Présidentielle-Les électeurs sont rarement des militants

15 03 2012

*Sondage: Mélenchon devant Le Pen et Bayrou au premier tour

Le candidat du Front de gauche devient le troisième homme dans les intentions de vote…

Jean-Luc Mélenchon à Villeneuve-Saint-Georges, le 22 mars 2012

Jean-Luc Mélenchon accède pour la première fois à la troisième place dans les intentions de vote pour la présidentielle, avec 14% au 1er tour, devançant Marine Le Pen et François Bayrou, selon un sondage BVA publié jeudi pour Orange, la presse régionale et RTL.

Par ailleurs, l’écart se réduit entre François Hollande (29,5%), qui perd 1,5 point et Nicolas Sarkozy (28%), qui en gagne deux. Ces évolutions sont calculées par rapport à la dernière enquête de BVA pour les mêmes commanditaires, effectuée à la mi-février.

L’écart se resserre au second tour

Compte tenu des marges d’erreur, «les deux favoris sont au coude à coude», commente Gaël Sliman, directeur général de BVA. «Nicolas Sarkozy est le candidat « bénéficiant » probablement le plus de l’affaire Merah», ajoute-t-il, sa progression étant de 3 points si on prend pour référence une enquête de BVA pour Le Parisien il y a deux semaines. Ces deux mouvements confirment des tendances relevées par d’autres enquêtes depuis deux semaines.

Au second tour aussi, Nicolas Sarkozy (+2) se rapproche de François Hollande (-2), et serait battu par 54% des voix contre 46%, si ce second tour avait lieu dimanche prochain.

Mélenchon devance Bayrou et Le Pen

Au 1er tour, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, gagne cinq points. Il précède Marine Le Pen (13%), qui baisse de deux points et est «en recul constant depuis le début de l’année», mais aussi François Bayrou (12%), en léger repli (-1). Là encore, en raison des marges d’erreur, «l’avance» de Mélenchon «est plus symbolique que statistique», relève BVA.

«La tragédie de Toulouse, qui n’avait guère de raison de lui profiter politiquement n’a en rien altéré la dynamique de la campagne» du candidat du Front de gauche, qui était apparue au grand jour lors de la marche Nation-Bastille dimanche dernier, note Gaël Sliman.

Cinq candidats à 2% et moins

Bien que désormais officiellement candidats pour avoir réuni les 500 parrainages, Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) et Philippe Poutou (NPA), concurrents de Mélenchon à la gauche de la gauche, ne progressent pas et recueilleraient moins de 0,5% chacun. La candidate d’EELV Eva Joly baisse de 1 point, à 2%, Nicolas Dupont-Aignan gagnant lui un demi-point, à 1,5%. Jacques Cheminade est crédité de moins de 0,5%.

Sondage réalisé les 21 et 22 mars auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par internet. Cet échantillon est constitué de 926 personnes inscrites sur les listes électorales, extraites d’un échantillon représentatif (978 personnes) de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). (20Minutes avec AFP-23.03.2012.)

**********************************

*Merah est un produit médiatique occidental

selon le professeur Salaheddine Abassi, spécialiste en criminologie

Présidentielle-Les électeurs sont rarement des militants media_l_4715820

Le chercheur algérien, Salaheddine Abassi, spécialiste en criminologie et chercheur au groupe « Erta » pour l’étude du terrorisme et les moyens de lutter contre lui, a précisé concernant l’état du français d’origine algérienne, Mohamed Merah, accusé d’avoir assassiné des juifs à Toulouse, qu’il était victime d’une crise identitaire nourrie par de profondes déviances du comportement et une profonde éducation représentée par les médias occidentaux et auxquelles ils ont donné l’image du terroriste extrémiste.

media_xll_4715813 france

Un vent de terreur a plané sur la France après l’assassinat de 3 parachutistes et s’est aggravé avec les victimes de l’école juive de Toulouse, quels sont les répercussions de cet événement ?

L’assassinat des parachutistes français, n’a je le pense, pas eu le même impact que l’assassinat des victimes de l’école juive, l’opinion publique était préparé ce qu’il l’a rendu prédisposé à la psychose semée par certains politiques avant et pendant leur campagne présidentielle, ce qui a accentué les choses et que l’accusé est jusqu’à présent indiqué par les médias occidentaux comme étant d’origine algérienne, ce qui a encouragé toutes les personnalités sensibles à tout ce qui concerne les étrangers, l’Islam et la France.

Qui est selon vous Mohamed Merah du point de vue psychologique ?

J’ai personnellement trouvé certaines similitudes entre le cas de Mohamed Merah et une autre personnalité que je connais les détails, à savoir Zackaria Moussaoui, le français d’origine marocaine accusé des attentats du 11 septembre 2001, la seule différence est que Zakaria a poursuivi ses études sans antécédents et n’avait commis aucun acte criminel contrairement à Merah mais les deux sont je pense un produit occidental, médiatique et sociale et non pas islamiste comme le prétendent certains, leurs personnalités connaissent une crise identitaire nourrie pas des déviances du comportement et ancrés par une profonde éducation représentée par les médias occidentaux et lui a donné l’image du terroriste extrémiste, il fait de ces jeunes qui du fait de la fragilité de leur éducation deviennent un tableau sur lequel les médias politiques écrivent ce qu’ils veulent, si je vous décris depuis votre enfance comme un criminel terroriste, et que vous n’avez une structure psychologique stable, avec le temps vous endosserai ses descriptions et je ferais de vous ce que je veux. Je souligne que le suspect n’a aucune éducation religieuse et les preuves sont nombreuses il ne peut être que ce que les médias veulent qu’il soit.

Pensez-vous que cet acte criminel aurait pu être évité ?

Oui évidemment, mais comme cet acte criminel est condamnable, le laxisme des autorités qui avaient connaissance de ses voyages en Afghanistan et au Pakistan et de ces antécédents judiciaires est également condamnable, elles ne l’ont ni surveillé ni réinséré, l’erreur prend des proportions énormes lorsqu’on sait que nous aurions pu l’éviter, les renseignements étaient occupés avec des écoutes à des fins politiques moins importantes que ce à quoi nous sommes arrivés aujourd’hui. Il faudra donc éviter les actes criminels à l’avenir et retenir ses leçons. (El Khabar-23.03.20120)

**Merah a été criblé de balles….le Parisien a révélé les premiers résultats de l’autopsie de Mohamed Mérah. Ce dernier aurait été criblé de balles alors que « le forcené se trouvait de dos ».

D’après les résultats de l’autopsie, le tueur présumé de Toulouse et Montauban, Mohamed Merah, a succombé à deux tirs mortels, l’un au niveau de la tête, l’autre au niveau de l’adbomen, a-t-on appris vendredi de sources judiciaire et policière.
D’après l’autopsie réalisée à Bordeaux (Gironde), le jeune homme de 23 ans, tué jeudi lors de l’intervention du RAID sur l’appartement où il était retranché à Toulouse (Haute-Garonne), a été atteint d’une vingtaine de balles, essentiellement au niveau des membres inférieurs et supérieurs, précisent ces sources. (7s7-23.03.2012.)

 

 *Pourquoi pas de gaz lacrymogène? Un ancien du GIGN critique le Raid

 Plusieurs questions se posent depuis  autour de l’intervention du Raid, qui s’est soldée en fin de matinée par la mort à Toulouse de Mohamed Merah, 23 ans, tué d’une balle dans la tête… après un siège de 32 heures.

media_xll_4713966 présidentielle

Le député Jean-Jacques Urvoas, spécialiste de la sécurité au PS, a amorcé un début de polémique en critiquant le Raid avant de faire machine arrière. « Le Raid n’est donc pas capable en 30 heures d’aller chercher un individu seul dans un appartement? » s’interroge-t-il sur Twitter pendant l’assaut, avant de rendre « hommage au courage » des policiers.

Pourquoi les policiers ne sont-ils pas parvenus à pénétrer chez Merah lors d’une première tentative? Mercredi à 03H00, les policiers du Raid tentent une première fois, en vain, de pénétrer dans l’appartement de Merah qui tire à travers la porte. Deux policiers sont blessés et un choqué. Selon un spécialiste s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, les policiers ont tenté de défoncer la porte avec un système d’ouverture de porte à vérin, mais sans utiliser d’explosifs. Ils craignent sans doute qu’une déflagration ne déclenche des explosifs qu’aurait pu installer Merah. Mais « cela donne le temps à Merah d’ouvrir le feu et de repousser le premier assaut », relève sur son blog Jean-Dominique Merchet, journaliste, en soulignant que « le Raid maîtrise peu ou mal -ou en tout cas n’emploie pas- » la technique des explosifs. « Sans doute est-elle jugée trop militaire, bonne pour les gendarmes ou les commandos », conclut-il.

Dans quelles circonstances est mort Mohamed Merah?
Mercredi soir, à 23H30, le Raid jette des grenades pour faire sauter les volets des trois fenêtres de l’appartement donnant sur la rue. Deux tirs sont entendus en réponse. Puis, plus de signe de vie jusqu’à l’assaut final le lendemain. Jeudi en fin de matinée, le Raid parvient à ouvrir la porte de l’appartement. Merah arrose d’une « trentaine de coups de feu » les policiers en progression, selon le procureur Molins. La riposte du Raid est longue et massive: quelque 300 cartouches sont tirées au total pendant la fusillade, qui a duré cinq minutes. Merah, équipé d’un gilet pare-balles, est finalement atteint d’une balle dans la tête. La marque d’un tir « pour tuer », à la différence des tirs visant à « neutraliser », dans le genou par exemple.

Pourquoi pas de gaz lacrymogène?
« Comment se fait-il que la meilleure unité de la police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ? », s’interroge Christian Prouteau, fondateur du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), unité concurrente du Raid, dans une interview publiée vendredi dans « Ouest France ». « Il fallait le bourrer de gaz lacrymogène », assure-t-il. « Il n’aurait pas tenu cinq minutes. Au lieu de ça, ils ont balancé des grenades à tour de bras. Résultat: ça a mis le forcené dans un état psychologique qui l’a incité à continuer sa guerre. »

Selon lui, « cette opération a été menée sans schéma tactique précis. C’est bien là le problème », assène Christian Prouteau, soulignant que le Raid « aurait pu lui tendre une souricière » et « attendre qu’il sorte et le coincer ». « En soixante-quatre opérations menées par le GIGN sous mon commandement, il n’y a pas eu un mort », rappelle-t-il. Pour l’avocat de Mohamed Merah, la mort du tueur est « le résultat logique de la stratégie adoptée » par la police. « On l’a enfermé de plus en plus radicalement dans son autisme…rien n’a été fait pour l’aider à rétablir (…) un dialogue », déplore Me Christian Etelin. (7s7-23.03.2012.)

**Le fondateur du GIGN critique le raid de Toulouse

 arton2771-8b7be

Le fondateur de groupe d’intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN), M. Christian Prouteau, a exprimé son mécontentement et sa surprise quant à la manière par laquelle ce groupe d’intervention a procédé dans l’affaire de Mohammed Merah. Comment se fait-il que la meilleure unité de la police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ? », s’est il interrogé. Etonné que l’opération du Raid, unité concurrente du GIGN, se termine par la mort du forcené Mohamed Merah, Prouteau estime qu’elle a été « menée sans schéma tactique précis », et s’étonne notamment de l’absence d’utilisation de gaz lacrymogène. Dans une interview qu’il a accordée au Monde.fr, le patron du Raid Amaury de Hauteclocque défend de son côté ses troupes, décrivant un Mohamed Merah à la « détermination sans faille ». C’est la première fois de ma vie que je vois quelqu’un, alors que nous lançons un assaut, venir mener l’assaut contre nous », raconte-t-il.

  Abdelkader Merah fier de son frère Mohammed

Mohamed Merah attendait les hommes du Raid, « en posture de combattant ». Plusieurs questions ont surgi au cours des deux derniers jours autour de l’intervention du Raid, qui s’est soldée jeudi en fin de matinée par la mort à Toulouse de Mohamed Merah, 23 ans, auteur de sept meurtres, après un siège de 32 heures et une fusillade nourrie. La solution du gaz lacrymogène fait notamment débat, certains estimant que l’individu aurait pu mourir asphyxié, et donc en dehors du cadre de la légitime défense. Sur un autre plan, le frère de Mohammed Merah, Abdelkader a été transféré ainsi que sa copine à Paris pour interrogatoire. La mère de Merah a été, par ailleurs, libérée. Le frère de Merah, a déclaré lors des interrogatoires qu’il était fier de son frère.(El Khabar-24.03.2012.)

**La presse américaine :

 « l’affaire Merah a servi Sarkozy dans sa campagne électorale »

 Panique générale et manque de professionnalisme, des failles dans les renseignements, « problèmes de planification », cette opération est une honte…ce sont les qualificatifs donnés à l’assaut par des ex militaires et sécuritaires israéliens sur les forces de sécurité françaises. Les services de sécurité israéliens ont reproché à leurs homologues français d’avoir échoué à prendre vivant Merah Mohammed, auteur des attentats de Toulouse.

Le chef de service de lutte antiterroriste à Israël, également, ex officier au sein des forces spéciales qu’une unité d’élite française a échoué à utiliser les système de brouillage et de camouflage et permis à Merah de prendre l’initiative et qui s’est soldée par sa chute du balcon.

Dans un article intitulé « échec de planification », publié par le journal « Yediot Ahranout », le chef du département de la lutte antiterroriste, a indiqué que l’objectif n’était pas aussi compliqué : un appartement, un seul fugitif, pas d’explosifs ni otages,…une région qui permet un déploiement et un bon positionnement des forces de l’ordre. Par ailleurs, la presse américaine a considéré, dans son édition de vendredi, que l’affaire Merah profitera au président candidat Nicolas Sarkozy dans sa campagne électorale, alors qu’elle a mis son rival socialiste François Hollande en mauvaise posture. Expliquant que la donne sécuritaire est classée en première position dans la campagne aux présidentielle et que ce revirement de la situation profitera à Sarkozy. Selon New-York Times, le président candidat, Nicolas Sarkozy a réussi de jouer le rôle de président conciliateur et garant pas celui de président « diviseur », tout en considérant que les derniers jours n’ont pas été faciles pour son rival François Hollande. (El Khabar-23.03.20120)

**Pour avoir consacré une minute de silence pour Merah, une enseignante française renvoyée

Le ministre français de l’éducation a assuré que ses services ont suspendu une enseignante de lycée dans la ville de « Rouen » dans le nord-est de la France après avoir demandé à ses élèves d’observer une minute de silence à la mémoire de celui qu’elle a qualifié « la victime Mohamed Merah », accusé d’appartenir à l’organisation terroriste Al-Qaida et d’avoir commis des actes terroristes ciblant des soldats français d’origines maghrébines ainsi que quatre personnes de la communauté juive de France.

L’enseignante, dont l’identité n’a pas été précisée par l’AFP sinon qu’elle était âgée de 56 ans, avait demandé aux élèves de sa classe d’observer une minute de silence à la mémoire de celui qu’elle a considéré comme une victime, assurant qu’il n’avait aucun lien avec Al-Qaïda mais qu’il avait été exploité à des fins politiques pour la campagne présidentielle de Sarkozy. la position de l’enseignante n’a pas été admise par les élèves, qui ont préféré quitter la salle et informer l’administration du lycée. L’information est parvenue au ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel qui a ordonné la suspension de l’enseignante, déclarant que ce que son acte portait atteinte à la relation entre l’enseignant et l’élève et que cela était inacceptable dans les écoles publiques françaises, considérant que le comportement de l’enseignante était « inadmissible ».(El Khabar-23.03.20120)

 *********************************

*Sondages: Qui monte, qui descend? comment  s’y retrouver dans la jungle des sondages

Montage des principaux candidats à l'élection présidentielle (de gauche à droite: Marine Le Pen (FN), Nicolas Sarkozy (UMP), François Bayrou (MoDem), François Hollande (PS) et Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche))

photo:les principaux candidats à l’élection présidentielle (de gauche à droite: Marine Le Pen (FN), Nicolas Sarkozy (UMP), François Bayrou (MoDem), François Hollande (PS) et Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche)

Les électeurs sont rarement des militants. Avant de déposer leur bulletin dans l’urne, nombreux sont ceux qui hésitent, qui comparent, qui tergiversent. A moins de 40 jours de la présidentielle, seulement 60 % des sondés sont certains de leur choix, selon le sondage CSA pour 20 Minutes, BFMTV et RMC. Il reste donc des électeurs à séduire. Du coup, il est intéressant de constater la porosité entre les différents candidats. Cette porosité est logiquement plus accentuée au sein d’une même famille politique, par exemple à gauche. Au moment où le PS commence à s’inquiéter de l’attrait de certains électeurs pour Jean-Luc Mélenchon, ce sondage confirme que le candidat du Front de gauche attire les sympathisants socialistes. Ainsi, 53% des électeurs de François Hollande affirment qu’ils «pourraient» voter pour Jean-Luc Mélenchon. Un taux qui explique l’attention que porte l’équipe de François Hollande à la campagne de Mélenchon. Ce dernier a beau assurer qu’il représente la seule gauche, 79% de ses électeurs ne rechigneraient pas à voter pour François Hollande dès le premier tour.

Mais à la lecture de cette étude, c’est surtout le potentiel électoral de François Bayrou qui apparaît conséquent. Ainsi 66% des électeurs de Hollande et 63% de ceux de Sarkozy «pourraient» voter pour le président du MoDem. «Bayrou est toujours un vote possible mais rarement un vote nécessaire», résume Jérôme Sainte-Marie de l’institut CSA. Bayrou est encore une fois victime du clivage gauche-droite.
Autre échec qui apparaît dans cette étude: Marine Le Pen n’a pas réussi totalement à dédiaboliser le Front national. 69% des électeurs excluent totalement de voter pour elle, ce qui est largement au-dessus de tous les autres candidats. «Elle apparaît toujours pour les électeurs en dehors de l’arc républicain», commente Sainte-Marie. 36% des électeurs potentiels de Sarkozy affirment quand même pourvoir voter pour elle. Une porosité beaucoup moins grande qu’entre Mélenchon et Hollande. (20Minutes-15.03.2012.)

article_infog3

***************************************

*Tuerie de Toulouse (France): le suspect a été tué par les policiers

Une manipulation et une instrumentalisation sans précédent, de la part de la France et d'Israël, d'un crime crapuleux, abject qui n'aurait jamais dû franchir les dimensions qui lui ont été données en en faisant le crime du siècle

Le suspect retranché à Toulouse (France) est mort après avoir résisté aux policiers qui progressaient jeudi dans son appartement, selon des source policière. Trois policiers ont été blessés, dont un « assez grièvement », selon la meme source. Des rafales de tirs très nourries et des détonations ont été entendues pendant cinq minutes près de l’appartement où était retranché depuis 32 heures Mohamed Merah. Les policiers ont pénétré dans la matinée de ce jeudi dans l’appartement de Mohamed Merah, le jeune Français soupçonné d’avoir abattu sept personnes. (El Watan avec AFP-22.03.2012.) **Les policiers sont entrés dans l’appartement et ils ont fait exploser chaque mur un à un. Une présence aurait été détectée dans la salle de bain. Trois fortes détonations ont été entendues vers 10h30 aux abords de l’immeuble . Aucun autre mouvement particulier n’est perceptible parmi les abondantes forces de l’ordre, certaines fortement équipées, qui stationnent aux abords de l’immeuble.

L’organisation «Jund al-Khilafah» (les soldats du Califat), qui a, par le passé, revendiqué des attaques en Afghanistan et au Kazakhstan, a revendiqué l’opération de Toulouse dans un communiqué mis en ligne sur le site Shamikh, qui diffuse généralement les communiqués d’al-Qaida.Selon le communiqué, la tuerie de Toulouse a été perpétrée par« Youssef le Français», l’un «des chevaliers de l’islam». «Cette opération bénie a ébranlé les piliers sionisto-croisés dans le monde entier (…) et nous la revendiquons», affirme le texte. Il appelle le gouvernement français à «reconsidérer sa politique à l’égard des musulmans dans le monde» et «abandonner ses tendances hostiles envers l’islam», estimant qu’une telle politique ne lui apportera que «le malheur et la destruction». Mohamed Merah, le tueur en série se réclamant d’Al-Qaïda, a été tué d’une balle dans la tête, jeudi (22.03.2012.) après 32 heures de siège de l’appartement de Toulouse où il était cerné par le Raid, l’unité d’intervention d’élite de la police française… (les médias-22.03.2012.)

**Merah a filmé les meurtres: « Tu tues mes frères, je te tue »

media_xll_4711525

Le jeune Français se réclamant d’Al-Qaïda, tué jeudi matin lors d’un assaut des unités d’élite de la police, avait filmé les trois tueries des 11, 15 et 19 mars au cours desquelles il a tué sept personnes, a annoncé jeudi le procureur de Paris.

La police a retrouvé dans un sac la caméra utilisée par le tueur en série présumé et a visionné les images. Mohamed Merah avait lui-même confirmé au négociateur du RAID avoir filmé ses attaques.

**Merah tout seul face à toute une armada !

**un fiasco…Alors que le responsable présumé des fusillades de Toulouse et Montauban a été tué d’une balle dans la tête, ce jeudi, les internautes ont été nombreux à avoir été surpris du déroulement de l’assaut. Pourquoi avoir attendu si longtemps? Aurait-on pu le capturer vivant? Une erreur a-t-elle été commise? Entre interrogations, patience et incompréhensions, voici une sélection de vos réactions.

Travailleur77: «A mes yeux, ce n’est qu’un fiasco»

«Il me semble qu’à 20 ou 40 hommes du Raid face à un seul individu sans otage, ils étaient en capacité de neutraliser cet homme. Les hommes du Raid ne sont pas des rigolos, ni des amateurs, l’erreur ne vient pas d’eux directement mais certainement de directives voulant en finir… En finir, même si ça soulage, n’arrange en rien. Les parents des victimes, certainement soulagés sur le vif, doivent également regretter la justice non rendue (…) A mes yeux, ce n’est qu’un fiasco, non pas du Raid, mais de la direction des opérations»

Fiduce: «De quels moyens a disposé la police?»

«Il faudrait commencer à s’interroger sérieusement sur les moyens dont dispose la police dans ce genre de cas. Parce que si des policiers ont été blessés dans cette affaire de siège d’un unique appartement, c’est que des centaines de décideurs ne font pas leur boulot en France depuis des années.

SofiaTuncera: «Une live story à l’américaine»

«On ne saura jamais la vérité, ni pourquoi certains autres choix stratégiques n’ont pas été pris… Peut-être a-t-on voulu faire « durer l’angoisse » en haut lieu? Histoire de gagner du temps (…) sur fond de live story à l’américaine. Par exemple, la question a été posée par certains spécialistes de ne pas l’avoir attendu à la sortie de chez lui? (Plus les gaz ou bombes incapacitantes qui n’ont pas été ensuite choisis… Pourquoi?). Effectivement, beaucoup de questions se posent après cette intervention, hyper médiatisée.» (20Minutes-22.03.2012.)

Une fusillade a éclaté devant un collège juif, le 19 mars à Toulouse.

Une manipulation et une instrumentalisation sans précédent, de la part de la France et d'Israël, d'un crime crapuleux, abject qui n'aurait jamais dû franchir les dimensions qui lui ont été données en en faisant le crime du siècle

**le suspect a été tué par les policiers

***Parce qu’elle a demendé une minute de silence en mémoire de Mohamed Merah, une professeur de lycée en France est menacée par le ministre

Une professeure d’anglais du lycée Gustave-Flaubert de Rouen a appelé ses élèves de Terminale à respecter une minute de silence vendredi matin en mémoire de Mohamed Merah, l’auteur des tueries de Montauban et Toulouse tué par le Raid jeudi, en le présentant comme une «victime», selon le site de Paris-Normandie.

En réaction, une quinzaine de ses élèves ont quitté la salle de classe et ont immédiatement rédigé un courrier au chef d’établissement. Les élèves ayant préféré rester ont «cherché à savoir pourquoi elle avait pris une telle initiative», a expliqué l’un d’entre eux à Paris-Normandie, ajoutant: «Elle a dit qu’elle n’allait pas bien et qu’elle allait peut-être prendre des congés.» L’enseignante de 56 ans aurait aussi présenté ses excuses aux élèves restés en classe.

Des congés qui pourraient prendre la forme d’une suspension, après que la direction de l’établissement s’est déclarée «indignée» et que le ministre de l’Enseignement lui-même a condamné l’initiative dans un communiqué envoyé vendredi en début d’après-midi. Luc Chatel qui a précisé qu’il demanderait «au recteur de l’académie de Rouen de suspendre immédiatement le professeur de ses fonctions et d’engager une procédure disciplinaire à son encontre.» (20Minutes-23.03.2012.)

 *********************************

**Quand la France perd le sens de la mesure

Quatre juifs assassinés, trois enfants et un adulte, et c’est l’affolement. Un crime certes odieux, crapuleux, injuste et injustifiable. Mais le plus singulier dans tout cela, est la mascarade à laquelle a donné lieu la tuerie.

Combien de petits Palestiniens, morts sous les balles de l’occupant israélien, décompte-t-on? Il y a à peine dix jours, parmi les 23 Palestiniens tués lors des raids de l’aviation israélienne sur Ghaza, six étaient des enfants de moins de dix ans… Un crime tout aussi cruel, mais qui a laissé, hélas, la communauté internationale insensible.
L’absurde veut que le Vatican et l’ONU réagissent à la mort, certes violente, de quatre Français, de confession juive, en condamnant cet acte. Le Vatican a exprimé lundi sa «profonde indignation, son effarement, et sa condamnation la plus résolue». «L’attentat de Toulouse (…) est un acte horrible et ignoble, qui s’ajoute à d’autres violences absurdes qui ont blessé la France», a déclaré le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi. «Comme l’a déjà dit l’archevêque de Toulouse, nous exprimons aux familles des victimes et à la communauté juive notre préoccupation face à ce fait horrible et notre solidarité spirituelle la plus profonde», a conclu le père Lombardi. «A la communauté juive» a-t-il précisé. «Juive». Or, aucune condamnation n’est enregistrée, quand des enfants palestiniens, chrétiens et musulmans, meurent tous les jours sous les bombes de l’occupant israélien…
C’est peut-être parce que la mort d’innocents palestiniens fait partie de la Toile. On y est habitués! Sans aller jusqu’en Palestine, il suffit de revenir sur l’assassinat par, probablement, le même individu de trois parachutistes, cinq jours auparavant, avant de s’attaquer à l’école juive de Toulouse. Effectivement, le 11 mars, Imad Ibn Ziaten, un sous-officier du 1er Régiment du train parachutiste (RTP) de Francazal (banlieue de Toulouse), avait été tué par balles dans un quartier résidentiel de Toulouse, avant que son assassin prenne la fuite en deux-roues. Jeudi, deux autres parachutistes d’origine algérienne, Mohamed Legouad et Abel Chenouf, avaient été abattus à leur tour, sans doute par le même tueur, non loin de leur caserne à Montauban, dans la même région, alors qu’ils retiraient de l’argent dans un guichet automatique.
Un collègue antillais a été très grièvement blessé. Un crime tout aussi horrible, mais pas un mot à leur sujet. Ni désolation, ni condoléances. Pis encore: le père Lombardi précise dans sa déclaration (…) «A la communauté juive». Un crime qui n’aurait pas fait parler de lui, et certainement pas sur le plan international, si le meurtrier ne s’était pas attaqué à des juifs. Au nom des Etats-Unis, l’ambassadeur américain à Paris Charles Rivkin a «condamné fermement» Cet «horrible attentat». Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a dénoncé «un crime odieux», soulignant que «rien n’est plus intolérable que le meurtre d’enfants innocents». A croire que les enfants palestiniens ne le sont pas! L’ambassade de Turquie à Paris a condamné «fermement et avec véhémence la tuerie survenue ce matin à Toulouse».
Le monde a bougé, ébranlé par l’assassinat de quatre Français, de confession juive, un fait béni pour Israël qui dénonce un crime antisémite. Certains politiques français, crédules, ont suivi et pris cette thèse pour argent comptant. Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, venu de Paris par le même avion que les corps des victimes, enterrées en Israël, et leurs familles, a évoqué «une tragédie nationale, une catastrophe qui a frappé la France». Avec cette incongruité de faire enterrer à l’étranger des Français. «L’antisémitisme est pour nous insupportable». La France ne «cédera pas au terrorisme», assure M.Juppé, qui ne sait plus s’il est en France ou en Israël, devenant dès lors grandiloquent.
Une manipulation et une instrumentalisation sans précédent, de la part de la France et d’Israël, d’un crime crapuleux, abject qui n’aurait jamais dû franchir les dimensions qui lui ont été données en en faisant le crime du siècle. D’autre part, il paraîtrait que le suspect est un Français qui serait «d’origine» algérienne. Un journal électronique sioniste a même fait le parallèle entre cette supposée origine et la célébration du 19 mars 1962.
Ceux qui parlent d’antisémitisme semblent omettre de dire que cet individu, de religion musulmane, donc, ou de la mouvance islamiste, comme il s’en serait réclamé, a commencé par tuer trois militaires français de confession musulmane (l’un d’origine marocaine et les deux autres d’origine algérienne). Le spectre de l’antisémitisme ne tient pas la route, et ne justifie nullement cette mobilisation mondiale, qui nous plonge dans une situation démesurée pour ne pas dire outrancière. Etant le premier à donner cette dimension disproportionnée aux attentats de Toulouse, suite à l’assassinat des quatre Français, de confession juive, Nicolas Sarkozy, le président sortant, avait annoncé la suspension de sa campagne électorale. Sur les lieux, il a qualifié à la mi-journée de lundi, la fusillade de «tragédie nationale» et assuré qu’ «absolument tout sera mis en oeuvre pour retrouver» le tueur.
Allant encore plus loin, Sarkozy a présenté ses «sincères» condoléances à l’Etat hébreu pour la mort des quatre juifs, oubliant que ces victimes étaient avant tout des Français! Le président Nicolas Sarkozy a ensuite déclaré hier que le «terrorisme» ne parviendrait pas à «fracturer» le pays et qu’il ne fallait pas céder à la «vengeance» après l’annonce que le tueur présumé de Toulouse était un Français supposé «d’origine» algérienne se réclamant d’Al Qaîda. Ne sachant plus quoi inventer pour relancer sa campagne pour un second mandat, Nicolas Sarkozy a affirmé que le tueur du sud-ouest de la France «voulait mettre la République à genoux» en tuant trois militaires lors d’une «exécution terroriste» et quatre juifs, mais la France «n’a pas cédé». Rien que ça! (L’Expression-22.03.2012.)

***la presse étrangère blâme le climat délétère en France

Orlando Radice, journaliste au Jewish Chronicle, journal juif basé à Londres, n’hésite pasà lier les attaques de Toulouse avec les échéances électorales en France et les déclarations de Nicolas Sarkozy .

« Ce n’est pas seulement l’affaire des juifs, c’est aussi une peur générale “de l’autre”, une peur qui est évidemment exploitée par les politiciens français en ce moment. »

La télévision australienne ABC a également lié le contexte politique français et la tuerie de lundi :

« Des commentateurs ont noté que la rhétorique à propos de l’immigration illégale n’était pas vraiment sincère. Les tensions raciales en France sont sous les feux des projecteurs. »

La télé australienne rappelle les propos du Président, qui avait affirmé qu’il y a « trop d’étrangers en France ».

Le journal britannique The Telegraph fait également ce parallèle :

« La perspective d’un tueur en série visant des groupes religieux ou minoritaires répand la peur à travers le pays, et va sans doute poser des questions sur les remarques controversées à propos de la religion ou de l’immigration qui ont été formulées pendant la campagne présidentielle.

Le président Nicolas Sarkozy a fait l’objet de critiques de la part des leaders religieux et de son propre parti, accusé de virer vers la droite. »

Le prestigieux New York Times, dans son édition de mardi, fait sa une sur la tragédie toulousaine, tout comme le Guardian, en Grande-Bretagne, qui titre :

« Quatre morts à l’école, est-ce qu’un tueur en série raciste harcèle la France ? »

 El Pais, lui, affirme que « l’alerte » est « maximale » en France, tandis que Le Soir, en Belgique, souligne que « le tueur paralyse la campagne. (source:Rue89-…20.03.2012.)

 

********************************


Actions

Informations



Une réponse à “Présidentielle-Les électeurs sont rarement des militants”

  1. 21 12 2012
    bloons tower defense 5 (23:04:43) :

    What an excellent website.
    bloons tower defense 5

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café