Levée des sanctions contre l’Iran

17 01 2016

*** infos par-ci, par-là

**************************************

*La Suisse songe à donner 2.300 euros par mois à tous ses citoyens

Le gouvernement suisse a accepté d’organiser un référendum sur la question, le 5 juin prochain. Au menu: « un revenu universel garanti » estimé à 2.300 euros par mois.

Les Suisses toujours plus nombreux à acheter des armes

Les Suisses auront-ils tous bientôt un revenu universel garanti? La proposition est simple: chaque Suisse toucherait 2.300 euros mensuels de « revenu de base inconditionnel » (RBI), sans condition ni contrepartie et accordée aux nationaux comme aux étrangers en situation régulière. Ce serait une première mondiale. La Finlande étudie la mise en oeuvre d’une mesure similaire.

Réponse le 5 juin 2016
Le 5 juin prochain, le gouvernement suisse organisera un référendum sur la question. Comment la Suisse compte-t-elle financer cette mesure? L’État suisse pourrait se servir des taxes qu’il perçoit et les économies qui réalisées sur l’ensemble des prestations sociales existant actuellement, puisqu’elles seraient toutes supprimées. Au total, cela représenterait environ 186 milliards d’euros par an. 

Sondage
Plusieurs artistes, écrivains et intellectuels sont à l’origine de cette idée. D’après un premier sondage (Demoscope), un tiers des électeurs suisses estiment que les gens cesseraient de travailler s’ils recevaient un revenu garanti, alors que 56% ne pensaient pas que ce dernier puisse un jour être mis en place.*7sur7–samedi 30 janvier 2016

************************************

*une nouvelle page dans les relations entre l’Iran et le monde, 

**levée des sanctions internationales contre l’Iran.

L'UE "prête" à lever les sanctions contre l'Iran

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a donné son feu vert samedi 16 janvier2016, pour la levée des sanctions internationales contre l’Iran. Elle a affirmé que l’Iran a rempli toutes les obligations découlant de l’accord historique pour le nucléaire signé en juillet 2015, rapporte Le Monde.Le gendarme du nucléaire a donné son accord pour l’application de cet accord, qui ouvre la voie à une levée progressive des sanctions internationales contre l’Iran.

« L’Iran a achevé les étapes préparatoires nécessaires au démarrage de la mise en œuvre de l’accord conclu le 14 juillet 2015 », a déclaré le secrétaire général de l’agence onusienne, Yukiya Amano, dans un communiqué publié à Vienne, où les chefs de la diplomatie iranienne, européenne et américaine étaient réunis pour d’ultimes discussions.

Les États-Unis ont annoncé par la voix de leur secrétaire d’État John Kerry la levée de leurs sanctions liées au nucléaire iranien. La levée des sanctions économiques, qui étaient en vigueur depuis 2006, va permettre à l’Iran d’augmenter sa production de pétrole de 500 000 barils par jour et d’accroître ses exportations de brut.*samedi 16 janvier 2016 | Par Riyad Hamadi |tsa

Levée des sanctions contre l’Iran dans actualité media_xll_8324309

***L’accord nucléaire entré en vigueur samedi 16 janvier 2016, ouvre une nouvelle page dans les relations entre l’Iran et le monde, a déclaré le président Hassan Rohani dans un message à la nation, a rapporté dimanche l’agence officielle Irna.

« Nous Iraniens, nous tendons la main vers le monde en signe de paix et en mettant derrière nous toutes les hostilités, suspicions et complots, ouvrons une nouvelle page dans les relations de l’Iran avec le monde », a déclaré M. Rohani. L’accord nucléaire historique conclu en juillet entre l’Iran et les grandes puissances est entré en vigueur samedi, entraînant une levée des sanctions économiques qui frappaient depuis plusieurs années années cette puissance régionale aux riches ressources pétrolières et gazières.Paix, stabilité et sécurité pour le monde
« L’accord nucléaire n’est contre l’intérêt d’aucun pays. Les amis de l’Iran sont contents et ses adversaires ne doivent pas être inquiets. L’Iran n’est une menace pour aucun pays mais porteur d’un message de paix, de stabilité et de sécurité dans la région et le monde », a-t-il ajouté.L’Arabie saoudite et Israël sont les deux principaux pays à avoir exprimé à plusieurs reprises leurs inquiétudes et opposition à l’accord nucléaire, qui permet à l’Iran de renforcer sa position sur la scène régionale. M. Rohani a également voulu apaiser les critiques dans son propre pays en soulignant que « l’accord nucléaire n’était pas la victoire d’une tendance politique ». Ces derniers mois, les milieux ultraconservateurs, très minoritaires y compris chez les conservateurs, ont exprimé leur opposition à l’accord nucléaire. « Maintenant que les (…) sanctions ont été levées (…) il est temps de construire le pays », a ajouté le président.Levée immédiate des sanctions de l’UE
La décision de lever les sanctions est entrée en vigueur avec sa publication au Journal officiel de l’UE, moins d’une heure après son adoption formelle par les 28 Etats membres. L’AIEA avait annoncé juste avant que Téhéran avait tenu ses engagements de réduire drastiquement ses capacités nucléaires, conformément à l’accord avec les grandes puissances qui garantit le caractère civil du nucléaire iranien et rend quasi impossible la construction d’une bombe atomique.La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, qui a présidé les négociations avec l’Iran au nom des grandes puissances (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) a annoncé à Vienne, aux côtés du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, que toutes les sanctions économiques et financières occidentales avaient par conséquent été levées.

La signature de l’accord nucléaire par Téhéran et les grandes puissances, en juillet 2015, a mis fin à plus d’une décennie d’isolement diplomatique de l’Iran, 

Les sanctions européennes, concentrées sur des secteurs-clés (défense, pétrole, finance), ont entraîné le placement sur une liste noire de 92 Iraniens et 466 sociétés ou groupements, dont les avoirs sont gelés et qui sont interdits de visas pour l’UE..* Source: Belga/ dimanche 17 janvier 2016 

**Les Bourses des monarchies pétrolières du Golfe et de l’Arabie Saoudite en chute libre

La Bourse saoudienne, la plus importante des pays arabes, a chuté dimanche de 6,5% après avoir ouvert à -5,5%, dans le sillage des autres places du Golfe, plombées par la dégringolade des prix du brut et la perspective d’un retour de l’Iran sur le marché.

L’indice Tadawul All-Shares a perdu plus de 300 points quelques minutes après l’ouverture du marché, sous la barre de 5.500 points, avec tous les secteurs dans le rouge.*Les Bourses des monarchies pétrolières du Golfe ont fortement chuté dimanche, les places de Dubaï et du Qatar cédant chacune 6%, plombées par la baisse des prix du brut et la perpective du retour de l’Iran sur le marché.

La Bourse d’Abou Dhabi a cédé 4,5% et celle de Koweït 2,3%. La levée des sanctions internationales imposées à l’Iran, avec l’entrée en vigueur samedi de l’accord nucléaire entre Téhéran et les grandes puissances, va permettre le retour de la République islamique sur le marché pétrolier, déjà saturé par une abondance de l’offre.(Afp)*dimanche 17 janvier 2016 

****************************

*Le prix du pétrole entraine dans sa chute  Wall Street 

La chute de Wall Street s’accélérait à la mi-journée de vendredi, prise dans la même spirale baissière que les Bourses européennes,les investisseurs continuant à s’effrayer de la chute des prix du pétrole et du ralentissement chinois: le Dow Jones perdait 3,22% et le Nasdaq 4,19%.

Vladimir Poutine de plus en plus populaire dans actualité media_xll_8321116

Vers 17h40 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average dégringolait de 528,14 points à 15.850,91 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 193,51 points à 4.421,50 points. Très surveillé par les investisseurs, l’indice élargi S&P 500 lâchait 66,50 points, soit 3,46%, à 1.855,34 points. Le Nasdaq et le S&P 500 enfonçaient ainsi les planchers atteints le 24 août, au creux de la dernière correction du marché. « Les actions restent en état de siège », résumaient les analystes de Charles Schwab, notant qu’elles chutaient « avec les inquiétudes pour la croissance mondiale renforcées par la Chine et une pléiade d’indicateurs américains décevants », sans oublier le marasme du marché pétrolier, étroitement corrélé aux marchés des actions depuis plusieurs semaines. Les cours du pétrole accéléraient parallèlement leur recul, perdant 2 dollars à 29,20 dollars pour le baril de WTI pour livraison en février coté à New York, et 1,89 dollar à 28,99 dollars pour le baril de Brent pour livraison en mars coté à Londres.*vendredi 05/01/2016 -Source: AFP

****************************


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café