Deux violentes explosions au marathon de Boston

16 04 2013

**Attentat de Boston: les théories du complot émergent déjà sur le web

         c’est un coup monté!

Le père et la tante des suspects envisagent la théorie du complot

Les deux frères Tsarnaev ont été piégés.

Dans des entretiens séparés, Anzor Tsarnaev et Maret Tsarnaeva ont dit ssoupçonner un complot contre les suspects des explosions de Boston, dont l’un a été tué par la police.

 Le père et la tante de Dzhokhar et Tamerlan croient que les deux jeunes hommes sont victimes d’un complot.

Le père: Le journal russe Izvestiya a publié une interview avec Anzor Tsarnaev, le père de Tamerlan et Dzhokhar Tsarnaev, dans lequel il fait l’éloge de ses fils et dit que Tamerlan était marié et avait une petite fille. Il ajoute que les frères ont été piégés.

Dans l’article, que nous avons traduit du russe, Anzor explique qu’il a vu ses fils pour la dernière fois il y a un an, et décrit Tamerlan, aujourd’hui décédé, comme étant «quatre fois champion» de boxe, et une star pour ses exploits sportifs aux Etats-Unis.

Il dit que son fils aîné était aussi un pianiste de jazz, qu’il avait étudié les arts dramatiques à l’école et qu’il était marié et père d’une petite fille de 3 ans et demi.

Tsarnaev raconte également que Dzhokhar, son fils cadet actuellement dans un hôpital, grièvement blessé, rêve de    devenir «un grand médecin».

Anzor pense que ses fils sont innocents et ont été piégés. Il dit qu’il a parlé avec Tamerlan immédiatement après les explosions de lundi et avec Dzhokhar il y a trois jours.

«Mes fils ont tout simplement été piégés, a expliqué le père dans son interview. Et ils ont tué lun dentre eux. Comment ont-ils pu? Cétait des agents spéciaux. Ils navaient quà larrêter. Maintenant, jai peur pour mon deuxième fils. Jétais en contact avec eux. Oui, je suis loin mais je sais ce que font mes enfants.» 

Anzor dit aussi dans l’interview qu’il a quitté les Etats-Unis car il avait un hématome au cerveau et est donc «retourné dans sa patrie pour mourir». Malgré tout, continue-t-il, il «sest littéralement extirpé de sa tombe».

La tante : Depuis Toronto au Canada, la tante des frères Tsarnaev, Maret Tsarnaeva, a aussi évoqué un complot contre ses neveux:

«On parle de morts, là, d’une centaine de blessés, et je ne peux pas croire, je ne peux simplement pas croire que nos      garçons aient pu faire ça», a-t-elle affirmé. 

Tsarnarva corrobore les faits rapportés par le père des deux suspects: Tamerlan avait une petite fille et était marié à une femme chrétienne. Selon elle c’est là la preuve que son neveu n’était pas extrémiste.

Katherine Goldstein, Byron Boneparth et Abby Ohlheiser

Traduit de l’anglais par Daphnée Denis

Source: Slate. *Sam 20 avr 2013

****************************************

Deux violentes explosions au marathon de Boston dans actualité media_l_5766146

Convaincue de l’innocence de ses enfants, la mère des frères Tsarnaev attaque les Etats-Unis sur la mort de son fils

media_xll_5766144 explosion.usine.Texas dans actualité

La mère des frères Tsarnaev, suspects de l’attentat de Boston, s’est livrée à une violente charge contre les Etats-Unis sur la mort de son fils aîné, tandis que son époux a affirmé vouloir s’y rendre pour tenter de comprendre.

Les parents des deux hommes ont fait part de leur incompréhension et de leur incrédulité lors d’une conférence de presse à Makhatchkala, la capitale du Daguestan dans le Caucase russe, où ils habitent désormais.

Leurs deux fils, Tamerlan et Djokhar, sont soupçonnés d’être les auteurs de l’attentat qui a fait trois morts et plus de 200 blessés le 15 avril à Boston, ville du nord-est des Etats-Unis.

Tamerlan « a été tué, cruellement tué! Je veux crier à travers le monde entier, qu’est-ce que vous avez fait?! », a lancé avec émotion la mère, Zoubeïdat Tsarnaeva, vêtue d’un foulard islamique. « Il était vivant. Pourquoi ils l’ont tué?! », s’est-elle exclamée en anglais, parlant debout et tenant parfois des propos incohérents.
Elle a répété être convaincue de l’innocence de ses fils. « Je sais une chose : mes enfants n’ont pas fait cela. Il y a beaucoup de choses incompréhensibles », a-t-elle dit. Gesticulant et en larmes, elle a dit regretter amèrement d’avoir décidé d’aller s’installer aux Etats-Unis en 2002. « Pourquoi y suis-je allée? Pourquoi? Je pensais que l’Amérique nous protègerait nous et nos enfants, qu’on y serait en sécurité. Mais l’Amérique m’a pris mes enfants. Comment pourrais-je ne pas regretter? », a-t-elle déclaré.

media_xll_5766147 explosions.marathon.Boston

Le père, Anzor Tsarnaev, assis au côté de sa femme, s’est exprimé avec plus de calme. « J’envisage de partir aux Etats-Unis pour connaître la vérité. Je ne veux venger personne. Ce sont les services spéciaux qui doivent tout éclaircir », a-t-il affirmé. « Je veux voir mon fils cadet et enterrer mon fils aîné », a ajouté cet homme d’origine tchétchène né au Kirghizstan.

Selon une source au sein des services de sécurité russes, Anzor Tsarnaev pourrait partir pour les Etats-Unis dès vendredi. Mme Tsarnaeva a dit vouloir enterrer son fils au Daguestan mais a souligné que cela risquait d’être compliqué. « Ce n’est pas facile (de ramener le corps, ndlr). C’est cher », a-t-elle déclaré. Le couple a été interrogé ces derniers jours au Daguestan par le FBI et les services secrets russes (FSB).

Les frères Tsarnaev avaient été pris en chasse près de Boston quelques jours après l’attentat. Tamerlan, 26 ans, avait été tué lors d’échanges de coups de feu avec la police, et Djokhar, 19 ans, grièvement blessé. Ce dernier a été interpellé le 19 avril, caché dans un bateau, et hospitalisé. Son état de santé était jugé « satisfaisant » mercredi, selon le FBI, citant le centre médical Beth Israel Deaconess où il se trouve.

« Il a une sale blessure au cou », a pour sa part indiqué Mme Tsarnaeva. Il va mieux mais il est encore faible », a-t-elle ajouté. Accusé d’utilisation d’arme de destruction massive, le jeune homme encourt la peine de mort. Les frères Tsarnaev, qui ont vécu au Kirghizstan ainsi que dans le Caucase russe, avaient émigré au début des années 2000 aux Etats-Unis avec leurs parents, mais n’avaient pas coupé les liens avec le Daguestan, d’où leur mère est originaire. Tamerlan y avait passé plus de cinq mois en 2012. Les enquêteurs s’interrogent pour savoir s’il a établi des liens avec des islamistes radicaux pendant cette période.

Anzor Tsarnaev, le père, a affirmé que le jeune homme avait passé son temps à rénover l’appartement familial. « Il n’avait pas d’amis. Il était prêt de moi à l’époque », a-t-il déclaré.* Source: AFP- 25.04.2013.

**Le député belge Laurent Louis dénonce les pseudos attentats terroristes « made in USA ».

5137761-7667312 lettre.empoisonnée.Obama
Comme beaucoup d’observateurs impartiaux  le député comme Laurent LOUIS dénonce les pseudos attentats terroristes made in USA pour diaboliser l’Islam
« On ne cesse d’allumer le feu partout dans le monde et après on se demande d’où vient la fumée ! » a-t-il déclaré devant l’Assemblée belge
Laurent LOUIS dénonce les mensonges sionistes et la manipulation qui en découle. Les attentats de Boston, le 11 septembre 2001, l’attentat contre l’Ambassade de France à Tripoli en Libye sont utilisés pour effrayer la population en vue de la mise en œuvre d’un programme visant au désordre mondial, désordre déjà mis en œuvre en Egypte, en Tunisie, en Libye, en Irak, au Mali, en Afghanistan et qui se poursuit actuellement en Syrie.*Divers médias-26.04.2013.

*******************************

*les scénarios conspirationnistes partagés sur Internet. Passage en revue des théories qui circulent.

Théorie n°1:Opération diversion

Après les explosions sur la ligne d’arrivée du marathon de Boston, le gouverneur du Massachusetts Deval Patrick a    donné une conférence de presse pour faire le point sur la situation. La toute première question lui a été posée par Dan Bidondi, journaliste pour InfoWar. Ce site est dirigé par Alex Jones, considéré comme étant un des théoriciens du complot les plus actifs des États-Unis.

Dan Bidondi a alors demandé si l’attentat de Boston n’était pas « encore une autre attaque de diversion mise en scène    pour nous prendre nos droits civiques? » Le site Heavy.com explique que la théorie de la diversion (« FalseFlag » en anglais), déjà utilisée pour le 11-Septembre ou la guerre en Irak, insinue que les explosions de Boston sont des « ruses qui permettraient par la suite au gouvernement américain de réduire l’intimité et la liberté des citoyens » et/ou d’être des prétextes pour partir en guerre.

Dans ce cas précis, selon Alex Jones, ces bombes auraient pour but d’étendre le contrôle de la Transportation    Security Administration (TSA) aux événements sportifs. La TSA est une agence américaine créée après les attentats du 11 septembre 2001 pour s’occuper de la sécurité dans les transports.

Le gouverneur a balayé la question de Bidondi en répondant par un simple « non ».

Théorie n°2: La mystérieuse page Facebook

Publiée sur Youtube le 15 avril, une vidéo demande pourquoi une page Facebookqui rend hommage aux victimes de l’attentat a été créée quelques heures avant les événements.

Le débat fait rage dans les commentaires. Certains pensent que c’est un coup monté, d’autres expliquent cette    « anomalie » par le décalage horaire.

Théorie n°3: Le militaire comédien

Parmi les photos de l’attentat qui ont circulé, il y en a une particulièrement dure. On y voit un jeune homme assis    et très gravement blessé: l’explosion lui a déchiré la jambe. Pour les conspirationnistes, cette photo est pure mise en scène. Sur Facebook  un montage circule et explique que ce jeune homme est en fait un soldat américain. Ce dernier aurait déjà perdu sa jambe en Afghanistan et aurait joué la comédie pour les besoins de la photos.

et le mystérieux « man on the roof », l’homme sur le toit

Mais que faisait cet homme sur le toit? Depuis lundi 15 avril, les internautes se posent des questions sur cette    silhouette qu’on aperçoit sur le toit d’un immeuble non loin de la ligne d’arrivée.

Who’s that guy on the roof??

Est-il impliqué dans l’attentat ou se trouvait-il juste là par hasard? Le site de 20minutes explique que certains internautes ironisent sur l’engouement que suscite cette photo: et si il n’était là que…pour avoir une meilleure vue sur le marathon? *Source: Huffpost-Sam 20 avr 2013

**Le premier suspect de l’attentat de Boston retrouvé mort

media_xll_5765922 poignardées.campus.Texas

Le corps de Sunil Tripathi, un étudiant en philosophie, un temps annoncé comme suspect potentiel des attentats de Boston, a été retrouvé par la police dans un parc de Providence (Rhode Island). Il avait disparu depuis deux mois.
La police de Boston a retrouvé ce jeudi-25.04.2013- le corps sans vie de Sunil Tripathi dans un point d’eau du parc Indian Point, relate FoxBoston. Cet étudiant de 22 ans de la Brown University avait été aperçu pour la dernière fois le 16 mars dernier près de son appartement situé sur le campus universitaire. En quittant son domicile, Sunil avait laissé son téléphone, ses cartes de crédit et sa carte d’identité. Des questions se posent sur les causes de son décès.
Depuis lors, son entourage était resté sans nouvelle. Au point que le lendemain des attentats de Boston, son nom avait circulé sur les réseaux sociaux comme possible suspect. Pire, il avait été associé à la photo diffusée par le FBI …le nom de l’étudiant en philosophie avait même atteint la top liste de Twitter pendant quelques jours.* 7s7-25.04.2013.

****************************

*Les USA dans la tourmente!

Puissante explosion dans une usine d’engrais au Texas: plusieurs morts et des centaines de blessés

Un autre drame intervient deux jours après l’attentat du marathon de Boston

media_xll_5742118

Quelque 60 à 70 personnes ont été tuées et des centaines blessées dans une puissante explosion survenue mercredi soir dans une usine d’engrais près de Waco (Texas, sud des Etats-Unis), a annoncé une chaîne locale, KWTX news, qui cite le responsable des services d’urgence. Le bilan n’a pu être vérifié immédiatement par l’AFP. KWTX cite le directeur des services d’urgence de West, au nord de Waco, George Smith. L’explosion s’est produite peu avant 20H00 (01H00 GMT jeudi) dans l’usine West Fertilizer, a indiqué par téléphone à l’AFP le porte-parole des pompiers, Don Yeager, précisant que son origine n’avait pas encore été déterminée mais qu’elle pourrait être due à de l’ammoniac.
« L’explosion était si puissante qu’elle a provoqué des incendies dans les bâtiments adjacents », a-t-il ajouté. Des pompiers ont été blessés par une seconde explosion alors qu’ils intervenaient sur les lieux, selon la chaîne de télévision CBS. Les blessés ont été conduits vers des hôpitaux de la région.
Selon les médias locaux, les fenêtres d’habitations voisines ont volé en éclats, à cause du souffle de la déflagration. « Il y a eu d’abord un petit incendie et l’eau est entrée en contact avec l’ammoniac », puis il y a eu une énorme explosion, a indiqué un réceptionniste d’un hôtel proche. « Je vis à 300 mètres et mes vitres ont été soufflées », a ajouté ce témoin, Jason Shelton, à la chaîne Dallas Morning.
Ce drame intervient deux jours après l’attentat qui a été perpétré sur la ligne d’arrivée du marathon de Boston (nord-est), et qui a fait trois morts et 180 blessés lundi, selon un dernier bilan.* Source: AFP- 18.04.2013.

media_xll_5742217

************************************

**Deux violentes explosions au marathon de Boston

** 3 morts et 180 blessés

Une troisième explosion a eu lieu à la bibliothèque JFK

media_xll_5735471

Voir vidéos: Explosions at the Boston Marathon

Boston Marathon Explosions: Terror at the Finish Line

Aftermath to explosion at Boston Marathon

**les États-Unis s’interrogent sur les auteurs des explosions

Attentat de Boston : les renseignements occidentaux dans le flou

Il était presque 15 heures – heure locale -, lundi 15 avril, lorsque deux explosions ont retenti sur Boylston Street, près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston. Le bilan est loin d’être définitif : au moins trois morts – dont un enfant de huit ans -, plus de 140 blessés – dont au moins 17 dans un état grave. Pas de revendications mais la sécurité a été renforcée dans les principales villes du pays. Barack Obama a fait une déclaration solennelle depuis la Maison Blanche, l’émotion est grande, les États-Unis s’interrogent.

C’est le plus ancien marathon annuel aux États-Unis. Créé en 1897, le marathon de Boston rassemble plusieurs dizaines de milliers de coureurs et des centaines de milliers de spectateurs chaque année pour le Patriots’ Day – jour férié célébrant les premiers combats pour l’indépendance des États-Unis en 1775. Un rendez-vous hautement symbolique pour les Bostoniens, pour tous les Américains.

C’est alors que le plus grand nombre des coureurs achevaient les 42 km 195 que les deux bombes ont explosé. Deux autres bombes ont été retrouvées avant qu’elles puissent exploser. Une cinquième serait en cours d’analyse. Un incendie dans une bibliothèque de la prestigieuse université d’Harvard s’est aussi produite concurremment – un simple incident, ont estimé les autorités.

État de panique et état d’alerte à travers les États-Unis, à New York et Washington notamment.

Émotion nationale d’abord. Sans attendre, les drapeaux ont mis en berne sur les bâtiments officiels et, au Congrès, les sénateurs ont observé une minute de silence.

Vers 18 heures – heure de la côte est des États-Unis -, Barack Obama s’est adressé à la Nation depuis la Maison Blanche, où il avait suivi avec sa cellule de crise le développement de la situation.

Conformément à son habitude, Barack Obama s’est montré très prudent. Il s’est refusé à parler de « terrorisme » et n’a pointé du doigt aucun responsable.

Ces actes de terrorisme sont-ils l’œuvre de terroristes internationaux ou nationaux ?

Le souvenir du 11-Septembre est dans tous les esprits. Certains n’ont pas tardé à prononcer le mot « Al-Qaïda ». Aucune preuve pour l’instant. Un Saoudien, blessé à la jambe, est interrogé par la police américaine à l’hôpital de Boston. Rien n’indique qu’il soit impliqué dans ces explosions.

Les engins explosifs ne comporteraient pas de C4, matière généralement utilisée par les terroristes islamistes. Ce point alimente l’hypothèse d’une piste nationale. Le marathon de cette année était un hommage aux victimes de la tuerie de Newtown, le 14 décembre 2012. Ces actes pourraient être aussi l’œuvre de militants d’extrême droite, tenants des thèses suprématistes ou « simples » opposants à la réforme de la vente des armes à feu promue par Barack Obama. Columbine, Oklahoma City, Waco, Virginia Tech… Toutes ces attaques ou tueries ont eu lieu une troisième semaine d’avril. L’Amérique s’interroge et le FBI mène l’enquête.* JolPress-16.04.2013.

boston-marathon-explosion-terrorisme

***Deux violentes explosions au marathon de Boston

Trois personnes sont mortes, dont un enfant de huit ans, et au moins 140 autres ont été blessées lundi 15 avril 2013, dans deux explosions presque simultanées à Boston près de la ligne d’arrivée du marathon, ont annoncé la police et les hôpitaux. Une troisième explosion a eu lieu environ une heure plus tard à la bibliothèque JFK, à quelques kilomètres de la ligne d’arrivée du marathon mais la police a annoncé que celle-ci était liée à un incendie. La police a également retrouvé « plusieurs engins explosifs » dans la ville. Le réseau GSM a été désactivé pour éviter toute activation de bombe à distance. Les habitants sont invités à rester chez eux. Dans une courte déclaration, Obama a déclaré « nous ne savons pas qui a fait ça ni pourquoi, mais nous trouverons. »

Les deux explosions, au centre de la ville, se sont produites « simultanément », a annoncé le chef de la police Ed Davis, évoquant de « nombreuses victimes ». Le bilan ne cessait lundi après-midi de s’alourdir. Vers 17H30 (22H30 GMT) le quotidien local, Boston Globe, faisait état de plus de 100 blessés. Dans ce contexte, le chef de la police a appelé la population à la prudence, lui recommandant de rester chez elle, tout comme le gouverneur du Massachusetts Deval Patrick. Et plusieurs villes, dont New York et Washington, ont renforcé leurs mesures de sécurité.

media_xll_5735226

26.000 participants
Plus de 26.000 personnes participaient à la course, la plus ancienne des Etats-Unis, et les télévisions ont montré des images de panique, du sang sur les trottoirs de rues jonchées de débris, des véhicules de secours et des brancards… « Deux bombes ont explosé près de la ligne d’arrivée (…) nous travaillons avec la police pour savoir ce qui s’est exactement produit », ont indiqué les organisateurs du marathon sur leur page Facebook. Les deux explosions, dans un endroit très peuplé, se sont produites à quelques secondes d’intervalle, selon un scenario ressemblant fort à celui d’un attentat.

media_l_5735227

Une « énorme » explosion
« Nous avons vu des gens dont les jambes ont été soufflées », a raconté à l’AFP Mark Hagopian, propriétaire de l’hôtel Mark, situé près de la ligne d’arrivée du marathon. « L’un d’eux n’avait plus de jambes en dessous du genou, mais il était vivant », a-t-il ajouté, confirmant avoir entendu deux explosions. L’un de ces explosions « était énorme ». « On en a senti le souffle sur notre figure ».

Un autre homme a également raconté sur CNN qu’une des explosions était tellement forte qu’il avait cru que sa tête « allait éclater ». Il y avait beaucoup de poussière, de la fumée, du verre », a-t-il dit, faisant également état de personnes « grièvement blessées ».

media_l_5735470

« On a entendu deux explosions, et ma cousine devait traverser Commonwealth avenue là où on a entendu l’explosion », a rapporté à l’AFP un témoin, Zara Bielkus, âgée de 30 ans. « On dit qu’il y a des membres humains, des morceaux de corps », a-t-elle ajouté.
Les télévisions montraient des images de chaos, des rues jonchées de débris et des véhicules de secours portant des brancards. « J’ai vu deux explosions. La première s’est produite après la ligne d’arrivée. J’ai entendu une forte détonation et aperçu de la fumée », a déclaré Chris Cassidy, journaliste au Boston Herald.
Certains blessés ont été traités sur place, la tente médicale à l’arrivée du marathon transformée en salle de triage. D’autres ont été rapidement transportés dans les hôpitaux de la ville.
* 7s7-15.04.2013.

media_xll_5735217

La sécurtié renforcée dans le pays
La police de New York a annoncé lundi qu’elle renforçait ses mesures de sécurité, moins d’une heure après les deux explosions. « Nous renforcons la sécurité devant les hôtels et autres lieux connus dans la ville (…) en attendant d’en savoir plus sur ces explosions » a déclaré le porte-parole de la police Paul Browne dans un communiqué.
Le président Barack Obama, immédiatement informé, a ordonné que toutes les mesures nécessaires soient prises pour enquêter et faire face aux conséquences de ces explosions, a affirmé un responsable américain précisant qu’il était en contact avec les autorités sur place.
Le Sénat à Washington a observé dans la soirée une minute de silence en solidarité avec les victimes. Le gouverneur du Massachusetts a appelé la population à rester chez elle et lui a demandé de faire part aux autorités de toute information qui pourrait être utile à l’enquête.
Les mesures de sécurité ont été renforcées dans plusieurs villes américaines en certains endroits stratégiques. La Pennsylvania Avenue, qui relie la Maison Blanche au Capitole des Etats-Unis, est ainsi interdite aux piétons.
Le contrôle est également renforcé dans les aéroports du pays. Des restrictions de vols au-dessus de Boston ont été décidées par l’agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) et des avions ont été gardés au sol.

Le monde en état de choc
Le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a condamné les attaques. Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, et le Premier ministre britannique David Cameron se sont quant à eux dits choqués.
De son côté, le ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls, a demandé aux préfets et forces de sécurité de « renforcer sans délai la présence des patrouilles » en France. Le ministère appelle l’ensemble des citoyens faire preuve de vigilance quant à la présence éventuelle de colis suspects ou de bagages abandonnés, sans céder à l’esprit de panique.
Le président François Hollande a exprimé dans la nuit la « totale solidarité de la France aux autorités et au peuple américains ». Dans un communiqué rendu public par ses services à minuit et demi, le chef de l’Etat « exprime sa très vive émotion après les explosions qui viennent de frapper la ville de Boston et dont un bilan encore provisoire fait état de plusieurs victimes et de nombreux blessés ». « Dans ces circonstances tragiques, le chef de l’Etat présente ses condoléances aux familles des victimes et exprime la totale solidarité de la France aux autorités et au peuple américains », conclut le texte rendu public par l’Elysée.

Le plus vieux marathon du monde
Le marathon de Boston le plus vieux du monde, organisé dans la capitale du Massachusetts depuis 1897. Il est habituellement couru le troisième lundi d’avril, et ce lundi était férié dans la ville. En 2012, 21.554 coureurs étaient arrivés au bout des 42,195 km de course.
Les images impressionnantes des explosions ont rapidement éveillé la crainte d’événements similaires au marathon de Londres. « Nous n’annulerons pas, nous sommes en train de réexaminer ce que nous allons faire », a indiqué le directeur exécutif du marathon de Londres Nick Bitel à la BBC Radio 5 Live.
On regarde ce qui s’est passé, s’il y a des décisions à prendre pour augmenter la sécurité et toutes sortes de mesures que l’on pourrait déployer. »
« Nous courons à travers la ville, quelle que soit la nature de l’événement, un marathon, une parade, son degré de sécurité est lié à la ville elle-même, si ce n’est pas organisé dans un stade vous ne pouvez pas boucler le périmètre comme vous pourriez le faire dans un bâtiment », a-t-il ajouté.
Des milliers de personnes, dont certains des meilleurs athlètes internationaux, courent le marathon de Londres chaque année et, à six jours de l’événement, les spéculations allaient bon train sur son éventuelle annulation pour des raisons de sécurité.*7s7-15.04.2013.

** les renseignements occidentaux dans le flou

Paris, comme les autres capitales européennes, a suivi attentivement les suites de la double explosion intervenue à Boston, lundi 15 avril, lors du marathon. Le consul de France à New York a été envoyé, dans l’après-midi, dans cette ville par les autorités françaises afin de réunir les informations les plus complètes sur les quelque 150 Français dénombrés sur place. Mardi matin, selon une source à l’Elysée, « aucune victime française n’était à déplorer ». Le ministre de l’intérieur Manuel Valls avait indiqué, lundi soir, avoir fait renforcer « sans délai » la présence des patrouilles dans le cadre du plan Vigipirate, en vigueur au stade « rouge renforcé ».

**Le père des suspects: « Mon fils est un vrai ange »

L’un des deux frères suspects tué par la police,

le second fils, étudiant en médecine de 19 ans, a été blessé et interpellé, 24 heures après une vaste chasse à l’homme

3163203_3_de1c_dzhokhar-tsarnaev_1c041497dc2edf686614644624b8eb34

Le père des deux suspects de l’attentat du marathon de Boston s’est confié aux journalistes de l’Associated Press. Selon lui,  son plus jeune fils, qui est toujours en cavale, est un « ange ». Anzor Tsarnaev, le père des deux suspects des attentats de Boston, est dépité. L’homme dont le fils aîné-26 ans- avait été tué à la suite d’une fusillade avec la police et dont le second fils fait l’objet d’une véritable chasse à l’homme, affirme ne pas comprendre.
Interrogé par téléphone par l’Associated Press depuis la ville russe de Makhachkala où il réside, Anzor Tsarnaev a confié que Dzhokhar, son plus jeune fils âgé de 19 ans, était un garçon gentil et très brillant. « Mon fils est un vrai ange », a-t-il indiqué. « Dzhokhar étudie la médecine en deuxième année aux États-Unis. Il est tellement intelligent ».
Un sentiment que partage l’oncle des suspects, qui réside dans le Maryland aux Etats-Unis. Selon lui, son neveu recherché est un gentil garçon, très silencieux. **source: wikistrike.com-19.04.2013.

**Après 24 heures d’une vaste chasse à l’homme, la police américaine a annoncé vendredi soir qu’elle avait interpellé le second frère, un jeune de 19 ans. Selon la police, il est « grièvement blessé » et il a été hospitalisé…Il s’était caché dans un bateau, entreposé dans un jardin à Watertown, dans la banlieue ouest de Boston, après avoir échappé aux forces de l’ordre à pied la nuit précédente.Vendredi soir, le président Obama s’est réjoui de ce dénouement et a salué le travail des forces de l’ordre. Mais il a souligné qu’il restait encore « beaucoup de questions sans réponse » dans cette affaire. Toute la journée vendredi, la population de Boston avait reçu l’ordre de rester enfermée chez elle. Les transports en commun avaient été arrêtés, magasins et écoles fermés, survol d’avion interdit. Les trains ne circulaient pas entre New York et Boston.
Les deux frères avaient immigré en 2003 aux Etats-Unis, et vivaient depuis plusieurs années à Cambridge, dans la banlieue de Boston, a raconté un oncle, Ruslan Tsarni. Le président de Tchétchénie, république du Caucase, a souligné qu’ils n’avaient « pas vécu en Tchétchénie ». « Ils ont vécu et étudié aux Etats-Unis (…) Il faut trouver les racines du mal en Amérique ».Le plus jeune, étudiant en médecine de 19 ans, était inscrit dans une université de la région. Il avait selon les médias américains obtenu la nationalité américaine le 11 septembre 2012. Les témoignages le décrivent comme un jeune agréable.*médias divers-20.04.2013.

*************************************

** 14 personnes poignardées sur un campus au Texas, par un étudiant américain

media_l_5718317

Un étudiant américain a poignardé 14 personnes, en blessant deux grièvement, sur le campus d’une université dans le Texas (sud), avant d’être arrêté, a annoncé mardi la police. Les autorités ont appris « qu’un homme blanc en liberté, était en train de poignarder des gens », peu après 11H00 (16H00 GMT), sur le campus Cyfair de l’université Lone Star, près de la ville de Houston, a annoncé le shérif Adrian Garcia, lors d’une conférence de presse.
« Nous avons arrêté un homme blanc qui doit avoir environ 21 ans et qui est actuellement inscrit à l’université », a-t-il ajouté.
« Nous ne savons pas exactement quel type d’arme a été utilisé, nous ne savons pas si c’est un couteau ou un autre outil », a-t-il précisé.
La police avait raconté plus tôt que le suspect avait été plaqué au sol par un étudiant avant d’être interpellé.
Quatre des blessés ont été transportés par hélicoptère vers un hôpital, avait précisé un porte-parole de la police qui n’avait pu déterminer quel type d’arme avait été utilisé.
L’université, qui a été bouclée, fait valoir sur son site internet que l’agression a eu lieu « autour du département des sciences de la santé » et que « les informations évoluaient sans cesse sur la scène de crime ». L’établissement devait rouvrir mercredi. * Source: Belga-09.04.2013.

media_xll_5718259

media_xll_5718626

*********************************************************

Une lettre empoisonnée adressée à Barack Obama

La lettre suspecte adressée à Obama contient de la ricine

La police fédérale américaine a annoncé mercredi que la lettre suspecte reçue la veille à la Maison Blanche et adressée au président Barack Obama contenait un poison violent. Cette lettre, reçue mardi au centre de tri postal de la Maison Blanche, en dehors du complexe présidentiel, et placée en quarantaine par les agents du Secret Service, a été « testée positive à la ricine » lors de premières analyses conduites mercredi matin, a indiqué le FBI précisant dans la foulée : « Il n’y a pas d’indication de lien avec les attentats de Boston » qui ont fait trois morts et plus de 170 blessés lundi, et dont les auteurs n’ont pas été identifiés.

La veille, de la ricine avait également été détectée dans une lettre envoyée au sénateur républicain Roger Wicker à Washington. Le courrier, repéré lors d’une inspection de routine dans un bâtiment distinct du Capitole, n’a pas atteint le bureau de l’élu. Républicain du Mississippi au profil bas, Roger Wicker n’est pourtant pas particulièrement impliqué dans les débats sur les armes ou l’immigration, les deux grands sujets politiques du moment.

Selon la sénatrice Claire McCaskill, citée par le site Politico, un suspect a été identifié par les autorités. L’élue s’exprimait à la sortie d’une réunion à huis clos avec le FBI et la secrétaire à la sécurité intérieure consacrée à l’attentat de Boston.

DES PRÉCÉDENTS  en 2003  et en 2004

Inhalée, la ricine peut provoquer des troubles respiratoires. En février 2004, le Sénat et la Maison Blanche avaient déjà été les cibles d’une attaque à la ricine, un agent biologique envoyé sous forme de poudre. Le poison avait aussi été adressé au département des transports en octobre puis à la Maison Blanche en novembre 2003, dans des lettres signées d’un certain « ange déchu », qui réclamait un changement dans la réglementation sur les horaires de travail des routiers américains. A l’automne 2001, des attaques non élucidées utilisant la bactérie du charbon avaient fait cinq morts. Depuis, tout le courrier envoyé aux élus de la nation est examiné à l’extérieur du Capitole avant d’être acheminé.*Le Monde.fr avec AFP- 17.04.2013.

***La police américaine a arrêté un suspect mercredi qui serait à l’origine d’une lettre contenant du poison envoyée au président Barack Obama, a annoncé mercredi 17.04.2013, le département de la Justice. les agents du FBI ont arrêté Paul Kevin Curtis, un individu soupçonné d’être à l’origine de l’envoi de trois lettres qui contenaient une substance granuleuse testée positive à la ricine », a indiqué le département de la Justice dans un communiqué.
Plus tôt dans la journée, le FBI avait annoncé avoir intercepté une lettre contenant de la ricine et adressée à Barack Obama, au lendemain de l’identification d’un envoi similaire à un sénateur républicain du Mississippi, Roger Wicker, sans établir dans l’immédiat de lien avec l’attentat de Boston
Une troisième lettre était adressée à un représentant de la justice du Mississippi, où a été arrêté le suspect, a précisé le département de la Justice. M. Curtis a été arrêté à son domicile à Corinth.
Ces lettres ont été interceptées juste après un double attentat à la bombe lundi à Boston qui a fait 3 morts et 180 blessés.
L’attentat de Boston a réveillé les souvenirs du 11-Septembre, 11 ans et demi après les pires attaques sur le continent américain, qui avaient également été suivies par l’envoi de lettres contenant des agents pathogènes, en l’occurrence le bacille du charbon. Le ou les auteurs de ces envois n’ont jamais été identifiés.
La ricine, un poison végétal peu coûteux et facile à produire, peut, s’il est inhalé, provoquer des problèmes respiratoires. Ingéré, il est mortel même en petites quantités.*AFP-18.04.2013.

*****************************


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café