Monsieur le président, attention ! Attention !

25 07 2017

**Monsieur le président, attention ! Attention !

Vous avez commis une dangereuse erreur

Monsieur le président, attention ! Attention ! dans actualité images_list-r4x3w200-595ce895b0892-capture-d-e-cran-2017-07-05-a-12-10-30

Comme chef audacieux d’une nouvelle diplomatie réaliste et machiavélienne, vous avez invité Donald Trump et il vous a beaucoup embrassé. Soit.

Au nom d’une autre forme de diplomatie autocritique et compassionnelle, vous avez reçu Benjamin Netanyahou et vous l’avez beaucoup embrassé. Soit encore.

Mais voilà, vous avez cru devoir proclamer que toute forme d’antisionisme rejoignait l’antisémitisme. Et là, vous avez commis une dangereuse erreur.

Pour notre part, nous sommes incurablement fidèles à la mémoire des victimes de la Shoah et d’autre part, nous sommes aussi déterminés dans notre combat contre toutes les formes de l’antisémitisme.

Mais voilà, il y a un sionisme qui consiste à refuser les positions comme celles de Pierre Mendès-France, qui affirmait : « Il n’est pas compréhensible que les Israéliens ne comprennent pas que les Palestiniens souhaitent pour eux la même chose qu’ils ont arrachée, c’est-à-dire un Etat. »

Pierre Mendès-France était évidemment pro-israélien et il a lui-même souffert de l’antisémitisme. Simplement, il veillait à ne pas aggraver la haine par des divisions artificielles et coupables. *source: tempsreel.nouvelobs.com/ 19 juillet 2017

Jean Daniel

Jean Daniel

Journaliste

*********************************

*Emmanuel Macron n’a « pas d’idéologie, pas de boussole, pas de valeurs », estime Laurent Wauquiez

Dans un entretien au Monde, le vice-président des Républicains dénonce le « vide abyssal » du président de la république et du début de son mandat très paillettes. 

Emmanuel Macron n’a « pas d’idéologie, pas de boussole, pas de valeurs », estime, dans un entretien au Monde, le vice-président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez, qui voit « un vide abyssal » sur « le régalien » dans le discours du président. Le chef de l’Etat et sa majorité « changent régulièrement de posture car ils n’ont pas de colonne vertébrale », estime Laurent Wauquiez.

« Emmanuel Macron n’a pas d’idéologie, pas de boussole, pas de valeurs. Regardez les questions militaires… Pendant la campagne, il a promis d’augmenter le budget de la défense à 2% du produit intérieur brut. Depuis son élection, il a fait de belles images en descendant dans un sous-marin nucléaire. Une semaine après, il a réalisé la coupe la plus claire dans le budget des armées », a poursuivi le vice-président de LR en référence aux 850 millions d’euros d’économies demandés à la Défense en 2017.

« Pour le moment, on vu beaucoup de sourires, de poignées de main très commentées, de parties de tennis sur le pont Alexandre-III, des photos scénarisées… Ca ne remplacera jamais une vision politique pour la France », assène le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

*Macron dans le déni

« Il y a un vide abyssal dans son discours sur le régalien, sur l’intégration, sur le creuset républicain. M. Macron n’évoque jamais l’invasion de la barbarie islamiste dans les cerveaux. Il ne veut pas voir la réalité de l’islamisme radical, il est dans le déni », juge M. Wauquiez.

« L’autre problème de Macron est le divorce des deux France face à la mondialisation. Il comprend parfaitement la France qui réussit, celle des métropoles, il est à l’aise dans un hôtel de start-up à Paris ou à Las Vegas. Mais il ne s’est jamais adressé à l’autre France, celle des ouvriers et des classes moyennes. Son expression sur les Français +qui ne sont rien+ est révélatrice car elle lui vient naturellement, elle surgit du fond de son cortex. C’est l’équivalent des +sans-dents+ de François Hollande », selon M. Wauquiez. Quant aux membres de LR qui ont rejoint le gouvernement, « ils sont dans une errance et n’ont réussi à imposer aucun changement dans le programme. Nous avons assisté à un débauchage de personnalités qui ont renoncé à leurs convictions, comme par exemple Bruno Le Maire qui a préconisé la baisse de la CSG pendant sa campagne des primaires et va maintenant l’augmenter. Edouard Philippe, lui, n’est aujourd’hui pas quelqu’un de droite ». *source AFP +challenges.fr/ 14 juillet 2017

*****************************

*France-Algérie:

Le président Macron a choisi la voie des complications avec l’Algérie

**vidéos qui représente la menace pour l’autre?

**vidéo: Mélenchon «L’ALGÉRIE N’EST PAS SEULEMENT UN MARCHÉ, C’EST UN PEUPLE ET UNE NATION»

************************************

Emmanuel Macron et son Premier ministre chutent lourdement dans les sondages

http%3A%2F%2Fo.aolcdn.com%2Fhss%2Fstorage%2Fmidas%2Fc3be04e53b7db199521c2d3b87a97f0b%2F205532388%2F000_R073I Arabie.saoudite dans international

 La mauvaise passe se confirme pour le couple exécutif. Selon notre baromètre YouGov du mois d’août réalisé pour Le HuffPost et CNews, la cote de popularité d’Emmanuel Macron chute très lourdement, passant de 43% d’opinions à 36% en un mois. Une effondrement de 7 points qui vient conclure un mois de juillet 2017 pour le moins compliqué pour le chef de l’État français.

Baisse du budget de la Défense, départ du chef d’état-major des armées, baisse des APL, cacophonie à l’Assemblée… le président français a vu les polémiques s’enchaîner les unes après les autres, ce qui est sanctionné aujourd’hui, comme le laissait penser le sondage Ifop paru dimanche 23 juillet dans le Journal du Dimanche.
Et les choses ne sont guère plus réjouissantes pour le premier ministre. Edouard Philippe voit en effet sa cote baisser de 2% pour arriver à 37% d’opinions favorables, dépassant d’une courte tête celle du locataire de l’Elysée.
 Les centristes déçus

Le navire Macron semble prendre l’eau de toutes parts. « En baisse sur la quasi-totalité des franges de l’opinion, Emmanuel Macron se voit avant tout sanctionné auprès des sympathisants du centre (81% d’opinions favorables, -14 points) », note l’institut de sondage, qui souligne que la baisse s’observe également du côté des sympathisants des Républicains (-8 points).

Les sympathisants de la droite et du centre sanctionnent également lourdement le premier ministre.

Sur ces deux franges de l’opinion, Edouard Philippe enregistre une baisse de 10 points (77% d’opinions favorables pour les centristes, 47% pour les sympathisants Républicains). Preuve s’il en est que le couple exécutif déçoit surtout les gens qui lui sont proches idéologiquement. Ce qui n’est pas bon signe.

Le gouvernement aussi sanctionné

À l’instar des deux têtes de l’exécutif, le gouvernement voit également sa popularité s’effriter. Avec 33% d’opinions favorables, l’équipe gouvernementale perd 5 points par rapport au mois dernier. Là encore, ce sont les sympathisants du centre qui sanctionnent le plus lourdement l’action gouvernementale (-13 points).

Plus largement, seuls un peu plus d’un tiers des Français (36%, -9 points) estiment que le gouvernement « va de l’avant, et propose des mesures modernes », qu’il « s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs » (35%, -8 points) ou qu’il est « composé de personnes compétentes » (32%, -8 points).

Cette enquête YouGov confirme donc la phase délicate qu’a eu à traverser l’exécutif durant le mois de juillet. Mois qu’il avait pourtant entamé sous de bien meilleurs auspices.

****Sondage réalisé en ligne du 26 au 27 juillet 2017sur un échantillon représentatif de 1003 Français de 18 ans et plus (méthode des quotas).

*.huffingtonpost.fr/ 03 aout 2017

*********************************

Le Qatar commande 7 navires de guerre à l’Italie pour 5 milliards d’euros

Le  Qatar a commandé sept navires de guerre à l’Italie pour un montant de cinq milliards d’euros, a annoncé mercredi le ministre des Affaires étrangères de ce petit émirat gazier, isolé par quatre pays arabes dont trois du Golfe.

“Nous avons signé un contrat au profit des forces navales du Qatar en vue de l’acquisition de sept navires de guerre à l’Italie pour un montant de cinq milliards d’euros”, a déclaré cheikh Mohamed Abderrahmane Al-Thani lors d’une conférence de presse à Doha avec son homologue italien Angelino Alfano

Le ministre italien a confirmé le contrat en parlant de “sept navires de guerre” mais sans préciser ni le montant de la transaction ni le type de navires qui seront livrés par son pays.

Selon des médias italiens, le contrat porte sur sept navires de surface, dont quatre corvettes, un navire de débarquement amphibie et deux patrouilleurs.

Le Qatar et les Etats-Unis ont signé le 15 juin, en pleine crise qui oppose le Qatar à ses voisins arabes, un accord de 12 milliards de dollars pour la vente à Doha d’avions de combat F-15.

Le Pentagone n’avait pas livré de détails sur la vente qui, selon Bloomberg, concernerait 36 de ces appareils.*.tsa-algerie./ 02 AOUT 2017

*********************************

*Mohammed Ben Salmane a-t-il pris les rênes du royaume ?

Mohammed Ben Salmane, Arabie Saoudite

Le coup d’Etat contre le roi d’Arabie Saoudite a-t-il déjà eu lieu ?

La révolution de sérail en Arabie Saoudite semble aller plus vite qu’on le prédisait. Le jeune prince Mohammed Ben Salmane, nommé le mois dernier héritier du trône, a pris lundi «temporairement» les rênes du pouvoir en l’absence de son père, parti en visite privée au Maroc. Par décret, le roi Salmane a chargé son fils Mohammed, 31 ans, de «gérer les affaires de l’Etat et de défendre les intérêts du peuple» durant sa «visite privée» à l’étranger, a rapporté l’agence de presse officielle saoudienne SPA.

Les soupçons d’un renversement imminent ont commencé à prendre une envergure sérieuse après les informations reprises par des médias américains il y a une semaine, soutenant que le très ambitieux Mohammed Ben Salmane échafaudait un plan pour renverser son père avec l’aide de Donald Trump. D’après la même source, la Maison-Blanche ne verrait pas d’un mauvais œil l’arrivée au pouvoir de ce jeune prince qui épouse complètement la politique proche-orientale de la nouvelle Administration américaine et qui, en outre, offre l’avantage d’avoir le souci de rajeunir complètement l’établissement saoudien qui est actuellement pris en otage par un pouvoir gérontocrate et se trouve compromis avec les hauts dignitaires religieux du pays dont la seule raison d’être est de maintenir l’Arabie Saoudite au «moyen-âge».

D’autres rumeurs laissaient dire ces derniers jours que le prince Mohammed s’apprêterait à déclarer «un état d’incapacité physique» de son père, après de multiples absences remarquées ces dernières semaines à quelques événements internationaux importants.

La visite de Trump en Arabie Saoudite, en mai dernier, pour présider un sommet Etats-Unis-monde musulman, avait donné un coup d’accélérateur à cette intronisation en marche du jeune prince qui a ravi la vedette à son père lors des travaux de ce sommet. Le grand virage se fera avec l’annonce, début juin, de la rupture des relations diplomatique avec le Qatar, sur instigation du prince Mohammed Ben Salmane.

A la tête d’une alliance de cinq pays arabes, Riyad accuse Doha de soutenir le terrorisme et mène, par interposition, la guerre à Téhéran. Appliquant ouvertement l’agenda américain, le nouvel homme fort de Riyad s’attaque dans la foulée à tous les mouvements de résistance contre l’occupation israélienne, dont le Hezbollah et le Hamas, classés désormais comme des organisations terroristes. **R. Mahmoudi / algeriepatriotique /  lundi 24 juillet 2017

***************************


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café