Tuerie au Musée Juif de Bruxelles

24 05 2014

*Au moins trois morts

Des forces de police devant le Musée juif de Bruxelles, le 24 mai.

Une fusillade a éclaté samedi 24 mai 2014, au Musée Juif à Bruxelles (quartier du Sablon) à 15h50. Trois personnes sont mortes et une autre est dans un état critique à l’hôpital Saint-Pierre. Une poursuite est en cours, affirment les Affaires intérieures au sujet des suspects. La cabinet Milquet indique également que le niveau de sécurité maximal a été décrété sur tous les lieux liés aux intérêts juifs en Belgique. Le Premier ministre Elio Di Rupo est arrivé sur les lieux peu avant 19 heures.

La ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet, affirme que « tout porte à croire » que l’acte est antisémite. Une voiture s’est arrêtée en double file devant le musée. Un tireur équipé de sac(s) à dos, accompagné d’un ou deux autres hommes qui l’attendai(en)t dans le véhicule, est entré dans le musée et a tiré avant de fuir à bord du même véhicule immédiatement après son crime. Les témoins se souviennent d’avoir entendu « une salve de tirs ». Deux femmes et un homme sont morts sur place. Une quatrième victime est en ce moment aux soins intensifs mais son état est particulièrement critique, affirme Yvan Mayeur. 

Une poursuite en cours
Deux des victimes auraient été abattues au sein du musée, deux autres devant le bâtiment, toujours selon les témoins sur place. D’autres témoins ont eu le temps de relever la plaque d’immatriculation des auteurs. Mais la voiture, une Audi probablement volée, ne permettra pas forcément de remonter immédiatement jusqu’aux criminels. Joëlle Milquet a déclaré que tous les services de police sont occupées à retrouver la trace des auteurs et, en début de soirée, qu’une poursuite est actuellement en cours. Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur affirmait un peu plus tôt que la police judiciaire, qui a pris le relais de la police locale, est déjà sur une piste sérieuse mais sans toutefois confirmer l’arrestation d’un suspect avancée dans certains médias.

Des touristes parmi les victimes?

L’identité des victimes n’est pas encore connue. On dénombre cependant beaucoup de touristes sur place, et une des femmes décédées avait encore dans les mains le dépliant de la visite du musée. Il est également probable que des employés du musée aient été touchés. Le Musée Juif n’était pas surveillé et n’avait vraisemblablement reçu aucune menace avant l’attaque. Il est néanmoins entouré de caméras de surveillance précieuses à l’enquête.

Tuerie au Musée Juif de Bruxelles  dans actualité media_xll_6768252

Alerte maximale
Les Affaires intérieures l’annoncent ce soir: le niveau d’alerte pour terrorisme a été relevé à son maximum pour toute la communauté juive dans l’ensemble du pays après que l’OCAM s’est rendu sur les lieux pour analyser la nature des événements et la menace potentielle.

Didier Reynders, qui s’est directement rendu sur place, se dit « choqué » après s’être rendu sur place. Le Premier ministre Elio Di Rupo partage son effroi.

La police a sécurisé le périmètre et le quartier n’est pas accessible en voiture. L’ensemble de la zone est par ailleurs à éviter ce jour.

« Prévisible »
La réaction de Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), ne s’est pas attendre. Il a estimé que « ce qui s’est passé était prévisible ».

« Cela devait hélas arriver. Nous assistons ces dernières années à une libération de la parole antisémite. Elle reprend du poil de la bête, notamment à travers les discours de l’humoriste Dieudonné ou du député Laurent Louis », estime M. Rubinfeld. « La fusillade de ce samedi est le résultat inévitable d’un climat qui distille la haine. »

« Le plus important aujourd’hui est d’arrêter les responsables de la fusillade, qui, pour moi, n’est autre qu’un acte terroriste, et de les traduire en justice. Mais demain, il faudra également user de tous les moyens légaux pour faire taire les prêcheurs de haine qui ont une responsabilité dans la propagation du virus antisémite », ajoute-t-il. « Il s’agit d’un combat qui ne concerne pas que la communauté juive mais l’ensemble du pays et ses valeurs fondamentales », a-t-il conclu. 

Les collections du Musée Juif de Belgique reflètent la vie et l’histoire des populations juives des Pays-Bas et de Belgique depuis le XVIIIe siècle. Il est situé dans l’un des quartiers les plus touristiques de la capitale. *source: 7sur7- 24/05/2014

media_l_6768249 Belgique dans actualité

****************************************

*Fusillade près d’un campus de Santa Barbara en Californie. Sept tués

*L’auteur de la fusillade est le fils d’un réalisateur de Hollywood

media_xll_6769622 Bruxelles

Le fils d’un réalisateur de Hollywood souffrant de troubles mentaux a poignardé à mort trois personnes avant d’en tuer trois autres par balles vendredi soir près de Santa Barbara dans le sud de la Californie, a indiqué samedi la police locale.

En outre, au moins treize personnes ont été blessées par le tireur, Elliot Rodger, 22 ans, qui s’est apparemment suicidé à l’issue de son équipée meurtrière à Isla Vista, près du campus de l’Université de Californie à Santa Barbara (UCSB). Son père, Peter Rodger, est connu pour avoir participé à la réalisation du film à succès « Hunger Games » (2012). 

La police examine actuellement une vidéo mise en ligne par le jeune homme sur YouTube, intitulée « Châtiment »: on y voit Elliot Rodger, assis derrière son volant, se filmer et raconter pendant sept minutes sa solitude, sa haine du monde et son amertume d’être rejeté par les femmes. 

Cette nouvelle fusillade, qui n’est que le dernier épisode d’une longue série de massacres à l’arme à feu ayant ensanglanté les Etats-Unis ces dernières années, devrait relancer le débat controversé sur le port d’armes. 

Avant la tragédie de vendredi soir, la police avait déjà eu trois fois affaire à Elliot Rodger, la première fois en juillet 2013, a indiqué le shérif du comté de Santa Barbara, Bill Brown. 

BMW noire
Faisant le récit des événements, il a expliqué que le criminel avait « poignardé à plusieurs reprises » trois hommes à son appartement avant de sortir avec une arme à feu. Une fois dehors, il a pris pour cible trois femmes dans la rue, tuant deux d’entre elles, âgées de 19 et 22 ans. 

Au volant de sa BMW noire, il a trouvé sa victime suivante, un étudiant de 20 ans, Christopher Martinez, qu’il a abattu. La police s’est alors lancée à la poursuite d’Elliot Rodger, qui a tiré au hasard sur des passants. Touché par un tir à la cuisse, il a heurté un cycliste, qui s’est retrouvé sur le capot de sa voiture. « Le véhicule du suspect est alors entré en collision avec des voitures garées et il s’est arrêté », a raconté Bill Brown. 

Trois armes semi-automatiques de 9 mm ont été retrouvées à bord de la BMW, toutes achetées légalement et enregistrées, ainsi que de grosses quantités de munitions. Selon l’avocat de sa famille, le jeune homme, qui souffrait d’une forme aiguë du syndrome d’Asperger, était suivi par plusieurs spécialistes. L’avocat, Alan Schifman, a ajouté que la famille du tireur présumé était « effondrée » et adressait ses « sincères condoléances à toutes les familles des victimes ». 

Sur sa vidéo postée sur YouTube, Elliot Rodger invoque un « jour de châtiment » pour sa vie de « solitude, de rejet et désirs inassouvis ». « Je massacrerai jusqu’à la dernière blonde gâtée pourrie et prétentieuse que je verrai(…) Toutes ces filles que j’ai tant désirées, elles m’ont toutes rejeté et regardé de haut comme si j’étais un sous-homme », dit-il. 

Le père d’une de ses victimes, Richard Martinez, s’en est pris aux hommes politiques et au lobby des armes: « Quand est-ce que cette folie va s’arrêter? » a-t-il demandé.

L’ange de la mort
Les fusillades meurtrières sont un phénomène récurrent aux Etats-Unis, qu’il s’agisse d’un lycée de Columbine (13 morts dans le Colorado en 1999), d’une fusillade sur le campus de Virginia Tech (32 morts en 2007), à l’école Sandy Hook de Newtown (26 morts dont 20 enfants en 2012 dans le Connecticut), un cinéma près de Denver (12 morts en 2012) ou dans un immeuble de la Marine américaine à Washington (13 morts). A chaque fois, l’émotion est grande et suscite régulièrement sans succès des appels à un contrôle accru des armes auquel la NRA, le lobby favorable aux armes à feu, et une partie du Congrès s’opposent farouchement. 

« Pourquoi Chris est-il mort? Chris est mort à cause de politiciens irresponsables et lâches et de la NRA (…) Ils parlent du droit au port d’armes. Mais qu’en est-il du droit de Chris à vivre? » s’est-il indigné. « Notre famille a un message pour tous les parents: vous pensez que cela n’arrivera pas à votre enfant mais, pourtant, c’est le cas », a ajouté Richard Martinez, retenant difficilement larmes et colère. 

Coïncidence glaçante: en 2001, le fils du réalisateur Daniel Attias (« Ally McBeal », « The Wire ») avait écrasé quatre piétons dans une rue fréquentée à seulement un pâté de maisons du lieu où est survenue la tragédie de vendredi. En sortant de sa voiture après les faits, David Attias avait crié: « Je suis l’ange de la mort ». Condamné dans un premier temps pour meurtre, il avait ensuite été jugé irresponsable et enfermé dans un hôpital psychiatrique.*médias-7sur7- 25/05/2014

media_l_6769632 californiemedia_l_6769619 campus

 

****Une fusillade s’est produite vendredi soir près d’un campus de la ville de Santa Barbara en Californie. Sept personnes ont perdu la vie.

media_xll_6767485 juifSelon l’agence de presse AP, qui révèle l’information, la fusillade s’est produite à Isla Vista, près du campus étudiant de UC Santa Barbara, ce vendredi vers 21h30. Les coups de feu ont été tirés d’BMW en marche.

Sept personnes, dont l’un des suspects de la fusillade, ont perdu la vie mais le bilan pourrait s’alourdir selon la presse locale qui précise que contraitement à ce qui avait été dit précédement, le tireur aurait agi seul.Le shérif du comté de Santa Barbara, Bill Brown, a décrit la fusillade comme « un meurtre de masse perpétré par un tireur ». La police pense que le tueur a agi seul et enquête sur une vidéo publiée sur YouTube, qui menace les habitants d’Isla Vista. La police « analyse les preuves écrites et les enregistrements vidéo suggérant que cette atrocité était un meurtre prémédité », a encore déclaré M. Brown, selon NBC.*source: 7sur7- 24/05/2014

**************************

*Fort séisme en mer Egée

Pas de victimes en Grèce mais le séisme a fait 266 blessés en Turquie

media_xll_6767710 mer.égée

*Source: Belga-samedi 24/05/2014

Un puissant tremblement de terre survenu samedi au large de l’île grecque de Limnos, en mer Égée, n’a pas fait de victimes en Grèce mais 266 personnes ont été blessées en Turquie, dont une grièvement, selon les autorités locales. Selon l’institut géophysique américain USGS, le séisme était de magnitude 6,4, tandis que l’Institut sismologique d’Istanbul a estimé sa magnitude à « 6,7 sur l’échelle de Richter ». 

Selon la direction turque des situations d’urgences (AFAD), le séisme a blessé 266 personnes, dont la majorité en raison du mouvement de panique qui l’a accompagné. « Le séisme a provoqué quelques dégâts dans certaines habitations mais aucun dommage grave n’a été recensé », a déclaré Murat Nurlu, un responsable de cet organisme officiel. Sur l’île turque de Gökçeada (Imvros en grec) en mer Egée, une trentaine de personnes ont été hospitalisées pour des blessures subies en quittant précipitamment leurs habitations, selon l’agence Dogan. Des dégâts ont été signalés à l’hôpital de Yenice, dans la province de Canakkale, et des maisons ont été endommagées dans des villes sur la côte ouest de Turquie. Selon les images diffusées sur les chaînes de télévision turques, des centaines d’habitants de Canakkale, Yalova et de Tekirdag notamment, des villes qui sont situées dans le nord-ouest de la Turquie, sont descendus dans les rues de leurs immeubles, effrayés par la secousse qui a duré à peu près une quinzaine de secondes. On y voyait des femmes portant leurs bébés pleurer tandis que d’autres utilisaient leurs téléphones portables pour appeler leur proches et leur donner des nouvelles. La secousse a également été ressentie à Istanbul, mégapole turque de 15 millions d’habitants.En Grèce, une touriste britannique a été légèrement blessée à l’aéroport de l’île de Limnos après la chute d’une petite partie du plafond du bâtiment, selon une source policière locale. 

Selon les premières informations des autorités locales grecques, il n’y a pas eu de dégâts importants sur Limnos ni sur les îles avoisinantes. 

L’épicentre du séisme, qui a eu lieu à 09H25 GMT (12H25 heure locale), a été localisé à 296 km au nord-ouest d’Athènes, au large des îles de Limnos et de Samothrace, selon un communiqué commun des Observatoires d’Athènes et de Salonique (nord). 

Outre les îles de Limnos et de Samothrace, le séisme a été ressenti dans la région nord de la Grèce, à Salonique et dans les villes de Komotini, Xanthi et Alexandroupolis, mais aussi à Sofia, capitale en Bulgarie, pays frontalier.

Un « fort » tremblement de terre de magnitude 6,3 s’est produit samedi en fin matinée au large de l’île de Limnos en mer Egée dans le nord-est de la Grèce, sans faire de victimes, a indiqué l’Observatoire d’Athènes et les autorités locales.

Selon l’institut géophysique américain USGS la secousse était de magnitude 6,4 tandis que l’Institut sismologique d’Istanbul a rapporté que le séisme était « de 6,7 sur l’échelle de Richter ». Une touriste britannique a été légèrement blessée à l’aéroport de Limnos après la chute d’une petite partie du plafond du bâtiment, selon une source policière locale. Selon les premières informations des autorités locales, il n’y a pas eu d’importants dégâts sur Limnos et les îles avoisinantes. L’épicentre du séisme, qui a eu lieu à 09H25 GMT (12H25 locales) a été localisé à 296 km dans le nord-ouest d’Athènes, au large des îles de Limnos et de Samothrace. La secousse a été fortement ressentie sur les îles grecques de Limnos et de Samothrace, à Salonique et dans les villes de Komotini, Xanthi et Alexandroupolis, dans le nord-est du pays près de la frontière gréco-turque. La secousse a aussi provoqué un court mouvement de panique à Izmir et dans plusieurs villes sur les côtes occidentales de Turquie, où les habitants sont sortis dans les rues, ont rapporté les chaînes de télés locales sans toutefois rapporter de dégâts. La secousse a également été ressentie dans la ville de Sofia en Bulgarie.*source: Belga-samedi 24/05/2014

********************


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café