• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 17 avril 2017

Des bombes sophistiquées lancées sur l’Afghanistan

17042017

**des méga-bombes, encore des bombes sophistiquées testées dans les pays arabo-musulmans !?

Des bombes sophistiquées lancées sur l'Afghanistan dans actualité media_xll_9661205

*Cette énorme bombe guidée au GPS longue de plusieurs mètres, qui n’avait jamais été utilisée au combat auparavant, a été larguée pour la première fois jeudi, dans l’Est de l’Afghanistan

** Les Etats-Unis ont largué jeudi contre le groupe Etat islamique en Afghanistan la plus puissante bombe non-nucléaire qu’ils aient jamais employée, surnommée la « mère de toutes les bombes », selon un porte-parole du Pentagone. La frappe avec la bombe GBU-43 de plus de 10.000 kilos, a visé à environ 14h30 GMT une « série de grottes » dans la province de Nangarhar (est de l’Afghanistan), où un soldat américain a été tué dans une opération le week-end dernier contre les jihadistes, selon Adam Stump, un porte-parole du Pentagone.*AFP

media_xll_9662804 election.présidentielle dans international

***Au moins 90 combattants ou partisans du groupe terroriste Etat islamique (EI) ont été tués par la méga-bombe américaine larguée pour la première fois jeudi, contre des positions de l’EI dans l’Est de l’Afghanistan, ont indiqué des responsables afghans.

Selon Esmail Shinwar, gouverneur du district de Achin, fief de l’EI dans la province du Nangarhar, « au moins 92 combattants de Daesh (acronyme arabe de l’EI) ont été tués » par la bombe de près de 11 tonnes. « Trois tunnels dans lesquels les combattants avaient pris position au moment de l’attaque ont été détruits » a-t-il précisé à l’AFP, tandis que le porte-parole du gouverneur provincial, Attaullah Khogyani, a évoqué « 90 combattants de Daesh tués ». *15/04/17 – Source: Belga
media_xll_9662822 france
media_xll_9664786 méga-bombe

** la « mère de toutes les bombes. » Que sait-on de cette arme de destruction massive ?

*Il s’agit bel et bien de sa première utilisation.

La bombe américaine GBU-43/B, aussi appelée MOAB, un acronyme pour « Massive ordonance air blast bomb » (Bombe à effet de souffle massif) ou plus symboliquement « Mother of all bombs » (la « Mère de toutes les bombes »). Aussi lourde qu’un avion de combat F16, cette bombe a la particularité d’être la plus grosse arme guidée par satellite et larguée par avion jamais conçue. Contrôlée par GPS, la MOAB est larguée par la porte arrière d’un avion de transport C-130. Elle détonne juste avant de toucher le sol, créant une onde de choc destructrice pouvant atteindre 150 mètres.

*La MOAB mesure plus de neuf mètres de long pour un mètre de diamètre. L’engin pèse pas moins de dix tonnes, dont 8.500 kilos d’explosifs, un mélange de TNT, de poudre d’aluminium et d’un composant nommé cyclotriméthylène trinitramine. Sa puissance est comparable à celle de onze tonnes de TNT et est égale à environ 1/30ème de celle de la plus petite bombe nucléaire américaine actuelle, la B61-12. La bombe GBU-43/B a été conçue entre 2002 et 2003 par la compagnie de défense américaine Dynetics, en partenariat avec le laboratoire de recherche de l’armée de l’air américaine (AFRL). La MOAB a été développée en vue de la seconde guerre en Irak. Selon la rumeur, elle aurait pu servir à bombarder les palais de Saddam Hussein.

*Selon plusieurs sources, une bombe développée par la Russie serait quatre fois plus puissante que la MOAB, n’en déplaise à Washington. Le monstre en question a été baptisé ironiquement « Father of all bombs »
(le « Père de toutes les bombes »).*médias- 14 avril 2017

************************************

**France: Premier tour de l’élection présidentielle, 23 avril 2017

* Emmanuel Macron et Marine Le Pen, au second tour

EN DIRECT: Macron et Le Pen au second tour

 **Les Français ont voté ce dimanche pour le premier tour de la présidentielle. Inconnu des Français il y a à peine trois ans, Emmanuel Macron a remporté dimanche le premier tour de l’élection présidentielle avec 23,7 % des voix. L’ancien ministre de l’Economie de François Hollande va entamer ces deux dernières semaines de campagne dans l’habit du favori et pourrait devenir, à 39 ans, le plus jeune président de l’histoire de la Cinquième République française. *divers médias - Emmanuel Macron, arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle, a estimé dimanche auprès de l’AFP que « l’on tourne clairement aujourd’hui une page de la vie politique française ». « Les Français ont exprimé leur désir de renouvellement. Notre logique est désormais celle du rassemblement que nous poursuivrons jusqu’aux élections législatives.

* Emmanuel Macron serait en tête

 Passer 10 heures par jour à divaguer  dans actualité media_l_9683386

 **L’institut de sondage Ipsos a donné avant 21h de nouvelles estimations concernant les résultats du premier tour.
Macron: 23,7%
Le Pen: 21,9%
Fillon: 19,7%
Mélenchon: 19,2%
Hamon: 6,2%.

***

Mélenchon et Fillon se rapprochent de Le Pen et Macron, en baisse

La France tenue en haleine à une semaine de la présidentielle

A une semaine du premier tour de la présidentielle, le 23 avril 2017, les écarts entre les quatre premiers candidats n’ont jamais été aussi minces, les poussant dans la dernière ligne droite à redoubler d’efforts pour convaincre un nombre record d’indécis.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont au coude-à-coude, juste devant Francois Fillon et Jean-Luc Mélenchon. Le tout, dans une fourchette réduite: entre trois et six points selon les derniers sondages qui, compte tenu des marges d’erreur, laissent la porte ouverte à tous les rebondissements. D’autant que les indécis s’annoncent à un niveau record cette année: un électeur sur trois ne sait pas encore pour qui voter. D’autres pourraient aussi changer de bulletin de vote à la dernière minute: pour les analystes, le mode de scrutin incite les électeurs à voter utile et donner leur voix « au moins mauvais des candidats qui ont une chance », selon le chercheur Michel Balinski, du Centre national de la Recherche Scientifique (CNRS). Dans un pays marqué par les attentats, un chômage élevé et une économie atone, les électeurs semblent déboussolés par une campagne atypique polluée par les affaires. Les électeurs de droite ont ainsi assisté à la chute de popularité de l’ancien favori, le conservateur François Fillon, après des révélations sur des emplois fictifs présumés qui auraient bénéficié à ses proches et sur son train de vie.Celui qui avait créé la surprise en remportant haut la main la primaire de droite conserve 18 à 20% de partisans affirmés mais ne disposerait pas d’un réservoir chez les indécis. Sa qualification pour le second tour « n’est possible qu’à la faveur d’un net décrochage d’un de ses deux principaux concurrents, Macron ou Le Pen », note Emmanuel Rivière, directeur de Kantar Sofres (sondages). L’ex-Premier ministre (2007-2012) essaie, dans ce sprint final, de mobiliser l’électorat catholique et conservateur. Samedi, ses visites l’ont conduit d’un haut lieu du catholicisme français à une église copte, tandis qu’il prononçait un discours vibrant sur la France, son identité, le patriotisme…, fustigeant « communautarisme » et « islamisme ». Offre éclatée à gauche 
Pour ses partisans, la percée ces dernières semaines de Jean-Luc Mélenchon, personnalité très clivante, pourrait jouer en sa faveur, en remobilisant les électeurs de droite. Les fillonistes agitent la menace d’un deuxième tour entre deux extrêmes, en insistant sur l’audience de Marine Le Pen. À gauche, la perplexité n’est pas moindre face à une offre éclatée: vainqueur surprise de la primaire de son camp, le socialiste Benoît Hamon pâtit de la percée de M. Mélenchon et du ralliement de ténors socialistes à Emmanuel Macron. Benoît Hamon s’accroche néanmoins et arpente l’Ouest du pays en ce weekend pascal pour tenter de convaincre: « Mettez le paquet », a-t-il lancé à ses fidèles. Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon l’affirme dimanche dans les colonnes du quotidien le Parisien: « Je serai au second tour ». Accusé de populisme par ses détracteurs, cet anti-mondialiste critique de l’Europe, réfute être d’extrême gauche et se décrit en homme « passionné » et insoumis face aux ordres établis capitalistes et libéraux. Pendant ce temps, Emmanuel Macron, benjamin des candidats de 39 ans, semble vouloir éviter toute prise de risque. Celui qui ne se veut « ni de gauche, ni de droite » et incarne le renouvellement pour ses partisans, continue d’aller « au contact » des Français « calme, serein et déterminé ». Sa percée dans cette campagne en a fait une cible de bon nombre de ses adversaires, et notamment de Marine Le Pen. La cheffe du Front national l’a ainsi attaqué frontalement en meeting samedi, estimant qu’avec lui au pouvoir « ce serait l’islamisme en marche ». Et de presser ses partisans: « Chacun de vous devez convaincre un indécis ou prendre par la main un abstentionniste ». « Poussez fort les portes de l’Elysée! ».*16/04/17 – Source: AFP

media_xll_9683470

media_xll_9683780

media_xll_9683779

media_xll_9683706

media_xll_9683692

media_xll_9683825

*********************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café