*Nadal et les autres

   **Nadal écrase tout

Rafael Nadal dans sa posture traditionnelle
Rafael Nadal dans sa posture traditionnelle

D’une main de maître, Rafael Nadal a bouclé sa collection de titres en Grand Chelem en remportant l’US Open, le dernier majeur qui lui manquait. Un symbole fort de sa domination actuelle sur la planète tennis.

*Nadal et les autres coeur-«C’est un honneur pour moi d’être ici et de pouvoir être le premier à féliciter Rafa. Pour moi, c’est tout simplement le meilleur joueur du monde.» Quel plus bel hommage Rafael Nadal pouvait-il espérer que celui de sa victime en finale de l’US Open, Novak Djokovic ? Et ce, quand bien même le Serbe se contenterait-il d’enfoncer une porte ouverte tant les chiffres parlent d’eux-mêmes au sujet de la domination actuelle du Majorquin, auteur d’un petit chelem en 2010 avec le triptyque Roland Garros-Wimbledon-US Open. Ce dernier majeur vient également compléter sa collection personnelle, puisqu’il était le seul à lui avoir échappé jusqu’à présent. Le tout à seulement 24 ans, du jamais vu dans l’histoire du tennis. De quoi donner le tournis à nombre de ses adversaires. Surtout que le garçon n’a visiblement pas décidé de se reposer sur ses lauriers à l’écouter en conférence de presse après ce sacre new-yorkais : «Il y a encore plein de domaines dans lesquels je peux progresser. Je peux améliorer ma volée, ma position sur le court, mes retours… Personne n’est parfait et il y a toujours de la place pour progresser.» Espérons néanmoins pour les autres que sa marge de progression ne soit pas si importante qu’il veut bien le dire sinon d’autres records de précocité devraient tomber très prochainement.

Djokovic vainc le signe «federien»
D’autant plus que la compétition new-yorkaise, lors de laquelle il n’aura perdu qu’un seul set (en finale), n’a pas laissé l’image d’une adversité très au point. Principale déception de la quinzaine écoulée : Andy Murray. Le Britannique se présentait pourtant à Flushing Meadows fort de son titre à Toronto et de sa finale à Los Angeles, ce qui en faisait l’un des favoris logiques pour décrocher le Grand Chelem new-yorkais. Las, comme jusqu’à présent, l’Ecossais n’aura pas su se montrer à la hauteur des attentes et sa disparition dès les 16es de finale face à Stanislas Wawrinka en dit long sur les progrès qu’il lui reste à accomplir. Des progrès, Djokovic en a réalisé beaucoup sur cette seule compétition. Dont un, principalement, pourrait changer bien des choses du point de vue de son mental : enfin, il a battu Roger Federer à l’US Open, après une série de trois défaites d’affilée (finale en 2007, demies en 2008 et 2009) qui devait sérieusement commencer à le tourmenter. Et sur la finale, bien que battu, le Belgradois a démontré qu’il avait les armes, potentiellement, pour venir titiller encore davantage le numéro 1 mondial. Une place que n’est sans doute pas près de récupérer Federer.

Vers une élite à deux vitesses ?
Cet US Open a en effet confirmé l’amorce du déclin du Bâlois. Certes, celui-ci demeure très relatif et beaucoup de joueurs aimeraient décliner de la sorte. Mais sa demi-finale perdue, où il alterna le très bon à la volée et le franchement mauvais au fond du court, laisse l’image d’un joueur dont le salut passe désormais par un jeu plus porté vers l’avant qu’auparavant. Pour quelle raison ? Tout simplement car sur sa ligne, il apparaît aujourd’hui bien vulnérable face à des Nadal ou Djokovic, en attendant d’autres à venir. Son association avec Paul Annacone, l’ancien entraîneur de Pete Sampras, peut-elle le sauver ? Possible. En tout cas, elle tombe à point nommé et n’est sans doute pas le fruit du hasard. Le reste des troupes ? Il est loin du trio Nadal-Djokovic-Federer qui, hormis au cours de leurs confrontations croisées, n’aura perdu que deux sets en tout et pour tout, ceux concédés par le Serbe au 1er tour face à son compatriote Viktor Troicki. Reste à voir si Juan Martin Del Potro, le tenant du titre déchu sur blessure, pourra venir troubler l’ordre établi, qui laisse présager encore plus que par le passé d’un tennis masculin à double vitesse.

En attendant «le vrai Gaël» 
Du côté français, les bonnes surprises du 1er tour (12 joueurs qualifiés pour l’étape suivante), alors même que le tirage au sort et l’absence de Jo-Wilfried Tsonga laissaient craindre le pire, n’auront pas permis d’établir d’autres records par la suite. Ainsi, en 8es de finale, il ne restait plus que deux représentants hexagonaux : Gaël Monfils et Richard Gasquet. Le premier, malgré une inconstance désarmante, a rempli l’objectif qu’il s’était fixé : atteindre la deuxième semaine. En attendant mieux, puisque lui-même l’affirme : «Le vrai Gaël est capable de remporter un Grand Chelem.» Le second, lui, se rapproche, pas à pas, de son meilleur niveau. Sa superbe victoire sur Nikolay Davydenko en a d’ailleurs été la plus belle démonstration. Le constat est le même pour Gilles Simon, s’il sait gérer son nouveau statut de papa en dehors des courts. La jeune garde tricolore (Paire, Mannarino) a aussi semé quelques jolies promesses pour le futur, tandis que les vieux de la vieille (Llodra, Clément) ont démontré qu’ils avaient encore de la ressource. Le tout formant un saisissant contraste au niveau national entre des femmes aux abonnées absentes et des hommes solides, à défaut d’être exceptionnels. (Le Figaro-14.09.2010.)

********************

 

Pas de réponses à “*Nadal et les autres”

  1. 26 05 2011
    Agile software Development (18:23:53) :

    I think this blog is great! Keep up the good work.

    Répondre

  2. 8 08 2011
    fieldrunners hd (05:09:24) :

    I agree with your *Nadal et les autres at ElAyam.5, excellent post.

    Répondre

  3. 23 10 2011
    cruises out of baltimore (23:10:33) :

    I’m really impressed with your writing skills as well as with the layout on your blog. Is this a paid theme or did you modify it yourself? Either way keep up the excellent quality writing, it is rare to see a great blog like this one these days..

    Répondre

  4. 7 11 2011
    a4117438 (17:44:22) :

    I’ve said that least 4117438 times. The problem this like that is they are just too compilcated for the average bird, if you know what I mean

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café