• Accueil
  • > actualité
  • > Un avion malaisien parti d’Amsterdam pour Kuala Lumpur,s’écrase en Ukraine

Un avion malaisien parti d’Amsterdam pour Kuala Lumpur,s’écrase en Ukraine

17 07 2014

**près de 300 tués dans la crash de l’avion

* on n’exclut pas qu’il ait été « abattu ».

Un avion malaisien parti d'Amsterdam pour Kuala Lumpur,s'écrase en Ukraine dans actualité media_l_6911846

Un avion de ligne malaisien parti d’Amsterdam pour Kuala Lumpur, avec à son bord près de 300 personnes, s’est écrasé jeudi dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. Selon le président ukrainien Petro Porochenko, il n’est pas exclu que l’avion ait été « abattu ».  »Nous n’excluons pas que cet avion (malaisien) ait pu être abattu et nous soulignons que les forces armées ukrainiennes n’ont pas effectué de tirs susceptibles d’atteindre des cibles dans les airs », a-t-il ajouté, avant de présenter ses condoléances aux familles des victimes. L’avion a disparu des radars à 10.000 mètres d’altitude et s’est écrasé près de la ville de Chakhtarsk. Selon le Kremlin, les présidents Vladimir Poutine et Barack Obama ont très vite abordé au téléphone la chute de l’avion. « Le président russe a informé le président des États-Unis d’un rapport des contrôleurs aériens qui est arrivé juste avant leur conversation téléphonique

**L’avion de ligne malaisien avec près de 300 personnes à bord qui s’est écrasé jeudi dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, a été abattu par un avion ukrainien lui-même abattu ensuite par les forces prorusses, affirme un site officiel des séparatistes. « Des témoins ont vu le Boeing 777 attaqué par un avion de chasse ukrainien. Après quoi, l’avion de ligne s’est brisé en deux et est tombé sur le territoire de la +République de Lougansk+ (autoproclamée par les séparatistes dans l’est de l’Ukraine, ndlr). Après l’attaque, l’avion ukrainien a été abattu et est tombé lui aussi sur le territoire de la +République de Lougansk », indique le site officiel de cette « République ».

« Le nombre des morts n’est pas encore connu », a indiqué l’administration régionale de Donetsk, précisant que l’avion est tombé dans une zone contrôlée par les séparatistes prorusses, près de la frontière entre la Russie et l’Ukraine. Malaysia Airlines a confirmé avoir « perdu le contact » avec un de ses avions, un Boeing 777 transportant 295 personnes, dont la dernière position connue était au-dessus de l’Ukraine. « Malaysia Airlines a perdu le contact avec le vol MH17 en provenance d’Amsterdam », a déclaré sur son compte Twitter la compagnie déjà très éprouvée par la disparition en mars de l’avion assurant le vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin. « La dernière position connue (de l’appareil) se situait au-dessus de l’Ukraine », a assuré Malaysia Airlines.*agences- 17/07/2014 |

**De nombreuses nationalités étaient représentées au sein de l’avion malaisien qui s’est écrasé jeudi dans l’est de l’Ukraine avec 280 passagers et 15 membres d’équipage à bord. Beaucoup de Néerlandais selon le ministre de la Justice Ivo Opstelten, au moins quatre Français selon le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, et entre cinq et dix Britanniques selon le Premier ministre David Cameron. L’incertitude demeure totale quant aux causes du crash. Des témoins cités par l’agence russe Ria Novosti ont déclaré avoir vu des avions de combats dans le ciel peu avant que l’avion malaisien ne s’écrase.*17/07/14 – 22h36  Source: Belga

*********************************

**Ghaza: 334 tués par les Israëliens sionistes et plus de  2.200 blessés.

*Au moins 51 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza par les bombardements criminels sionistes, depuis le début de l’offensive terrestre lancée jeudi soir par Israël, portant à 292 le nombre de Palestiniens tués au 11e jour de l’opération israélienne.

Vendredi soir, trois membres d’une même famille ont péri dans un raid aérien sur le sud de l’enclave palestinienne, peu après que huit autres personnes, également membres d’une même famille, ont été tuées par un obus de char sur leur maison à Beit Hanoun (nord), ainsi que quatre enfants âgés de deux à 13 ans dont deux frères, par des obus de chars dans l’est de la bande de Gaza, selon le porte-parole des services d’urgence locaux, Achraf al-Qoudra.

Un homme a également été tué par des tirs de char à Rafah, dans le sud de l’enclave palestinienne où un autre homme, Youssef Astal, a succombé à ses blessures à l’hôpital Nasser de Khan Younès, une localité dans laquelle des bombardements avaient auparavant coûté la vie à trois autres personnes. Plus tôt dans la journée, trois adolescents, âgés de 12 à 16 ans, ont été tués par des tirs de chars israéliens près de Beit Hanoun tandis que cinq personnes, dont un bébé de cinq mois, périssaient sous les tirs israéliens à Rafah.

Dans le centre de la bande de Gaza, une personne a été tuée à Nousseirat tandis qu’un homme est mort sous les bombardements d’un cimetière dans le nord. Dans le même temps, les corps de deux hommes tués dans de précédents bombardements ont été découverts à Khan Younès, a ajouté M. al-Qoudra. Selon le Centre palestinien pour les droits de l’Homme, basé à Gaza, les civils représentent plus de 80% des victimes de l’agression criminelle sioniste. Au moins 2.200 Palestiniens ont également été blessés depuis le début du conflit le 8 juillet. Et au moins 1.164 roquettes ont été tirées en direction d’Israël et 320 ont été interceptées par le système de défense aérienne, selon l’armée israélienne. *agences-18/07/2014

**plus de 73 enfants palestiniens assassinés par les Israëliens, selon l’UNICEF

Parmi eux, 53 garçons et 20 filles de moins de 18 ans. Plus de la moitié n’avaient pas 12 ans. « La plus jeune victime était âgée de trois mois »

bsshgtzccaaofni.jpg_large

Le génocide contre le peuple palestinien se poursuit dans l’indifférence des uns et la complicité des autres. Plusieurs centaines de palestiniens, pour la plupart des civils ont été assassinés par la soldatesque criminelle sioniste.

Selon un bilan publié samedi par l’Unicef, plus de 70 enfants ont péri – sur un total d’environ 342 morts décomptés par les services de secours de Gaza – depuis le début de l’agression sauvage et barbare de l’armée d’occupation israélienne le 8 juillet.

Dans le même temps, 637 enfants ont été blessés à Gaza a précisé l’Unicef. « Du 8 juillet jusqu’au 19 juillet à 04H00 du matin, au moins 73 enfants palestiniens ont été recensés comme décédés à la suite de frappes aériennes et de bombardements aériens, par mer et par des forces terrestres », a déclaré à l’AFP Catherine Weibel, porte-parole de l’Unicef pour la Palestine.

Parmi eux, 53 garçons et 20 filles de moins de 18 ans. Plus de la moitié n’avaient pas 12 ans. « La plus jeune victime était âgée de trois mois », a précisé Mme Weibel.

60.000 enfants de Gaza nécessitaient un soutien psychologique

« Les enfants doivent être protégés de la violence. Ils ne doivent pas être les victimes d’un conflit dont ils ne sont aucunement responsables », a plaidé Catherine Weibel. La responsable de l’Unicef s’inquiète aussi des effets à long terme des violences sur des enfants qui, pour certains, en sont à leur troisième guerre depuis l’Opération israélienne « Plomb Durçi » en décembre 2008-janvier 2009.

« Vous avez des enfants qui vont être marqués à vie à cause de ce qu’ils voient », souligne Catherine Weibel. Avant même le dernier cycle de violence, quelque 60.000 enfants de Gaza nécessitaient un soutien psychologique, selon l’Unicef. Évidemment, ce nombre va s’amplifier sitôt cette guerre terminée.

« Nous avons déjà vu trop de morts de civils, dont beaucoup d’enfants comme ceux tués sur une plage de Gaza », a déploré la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton qui a appelé à une enquête rapide sur les décès de mineurs.

Mercredi après-midi, quatre garçons âgés de 9 à 11 ans se sont fait tuer par une frappe israélienne sur une plage, près du port de la ville de Gaza, sous les yeux de journalistes. Au moins cinq autres ont été blessés. Les journalistes ont vu les gamins survivants terrifiés, certains ensanglantés, remonter la plage en hurlant pour se réfugier dans un hôtel.

« Ils étaient en train de jouer sur la plage. Ils étaient allés au port pour sortir du camp (de réfugiés) de Chati (plus au nord, près de la frontière avec Israël, NDLR) parce qu’il y a beaucoup de bombardements là-bas », a raconté à l’AFP un parent d’une victime lors des funérailles. « Ils ont couru droit à la mort ».

« Jusqu’à présent, il y a eu plus d’enfants qui ont péri sous le feu israélien que de combattants palestiniens », a affirmé, pour sa part, samedi les ONG War Child et Defence for Children International (Défense Internationale des Enfants) dans un communiqué.*** « Ils maudissent Hitler jour et nuit, mais ils l’ont surpassé dans la barbarie… Ils n’ont ni humanité ni conscience ni honneur », a déclaré le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, au cours d’un rassemblement de ses sympathisants dans la province d’Ordu sur la Mer Noire. La députée israélienne d’extrême droite Ayelet Shaked partage la même mentalité qu’Adolf Hitler à la suite de ses déclarations publiées sur les réseaux sociaux affirmant que tous les Palestiniens méritaient de mourir.*mèdias+agences-19/07/2014 

*vidéo: 4 enfants palestiniens visés et tués par des tirs israéliens

media_xll_6911140 avion dans actualité

*Mercredi 16 juillet 2014, au neuvième jour des bombardements israéliens contre la population de de Gaza, quatre enfants ont été fauchés par un missile israëlien sur une plage de Gaza, à quelques centaines de mètres d’hôtels où logent des journalistes occidentaux . Une vidéo circulant sur la toile, montre 4 enfants palestiniens visés des tirs israéliens, alors qu’ils se trouvaient sur une plage de Ghaza. Une équipe de la chaine de télévision française de TF1 qui se trouvait sur place a filmé le bombardement qui a atteint ces innocents non loin du port de Ghaza. Un premier obus est tiré depuis un navire sur une cabane de pécheurs, des enfants fuient alors sur le sable avant d’être touchés par un second obus.

media_l_6911171 crashmedia_l_6911182 ghaza

Jonathan Miller, de la chaîne britannique Channel 4, a décrit le déroulement des faits à l’antenne et sur son compte Twitter. Le correspondant du Guardian, Peter Beaumont, celui de NBC News, Ayman Mohyeldin, et un photographe du New York Times, Tyler Hicks, ont fait de même. 

Tous expliquent que le groupe d’enfants se trouvait sur cette plage de pêcheurs pour jouer au football, confirmant des photos prises par une agence de presse locale, Media24. Un premier missile israélien a d’abord touché, peu après 16 heures (14 heures à Paris), une cahute sur la digue du port de pêche de Gaza. 

Des images filmées par TF1 quelques instants plus tôt montrent des navires de guerre israéliens croisant au large. L’un des enfants meurt sur le coup de cette première frappe, explique le New York Times. 

Alors que les autres garçons se mettent à courir, une deuxième frappe atteint le groupe, et en tue trois autres. Les survivants, blessés, vont chercher de l’aide, alors que des Palestiniens adultes partent à la recherche des victimes.*agences+médias-

**L’armée égyptienne bloque un convoi d’aide humanitaire à Ghaza

L’armée égyptienne a empêché samedi 19 juillet, un convoi d’aide et de sympathisans de rejoindre le point de passage de Rafah dans le Nord-Sinaï, vers la bande de Ghaza, victime depuis 12 jours d’une offensive israélienne meurtrière, a constaté un journaliste.

Un officier posté au point de contrôle de Balloza, l’un des nombreux barrages militaires installés sur l’autoroute de Rafah dans la péninsule désertique, a affirmé que la situation sécuritaire ne permettait pas d’assurer le passage des 11 bus et de sympathisans.

Le journaliste a assisté à quelques échanges houleux entre sympathisans et soldats égyptiens, mais l’armée n’a procédé à aucune arrestation.

Au moins 334 Palestiniens et trois Israéliens ont été tués depuis le début de cette agression sioniste, la troisième à Ghaza en sept ans, un petit territoire vivant sous blocus israélien, avec la complicité des alliés d’Israël .*agences- 19/07/2014 | 15:02

*Egypte: attaque contre un point de contrôle militaire: 15 soldats tués

Quinze soldats de l’armée égyptienne ont été tués samedi dans une attaque perpétrée par des hommes armés contre un point de contrôle militaire dans l’ouest du pays, a-t-on appris auprès des services de sécurité.

Il s’agit d’une des attaques les plus importantes enregistrées en Egypte depuis la destitution en juillet 2013 du président islamiste Mohamed Morsi.

Le pays a connu depuis une vague d’attaques revendiquées par des groupes islamistes armés visant les forces de sécurité et l’armée, surtout dans la péninsule du Sinaï (est).

Des hommes ont tiré au lance-roquette et à la mitraillette lourde dans cette attaque visant un point de contrôle dans la zone désertique d’El-Farafrah, à 630 km à l’ouest du Caire, selon des responsables de la sécurité.

L’agence de presse officielle Mena a confirmé l’attaque et annoncé que trois assaillants avaient également été tués dans cet assaut, le deuxième contre ce même point de contrôle en l’espace de moins de trois mois.*agences-19/07/2014 | 18:57

*************

*des milliers de manifestants à Londres

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi 19 juillet 2014 à Londres pour appeler à l’arrêt des bombardements et à la levée du blocus sur Gaza, a constaté un photographe de l’AFP.
La manifestation organisée à l’appel de sept associations parmi lesquelles Stop the War, Palestine Solidarity Campaign ou Islamic Forum of Europe, a débuté à 12H00 (11H00 GMT), sous un ciel gris et humide, devant les grilles du 10 Downing Street, cabinet et résidence du Premier ministre.
Le cortège s’est ensuite mis en route pour se rendre jusqu’aux abords de l’ambassade d’Israël, située dans le quartier de Kensington, dans l’ouest de la capitale.
Palestine Solidarity Campaign a précisé sur son compte Facebook que « des dizaines de milliers de personnes » manifestaient à Londres « pour la paix, la justice et une Palestine libre ».
Interrogée par l’AFP, la police n’a pas souhaité fournir de décompte officiel.
Vendredi, une porte-parole de Stop the War avait déclaré à l’AFP que 20.000 manifestants étaient attendus de tout le pays.
Les manifestants brandissaient une multitude de pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire « Arrêtez les attaques israéliennes sur Gaza », « Libérez la Palestine », « Gaza, arrêtez le massacre ». De nombreux drapeaux palestiniens rouge, blanc, vert et noir flottaient dans la foule.
Les manifestants scandaient « Libérez, libérez la Palestine », « David Cameron, honte à toi », « Gaza, Gaza, ne pleure pas, nous ne te laisserons pas tomber ».
« La manifestation nationale d’aujourd’hui va donner l’opportunité aux Britanniques de l’ensemble du pays de dire que ça suffit, le siège de Gaza par Israël et son occupation de la terre palestinienne doivent cesser maintenant », a déclaré l’une des organisatrices, Sarah Colborne, directrice de Palestine Solidarity Campaign.
Des orateurs, parmi lesquels la député travailliste Diane Abbott, se sont succédé à la tribune et plusieurs ont dénoncé l’interdiction par le gouvernement français de la manifestation parisienne: « Honte au gouvernement français qui a interdit une manifestation », a dit au micro l’un d’entre eux, donnant lieu aux huées de la foule.
Le Premier ministre David Cameron a indiqué s’être entretenu avec le président Barack Obama de la situation à Gaza.
« Les deux chefs d’Etat ont réitéré leur soutien au droit d’Israël de prendre des mesures proportionnées pour se défendre des tirs de roquettes en provenance de Gaza », a rapporté une porte-parole de Downing Street.
Les affrontements entre Israël et le Hamas se poursuivaient samedi au douzième jour de l’offensive israélienne sur Gaza qui a tué 334 Palestiniens, selon les services de secours, tandis que la communauté internationale s’efforçait d’arracher un cessez-le-feu.*agences-19/07/2014 

 

Les juifs et musulmans de Belgique appellent au calme

*France: interdiction d’une manifestation pro-palestienne

et mains libres aux extrémistes de la ligue de défense juive

*des milliers de manifestants à Paris malgré l’interdiction

« Israël assassin, Hollande complice » 

Malgré l’interdiction, des milliers de personnes se sont rassemblées à Barbès (Paris), très encadrées par les forces de l’ordre, alors que des milliers d’autres ont été empêchées par des centaines de CRS de rejoindre le rassemblement.

664145--

Peu après 14 heures, les manifestants étaient déjà assez nombreux à se masser sur le carrefour situé non loin de la gare du Nord, malgré l’interdiction de la manifestation.

L’interdiction prônée par la préfecture a donc été un échec total. Ça afflue de partout. Les manifestants arrivent de tous les cotés. «Nous sommes tous des Palestiniens» ou «Palestine vivra, Palestine vaincra», « Israël assassin, Hollande complice » scandaient les participants, sous l’œil de très nombreux CRS qui ont commencé à se positionner à leur arrivée.

Des dizaines de cars de police étaient stationnés de chaque côté du métro aérien à Barbès. Plusieurs avenues ont été coupées à la circulation, provoquant des embouteillages. Les CRS bloquent l’entrée du boulevard Magenta et contiennent les manifestants sur le carrefour Barbes.

Devant la très nombreuse affluence, le carrefour de Barbès commence à déborder, et comme les CRS bloquent le boulevard Magenta, le cortège se dirige alors de Barbès vers Château-Rouge, encadrés par les CRS et le service d’ordre de la manif, avant d’être stoppé par les forces de l’ordre.

Ce blocage du cortège fait monter d’un cran la tension, des échauffourées ont subitement éclaté entre les policiers qui utilisent des bombes de gaz lacrymogène et les manifestants qui leur jettent des projectiles.

Des scènes d’émeutes sont observées à l’heure où nous mettons en ligne entre Marcadet et Barbes. 14 personnes ont été interpellées par la police. L’interdiction de la manifestation a été selon la plupart des participants le déclencheur de ces incidents.*Par Lila Ghali | 19/07/2014 | 17:04/algerie1.com

Bs6ZUefIAAAFgQR

***Le tribunal administratif de Paris a confirmé l’interdiction d’une manifestation pro-palestienne prévue samedi, après les heurts survenus dimanche dernier rue de la roquette, heurts provoqués par des extrémistes de la ligue de défense juive (LJD). Le tribunal a rejeté vendredi soir le recours déposé par les organisateurs de cette manifestation qui avait été interdite dans la journée par les autorités. « Les conditions pour que le projet de manifestation prévue demain à Paris se déroule en toute sécurité ne sont aujourd’hui pas réunies », avait déclaré un peu plus tôt la préfecture de police.

« Au vu des risques graves de trouble à l’ordre public qu’engendrerait sa tenue dans un contexte de tension accrue, le préfet de police a décidé d’interdire la manifestation prévue demain entre Barbès et la place de l’Opéra », a-t-elle ajouté. Les organisateurs de la manifestation ont dénoncé au cours d’une conférence de presse une décision « qui s’oppose à une liberté fondamentale », selon leur avocat Hosni Maati.

« Compte-tenu de l’escalade à Gaza, la colère est très grande et va vouloir s’exprimer. Que la manifestation soit autorisée ou non, il va y avoir des centaines ou des milliers de jeunes qui vont converger vers Barbès samedi », a déclaré Alain Pojolat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA, extrême gauche), l’une des organisations qui appellent à manifester.

Vendredi matin, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, s’était prononcé pour l’interdiction de la manifestation, jugeant « intolérables » les « actes violents » survenus dimanche. « La République n’est pas compatible avec la haine, la République n’est pas compatible avec la xénophobie », a-t-il dit. Dimanche dernier, des incidents avaient éclaté devant deux synagogues parisiennes, à la fin d’une manifestation pro-palestinienne ayant rassemblé 30.000 personnes selon les organisateurs.

Lundi, le président François Hollande avait prévenu que le conflit israélo-palestinien ne devait pas s’importer en France et son gouvernement avait donné des ordres aux préfets pour « redoubler de vigilance ». « L’antisémitisme ne peut pas être utilisé parce qu’il y a un conflit entre Israël et la Palestine », avait jugé le président.

La préfecture de police de Paris a lancé dans la soirée auprès de l’AFP un « appel à respecter cet arrêté d’interdiction qui a été pris dans un souci d’apaisement des tensions » alors qu’ Israël poursuivait vendredi son offensive aérienne puis terrestre sur la bande de Gaza, débutée il y a onze jours.Au moins 292 Palestiniens, en majorité des civils, ont été tués à Gaza en onze jours d’hostilités qui ont fait deux morts côté israélien.*agences:18/07/2014

media_l_6917194 israël

media_xll_6917178 palestiniens

** manifestation à Bruxelles

La manifestation de citoyens venus dénoncer samedi après-midi à Bruxelles les bombardements intensifs et l’offensive terrestre menés par Israël dans la bande de Gaza a finalement attiré plus de 5.000 personnes. La police parle de près de 5.200 participants, les organisateurs évoquent eux le double. La manifestation s’est dans l’ensemble déroulée dans le calme et la dignité, mais en fin de parcours une petite minorité de jeunes ont provoqué quelques incidents. *19/07/2014 – 19h50  Source: Belga

media_l_6917175 syrie

media_xll_6917177

**************************************

*Syrie: 270 personnes tuées lors de la prise d’un champ gazier par les jihadistes

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a dénombré vendredi  18 juillet, 270 personnes tuées lors de la prise d’un champ gazier par les jihadistes de l’Etat islamique (EI) à Homs, dans le centre de la Syrie.

« L’Observatoire a pu documenter la mort de 270 personnes tuées dans les combats ou exécutées par les combattants de l’EI dans le champ gazier de Al-Chaer pris hier par l’EI », a affirmé le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Parmi les morts figurent 11 civils, des forces du régime et des gardes du gisement. Une contre-offensive des forces du régime a provoqué la mort de « 40 combattants au moins de l’EI », a précisé le directeur. *Agences-18/07/2014 

*****************************


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café