux de tête. Ils ne sont pas vitaux mais s’il faut payer, les trois-quarts des gens ne peuvent pas. »

Avec les récentes vagues de déremboursement des médicaments dits « de confort », certains traitements sont devenus trop onéreux et les patients renoncent à les acheter. En avril 2010, ce sont près de 200 remèdes qui sont moins bien remboursés, du Tanakan au Débridat, du Phosphalugel au Valium.

La dernière vague de déremboursement est toute fraîche : depuis le 2 mai, un millier de médicaments à vignette bleue (Spasfon, Anadvil, Ketum ou Voltarène) sont désormais remboursés à hauteur de 30%, contre 35% auparavant.

Une situation aggravée depuis un an par les relents de la crise économique, toujours ressentie. « Beaucoup de patients sont touchés car ils travaillent dans des secteurs sinistrés, comme le bâtiment, l’industrie ou les services », constate le docteur Laure Yvart.

Robert Allemand, practicien, dirige l’antenne grenobloise de Médecins du monde :

« La précarité s’est aggravée car même des personnes qui ont un travail viennent nous consulter, ne pouvant pas se payer une mutuelle. Des gens qui ne venaient pas forcément nous voir avant. »

 

Dans leur petit local, ils reçoivent de plus en plus de patients actifs, des employés qui gagnent le smic et parfois même, des fonctionnaires. Le nombre de travailleurs venus les consulter à Grenoble a augmenté de 7% par rapport à l’année 2009.

Une santé au rabais

Un constat d’autant plus alarmant que les conséquences sur la santé peuvent être dramatiques, prévient Flora Perrier. Chaque année, elle rédige un rapport sur la pauvreté en Rhône-Alpes pour la Mission régionale d’information sur l’exclusion (MRIE) :

« Les gens vont attendre pour consulter et arrivent avec des pathologies plus graves, notamment des maladies chroniques et des affections de longue durée. »

 

Lauriane à Grenoble, en janvier 2011 (Estelle Faure et Sébastien Di Noia).

Lauriane, la trentaine, cumule les périodes de chômage et les petits boulots, serveuse ou caissière. Reporter ou renoncer à des soins, elle a l’habitude. La jeune femme rousse l’explique, dans un sourire gêné :

« Si on peut rogner sur les dépenses, ne pas payer un médecin en attendant que la maladie passe, on essaie. Mais quand on a un rhume et que ça tombe sur les bronches, on se dit que ce n’était pas la meilleure solution. Mais au moins, on aura tenté. »

Pour contrer cette situation qui se dégrade d’année en année, trois associations, dont le Collectif interassociatif sur la santé, ont lancé le 6 mai une proposition de résolution parlementaire. Le but : inscrire dans la Constitution que l’accès aux soins est un droit inaliénable.

Ces associations demandent urgemment que « l’égalité d’accès aux soins constitue un des éléments déterminants du droit à la santé et un principe républicain ». Une revendication aujourd’hui restée lettre morte. Pourtant, 2011 a été décrétée par le ministère de la Santé « année des patients et de leurs droits ». (Rue89-06.10.2011.)

Photos : Bouameur montre ses frais de mutuelle sur sa fiche de paye à Gregnoble, en mars 2011 ; Taxi chez elle à Grenoble, en janvier 2011 ; Bouameur ; Lauriane à Grenoble, en janvier 2011 (Estelle Faure et Sébastien Di Noia).

 

 

**********************

 

 

8 réponses à “La France sous le règne de Sarkosy.2”

  1. 10 10 2011
    House Training A Puppy (10:35:52) :

    An intriguing word is designer report. I conceive that you should make statesman on this topic, it might not be a inhibition dominate but mostly group are not sufficiency to talk on specified topics. To the next. Cheers like your La France sous le règne de Sarkosy.2 at ElAyam.5.

    Répondre

  2. 17 12 2012
    beats by dre (13:32:38) :

    The reason lies within the expensive raw materials that are cowhide and Australian pelt. If you buy a pair of the UGG band snow ground boots at a low price, then this pair of boots has to be in a poor quality. And we can inform the UGG snow ground boots from the color. The color of the real UGG band snow ground boots is very authentic. The color on the particular UGG official website would be the criterion and the color with the inner fur is identical with the color with the outside sheepskin or cowhide.
    [url=http://www.beatsbydrdrebaratos.net]beats by dre[/url]
    beats by dre

    Répondre

  3. 28 12 2012
    bloons tower defense 5 (12:29:06) :

    Appreciating the persistence you set into your site as well as in depth details you offer. It is great to come back across a blog every single from time to time that is not the same outdated rehashed details. Wonderful read! I have saved your site and I’m including your RSS feeds to my Google account.
    bloons tower defense 5

    Répondre

  4. 9 01 2013
  5. 7 11 2013
    ampoule pour maglite (10:01:46) :

    Trouver certains accessoires sur le pouce grâce à
    les méthodes d’éclairage d’excellence ici led tube light

    Take a look at my web blog :: ampoule pour maglite

    Répondre

  6. 9 03 2014
  7. 3 08 2014
    maillot monaco 2014 (15:04:43) :

    Hello! I just would like to give you a huge thumbs up for the excellent information you have here on this post. I’ll be returning to your web site for more soon.
    maillot monaco 2014

    Répondre

  8. 10 07 2016
    pages (17:36:25) :

    Unquestionably believe that which you stated. Your favorite justification seemed to be on the web the easiest thing to be aware of. I say to you, I certainly get annoyed while people consider worries that they just don’t know about. You managed to hit the nail upon the top and defined out the whole thing without having side effect , people can take a signal. Will probably be back to get more. Thanks

    http://alphaweblistings.com/story.php?title=e-marketing

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café