La Russie prône un nouvel ordre mondial

19022017

**Pour un nouvel ordre mondial plus juste

*L’ordre mondial actuel est bâti par une élite d’Etats, pour dominer tous les autres

La Russie prône un nouvel ordre mondial dans actualité media_xll_9534908

**il est temps de le changer par un concept plus juste et plus démocratique

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé hier à la mise en place d’un ordre mondial post-occidental, tout en proposant aux Etats-Unis une relation «pragmatique». «Nous ne sommes pas d’accord avec ceux qui accusent la Russie de tentative (…) de détruire l’ordre mondial libéral. La crise de ce modèle était programmée, car le concept de mondialisation politique et économique était bâti par une élite d’Etats (…) pour dominer tous les autres», a-t-il dit. «Les dirigeants responsables doivent faire un choix.

J’espère que ce choix sera celui d’un ordre mondial démocratique et juste. Si vous voulez, appelez-le post-west», a ajouté l’homme de confiance de Vladimir Poutine.

Selon lui, dans ce nouvel ordre, chaque Etat souverain «cherchera l’équilibre entre ses intérêts et ceux de ses partenaires». Parlant ensuite des relations avec les Etats-Unis, M. Lavrov a affirmé que la Russie ne souhaitait rien d’autre qu’une relation de «respect mutuel». «Quelles relations voulons-nous avec les Etats-Unis ? Des relations pragmatiques de respect mutuel, la reconnaissance de notre responsabilité (commune) pour la stabilité du monde», a souligné le diplomate. «Le potentiel de coopération dans les domaines politique, économique, humanitaire est énorme, mais il doit encore être réalisé, nous y sommes ouverts dans la mesure où les Etats-Unis le sont», a-t-il poursuivi.
Le discours de M. Lavrov est intervenu quelques heures après celui du vice-président américain Mike Pence venu à Munich pour rassurer ses alliés européens sur les intentions de Donald Trump. Le président américain a, ces dernières semaines, entretenu la confusion sur sa ligne diplomatique, critiquant l’Otan et l’Union européenne et portant aux nues Vladimir Poutine avant d’infléchir sa position.
Toute la semaine, de hauts responsables américains ont voulu rassurer l’Europe sur l’importance de la relation transatlantique et assuré que Washington restera ferme face à la Russie, notamment dans la crise ukrainienne. M. Pence a assuré que l’engagement de Washington dans l’Otan, perçu comme un ennemi par la Russie, était «inébranlable». Il a aussi dit que dans les domaines où c’était possible, Trump chercherait des «terrains d’entente» avec Moscou.*médias / dimanche 19 février 2017

1363588-1800864

**Les plus riches du monde-1%- possèdent plus que les 99% restants

****************************************

*Quelque 160.000 manifestants à Barcelone pour l’accueil des réfugiés

media_xll_9535472 barcelone dans international

***Quelque 160.000 personnes ont participé samedi à une manifestation à Barcelone pour réclamer que l’Espagne accueille « dès maintenant » des milliers de réfugiés comme elle s’y était engagée en 2015, selon une estimation de la police municipale.

La maire de gauche de la deuxième ville d’Espagne, Ada Colau, avait appelé les manifestants à « emplir les rues » pour cette marche intitulée « nous voulons accueillir » (« volem acollir », en catalan). Vers 17H00 locales, la Via Laietana – avenue traversant la vieille ville jusqu’au port – était pleine de manifestants, a constaté le photographe de l’AFP.

En vertu de ses engagements envers l’Union européenne, l’Espagne devait recevoir quelque 16.000 candidats à l’asile déjà admis dans d’autres pays, à partir de 2015. Mais seuls 1.100 sont arrivés jusqu’à présent.

La manifestation s’est terminée symboliquement au bord de la mer Méditerranée où plus de 5.000 migrants ont péri en 2016. Une série d’interventions étaient ensuite retransmises en direct à la télévision catalane.

Mercredi, la présidente de la députation provinciale de Barcelone, Mercè Conesa, avait jugé « honteux » que l’Espagne n’ait accueilli qu’un millier de réfugiés. Aux côtés de maires de villes de Catalogne, elle avait demandé que la Commission européenne « commence à sanctionner de façon sévère » les pays ne respectant pas leur engagement en la matière.

Barcelone avait présenté dès le mois d’août 2015 un plan pour accueillir des réfugiés en provenance de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan ou d’Erythrée. Mais en 2016, Ada Colau avait déploré le faible nombre de réfugiés accueillis en Espagne et, à Bruxelles, avait « critiqué la réponse donnée par l’Europe » à la crise des migrants.*samedi 18/02/17 -Source: Belga

*Des centaines de migrants forcent la frontière à Ceuta, enclave espagnole au Maroc

Des centaines d’immigrés ont forcé vendredi au petit matin la haute barrière entourant l’enclave espagnole de Ceuta au Maroc, et certains ont été blessés, a-t-on appris auprès des secours et de la garde civile.

« La garde civile de Ceuta estime que 500 personnes ont peut-être réussi à entrer dans la ville », indiquent les services de secours sur leur compte Twitter. La garde civile a de son côté précisé à l’AFP que « plusieurs centaines » de migrants étaient entrés dont certains ont été blessés, ainsi que des membres des forces de l’ordre. La dernière tentative d’entrée massive remonte à la nuit du Nouvel an, quand un millier de migrants avaient essayé de franchir la barrière grillagée de six mètres entourant l’enclave, une entreprise périlleuse où certains se blessent souvent. Mais les immigrés avaient alors échoué. Des images tournées par le service de télévision du journal local Faro de Ceuta, montraient des grappes de dizaines de migrants errant euphoriques dans les rues de l’enclave située en bordure de la Méditerrannée. Les secours précisent sur Twitter que la Croix-Rouge espagnole prêtait assistance vendredi matin à 400 personnes, accueillies dans les locaux du Centre de rétention administrative de Ceuta. Une double clôture grillagée de huit kilomètres de long
L’enclave de Ceuta est entourée depuis le milieu des années 2000 par une double clôture grillagée de huit kilomètres de long. Revendiquée par Rabat, l’enclave constitue avec celle de Melilla la seule frontière terrestre entre le continent africain et l’Union européenne, et un point de passage pour l’immigration clandestine venue d’Afrique noire et du Maghreb. La surveillance de la frontière et le contrôle des passages dépendent non seulement des forces de l’ordre espagnoles mais aussi de celles du Maroc.*17/02/17 -Source: AFP

********************************************

*Quel programme pour le futur président de la France?

Les principales propositions des cinq candidats placés actuellement par les sondages en tête de la présidentielle.

media_xll_9536057 élections dans société

Jean-Luc Mélenchon
- Négocier avec l’UE la refonte des traités européens, et en cas d’échec sortir des traités après un référendum 
- Abroger la loi Travail, réduire le temps de travail 
- Smic à 1.326 euros net en 2017, revaloriser les minima sociaux, allocation d’autonomie des 18-25 ans, allocations familiales au 1er enfant 
- Retraite à 60 ans 
- VIe République instaurée par une assemblée constituante: régime parlementaire, référendum d’initiative citoyenne, vote des étrangers aux élections locales, droit de révoquer des élus, supprimer le Sénat, représentation proportionnelle 
- Sortir du nucléaire, arrêter les subventions aux énergies fossiles, stopper le projet de Notre-Dame-des-Landes, renationaliser EDF et Engie 
- Impôt sur le revenu plus progressif et fusionné avec la CSG, taxer à 100% la tranche supérieure à 33.000 euros mensuels, réduire la TVA sur les produits de première nécessité 
- Légaliser le cannabis, droit à la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes les femmes, droit de mourir dans la dignité Benoît Hamon 
- Revenu universel, à terme de 750 euros mensuels: d’abord hausse du RSA de 10% et revenu d’existence des 18-25 ans 
- Abroger la loi Travail, réduire le temps de travail 
- VIe République: septennat unique, référendum d’initiative citoyenne, pas plus de trois mandats successifs, vote des étrangers aux élections locales, certains sénateurs tirés au sort, dose de proportionnelle à l’Assemblée 
- 50% d’énergies renouvelables et sortie du diesel d’ici 2025, fermer les centrales nucléaires en fin de vie, suspendre les travaux de Notre-Dame-des-Landes 
- Fusionner CSG et impôt sur le revenu 
- Légaliser le cannabis, ouvrir la PMA aux femmes seules et couples homosexuels, droit à l’aide médicale à mourir 
- Visa humanitaire pour les réfugiés Emmanuel Macron 
- Financer la protection sociale par l’impôt: supprimer les cotisations patronales au niveau du Smic et les cotisations salariales maladie et chômage, augmenter la CSG de 1,7 point 
- Durée du travail: priorité aux accords d’entreprise 
- Augmenter de 50% la prime d’activité 
- Confier l’assurance-chômage à l’Etat 
- ISF: ne taxer que la rente immobilière 
- Conventions démocratiques dans l’UE pour un projet politique commun et plan européen d’investissements 
- Réduire progressivement la part du nucléaire et les avantages fiscaux pour le diesel, nommer un « médiateur » pour Notre-Dame-des-Landes 
- Plus de proportionnelle à l’Assemblée, limiter les mandats dans le temps, casier judiciaire vierge pour être ministre 
- Simple contravention pour usage et détention de cannabis François Fillon 
- Supprimer 500.000 emplois publics en cinq ans, temps de travail des fonctionnaires à 39 heures 
- Abroger les 35 heures 
- Retraite à 65 ans 
- Baisser les cotisations salariales de 250 euros/an 
- Baisse des charges et impôts sur les entreprises de 40 milliards d’euros 
- Relever de deux points la TVA (sauf le taux réduit) 
- Supprimer l’ISF 
- Impôt sur le revenu: pas de prélèvement à la source 
- Retirer de la Constitution le « principe de précaution », allonger la durée de vie de certaines centrales nucléaires, construire Notre-Dame-des-Landes 
- Référendums sur la fusion régions-départements et la diminution du nombre de parlementaires 
- Restreindre l’immigration familiale, limiter le droit du sol, pas de prestations sociales pour les étrangers avant deux ans de séjour régulier – Uniforme à l’école, scolarité obligatoire à 5 ans
- Pas d’adoption plénière pour les couples homosexuels, ni de PMA pour les femmes seules et couples de femmes 
- Abroger les sanctions contre la Russie Marine Le Pen 
- Après négociation, référendum sur l’appartenance à l’UE et sortie de l’euro – Référendum pour inscrire la « priorité nationale » dans la Constitution 
- Scrutin proportionnel, moins de parlementaires, référendum d’initiative populaire, suppression des régions et intercommunalités 
- Solde annuel de l’immigration de 10.000, supprimer le droit du sol, pas de remboursement de soins pour les étrangers avant deux ans de séjour régulier 
- Taxe sur l’embauche des salariés étrangers 
- Contribution sur les importations de 3% 
- Abaisser les charges sociales des PME 
- Retraite à 60 ans, abroger la loi Travail 
- Revaloriser le minimum vieillesse, avec conditions de nationalité ou de résidence 
- Baisser de 10% l’impôt sur les bas revenus, défiscaliser les heures supplémentaires, supprimer le prélèvement à la source 
- Perpétuité réelle incompressible 
- Uniforme à l’école 
- Développer les filières d’énergies renouvelables, moratoire sur l’éolien, maintien du nucléaire 
- Remplacer le mariage homosexuel par une union civile, réserver la PMA aux couples stériles*Dimanche 19/02/2017 -Source: AFP

media_xll_9536088 france© reuters.
media_xll_9536089 nouvel.ordre.mondial

*******************************************************

*Les  » Mini-Trump  » inondent la toile

C’est le dernier phénomène viral visible sur les réseaux sociaux. Lancé jeudi dernier sur Reddit, le mème « Tiny Trump » (« petit Trump ») a envahi Twitter. Comme son nom l’indique, il met en scène un président américain à taille d’enfant.

Les mini-Trump inondent la Toile

Comme souvent, toutes les créations ne sont pas réussies mais force est de reconnaître que quelques détournements ont de quoi faire sourire, en particulier ceux dans lesquels apparaît Barack Obama, son prédécesseur. 
Et à y réfléchir de plus près, le phénomène Tiny Trump renvoie parfaitement aux principes mêmes de la caricature, soit amplifier les traits d’un personnage public – Trump n’est-il pas considéré comme puéril par ses opposants? – en modifiant grossièrement son apparence.*7sur7 /  lundi 20 février 2017

media_xll_9538762 réfugiés

****En un mois, les Trump ont dépensé plus que les Obama en un an

En un mois, les dépenses en gardes du corps, services secrets et voyages pour surveiller le business familial ont fait exploser le budget présidentiel du couple Trump. À l’arrivée, la note est salée pour le contribuable américain: 11,3 millions de dollars (10,6 millions d’euros).

Donald Trump s’est rendu trois fois dans son club de Mar-a-Lago (Floride) depuis qu’il est officiellement président des États-Unis, et ses fils sautent régulièrement dans un avion pour voyage d’affaires. Des déplacements qui ont coûté aux contribuables, 11,3 millions de dollars en un mois (10,6 millions d’euros). 

Comme Obama en deux mandats
À titre de comparaison, Barack Obama a, pendant ses deux mandats, dépensé en moyenne 12,1 millions de dollars par an pour ses voyages officiels (11,4 millions d’euros).

« C’est une façon très dépensière de conduire ses affaires, et le président devrait en prendre conscience », a déclaré Tom Fitton au Washington Post, le président de Judicial Watch, une organisation dédiée à la surveillance des activités du gouvernement américain.

La note du contribuable grimpe
Le porte-monnaie du gouvernement n’est pas le seul à être touché. Le sheriff du comté de Palm Beach (Floride) a déclaré que les trois week-ends de Donald Trump passés en Floride avaient coûté 360.000 dollars aux contribuables (340.000 euros). 

Le magnat de l’immobilier utilise également les services secrets, dépensant des dizaines de milliers de dollars à chacun de ses déplacements, et de ceux de ses enfants.*lundi 20/02/17 -Source: The Washington Post

Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Trump

*****************************************

Des scientifiques manifestent contre Trump et son administration

**Les scientifiques manifestent contre Trump et son administration

Quelques centaines de scientifiques et d’environnementalistes ont manifesté dimanche à Boston pour protester contre Donald Trump et son administration qu’ils perçoivent comme une grave menace contre la science et la recherche.

Ces scientifiques, dont certains portaient une blouse blanche de laboratoire, ont surtout appelé le président Trump et son administration à reconnaître la réalité du changement climatique et à poursuivre les politiques en faveur de l’environnement.

Ils se sont rassemblés sur une place à proximité du palais des Congrès Hynes où se tient ce week-end la conférence annuelle de l’Association américaine pour l’avancement de la science (AAAS), plus grande association mondiale de science généraliste qui publie entre autre la prestigieuse revue Science.

Les manifestants brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire: « Rendez de nouveau l’Amérique intelligente » en référence au slogan de Trump: « Make America Great Again » ou encore « la science est importante » et « les scientifiques à la recherche de la vérité sauve le monde ».

Certains ont vivement dénoncé la désignation par M. Trump d’un climato-sceptique pour diriger l’Agence de protection de l’environnement (EPA), Scott Pruitt. Ce détracteur de choc des réglementations de l’agence a engagé 14 actions en justice contre elle quand il était ministre de la Justice d’Oklahoma. Le Sénat l’a confirmé à la fin de la semaine passée.

Des responsables dans la communauté scientifique ont appelé à l’organisation de grandes marches en avril dans les villes américaines, sur le modèle de celles des femmes qui se sont tenues le 21 janvier au lendemain de l’investiture de M. Trump et dont l’immense succès résonne encore.

Rush Holt, le président de l’AAAS, un physicien nucléaire et ancien élu de la Chambre des représentants, a indiqué que son association oeuvrerait avec les autres organisations et sociétés scientifiques américaines « pour faire de la marche un succès ».*lundi 20/02/17 -Source: Belga

**********************************

Une tempête frappe la Californie, faisant au moins quatre morts

media_xll_9535489 russie

**Une tempête frappant la Californie a déjà fait au moins quatre morts depuis vendredi, provoquant des inondations, des effondrements soudains de terrains et forçant l’évacuation de centaines de personnes.

Un homme de 55 ans a été électrocuté vendredi lorsqu’un arbre a précipité la chute d’une ligne électrique, ont annoncé les pompiers de Los Angeles. Deux autres personnes sont mortes dans des accidents de voiture vers San Diego, plus au sud, tandis qu’une quatrième est décédée dans un véhicule pris par les eaux, selon des médias locaux. 

Dans un spectaculaire accident, une femme a plongé avec sa voiture dans un trou apparu soudainement dans une rue de Los Angeles. Elle est restée coincée jusqu’à l’arrivée des pompiers, les images de la voiture engloutie et ses cris pour appeler à l’aide faisant le tour des chaînes américaines samedi. Elle a été légèrement blessée. 

Plusieurs personnes bloquées par la montée des eaux vers le fleuve Los Angeles ont dû être secourues par bateaux. 

Les habitants de la ville de Duarte, située aux pieds des monts San Gabriel près de Los Angeles, ont reçu l’ordre d’évacuer vendredi face à la menace de coulées de boue. 

La puissante tempête venue de l’océan Pacifique a frappé le centre et le sud de la Californie vendredi avec des vents violents et des pluies battantes qui ont fait s’effondrer plusieurs lignes électriques, privant de courant quelque 60.000 personnes dans la région de Los Angeles et provoquant des centaines de retards et annulations de vols. 

Le service américain de météorologie (NWS) a mis en garde contre de nouvelles inondations au cours du week-end, dans cet Etat de l’ouest des Etats-Unis qui a été frappé par plusieurs tempêtes cet hiver après une longue sécheresse. 

« La tempête semble être la plus forte ayant frappé le sud-ouest de la Californie cette saison », explique le NWS sur le site de son antenne à Los Angeles. 

La pluie, voire de la neige, devraient également s’abattre sur le nord de la Californie dans les prochains jours, selon les météorologues. C’est dans cette région que près de 200.000 habitants avaient dû être évacués lorsque les déversoirs du plus haut barrage des Etats-Unis avaient été endommagés par les intempéries la semaine dernière. Ils ont pu rentrer chez eux mardi. 

« La région est très vulnérable après les dernières tempêtes, l’impact pourrait donc être amplifié en cas de précipitations supplémentaires », soulignent les météorologues.*samedi 18/02/2017 -Source: Belga

***********************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café