Brexit.Les Britanniques choisissent de quitter l’UE

27 06 2016

**infos par-ci, par-là  ** 46 **

******************************************

*165 morts et 168 blessés dans deux explosions à Bagadad

*Bagdad– dimanche 03 juillet 2016**Deux explosions, dont une a été revendiquée par l’Etat islamique, ont frappé la capitale irakienne dans la nuit de samedi à dimanche, dans un quartier commerçant de Bagdad. L’attaque a frappé une rue commerçante bondée du quartier de Karrada où de nombreux habitants viennent faire leurs courses avant la fête marquant la fin du mois sacré musulman du ramadan.

 Brexit.Les Britanniques choisissent de quitter l'UE dans actualité media_xll_8847124

Un nouveau bilan du double attentat survenu à Bagdad fait état de 165 morts et 168 blessés, annonce l’agence irakienne INA, citant des responsables locales. Selon elle, le nombre de victimes risque encore d’augmenter.

Les explosions se sont produites dans la nuit de samedi à dimanche. L’une a visé la zone commerciale de Karrada, où de nombreux habitants vont faire leurs courses avant la fête marquant la fin du mois sacré musulman du Ramadan, l’autre a frappé le quartier chiite d’Al Chaab. Un camion réfrigéré chargé d’explosifs a été actionné, faisant plus d’une centaine de victimes.

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’explosion d’une voiture piégée dans le secteur commerçant de Karrada, dans un communiqué diffusé par ses partisans sur les réseaux sociaux. La voiture a explosé près d’un restaurant, tuant ou blessant au moins une vingtaine de personnes, indique Sumaria en citant des sources policières.

Les dîners tardifs sont une tradition du mois de ramadan. Le second attentat, qui a également eu lieu vers minuit, s’est produit dans le quartier chiite d’Al Chaab, dans le nord de la capitale irakienne. Une mine a explosé, faisant deux morts.

Les forces gouvernementales irakiennes ont chassé la semaine dernière les derniers combattants de l’EI de Falloudja, une ville située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Bagdad que les djihadistes utilisaient comme base arrière pour mener de telles attaques dans la capitale.(Sputnik) et plus– dimanche 03 juillet 2016

***Le périmètre autour de l’aéroport international de Bagdad a été bombardé lundi à l’aide de roquettes ou d’obus de mortier, rapportent des témoins et des responsables des services de sécurité irakiens.

Un témoin vivant près de l’aéroport a fait état d’une vingtaine d’explosions.

Une source proche des services de sécurité a déclaré qu’il s’agissait bien d’un bombardement visant l’aéroport. On ignore si des installations du site ont été touchées, annonce Reuters.

Le représentant du quartier général opérationnel des forces de sécurité irakiennes a anonncé à Sputnik que la base de l’ »Organisation des moudjahiddines du peuple iranien » (« Mujaheddin-e-Khalq »), qui se trouve non loin de l’aéroport, a été touchée par une série d’explosions.(Sputnik)–lundi 04 juillet 2016

***Le premier ministre irakien ordonne l’exécution de tous les terroristes

Le premier ministre irakien Haïder al-Abadi a ordonné au ministère de la Justice de mettre à exécution les sentences de mort à l’encontre de toutes les personnes condamnées dans le pays pour activité terroriste.

Cette décision intervient juste après le double-attentat de Bagdad qui a fait 213 morts, rapporte la chaîne irakienne Alsumari, citant une source gouvernementale.

Selon la source, le premier ministre aurait ainsi décidé de venger les auteurs des attentats qui ont été perpétrés dimanche matin.

La décision a été prise sur fond de protestations contre le gouvernement. Auparavant, le cortège du premier ministre avait été chahuté par des habitants de la capitale irakienne en colère.

Les citoyens sont mécontents de la politique du gouvernement qui n’est pas capable de mettre en place des mesures de sécurité efficaces à Bagdad, en dépit de l’aide de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, qui entraîne les forces irakiennes dans le cadre de la lutte contre les djihadistes.

Les Irakiens critiquent le fait qu’ils sont victimes d’attaques terroristes alors que les ministres et les députés sont en sécurité.

Dans un communiqué diffusé par SITE, le Centre américain de surveillance des sites djihadistes, l’Etat islamique (EI, Daech) a affirmé qu’un kamikaze irakien avait fait exploser une voiture piégée près d’un rassemblement de chiites, considérés comme hérétiques par Daech.

Cette attaque survient une semaine après la perte par l’EI de son fief de Falloujah, à 50 km à l’ouest de Bagdad, tombé le 26 juin aux mains des troupes progouvernementales soutenues par la coalition internationale après une offensive de plusieurs semaines.(Sputnik)lundi 04 juillet 2016

**Le terroriste du groupe Etat islamique (EI ou Daech) Abu Hurairah al-Britani, également connu sous le nom Nutella jihadi, s’est fait exploser lors d’une confrontation avec l’armée irakienne.

Nutella jihadi a participé à l’attaque contre les positions de l’armée irakienne et des combattants chiites près du village d’Al-Sheikh Ali, situé non loin de la ville de Baiji dans la province de Salah ad-Din (centre de l’Irak), rapporte le journal britannique The Daily Mail.

Abu Hurairah a acquis sa notoriété grâce à ses vidéos propagandistes qu’il a publiées sur Internet. Sur ces vidéos, Abu Hurairah pose avec une boîte de Nutella en disant qu’il se sent bien au sein de l’EI.

« Cela ressemble à un hôtel cinq étoiles, ne faites pas attention aux rumeurs. Nous mangeons du Nutella tous les jours », annonce-t-il dans une des vidéos. Après plusieurs tentatives infructueuses de dévoiler son vrai nom, les médias l’ont baptisé « Nutella jihadi ».

Nutella jihadi est le quatrième terroriste britannique à se faire exploser en tentant de reprendre la raffinerie de Baiji.

Auparavant, Kabir Ahmed, islamiste de Derby (centre de l’Angleterre) et âgé de 32 ans s’était fait exploser, tuant huit policiers irakiens. Avant cette attaque, il avait été condamné à une peine de prison pour avoir diffusé des affiches extrémistes.(Sputnik)–-lundi 04 juillet 2016

****************************************

*Ankara change de rhétorique :

Assad n’est plus un ennemi, mais un frère

Selon certaines informations, des négociations secrètes seraient en cours entre la Syrie et la Turquie, et il n’est pas à exclure que Damas ait déjà reçu depuis longtemps une lettre d’excuses, pareille à celle qu’Ankara avait envoyée à Moscou, suppose un parlementaire turc.

Lors d’une séance plénière du parlement turc, le chef du groupe parlementaire du Parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde), Idris Baluken, a exigé du gouvernement qu’il fasse toute la lumière sur les rumeurs concernant des négociations secrètes entre Ankara et Damas.

« Les médias rapportent qu’en Algérie et ailleurs, des négociations secrètes sont en cours entre la Syrie et la Turquie. Tout porte à croire qu’Ankara se prépare à changer de rhétorique et à ne plus qualifier d’ennemi, mais de frère (le président syrien Bachar el-) Assad.

Il se peut même qu’une lettre d’excuses ait été envoyée à Damas il y a de cela un certain temps », a déclaré M.Baluken dans une interview à Sputnik. Et de rappeler que les parlementaires turcs n’avaient pas été informés en amont de la lettre envoyée à Moscou.

« Aussi ne s’étonnera-t-on pas du tout si on venait à apprendre qu’une lettre similaire a été envoyée à Damas. Si tel est le cas, le (président turc) Recep Tayyip Erdogan doit l’annoncer officiellement », a poursuivi le député, ajoutant que le Parti de la justice et du développement (AKP, pouvoir) était responsable de la politique désastreuse de la Turquie.

Les relations entre Moscou et Ankara étaient au plus bas suite à l’incident avec le Su-24 russe abattu par un chasseur turc dans le ciel syrien en novembre 2015. Vladimir Poutine avait qualifié cet incident de « coup dans le dos » de la part des complices des terroristes, et une série de sanctions économiques ont été introduites à l’encontre d’Ankara.

Plus tard, le chef de l’Etat turc Recep Tayyip Erdogan s’est excusé pour l’incident avec le Su-24 russe ainsi que pour la disparition du pilote Oleg Pechkov, en remplissant ainsi les préalables nécessaires à la reprise des relations bilatérales.(Sputnik)–lundi 04 juillet 2016

***************************************

media_xll_8851184 Brexit dans international

Un attentat suicide s’est produit devant la Mosquée du prophète à Médine, l’un des lieux les plus sacrés de l’islam, la troisième attaque à frapper l’Arabie saoudite lundi, a indiqué la télévision à capitaux saoudiens Al-Arabiya. La télévision a montré des images de flammes qui se dégagent d’un parking réservé selon elle aux forces de sécurité, avec au moins un corps gisant à proximité.

media_xll_8851237

***Trois kamikazes ont fait exploser leurs bombes lundi près de mosquées dans trois villes d’Arabie saoudite, dont la sainte Médine, une rare vague d’attentats suicide à frapper le royaume en moins de 24 heures.

Les attaques, qui ont blessé au moins deux policiers, n’ont pas été revendiquées dans l’immédiat, mais leur mode opératoire rappelle celui du groupe djihadiste Etat islamique (EI) qui a revendiqué plusieurs attentats suicide meurtriers dans le royaume depuis plus d’un an.

En début de soirée, une attaque s’est produite devant la Mosquée du prophète à Médine (ouest), très fréquentée par les fidèles en ces derniers jours du ramadan, le mois de jeûne sacré, selon la chaîne de télévision à capitaux saoudiens Al-Arabiya.

La télévision a montré des images de flammes se dégageant d’un parking proche de la mosquée, avec au moins un corps gisant à proximité. Médine est la deuxième ville sainte de l’islam après la Mecque.

Aucune indication n’a été donnée sur cet attentat par les autorités.

Quasi-simultanément dans l’est du royaume, un kamikaze s’est fait exploser près d’une mosquée chiite dans la ville de Qatif, ont indiqué des habitants, en affirmant que l’attaque n’avait pas fait de victimes.

La vague d’attentats a commencé à l’aube à Jeddah (ouest) où un kamikaze s’est fait exploser près d’une mosquée, qui est située à proximité du consulat des Etats-Unis.

Deux agents de sécurité ont été légèrement blessés, a indiqué le ministère de l’intérieur alors qu’aucun membre du personnel du consulat n’a été atteint selon l’ambassade américaine à Ryad.

Le général Mansour al-Turki, porte-parole du ministère, a assuré que le kamikaze était « un résident étranger » âgé d’une trentaine d’années.

L’attaque, qui s’est produite le jour de la fête nationale des Etats-Unis, a eu lieu à 02H15 locales (23H15 GMT dimanche) sur le parking de l’hôpital Dr Suleiman Faqeeh, tout proche du consulat.

Un homme a attiré l’attention des gardes de sécurité qui se sont approchés de lui. « Il a alors fait détoner sa ceinture explosive sur le parking » et il est décédé, a dit le ministère.* Source: Belga/ -lundi 04 juillet 2016

**************************************

*Près de 3000 migrants morts en six mois :

Près de 3000 migrants morts en six mois : Le drame humain en Méditerranée

  Le drame humain en Méditerranée

Le cauchemar des migrants n’en finit décidément pas. La comptabilité macabre s’étire à mesure que s’égrènent les jours, les mois et les années. Prés de trois mille personnes, dont des femmes et des enfants, ont péri depuis le début de l’année dans les profondeurs de  la Méditerranée.

C’est le nombre effarant que vient de révéler à Genève l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Ils sont environ 2.900 migrants ayant péri en Méditerranée au cours du premier semestre 2016. C’est le bilan le plus meurtrier jamais enregistré jusque là souligne l’organisation.

On y apprend ainsi que le nombre de décès en mer a presque «doublé» par rapport aux six premiers mois de l’an dernier où 1.838 migrants avaient péri ou avaient été portés disparus. En 2014, l’organisation avait recensé 743 morts durant les premiers six mois de l’année.

«L’Europe a fait un remarquable travail, des milliers de vies ont été sauvées rien que cette année. Mais près de 3.000 personnes sont mortes», a commenté le porte-parole de l’OIM, Joel Millman. Cette
situation, a-t-il dit, signifie que «l’Europe n’entreprend pas tout ce qu’il est possible de faire».

Le plus grave est à venir…

Il a affirmé que le nombre de candidats à l’exil risque d’augmenter alors que la situation en Libye, en Syrie et dans d’autres pays touchés par la guerre n’était pas près de s’améliorer.

Durant les six premiers mois de l’année, quelque 225.665 migrants ont atteint les côtes italiennes, grecques, chypriotes ou espagnoles. L’année dernière à la même période, l’OIM dénombrait 146.000 arrivées par la mer.

D’autre part, les retours volontaires de migrants dans leur pays ont largement augmenté en 2015, a relevé l’Organisation qui a indiqué avoir assisté en ce sens près de 70.000 personnes, soit un chiffre en
hausse de 60% par rapport à l’année précédente.

Ces personnes ont été relocalisées «de manière sûre» dans 97 pays d’accueil ou de transit vers 156 pays, selon un rapport dévoilé par l’OIM à Genève, lequel précise qu’un peu moins d’un tiers des retours concernent des femmes et un quart sont des enfants.

Pour autant le phénomène de l’immigration clandestine ou forcée dans le cas des libyens, syriens et subsahariens,  est de plus en plus préoccupant. La persistance des zones de tensions dans ces régions évidemment entretenus par l’Occident laissent penser, hélas, que la situation risque encore de s’empirer d’ici à la fin de l’année. Ceci d’autant plus que l’été est une saison propice aux grandes aventures tant la mer est clame.*Par Rafik Benasseur | samedi 02/07/2016 |.algerie1.com/

album_large_8587521 migrants

*Vidéo: *Plus de 700 migrands noyés au cours de la semaine écoulée.

************************************************

FAN ZONE

Mouvement de panique devant la Tour Eiffel:

       »Je n’ai jamais eu aussi peur »

Un mouvement de foule a semé la panique samedi soir dans la fan zone du Champ-de-Mars à Paris pendant le choc entre l’Allemagne et l’Italie. A l’origine de l’incident selon plusieurs témoins: l’explosion de pétards. D’après d’autres sources, des échauffourées entre supporters.

Plusieurs personnes ont été blessées. Certaines personnes ont subi des entorses et des foulures. Les secours ont dû intervenir pour soigner les blessés légers. « Je n’ai jamais eu aussi peur que dans la fan zon de Paris », s’émeut une jeune femme sur Twitter. « J’ai été renversée et presque piétinée. Heureusement, c’était une fausse alarme ».Des dégâts matériels seraient aussi à déplorer, notamment des palissades et barrières endommagées. A Paris, le terrorisme reste dans tous les esprits lors d’importants rassemblements. *7sur7 - dimanche 03 juillet 2016

***********************************************

*Après le printemps arabe, un été européen nommé Brexit

Les Britanniques retirent leurs billes de l'Union européenne

Le divorce s’annonce houleux. Le mariage de 43 ans ne fut jamais harmonieux, mais des concessions faites ici et là, donnaient un semblant d’entente. Le couple franco-allemand qui tient la tête de l’Union rappelle au Royaume-Uni rebelle qu’il doit trancher et enclencher l’article 50. L’Europe exige un départ immédiat sans concession ni traitement de faveur pour le Royaume-Uni qui a choisi la dissidence. Le vote Brexit aura été un vote de sanction contre les conditions imposées par les institutions européennes, mais il exprime plus un refus de l’immigration et de la mondialisation, qu’un refus de l’union a l’Europe. L’insularité des Britanniques a toujours été connue et s’est toujours exprimée de manière plus ou moins abrupte. On constate l’ampleur de ces mouvements aux idéologies xénophobes qui grandissent à vue d’oeil comme le Front national en France, l’extrême droite en Autriche, et en Pologne. La stigmatisation constante de l’étranger ne fait qu’endommager les fondements de l’Union européenne qui s’autoproclame terre de libre-échange et de libre circulation. On découvre aussi avec froideur que ce vote aura été avancés comme une lutte de classe au sein de la politique du Royaume-Uni. Les couches défavorisées et la classe ouvrière ayant voté principalement Brexit. Car l’Europe a tourné le dos aux plus démunis. L’Europe a encouragé une concurrence de plus en plus exacerbée entre les Etats, pour stimuler le marché commun, elle a fait fructifier les plateformes financières, mais sans exiger des régulations sociales et fiscales communes. En conséquence, les inégalités déjà en cours dues a la mondialisation se sont approfondies. Confronté à la sourde oreille de leurs gouvernements, qui se prétendent frappés de cécité face à l’émergence de ce quart monde sous leurs yeux, il n’est pas étonnant que le populisme l’emporte. Les classes populaires se tournent donc vers des partis aux discours xénophobes car eux seuls semblent faire preuve d’écoute et d’attention à leur égard. C’est le moins que l’on puisse dire. L’Union européenne fait face à la plus grande menace depuis sa création, les voies dissidentes prennent de plus en plus de poids et la fragmentation se profile comme un danger imminent. Les Européens, à commencer par le «couple franco-allemand», crient au scandale et feignent de ne pas comprendre leur partenaire qui, pourtant dès le départ, avait averti de ne mettre qu’un seul pied au sein de l’UE. Les raisons que les diplomates édulcorent pour ne pas envenimer davantage les rapports avec le reste des pays qui forment cet ensemble qui, politiquement n’a ni queue ni tête. L’UE n’est ni une fédération ni un supra Etat. Au-delà de cette inédite construction politique qui tient davantage de l’improvisation que de la définition d’un projet cohérent, il y a les nombreux non-dits et vices de forme qui vont à terme en saper les fondements. L’Union européenne ne devait être, au départ, qu’une Communauté du charbon et de l’acier. C’était l’Europe des Six (France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Italie et le Benelux). Le Royaume-Uni n’y avait adhéré que du bout des lèvres en 1973, en même temps que l’Irlande et le Danemark. Faute d’un rapport des forces qui lui soit favorable au sein de l’organisation, il multipliait ses exigences et ses conditions. Bref, il faisait du chantage. Le statut de minoritaire ne lui avait jamais convenu. Et pour cause! Le Royaume-Uni, fort de sa propre organisation internationale, le Commonwealth qu’il estime plus puissante et plus cohérente que l’Europe, n’avait adhéré à la Communauté européenne que pour protéger ses intérêts davantage liés à ceux des USA qu’à ceux des Européens. Mieux encore, il était la tête de pont de l’Amérique en Europe. L’élargissement de l’UE y a fait entrer de nouveaux partenaires acquis aux Américains, ce qui dispense les Anglais de ce mauvais rôle en son sein. L’Angleterre estime qu’avec sa puissance et l’étendue de son empire, elle ne peut accepter le strapontin que lui tendent la France et l’Allemagne. Les Britanniques et les Américains ont certes besoin d’une UE valide, mais pas au point de la voir se positionner en rivale. Or sur les questions géostratégiques, la France sur les questions africaines et moyen-orientales, l’Allemagne sur le front russe, ont des positions et des intérêts aux antipodes de ceux des Etats-Unis. C’est donc la guerre dans laquelle le Brexit est une bombe à retardement. Concernant le «couple franco-allemand», le divorce sera pour bientôt. L’élargissement européen n’a profité qu’à l’Allemagne qui, grâce aux dividendes qu’elle en a tirés, se retrouve leader incontesté sur le plan économique. La France qui est en train de perdre son empire africain, se retrouve étranglée financièrement, pieds et poings liés politiquement face à des Allemands qui lui dictent le niveau de son déficit acceptable et les lois qu’elle doit promulguer. La domination allemande fait le lit de l’extrême droite et des souverainistes français qui, en remportant les prochaines échéances électorales nationales vont acter le décès de l’Europe. En fait, tout se passe comme si l’UE n’est qu’un remake de la Conférence et du Traité de Berlin de 1885, à l’origine des deux guerres mondiales du siècle dernier. L’Allemagne évincée de sa part de colonisation de l’Afrique tient enfin sa revanche sur les Anglais et les Français qui ne lui avaient alors laissé que des miettes. La promesse européenne de conjurer la guerre et de construire un ensemble cohérent pourrait avoir déjà vécu. Les petites nations qui en font partie squattent l’espace pour éponger leurs dettes et quitteront le navire dès que ce que leur demande l’Europe sera supérieur à ce qu’elles en reçoivent. Le Brexit sera suivi du Grexit, du Spexit et du… Frexit./ Par Kamel LAKHDA-CHAUCHE - Dimanche 03 Juillet 2016 / /’Expression

********************

Les Etats-Unis possèdent des réserves de pétrole exploitables supérieures à celles de l’Arabie saoudite ou à celles de la Russie, principalement grâce au pétrole de schiste, conclut une étude publiée lundi par le cabinet spécialisé norvégien Rystad Energy.

Elle évalue à 264 milliards de barils les réserves des champs existants, découverts ou encore à découvrir aux Etats-Unis, contre 256 milliards pour la Russie et 212 milliards pour l’Arabie saoudite.

Toujours selon cette étude, plus de 50% des réserves restantes aux Etats-Unis sont composées de pétrole de schiste non-conventionnel, et le sol du Texas en renferme à lui seul plus de 60 milliards de barils.

Rystad Energy ajoute estimer les réserves pétrolières mondiales à 2.092 milliards de barils, soit l’équivalent de 70 fois la production actuelle, proche de 30 milliards de barils de brut par an.

Le pétrole dit non-conventionnel représente 30% des réserves récupérables et la production offshore 33%, précise l’étude.(Reuters)–-lundi 04 juillet 2016

**************************

*Brexit.Les Britanniques choisissent de quitter l’UE

media_xll_8807367

media_xll_8808208

* Désaveu cinglant pour la construction européenne 

 Entrés dans le club européen en 1973, les Britanniques tournent le dos à l’Europe

« un coup porté à l’Europe » et au « processus d’unification européenne »

*Premier ministre conservateur David Cameron démissionne

**Crainte de l’effet domino: le Brexit pourrait provoquer une réaction en chaîne

Les Britanniques ont choisi de quitter l’UE, un désaveu cinglant pour la construction européenne qui a plongé les marchés mondiaux dans la tourmente et coûté son poste au Premier ministre conservateur David Cameron.

Selon les résultats définitifs, 51,9% des électeurs ont voté pour le Brexit lors du référendum organisé jeudi, marqué par une forte participation (72,2%).Prises à contre-pied par ce vote qu’elles n’avaient pas anticipé, les places boursières européennes ont terminé la séance en déroute vendredi, à l’exception notable de Londres, qui tirait son épingle du jeu du fait de la présence de nombreuses multinationales qui, pour certaines, ont peu d’activité en Europe. Le vote laisse un pays divisé, avec Londres, l’Ecosse et l’Irlande du Nord qui voulaient rester, tandis que le Nord de l’Angleterre ou le Pays de Galles ont largement voté pour le Out.Démission
Le Premier ministre conservateur David Cameron, qui a lancé ce référendum et mené toute la campagne pour un maintien dans l’UE, a annoncé sa démission quelques heures après la publication des résultats, dans une brève allocution devant ses bureaux au 10, Downing Street.« Les Britanniques ont pris une décision claire (…) le pays a besoin d’un nouveau leader pour prendre cette direction », a-t-il déclaré, très ému, précisant qu’il resterait en poste jusqu’à l’automne et la désignation d’un nouveau leader par son parti. Il a ajouté qu’il appartiendrait à son successeur de mener la négociation avec l’UE sur le processus de sortie de son pays.Une première
Entré dans le club européen en 1973, mais voulant surtout y voir un marché unique et non un projet politique, le Royaume-Uni est le premier pays à le quitter en 60 ans de construction européenne. Ce départ a fait plonger les marchés mais aussi la livre britannique, et la Banque d’Angleterre a été obligée de faire savoir qu’elle était prête à débloquer 250 milliards de livres (326 milliards d’euros).Ignorant les mises en garde du camp du maintien, les Britanniques ont préféré croire aux promesses de reconquête de leur « indépendance » vis à vis de Bruxelles, comme à celle d’arrêter l’immigration en provenance de l’UE. « C’est le côté émotionnel qui l’a emporté », a constaté Iain Begg, de la London School of Economics.Désaveu
Leur décision est un terrible désaveu pour une Union déjà affaiblie par la crise des réfugiés et la persistance de la crise économique.« Le vote des Britanniques met gravement l’Europe à l’épreuve », a déclaré le président français François Hollande. « L’Europe ne peut plus faire comme avant », a-t-il ajouté. L’Italien Matteo Renzi a renchéri en estimant essentiel de « rénover » la « maison Europe » La chancelière allemande Angela Merkel a regretté « un coup porté à l’Europe » et au « processus d’unification européenne ».En visite en Ecosse, le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, a lui salué une nouvelle « fantastique ». Sans surprise, le président Barack Obama a assuré que Londres et l’UE resteraient des « partenaires indispensables » des Etats-Unis. Pour l’Otan et l’ONU, le Royaume-Uni demeurera respectivement « un allié fort et engagé » et « un important partenaire ».Crainte de l’effet domino
Alors que les mouvements populistes prospèrent à travers l’Europe, le Brexit pourrait provoquer une réaction en chaîne. Déjà, la dirigeante de l’extrême droite française Marine Le Pen (FN) a appelé à un référendum en France, et le député d’extrême droite néerlandais Geert Wilders a réclamé la même chose pour les Pays-Bas.

Face au spectre d’une décomposition de l’UE, dirigeants et responsables européens se mobilisent. Les chefs de la diplomatie des six pays fondateurs de l’Union doivent se réunir dès samedi à Berlin. Mme Merkel a invité lundi à Berlin François Hollande, Donald Tusk et Matteo Renz, avant un sommet à Bruxelles, mardi et mercredi.Paris et Berlin présenteront aux autres pays européens des solutions pour rendre l’UE « plus efficace » sans se lancer dans « une fuite en avant institutionnelle », a déclaré à l’AFP le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault.Tunnel de négociations
Londres va à présent entrer dans un long tunnel de négociations avec l’UE sur les conditions de sortie, qui pourrait durer jusqu’à deux ans. D’ici là, le Royaume-Uni restera lié par les accords existants.

Les dirigeants des institutions de l’UE ont pressé le pays de lancer « dès que possible » cette procédure en se disant « prêts », le FMI insistant pour une transition « en douceur » et Barack Obama pour une sortie « sans heurts ».

Succession de Cameron
Au plan politique intérieur, la démission de M. Cameron ouvre la question de sa succession. Le chef de file conservateur de la campagne pro-Brexit Boris Johnson, ancien maire de Londres, semblerait un choix logique. Mais il pourrait se révéler trop clivant pour rassembler un parti et un pays divisés.

Sortant de chez lui, il a été hué et injurié par une foule de partisans de l’UE, qui ont même bloqué sa voiture avec leurs vélos. Dans une déclaration après le vote, Boris Johnson a estimé que la sortie de l’Union européenne devait se faire « sans précipitation ».

Le leader du parti europhobe Ukip, Nigel Farage, autre grand gagnant du référendum, a lui immédiatement appelé à la formation d’un gouvernement pro-Brexit.

Ecosse et Irlande du Nord
S’il menace l’économie du Royaume-Uni, le Brexit risque également de mettre en péril son intégrité: le Premier ministre écossais, Nicola Sturgeon, a remis « sur la table » la possibilité d’un second référendum d’indépendance de sa région, qui a massivement voté pour le maintien dans l’UE.

En Irlande du Nord, également favorable au maintien dans l’UE, le parti nationaliste Sinn Fein a appelé à un référendum sur une Irlande unifiée. Mais le Premier ministre irlandais Enda Kenny et son homologue nord irlandaise Arlene Foster ont rapidement rejeté ce scénario.*vendredi 24/06/2016 -Source: Belga

"C'est le début de la fin pour le Royaume-Uni"

**Le vote historique en faveur de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne a déclenché vendredi une avalanche de réactions, entre dépit à Bruxelles, panique sur les marchés européens et euphorie des eurosceptiques.

« Nous attendons maintenant que le gouvernement du Royaume-Uni rende effective cette décision du peuple britannique dès que possible », ont écrit les présidents du Conseil européen, Donald Tusk, de la Commission européenne,Jean-Claude Juncker, du Parlement européen, Martin Schulz, et le Premier ministre Néerlandais Mark Rutte dont le pays assure la présidence tournante de l’UE.

Le chef de la campagne pour le Brexit, le conservateur Boris Johnson a toutefois estimé qu’ »il n’y pas besoin de se précipiter », après avoir été hué par une centaine de personnes en colère devant son domicile du nord de Londres.

« L’Europe ne peut plus faire comme avant », a estimé le président français François Hollande qui a appelé à un « sursaut » et a « se concentrer sur l’essentiel », dont « l’investissement pour la croissance et pour l’emploi » et l’ »harmonisation fiscale et sociale ».

La maison « Europe doit être rénovée, peut-être rafraîchie », a déclaré le président du Conseil italien Matteo Renzi, qui retrouvera lundi la chancelière allemande Angela Merkel et François Hollande avant le sommet européen post-Brexit de mardi et mercredi à Bruxelles.

Les Etats européens doivent « analyser la situation avec calme et retenue, l’évaluer et ensuite prendre ensemble les bonnes décisions », a jugé Angela Merkel.

« Seules la Bulgarie, la Roumanie et la Grèce resteront (au sein de l’Union européenne) une fois lancé l’effet domino », a clamé le Premier ministre bulgareBoïko Borissov 

Même ton du vice-Premier ministre turc Nurettin Canikli: « La période de désintégration de l’Union européenne a commencé ».

Nigel Farage, le leader du parti anti-immigration Ukip, jubilait: « L’UE est finie, l’UE est morte », a-t-il tranché. « Faisons de ce 23 juin notre jour d’indépendance ». 

« Victoire de la liberté! Comme je le demande depuis des années, il faut maintenant le même référendum en France et dans les pays de l’UE », a tweeté la présidente française du Front national (FN), Marine Le Pen.

« Les Néerlandais ont le droit à un référendum aussi. Le Parti pour la liberté (PVV) demande ainsi un référendum sur un Nexit, une sortie néerlandaise de l’UE », a renchéri sur le réseau social le député d’extrême droite néerlandaisGeert Wilders.

« La relation spéciale entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni s’inscrit dans la durée », a souligné le président américain Barack Obama, ajoutant que la présence du Royaume-Uni au sein de l’OTAN « reste une pierre angulaire » de la politique étrangère américaine.

La candidate démocrate à la présidentielle de novembre Hillary Clinton a elle aussi fait valoir « l’engagement inébranlable de l’Amérique dans sa relation spéciale avec la Grande-Bretagne et dans l’alliance transatlantique avec l’Europe ».

Le milliardaire Donald Trump, candidat républicain à la Maison Blanche, s’est lui réjoui du Brexit: « Je pense que cela va être extraordinaire. C’est fantastique », s’est-il enthousiasmé à son arrivée en Ecosse pour la réouverture de l’un de ses parcours de golf.

Signe du séisme mondial provoqué par le Brexit, les marchés mondiaux ont été gagnés par la panique, les Bourses de Londres (-3,15%), Paris (-8,04%), Madrid (-12,35%), Francfort (6,82%) plongeant à la clôture avec des valeurs bancaires en déroute, avant que l’onde n’atteigne Wall Street. « C’est l’un des plus gros chocs sur les marchés de tous les temps », a estimé Joe Rundle, analyste chez ETX Capital. *vendredi 24/06/2016 -Source: Belga

******Ruée sur les passeports irlandais après le Brexit

media_xll_8814567

La victoire des partisans de la sortie du Royaume-Uni de l’UE lors du référendum du 23 juin provoque une augmentation des demandes de passeports irlandais, rapporte samedi The Irish Times. Il est estimé que six millions de personnes vivant au Royaume-Uni sont éligibles pour la citoyenneté irlandaise.

Des personnes ayant des ancêtres irlandais ont pris d’assaut les bureaux irlandais des passeports à Kensington et Chelsea au Royaume-Uni, y formant des files d’attente de trois quarts d’heure, rapporte le quotidien irlandais. Un flot constant de personnes y a été observé. L’ambassade irlandaise a également remarqué un pic significatif d’appel vendredi. Le service des passeports irlandais a engagé 200 employés supplémentaire l’année passée afin de faire face à une éventuelle augmentation des demandes de passeport en vue du Brexit. Le nombre de demandes avait déjà augmenté de manière significative avant le référendum, avec 25% de sollicitations supplémentaires les cinq premiers mois de 2016 par rapport à 2015. Toute personne ayant un parent né en dans la république ou en Irlande du nord a automatiquement le droit à la citoyenneté irlandaise. Celles dont des grands-parents sont nés sur l’île, et dans certain cas des arrière grands-parents, peuvent aussi réclamer cette citoyenneté via une procédure différente.*dimanche 26 juin /2016 -Source: BelgaDes dizaines de milliers de Britanniques réclament un second référendumL'Europe cherche à éviter une contagion du Brexit

**Une claque sans précédent pour l’Europe de l’austérité

« Aujourd’hui, l’Europe de l’austérité et de la mise en concurrence des travailleurs a reçu une claque sans précédent », a réagi vendredi matin la FGTB au vote de la Grande-Bretagne en faveur d’une sortie de l’Union européenne. Pour le syndicat socialiste, le projet européen doit « absolument être repensé pour plus de justice sociale et fiscale », sans quoi l’on court le risque de voir de plus en plus de citoyens plébisciter le repli nationaliste. « L’Europe devait offrir à tous ses citoyens paix, solidarité et un avenir meilleur. Il est temps de s’y atteler », conclut la FGTB.*vendredi 24/06/2016 -Source: Belga

**52% des Ecossais sont pour l’indépendance

52% des Ecossais sont pour l'indépendance

Plus de la moitié des Ecossais sont favorables à l’indépendance de l’Ecosse après la décision majoritaire des électeurs britanniques de quitter l’Union européenne, selon un sondage publié dimanche.

Selon cette enquête de l’institut Panelbase pour le Sunday Times, 52% des Ecossais veulent désormais que l’Ecosse se sépare du reste du Royaume-Uni, alors que 48% sont opposés à une telle séparation. Ce sondage a été effectué vendredi et samedi auprès de 620 personnes.Les électeurs écossais ont rejeté l’indépendance de l’Ecosse lors d’un référendum en 2014. Mais à la suite du Brexit, la Premier ministre Nicola Sturgeon a déclaré que l’organisation d’un nouveau référendum était désormais « hautement probable » afin d’éviter que les Ecossais ne se voient exclus de l’UE contre leur souhait majoritaire.Lors du référendum historique de jeudi, le vote pour sortir de l’UE a atteint 51,9% sur l’ensemble des électeurs britanniques. Mais les Ecossais, eux, ont voté à 62% pour rester dans l’UE.Après une réunion d’urgence de son cabinet samedi, Mme Sturgeon a déclaré à la presse qu’ »un second référendum sur l’indépendance est clairement une option qui doit être sur la table, et qui est absolument sur la table ». « Des mesures vont à présent être prises pour faire en sorte que les dispositions législatives nécessaires soient en place », a-t-elle annoncé.Lors du premier référendum sur l’indépendance en 2014, l’Ecosse avait voté à 55% contre 45% pour rester au sein du Royaume-Uni.*dimanche 26 juin /2016 -Source: Belga

***************************************

*Rappelant que «le droit international et le droit commercial doivent primer»

Le Comité belge de soutien au peuple sahraoui s’oppose à tout accord entre l’Union européenne (UE) et le Maroc qui inclut les territoires du Sahara occidental

*Le Comité belge de soutien au peuple sahraoui a réitéré hier son soutien au respect des droits fondamentaux de ce peuple, réaffirmant son opposition à tout accord entre l’Union européenne (UE) et le Maroc qui inclut les territoires du Sahara occidental. «Le Comité belge de soutien au peuple sahraoui réaffirme son soutien au respect des droits fondamentaux du peuple sahraoui, et n’exprime aucune objection à des accords UE-Maroc respectueux des limites territoriales», a-t-il indiqué dans un communiqué diffusé à l’issue d’une réunion au ministère des Affaires étrangères sur l’intervention de la belgique au soutien des conclusions du Conseil de l’UE dans l’appel introduit à la décision de la Cour de justice concernant l’annulation des accords agricoles UE-Maroc.Le président du Comité belge de soutien au peuple sahraoui, Pierre Galand, a réaffirmé, à l’occasion son soutien aux accords et partenariats UE-Maroc, «pourvu que ceux-ci s’en tiennent aux limites géographiques du Maroc». «Nous contestons l’extension territoriale du territoire marocain dans le cadre de ces accords», a-t-il souligné, rappelant que «le droit international et le droit commercial doivent primer». Après avoir appris l’intervention de la Belgique au soutien des conclusions du Conseil de l’UE dans l’appel introduit à la décision de la Cour de justice concernant l’annulation des accords agricoles UE-Maroc le 10 décembre dernier, le Comité belge de soutien au peuple sahraoui a demandé un rendez-vous au ministère des Affaires étrangères afin de s’enquérir des raisons ayant motivées cette position. Lors de centre rencontre qui a réuni le président du comité belge de soutien au peuple sahraoui avec des hauts responsables de la diplomatie belge, Luc Truyens, directeur de la région Afrique du Nord, et Mme Evy Demans, chargée de dossier dans le cadre de l’intervention au nom de la Belgique, ces derniers ont réaffirmé «la position politique (de la Belgique) d’encourager les efforts des Nations unies pour la mise en application du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui». Interpellé en mai dernier par le député fédéral Benoit Hellings qui s’inquiétait de l’intervention de la Belgique en soutien au Conseil de l’UE, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders a réitéré la position «constante» de la Belgique sur la question du Sahara occidental, plaidant pour une solution qui respecte le principe d’autodétermination du peuple sahraoui. «Cette contestation en droit de la décision du tribunal n’affecte en rien la position constante de la Belgique sur la question politique du Sahara occidental, consistant à appuyer une solution négociée, durable et mutuellement acceptable qui respecte le principe d’autodétermination», a-t-il affirmé dans sa réponse au parlementaire Benoit Hellings. Le Conseil de l’UE a interjeté un appel du jugement de la Cour de justice de l’UE rendu le 10 décembre dernier annulant l’accord controversé sur la libéralisation du commerce des produits agricoles et halieutiques conclu en mars 2012 entre l’Union et le Maroc. Le chef de la diplomatie belge a rappelé que son pays «soutient» dans ce cadre le processus de négociation entre les parties sous l’égide des Nations unies et le travail de l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies. Estimant que l’initiative du gouvernement belge qui s’est joint à d’autres Etats de l’UE pour «intervenir en soutien des conclusions du Conseil» de l’UE, «particulièrement inattendue», le député fédéral, Benoit Hellings a demandé au ministre belge des Affaires étrangères des explications sur «les raisons politiques et diplomatiques qui guident cette intervention» de leur Etat à la Cour de justice de l’UE. Une procédure de pourvoi au niveau de la Cour d’appel européenne a été introduite en avril dernier par l’Allemagne, la France, la Belgique, l’Espagne et le Portugal, en soutien au Conseil de l’UE qui a fait appel de la décision du tribunal européen.* Dimanche 03 Juillet 2016 / /’Expression

*************************************

*Suisse–Un père de famille musulman condamné à payer une amende de 4.000 francs pour avoir refusé d’envoyer ses filles à des leçons de natation 

Un père de famille musulman a été condamné mercredi en Suisse à payer une amende pour avoir refusé d’envoyer ses filles à des leçons de natation avec l’école.

Le mois dernier, le refus de deux collégiens musulmans de serrer la main à leurs professeurs femmes, pratique courante dans les écoles suisses, avait déjà fait grand bruit dans le pays.

Le tribunal du canton de Saint-Gall (nord-est) a condamné ce père de famille bosniaque à 4.000 francs d’amende (3.700 euros ou 4.000 dollars) pour avoir refusé, pendant des années, que ses filles participent à des leçons de natation ou à des séjours avec l’école au nom de ses valeurs religieuses, rapporte l’agence de presse suisse ATS.

L’homme a été reconnu coupable de violation de la loi sur l’obligation de scolarisation et pour avoir refusé de se soumettre à de précédentes injonctions, explique l’agence suisse.

La procureure avait requis quatre mois de prison en plus de l’amende, arguant que le père de famille, qui vit en Suisse depuis 1990, refusait de s’intégrer et n’avait aucun respect pour la législation suisse.

Elle a également demandé à l’office cantonal des migrations de réévaluer la validité de son permis de séjour.

Depuis des années, la famille est en conflit avec les autorités locales. En mars 2015, les parents avaient déjà été condamnés pour avoir refusé d’envoyer leurs filles à l’école si elles n’étaient pas autorisées à y aller voilées.

Le tribunal fédéral avait ensuite donné raison aux parents, autorisant l’aînée à porter le voile au nom de la liberté religieuse.(Afp)–30 juin 2016

********************************

20 étrangers tués dans un restaurant de Dacca au Bangladesh

Les islamistes extrémistes avaient attaqué vendredi soir un restaurant d’un quartier huppé de la capitale, fréquenté par les diplomates et les étrangers, une prise d’otages d’une ampleur sans précédent au Bangladesh.

Des preneurs d’otages ont tué 20 étrangers, la plupart à l’arme blanche, dans un restaurant de Dacca au Bangladesh avant que les forces de sécurité ne mettent fin hier à cette attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI). La Première ministre Sheikh Hasina s’est dite hier déterminée à «éradiquer le terrorisme» dans ce pays à majorité musulmane après cette attaque perpétrée à l’approche de l’Aïd-El-Fitr. Le gouvernement nie la présence de l’EI au Bangladesh. Les survivants ont raconté que les preneurs d’otages lourdement armés avaient séparé les Bangladais des étrangers avant de perpétrer ces meurtres, un carnage qui s’est terminé 11 heures plus tard par l’intervention des forces de sécurité qui ont tué six assaillants. «Nous avons retrouvé 20 corps. La plupart ont été tués brutalement à coup d’armes tranchantes», a dit le porte-parole de l’armée Nayeem Ashfaq Chowdhury. Un haut responsable de l’armée, Shahab Uddin, a ensuite indiqué que toutes les victimes étaient étrangères, essentiellement japonaises ou italiennes. Au moins 13 otages dont trois étrangers ont été secourus par les commandos lors de leur intervention dans le restaurant. Outre les six assaillants tués, un septième preneur d’otages a été arrêté, selon l’armée. Deux policiers avaient trouvé la mort vendredi en affrontant les hommes lourdement armés qui ont attaqué le restaurant. Le Bangladesh est en proie depuis des mois à une série de meurtres visant des représentants de minorités religieuses, des intellectuels et étrangers, des crimes imputés par le gouvernement à des groupes locaux mais qui ont été revendiqués par l’EI ou une branche d’Al Qaîda. Cette attaque va relancer les craintes d’expansion de ces deux groupes jihadistes au Bangladesh. «C’est un acte odieux. Quel genre de musulmans sont ces personnes? Ils ne sont d’aucune religion», a dit la Première ministre. Des étrangers et des Bangladais patientaient toujours à l’extérieur du restaurant hier dans l’attente d’obtenir des nouvelles de leurs proches qui étaient à l’intérieur. Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a fait part d’ «une perte douloureuse» pour son pays, les médias italiens indiquant que 11 ressortissants avaient été pris en otage, dont un seul a pu s’échapper. L’Inde a confirmé la mort d’une étudiante indienne de 19 ans de l’Université de Berkeley (Californie). Les assaillants avaient fait irruption dans l’établissement vendredi vers 21h20 (15h20 GMT) en criant «Allah Akbar», ouvrant le feu et faisant usage d’explosifs. L’EI a rapidement revendiqué la prise d’otages, a annoncé l’agence de presse Amaq, liée à l’organisation jihadiste. L’agence a diffusé des photos de corps baignant dans les sang, mais elles n’ont pu être authentifiées. Un cuisinier argentin du restaurant, Diego Rossini, qui a réussi à s’enfuir, a évoqué «un moment horrible» sur une chaîne de télévision argentine, C5N. «Ils avaient des armes automatiques et des bombes», a-t-il dit tout en décrivant sa fuite. «J’ai senti les balles passer si près de moi, jamais je n’avais eu aussi peut de ma vie». Un otage a raconté à son père que les assaillants avaient séparé les Bangladais des étrangers. «Ils (les étrangers) ont été emmenés à l’étage tandis que les Bangladais restaient autour d’une table», a dit le père, Rezaul Karim, cité par l’AFP. Cette prise d’otages intervient après une longue série de meurtres.* Dimanche 03 Juillet 2016 / /’Expression

*******************************


Actions

Informations



5 réponses à “Brexit.Les Britanniques choisissent de quitter l’UE”

  1. 10 07 2016
    browse this site (13:11:36) :

    I am delighted that I observed this weblog, just the right info that I was looking for! .

    http://kfreebookmarkmy.xyz/story.php?title=fichier-email

    Répondre

  2. 11 07 2016
    helpful hints (07:42:59) :

    We’re a gaggle of volunteers and opening a brand new scheme in our community. Your web site provided us with valuable information to paintings on. You have performed an impressive task and our whole neighborhood might be grateful to you.

    http://mootin.com/News/inventhelp-locations-2/

    Répondre

  3. 16 07 2016
    visit our website (16:51:11) :

    You have brought up a very superb details , thanks for the post.

    http://stroy-press.com/story.php?title=click-here-13

    Répondre

  4. 17 07 2016
    my link (19:26:18) :

    I really like your writing style, superb info, thank you for putting up :D . « Silence is more musical than any song. » by Christina G. Rossetti.

    http://bookmarkingsite.freeorg.in/user.php?login=srosendo71&view=history

    Répondre

  5. 17 07 2016
    here are the findings (22:52:44) :

    I’m not sure why but this website is loading very slow for me. Is anyone else having this issue or is it a issue on my end? I’ll check back later and see if the problem still exists.

    http://www.world-cup.info/Entertainment/car-tuning-blog/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café