«Sans les immigrés, la France ne tournerait pas»

 **L’immigration, ça a du bon..

 migrs.png

*Ce mardi 01.03.2011., avait lieu, pour la deuxième année, la journée «vingt-quatre heures sans nous». «Nous»? Ceux qui entendent rappeler que l’immigration, ça a du bon..Slogan: «24 heures sans nous». Signe de ralliement: un petit ruban jaune. Enlevez de la société française tous ceux qui ont un ancêtre étranger, que reste-t-il?

Plus grand monde, entendaient rappeler ce mardi à ceux qui l’oublieraient les organisateurs de la «journée sans immigrés». Comme l’année dernière lors du coup d’essai de l’opération, l’idée était d’appeler les Français en général, quelle que soit leur origine, à arrêter de travailler et de consommer le temps d’une journée pour montrer, en creux, l’apport de l’immigration à la société française. Et en finir avec la stigmatisation ambiante.

Derrière cette démarche, un collectif né fin 2009 d’un «ras-le-bol commun» après une petite phrase de trop, celle d’Hortefeux - «Quand y en a un, ça va…» Profs, cadres, journalistes, ils se sont organisés via Facebook en prenant soin de garder leurs distances avec toute récupération syndicale ou politique, même si des organisations comme le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) s’associent à la démarche. Un an plus tard, et à l’approche de la présidentielle, leur manifeste (à lire ici, accompagné d’un appel à signer), leur paraît plus que jamais d’actualité.

Les comités locaux organisaient ce mardi des manifestations dans une quinzaine de ville (lire ici l’interview recueillie par notre correspondante à Lille). A Paris, le rendez-vous était donné à la mi-journée place de la Bourse.

Parmi la petite foule, Nadia, Rachid, Farida ou Najib. Ils ont posé une RTT pour venir dire, en termes mesurés, leur fatigue d’être sans cesse renvoyés à leurs origines.

* Nadia, 39 ans, comptable

«Sans les immigrés, la France ne tournerait pas»

«Mes grands-parents sont venus en 1947 d’Algérie parce qu’on est venu les chercher. Et deux générations plus tard, je devrais encore me justifier? On nous renvoie à la figure le passé colonial. Pareil sur l’islam, que Sarkozy s’ingénie à instrumentaliser dans une pure logique électoraliste. On peut être français à part entière et choisir une autre religion que le catholicisme, non ?

«L’immigration fait partie de la vie économique de la France, c’est un fait. Et malgré tout on nous considère comme des parias. Quand on nous parle immigration, on nous parle banlieue, barbus, on monte les Français les uns contre les autres. Il faudrait quand même arrêter de dire que l’immigration, c’est les petits délinquants qui tiennent les murs dans les cités. Ce racisme ouvert de la part des hommes politiques et de figures médiatiques est intolérable. Pourtant, il est toléré, regardez Eric Zemmour! Il a été condamné par la justice pour ses propos et il continue de faire des émissions.»

* Najib, 31 ans, cadre marketing dans une grande entreprise

«Je suis née ici, j’y ai fait mes études, je me sens français à 100%. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir des attaches fortes avec le Maroc. Mes parents sont venus en France dans les années 70 pour le travail, mon père comme ouvrier, ma mère dans la restauration. Ils ont contribué au développement de la France et en dépit de cela, dans les médias, au gouvernement, l’immigration est toujours abordée comme un problème. Mais sans les immigrés et les enfants d’immigrés, la France ne tournerait pas! Les relents de racisme perdurent, comme une lame de fond. On continue à nous opposer aux « Français de souche ».

«J’ai beau avoir avoir un bon poste, le mélange ne se fait pas dans le tissu social. Quand je suis dans un dîner, les premiers échanges sont bons mais dès que je donne mon prénom on me demande: « Ah oui? Tu viens d’où? T’habites où? », avec toutes les connotations qui vont avec: la banlieue, les Arabes… Et la religion. Car depuis quelques années, cette stigmatisation de l’origine se double d’une défiance envers les musulmans. Regardez le débat sur l’islam qui s’annonce! Ça me dégoûte. Alors que 99% des musulmans ne demandent qu’à vivre leur religion dans la paix et la sérénité, on focalise sur quelques centaines de radicaux.»

*Farida, 38 ans, informaticienne dans une grande chaîne télé

«Il faut dire, ensemble, à nos dirigeants qu’ils arrêtent de systématiquement pointer l’apport négatif de l’immigration, de faire des amalgames du type musulman = arabe = terroriste = délinquant. Faisons attention à ce qu’on dit. Il n’y avait qu’à écouter, dimanche soir, Sarkozy nous faire un discours sur la peur, comme si des Tunisiens et des Algériens allaient débarquer d’un coup en masse! On ne peut laisser nos gouvernants continuer à dire des énormités comme ça impunément.

«On est nés ici, on vit ici, on participe activement au développement de ce pays, on travaille et on consomme comme tout le monde… Et à cause de ces discours, on se retrouve obligés de devoir crier au monde: « Regardez, on n’est pas des délinquants! »».

*Rachid, 30 ans, cadre dans une grande entreprise du secteur industriel

«Il y a encore cinq ans, je ne crois pas que je serais venu aujourd’hui. Mais le climat s’est considérablement dégradé. Il y a maintenant une véritable cohésion de la classe politique pour dire que tout ce qui est immigré, ou plus exactement tout ce qui n’est pas blond aux yeux bleus, est un mal. Alors qu’au contraire c’est l’union qui fait qu’aujourd’hui la France est ce qu’elle est. J’en appelle simplement à un peu de mesure, un peu de respect. Mes parents sont nés en Algérie, ils sont français, je suis né ici, je suis français, point barre.

«Même dans la sphère privée et professionnelle, j’observe un repli. Je suis dans un milieu, disons, classe moyenne supérieure, et le discours m’inquiète de plus en plus. Mes collègues se permettent des remarques que je n’entendais pas avant. Par exemple, je suis le seul Beur de mon service, et ils disent: « Nous, on a notre Beur. » Ce n’est pas intentionnellement méchant, mais une distinction est faite. Pareil sur la religion. Si c’est le ramadan, on va me dire: « Ben, tu manges ? Tu bois du vin ? » Je ne suis pas musulman ! C’est tout juste si on ne m’accuse pas d’être polygame… Je dois toujours me justifier. Et je ne vous parle pas du débat sur l’islam, on va se le prendre de plein fouet. » (Libération-01.03.2011.)

********************* 

 *Être émigré musulman en Europe

*Les immigrés génèrent 60,3 milliards d’euros  à l’économie française 

Les immigrés génèrent d’énormes bénéfices à l’économie française, selon une étude réalisée par une équipe de chercheurs de l’université de Lille, dirigée par le Pr Xavier Chojnicki, et rendue publique hier. Les immigrés reçoivent de l’État français 47,9 milliards d’euros mais ils reversent 60,3 milliards, soit un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques qui ne représentent pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants, indique l’étude réalisée au bout de trois ans de recherches pour le compte du ministère français des Affaires sociales, portant sur les coûts de l’immigration pour l’économie française.
Se basant sur des chiffres officiels, les chercheurs ont décortiqué tous les grands postes de transfert d’immigrés.
Il en ressort un solde très positif. Les immigrés reversent en effet au budget de l’État des sommes beaucoup plus importantes, selon l’étude qui indique que pour l’impôt sur le revenu, les immigrés versent : 3,4 milliards d’euros, l’impôt sur le patrimoine : 3,3 milliards, impôts et taxes à la consommation : 18,4 milliards, impôts locaux et autres : 2,6 milliards, contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et contribution sociale généralisée (CSG) : 6,2 milliards, cotisations sociales environ 26,4 milliards d’euros. (Liberté-07.12.2010.)

****************** 

       Être émigré musulman en Europe

*La Valise ou la dissolution identitaire

«J’ai une grande estime pour la religion prêchée par Mohammed parce qu’elle déborde d’une vitalité merveilleuse. Elle est la seule religion qui me paraît contenir le pouvoir d’assimiler la phase changeante de l’existence – pouvoir qui peut la rendre attractive à toute période…J’ai prophétisé sur la foi de Mohammed qu’elle sera acceptable à l’Europe de demain.» Goethe, en 1810Un événement qui défraie la chronique cette semaine en Europe: l’affirmation d’Angela Merkel quant à l’échec du multiculturalisme. Ceci vise, on l’aura compris, en priorité l’émigration turque qui a accompagné l’Allemagne pendant plus d’un siècle. Souvenons-nous tout le XIXe siècle a vu les coups de boutoir occidentaux russes et principalement anglais et français s’en prendre à l’intégrité du territoire de l’empire ottoman arrachant les provinces chrétiennes, Grèce, Bulgarie, attisant les haines religieuses vers 1856 au Liban pour finalement imposer un «moutassarif chrétien» à même de gérer les communautés chrétiennes mettant à mal les firmans des millets qui ont permis la coexistence pacifique des communautés religieuses pendant des centaines d’années. La fin du XIXe siècle a vu les fameux accords entre le sultan Abdulhamid et le kaiser Guillaume pour la construction du train Bagdad Bahn en réalité pour exploiter les gisements de pétrole sur le parcours jusqu’à Baghdad. La Première Guerre mondiale a vu la défaite de l’Allemagne et de son allié l’empire ottoman qui fut dépecé par Sykes et Picot (les ministres des Affaires étrangères anglais et français) avant même la fin de la guerre. L’émigration turque n’est donc pas récente et il est connu qu’il y a une acculturation, il y a des députés d’origine turque au Bundestag. Pourquoi alors cette déclaration d’Angela Merkel qui, bien que fille de pasteur, ne fait pas de la religion un credo comme George Bush? De plus sa formation de brillante scientifique, elle est titulaire d’un doctorat en Physique quantique, ne la prédispose pas à l’irrationnel. Il est vrai que ces déclarations ravivent le débat sur l’immigration et l’Islam. Comme rapporté dans le Nouvel Observateur, l’Allemagne manque de main-d’oeuvre qualifiée et ne peut pas se passer d’immigrants, mais ceux-ci doivent s’intégrer et adopter la culture et les valeurs allemandes, a-t-elle insisté dans un discours devant les Jeunesses de sa formation conservatrice.

L’Allemagne divisée
Le credo «Multikulti» (multiculturel). Le débat sur l’immigration divise l’Allemagne depuis la publication d’un pamphlet d’un haut fonctionnaire, Thilo Sarrazin, qui, sous le titre «L’Allemagne se défait», affirme que son pays «s’abrutit» sous le poids des immigrés musulmans. Une étude publiée cette semaine montre même que plus de 50% d’entre eux tolèrent mal les musulmans. Plus de 35% estiment que l’Allemagne est «submergée» par les étrangers et 10% que l’Allemagne devrait être dirigée «d’une main ferme» par un «Führer». Angela Merkel semblait ainsi ménager l’aile libérale de sa formation et l’aile conservatrice, incarnée par le chef de la CSU, Horst Seehofer. Ce dernier avait déjà lancé vendredi devant le même public: «Nous nous engageons pour la culture de référence allemande et contre le multiculturel. Le Multikulti est mort». Les déclarations ravivent le débat sur l’immigration et l’Islam-NouvelObs.com 20 octobre 2010. Le Financial Times Deutschland analysant ces déclarations, écrit: «La vie politique allemande ne connaît à l’heure actuelle de problème plus important que l’Islam. Mais pour quelles raisons? Augmentation de la violence? Attentat? Nouvelles révélations désastreuses sur le système scolaire? Pas du tout. La raison est simple: les chrétiens-démocrates craignent de perdre leur base conservatrice. Et voilà que Horst Seehofer, le président de la CSU, et Angela Merkel, la présidente de la CDU, s’imaginent qu’ils vont regagner le terrain perdu avec des concepts des années 80 comme «le multiculturalisme» et «la culture dominante.» (..) On pourrait presque ignorer ce battage à usage interne des dirigeants chrétiens-démocrates sur la culture dominante s’il n’avait un effet dévastateur à l’étranger. La chancelière allemande a également insisté sur la nécessité de se montrer «exigeant» à l’égard des immigrés».(1)
Le discours d’Angela Merkel est du pain bénit pour les extrémistes en France d’Ivan Rioufol, pyromane. Ecoutons-le déverser sa bile: «Nicolas Sarkozy est-il prêt à reprendre les propos tenus par Angela Merkel? Le constat de faillite du système multiculturel, dressé par la chancelière, est identique à celui qui s’observe en France ou partout en Europe. (…) Merkel est poussée par une opinion qui est en train de se radicaliser vis-à-vis de l’immigration et singulièrement de l’Islam. «Nous nous sentons liés aux valeurs chrétiennes. Celui qui n’accepte pas cela n’a pas sa place ici». Elle estime néanmoins nécessaire une immigration qualifiée et ajoute que «l’Islam fait partie de l’Allemagne». Cette volte-face allemande, qui officialise la mise en danger de l’identité occidentale par la poursuite d’immigrations de peuplement heurtant les valeurs des pays d’accueil, est une déclaration de guerre au politiquement correct et à son idéologie antiraciste.(…) Or, cela n’est pas vrai. Le multiculturalisme, loin d’être une addition de richesses, se vit comme un appauvrissement de la cohésion nationale et comme une source croissante de tensions ethniques et religieuses. Mais, l’Elysée persiste à tenir un discours ambigu sur ce multiculturalisme, même si Sarkozy en a suggéré les limites en rendant hommage, par sa visite à Benoît XVI, aux racines chrétiennes de la France. (…) Sarkozy aurait tout intérêt à la suivre aussi dans son analyse de la faillite du métissage, que les faussaires s’emploient à nier. Osera-t-il?» (2)
Dans le même ordre et dans toute l’Europe de droite, «on se bat» pour faire retrouver à l’Europe ses valeurs et son fond rocheux chrétien. C’est le cas des mouvements populaires européens mis en branle par une «volonté de résister» à la destruction des identités nationales, la ligue du Nord en Italie, le mouvement de Geert Wilders en Hollande,l’English Defense League en G-B. On assiste ainsi en Europe à des tentatives lancinantes pour stigmatiser la communauté émigrée d’origine musulmane, pour attiser les tensions, et semer la haine. Les médias occidentaux, acquis dans leur majorité à ce discours, tendent graduellement vers une lepénisation des esprits par une doxa incantée comme une certitude.(3)
Pour rappel, L’Express a publié une enquête début 2006 sur la montée de l’Islam en Europe. Malraux, lors de la campagne présidentielle en 1974 écrivait: «Politiquement, l’unité de l’Europe est une utopie. Il faudrait un ennemi commun pour l’unité politique de l’Europe, mais le seul ennemi commun qui pourrait exister serait l’Islam.» Déjà en 1956 au plus fort de la Guerre d’Algérie, Malraux traçait à sa façon le chemin à des idéologues comme Huntington et surtout Bernard Lewis. Que disait-il?: «La nature d’une civilisation, c’est ce qui s’agrège autour d’une religion. Notre civilisation est incapable de construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décomposera.»(4)
«Pendant des décennies, écrivent Eric Conan et Christian Makarian, la plupart des pays ont compté sur leur force d’attraction et d’intégration pour que ces nouveaux fidèles se fondent dans leurs modèles. Ils s’aperçoivent aujourd’hui que certaines revendications remettent en question leurs propres valeurs. En 1989, l’Europe avait cru sortir des tensions de l’Histoire avec l’effondrement de l’hydre soviétique. (…) Comme si, dans l’histoire longue du continent, la parenthèse refermée de la courte confrontation Est-Ouest du XXe siècle laissait à nouveau la place au face-à-face entre Islam et Occident balisé par quelques dates immémoriales dans l’histoire de l’Europe et du monde musulman: 732, la victoire de Poitiers; 1492, la reconquête de la péninsule Ibérique; 1571, la bataille de Lépante; 1683, le siège de Vienne, et 1918, la chute de l’Empire ottoman. Une histoire qui a laissé des traces profondes dans la vie quotidienne des Européens, dont beaucoup trempent tous les jours un «croissant» dans leur café sans savoir que ce rite date de la défaite de la «Horde» (l’armée turque) devant les remparts de Vienne» Au début des années 1990, M.Bolkestein commissaire européen, a déclaré incompatibles les valeurs des musulmans et celles de son pays. S’agissant de l’adhésion de la Turquie: «Si cela devait arriver, la libération de Vienne, en 1683, n’aurait servi à rien. Nous «les» avions arrêtés à Poitiers…Nous «les» avions arrêtés devant Vienne. Nous «les» arrêterons encore…sinon, l’Europe sera musulmane d’ici à la fin du siècle.»(5)

Pourquoi cette tension?
Après avoir fait un état des lieux du sort des émigrés musulmans qui sera de plus en plus difficile, nous allons expliquer pourquoi ce regain de tension et ensuite comment le christianisme a toujours coexisté d’une façon paisible avec l’Islam. Il est vrai qu’il y a curieusement un emballement de la diabolisation de l’Islam depuis 2001, et un certain discours du pape à Ratisbonne. La machine est lancée Dans son document «L’instrument de travail du Synode», le 6 juin, le pape Benoît XVI attire l’attention de la communauté internationale sur la situation des chrétiens du Moyen-Orient, il demande le respect des droits des chrétiens et la solidarité de l’Eglise universelle. Sans la voix chrétienne, les sociétés moyen-orientales seraient appauvries.» (…) La montée de l’Islam politique, à partir des années 1970, est un phénomène saillant qui affecte la région et la situation des chrétiens dans le Monde arabe. Le système des «millet» (communautés ethnicoreligieuses) a assuré une certaine protection aux chrétiens au sein de leurs communautés, ce qui n’empêchait pas toujours les conflits de caractère religieux et tribal à la fois. Pour rappel, le christianisme dont se réclament ceux qui en font une valeur fondamentale en Europe, n’est pas européen ni même occidental, il est oriental! Jésus-Christ était un sémite, un araméen, un cousin arabe, il n’avait vraisemblablement pas les yeux bleus, les cheveux blonds avec une peau blanche; bref, il n’avait rien d’occidental. Les témoignages suivants nous font percevoir qu’il n’y a pas de conflit actuel entre les Arabes chrétiens et les Arabes musulmans. Nous allons donner la parole à trois Arabes chrétiens nous parler du christianisme, de l’Islam et de la coexistence que nie le pape. Ecoutons d’abord le Père Manuel Musallam, curé de Ghaza depuis 1995, témoin des Intifadas et héros, qui a survécu à l’opération israélienne «Plomb Durci». Il est, à 72 ans, un résistant sans arme. «Ghaza est toujours sous la pression d’un crime contre l’humanité. C’est un crime de guerre qui dure depuis des années. Nous, les chrétiens, sommes d’abord Palestiniens. Nous ne voulons pas cohabiter avec les musulmans. Nous voulons vivre avec les musulmans. Je ne suis pas le curé seulement pour les 300 catholiques de Ghaza, mais pour 1,4 million de personnes qui vivent à Ghaza.» Ecoutons ensuite Hayat al Huwik Atia, journaliste libanaise de confession maronite interpellant le pape lors de son voyage en Israël: «L’Elglise d’Orient refuse d’être entraînée dans le processus de judaïsation de l’Occident chrétien. (…) Nous, l’Orient arabe chrétien, nous ne voulons pas de ce néochristianisme judéo-chrétien et nous refusons que l’Occident chrétien utilise l’influence spirituelle occidentale des églises, catholiques et protestants pour implanter en Orient et particulièrement dans le monde arabo-chrétien l’idée ou l’influence de judaïsation.Votre Sainteté le pape, sachez que je suis une chrétienne arabe! (…) Par conséquent, en ma qualité d’Arabe, je m’incline devant vous par respect pour votre personne, mais cela ne m’empêche pas de vous rappeler ma fierté d’appartenir à cette terre arabe. Cette terre est le berceau de toutes les Religions et de toutes les Révélations monothéistes. (…) Votre Sainteté, le pluralisme n’est pas venu vers nous du fait de la migration ou de la colonisation, mais du fait que nous vivons depuis toujours sur notre terre arabe avec des Arabes comme nous qui sont de plus, nos frères dans la foi. Chacun de nous sur cette terre a choisi librement sa religion et son culte.(…) La deuxième raison, est que c’est l’Occident qui est le générateur historiquement du racisme et du sionisme avec tous les résultats connus et, notamment ceux que cet Occident exerce depuis des décades contre le Monde arabe pour saper cette cohésion sociale et religieuse dans le Monde arabe. (..) En conséquence, Votre Sainteté, sachez que nous – Arabes chrétiens – nous ne sommes une minorité en aucune façon, tout simplement parce que nous étions des Arabes chrétiens avant l’Islam, et que nous sommes toujours des Arabes chrétiens après l’Islam. La seule protection que nous cherchons est comment nous protéger du plan occidental qui vise à nous déraciner de nos terres et à nous envoyer mendier notre pain et notre dignité sur les trottoirs de l’Occident». (…) Les Arabes, ici ou ailleurs, n’ont jamais persécuté les Juifs un jour, et ils ne les ont pas obligés de vivre un jour dans les ghettos à l’intérieur des pays arabes..»(6)
Pour sa part, le docteur Rafiq Khoury, prêtre palestinien du Patriarcat latin de Jérusalem, écrit: «(…) les Chrétiens font partie de l’identité de la terre et la terre fait partie de leur identité, avec leurs concitoyens musulmans. (…) L’arabité et la palestinité des chrétiens de Palestine sont des faits acquis, que nous recevons avec le lait de notre mère, comme on dit en arabe». (6) Les relations islamo-chrétiennes en Orient en général et en Palestine en particulier, s’inscrivent dans une longue histoire, qui a à son actif treize siècles de communauté de vie, où nous avons partagé «le pain et le sel», comme on dit en arabe aussi. En 638, le Khalif Omar est aux portes de Jérusalem. La conquête de la Ville Sainte s’est faite pacifiquement. Le Patriarche Sophrone est allé à sa rencontre sur le Mont des Oliviers, à l’est de la ville et lui a remis les clefs de la ville. Et c’est ensemble qu’ils entrent dans la Ville Sainte et visitent l’Eglise de la Résurrection. Comme l’heure de la prière de midi a coïncidé avec cette visite, Omar n’a pas accepté de prier dans l’Eglise même, pour que les musulmans ne disent pas dans la suite qu’Omar a prié là et qu’ils en fassent un prétexte pour occuper l’Eglise. Dans la suite, Omar a publié le fameux firman d’Omar (Al-‘Uhdah Al-Umariyiah), où il reconnaît les droits des chrétiens à leurs églises et à leurs propriétés.(…)»(7) Les Européens sont chez eux et libres. Tous les discours moralisateurs sur la tolérance, l’altérité ne servent à rien. Les musulmans européens doivent s’adapter sans perdre leur âme, ils peuvent et doivent devenir des citoyens modèles à l’ombre des lois de leurs pays d’adoption respectifs. Par ailleurs, seul le savoir permettra aux musulmans de redevenir une Umma de la connaissance et seules la liberté et la démocratie verront émerger le nouveau musulman qui n’éprouvera pas, alors, le besoin de quitter son pays et ses racines. (L’Expression-28.10.2010.)

Pr Chems Eddine CHITOUR (*) Ecole nationale polytechnique

1.Les petites visées d’Angela Merkel – Le Financial Times Courrier international 20.10.2010
2.Ivan Rioufol: Merkel contre le multiculturalisme Le Figaro18 octobre 2010
3.Chems Eddine Chitour: La doxa occidentale et l’Islam L’Expression: 02-07-2009
4.André Malraux, le 3 juin 1956 Valeurs Actuelles n° 3395 paru le 21 Décembre 2001
5.Eric Conan, Christian Makarian: Montée de l’Islam en Europe. L’Express 26/01/2006
6.Hayat al Huwik Atia: Lettre ouverte des chrétiens arabes du Machrek à Sa Sainteté le Pape http://liberation-opprimes.net/ 24 mai 2009
7.Rafiq Khoury: Les enjeux actuels des relations islamo-chrétiennes en Palestine http://www.gric.asso.fr/spip.php?article243 30.04.2009

****************************************

 Paris est redevenue une ville attractive.

L’Ile-de-France comptait 11.786 000 habitants en 2010.

Paris en a regagné 118.587 entre 1999 et 2010

524719_0202474655316_web

Qu’importe la flambée des prix de l’immobilier, l’engorgement quotidien du RER B, ou la pénurie de studios d’étudiants et de places en crèche : Paris est redevenue une ville attractive. La capitale, qui comptait selon le dernier recensement Insee 2.243.833 habitants au 1er janvier 2010, en a regagné 118.587 en l’espace de onze ans. Sa population croit depuis quatre ans au rythme cadencé de 0,7% par an. Un dynamisme qui rompt avec plusieurs décennies d’érosion démographique. Et dont ne devrait pas manquer de s’enorgueillir la municipalité, qui tente depuis des années d’endiguer la fuite naturelle des familles parisiennes vers la banlieue, notamment grâce une politique offensive en direction de la petite enfance (crèches…).

la-tou10

Si la capitale joue volontiers les locomotives, l’Ile-de France n’a, dans son ensemble, pas à rougir de son attractivité. Entre 2006 et 2010, la région (11.786.234 millions d’habitants) a accueilli 253.000 nouveaux venus. Paris et la petite couronne demeurent extrêmement attractives. En grande couronne, la situation est « plus contrastée », note l’Insee : croissance « forte » en Seine-et-Marne, « modeste » dans les Yvelines et le Val-d’Oise.

20081227120056_decorations_noel_champs_elysees

Contrairement à la province, les grandes villes continuent d’exercer une très forte attraction : un tiers des franciliens vivent dans une commune de plus de 70.000 habitants. En sus de Paris, quatre villes ont même passé le cap des 100.000 habitants : Boulogne-Billancourt, Saint-Denis, Argenteuil et Montreuil. Et leur popularité auprès des nouveaux arrivants ne se dément pas. Plus globalement, les grandes villes des Hauts-de-Seine et de la Seine-Saint-Denis ont le vent en poupe (Courbevoie, Saint-Denis, Aubervilliers…).

A l’autre bout de la chaîne, les très petites communes sont elles aussi promises à une forte expansion (+0,8 % par an pour celles de moins de 10.000 habitants). « Cette situation est comparable à celle observée en province, où les petites communes situées en périphérie des grandes pôles urbains disposent d’une croissance très dynamique », observe l’Insee. Pour l’heure, cependant, leur « apport » à la démographie régionale reste modeste : les 1.036 petites communes ne regroupent qu’à peine 16 % de la population francilienne.*Les Echos-31.12.2012.

paris_01_big

**************************************

 

 

31 réponses à “«Sans les immigrés, la France ne tournerait pas»”

1 2
  1. 27 03 2014
    paintless dent removal training (10:56:39) :

    just beneath, are various completely not associated web pages to ours, having said that, they may be certainly really worth going over

    Répondre

  2. 4 04 2014
    escort in las vegas (09:19:19) :

    usually posts some pretty fascinating stuff like this. If you

    Répondre

  3. 6 04 2014
    Kosmetik Online Shop - Sonnencreme (03:35:40) :

    although internet websites we backlink to beneath are considerably not related to ours, we feel they are in fact really worth a go by, so possess a look

    Répondre

  4. 8 04 2014
    Cheap Viagra (13:47:12) :

    we prefer to honor lots of other online web sites on the internet, even when they aren

    Répondre

  5. 10 04 2014
    paintless dent removal training (07:00:41) :

    the time to study or visit the material or internet sites we’ve linked to beneath the

    Répondre

  6. 11 04 2014
    pdr training (05:12:39) :

    we came across a cool web-site that you just could take pleasure in. Take a appear should you want

    Répondre

  7. 11 04 2014
    paintless dent removal training (13:10:22) :

    usually posts some incredibly fascinating stuff like this. If you are new to this site

    Répondre

  8. 12 04 2014
    send flowers to vietnam (03:33:11) :

    Sites of interest we’ve a link to

    Répondre

  9. 13 04 2014
    tanie pokoje (00:21:26) :

    always a huge fan of linking to bloggers that I enjoy but don

    Répondre

  10. 14 04 2014
    seo rank (09:10:28) :

    please check out the web-sites we stick to, which includes this 1, because it represents our picks through the web

    Répondre

  11. 17 12 2015
    sdorttuii plmnr (20:11:49) :

    Thanks , I’ve recently been looking for information about this subject for ages and yours is the best I’ve discovered till now. But, what about the conclusion? Are you sure about the source?

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

    Répondre

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café