• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 9 septembre 2017

Des millions d’Américains fuient l’ouragan dévastateur

9092017

*5,6 millions de personnes obligées d’évacuer d’urgence la Floride menacée par l’ouragan Irma

*C’est une tempête catastrophique jamais connue auparavant

1,2 milliard d'euros de dégâts à St-Martin et St-Barthélemy

Les autorités américaines ont appelé 5,6 millions de personnes à évacuer la Floride alors qu’approche l’ouragan Irma, repassé en catégorie 5, a annoncé la direction des opérations d’urgence.

Après avoir fait au moins 19 morts durant son passage sur les Caraïbes, Irma a frappé Cuba tard vendredi. Le monstre Irma devrait arriver sur le « Sunshine State » américain tard samedi soir et dimanche matin, via l’archipel des Keys, avant de venir frapper Miami avec des vents attendus à 240 km/h, selon le Centre national américain des ouragans (NHC). 5,6 millions de personnes concernées
Les ordres d’évacuation concernent 5,6 millions d’habitants, selon la direction des opérations d’urgence. Des ordres d’évacuation obligatoires avaient été donnés auparavant pour au moins un million d’habitants de Floride et des centaines de milliers d’automobilistes étaient agglutinés vendredi sur les deux autoroutes qui longent les côtes de la péninsule. 
« C’est une tempête catastrophique, telle que cet Etat n’en a jamais connu auparavant », avait souligné vendredi le gouverneur de la Floride, Rick Scott, priant la population de partir.* »C’est une tempête catastrophique, telle que cet Etat n’en a jamais connu auparavant », avait souligné vendredi le gouverneur de la Floride, Rick Scott, priant la population de partir.*samedi 09/09/17 -Source: Belga
Des millions d'Américains fuient l'ouragan dévastateur media_xll_9996138
media_xll_9997166

À Saint-Martin, les collines comme brûlées par l'ouragan

"Le pire est devant nous", avertit Nicolas Hulot

Le Consortium 1212 n'envisage pas d'appel financier

**Exode massif en Floride 

Des millions de personnes se sont jetées sur les routes pour fuir vers le nord de la Floride vendredi et tenter d’échapper au puissant ouragan Irma, qui a déjà semé la destruction et fait près d’une vingtaine de morts dans les Caraïbes.

Les deux autoroutes, qui longent les côtes du « Sunshine State », offraient le même spectacle: voitures et pick-ups chargés parfois d’un matelas ou d’un kayak, parfois de jerricanes d’essence, pare-choc contre pare-choc. Sur les voies menant vers le sud, quelques conducteurs isolés et des convois militaires, pour tenter de palier à la pénurie de carburant et prépositionner les secours.

L’ouragan, une gigantesque dépression plus grande que la Floride, doit arriver dans la nuit de samedi à dimanche avec ses vents de 240 km/h et devrait provoquer de brutales et massives montées des eaux. Irma n’a fait qu’une bouchée des îles françaises de Saint-Barthélemy et franco-néerlandaise de Saint-Martin, frappées mercredi par des vents de 295 km/h. « Les maisons sont éventrées, l’aérodrome est hors d’usage, les poteaux électriques et téléphoniques sont par terre », a expliqué à l’AFP Olivier Toussaint, un habitant de Saint-Barthélemy, une île très prisée de la jet set. 

Les efforts pour acheminer des secours et lutter contre les pillages sont compliqués par l’arrivée d’un nouveau cyclone, Jose, dès samedi. Irma, rétrogradé d’un cran la nuit dernière à la catégorie 4 sur une échelle de 5, se dirigeait désormais vers Cuba, où 10.000 touristes ont reçu l’ordre de quitter leurs hôtels ou résidences. Il doit ensuite frapper les Bahamas avant la Floride, selon le Centre américain des ouragans (NHC).

‘Dégagez de sa route’
« L’ouragan Irma a des proportions épiques, peut-être le plus gros que nous ayons jamais vu. Soyez en sécurité et dégagez de sa route, si possible. », a tweeté le président américain Donald Trump, appelant les civils situés sur la trajectoire de l’ouragan à évacuer en lieu sûr. 

Le gouverneur de la Floride, Rick Scott, a appelé tous les habitants de l’Etat – ils sont plus de 20 millions – à « se préparer à évacuer bientôt ». Mais partout l’essence faisait défaut même si le gouverneur a promis de tout faire pour réapprovisionner des stations-service et permettre à plus de gens de fuir. Les produits de première nécessité ont souvent déjà disparus des étagères des supermarchés.

Irma « reste une tempête remarquablement dangereuse et la fenêtre vous permettant d’atteindre le bon endroit pour attendre que la tempête passe ou évacuer (…) se referme rapidement », a de son côté affirmé le ministre américain de la Santé, Tom Price, lors d’une conférence de presse. 

Près de 14.000 militaires américains ont été déployés à Porto Rico, aux Iles Vierges américaines et en Floride pour participer aux missions de sauvetage et d’évacuation, a indiqué le Pentagone.

Lunaire
L’ambiance dans les rues de Miami Beach, une station balnéaire au style art déco d’ordinaire remplie de touristes, était lunaire avec de nombreux magasins fermés. Irma pourrait toucher cet endroit d’ordinaire haut lieu de l’hédonisme de plein fouet et provoquer des inondations dévastatrices. « J’espère que (l’ouragan) arrivera par le sud et y restera, sinon la tempête sera plus intense », dit David Wallack, 67 ans, le patron de la boîte de nuit Mango’s. 

L’ouragan Andrew, qui a laminé la majeure partie du sud de la Floride en 1992, « était un ouragan de catégorie 5 très, très petit, compact, comparé à ce à quoi nous assistons avec Irma », a rappelé le patron de l’Agence américaine de gestion des situations d’urgence (Fema), Brock Long. Et d’ajouter: « la question n’est pas de savoir si la Floride va être affectée, mais avec quelle gravité ».

Traînée mortelle
Avec des vents ayant atteint 295 km/h, Irma a déjà laissé une traînée de destruction et tué au moins 18 personnes. Au moins deux personnes ont été tuées à Porto Rico, quatre dans les Iles Vierges américaines et neuf à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, qui comptent également sept disparus et 112 blessés. Deux personnes sont mortes dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et une à Barbuda. Les autorités des Iles Vierges britanniques ont fait état de « morts ». 

A Porto Rico, plus de la moitié des trois millions d’habitants se retrouvait sans électricité et des refuges ont été ouverts pouvant accueillir jusqu’à 62.000 personnes. A Haïti, Irma a provoqué une forte montée des eaux dans le nord-est et des vents violents ont emporté les toitures. 

La République dominicaine a été balayée jeudi soir par des vents de 285 km/h et de fortes pluies, poussant à évacuer près de 20.000 personnes. Une centaine de maisons ont été détruites. L’île de Barbuda (1.600 habitants) est « totalement dévastée », selon Gaston Browne, le Premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, territoire indépendant, comme l’île britannique d’Anguilla. A Saint-Martin, l’eau potable est coupée, l’essence indisponible, et une partie des routes sont impraticables. 

« Je n’ai plus rien, plus de toit, plus d’endroit pour dormir (…) Je suis venu avec une valise et là je repars à zéro! », a raconté à l’AFP un témoin qui souhaite rester anonyme. Plusieurs témoignages recueillis sur place ont aussi fait état de magasins dévalisés. Des photos de l’AFP montrent notamment plusieurs personnes en train de piller un petit commerce à Quartier-d’Orléans. 

A cause des intempéries, les liaisons maritimes entre la Guadeloupe et les deux îles étaient suspendues vendredi, selon la préfecture du département français, mais l’électricité d’urgence a été rétablie dans les deux îles.*8/09/17 – Source: AFP

*****************

« Le pire est devant nous », selon Nicolas Hulot

  »Le pire est devant nous », a averti vendredi le ministre français de la Transition écologique Nicolas Hulot, évoquant l’ouragan Irma et les conséquences du changement climatique dans une interview sur France 2.

« Il y a un moment où on touche les limites, où l’évènement nous dépasse », a regretté le ministre, précisant que « tous les moyens de l’Etat sont là ».

« Ne nous divisons pas sur ces sujets-là, réunissons toutes nos intelligences, tous nos moyens, parce que le pire est devant nous », a averti Nicolas Hulot, devenu l’un des chefs de file de l’écologie en France après avoir longtemps animé une émission populaire de découverte de la nature à la télévision française.

La « multiplication et l’intensification des extrêmes climatiques » va aussi poser des problèmes « sur les îles océaniennes de basse altitude » dans le Pacifique et « ce qui est l’exception dans beaucoup de domaines, y compris chez nous la canicule, va devenir parfois la norme », a souligné Nicolas Hulot.

« A force de nier la réalité, elle nous rattrape et on n’est pas forcément prêt », a déclaré le ministre. « Que tout ça nous serve de leçon, on n’en fera jamais assez. Ce sont toujours les hommes, les femmes, les enfants les plus vulnérables qui sont atteints ».

L’ouragan Irma, qui a dévasté depuis mercredi les Caraïbes, et menace la Floride après les Bahamas et Cuba, est d’une intensité sans précédent sur l’Atlantique et a provoqué de très lourds dégâts dans plusieurs îles des Antilles, avec vendredi soir un bilan humain de près d’une vingtaine de morts. Il est suivi de deux autres ouragans, Jose et Katia.*8/09/17 – Source: Belga

***************************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café