*Universités. Etudiants

*Classement des universités…La France à la traine

 La France rame toujours dans le classement de Shanghai

Malgré ses efforts des dernières années pour moderniser son système d’enseignement supérieur, la France reste en rade dans le classement de Shanghai des universités.Mis en ligne dimanche soir sur le site de l’université de Shangai, ce palmarès très attendu montre que la France piétine dans le top 100 et perd même des places dans le top 500 des facs. Sans surprise, les établissements américains s’offrent la tête du peloton avec 17 des 20 premières places du palmarès. Ainsi, la première université française à y figurer n’apparait qu’en 40 eme position.Et seulement trois établissements français se maintiennent dans le top 100 : Paris-Sud Orsay (Paris XI) à la 40 ème place, Pierre-et-Marie Curie (Paris VI) à la 41 ème place et l’Ecole normal supérieure (ENS-Ulm) à la 69 ème place. Si l’on regarde le top 500, la France recule, en passant du 6 ème au 8 ème rang mondial, avec 21 établissements distingués.

Des résultats qui sont à nuancer pour beaucoup d’observateurs, car le classement, publié depuis 2003, évalue surtout les performances des établissements en matière de recherche et peu la qualité de l’enseignement et l’insertion professionnelle des étudiants. Ainsi, le nombre de prix Nobel, de médailles Fields et d’articles publiés dans des revues uniquement anglo-saxonnes sont déterminants. (20Minutes-15.08.2011.)

***L’Université de Gand fait son retour dans le top 100 mondial

 *Universités. Etudiants media_xl_4322466

Photo: Université de Gand

Le classement 2011 des universités réalisé par l’université Jiaotong de Shanghai place une nouvelle fois les établissements américains largement en tête, selon le top 500 mis en ligne par cette université, qui situe l’Université de Gand (UG) à la 90e place. Les Etats-Unis occupent dix-sept des vingt premières places, selon le classement mondial diffusé dimanche sur le site de l’université Jiaotong. L’université américaine de Harvard reste numéro un, Stanford reprenant la deuxième place cédée l’an dernier à Berkeley, qui est cette fois quatrième derrière le Massachusetts Institute of Technology (MIT).
 
Trois universités britanniques figurent dans le top 20, Cambridge (5e) et Oxford (10e) étant rejointes par le University College de Londres (20e).

Du côté belge, l’Université de Gand fait son retour dans le top 100, à la 90e place. L’UG avait déjà fait partie de ce top 100 en 2003. Elle avait occupé à l’époque la 99e place.
 
UCL et ULB dans les 150 premiers
La KUL (Leuven), l’UCL (Louvain-la-Neuve) et l’ULB (Bruxelles) se classent entre la 101e et la 150e place (classement par ordre alphabétique à partir de la 101e place). L’Université d’Anvers (UA) et l’Université de Liège (ULg) se situent entre la 200e et la 300e position. La VUB rentre tout juste dans le top 500.
 
Diffusé depuis 2003, ce classement mondial est aussi attendu que critiqué, notamment en Europe et en France, car les critères retenus défavorisent les universités européennes. Ces critères retiennent essentiellement la performance en matière de recherche, au détriment de la formation: le nombre de prix Nobel, de médailles Fields (l’équivalent du Nobel en mathématiques) et d’articles publiés dans des revues uniquement anglo-saxonnes. Les francophones ne sont pas prises en compte. (belga/7sur7) 15.08.2011.

*************

*Les étudiants ont remis une lettre ouverte, au Président, dans laquelle ils demandent la démocratisation de l’Université.

«Nous sommes venus nous rassembler devant la Présidence de la République, pas devant le fleuriste», tonne Amirouche, l’un des membres de la coordination nationale des universités, à un officier, à une centaine de mètres plus bas que le siège de la Présidence, sis à El Mouradia, sur les hauteurs d’Alger. Les étudiants l’ont fait hier. Plus d’une centaine d’entre eux ont observé un sit-in aux environs du siège de la Présidence de la Répulique. C’est le premier rassemblement réussi, cette année, à cet endroit hautement symbolique. Mieux, il s’est déroulé sans heurt.
Retour sur un événement qui constitue un virage décisif dans la contestation estudiantine de cette année. Ils est 10h30. Les étudiants commencent à affluer vers les lieux. Ils viennent des universités de Boumerdès, Bab Ezouar (Université des sciences techniques Houari Boumediene – Usthb), Blida, Jijel, Chlef, Oran, Mostaganem, Constantine, Annaba, Skikda et Batna. Les grandes écoles sont aussi au rendez-vous, à l’image de l’Ecole nationale supérieure des statistiques et économie appliquée (Enssea) et l’Ecole préparatoire des sciences et technologie (Epst) de Tlemcen. Les lieux sont strictement surveillés par la police. Les flics en civil, nombreux, occupent les trottoirs des différentes voies publiques. Tous les chemins…ne mènent pas à la Présidence. Cela est loin de dissuader les étudiants. «Nous sommes venus remettre une lettre ouverte à Son Excellence le Président de la République. Nous sommes la crème de l’Algérie et nous disons halte! Il est impératif de réhabiliter l’Université», tranche Yahia, l’un des meneurs de la coordination nationale des universités. Les flics tentent de faire reculer les étudiants. Ces derniers tiennent bon. Ils désignent cinq représentants pour remettre leur lettre aux services de la Présidence. Ces délégués représentent Constantine, Oran, Boumerdès, l’Usthb, et les grandes écoles. «Il n’y a pas de divergence entre les grandes écoles et les universités. La question autour du système LMD et du cursus classique pose l’impératif de tenir les états généraux du système universitaire algérien», clarifie Ghilès, membre de la coordination des grandes écoles. Cette position tranche avec les rumeurs faisant état de désaccord entre les étudiants du système LMD et ceux du classique.
La délégation monte à la Présidence. Elle est reçue au niveau du bureau du conseiller chargé des requêtes et des relations avec les citoyens. «Nous avons déposé notre lettre. Désormais, le Président de la République est informé de la situation de l’Université», a assuré Yahia. La lettre en question porte sur la nécessité de «la démocratisation de l’Université». Elle met, également, l’accent sur «l’évaluation de toutes les réformes de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique». A cette revendication, elle met le postulat d’associer la communauté universitaire. Les étudiants attirent, par ailleurs, l’attention de la plus haute autorité du pays sur les mesures d’urgence à prendre pour éviter le pourrissement. Il s’agit, entre autres, de la prise en charge immédiate et effective des revendications socio-pédagogiques des étudiants. Les contestataires revendiquent, aussi, «la dotation de l’Université en moyens pédagogiques adéquats et conséquents». Ils insistent sur «l’implication inévitable de l’Université pour l’essor de l’économie nationale et la mise en place d’instruments favorisant l’émergence de projets créateurs d’emplois et de richesses pilotés par des universitaires» Un fait curieux, lors du sit-in d’hier: l’absence des universités de Béjaïa, de Tizi Ouzou et de Bouira. «Nous les avons informés du rassemblement. Et je tiens à signaler qu’il n’y a aucune divergence concernent nos revendications. Aussi, les portes de notre coordination sont ouvertes aux étudiants de Béjaïa, de Tizi Ouzou et de Bouira», a assuré Yahia. Ces derniers ont décidé d’observer un sit-in, aujourd’hui, devant le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. «Nous ne participons pas à ce sit-in, car il nous est inconcevable de nous adresser au Président de la République, puis, revenir au ministère le lendemain», a argumenté Yahia. Le feuilleton de la contestation estudiantine est loin de connaître son épilogue.(L’Expression-15.03.2011.)

 

************************ 

*L’université va mal  !
 **Sit-in, manifestations et grèves des étudiants

tudalg.jpg

L’Université algérienne est sur un volcan. La colère des étudiants gagne tous les campus du pays. Des milliers d’entre eux sont au front de la contestation. Grèves illimitées, sit-in, et marches font le quotidien de la communauté estudiantine ces dernières semaines. Pis, les instituts et les cités universitaires connaissent l’insécurité. La sonnette d’alarme est tirée: les franchises universitaires sont en danger.
«La situation est grave, l’Université algérienne menace de s’effondrer. Nous avons organisé des sit-in pacifiques devant le ministère de l’Enseignement supérieur. A nos doléances, on a répondu par la matraque», a dénoncé Mohamed, un étudiant de l’université de Boumerdès, contacté par nos soins. La répression des sit-in estudiantins devant le ministère inquiète au plus haut point les analystes.
Ingénieurs, ingénieurs d’Etat, étudiants préparant leur magister et doctorants n’ont pas échappé à la matraque. Cette crème de la société connaît, parfaitement, les rouages du syndicalisme. Elle est à l’avant- garde des manifestations pacifiques. Les contestations s’articulent autour de plates-formes de revendications pédagogiques.
«Notre contestation est apolitique», a soutenu Halim, un étudiant de la Haute école du commerce (ex-INC).
Les étudiants des grandes écoles et ceux des universités sont unanimes. Ils dénoncent le traitement réservé à leurs revendications par le ministère. Rachid Harraoubia a récemment promis de prendre en charge le dossier de l’équivalence des diplômes entre le système LMD et le système classique. Il a élaboré, en ce sens, un planning qui s’étale sur trois phases, du 27 février au 27 mars. Les observateurs estiment que cette initiative a toutes les chances d’échouer. Point de discorde: le décret présidentiel n°10-315 du 13 décembre 2010 qui fixe la grille indiciaire des traitements et les régimes indemnitaires et de rémunérations des fonctionnaires. Son abrogation lors du dernier Conseil des ministres est loin de calmer les étudiants. «Elle ne peut être effective (l’abrogation du décret) qu’après sa publication au Journal officiel», a précisé Farid, un étudiant de l’Ecole nationale des travaux publics. Le ministre Rachid Harraoubïa est sur la sellette, estiment les mêmes observateurs.
Ils en veulent pour preuve, le mutisme dans lequel se confine la tutelle. La communication, chez le ministre, obéit à une seule règle: le silence radio. Hier encore, nos tentatives de le joindre ont été vaines. Cette attitude relève-t-elle d’une simple défaillance de communication? Les observateurs restent sceptiques sur ce plan. Ils relèvent, à ce titre, l’embarras dans lequel se trouvent Rachid Harraoubïa et ses proches collaborateurs. Pour leur part, les étudiants ont décidé de maintenir leur grève. Ils observeront un sit-in devant le ministère, mercredi prochain.
Mieux, ils passent à un palier supérieur: la Présidence de la République. L’éventualité d’un rassemblement devant la magistrature suprême du pays n’est pas à écarter. La situation de l’Université algérienne se dégrade de plus en plus. Les voyants sont au rouge. Pas moins de 5 blessés ont été enregistrés au campus de Bouzaréah à Alger. Ils sont dus aux affrontements ayant opposé les membres de l’Union générale des étudiants libres (Ugel), de l’Union nationale de la jeunesse algérienne (Unja), de l’Union nationale des étudiants algériens, d’une part, et ceux du comité autonome d’autre part. Plus grave, des étudiants sont chassés de leurs cités par…des voyous! Cela s’est produit, ces derniers jours, au pôle universitaire de Tamda, à Tizi Ouzou. Le même topo est observé dans d’autres wilayas, à l’exemple de Béjaïa. Cette wilaya vit au rythme d’une colère estudiantine grandissante. Cette colère se traduit par des manifestations diverses, devenues quasi quotidiennes. L’Université algérienne bouillonne. Et si ce bouillonnement engendrait une année blanche universitaire? (L’Expression-02.03.2011.)

 

***************************

Pas de réponses à “*Universités. Etudiants”

  1. 7 08 2011
    fieldrunners hd (23:56:01) :

    I agree with your *Universités. Etudiants at ElAyam.5, excellent post.

    Répondre

  2. 7 11 2011
    a4285666 (17:13:46) :

    I’ve said that least 4285666 times. The problem this like that is they are just too compilcated for the average bird, if you know what I mean

    Répondre

  3. 31 08 2012
    jordans for girl (06:54:35) :

    Thanks for helping me to gain new ideas about pc’s. I also have the belief that one of the best ways to maintain your mobile computer in leading condition has been a hard plastic-type material case, and also shell, that matches over the top of your computer. Most of these protective gear are usually model targeted since they are manufactured to fit perfectly above the natural casing. You can buy them directly from the owner, or via third party sources if they are readily available for your mobile computer, however only a few laptop can have a cover on the market. Again, thanks for your guidelines.

    Répondre

  4. 31 08 2012
    jordans for girl (14:37:50) :

    I have seen lots of useful things on your web site about personal computers. However, I have the viewpoint that notebook computers are still not nearly powerful more than enough to be a good selection if you typically do tasks that require lots of power, including video croping and editing. But for net surfing, microsoft word processing, and majority of other prevalent computer functions they are all right, provided you don’t mind the small screen size. Many thanks for sharing your opinions.

    Répondre

  5. 3 11 2012
    Doudoune Moncler 150 (05:19:15) :

    Fancy the security waist

    Répondre

  6. 4 12 2012
    site link (10:11:02) :

    Hi there would you mind stating which blog platform you’re working with? I’m looking to start my own blog soon but I’m having a difficult time deciding between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal. The reason I ask is because your layout seems different then most blogs and I’m looking for something unique. P.S Apologies for getting off-topic but I had to ask!

    Répondre

  7. 9 12 2012
    canada goose banff parka (07:41:01) :

    canada goose hat canada goose jackets winnipeg canadagoose.com canada goose flyverdragt canada goose jackets for men canada goose nl
    canada goose banff parka

    Répondre

  8. 20 12 2012
    return man 2 (21:16:44) :

    Have you ever thought about writing an ebook or guest
    return man 2

    Répondre

  9. 10 01 2013
    Franklyn Horst (15:06:46) :

    I just want to tell you that I am just newbie to blogging and site-building and actually savored you’re blog site. Likely I’m planning to bookmark your blog . You certainly have beneficial articles and reviews. Thanks a lot for revealing your web-site.

    Répondre

  10. 11 01 2013
    Andrew A. Sailer (03:36:08) :

    I just want to say I am new to blogging and site-building and honestly enjoyed you’re page. Very likely I’m planning to bookmark your website . You absolutely have excellent posts. Many thanks for revealing your blog site.

    Répondre

  11. 15 10 2015
    yymovcom87 (08:04:46) :

    Collection of some of your personal information is essential for completion of some of the functions and activities of this Website. We will, if it is reasonable or practicable to do so, also collect your personal information directly from you. For instance, the collection of your personal information may happen when you电影天堂.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café