Trump humilie la France

14112018

**Trump humilie la France et son président Emmanuel Macron 

Image associée

Le président américain Donald Trump a, une nouvelle fois, critiqué avec virulence mardi la proposition d’Emmanuel Macron de créer une armée européenne, quelques jours après avoir jugé très « insultants » les propos de son homologue français sur la création d’une telle force militaire.  « Emmanuel Macron a suggéré la création de leur propre armée pour protéger l’Europe contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Mais c’était l’Allemagne dans la Première et la Seconde Guerre mondiale », a-t-il écrit sur Twitter, deux jours après son retour de Paris, où il a participé aux commémorations, avec de nombreux chefs d’Etat, du centenaire de l’armistice de la Grande Guerre.

« Comment ça a marché pour la France ? Ils commençaient à apprendre l’allemand à Paris avant que les Etats-Unis n’arrivent », a-t-il ironisé, faisant référence, semble-t-il, à l’occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. « Paie pour l’Otan ou non », a-t-il poursuivi.

Dans un second tweet, il juge « injuste » les tarifs douaniers pratiqués par la France à l’égard du vin américain, alors que ceux des Etats-Unis seraient plus avantageux pour les millésimes français. « Cela doit changer. »

Donald Trump raille dans un troisième message la « très faible cote de popularité » de son homologue français : « Le problème est qu’Emmanuel Macron souffre d’une très faible cote de popularité en France, 26 %, et un taux de chômage à près de 10 %. Il essayait juste d’évoquer un autre sujet. En passant, il n’existe pas de pays plus nationaliste que la France, un peuple très fier, et à juste titre », écrit le locataire de la Maison Blanche.

Avant d’asséner dans un quatrième tweet une formule calquée sur son slogan de campagne : « MAKE FRANCE GREAT AGAIN. » Lors d’une récente conférence de presse, Donald Trump s’était lui-même emporté à l’évocation du mot « nationaliste » pour qualifier sa rhétorique.

Ce mardi, le président américain revient dans un cinquième tweet sur l’information selon laquelle il aurait annulé sa visite dans un cimetière américain de l’Aisne en raison de la pluie, la qualifiant de « fake news ».

« Lorsque l’hélicoptère n’a pas pu se rendre au premier cimetière de France en raison de la visibilité quasi nulle, j’ai suggéré de conduire. Les services de sécurité ont dit NON, trop loin de l’aéroport et Paris bouclé. Discours le lendemain au cimetière américain sous une pluie battante ! », a-t-il affirmé.

Une colère intacte

Donald Trump exhorte régulièrement les pays européens membres de l’Otan à augmenter leurs dépenses militaires, estimant que les États-Unis paient une trop grande part du budget de l’alliance atlantique.

La colère du 45e président américain n’est pas retombée après les propos d’Emmanuel Macron sur la nécessité d’« une vrai armée européenne » pour se défendre. Le président français justifiait ainsi une telle idée pour « protéger » l’Europe « à l’égard de la Chine, de la Russie et même des Etats-Unis d’Amérique », en évoquant la décision américaine de se retirer d’un traité de désarmement nucléaire datant des années 1980.

A peine arrivé sur le tarmac de l’aéroport d’Orly près de Paris vendredi, le locataire de la Maison Blanche avait dénoncé, dans un tweet extrêmement virulent, la proposition d’Emmanuel Macron. « Très insultant mais peut-être que l’Europe devrait d’abord payer sa part à l’Otan que les Etats-Unis subventionnent largement ! », avait ajouté Donald Trump.

Si Emmanuel Macron n’a pas directement réagi aux tweets de son homologue, un conseiller de la présidence en a relativisé la portée, estimant qu’ils étaient « faits pour les Américains, sinon ils ne seraient pas écrits en anglais ».

Et d’insister : « Nous n’avons pas à commenter les contenus qui sont dédiés à ses concitoyens. » Par ailleurs, « Donald Trump est arrivé parmi les premiers à Paris, et a réservé son premier entretien au président Macron. Ces signaux ont une valeur bien plus grande que des tweets dont on sait comment et pourquoi ils sont faits ! » a fait valoir ce conseiller de l’Elysée au cours d’un déjeuner organisé par l’Association de la Presse présidentielle. Pour lui, « la relation entre Emmanuel Macron et Donald Trump n’est pas toujours facile mais elle est continue (…) Au-delà des tweets, ce qui importe c’est qu’ils se parlent plusieurs fois par semaine, et qu’ils évoquent les sujets qui perturbent la marche du monde. »

*Une « insulte à la France »

D’autres Français ont toutefois bien moins pris la diatribe de l’Américain, à l’instar d’Olivier Faure, patron des socialistes, qui estime que Donald Trump «insulte la France ». Et de tancer sur BFM TV : « Je ne suis pas médecin, je ne peux pas juger de ce qui relève de toute évidence d’une pathologie ! » Ainsi, « Je suis opposant à Macron mais j’ai une solidarité avec lui » sur ce point, a-t-il précisé.* Le Parisien / G.L. avec AFP|13 novembre 2018

Image associée

*************************************************************

*.Mohammed VI  s’endort pendant le discours du président français Emmanuel Macron à l’occasion du centenaire de l’Armistice

Résultat de recherche d'images pour "mohamed 6"

**vidéo: QUAND LE ROI DU MAROC S’ENDORT PENDANT LE DISCOURS DE MACRON

Pendant le discours du président français Emmanuel Macron à l’occasion du centenaire de l’Armistice, le président américain Donald Trump a jeté un regard noir au roi marocain qui dormait paisiblement.

Le discours du président Emmanuel Macron semble faire dormir le roi du Maroc. Ce dernier n’a pas pu résister au sommeil, alors qu’il était assis à côté du couple présidentiel américain. Un sommeil qui lui a valu un regard désapprobateur de la part de Donald Trump. Alors qu’il s’abandonnait au sommeil, l’attitude de M.Mohammed VI n’a pas échappé à l’actuel résident de la Maison-Blanche, qui a jeté un regard fort mécontent au roi marocain. Une fois publiée sur les réseaux sociaux, la vidéo de la scène a  suscité diverses commentaires de la part des internautes. Nombres d’entres eux, déplorent le «manque de respect» de la part du monarque, alors que d’autres ont pris sa défense.* beninwebtv - 12 Nov 2018 

*********************************************************

*Le mouvement de révolte du 17 novembre en France, un autre Mai 68?

Résultat de recherche d'images pour "Blocages du 17 novembre"

74% des Français soutiennent toujours le mouvement des « gilets jaunes »

Malgré les mesures annoncées par le gouvernement, 74% des Français soutiennent toujours le mouvement des « gilets jaunes », qui ont prévu de se mobiliser samedi 17 novembre partout en France contre la hausse des prix des carburants. Selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting* pour franceinfo et Le Figaro publié vendredi 16 novembre, 74% des sondés jugent ce mouvement « justifié », 46% le jugeant même « tout à fait justifié »Lors d’un précédent sondage, il y a deux semaines, ils étaient 78% à le trouver « justifié ».  

Selon notre sondage, une France est sur-représentée parmi les « gilets jaunes ». Celle des citoyens qui utilisent beaucoup leur voiture, une France rurale et péri-urbaine, de jeunes actifs appartenant essentiellement aux catégories populaires. Même s’il est compliqué, en l’état, d’appréhender le niveau de mobilisation, notre sondage précise toutefois que 33% des Français qui jugent ce mouvement « très justifié » prévoient d’y participer, en arborant simplement un gilet jaune ou en participant à des blocages.

En dehors des sympathisants de la République en marche, qui rejettent ce mouvement à hauteur de 67%, les sympathisants des autres partis approuvent tous à une très large majorité cet appel à protester contre la hausse des taxes sur les produits pétroliers.  

Emmanuel Macron jugé « plutôt pas convaincant » par 68% des sondés

L’exécutif, qui a multiplié les interventions ces derniers jours, n’a pas réussi à calmer la colère des Français. Les mesures annoncées par Edouard Philippe n’ont pas convaincu : elles sont perçues comme de bonnes mesures, mais les Français ne pensent pas qu’ils en bénéficieront. Ainsi, la hausse du « chèque énergie » qui passerait de 150 à 200 euros pour les ménages les plus modestes est considérée comme une bonne mesure par 71% des Français. Le renforcement du dispositif de prime à la conversion est lui approuvé par 70% des sondés. Le problème, c’est qu’ils sont en moyenne 55% à estimer que même si ces mesures sont bonnes, ils n’en bénéficieront pas.  

L’intervention télévisée d’Emmanuel Macron mercredi n’a pas convaincu non plus. Ainsi, 58% des Français ont vu – entièrement ou partiellement – ou a minima lu ou entendu des commentaires sur cette interview. Sur ces Français exposés à l’interview d’Emmanuel Macron, 68% l’ont jugé « plutôt pas convaincant » et 31% « plutôt convaincant ». Lors d’une précédente interview, le 12 avril dans le journal de 13 heures de TF1, 48% des sondés avaient jugé le président « convaincant ».   

*Sondage réalisé auprès d’un échantillon de 1 005 Français représentatifs de la population âgée de 18 ans et plus, interrogés par internet les 15 et 16 novembre 2018.  *.francetvinfo.-  vendredi 16 novembre 2018

Résultat de recherche d'images pour "Blocages du 17 novembre"

*********************************************************

*vidéo: 

#RDLS76 - 11 NOVEMBRE, PÉTAIN, 17 NOVEMBRE

Image associée

**Dans ce 76e numéro de la Revue de la semaine, Jean-Luc Mélenchon revient sur le sens du 11 novembre 2018 où se tenaient les commémorations du centenaire de l’armistice de la Première Guerre Mondiale. Il parle ensuite de la polémique autour de l’hommage à Philippe Pétain et donne son point de vue sur le sujet. Enfin, il explique ce qu’il pense des mobilisations du 17 novembre en gilets jaunes contre la hausse des prix du carburant et appelle à se mobiliser ce jour-là.

*****************************************************

*Un ex-officier américain témoigne sur les des crimes commis par la CIA 

«Tortures», «crimes de guerre», absence de sanctions…

CIA

On ne peut que déplorer que personne n’ait répondu des crimes commis par la CIA et que ceux qui prônaient autrefois l’usage d’un «sérum de vérité» lors des interrogatoires occupent toujours des postes à responsabilités, a déclaré à Sputnik Philip Giraldi, ancien officier de la CIA et directeur exécutif du Conseil américain des intérêts nationaux.

Il est honteux que le gouvernement des États-Unis et la CIA aient envisagé d’administrer un «sérum de vérité» à des prisonniers, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik Philip Giraldi, ancien officier de la CIA et directeur exécutif du Conseil américain des intérêts nationaux.

«Or, la CIA avait également recours à l’extradition de criminels, pratique qui consistait notamment à arrêter des personnes sans qu’aucune enquête ne soit menée, à les envoyer dans des pays où les tortures étaient légales et à ne pas les juger. En Thaïlande et en Europe de l’Est, la CIA a également des prisons où les détenus sont soumis à la torture», a poursuivi l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que la véritable tragédie résidait dans le fait que personne n’avait répondu des crimes perpétrés et que les haut-gradés, responsables de l’approbation de ces méthodes, n’avaient toujours pas été punis et occupaient à présent des postes lucratifs dans des sociétés sous-traitantes des services de renseignement.

Par ailleurs, l’ex-officier de la CIA a comparé l’utilisation d’un «sérum de vérité» dans le cadre du programme d’interrogatoires poussés institué après les attentats du 11 septembre à un «crime de guerre».

Peu de temps après les attaques terroristes du 11 septembre 2001, la CIA a songé à administrer un «sérum de vérité» pour forcer les présumés terroristes à parler, selon un rapport auparavant classifié qui a été remis à l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) à l’issue d’une longue bataille judiciaire. Auparavant, l’ancien ministre de la Sécurité nationale de la Géorgie (1993-1995), Igor Guiorgadze, avait affirmé que des spécialistes américains menaient des expériences sur des humains dans un laboratoire situé dans cette ex-république soviétique.*sputniknews / vendredi 16 novembre 2018

Le siège de la CIA

*****************************************************

      *Prisons secrètes de la CIA

Deux ans après la publication d’un rapport d’Amnesty International sur les tortures perpétrées par la CIA contre des terroristes présumés, aucune poursuite judiciaire n’a été lancée contre les responsables. Désormais, l’ONG sonne le tocsin. Les employés des services de renseignement américains, responsables de graves violations des droits de l’homme dans l’affaire des prisons secrètes de la CIA, n’ont finalement pas été traduits en justice, lit-on dans un rapport publié récemment par l’ONG Amnesty International.

Secret Polish CIA Prison

Rien n’a été entrepris pour mettre fin à l’impunité et aux violations flagrantes des droits de l’homme, dont des tortures et des disparitions forcées systématiques, perpétrées dans le cadre d’un programme secret de la CIA réalisé dans le sillage des attaques du 11 septembre 2011 », fustige le rapport.

Bien que deux ans se soient déjà écoulés depuis la publication du premier rapport en ce sens, poursuit l’ONG, « personne n’a été traduit en justice pour les crimes perpétrés au titre du droit international ».

Pour rappel, après l’attaque du 11 septembre 2001, les services secrets américains se sont lancés dans une véritable chasse aux terroristes à l’échelle mondiale. L’objectif proclamé consistait à punir les organisateurs et à prévenir de nouveaux crimes. Les terroristes présumés étaient détenus dans des prisons secrètes situées au-delà des frontières américaines, où ils étaient torturés dans un esprit digne de l’Inquisition espagnole.

La chaîne CNN avait même alors établi un « classement » des moments les plus repoussants sur la base du rapport du Sénat, tels que les fausses exécutions ou les simulacres de noyade. Khaled Cheikh Mohammed a été exposé à cette torture 183 fois. Abu Zubaydah dont la culpabilité n’a pas été prouvée, a été privé de sommeil pendant 17 jours. En outre il a été retenu pendant plusieurs jours dans des positions douloureuses, suspendu tête en bas, menacé de viol sous une forme perverse.

Les premières données ont été divulguées à la fin de 2013 quand deux prisonniers de Guantanamo ont engagé des poursuites auprès de la Cour européenne des droits de l’homme.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » - *sputniknews / 22/02/ 2017

*******************************Le système sioniste de défense aérienne Dôme de fer a échoué à intercepter la majorité des missiles lancés par le Hamas depuis la bande de Gaza. 

*Les médias évoquent la «panique» d’Israël après les attaques de missiles du Hamas

Le complexe israélien Dôme de fer

Le système de défense aérienne Dôme de fer a échoué à intercepter la majorité des missiles lancés par le Hamas depuis la bande de Gaza. Cette défaillance qui a contraint Israël à conclure un cessez-le-feu témoigne de la panique qu’il éprouve face aux forces palestiniennes, peut-on lire dans le quotidien turc Yeni Safak.

Israël se trouve dans une situation difficile après que son système de défense aérienne Dôme de fer n’a pu intercepter que 100 des 460 missiles lancés par le Hamas au début de la semaine. Reconnue par Tsahal, cette réalité a provoqué la «panique» au sein du gouvernement israélien et l’a obligé à conclure un cessez-le-feu avec les groupes palestiniens, estime le quotidien turc Yeni Safak.

Ce dernier dit avoir contacté des représentants du Hamas qui lui ont expliqué ce succès par la performance de ses systèmes de missiles et souligné que le mouvement ne cessait de développer ses moyens d’attaque.

En outre, le quotidien rappelle que la percée du Dôme de fer a suscité la colère des colons israéliens qui habitent près de la bande Gaza et qui ont protesté contre le gouvernement israélien qui n’avait pas pris les mesures nécessaires pour les protéger des missiles palestiniens.

Avigdor Lieberman

En raison des attaques, poursuit le quotidien, des centaines des Juifs ont quitté leurs maisons situées dans des zones dangereuses. Selon eux, le gouvernement israélien a conclu une trêve honteuse. Des partis d’opposition israéliens ont également qualifié de désastre ce qui s’est passé. Pour eux, Benjamin Netanyahu et son parti ont plié devant le Hamas.

Rappelons que pour protester contre ce cessez-le-feu qu’il a qualifié de «capitulation devant le terrorisme», Avigdor Lieberman, ministre de la Défense depuis 2016, a présenté mercredi sa démission du gouvernement de Benjamin Netanyahu.

En réponse aux tirs, les Israéliens ont attaqué depuis le sol et les airs plus de 160 sites dans la bande de Gaza. L’immeuble de la chaîne de télévision Al-Aqsa, appartenant au mouvement Hamas au pouvoir dans l’enclave, a été également détruit par l’aviation israélienne.

Ces échanges de tir ont fait sept morts et environ 60 blessés parmi les Palestiniens. Dans l’État hébreu, une personne a été tuée et environ 70 personnes ont été blessées. En outre, ce vendredi, 40 autres Palestiniens ont été blessés dans les affrontements avec les forces israéliennes dans la zone frontalière de la bande de Gaza.*sputniknews / vendredi 16 novembre 2018

*****************************************

Singe

Les attaques de singes se poursuivent en Inde: un bébé de 12 jours mordu à mort

Dans la ville indienne d’Agra, un singe a arraché un nouveau-né des bras de sa mère qui l’allaitait et s’est enfui avec sa proie. L’animal a mordu le bébé à la tête et lui a laissé des blessures tellement profondes que l’enfant n’a pas survécu.

Un singe a pénétré dans une maison de la ville indienne d’Agra et arraché un garçon de 12 jours à sa mère qui l’allaitait, informe la BBC.

La femme, accompagnée de plusieurs parents et voisins, s’est précipitée sur les traces du singe. Ils ont essayé d’appâter l’animal avec de la nourriture mais il a grimpé un toit et s’est enfui encore plus loin.

Lorsqu’ils ont retrouvé le bébé sur le toit d’une maison voisine, il était déjà mort. Et d’ajouter que dans un autre hôpital des médecins n’ont fait que confirmer sa mort.

Ici, il y a trop de singes. Nous vivons dans la peur. Nous avons à plusieurs reprises demandé à l’administration de nous aider, mais ils ne font rien. La mère du bébé est trop choquée pour pouvoir même parler», a expliqué l’oncle de l’enfant, Dhirendra Kumar, dans un commentaire à la BBC. l s’agit du dernier incident en date d’une série d’attaques de singes dans la ville d’Agra, connue surtout pour le mausolée du Taj Mahal. Un autre enfant avait été attaqué par un singe il y a deux mois. Il se rétablit actuellement dans un hôpital.* sputniknews / vendredi 16 novembre 2018

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "singes en inde"

Image associée

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "singes en inde"

Résultat de recherche d'images pour "singes en inde"

*******************************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café