Les bienfaits du jeûne

*le jeûne comme thérapie pour certaines pathologies du monde moderne.

 le corps réagit mieux à la carence qu’à l’absorption excessive de nourriture.

Le jeûne, une nouvelle thérapie ?

***************************

Et si la clé du bonheur résidait dans le jeûne ?

**Jeûne – Indications
-1-Soulager l’arthrite rhumatoïde.
-2-Contribuer au traitement de l’hypertension.
-3-Induire une perte de poids.
-4-Améliorer la qualité du sommeil.
-5-Contribuer au traitement de la pancréatite aiguë.
-6-Contribuer au traitement du syndrome de l’intestin irritable.
*7-Mais la raison essentielle du jeûne chez le Musulman, demeure la piété. L’investissement au service de Dieu, c’est l’objectif recherché par le jeûneur musulman.

***************************

*le jeûne, une nouvelle thérapie?

Et si l’on pouvait faire baisser sa tension, ses allergies ou son asthme en se privant tout simplement de nourriture pendant un temps donné ? Un documentaire scientifique d’Arte se penche sur le jeûne comme thérapie pour certaines pathologies du monde moderne. 

L’enquête menée par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade souligne que la méthode est loin d’être un remède miracle pour des maladies graves comme le cancer. Néanmoins la démarche peut soulager les maux accompagnant notre mode de civilisation comme l’obésité, le diabète ou encore l’hypertension, comme le montre leur périple en Russie, en Allemagne et aux Etats-Unis. 

Au sanatorium de Goriatchinsk, dans la plaine sibérienne, deux tiers des patients, souffrant d’allergies, d’asthme et de rhumatismes essentiellement, se sentent mieux à la fin de la +cure+, qui peut durer jusqu’à trois semaines et qui est toujours faite sous surveillance médicale, expliquent les responsables de ce centre. 

Le principe est simple : privé de nourriture, le corps humain va se nourrir de lui-même en puisant dans ses réserves de glucose et de lipides. 

A Goriatchinsk le jeûne dure en moyenne deux semaines pendant lesquelles les patients n’absorbent que de l’eau et font du sport pour entretenir leurs muscles. Suivent sept jours de réadaptation à des habitudes alimentaires équilibrées. 

Le troisième jour de privation de repas est le plus dur, selon les jeûneurs interrogés sur place. Un médecin explique : en phase de désintoxication l’organisme traverse alors une crise d’acidose, lorsque le taux d’acidité augmente brusquement. Avec lavements intestinaux et massages, les organes d’élimination comme le foie et les reins sont stimulés et font passer la crise. 

Selon les experts russes, la méthode a été découverte par hasard il y a une soixantaine d’années, à l’époque soviétique, lorsqu’un psychiatre a fait le lien entre la grève de la faim d’un malade et l’amélioration de son état psychique. Les résultats des études faites depuis en Russie ont été validées par l’académie des sciences du pays. 

En Europe occidentale, en revanche, le jeûne thérapeutique ne bénéficie pas d’une telle reconnaissance officielle. 

Pourtant, en Allemagne, ces cures ont le vent en poupe. En particulier la méthode Buchinger, du nom d’un médecin militaire arthritique qui s’est lui-même épargné une vie en chaise roulante en se soignant par le jeûne. Moins rudes qu’en Sibérie, les cures, proposées dans son centre sur les bords du Lac de Constance, autorisent l’absorption de 250 calories par jour sous forme de jus et bouillons pour éviter la crise d’acidose. 

En Californie, un jeune chercheur, Valter Longo, expérimente sur des souris les effets d’un jeûne sur les cellules cancéreuses, dont la croissance est ralentie car elles n’aiment pas les milieux pauvres en sucres. De même, le jeûne protégerait des effets secondaires de la chimiothérapie. Des résultats qui restent préliminaires et doivent être confirmés par des expériences à grande échelle sur des être humains. 

D’une manière générale, soulignent les auteurs du documentaire, il est clair que le corps réagit mieux à la carence qu’à l’absorption excessive de nourriture. *boolumbal.org-27 Mars 2012

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Comment profiter des bienfaits du jeûne

Le mois de Ramadhan reste une épreuve pour beaucoup de jeûneurs. Il est aussi, pour beaucoup, le mois de tous les excès alimentaires et de toutes les folies. El Watan Week-end a donc décidé de concocter un petit menu pour un f’tour léger et équilibré, mais surtout un s’hour qui permet d’affronter sereinement les chaudes journées algériennes.

Soif, faim, fatigue, maux de tête, sont autant de problèmes dont les Algériens se plaignent durant le Ramadhan, et encore plus lorsque celui-ci se déroule pendant l’été, comme ces dernières années. Après la première semaine, un jeune homme, la vingtaine, abordé aux alentours de la place du 1er Mai (Alger) nous confie : «Le plus dur, ce n’est pas la faim, mais la soif. Il fait beaucoup trop chaud, parfois, j’ai juste envie de m’enfermer chez moi et de ne rien faire.» Il est vrai que les températures élevées du mois de juillet peuvent constituer un facteur explicatif quant à la difficulté qu’éprouvent certaines personnes à accomplir leur devoir au cours de ce mois sacré. Toutefois, les habitudes alimentaires des Algériens sont aussi à mettre en cause, comme l’explique Dr Hamid Brahimi, nutritionniste et auteur du guide L’excès de poids, comment apprendre à le contrôler : «Trop souvent, le mois de Ramadhan est celui de tous les excès, en particulier en sucres.»

Et d’expliquer : «Les boissons sucrées n’étanchent pas la soif, au contraire, elles donnent davantage soif, car elles font augmenter la glycémie. Il vaut mieux manger des fruits complets plutôt que pressés. Evidemment, il faut boire de l’eau en abondance, et ce, pendant toute la soirée.» Pour sa part, Safia Ouahid, professeur de diabétologie, déplore que «certaines personnes se sentent obl igées de consommer beaucoup d’aliments sucrés et gras pendant ce mois. Les consultations au lendemain du mois de Ramadhan sont les mêmes depuis 20 ans. Même des diabétiques viennent avec leur glycémie totalement déséquilibrée, alors qu’ils ont été prévenus».

Raisonnable

Professeur Ouahid appelle avant tout à «être raisonnable». Elle ajoute : «Il faut manger à sa faim, sans plus. Il ne faut pas se priver, mais ne pas manger pendant la journée n’est pas une excuse pour adopter un quelconque comportement de compensation, ni au f’tour ni au s’hour». En effet, selon l’âge, le sexe, la corpulence et l’activité physique, les besoins journaliers en calories varient en moyenne entre 1900 (pour une jeune femme) et 2400 calories (pour un homme de corpulence moyenne et à l’activité physique modérée) et le jeûne pendant la journée ne modifie pas ces besoins : «Durant le mois de Ramadhan, les apports alimentaires ne devraient pas être supérieurs.

Bien au contraire, il faudrait les réduire si l’on veut bénéficier des bienfaits du jeûne sur la santé», affirme Dr Brahimi, qui insiste par ailleurs sur la nécessité de consommer des sucres lents, comme les céréales ou le pain, lors du s’hour : «Il faut éviter les sucres «rapides» : ces derniers font augmenter trop vite la glycémie. Cette hyperglycémie va donner lieu à de la soif et sera suivie d’une hypoglycémie secondaire génératrice d’une sensation de faim.» S. Ouahid insiste sur le «cercle vicieux» de la consommation de sucre : «Consommer du sucre en excès use le pancréas et, à long terme, les risques de diabète ne sont pas à exclure.» Les tables sur lesquelles se succèdent zlabiya, qelb ellouz, l’ham lahlou et autres tartes sont par conséquent à bannir. Pour autant, Hamid Brahimi tient à nuancer : «On peut se permettre une douceur le soir, il n’y a pas de problème.» Une douceur donc, mais pas dix !

Un s’hour pour jeûner en toute tranquillité :

Les aliments à favoriser au petit matin sont les sucres lents qui permettent d’éviter toute sensation de faim pendant la journée.
– 1 assiette moyenne de couscous
– 1 bol de lait
– 1 fruit

Des f’tour bons pour votre corps :

Nos deux spécialistes ont chacun élaboré un menu pour une rupture du jeûne équilibrée.

Le f’tour de Pr Ouahid
– La chorba avec un morceau de viande de bœuf ou de viande blanche.
– Une salade de légumes à la vapeur
– Boureks au four
– Un laitage
– Un à deux fruits
– Eau

Le f’tour de Dr Brahimi
– Chorba ou h’rira
– 2 boureks
– Plat avec viande d’agneau et légumes ou tadjine
– Salade
– Yaourt nature
-  Un à deux fruits
– Eau en quantité suffisante

Le f’tour, une addition sucrée !

Trop souvent, le f’tour et la soirée qui s’en suit sont l’occasion de tous les excès, notamment en sucres. Une petite idée de ce que certains d’entre nous ingurgitent pendant le mois sacré :

- 2 grands verres de jus de fruits ou de soda : 200 calories
– 1 part de 100 g de quelb ellouz : 250 calories
– Une petite assiette de l’ham Lahlou : 250 calories
– 100 g de cacahuètes, amandes, noisettes : 600 calories

Au total, ce sont 1300 calories que notre corps absorbe à travers ces quelques aliments. Il faut savoir que par exemple 700 calories de plus chaque soir, ce sont 4900 calories en excès chaque semaine et quelque 20 000 calories par mois qui seront transformées en graisse. Sachant que pour fabriquer 1 kilo de graisse, il faut 8000 calories. Par conséquent pour les 20 000 calories consommées de trop sous forme de sucres, vous vous retrouvez avec 2,5 kilos de plus à la fin du mois de Ramadhan.

*Amrane Mahfoud Medjani -El Watan-19.07.2013.

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

Les preuves scientifiques des bienfaits du jeûne sur la santé et son pouvoir de guérison   

Depuis plus de quarante ans des scientiques russes, ( travaux qui étaient restés secrets) ont prouvé que le jeûne était, non seulement un bienfait pour la santé mais pouvait aussi guérir certaines pathologies.
Il est évident que la maladie  étant un domaine juteux pour enrichir labos et autres, personne  n’a trop interêt à mettre en avant ces travaux et études concernant le jeûne, et son pouvoir sur la santé.

i_logo

Et si la clé du bonheur résidait dans le jeûne ?

Le jeûne? Voilà des années que des francs-tireurs de la médecine travaillent sur la délicate question du jeûne. Et si la clé du bonheur résidait dans l’abstinence ?

À rebours de toutes les conventions scientifiques, ils se sont demandé si le corps humain n’était pas son meilleur médicament. Après tout, depuis l’apparition de la vie, les êtres de tous poils ont dû affronter la famine, et ils sont toujours là. À l’inverse, ne sommes-nous pas en train de périr sous les coups de notre surabondance alimentaire ?Commencées en Union soviétique, ces recherches ont été parallèlement menées en Allemagne et en Californie et toutes aboutissent aux mêmes conclusions : médicalement encadré, le jeûne raffermit le corps, lui permet d’affronter des traitements de choc comme la chimiothérapie et peut même soigner des maladies telles que le diabète, les rhumatismes ou l’hypertension. On peut s’en étonner : ainsi carême et verre d’eau seraient la panacée des maux du siècle ? Faisons ramadan : on gagnera dix ans ? Sans y être hostile, la communauté scientifique internationale regarde d’un oeil méfiant ces recherches qui auraient besoin de crédits colossaux pour posséder une véritable assise. Mais on se doute bien que le marché des laboratoires pharmaceutiques ne va pas se laisser flouer aussi facilement. Raison pour laquelle cette thérapie résolument prometteuse nage toujours entre deux eaux.D’une exemplaire clarté, le passionnant documentaire de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade devrait être diffusé en boucle dans les pharmacies et autres drugstores. Les remèdes de grand-mère sont au goût du jour ! À l’heure de la surpopulation galopante, l’espoir est à l’eau claire et au ventre creux ! *Le Figaro-30/03/2012

**Jeûner, bénéfique pour le coeur

4 janvier 2008 – Jeûner un jour par mois pourrait protéger contre lestroubles cardiovasculaires. C’est du moins ce qu’indiquent les résultats d’une enquête préliminaire menée par des chercheurs du Intermountain Healthcare de Salt Lake City, aux États-Unis.

Le taux de troubles cardiovasculaires chez les mormons (membres de l’Église des saints des derniers jours, basée à Salt Lake City) a attiré l’attention des chercheurs américains. Ils ont remarqué qu’il était nettement inférieur à celui des autres citoyens américains.

On a d’abord attribué cette différence au fait que cette Église recommande à ses adeptes de s’abstenir de fumer et de boire de l’alcool. En fouillant davantage, l’équipe de chercheurs a trouvé une autre hypothèse qui pouvait expliquer cet écart : les mormons jeûnent le premier dimanche de chaque mois en sautant deux repas sur une période de 24 heures.

Les chercheurs ont alors analysé les dossiers médicaux des patients du centre médical Intermountain ayant subi une radiographie des artères coronaires. Selon leurs résultats, les patients qui pratiquaient le jeûne mensuel couraient environ 40 % moins de risque de souffrir d’obstruction des artères, comparés à ceux qui ne s’adonnaient pas à cette pratique.

Après avoir pondéré leurs résultats selon les facteurs tels que le tabagisme et la consommation d’alcool, les chercheurs ont conclu que la pratique mensuelle du jeûne demeurait le facteur de prévention le plus significatif.

Ces résultats ne prouvent toutefois pas que la pratique du jeûne puisse contribuer à prévenir les troubles cardiovasculaires, reconnaissent les auteurs de l’étude. L’hypothèse vaut malgré tout la peine que l’on mène des études plus poussées à ce sujet, ajoutent-ils. Selon eux, il pourrait exister des raisons médicales justifiant de sauter quelques repas sur une base régulière. Une notion qui est loin de faire l’unanimité chez les médecins et les nutritionnistes.

 Pierre Lefrançois – PasseportSanté.net

D’après Associated Press

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**conseils diététiques pour la rupture du jeûne

Le jeûne ou le jeun présente plusieurs bienfaits pour la santé.

Juste pour vous présenter un exemple des travaux scientifiques qui ont révélé que cette pratique est une bonne méthode pour maigrir et avoir une bonne ligne.

Jeûner c’est donner ainsi à l’estomac et aux intestins un repos bien mérité après l’énorme travail qu’ils ont effectué pour digérer le volume de nourriture consommé et dont les gens se gavent sans la moindre considération.

Aussi des études scientifiques ont démontré que la poursuite d’une période de jeun d’une semaine permettrait de diminuer de façon significative le nombre des maladies et notamment le cancer.

Il suffit en effet de quelques jours pour purger le corps d’une quantité importante de toxines.

Avant de présenter brièvement les bonnes pratiques pour la rupture du jeûne, il importe de noter que comme les lois coraniques le stipulent, soyez certains que vous êtes raisonnablement en bonne santé.Et que n’avez aucune de ces affections ou maladies parce que vous pouvez être indisposé.

Pour ce qui de la réalimentation après, le passage brutal d’une alimentation traditionnelle au jeûne proprement dit est à éviter, afin de ne pas créer de choc désagréable dans les fonctions physiologiques.

Il faut aussi faire attention à ce qu’on mange surtout au début. En effet, dés qu’on commence à se réalimenter, la faim revient au triple alop.

D’ailleurs à ce sujet, le prophète Mohammad (SAAS) lui-même invite les fidèles à éviter de déséquilibrer leur régime alimentaire habituel en le changeant

C’est d’ailleurs pourquoi, il aimait conserver son régime et il recommande de veiller à l’heure de la rupture, à la mise en marche progressive de l’appareil digestif à travers la prise d’une boisson sucrée ou de l’eau avant les repas consistants.

Pour atteindre ces objectifs, il faut respecter les trois consignes qui commencent par effectuer des paliers alimentaires de réduction, jeûner et enfin se réalimenter progressivement.

A noter qu’après cela les mécanismes instinctifs du corps fonctionnent correctement, Il est donc facile de se laisser guider par l’instinct alimentaire vers un fruit ou un légume.

Mais attention, manger bouchée par bouchée, juste assez pour se nourrir mais pas davantage.

Au début, l’organisme ne supporte que de petites quantités de nourriture.

Pour ce faire, il est recommandé comme premier repas un bouillon de légume.

C’est la fameuse chorba c’est-à-dire soupe que les gens de l’Afrique du nord consomment énormément pendant le mois de ramadan.

En effet, il est fortement conseillé d’apaise d’abord ses sensations de soif et de faim qu’il a accumulées au cours de la journée et ce en consommant un aliment sucré et de bien s’hydrater pour nourrir rapidement l’organisme.

C’est ainsi que les dattes ou les fruits sont conseillés au moment de la rupture.

Une boisson sucrée, de préférence  pas trop chaude, est aussi recommandé. Ça peut être un thé, un café, de la bouillie faite à base de céréales.

Si après cette réhydratation vous avez envie d’un repas, sachez qu’il ne doit pas être lourd.

Manger une deuxième fois, soit 2 à 3 heures après la rupture est plausible.

Mais le repas ne doit pas non plus être trop lourd puisque les aliments consommés seront stockés, et non assimilés par l’organisme.

Pour respecter cette directive, un potage, une viande blanche ou du poisson accompagné de légumes et de féculents sont les plus conseillés.

Il faut surtout éviter de manger les aliments énergétiques trop gras, surtout les graisses animales et les féculents sous forme de fritures.

Une chose est importante c’est le petit-déjeuner. C’est un repas à ne pas omettre.

Pour ce dernier repas tout est permis, fromage, viandes, sucres rapides, potages.

Ils permettent de bien hydrater le corps de manière à constituer des réserves en eau afin d’éviter la déshydratation au cours de la journée.

Finalement il est normal de dire que ramadan est une épreuve difficile pour le corps.  C’est pour cela le jeûneur doit connaître le rôle des différents aliments pour mieux résister à la faim et à la soif au cours de la journée.

Une chose est certaine c’est que la meilleure manière de le supporter est d’avoir une alimentation variée et saine.

Bon jeun et faites attention à votre santé.

Le jeun est pour ceux et celles qui sont capables de le faire.

* source: dali-najeh.com

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

Mois de jeûne purificateur

Pour nos corps, le croyant s’abstiendra de manger et de boire et de manger de l’aube au couché du soleil mais aussi pour nos âmes, le croyant redoublera d’efforts dans les actes d’adoration, de piété tout en s’abstenant de commettre des péchés.

- Mois de la patience, de la persévérance, de la résignation,

- Mois révélateur de la foi du croyant

Allah (qu’Il soit glorifié) dit :

« Ô croyants, il vous est prescrit de jeûner comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés, peut être manifesterez vous votre piété !

Pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage de vra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu’avec grande difficulté), il y a une compensation consistant à nourrir un nécessiteux.

Mais il est mieux pour vous de jeûner si vous saviez !

Ou autre traduction :

Jeûner est bénéfique pour vous. Peut être le comprendrez-vous. »

(Sourate 2 , verset 183 et 184)

Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) a dit :

« Jeûner vous serez en bonne santé. » Rapporté par Al-Boukhari

« Le jeûne est une protection » Rapporté par Al-Boukhari et Muslim

Selon Ibn Abbas (qu’Allah l’ »agrée), Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) a dit :

« L’estomac est la localité des maux, le jeûne est son traitement. »

Rapporté par Ahmad, Abou Daoud et Tirmidhi

Le Dr Hébri Bousserouel énumère dans son livre « Le jeûne du mois de Ramadan et la médecine » tous les bienfaits de celui- ci pour la santé, le jeûne serait donc utile pour :

- Eliminer les toxines du corps

- Contrôler, stabiliser son poids

- prévenir des risques d’obésité

- Baisser, corriger le taux de cholestérol

- Soulager les maux d’estomac en lui accordant une trêve bénéfique

- diminuer le risque d’ulcère, le jeûne joue un rôle d’antibiotique

- Améliorer les états de stress, d’angoisse et de dépression

- Retrouver le sommeil

Le jeûne sera bénéfique dans des pathologies comme le diabète, les maladies pulmonaires ou encore l’asthme et bien d’autres encore.

Le jeûne jouera un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires, du cancer, des affections dégénératives, des infections gastriques, intestinales, coliques….

Le jeûne permettra également entre autre un renforcement des fonctions immunitaires ainsi que l’optimisation de la flore intestinale.

Il y a cependant un point très important que nous devons souligner pour la pratique d’un jeûne bénéfique pour la santé :

Il faudra veiller à ne pas faire d’excès et manger avec modération lors du repas du soir : de très mauvaises habitudes alimentaires se sont répandues dans les familles musulmanes qui lors du mois de Ramadan , elles multiplient la confection en grande quantité de plats divers et variés qui pour la plupart seront très gras, trop copieux ou très sucrés.

Dans de telles conditions, le jeûne perd tous ces bénéfices, il peut même devenir néfaste pour notre santéentrainant ainsi par ces excès indigestion, gastrite, colite, hypertension artérielle et malaises cardiaques.

Allah azawajal nous dit :

« … Mangez et buvez et ne commettez pas d’excès car Il (Allah) n’aime pas ceux qui commettent des excès. »Sourate 7, verset 31

Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) aimait à nous rappeler que l’excès en tout est un défaut :

« La meilleure des choses est dans son juste milieu » Rapporté par Al Boukhari

Selon Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée), Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) a dit :

« L’être humain n’a jamais rempli un récipient pire que son ventre.

IL suffit au fils d’Adam de quelques bouchées pour se sustenter.

Sinon, il doit procéder comme suit :

Remplir le tiers de son ventre de nourriture,

le deuxième tiers d’eau

et le tiers restant pour la respiration. » Rapporté par Tirmidhi

Le Prophète (salut et bénédiction sur lui) a dit :

« L’origine de toute maladie est l’indigestion » Rapporté par Ahmad, Abou Daoud et Tirmidhi

Le jeûne pour qu’il soit bénéfique pour notre santé doit être conduit de manière saine et équilibrée, manger avec modération, éviter les excès lors du repas du soir.

Les prières nocturnes surérogatoires (tarawih) après le repas sont également bénéfiques pour la santé, elles sont une continuité du jeûne.

Notre Prophète (salut et bénédiction sur lui) nous encouragea à jeûner régulièrement par les jeûnes surérogatoires tout au long de l’année, ainsi le croyant jeûnera également :

- Les 6 premiers jours du mois de Chawal

- 3 jours de chaque mois

- Ou tous les jeudis et tous les lundis

Mais aussi il nous sera recommandé de jeûner régulièrement

-    pendant le mois de Cha’ban (préparation au mois de Ramadan),

-    les 10 premiers jours du mois de Dhul hidja,

-    le jour de Arafat,

-    le jour de Achoura

-    de préférence le 9ème et 10 ème jour du mois de Mouharam.

La pratique du jeûne surérogatoire maintient l’homme en bonne santé, son rôle est préventif et curatif pour de nombreuses pathologies.

Le Dr Hebri Bousserouel développera également dans plusieurs chapitres de son livre la simplicité de devenir et rester mince en jeunant seulement 3 jours par mois ou un jour par semaine.

Je vous conseil vivement la lecture de son excellent ouvrage :

« Le jeûne du mois de Ramadan et la médecine »

Édition « La plume universelle » à partir du quel j’ai réalisé cet article, livre complet sur les bienfaits du jeûne pour la santé selon les différentes pathologies.

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**********************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café