Ghaza héroïque face à la barbarie sioniste

22 07 2014

*Le Conseil des droits de l’Homme se penche mercredi sur la situation dans le Territoire palestinien occupé et Ghaza 

Enquête sur les possibles crimes de guerre commis par Israël 

Un médecin palestinien évacue le corps d'une petite fille à Chajaya, en banlieue de Gaza, pilonnée le 20 juillet 2014

*Ou vous êtes dans le camp des criminels ou vous êtes dans celui des victimes. 

Le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Mme Navi Pillay, a appelé à une enquête sur les possibles crimes de guerre commis par Israël à Ghaza, et a dénoncé aussi les attaques indiscriminées menées par le Hamas contre des zones civiles.

Citant des récents exemples de destructions de maisons, et de civils tués, dont des enfants, dans la bande de Ghaza, Mme Pillay, qui participe à une réunion extraordinaire du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU sur l’agression israélienne, indique qu’il y a « une forte possibilité que le droit international humanitaire ait été violé, d’une manière qui pourrait constituer des crimes de guerre » et a demandé une enquête sur chacun de ces incidents. *agences-23/07/2014 

  »La communauté  internationale a failli à son obligation de protéger les civils en temps de  guerre »

Gaza 15e jour- 620 victimes palestiniennes, 3.700 blessés- La diplomatie au point mort

Ghaza héroïque face à la barbarie sioniste dans actualité gaza-100714-500**Six Prix Nobel de la paix réclament un embargo contre Israël

Un embargo militaire contre Israël : c’est ce que réclament cette semaine 64 personnalités, dont six Prix Nobel de la paix.
Après un deuxième week-end de mobilisations massives dans le monde, elles ont lancé cet appel afin de dénoncer les « crimes de guerre et ses probables crimes contre l’humanité » de l’Etat hébreu à l’heure où l’offensive terrestre lancée contre Gaza provoque certains jours plus de 100 morts, révèle The Guardian.L’appel suit aussi l’épisode à Chajaya où s’est déroulé un véritable massacre. La soixantaine d’hommes et de femmes engagés réclame de l’ONU et des gouvernements de « prendre des mesures immédiates afin d’imposer un embargo militaire à Israël, similaire à celui qui fut imposé à l’Afrique du Sud pendant l’apartheid » et dénoncent dans le même temps la complicité des Etats impliqués dans une coopération militaire et économique avec Israël.« La capacité d’Israël à lancer de telles attaques dévastatrices en toute impunité découle en grande partie de la vaste coopération militaire internationale et des échanges qu’il entretient avec les gouvernements complices à travers le monde », fait-on savoir.Les Prix Nobel de la paix qui ont signé sont les Irlandaises Mairead Maguire et Betty Williams (1976), toutes deux membres du Tribunal Russell sur la Palestine, l’Argentin Adolfo Peres Esquivel (1980), l’archevêque sud-africain Desmond Tutu (1984), la Guatémaltèque Rigoberta Menchú (1992) et l’Américaine Jody Williams (1997).Parmi les personnalités, on compte aussi le politologue américain Noam Chomsky, l’ancien rapporteur spécial à l’ONU sur la Palestine Richard Falk, l’ancien directeur général de l’UNESCO Federico Mayor Zaragoza ou encore le réalisateur Ken Loach. On compte également deux Israéliens, l’historien Ilan Pappe et la professeure Nurit Peled. Cet appel, qui rappelle une position prise par Amnesty International en février dernier, est une belle sortie médiatique en faveur de la paix. 

*Les barbares de « Tsahal » achèvent des blessés 

S’il ne s’agit pas d’épuration ethnique, de crimes de guerre et contre l’humanité, on peut  se demander ce que c’est ?

Et bien sûr, ils détruisent les hôpitaux, les centres de santé et on tire sur les ambulances ! 
Ils sont plus courageux quand les civils sont affaiblis et qu’ils sont déjà à terre !

L’ARMEE LA PLUS MORALE DU MONDE ET L’ETAT LE PLUS DEMOCRATIQUE DU MOYEN-ORIENT !

Gaza: Les barbares de « Tsahal » achèvent des blessés [Images dures]

le 23 juillet 2014 

****

Les chasseurs sionistes bombardent l’hôpital de Wafa

Les chasseurs sionistes bomardent l'hôpital de Wafa

IRIB- Les avions de chasse du régime sioniste ont complètement anéanti  la clinique  al-Wafa dans l’Est de gaza, a rapporté la télévision du régime sioniste.

L’armée du régime sioniste a annoncé avoir complètement détruit la clinique al-Wafa a-t-on appris de l’agence de presse Sama. Sous prétexte de l’utilisation par la Résistance  et le Jihad Islamique de la clinique al-Wafa pour des visées militaires l’armée du régime sioniste a ordonné ce mercredi la destruction totale de ce centre de santé . D’autre part, le ministre de la santé de Gaza a annoncé que durant ces 16 derniers jours qui se sont écoulés depuis l’offensive du régime sioniste contre la bande de Gaza 654 palestiniens sont tombés en martyr.

mercredi, 23 juillet 2014 06:43

Gaza: Israël vise les ambulances de secours

Gaza: Israël  vise les ambulances de secours

IRIB-Les ambulances de secours circulant à l’Est de Khan Younes sont la cible de l’artillerie de l’armée du régime sioniste.

L’artillerie du régime sioniste prend pour cible les ambulances  de secours dans l’Est de Khan Youness, a-t-on appris d’Al-Mayadine. De même, les rapports parvenus  font part de la mort en martyre de 6 Palestiniens hier mardi matin,  dans les bombardements de l’armée du régime sioniste, qui ont également fait 70 autres. Depuis le 8 juillet, la bande de Gaza  est la cible d’attaque des opérations militaires du régime sioniste. Jusqu’à présent plus de 640 Palestiniens sont tombées en martyre tandis que 4.000 autres étaient blessées. Par ailleurs de lourds dégâts sont infligés aux maisons d’habitation.

*************************

Mardi 22 juillet- 15e jour- Le bilan humain et diplomatique :
-Une quarantaine de morts, dont au moins neuf femmes dans des frappes israéliennes. Une école de l’ONU accueillant des déplacés touchée.
- Depuis le 8 juillet, 620 Palestiniens ont été tués et 3.700 blessés, en grande majorité des civils (secours palestiniens). Plus de 100.000 Palestiniens ont été déplacés (ONU). Côté israélien, 27 soldats et deux civils ont péri.
-Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon réclame l’arrêt des hostilités: « Mon message aux Israéliens et aux Palestiniens est le même: +Arrêtez de combattre, commencez à parler. Traitez à la racine les causes du conflit+ ».
- « La communauté  internationale a failli à son obligation de protéger les civils en temps de  guerre », a affirmé mardi le représentant palestinien à l’ONU Ryad Mansour  devant le Conseil de sécurité, en référence aux victimes de l’offensive  israélienne à Gaza.

  Dans un discours empreint d’émotion, M. Mansour, qui portait un ruban noir  à la boutonnière, a brandi des photos de blessés palestiniens à Gaza et égrené  les noms d’une cinquantaine d’enfants palestiniens tués dans les bombardements  israéliens.
  « Voici les visages de nos victimes, pour la plupart des enfants. Nous ne  sommes pas des statistiques, nous sommes des êtres humains », a-t-il lancé, au  bord des larmes.
  Pour M. Mansour, « la communauté internationale a failli à son obligation de  protéger les civils en temps de guerre, elle n’a pas réussi à faire appliquer  le droit, elle a trahi sa parole ».
-Le secrétaire d’Etat américain John Kerry appelle le Hamas à accepter la proposition égyptienne de cessez-le-feu. L’UE appelle Israël à une opération « proportionnée » et « conforme aux lois humanitaires internationales ».

-Plusieurs grandes compagnies aériennes européennes et nord-américaines interrompent leurs vols vers Israël à la suite d’un tir de roquette non loin de l’aéroport de Tel-Aviv.*source:.leconomiste.com/ 23/07/2014 

*********************************

La DCA de la Résistance abat un F16 israélien!!

*La DCA de la Résistance palestinienne abat un F16 israélien

la vague d’annulation des vols des compagnies aériennes européennes et américaines à destination de Tel-Aviv a surpris le monde entier sans que la raison en soit explicitement exposée à l’opinion occidentale ! la branche armée de la Résistance islamique de la Palestine, Brigades Qassam a revendiqué mardi soir le tir d’un missile sol-air contre un chasseur F16 sionistes qui en a provoqué le crash!!  » l’avion a été pris pour cible à 19.40 heures locales dans le ciel de Deir al Balah, affirment les brigades dans leur communiqué. Israël complètement groggy par cette nouvelle performance, n’a pas encore réagi à cette information. en lieu et sa place, les Etats Unis, la France, la Suisse, les Pays !bas, l’Australie, la Turquie , l’Italie, l’Allemagne , la GB ont tout de suite décidé de suspendre leurs vols en provenance et à destination de Tel-Aviv!! *IRIB–mercredi, 23 juillet 2014

Des soldats sionistes s'auto-mutilent pour échapper à l'enfer de Gaza!!

*Des militaires israéliens s’auto-mutilent pour échapper à l’enfer de Ghaza

En dépit d’une féroce censure, certains médias israéliens publientdes bribes d’informations propres à faire comprendre dans quel lamentable état se trouve le moral des soldats de « l’armée la plus puissante du Moyen Orient « !! selon les sources médiatiques,  » ces deux derniers jours , le nombre de soldats qui se trouvent blessés au pied et à la jambe s’est curieusement multiplié »!!  » 15 soldats israéliens ont été répertoriés avec des blessures dans les membres inférieurs , ce qui leur permet d’être hospitalisé et de ne plus avoir à aller se battre contre les Palestiniens à Ghaza »!, affirment ces médias cités par Gaza al An. de l’aveu de l’armée israélienne, 27 soldats ont été tués depuis le 8 juillet, date à laquelle Israël a lancé son agression « Roche invincible » contre Ghaza! le vrai bilan , lui, est bien supérieur : les brigades Qassam évoque 33 soldats sionistes tués depuis le début des affontements.*IRIB–mercredi, 23 juillet 2014

*Fronde au sein de l’armée israélienne

plus de deux semaines après le début de l’agression contre Gaza, l’armée sinoste se fissure ! l’hiérarche de l’armée a décidé de renvoyer des dizaines de soldats pour cause de désobéissance!! ces soldats se sont refusés à monter à bord des blindés  » vétustes » de l’armée pour aller se battre contre les palestiniens dont  » les missiles Kornet sont tirés sans cesse dans notre directiopn » !! selon Al Mayadin, 30 soldats réservistes israéliens ont refusé de monter à bord de vieux blindés (M 113)qui devraient partir au front de combat contre la résistance. l’incident s’est produit mardi et les commandants israéliens ont décidé de renvoyer ces réservistes pour cause de désobéissance. un des commandant a tenté de minimiser l’incident :  » il ne s’agit pas de soldats mais de soldats de réserve . ceci étant di la raison du refus de ces gens de monter à bord des M 113 est ceci : l’un de ces blindés a explosé dimanche dernier à Al Tafah à l’est de Gaza et six miliaires ont été tués et un septième disparu.  » l’armée israélienne est très fortement critiquée pour avoir envoyé sur le front gazaoui des blindés désuets et non adaptés à la situation.  la guerre contre Gaza a révélé les failles de l’armée dite la plus puissante du Moyen Orient : 15 soldats israéliens se sont par ailleurs tirés des balles ces deux derniers jours dans le pied pour ne pas partir sur le front !! *IRIB–mercredi, 23 juillet 2014

*Tel Aviv  s’inquiète de la puissance balistique du Hamas

Avi Moshe Dichter, ancien dirigeant du service de la sécurité intérieure d’Israël, (le Shabak) de 2000 à 2005, se dit inquiet de la puissance balistique du Hamas. 

Selon la chaîne al-Mayadeen, Avi Dichter a déclaré : « Il suffit que les Palestiniens tire un missile chaque semaine vers l’aéroport de aéroport Ben Gourion à Tel-Aviv pour infliger de très grands dégâts à Israël. » depuis deux semaines, les forces de la résistance palestinienne ont déjà tiré des centaines de missiles en profondeur des territoires palestiniens occupée en 1948 en représailles aux attaques de l’armée du régime sioniste contre la bande de Gaza. Plusieurs de ces missiles ont touché des cibles dans les grandes villes de la Palestine occupée dont Tel-Aviv, Dimona, Haïfa et surtout l’aéroport international Ben Gourion à Tel-Aviv. Un missile qui a touché une cible près de cet aéroport a amené les grandes compagnies aériennes des Etats-Unis et des pays européens de suspendre le vol de leurs avions de ligne vers cet aéroport.*IRIB–mercredi, 23 juillet 2014

**C’est la fin d’Israël

*Par Gilad Atzmon

La défaite de l’armée israélienne laisse l’état juif sans aucun espoir

Dans son discours à la nation, le premier ministre Benjamin Netanyahou
a admis aujourd’hui que la guerre à Gaza est une bataille pour l’existence de l’état juif. Netanyahou a raison. Et Israël ne peut pas gagner cette bataille ; il ne peut même pas définir en quoi consisterait une victoire. Ce qui est certain, c’est que la bataille ne porte pas sur les tunnels ou les activités souterraines des militants, les tunnels ne sont que des armes pour la résistance mais pas la résistance en elle-même. Les militants du Hamas et de Gaza ont attiré Israël dans un champ de bataille dans lequel il n’avait aucune chance de gagner et le Hamas a posé les conditions, choisi le terrain et a écrit les termes nécessaires pour la conclusion de ce cycle de violence.

Pendant dix jours, Netanyahou a fait tout ce qu’il pouvait pour éviter une opération terrestre de l’armée israélienne. Il se trouvait confronté à la réalité du fait qu’Israël n’a pas de réponse militaire à la résistance palestinienne. Netanyahou savait qu’une défaite sur le terrain anéantirait le peu qui subsiste de capacité de dissuasion de l’armée israélienne.

Il y a cinq jours, Israël, du moins aux yeux de ses partisans, avait le dessus. Il voyait ses citoyens soumis à des tirs incessants de roquettes, mais montrait quand même de la retenue, tuant les civils Palestiniens seulement de loin, ce qui contribuait à véhiculer une image imaginaire de puissance. Mais les choses ont vite changé depuis qu’Israël a lancé son opération terrestre.Israël est maintenant, une fois de plus, engagé dans des crimes de guerre colossaux contre une population civile et, pis encore, au moins sur le plan stratégique, ses commandos d’infanterie d’élite sont décimés dans la bataille de rue en face à face dans Gaza. Malgré l’évidente supériorité technologique et en puissance de feu d’Israël, les militants palestiniens sont en train de gagner la bataille sur le terrain et ils ont même réussi à porter le combat en territoire israélien. En outre, les tirs de roquettes sur Tel Aviv ne semblent pas s’arrêter.

La défaite de l’armée israélienne laisse l’état juif sans aucun espoir. La morale de l’histoire est simple. Si vous tenez absolument à vivre sur la terre de quelqu’un d’autre, la puissance militaire est l’ingrédient essentiel pour décourager le dépossédé d’agir pour réclamer ses droits. Le nombre de pertes dans l’armée israélienne et le nombre de corps de soldats d’élite israéliens qui retournent chez eux dans des cercueils envoie un message clair aux Israéliens comme aux Palestiniens. Il n’y a pas d’avenir pour un État réservé aux Juifs en Palestine ; ils devront peut-être essayer ailleurs.*21 juillet 2014**traduit de l’anglais par Djazaïri

Gaza : La Résistance a le dessus dans cette guerre inégale....

**Dans cette guerre inégale, la Résistance a le dessus

Il ne fait l’ombre d’un doute que c’est le régime sioniste qui a déclenché le nouveau cycle des affrontements en Palestine, surtout, à Gaza. Les démarches entreprises par le premier Ministre israélien Benyamin Netanyahu, immédiatement après l’annonce de la formation d’un gouvernent d’union nationale, pour mieux dire de consensus national entre le Fatah et le Hamas, viennent à l’affirmation de cela. Pour justifier son opposition à la formation du gouvernement de consensus national palestinien, le Premier ministre du régime sioniste a accusé le Hamas de terrorisme. Et pour étayer cette accusation, il a avancé le meurtre suspect de trois colons, en en endossant la responsabilité sur le Hamas. Cela a incité les colons qui ont enlevé le jeune palestinien de 15 ans et l’ont brûlé vif. Cette action a entrainé au moins deux conséquences. Primo, cela a débouché sur les protestations des Palestiniens en Cisjordanie, et dans les territoires occupés de 1948, surtout à Quds occupé, poussant le processus des évolutions dans ces régions jusqu’à la troisième Intifada. Secundo, cela a amené le Hamas et autres groupes de résistance à Gaza à mettre un terme à leur retenue face aux agressions du régime sioniste. En représailles aux raids israéliens sur Gaza, les groupes de résistance ont commencé à tirer des missiles et des roquettes sur Israël ; ce qui a incité le régime sioniste à intensifier ses raids aériens et terrestres sur Gaza. Donc, la troisième Intifada en Cisjordanie et dans les territoires occupés de 1948, s’avère nécessaire pour venir dans la conjoncture actuelle au secours du peuple palestinien. En effet, le régime sioniste semble compter sur les opérations de l’EIIL, le groupe terroriste de l’Etat islamique en Irak et au Levant, pour avancer et réaliser ses objectifs politiques et militaires dans la guerre contre Gaza. Les deux opérations semblent être les deux revers d’une même monnaie. Cela étant dit, l’opération de l’EIIL, qui devrait aboutir au renversement de Nourri al-Maliki à Bagdad, est restée inachevée et contrairement à ce que les Baathistes, et leurs protecteurs arabes et occidentaux souhaitaient, une fois après son emprise des provinces à population sunnite de l’Irak, l’EIIL a annoncé l’établissement d’un califat islamique. Donc, le régime sioniste n’a pas pu utiliser les attaques de l’EIIL comme une marge de sécurité pour mener ses objectifs en Palestine. Si l’offensive de l’EIIL progressait, comme prévu, et aboutissait à la chute du gouvernement de Maliki ou au démembrement de l’Irak, le régime sioniste pourrait procéder à une vaste opération militaire en Cisjordanie et même en Jordanie pour favoriser le terrain à la mise en œuvre du projet de la fédéralisation de la Palestine et de la Jordanie, comme une alternative à la création d’un Etat palestinien. Or, la première phase de la défaite de la nouvelle offensive du régime sioniste en Palestine semble découler de l’insuccès du plan de l’EIIL, en Irak et la deuxième phase de cette défaite est en train de se réaliser à Gaza. Tout indique à croire que le régime sioniste a été grandement surpris par la guerre de Gaza, car le régime sioniste a concentré tous ses efforts pour empêcher la reproduction de la guerre de 33 jours et d’empêcher le Hamas et les autres groupes de résistance de se transformer en un nouveau Hezbollah. Mais, il a y a échoué, car les groupes de résistance palestiniens ont réussi à accomplir en une semaine ce qu’il avait été enregistré pendant 33 jours, par le Hezbollah en 2006. Les groupes de résistance palestiniens ont su accéder à un équilibre de forces sur les plans militaires, aérien et terrestre. En 2006, lors de la guerre de 33 jours, le Hezbollah a imposé au régime sioniste l’équation de « Beyrouth face à Tel-Aviv », c’est-à-dire en cas de l’attaque contre Beyrouth, Tel-Aviv serait attaqué. Cette fois-ci, les groupes de résistance palestiniens ont su s’attribuer une telle position en une semaine, et ils ont révélé au régime sioniste qu’ils sont capables d n’importe quel endroit de la Palestine, des centres sensibles nucléaires à Dimona jusqu’aux capitales politiques et administratives du régime sioniste, Tel-Aviv et Qods-Ouest. Le régime sioniste comptait beaucoup sur son système anti-aérien, Dôme de Fer, mais cette guerre a montré que ce système est tout à ait vulnérable aux missiles de la résistance palestiniens. Lors de guerre de 33 jours, les appels au cessez-le-feu ont commencé à se multiplier, plusieurs semaines après l’offensive israélienne, mais cette fois-ci, cela s’est produit, à la première semaine de l’offensive israélienne sur Gaza, ce qui montre que le régime sioniste n’est pas capable, en raison de sa vulnérabilité, de s’engager dans une guerre d’usure. Un phénomène tout à fait nouveau dans la guerre contre Gaza, c’est que le groupe de résistance ont utilisé les drones, capables transporter des engins militaires, dévoilant ainsi nouvelles dimensions des capacités des groupes de résistance pour acquérir une puissance de dissuasion face à l’armée du régime sioniste. En outre , les groupes de la résistance palestiniens ont dévoilé leur intention d’entrer en Palestine occupée, et en cas d’une offensive terrestre du régime israélien, à Gaza, ces groupes pourraient faire des progressions à l’intérieur des territoires occupés palestiniens de 1946 ( Israël).*IRIB–mercredi, 23 juillet 2014

roquette-palestine-8-jpg

**Grosses pertes dans les rangs des pitres sionistes

mais les médias n’en parlent pas afin de ne pas écorner l’image de l’armée la plus inhumaine du monde.

Sur le bout de territoire que constitue la bande de Gaza, cernée par l’entité coloniale au sol et par la mer, la résistance palestinienne poursuit la défense de son peuple. Les médias sionistes relayés par les médias français essaient de propager que la résistance, et notamment le Hamas, est isolée, en parlant de « civils » qui seraient victimes de la résistance, avant tout, qui les utiliserait comme « boucliers humains ». Mais cette distinction espérée entre le peuple et sa résistance disparaît en réalité lorsque l’armée de l’occupation massacre les civils dans leurs maisons. Pour les médias, les familles entièrement décimées par la machine de guerre de l’occupant sont des « boucliers humains », prétexte pour tuer et tuer encore, et pour justifier les tueries. Le nombre des Palestiniens assassinés par l’armée coloniale augmente de jour en jour, et les enfants âgés de moins de 12 ans représentent presque la moitié des victimes. Cela importe peu aux médias français et occidentaux qui sont devenus les porte-parole de l’armée de l’occupation car pour eux, « moins il y a d’Arabes dans ce monde, mieux c’est » et « les petits deviennent grands » et c’est le sort de leur entité représentative dans le monde arabe, « Israël », qui leur importe avant tout.

Il est vrai que leur entité va mal, et très mal, malgré ou bien à cause aussi des massacres perpétrés dans la bande de Gaza et de la répression sanglante que ses forces armées mènent en Cisjordanie, et notamment dans la ville d’al-Quds, et dans les territoires occupés en 1948. Des centaines de Palestiniens sont régulièrement et brutalement frappés à Haïfa, à al-Quds et ses quartiers et sa mosquée, à Nablus et dans l’ensemble de la Palestine occupée, et des centaines sont arrêtés et emprisonnés : l’entité coloniale vise toute personne qui s’oppose, même verbalement, à l’occupation, puisqu’elle a récemment arrêtée le professeur d’université Abdel Sattar Qassem, à Nablus. Ont également été arrêtés d’anciens prisonniers libérés, tels que sheikh Khodr Adnane et Bilal Diab, qui avaient mené une lutte victorieuse pour leur libération et avaient asséné une défaite caractérisée à l’occupant, à cause de la popularité de leur mouvement.

Ce qui plonge l’entité coloniale (chefs et colons) dans le désarroi et l’impuissance, c’est non seulement son incapacité à réprimer les soulèvements populaires qui éclatent ici et là en Palestine, mais c’est surtout son incapacité à détruire la résistance à Gaza et à la soumettre, en massacrant le maximum de civils. Ce que les médias français considèrent comme des signes de la puissance de l’armée d’occupation n’est en réalité qu’une sauvage tuerie d’une population encerclée depuis au moins sept ans, qui manquait déjà de médicaments, d’eau, d’électricité et d’infrastructures saines, bref d’une vie normale, et qui a affronté, en l’espace de 5 ans, au moins trois terribles agressions meurtrières.

Les civils palestiniens massacrés par l’entité coloniale sont sa principale arme contre la résistance palestinienne. Mais les survivants, frères et sœurs, mères et pères de tous ces martyrs, ne demandent que la poursuite des frappes de la résistance contre l’entité coloniale, ses colonies et ses forces armées. La résistance est d’abord protégée par Dieu, puis par son peuple. Elle a non seulement empêché l’armée d’envahir Gaza, après trois jours de « l’offensive » terrestre, mais elle s’est battue au corps à corps avec les soldats de l’occupation, en plusieurs endroits, tuant et blessant des dizaines d’entre eux. Ni les médias sionistes ni les médias français à leur solde ne peuvent reprendre ces pertes, car seule l’armée de l’occupation, qui censure les médias, livre des communiqués sur le déroulement des combats. Les Brigades al-Qassam (Hamas) ont déjà porté plusieurs coups à l’occupant qu’il a été obligé de reconnaître, ces jours-ci, à cause de ses grosses pertes. Les Brigades al-Qassam sont parvenues à contourner, trois fois de suite, les troupes de l’ennemi et à liquider plusieurs soldats et officiers. Les Brigades al-Quds ont abattu un char et pris les mitraillettes qui s’y trouvaient, en liquidant ceux qui s’y trouvaient. Pour les Brigades al-Quds et le mouvement du Jihad islamique, le dernier massacre à Shuja’iyyah (17 victimes) est une tentative de l’occupant de préserver son image auprès des puissances occidentales après les lourdes pertes subies.

Depuis le début de l’agression meurtrière sur Gaza, la résistance riposte en lançant des fusées sur tout le territoire occupé en 1948 et dénommé Etat d’Israël. Beaucoup de médias, notamment occidentaux et même « amis » cherchent à minimiser la portée de cette résistance, croyant encore en la puissance de l’armée d’occupation, devant laquelle tremblent les régimes arabes, mais pas les Palestiniens. Il est vrai que peu de colonisateurs ont été tués par ces fusées, mais là n’est pas l’objectif de la résistance, qui cherche plutôt à plonger toute l’entité dans la panique et la déroute. Sur le plan financier, expliquent les spécialistes, les « dômes de fer » ont ruiné la colonie puisqu’à chaque fusée tirée pour s’opposer aux dizaines de tirs de la résistance, ce sont des millions de dollars engloutis. Sur le plan stratégique et psychologique, toutes les agglomérations coloniales de l’entité sont, pour la première fois, soumises à la résistance d’une toute petite enclave palestinienne déjà meurtrie par le blocus et les agressions répétées. De quoi donner des leçons à toutes les armées arabes réunies ! L’entité coloniale s’est toujours cru à l’abri parce qu’elle avait parié sur son image de puissance militaire indestructible soutenue par les puissances occidentales et la « communauté internationale » de l’ONU pour briser toute volonté de résister.

Aujourd’hui, devant Gaza, l’entité sioniste rampe. Les massacres commis n’ont servi qu’à renforcer le front et la popularité de la résistance. Ni Ban Ki Mon, ni Fabius ou Hollande, ni Obama ne peuvent la contourner ou ignorer ses revendications, dans leurs tentatives de sauver leur « Israël ». La résistance ne se soumettra pas, ont déclaré ses représentants, au contraire, elle poursuivra sa lutte jusqu’à la cessation de l’agression, la levée totale du blocus (et non à moitié), la libération des prisonniers ayant été libérés lors de l’échange avec Shalit, le retour au 12 miles pour la pêche, la liberté de mouvement des Palestiniens dans la zone dite close et la possibilité pour les Palestiniens de Gaza de se rendre à la mosquée al-Aqsa dans al-Quds. Khaled al-Batch, dirigeant au mouvement du Jihad islamique,  ajoute qu’il n’est pas question que les Etats-Unis soient les garants de cet accord proposé, tel que le mentionne un texte d’accord largement diffusé aux médias, car les Etats-Unis sont les principaux défenseurs de l’agression et de l’entité. La garantie d’un tel accord doit être internationale, sous l’égide de l’Egypte, pays voisin de la bande de Gaza, a-t-il ajouté. Sans la réalisation d’un tel accord, la résistance poursuivra ses tirs.

La force de la résistance palestinienne ne réside pas seulement dans les armes qu’elle possède, elle réside surtout dans la volonté d’un peuple qui aspire à libérer son pays de l’occupation et à y vivre digne, dans la volonté des peuples arabes et musulmans à retrouver leur dignité bafouée par les impérialistes et racistes dans le monde, et la volonté des êtres libres de ce monde à détruire tout ce qui nuit à l’entente entre les peuples. C’est pourquoi il faut non seulement dénoncer les crimes de l’occupant, mais soutenir la résistance.*source:palestine-solidarite.org, -Dimanche 20 juillet 2014

**************************************

*De nombreux médecins algériens demandent à se rendre à Ghaza pour aider et soigner les victimes

De nombreux médecins et psychologues algériens ont manifesté leur volonté de se rendre à Gaza en Palestine dans le cadre de missions humanitaires afin de prendre en charge les victimes, a affirmé à TSA, ce mercredi 23 juillet, Mohamed Merabet, président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP).

« Nous avons pris attache avec le ministère de la Santé en tant que tutelle pour exprimer notre volonté de faire partie de missions en tant que médecins bien que ce genre de questions concernent d’autres départements notamment une direction du ministère des Affaires étrangères et des ONG », précise notre interlocuteur.

Les responsables du ministère de la Santé ont accueilli « favorablement » ce souhait, selon lui. « Une démarche sera entamée auprès d’une direction du ministère des Affaires étrangères. Nous attendons la réponse pour savoir quand est ce qu’on pourrait le faire », ajoute le Dr Merabet.

Dans un communiqué rendu public dans la soirée du mardi, le SNPSP a réitéré sa solidarité avec les Palestiniens et appelé « à la mise en place et à l’envoi de mission humanitaires-médicales pour prendre en charge les victimes de cette énième agression barbare ».*.tsa-algerie-24 juillet 2014

*****************************

*   incertitudes et panique en Israël 

*Plusieurs compagnies aériennes internationales  suspendent leurs vols vers Tel Aviv

media_xll_6924557 compagnie.aerienne dans international

*Après l’annulation de plusieurs vols vers Tel Aviv par les compagnies américaines Delta, US Airways et United Airlines, Air France a annoncé mardi qu’elle suspendait « jusqu’à nouvel ordre » la desserte vers Israël.

*Le mouvement palestinien Hamas réclame la levée du blocus israélien de Ghaza, en place depuis 2006, la libération de prisonniers et l’ouverture de la frontière avec l’Egypte. Il souhaite par ailleurs un rôle de la Turquie et du Qatar dans les discussions en vue d’une trêve. Les autorités égyptiennes ont refusé tout amendement à leur plan prévoyant un cessez-le-feu avant l’ouverture de négociations indirectes. Des responsables américains qui accompagnaient M. Kerry ont cependant indiqué qu’il n’était pas exclu de modifier la proposition égyptienne pour lui rallier le Hamas. En quinze jours, les hostilités entre Israël et le Hamas ont fait 620 morts côté palestinien, en majorité des civils, et 29 côté israélien, dont 27 militaires.

Air France suspend ses vols vers Tel Aviv

**Plusieurs compagnies aériennes américaines et européennes ont suspendu leurs vols vers Tel Aviv (Israël) en raison de tirs de roquettes palestiniennes qui ont touché cet aéroport international.

Air France a annoncé dans la soirée qu’elle suspendait « jusqu’à nouvel ordre » ses vols vers Israël, suivant les compagnies américaines Delta, US Airways et United Airlines qui ont annulé plusieurs vols un peu plus tôt dans la journée, suite à une interdiction de l’Agence Fédérale de l’Aviation Américaine.

La décision a été prise du fait des conditions de sécurité sur place a indiqué Air France qui précise suivre « au plus près la situation sur place ». Sont concernés, les trois vols quotidiens au départ de l’aéroport Charles-de-Gaulle de Paris ainsi que les trois vols hebdomadaires au départ de Marseille et les quatre vols hebdomadaires depuis l’aéroport de Nice. « La sécurité de nos passagers reste notre priorité absolue », a rappelé Air France à l’AFP.

Le groupe aérien allemand Lufthansa a pris la même décision mardi soir et a annoncé suspendre ses vols vers Tel Aviv pour 36 heures en raison « de la situation instable » qui règne à l’aéroport Ben Gourion. Les vols de ses filiales Germanwings, Austrian Airlines et Swiss sont également concernées.

La compagnie aérienne belge Brussels Airlines a également emboîté le pas de Lufthansa et d’Air France en décidant elle aussi d’annuler les vols prévus mardi et mercredi à destination de Tel Aviv, en raison d’inquiétudes concernant la sécurité. « On est en train de suivre la situation sur place et on va réévaluer la situation demain », a déclaré à l’AFP un de ses porte-paroles.

Après le drame des passagers du vol MH17, abattu par un missile au dessus de l’Ukraine, les transporteurs aériens ne souhaitent prendre aucun risque.

Pour rappel, Israël avait bombardé le seul aérodrome de Gaza qui permettait à la population de se déplacer, de recevoir des marchandises par les airs… Cette destruction de l’aéroport depuis une dizaine d’années, en sus de la construction d’un mur de sécurité conjuguée à la fermeture des points de passage vers l’entité sioniste et l’Egypte et au blocus maritime ont fait de Ghaza la plus grande prison à ciel ouvert au monde.*algerie1.com- 22/07/2014 

**Air France a annoncé, mardi 22 juillet, suspendre ses vols à destination de Tel-Aviv en Israël pour des raisons de sécurité, et ce jusqu’à nouvel ordre. Aucune recommandation officielle des autorités de régulation aérienne n’a été donnée dans ce sens, mais l’interdiction a été décidée après la chute d’une roquette, tirée depuis la bande de Gaza par le Hamas, à quelques kilomètres au nord de l’aéroport international Ben-Gourion.Sont concernés les trois vols quotidiens au départ de l’aéroport Charles-de-Gaulle, ainsi que les trois vols hebdomadaires au départ de Marseille et les quatre vols hebdomadaires depuis Nice. Par ailleurs, le vol Air France-KLM partant d’Amsterdam pour Tel Aviv prévu mardi soir a été annulé. « Nous examinerons la situation jour après jour », a déclaré le transporteur néerlandais, partenaire d’Air France.La compagnie française n’est pas la seule à faire preuve de prudence. L’allemand Lufthansa lui a emboîté le pas, annonçant également une suspension des vols pour Tel-Aviv pour 36 heures en raison « de la situation instable » qui règne dans la zone. Cette décision concerne tous les vols de Lufthansa et de ses filiales Germanwings, Austrian Airlines et Swiss, depuis Francfort, Berlin, Munich, Zurich et Vienne. Les clients concernés par les annulations pourront échanger gratuitement leurs billets.

Aux Etats-Unis, l’Agence fédérale de l’aviation civile (FAA) a de son côté ordonné la suspension de tous les vols de compagnies américaines depuis et vers Tel-Aviv, pour une durée de vingt-quatre heures au moins.

Peu avant, la compagnie Delta avait annoncé suspendre ses vols à destination d’Israël « pour assurer la sécurité de ses passagers et de ses employés ». La compagnie a précisé qu’un de ses Boeing 747 parti de New York pour Tel-Aviv avec 290 personnes à bord avait dû être dérouté vers Paris en raison de roquettes ou de débris près de l’aéroport.

US Airways a de son côté annulé les vols 797 et 796, entre Tel-Aviv et Philadelphie, et United Airlines le vol de Newark vers Tel-Aviv.

Lundi le département d’Etat a émis un avertissement demandant aux ressortissants américains de ne pas se rendre en Israël, dans la bande de Gaza ni en Cisjordanie.*Le Monde | 22.07.2014 à 19h29 

**La compagnie aérienne Brussels Airlines a annulé un vol prévu mardi soir et trois autres programmés mercredi à destination de Tel Aviv, en raison d’incertitudes entourant la sécurité, a-t-on appris mardi soir.

Un vol de Jetair, qui devait rejoindre Tel Aviv mardi a quant à lui été dévié vers Chypre pour les mêmes raisons, a indiqué une porte-parole. Le vol, avec 102 passagers à bord, devait atterrir à Chypre vers 19h45. Les passagers seront accueillis sur place ou rapatriés vers Bruxelles.Un autre vol Jetair prévu jeudi sera vraisemblablement annulé, mais la décision n’a pas encore été prise. Brussels Airlines a supprimé jusqu’à présent quatre vols vers Tel Aviv. L’un de ces avions devait décoller mardi vers 18H45 depuis l’aéroport de Bruxelles mais le vol a été annulé à la dernière minute. « Nous suivons la situation de près », a indiqué un porte-parole. Les voyageurs peuvent reporter leur vol ou demander à être remboursés.De son côté, l’Agence fédérale américaine de l’aviation (FAA) a interdit mardi aux avions des compagnies aériennes américaines de voler vers ou depuis Israël pour une durée de 24 heures au moins, après la chute d’une roquette près de l’aéroport international de Tel Aviv.*22/07/14 – 19h22  Source: Belga

*La compagnie aérienne américaine Delta a annoncé mardi suspendre ses vols à destination d’Israël en raison des tensions dans la région, « pour assurer la sécurité de ses passagers et de ses employés ».

La compagnie a précisé qu’un de ses Boeing 747 parti de l’aéroport JFK de New York à destination de Tel Aviv avec 290 personnes à bord avait dû être dérouté vers Paris-Charles de Gaulle en raison d’informations faisant état de roquettes ou de débris près de l’aéroport de Tel Aviv.« Delta a suspendu jusqu’à nouvel ordre son service depuis et vers l’aéroport international Ben-Gourion à Tel Aviv et son hub de New York JFK », indique la compagnie. « En coordination avec l’Agence fédérale américaine de l’aviation (FAA), nous prenons cette mesure pour assurer la sûreté et la sécurité de nos passagers et de nos employés.Deux semaines après le début d’une offensive menée par Israël dans la bande de Gaza, qui a fait plus de 600 morts palestiniens, le chef de l’ONU et celui de la diplomatie américaine tentaient mardi d’arracher un cessez-le-feu. Vingt-sept soldats et deux civils israéliens ont également trouvé la mort depuis le début de ces opérations. Lundi le département d’Etat avait émis un avertissement demandant aux ressortissants américains de ne pas se rendre en Israël, dans la bande de Gaza ou en Cisjordanie.*22/07/14 – 18h48  Source: Belga

Les compagnies aériennes américaines et européennes suspendent leurs vols vers Tel Aviv

Air France suspend ses vols vers Tel Aviv

Après l’annulation de plusieurs vols vers Tel Aviv par les compagnies américaines Delta, US Airways et United Airlines, Air France a annoncé ce mardi qu’elle suspendait « jusqu’à nouvel ordre » la desserte vers Israël.

La compagnie aérienne a a suivi la décision de plusieurs compagnies américaines de suspendre leurs vols à destination de l’Etat hébreu en raison des menaces de roquettes sur l’aéroport de Tel Aviv. 

Air France suspend la desserte de l’aéroport de Tel Aviv « jusqu’à nouvel ordre », ce mardi. La compagnie aérienne américaine Delta airlines a été la première à annoncer, dans l’après-midi, sa décision de suspendre ses vols à destination d’Israël, « pour assurer la sécurité de ses passagers et de ses employés ». 

L’Agence fédérale de l’aviation (FAA) a interdit aux avions des compagnies aériennes américaines de voler vers ou depuis Israël pour une durée de 24 heures au moins après la chute d’une roquette près de l’aéroport international de Tel Aviv. Delta, US Airways et United Airlines avaient déjà annulé plus tôt dans la journée plusieurs vols vers et depuis l’aéroport Ben-Gourion de Tel Aviv. 

Delta Airlines a précisé qu’un de ses Boeing 747 parti de l’aéroport JFK de New York à destination de Tel Aviv avec 290 personnes à bord avait dû être dérouté vers Paris-Charles de Gaulle en raison d’informations faisant état de roquettes ou de débris près de l’aéroport de Tel Aviv. *lexpress.fr/22/07/2014

************************************

Palestine Solidarité.France

*Message aux responsables politiques, religieux, syndicaux, associatifs: Il faut cesser d’avoir le cul sur le mur de la honte avec dans une main une colombe et de l’autre une branche d’olivier. Ou vous êtes dans le camp des criminels ou vous êtes dans celui des victimes. Il faut arrêter de caresser les sionistes dans le sens du poil quand on vous êtes à Tel Aviv et les Palestiniens quand vous êtes à Jérusalem. Merci à l’avenir d’être plus clair et de ne plus criminaliser, en les traitant entre autre d’antisémites, celles et ceux qui soutiennent les Palestiniens, victimes depuis plus de 60 ans du sionisme.**Jean-Pierre Robert. 13.07.2014

*************************

*Israël, poste avancé de la barbarie impérialiste

Un hôpital est bombardé à Ghaza.
Le média français en ligne, 20minutes.fr, rapporte le fait : « Un hôpital, dans lequel sont soignés des « martyrs d’Al-Aqsa » a été bombardé par l’armée israélienne, faisant 5 morts. »

L’information paraît, tout de même, plus précise que celle rapportée par BFMTV : « une frappe israélienne (qui) a touché un hôpital du centre de la bande de Gaza ». Mais le fait est, pour la gouverne de 20minutes.fr, que l’hôpital en question s’appelle « Martyrs d’Al-Aqsa », et n’est pas du tout un hôpital privé réservé au groupe dénommé, lui aussi, « Martyrs d’El-Aqsa.

Des centaines de morts et des milliers de blessés à Ghaza contre zéro mort de l’autre côté, ne change rien à la démarche. Le journal de France 2 du 16 juillet, cité par Acrimed, rapporte ceci : « Nos équipes sont allées sur le terrain (…) à Shuja’Iyya dans la bande de Gaza et à Nir Am, côté israélien. Seulement 8 kilomètres entre les deux villes mais la même peur et la même angoisse ». Et les exemples de ce type de contorsions, ou de travestissement des faits, peuvent être déroulés à l’infini, dans toute la couverture qui est faite du carnage en cours en Palestine. L’ensemble de la machine médiatique des pays atlantistes et de leurs alliés accompagnent l’entreprise génocidaire menée par l’entité sioniste. Cela a un nom :
l’information de guerre.

Même sous les critiques, aucune concession à la vérité n’est faite. Rare manifestation de gêne, certains médias se barricadent derrière l’obligation qu’ils auraient de pratiquer une « forme d’équilibre » entre les sionistes et les Palestiniens. Un « équilibre » entre une force d’occupation suréquipée et un peuple aux moyens de défense rudimentaires ou inexistants. Au plan de la légalité internationale, depuis toujours, depuis l’ignoble « partage » de la Palestine, l’entité sioniste est dotée d’une totale impunité, au-dessus du droit appliqué aux nations.

Pour expliquer ce statut, l’opinion savamment répandue, qui domine toutes les approches sur la question palestinienne, se réfère à la prétendue puissance du lobby sioniste aux Etats-Unis et en Europe occidentale. Plus fort et dans les fantasmes, les Juifs dans leur ensemble dirigeraient le monde, grâce à leur main mise sur les leviers du pouvoir planétaire. Pourtant, la réalité pourrait être plus prosaïque. En dehors des nuages de fumées idéologiques dégagés où est mis au centre du problème un « peuple juif », il y a la vérité que les sionistes offrent, à l’OTAN, la seule base indéfectible en Orient. Entièrement dépendant du soutien économique, financier, technologique, militaire et diplomatique des Etats-Unis et de leurs satellites, Israël est d’abord le seul allié sûr au Moyen-Orient et un arsenal prêt à l’emploi en cas de nécessité. D’où la protection exacerbée dont il bénéficie et qui ne souffre aucune brèche, à la mesure du front qu’il représente.

Sinon, ce serait tout l’édifice géostratégique impérialiste qui volerait en éclat. A commencer par l’accélération de l’effondrement des pétromonarchies, avec le risque majeur de remise en cause du système de dépendance qui prévaut, donc celle des équilibres imposés jusqu’ici par la domination multiforme des Occidentaux. On comprend dès lors que la Barbarie s’exhibe au grand jour. Le chef Barak Obama et ses sous-officiers François Hollande, Angela Merkel et David Cameron, ne « soutiennent » pas Netanyahu, ils donnent le clairon de la charge.*Par Ahmed Halfaoui -IRIB–mercredi, 23 juillet 2014

**Les jeunes de l’État juif attaquent des Palestiniens dans les rues de Jérusalem, exactement comme les jeunes chez les gentils [1] attaquaient les Juifs dans les rues d’Europe. Les Israéliens de l’État juif se déchaînent sur les réseaux sociaux, répandant une haine et un désir de vengeance d’une ampleur diabolique sans précédent. Des inconnus de l’État juif sur une base purement ethnique. Ce sont les enfants de la génération nationaliste et raciste – la descendance de Netanyahou.

Depuis cinq ans maintenant ils n’ont entendu qu’incitations, propos alarmistes et suprématie sur les Arabes de la part du véritable instructeur de cette génération, le premier ministre Benjamin Netanyahou. Pas un mot d’humanité, de compassion ou de traitement égal.

Ils ont grandi dans le contexte de la revendication provoquante de reconnaissance d’Israël comme « État juif » et ils ont tiré les conclusions qui s’imposent. Avant même la délimitation de ce que signifie « État juif » – sera-ce un État qui met les tefilin (phylactères), embrasse les mezouzot (des rouleaux de prières enfermés dans de petites boîtes métalliques ou en bois qui sont fixées aux chambranles des portes d’entrée), sanctifie des sortilèges, ferme le jour de Shabbath et observe strictement les lois de la cashrout – les masses ont compris.

La foule a d’emblée intériorisé la véritable signification : un État juif est un État dans lequel il n’y a place que pour les Juifs. Le sort des Africains est d’être envoyé au centre de détention de Holot dans le Néguev et celui des Palestiniens est d’endurer des pogromes. C’est comme ça que ça marche dans un État juif : c’est à cette seule condition qu’il peut être juif. Dans l’État juif en cours de constitution, il n’y a même pas de place pour un Arabe qui fait de son mieux pour être un bon Arabe, comme l’écrivain Sayed Kashua. Dans un État juif, la présidente de l’Assemblée de la Knesset, Ruth Calderon (du parti Yesh Atid – inutile de préciser que c’est le « centre » de l’échiquier politique) coupe la parole au député arabe Ahmed Tibi (de la liste arabe unie Ta’al) à peine revenu, bouleversé, d’une visite à la famille de Shoafat, le jeune Arabe qui a été massacré, et le sermonne cyniquement sur le thème qu’il doit aussi faire référence aux trois jeunes Juifs massacrés (alors même qu’il venait de le faire).

Dans un État juif, la Cour Suprême autorise la démolition de la maison de la famille d’un homme suspecté de meurtre avant même qu’il ne soit condamné. Un État juif édicte des lois racistes et nationalistes. Les media d’un État juif se complaisent sur le meurtre de trois étudiants de yeshiva et ignorent presque complètement le sort de plusieurs jeunes Palestiniens du même âge qui ont été tués par des tirs de l’armée au cours des derniers mois, généralement sans raison.

Personne n’a été puni pour ces actes – dans l’État juif il y a une loi pour les Juifs et une loi pour les Arabes, dont les vies valent peu. Pas un soupçon de respect du droit international ni des conventions internationales. Dans l’État juif, il n’y a de compassion et d’humanité que pour les Juifs, des droits pour le seul Peuple Elu. L’État juif n’est que pour les Juifs.

La nouvelle génération qui grandit sous sa coupe est dangereuse à la fois pour elle-même et pour ce qui l’entoure. Netanyahou est son ministre de l’éducation ; les media militaristes et nationalistes font office de poème pédagogique ; le système d’éducation qui l’emmène à Auschwitz et à Hébron lui sert de guide.

Le sabra (natif d’Israël) d’aujourd’hui est une espèce nouvelle, piquante dehors comme dedans. Il n’a jamais rencontré son homologue palestinien mais il sait tout de lui – le sabra sait qu’il est un animal sauvage, qu’il a seulement l’intention de le tuer, qu’il est un monstre, un terroriste.

Il sait qu’Israël n’a pas de partenaire pour la paix, puisque c’est ce qu’il a ententu un nombre incalculable de fois de la part de Netanyahou, du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman et du ministre de l’Économie, Naftali Bennett. De la bouche de Yair Lapid il a entendu qu’il y a des « Zoabis » – en référence condescendante à la députée de la Knesset Haneen Zoabi (du parti Balad).

Etre de gauche ou désireux de justice dans l’État juif est considéré comme un délit, la société civile est tenue pour tricheuse, la vraie démocratie pour diabolique. Dans un État juif – dont rêvent non seulement la droite mais le supposé centre gauche incluant Tzipi Livni et Lapid – la démocratie est floue.

Le principal problème de l’État juif ce ne sont pas les skinheads mais les embobineurs moralisateurs, les voyous, l’extrême droite et les colons. Non pas les marginaux mais le courant principal qui est en partie nationaliste et en partie indifférent.

Dans l’État juif, il ne reste rien de l’injonction biblique selon laquelle il faut être juste avec la minorité ou avec l’étranger. Il n’y a plus de ces Juifs qui ont manifesté avec Martin Luther King ou fait de la prison avec Nelson Mandela. L’État juif, qu’Israël veut absolument faire reconnaître par les Palestiniens, doit d’abord se reconnaître lui-même. Au terme de la journée, après une semaine terrible, il semble qu’un État juif ce soit un État raciste, nationaliste, conçu uniquement pour les Juifs.*Par Gideon Levy-Samedi 12 juillet 2014- »Notre misérable Etat juif « -source: ujfp

Traduction SF pour l’UJFP

[1] Traduction du yiddish « goyim » (goy au singulier), nom donné aux non-juifs par les anciennes communautés juives d’Europe centrale » (ndlt)

53bfdb013570667a63891a5d israël

*Les lâches criminels israéliens ciblent les habitations civiles et massacrent les enfants

Rien de nouveau pour ce pays criminel, dominateur, arrogant et sûr de lui-même… 100 personnes massacrées en 4 jours seulement sous le regard complice de l’Occident moralisateur et de l’Orient traître et soumis. Les temps changent et notre mémoire est infaillible ; attention au retour de manivelle.

Le Commissariat aux Droits de l’Homme indique qu’il est possible que l’état hébreu frappe des endroits « protégés » par les Conventions de Genève.

Israël, par ses bombardements d’habitations à Gaza, pourrait violer les lois de la guerre, a mis en garde vendredi le Haut Commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies. « Nous avons reçu des rapports troublants sur le fait que nombre de victimes civiles, y compris des enfants, sont le résultat de frappes sur des maisons », a déclaré à la presse à Genève la porte parole Ravina Shamdasani. « Ces rapports appellent à des doutes sur le fait que ces frappes sont conformes aux lois humanitaires internationales et aux lois internationales sur les droits humains », a-t-elle dit.

Selon les Conventions de Genève, que l’ONU caractérise comme les lois humanitaires internationales, frapper des logements constitue une violation de ces règles sauf si ces maisons sont utilisées à des fins militaires. « Même si une maison est identifiée comme étant utilisée à des fins militaires, toute attaque doit être proportionnée, apporter un avantage militaire net et des précautions doivent être prises pour protéger les civils », a encore déclaré Mme Shamdasani.

« Israël, le Hamas, et les groupes armés palestiniens ont déjà suivi cette voie dans le passé, elle n’a conduit qu’à des morts, des destructions, de la méfiance et à une prolongation douloureuse du conflit », a affirmé dans un communiqué la Haut Commissaire aux Droits de l’Homme, Navi Pillay. Celle-ci demande que les cibles civiles ne soient pas visées, que des moyens militaires ne soient pas placés dans des zones de population et que des attaques ne soient pas lancées depuis ces zones.

Les Émirats viennent en aide aux Palestiniens

Les Émirats arabes unis, riche pays pétrolier du Golfe, ont annoncé avoir porté à 52 millions de dollars (38 millions d’euros) leur aide humanitaire aux Palestiniens de la bande de Gaza, qui subissent depuis quatre jours des raids incessants de l’armée israélienne. Outre une aide de 25 millions de dollars (18 millions d’euros), annoncée jeudi au nom du chef de l’état, cheikh Khalifa Ben Zayed al-Nahyane, le croissant rouge émirati a pour sa part apporté une aide de 100 millions de dirhams (27,2 millions de dollars, 20 millions d’euros) aux habitants de la bande de Gaza, a rapporté l’agence officielle Wam tard jeudi soir.

Le Croissant rouge émirati, qui supervisera l’acheminement de l’aide humanitaire, a été également chargé d’installer et d’équiper un hôpital de campagne dans la bande de Gaza pour « secourir les victimes de l’agression israélienne ».

L’offensive israélienne lancée dans la nuit de lundi à mardi en représailles à des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza a fait au moins 100 morts et plus de 500 blessés en quatre jours.

Ce nouveau cycle de violences est le plus grave depuis l’opération « Pilier de Défense » en novembre 2012, dont l’objectif était également de faire cesser les tirs de roquettes depuis l’enclave palestinienne.

34 ONG appellent à un cessez-le-feu 

Trente-quatre associations humanitaires internationales ont appelé vendredi au cessez-le-feu ainsi qu’au respect des droits de l’homme dans la bande de Gaza, dans un communiqué commun. Action Contre la Faim, CARE, Save The Children, Oxfam, et trente autres organisations non-gouvernementales d’Italie, de Suisse ou encore du Japon demandent aux Palestiniens et aux Israéliens de trouver une solution durable pour mettre fin à leur conflit, « afin que les victimes de ces combats soient protégées des violences et que leurs droits et leurs besoins soient respectés ».

« Tandis que des civils de la bande de Gaza sont tués par les attaques aériennes israéliennes, que les maisons, les écoles, les accès à l’eau sont endommagés et détruits, et que des tirs de roquettes de Palestiniens continuent sur Israël, nous demandons à nouveau un cessez-le-feu », ont appelé de leurs voeux les 34 ONG.

Israël, par ses bombardements d’habitations à Gaza, pourrait violer les lois de la guerre, a également mis en garde vendredi le Haut Commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies.

Ces 34 ONG font partie d’une association d’agences de développement international (AIDA), dont le siège est basé à Londres et qui compte 70 membres. Toutes sont actives en Palestine.

Au total, 100 personnes ont été tuées en quatre jours à Gaza par des bombardements d’Israël, d’après le ministre palestinien de la Santé. A ce jour, aucun israélien n’a été tué, mais un homme de 50 ans a été blessé après qu’une roquette tirée de Palestine a touché vendredi une station-service d’Ashdod, à une trentaine de kilomètres de la bande de Gaza, selon des médecins.*Samedi 12 juillet 2014*source:.dhnet.be/

JPEG - 82.8 ko

*La Résistance ne sera jamais défaite

Historiquement, la bande de Gaza a été la plaque tournante d’une résistance populaire ininterrompue depuis le nettoyage ethnique de la Palestine, aux mains des milices sionistes en 1947-48 et plus tard de l’armée israélienne d’occupation. On estime que 200 000 sur les 800 000 réfugiés de Palestine y ont été littéralement parqués, dans les conditions les plus sordides et humiliantes.

Malgré le choc de la guerre et l’humiliation de la défaite, les Gazaouis ont riposté presque immédiatement. Il n’y avait ni Fatah, ni Hamas et aucun siège – du moins par rapport à sa définition actuelle – et les habitants de Gaza n’étaient pas organisés autour de factions politiques ou d’idéologies. Ils se rassemblaient dans de petits groupes connus des Gazaouis sous le nom de fedayins : les combattants de la liberté.

Ces réfugiés dépossédés ignoraient encore la complexité de leur environnement politique, et les fedayins étaient pour la plupart d’entre eux de jeunes réfugiés palestiniens qui se battaient pour rentrer chez eux. Mais leurs actions sont devenues de jour en jour plus audacieuses. Ils se faufilaient dans leurs villes – qui avaient alors fini par devenir une partie d’Israël – avec des armes primitives et des bombes artisanales. Ils tuaient des soldats israéliens, volaient leurs armes et revenaient ainsi nouvellement équipés la nuit suivante.

Certains revenaient secrètement dans leurs villages en Palestine « voler » de la nourriture, des couvertures et tout l’argent qu’ils n’avaient pas réussi à récupérer dans leur fuite précipitée lors de la guerre. Ceux qui ne revenaient pas recevaient les funérailles des martyrs, des milliers de leurs compatriotes réfugiés marchant avec des cercueils symboliques jusqu’aux cimetières. Des centaines ne sont jamais rentrés et seules quelques dépouilles ont pu être récupérées.

Après chaque action d’éclat des fedayins, l’armée israélienne s’en prenait violemment aux réfugiés de Gaza, ne faisant qu’inspirer encore plus de soutien et de recrues pour le mouvement de commandos.

Le courage de ces jeunes combattants a été mis en pleine lumière en novembre 1956 quand Israël a envahi la bande de Gaza et de larges parties du Sinaï après la crise de Suez. Les Égyptiens ont combattu l’armée israélienne avec beaucoup de courage, mais la garnison palestinienne basée à Khan Younis – aujourd’hui une cible majeure dans la dernière offensive israélienne – a refusé de se rendre.

Lorsque Israël a investi Khan Younis à la fin des combats, il a commis ce qui est maintenant gravé dans la mémoire collective palestinienne comme l’un des massacres les plus horribles de l’histoire de la bande de Gaza – un massacre de 124 hommes et garçons dans le camp de réfugiés de Rafah, connu sous le nom de massacre d’al -Amiriyah.

« Les victimes ont été rassemblées dans l’école sous les coups des matraques des soldats », témoigne le Dr Ahmed Yousef, dans un article récent. « Ceux qui ont survécu aux coups ont été atteints avec une grêle de balles et le bâtiment a été démoli sur leurs têtes. Les taches de sang sont restés sur les murs de l’école pendant des années pour nous rappeler, à nous les enfants, la nature criminelle d’Israël. »

Yousef était alors un enfant dans un Rafah martyrisé et il deviendra plus tard un haut conseiller d’Ismaël Haniyeh, le premier Premier ministre du Hamas à Gaza. Son article, publié à l’origine en arabe, est intitulé : « La résistance ne se rendra pas … nous serons victorieux ou nous mourrons. »

Est-ce étonnant de voir combien le passé est lié à la fois au présent et à l’avenir de la bande de Gaza ? Il n’y a rien de surprenant dans le fait que la plus puissante organisation de résistance aujourd’hui, les Brigades Izz al-Din al-Qassam, a été formée par un petit groupe d’écoliers dans la bande de Gaza.

Ce sont de pauvres réfugiés qui ont grandi témoins de la brutalité de l’occupation et de tous ses abus imposés dans leur vie quotidienne. (Le groupe a adopté le nom de Izz al-Din al-Qassam, un prédicateur arabe qui a combattu le colonialisme britannique et les forces sionistes jusqu’à ce qu’il soit assassiné par les forces britanniques dans un verger de Jénine en 1935.)

Les jeunes gens qui ont créé les Brigades al-Qassam ont été tués peu de temps après la fondation de leur groupe. Mais ce qu’ils ont mis au monde est depuis devenu un mouvement massif de milliers de combattants, hommes et femmes qui, alors que cet article est rédigé, tiennent tête aux forces israéliennes dans le nord de la bande de Gaza et leur impose un surplace.

La résistance à Gaza, comme dans toute nécessité historique, ne pourra jamais être éradiquée. Les gouvernements israéliens successifs ont essayé les mesures les plus extrêmes pendant des décennies avant de culminer avec ce qui est resté sous le nom d’Opération Plomb Durci l’hiver 2008-9.

Après la guerre de 1967, Ariel Sharon s’est vu confier la tâche sanglante de « pacifier » la bande de Gaza si entêtée. celui qui était alors le chef du commandement sud des Forces de défense d’Israël » avait été surnommé à juste titre le « Bulldozer ».

Pour Sharon, la pacification de Gaza exigeait des véhicules blindés lourds car les quartiers et ruelles sillonnant les camps de réfugiés surpeuplés et démunis de tout, n’étaient pas adaptés pour les véhicules blindés. Il a donc fait raser des milliers de maisons pour ouvrir la voie aux tanks et permettre à encore plus de bulldozers de circuler et d’écraser encore plus de maisons.

Selon des estimations modestes, le nombre de maisons détruites en août 1970 était de 2000. Plus de 16 000 Palestiniens ont été transformés en sans-abri, des milliers d’entre eux étant forcés de errer d’un camp de réfugiés à l’autre.

Le camp de réfugiés de la Plage, près de la ville de Gaza, a subi le plus de dégâts, beaucoup de ses habitants fuyant pour sauver leur vie et de se réfugier dans les mosquées, dans les écoles et sous les tentes des Nations Unies. L’objectif déclaré de Sharon était « l’infrastructure terroriste ». Ce qu’il ciblait en fait, c’était la population qui résistait et soutenait la résistance.

En effet, c’est toute cette population qu’il a durement frappée pendant plusieurs jours et semaines. L’invasion sanglante de Sharon a également abouti à l’assassinat de 104 combattants de la résistance et à la déportation de centaines d’autres, certains en Jordanie et d’autres au Liban. Le reste a été tout simplement laissé pourrir dans le désert du Sinaï.

C’est la même « infrastructure terroriste » que le disciple de Sharon, Benjamin Netanyahu, cherche à détruire aujourd’hui en utilisant les mêmes tactiques de punition collective et en usant du même langage et même types de communiqués destinés aux médias.

A Gaza, le passé et le présent sont intimement liés. Israël est uni par un seul objectif : écraser quiconque ose lui résister. Les Palestiniens de Gaza sont également unis mais par une menace commune, et en dépit des défis insurmontables leur résistance semble s’intensifier.

Si l’on jette un rapide coup d’œil vers l’histoire de ce long combat, les réfugiés qui font face à la plus forte armée du Moyen-Orient peuvent dire avec un grand degré de conviction qu’Israël ne soumettra jamais Gaza. Cela aussi est 2àt inscrit dans l’Histoire.*Par Ramzy Baroud-lundi 21 juillet 2014

*Photo: Peinture murale dans Gaza, à l’occasion de la commémoration de l’expulsion des Palestiniens de leurs terres en 1948 (Nakba)

************

*Les armes de la victoire et de la résistance Palestienne des Brigades AL-Quassam

La vérité sur les véritables raisons de la demande de cessez-le-feu de l’état sioniste/terroriste pris de panique !

L’état sioniste ayant ordonné la censure sur le nombre de  morts et blessés du côté d’Israël, et les dégâts occasionnés sur l’ensemble du territoire israélien par les Brigades de la Résistance AL-QUASSAM, que ses vassaux européens et occidentaux appliquent à la lettre, vous ne verrez jamais cela à la télé, ni dans un quelconque merdia chez nous !
De quoi engendrer la panique par surprise en Israël notamment parmi les rangs de Tsahal, l’armée offensive la plus morale du monde, qui n’arrive toujours pas à trouver d’où décollent les drones et les missiles, et qui s’est évertuée à détruire les tunnels de la résistance Palestinienne qui arrivent pour bon nombre d’entre eux, jusqu’à sous le sous-sol Israélien et par lesquels les brigades de la résistance AL-QUASSAM sont sorties pour attaquer à partir du territoire israélien.

Les crimino/politiques qui se sont écharpés entre eux ont été contraints à la demande des Israéliens qui se sont révoltés contre eux de proposer le premier cessez-le-feu qui a été refusé par le Hamas et pour causes :

  • quand on accumule les victoires et que l’on touche des cibles vitales pour la première fois depuis 60 ans d’occupation, contre un pays criminel qui vous met en cage, vous torture, torture vos enfants et vous refuse le minimum vital y compris le « DROIT A LA VIE » on ne va pas se rendre aussi facilement que cela et on continue les attaques, et à se défendre,
  • quand les conditions demandées par le HAMAS au profit du Peuple Palestinien ne sont pas remplies, on continue à se battre surtout que les propositions n’ont jamais été communiquées officiellement au HAMAS que par voie des merdias !

Ce n’est donc plus le Moyen-âge à se défendre avec des pierres et des bâtons !

Là c’est tout à fait une autre histoire ! Et il y avait de quoi surprendre tous ces criminels sionistes qui ont demandé le cessez-le-feu, refusé par le HAMAS !

Et ce n’est pas fini car l’armée Libanaise du HEZBOLLAH s’est proposée pour rejoindre les Brigades de la résistance AL-QUASSAM sur la base de leurs premières victoires.

Suivez tous les déroulements des succès des Brigades de la Résistance AL-QUASSAM par ce lien :
http://french.irib.ir/info/moyen-orient

Ci-dessous, une liste partielle des armes sophistiquées qu’utilisent les Brigades AL-QUASSAM de la résistance Palestinienne : 

1 _ Des drones téléguidés:

Les drones « Hirondelle » à l’assaut d’Israël!(vidéo)

Gaza: tirs de roquettes d’une plate-forme sophistiquée

Un drone de la Résistance dans le ciel d’Israël!!!

IRIB- Le régime d’Israël va de surprise en surprise !!

La résistance détruit un merkava israélien

*Les missiles de la resistance frappent Tel Aviv

*Les opérations en mer de la Résistence

De l’aveu de l’un des responsables militaires israéliens, un drone bourré d’explosif appartenant aux palestiniens a pénétré l’espace aérien d’Israël. L’information n’ajoute aucun autre détail mais on pense tout de suite au drone Ayoub qui en 2012 a pénétré le ciel israélien avant de survoler les sites stratégiques  dont la centrale de Dimona….pour revenir à l’information, c’est Avital Leibovich, ex porte-parole des forces sécuritaires israéliennes,  qui fait état sur page twitter de l’entrée dans l’espace aérien israélien d’un drone de reconnaissance palestinien,  » drone qui est arrivé à partir des frontières du sud et a survolé Ashdod avant d’être intercepté »!! La Résistance n’a pas encore réagi à cette information qui si elle s’avère vraie aura l’effet d’une seconde bombe  » militaire » explosée sous le nez d’Israël, la première étant l’infiltration d’un commando de la Résistance en plein coeur d’Israël , et dans une base navale où il s’est accroché avec les soldats israéliens

http://tinyurl.com/pgxjrns

La question à se poser ici est : d’où décollent ces drones??
C’est bien ce qui a surpris et a cherché à savoir Tsahal et les politico/criminels/sionistes/terroristes surpris par ces attaques !

***********************************************

media_xll_6924199 tel.aviv

*manifestation de soutien aux Palestiniens  samedi 19 juillet 2014 à Bruxelles

media_xll_6917177

media_xll_6917178

media_xll_6917171

media_l_6924203media_l_6917194

media_l_6917174media_l_6917175

****************************************

*La manifestation autorisée à Paris s’est déroulée dans le calme à Paris  

Près de 25.000 manifestants ont défilé mercredi soir-23 juillet- dans le calme à Paris

media_xll_6929282

media_l_6929322media_l_6929327

media_l_6929326media_l_6929283

media_l_6929284

***************************


Actions

Informations



Une réponse à “Ghaza héroïque face à la barbarie sioniste”

  1. 9 08 2015
    https://bijouxtutti.wordpress.com (11:40:03) :

    Top texte ! Une parenthèse pour vous présenter le site d’un boutique en France à Vincennes de bijoux fantaisie.

    https://bijouxtutti.wordpress.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café