L’étau se resserre autour de Trump

21112020

*infos internationales diverses

**********************************************

* cyberattaque massive contre plusieurs ministères aux États-Unis

* un «risque grave» pour la sécurité

Joe Biden s’est dit «très préoccupé» par cette attaque débutée en mars. Les pirates ont profité d’une mise à jour d’un logiciel de surveillance développé par une entreprise du Texas, SolarWinds.

Par Le Figaro avec AFP
La cyberattaque d’envergure qui frappe plusieurs ministères aux États-Unis représente un «risque grave» et les mesures pour la contrecarrer seront «extrêmement complexes et difficiles», a prévenu ce jeudi l’agence américaine en charge de la cybersécurité et de la sécurité des infrastructures (Cisa). Le président élu Joe Biden s’est déclaré «très préoccupé» par cette cyberattaque découverte le week-end dernier, et le sénateur républicain Mitt Romney a montré la Russie du doigt tout en dénonçant le «silence inexcusable» de la Maison Blanche sur cette affaire. Le président-élu a assuré que la cybersécurité serait l’une des «priorités» de son gouvernement.

L’attaque débutée en mars a été découverte le week-end dernier. Les pirates ont profité d’une mise à jour d’un logiciel de surveillance développé par une entreprise du Texas, SolarWinds, utilisé par des dizaines de milliers d’entreprises et d’administrations dans le monde. Elle s’est poursuivie durant des mois avant d’être découverte par le groupe de sécurité informatique FireEye, lui-même victime de cyberattaques la semaine dernière.

La Cisa a indiqué dans un communiqué avoir «déterminé que cette menace représentait un risque grave pour le gouvernement fédéral et les administrations locales (…) ainsi que pour les infrastructures essentielles et le secteur privé». Alors que les médias américains montrent la Russie du doigt, la Cisa ne désigne pas les auteurs de cette attaque mais elle précise qu’il s’agit d’un «adversaire patient, focalisé et aux ressources financières importantes qui a mené des activités pendant une longue période sur les réseaux victimes». Ses experts estiment «qu’extraire les pirates des environnements compromis sera extrêmement complexe et difficile pour les organisations» concernées, précise le communiqué, notant que «SolarWinds n’est pas le seul vecteur» utilisé par les auteurs de cette intrusion. Dans un premier temps, la Cisa a ordonné à l’ensemble des agences fédérales américaines de se déconnecter immédiatement de la plateforme de SolarWinds.

*La marque d’un acteur étatique

À un mois de sa prise de fonctions, Joe Biden a indiqué que son équipe de transition avait été informée des développements par le gouvernement. «Il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas, mais ce que nous savons est très préoccupant», a indiqué le président élu démocrate dans un communiqué. «Mon administration fera de la cybersécurité une priorité à tous les niveaux du gouvernement et nous ferons de la réponse à cette cyberattaque une priorité dès notre prise de fonctions», a-t-il assuré, prévenant que les États-Unis imposeraient «des coûts substantiels aux responsables de ces attaques malveillantes».

Les méthodes employées portent la marque d’un acteur étatique, selon Microsoft qui n’a pas désigné de pays. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a semblé viser Moscou en déclarant lundi que le gouvernement russe avait effectué des tentatives répétées pour pénétrer dans les réseaux du gouvernement américain. L’ambassade de Russie aux États-Unis a assuré que «la Russie ne mène pas d’opérations offensives dans le cyberespace».

Le FBI (police fédérale), le directeur du Renseignement et la Cisa, qui dépend du ministère de la Sécurité intérieure (DHS), ont formé une unité de coordination et des réunions se tiennent quotidiennement à la Maison Blanche pour élaborer la riposte du gouvernement américain, lequel avait confirmé dimanche soir avoir été victime d’une cyberattaque. Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Robert O’Brien, a coupé court à un voyage au Proche-Orient et en Europe pour revenir mardi à Washington s’occuper des retombées de cette attaque d’envergure.

Outre le DHS, les départements du Trésor et du Commerce ainsi que plusieurs agences fédérales auraient été touchés, selon des informations de presse. Selon FireEye, des gouvernements et des entreprises du domaine du conseil, de la technologie et de l’énergie ont été ciblés en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. SolarWinds a indiqué que jusqu’à 18.000 clients, dont de grosses entreprises et des agences gouvernementales américaines, avaient téléchargé les mises à jour du logiciel, permettant aux pirates d’avoir accès aux échanges de courriels. Les contenus que les pirates ont cherché à dérober et l’éventuel succès de leurs tentatives ne sont pas connus à ce jour.

**L’administration nationale de la sûreté nucléaire visée

Pire encore, l’administration nationale de la sûreté nucléaire américaine (NNSA) a, elle aussi fait les frais indirectement de cette cyberattaque. Selon le site Politico, celle-ci ainsi que le département de l’Energie (DOE) ont révélé que des pirates avaient pu accéder à leurs réseaux pendant cet événement. Ils ont en effet constaté des activités suspectes au sein des réseaux appartenant à la Commission fédérale de régulation de l’énergie (FERC), aux laboratoires nationaux Sandia et Los Alamos au Nouveau-Mexique et à Washington, au Bureau de la sécurité des transports et au Richland Field Office du DOE, précise le média américain. Mais ils ignoraient encore, ce jeudi, si les pirates ont trouvé ce qu’ils cherchaient et s’ils ont pu avoir accès à des documents et information.

Une affaire très sérieuse qui contraste avec les révélations portant sur le conseiller à la sécurité nationale. Il y a quelques jours, le média Axios a dévoilé que Robert O’Brien et sa femme s’étaient envolés pour l’Europe afin de réaliser une tournée des capitales romantiques de la Méditerranée, en passant par Paris avec une visite privée du Louvre malgré sa fermeture en raison de la crise du coronavirus.* Le Figaro avec AFP – jeudi 17 décembre 2020

*******************************************

Covid-19 : le vaccin 

Pfizer-BioNtech provoque six décès lors des essais

Covid-19 : le vaccin ‘’Pfizer-BioNtech provoque six décès lors des essais

 Info Radio M |  10/12/20

Mauvaise nouvelle pour géant pharmaceutique Pfizer dont le vaccin Anti-Covid 19 a provoqué six (6) décès lors des essais.

En effet, 6 personnes sont décédées lors de la phase-essais du vaccin anti Covid-19 mis au point par  »Pfizer- BioNtech », a rapporté, mercredi 9 décembre 2020, l’agence  »Sputnik », s’adossant à un rapport de la Food and Drug Administration (FDA), qui a pour mandat, entre autres, d’autoriser la commercialisation des médicaments sur le territoire des Etats-Unis.

Néanmoins, le Président et P-DG du Groupe, le Grec Albert Bourle, se veut rassurant, face à l’inquiétude grandissante. « Nous n’avons pas rogné sur la sécurité, le vaccin, qui est basé sur une nouvelle technologie, a été testé exactement de la même façon que nous testons n’importe quel vaccin qui circule », a-t-il-déclaré. Et d’ajouter que « ce vaccin a de fait été testé avec les spécifications encore plus rigoureuses parce que nous sommes observés à le loupe », a-t-il tenu à rassurer.

Pour rappel, Pfizer a choisi son site de Puurs, situé près de Bruxelles en Belgique, pour y lancer la production de 50 millions de doses de son antidote en 2020 et 1,3 milliards de doses avant la fin de l’année 2021.* Info Radio M |  10/12/20

*************************************************

Le magazine Forbes dévoile sa liste des 100 femmes les plus puissantes du monde

Le magazine américain Forbes a dressé la liste des “100 femmes les plus puissantes du monde”, avec en tête, pour la dixième année de suite, la chancelière allemande Angela Merkel alors que la vice-présidente élue américaine Kamala Harris se classe troisième.

Le magazine Forbes dévoile sa liste des 100 femmes les plus puissantes du monde

Cette 17ème édition “reconnait les pionnières qui dirigent habilement les pays, les électeurs et les communautés à travers l’une des périodes les plus tumultueuses de l’histoire moderne”, indique le magazine dans un communiqué. “La liste des 100 femmes les plus influentes au monde met en lumière les femmes leaders, entrepreneurs et PDG qui mettent à profit leur pouvoir et leurs ressources pour avoir un impact durable dans le monde”, ajoute la même source.

Dans le top trois derrière Merkel, dont c’est la 15ème apparition dans cette liste, figurent Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, et Kamala Harris, à la fois première femme élue au poste de vice-présidente des Etats-Unis et première personne noire et d’origine asiatique à occuper cette fonction.

“Dans tous les rouages du pouvoir, les leaders sur la liste de cette année des 100 femmes les plus puissantes du monde se dressent pour relever les défis sans précédent de 2020”, a déclaré Moira Forbes, vice-présidente exécutive de Forbes et éditrice de “Forbes Women”. Elle a ajouté qu’”alors que le Covid-19 a mis en péril les avancées durement obtenues en matière d’équité entre les sexes, les candidats de cette année trouvent des solutions à des problèmes de longue date qui nécessitent une action urgente pour nous faire tous avancer”.

Dans le classement de cette année, la Reine Elizabeth est à la 46ème position, la Première ministre de la Nouvelle Zélande, Jacinda Ardern, à la 32ème place, son homologue du Bangladesh Sheikh Hasina Wajed au 39ème rang et la présidente de l’Éthiopie, Sahle-Work Zewde est classée 96ème.*agances–  Info Radio M |  10/12/20

******************************************************

La température, principal indicateur des changements climatiques (CC), révèle:

Novembre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré, selon Copernicus de l’UE

La température, principal indicateur des changements climatiques (CC), révèle: Novembre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré, selon Copernicus de l'UE

Par Moncef Rajhi -  Selon les rapports sur l’état climatique global du mois Novembre 2020 publiés par les centres climatiques «Leaders» décrétés par l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM/WMO, une institution spécialisée des Nations unies qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau),  à l’échelle mondiale, novembre 2020 a été le mois de novembre le plus chaud jamais enregistré. Pour l’Europe, le mois a été le deuxième plus chaud jamais enregistré. Les températures étaient le plus au-dessus de la Normale de la période (1981-2010)  sur une grande région couvrant une grande partie de l’Europe du Nord, de la Sibérie et de l’océan Arctique, tandis que les températures étaient le plus au-dessous de la moyenne en Asie centrale et en Antarctique occidental.

Novembre 2020 a été plus chaud  que la normale calculée sur 1981-2010 pour le mois sur toute l’Europe. En effet, les  Températures ont été considérablement plus élevées que la moyenne sur les Alpes et le Nord du Continent.

Aux latitudes polaires,  la Norvège a connu son mois de novembre le plus chaud d’une série de données remontant à 1900. La Suède et la Finlande ont également vu des records battus. Les conditions étaient proches ou un peu plus fraîches que la moyenne uniquement dans certaines parties du sud-est du continent.

Les Températures étaient exceptionnellement élevées sur une large région couvrant  la Sibérie, l’Océan Arctique, s’étendant dans l’ouest et le nord de l’Alaska et l’extrême nord-ouest du Canada, le réchauffement était également nettement plus élevé que la moyenne dans l’Est de l’Antarctique la normale sur une grande partie du Sud, Centre et Ouest du continent.

Conditions moins chaudes aux USA et au Sud du Canada les températures ont été significativement plus humides que d’habitude pour la fin de l’automne, des records de températures locales ont été battus dans les régions centrales et orientales.

Tandis qu’aux basses latitudes de l’H Nord et l’H Sud, sur le continent Africain, Les vagues de chaleur ont intéressé Malawi et Mozambique, généralement le temps était plus chaud que la normale sur une grande partie du Sud, Centre et Ouest du continent.

En résumé, les températures étaient au dessous de la moyenne:

• Sur une grande région allant des républiques de l’Asie Centrale et le Nord de l’Inde, par plus de 5°C à l’ouest du Balkan.

• Il faisait également plus froid que d’habitude d’une quantité similaire dans l’ouest de l’Antarctiques. Les températures étaient également inférieures à la moyenne dans certaines parties du Canada, du Groenland et de l’Afrique du Nord.

Concernant l’air maritime: la température était aussi bien au dessus de la moyenne à l’Est de l’Argentine et aussi sur la plus grande partie de l’Océan Indien, l’Ouest du Pacifique et autour de l’ensemble de l’Australie.

Relativement les conditions froides dues à La Niña persistaient sur les régions tropicales du Pacific Est, au dessous de la moyenne dans plusieurs lieux aux océans extratropicaux de l’HS et sur une partie du l’Atlantique Nord.

Le mois de novembre le plus chaud jamais enregistré au monde, selon le service de surveillance par satellite Copernicus de l’UE, ces données réelles devraient être des «sonnettes d’alarme» pour les décideurs, d’après le Directeur d Service.

Moncef Rajhi
Ing. Génér.Met/Clim/Expt CC/10/12/2020

*source: leaders.com.tn/

***************************************************

*Trump voulait influencer les résultats du Michigan, c’est raté

Donald Trump a reçu des représentants du Michigan dans ce qui a été décrit par l’équipe de Joe Biden comme une initiative « pathétique ».

Donald Trump  lors d'une réunion à la Maison Blanche le 20 novembre 2020  (Photo...

 
**Lucie Oriol - Le HuffPost avec AFP

ÉTATS-UNIS – L’étau se resserre autour du 45e président des États-Unis. Les espoirs de renverser le score de l’élection présidentielle du 3 novembre dernier, remportée par Joe Biden, s’amenuisent pour Donald Trump. Le candidat républicain à sa réélection a lancé de nombreux recours juridiques à travers le pays. Au grand dam de ce dernier, les résultats continuent d’être certifiés, en Géorgie par exemple, où après un recomptage la victoire de Joe Biden a été confirmée. 

Dans le Michigan, la conclusion qui approche ne semble pas favorable à Donald Trump. Ce vendredi, le président avait invité – voire même “convoqué” selon le New York Times -  dans son bureau, des représentants du parti républicain officiant dans cet État, où Biden est donné gagnant. Parmi ces “invités” au bureau ovale, se trouvaient les speakers de la chambre et du sénat du Michigan, respectivement Lee Chatfield et Mike Shirkey. 

Tous deux, comme leurs confrères, ont assuré après leur rencontre avec le président qu’aucune irrégularité n’avait été observée dans le Michigan, où la date limite pour certifier les résultats a été fixée au lundi 23 novembre. “Nous ne sommes pas au courant d’informations qui pourraient changer l’issue de l’élection dans le Michigan. Le processus de certification devrait se dérouler sans menace et intimidation”, ont-ils déclaré dans un communiqué dont la première partie est surtout consacrée à la lutte contre le Covid dans le Michigan.

“Le processus de certification dans le Michigan doit être libre de toute intimidation et menace”, ont-ils ajouté. 

Cette réunion a fait couler beaucoup d’encre et déclenché un véritable tollé côté démocrate. Bob Bauer, avocat de l’équipe Biden, a dénoncé vendredi une initiative “affligeante” et “pathétique”. 

e sénateur républicain Mitt Romney a accusé le président d’exercer “des pressions manifestes sur les autorités nationales et locales” pour “renverser la volonté du peuple”. “Il est difficile d’imaginer une action pire et plus antidémocratique de la part d’un président américain en exercice”, a lâché cet habituel critique de Donald Trump.

Interrogée sur cette rencontre, Kayleigh McEnany a affirmé, sans convaincre, qu’elle n’avait rien à voir avec les résultats électoraux et faisait partie des rendez-vous classiques du président avec différents élus du pays. S’il est moins virulent dans ses dénégations depuis quelques jours, Donald Trump refuse toujours de reconnaître la victoire de Joe Biden et d’enclencher ainsi la période de transition. Toutefois, la perte définitive de la Géorgie et celle annoncée du Michigan porte un coup quasi fatal à ses recours juridiques. Sans ces deux États, impossible d’engranger assez de grands électeurs pour rester à la Maison Blanche jusqu’en 2024.*Lucie Oriol - Le HuffPost avec AFP / 21 novembre 2020

****************************************************

*Attentat terroriste israëlien

Israël, derrière l’assassinat d’un savant iranien à Téhéran

Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh, acteur-clé du programme nucléaire iranien

Les gardiens de la révolution iraniens ont promis “une vengeance sévère” aux assassins du scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, pointant Israël du doigt.

C’est ce qui ressort du communiqué rendu public par le général Hossein Salami, commandant en chef des gardiens de la révolution iraniens, relayé par l’agence de presse iranienne (IRNA – Officiel).

Pour Salami, “de tels crimes ne découragent pas la détermination et la volonté des Iraniens… car il y aura une vengeance et une vengeance très sévère”.

En effet, Téhéran considère l’assassinat de l’éminent scientifique nucléaire iranien comme “un crime terroriste planifié et dirigé par l’entité sioniste”.

Vendredi, l’assassinat du scientifique Mohsen Fakhrizadeh, connu comme “le parrain de l’accord nucléaire iranien”, à l’âge de 63 ans, a été annoncé après qu’il ait été pris pour cible par une voiture près de la capitale.

Le ministère iranien de la Défense a condamné l’assassinat de Fakhrizadeh, connu également comme le père du programme nucléaire iranien.

De son côté, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a révélé, “preuves à l’appui”, l’implication d’Israël dans l’assassinat de Fakhrizadeh.*trt.net. – samedi 28 novembre 2020

************************************************

*En Moldavie, Maia Sandu, 48 ans,  est donnée vainqueur des suffrages à la présidentielle

Maia Sandu, l'incorruptible Moldave

*****La candidate pro-européenne Maia Sandu devient la première femme présidente depuis l’indépendance du pays en 1991. Elle totalise 57% des voix à l’issue du second tour de l’élection présidentielle, contre 43% pour le président sortant, le pro-Kremlin Igor Dodon. L’avance notable de Maia Sandu lui est garantie par la mobilisation record de la diaspora, qu’elle remporte à plus de 90%.

En Moldavie, la pro-européenne Maia Sandu est donnée vainqueur avec 57,75% des suffrages à la présidentielle. Son adversaire le président sortant pro-russe, Igor Dodon, l’a félicitée et il a appelé ses partisans au calme pour ne pas déstabiliser le pays.

Cette femme de 48 ans, au visage doux mais déterminé, a promis une lutte sans merci contre la corruption. Elle s’est engagée à œuvrer à une intégration de la Moldavie, un des pays les plus pauvres d’Europe, dans l’Union européenne, et à faire revenir au pays le million de Moldaves partis travailler à l’étranger.

Pro-européenne, elle a grandi en Moldavie soviétique. Sa mère était professeur de musique et son père vétérinaire. Elle a étudié l’économie et le droit avant d’obtenir une maîtrise de relations internationales aux États-Unis. Elle a ensuite travaillé comme coordinatrice de programme pour le  développement aux Nations unies, puis à la Banque mondiale avant d’être ministre de l’Éducation à plusieurs reprises dans son pays.

En 2016, elle a fondé son propre parti : le Parti action et solidarité (PAS). Elle  sera brièvement Premier ministre en 2019 avant de devenir la première femme élue présidente de Moldavie.

**Une réputation sans tache

Avec l'élection de la pro-européenne Maia Sandu, la Moldavie entre dans une  nouvelle ère - L'Express

Quand elle était ministre de l’Éducation, la corruption a baissé de moitié au sein de l’institution. À la tête de l’État, Maia Sandu veut profondément reformer le pays pour en finir avec la corruption, la pauvreté et l’émigration.

Sa  réputation de droiture et de probité devrait lui permettre de faire avancer les réformes. « La Moldavie peut être un bon pays, un État sans corruption. Un État où les voleurs sont punis. Et les gens honnêtes ont des emplois, des salaires et des retraites élevées. Un pays où les enfants grandissent avec leurs parents », a-t-elle déclaré sur les réseaux sociaux.

Un argument qui lui a permis de capter le vote des expatriés. Dans cette ex-République soviétique, la moitié de la population active est partie à l’étranger pour échapper à la misère.*rfi- 16 novembre 2020

******************************************************

*Des Tunisiens veulent émigrer en Algérie

Fuyant des conditions de vie difficiles, des dizaines de Tunisiens ont tenté d’entrer en Algérie, a rapporté, vendredi 27 novembre 2020, le journal arabophone Echorouk.  La vie, semble-t-il, est devenue dure dans la région tunisienne de Kasserine, à la frontière avec l’Algérie. Livrés à la précarité accentuée par cette crise du coronavirus, des citoyens de cette région frontalière avec l’Algérie ont tenté de pénétrer sur le territoire algérien.

Ils étaient, en effet, des dizaines de Tunisiens issus de cette contrée à essayer, vendredi 27 novembre, de franchir les frontières terrestres algériennes, fermées à tous les ressortissants étrangers depuis le mois de mars suite à la propagation de l’épidémie de Covid-19. Composés de jeunes et de moins jeunes des deux sexes, ces Tunisiens ont été priés de rebrousser chemin. Selon le journal arabophone Echorouk, les concernés ont obéi sans opposer de résistance.

Depuis cet incident, les gardes-frontières algériens ont redoublé de vigilance tout le long de la bande frontalière entre l’Algérie et la Tunisie, pour contrer d’autres tentatives d’entrées sur le sol algérien. Il est à noter que la population de cette région de Kasserine s’est, à maintes reprises, révoltée contre les conditions de vie difficiles auxquelles elle fait face. La région est réputée pour être un des fiefs de la contestation en Tunisie. En 2011, lors des événements de la « révolution de Jasmin », elle a été en première ligne des manifestations qui ont ébranlé le pays durant plusieurs mois.*algerie9.com/ et plus

*************************************************

Sports extrêmes:

L’ homme volant » français Vince Reffet meurt lors d’un entraînement à Dubaï

Décès de l'"homme volant", Vince Reffet - LINFO.re - Sports, Autres

L’ »homme volant » Vince Reffet, auteur d’exploits spectaculaires avec son acolyte des Soul Flyers Fred Fugen en vol en wingsuit ou en jetman (équipés de mini réacteurs), est mort mardi dans un accident lors d’un entraînement, a déclaré un porte-parole de Jetman Dubaï.

Vince Reffet, âgé de 36 ans, était connu pour être entré dans un avion en plein vol en 2017, mais aussi pour s’être élancé de la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa (828 m) à Dubaï, en volant à côté d’un A380 de la compagnie Emirates ou à côté de la Patrouille de France en 2016.

« C’est avec une tristesse inimaginable que nous annonçons le décès du pilote Jetman, Vincent (Vince) Reffet, qui est décédé ce matin, 17 novembre, lors d’un entraînement à Dubaï », a déclaré à l’AFP le porte-parole de Jetman Dubaï, Abdallah ben Habtour.

« Vince était un athlète talentueux, et un membre très aimé et respecté de notre équipe. Nos pensées et nos prières vont à sa famille et à tous ceux qui l’ont connu et ont travaillé avec lui », a-t-il ajouté.

L’accident, qui s’est produit sur la base Jetman dans le désert en périphérie de la ville, fait actuellement l’objet d’une enquête, a indiqué Abdallah ben Habtour.

L'"homme volant" Vince Reffet est décédé lors d'un entraînement à Dubaï

Les exploits du sportif, ancien membre de l’équipe de France de parachutisme et associé depuis 20 ans à Fugen (41 ans), sont devenus viraux au début de l’année, avec une vidéo de lui décollant du sol et s’envolant à 1.800 mètres d’altitude, une première mondiale.

Pour réaliser cet exploit, Vince Reffet avait été équipé d’une aile en fibre de carbone propulsée par quatre mini moteurs à réaction. Contrôlé par le corps humain, l’équipement permet au Jetman d’atteindre des vitesses de 400 km/h, de planer, de changer de direction et d’effectuer des loopings.

L’équipe Jetman Dubaï comprend également un pilote émirati apprenti, Ahmed Al Shehhi.

« C’est quelque chose d’unique, on est trois dans le monde (…) Il y a tout à faire, chaque chose qu’on fait est un truc nouveau », s’était réjoui Vince Reffet dans une interview à l’AFP en octobre.

« On a tellement de rêves et la vie est tellement courte », avait confié le benjamin des Soul Flyers.

Avec son acolyte Fred Fugen, Vince Reffet avait également traversé fin 2019 la célèbre Porte du Ciel – une ouverture de 130 m de haut pour 30 m de large, dans le parc montagneux du Mont Tianmen, situé dans la province de Hunan, dans le sud de la Chine.*rfi- avec AFP – 17 Novembre 2020

***************************************************

Brésil : un homme noir tabassé à mort par des vigiles blancs d’un supermarché Carrefour

**La mort, jeudi soir, d’un homme noir battu à mort par des agents de sécurité blancs dans un supermarché du groupe Carrefour à Porto Alegre (sud) a déclenché une vague d’indignation au Brésil, en pleine Journée de la conscience noire célébrée vendredi 20 novembre 2020 dans le pays. 

« Les mains de Carrefour sont souillées de sang noir », pouvait-on lire sur l’une des banderoles brandies par le millier de manifestants qui ont défilé dans le centre-ville de Sao Paulo jusqu’à un magasin du groupe, après la mort, jeudi 19 novembre dans la soirée, d’un homme noir battu par vigiles blancs d’un supermarché du groupe Carrefour à Porto Alegre.

Une partie des manifestants ont lancé des pierres contre la façade vitrée et envahi l’établissement, détruisant ou incendiant des marchandises, des vitrines et d’autres installations, selon un photographe de l’AFP. 

À Porto Alegre, où la victime a succombé suite aux violences des agents de sécurité, la police a dispersé une manifestation avec des grenades lacrymogènes et assourdissantes, selon la télévision locale. « Carrefour, il peut fermer, il a tué notre frère, ça ne peut plus continuer! », scandaient des dizaines de jeunes portant des banderoles et des masques avec le slogan « Black Lives Matter ».

Des manifestations ont également eu lieu à Brasilia, Belo Horizonte et Rio de Janeiro, où un groupe a empêché des clients d’arriver aux caisses. 

L’incident qui a indigné le pays a eu lieu jeudi soir : une vidéo enregistrée par un témoin, diffusée par les médias et sur les réseaux sociaux, montre le moment où Joao Alberto Silveira Freitas, 40 ans, est frappé de multiples coups de poing au visage par un des agents tandis que l’autre le maintenait.

Sur d’autres images on voit les secours effectuant un massage cardiaque à l’homme allongé devant une entrée du supermarché et qui est mort sur place. Selon la police militaire, M. Freitas a menacé un employé du supermarché qui a appelé les agents de sécurité.

Les deux agresseurs ont été arrêtés. L’un d’eux est un policier militaire qui travaille pour la compagnie de sécurité privée en dehors de ses heures de service. 

*Le PDG de Carrefour tweete en portugais

Un ami de la victime qui a été témoin du passage à tabac a déclaré au portail d’informations G1 que, alors qu’il était battu, Silveira Freitas « a crié qu’il ne pouvait plus respirer », une phrase qui évoque le décès de George Floyd, un homme afro-américain étouffé à mort par la police en mai à Minneapolis, aux Etats-Unis, un meurtre qui a choqué le monde entier et déclenché des mobilisations massives dans tout le pays.

La filiale brésilienne du groupe Carrefour a regretté la « mort brutale » de M. Freitas et a déclaré qu’elle prendrait « les mesures appropriées pour tenir responsables les personnes impliquées dans cette affaire criminelle ». 
Dans une série de tweets en portugais, le patron français de Carrefour, Alexandre Bompard, a exprimé ses condoléances après cet « acte horrible » et estimé que les images postées sur les réseaux sociaux étaie

« Des mesures internes ont immédiatement été prises par le Groupe Carrefour Brésil, principalement au sujet de l’entreprise de sécurité sous contrat. Ces mesures sont insuffisantes. Mes valeurs et les valeurs de Carrefour ne concordent pas avec le racisme et la violence », a-t-il écrit.

Alexandre Bompard a également demandé « une revue complète des actions de formation des salariés et des sous-traitants, en matière de sécurité, de respect de la diversité et des valeurs de respect et de refus de l’intolérance ».

*Les problèmes du pays « vont au-delà des questions raciales » selon Bolsonaro

« On dirait qu’il n’y a pas d’issue. Même le jour de la conscience noire », se désolait Richarlison, attaquant métis de la Seleçao qui évolue à Everton, dans le Championnat de football d’Angleterre. 

« Ils ont tabassé à mort un homme noir devant les caméras. La violence et la haine ont perdu toute pudeur », a-t-il ajouté, égrainant les noms des Brésiliens Joao Pedro, 14 ans, et Evaldo Santos, un musicien de 51 ans, ainsi que celui de George Floyd, faisant référence à d’autres hommes noirs morts des suites de violences policières. 

En revanche, le vice-président brésilien, Hamilton Mourao, a assuré qu’il ne s’agissait pas d’un acte raciste, tout en qualifiant de « regrettable » le meurtre perpétré, selon lui, par « un agent de sécurité non préparé à l’activité ». « Pour moi, au Brésil, il n’y a pas de racisme. C’est quelque chose qu’ils veulent importer ici au Brésil. Cela n’existe pas ici », a déclaré ce général à la retraite. 

Pour sa part, le président Jair Bolsonaro, sans mentionner la mort de Silveira Freitas, a affirmé sur Twitter que les problèmes du pays « vont au-delà des questions raciales » et que le « grand mal » du Brésil continue d’être « la corruption morale, sociale et politique ».  »En tant que président, je suis daltonien: ils sont tous de la même couleur. Il n’y a pas de meilleure couleur de peau que les autres. Il y a des hommes bons et des hommes mauvais », a clamé le président d’extrême droite. 

Au Brésil, le dernier pays des Amériques à avoir aboli l’esclavage, en 1888, plus de la moitié des 212 millions d’habitants sont noirs ou métis. 

Selon l’ »Atlas de la violence » paru en août dernier, le nombre des meurtres de Noirs a augmenté de 11,5% entre 2008 et 2018, tandis que chez les non-Noirs il a diminué de 12,9%. *ladepeche./ samedi 21 novembre 2020

*************************************************

Joe Biden affirme qu’il n’imposera pas de « confinement national »

Malgré la hausse de cas de coronavirus aux Etats-Unis ces dernières semaines, le président élu Joe Biden a assuré, ce jeudi soir, qu’il ne mettrait pas en place un « confinement national » du pays.

Joe Biden, jeudi 19 novembre, à Wilmington aux Etats-Unis.

Le président élu américain Joe Biden a affirmé ce jeudi qu’il n’imposerait pas de « confinement national » malgré la recrudescence de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis ces dernières semaines.   

« Aucune circonstance ne pourrait justifier à mes yeux un confinement national total. Je pense que cela serait contre-productif », a déclaré le démocrate lors d’une conférence de presse à Wilmington, dans le Delaware.  »Je n’arrêterai pas l’économie, point. J’arrêterai le virus », a-t-il lancé, assurant qu’il suivrait les recommandations des scientifiques une fois installé à la Maison Blanche le 20 janvier. « Je le répète, pas de confinement national », a-t-il insisté. « Car chaque région, chaque communauté, peut être différente ».  

Joe Biden a fait de la lutte contre la pandémie la priorité numéro un de son début de mandat. Il a déjà nommé les membres de sa cellule de crise amenée à coordonner cette lutte, et a encore dit jeudi que le port du masque n’était « pas une posture politique ». 

Plus de 250 000 décès ont été attribués au Covid-19 depuis le début de la pandémie aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé au monde par la maladie. *ladepeche./ 19 novembre 2020

**************************************************

La Chine s’apprête à lancer une sonde sur la Lune pour ramener des échantillons

La sonde chinoise devrait atterrir sur l’astre fin novembre afin de creuser le sol lunaire et d’extraire des roches et poussières. L’arrivée des échantillons sur Terre devrait intervenir en décembre. 

La fusée Longue-Marche 5 utilisée pour la mission Chang'e 5 sur le pas de tir du centre de lancement spatial de Wenchang (Chine), le 17 novembre 2020.  (GUO CHENG / XINHUA / AFP)

*La fusée Longue-Marche 5 utilisée pour la mission Chang’e 5 sur le pas de tir du centre de lancement spatial de Wenchang (Chine), le 17 novembre 2020

La Chine va décrocher (des morceaux de) la Lune. L’agence spatiale chinoise a annoncé lundi 23 novembre l’envoi, mardi matin, d’une sonde destinée à collecter des poussières et des roches lunaires. Cette mission, baptisée Chang’e 5 (en référence à Chang’e, déesse de la Lune dans la mythologie chinoise) est la première opération du genre depuis plus de 40 ans. Elle constitue la nouvelle étape de l’ambitieux programme spatial chinois, qui avait frappé un grand coup début 2019 en faisant atterrir un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale.

Tout est prêt, selon les médias officiels. La fusée Longue-Marche 5, qui propulsera l’engin, est en place sur le pas de tir du centre de lancement spatial de Wenchang, sur l’île tropicale de Hainan, et « le lancement interviendra mardi entre 4 heures et 5 heures », heure locale (soit lundi soir entre 21 heures et 22 heures, heure française), a indiqué l’agence spatiale chinoise dans un communiqué, ajoutant que les opérations de remplissage en carburant avaient débuté.

**Mieux comprendre l’histoire de la Lune

La sonde doit recueillir les échantillons en creusant le sol jusqu’à une profondeur de deux mètres, puis les envoyer sur Terre. Ils pourraient aider les scientifiques à mieux comprendre l’histoire de la Lune. Des roches lunaires ont été rapportées pour la dernière fois sur Terre à l’occasion de la mission inhabitée Luna 24, menée avec succès par l’ex-URSS en 1976.

La sonde chinoise devrait atterrir sur l’astre lunaire fin novembre. L’arrivée des échantillons sur Terre devrait intervenir vers le début ou la mi-décembre. 

Pékin a déjà fait atterrir deux petits robots téléguidés (appelés les « lapins de jade ») sur le sol lunaire lors des missions Chang’e 3 (en 2013) et Chang’e 4 (débutée en 2018). Le géant asiatique investit des milliards d’euros dans son programme spatial, afin de rattraper l’Europe, la Russie et les Etats-Unis.

Il a envoyé son premier astronaute dans l’espace en 2003, espère assembler une grande station spatiale à l’horizon 2022, et entend envoyer des hommes sur la Lune d’ici une dizaine d’années.*francetvinfo./ lundi 23 novembre 2020

**************************************************

La Chine s’apprête à lancer une sonde sur la Lune pour ramener des échantillons

La sonde chinoise devrait atterrir sur l’astre fin novembre afin de creuser le sol lunaire et d’extraire des roches et poussières. L’arrivée des échantillons sur Terre devrait intervenir en décembre.
  La fusée Longue-Marche 5 utilisée pour la mission Chang'e 5 sur le pas de tir du centre de lancement spatial de Wenchang (Chine), le 17 novembre 2020.  (GUO CHENG / XINHUA / AFP)

*La fusée Longue-Marche 5 utilisée pour la mission Chang’e 5 sur le pas de tir du centre de lancement spatial de Wenchang (Chine), le 17 novembre 2020 La Chine va décrocher (des morceaux de) la Lune.

L’agence spatiale chinoise a annoncé lundi 23 novembre l’envoi, mardi matin, d’une sonde destinée à collecter des poussières et des roches lunaires. Cette mission, baptisée Chang’e 5 (en référence à Chang’e, déesse de la Lune dans la mythologie chinoise) est la première opération du genre depuis plus de 40 ans. Elle constitue la nouvelle étape de l’ambitieux programme spatial chinois, qui avait frappé un grand coup début 2019 en faisant atterrir un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale. Tout est prêt, selon les médias officiels. La fusée Longue-Marche 5, qui propulsera l’engin, est en place sur le pas de tir du centre de lancement spatial de Wenchang, sur l’île tropicale de Hainan, et « le lancement interviendra mardi entre 4 heures et 5 heures », heure locale (soit lundi soir entre 21 heures et 22 heures, heure française), a indiqué l’agence spatiale chinoise dans un communiqué, ajoutant que les opérations de remplissage en carburant avaient débuté. **Mieux comprendre l’histoire de la Lune La sonde doit recueillir les échantillons en creusant le sol jusqu’à une profondeur de deux mètres, puis les envoyer sur Terre. Ils pourraient aider les scientifiques à mieux comprendre l’histoire de la Lune. Des roches lunaires ont été rapportées pour la dernière fois sur Terre à l’occasion de la mission inhabitée Luna 24, menée avec succès par l’ex-URSS en 1976. La sonde chinoise devrait atterrir sur l’astre lunaire fin novembre. L’arrivée des échantillons sur Terre devrait intervenir vers le début ou la mi-décembre.  Pékin a déjà fait atterrir deux petits robots téléguidés (appelés les « lapins de jade ») sur le sol lunaire lors des missions Chang’e 3 (en 2013) et Chang’e 4 (débutée en 2018). Le géant asiatique investit des milliards d’euros dans son programme spatial, afin de rattraper l’Europe, la Russie et les Etats-Unis. Il a envoyé son premier astronaute dans l’espace en 2003, espère assembler une grande station spatiale à l’horizon 2022, et entend envoyer des hommes sur la Lune d’ici une dizaine d’années.*francetvinfo./ lundi 23 novembre 2020 

******************************************************

*avec une fortune de 128 milliards d’euros

ELON MUSK DEVIENT LE DEUXIÈME HOMME LE PLUS RICHE DU MONDE

Elon Musk estimait, il y a quelques jours que la panique autour du coronavirus était stupide.

L’entrepreneur continue de grimper dans le classement des milliardaires réalisé par Bloomberg. Le voici au deuxième rang, à égalité avec Bill Gates.

Elon Musk n’en finit pas de s’enrichir. Selon le classement des milliardaires actualisé chaque jour par Bloomberg, le fondateur de Tesla et SpaceX atteint désormais le deuxième rang des hommes les plus riches du monde à égalité avec Bill Gates.

Il s’agit évidemment d’une fortune virtuelle, en grande partie dépendante du cours de Bourse des entreprises du génial inventeur. Ce mardi, Elon Musk affichait ainsi une fortune de 128 milliards d’euros, comme Bill Gates mais toujours très loin du numéro un, Jeff Bezos et ses 182 milliards de dollars.

Pour Elon Musk, c’est donc une nouvelle étape dans l’envolée de sa fortune, corrélée au score incroyable du cours de Tesla. Depuis un an, le titre du constructeur de véhicules électrique a pris près de 700% et n’en finit pas de grimper.

La semaine dernière, l’arrivée de Tesla au sein du S&P 500 avait encore fait bondir le cours du constructeur automobile. Grâce àce gain, Musk avait éjecté du podium Bloomberg le patron de Facebook Mark Zuckerberg, désormais relégué à la 5ème place avec 102 milliards de dollars.

Le premier Français du classement est toujours Bernard Arnault dont la fortune a légèrement fondu (là encore en lien avec le cours de son groupe LVMH), affichant un total de 105 milliards de dollars. *bfmtv.com/ mardi 24 novembre 2020

********************************************************

Des hackers ont accédé aux identifiants de 400 000 comptes Spotify

Des hackers ont accédé aux identifiants de 400 000 comptes Spotify

** Une base de données de 72 Go, qui stockait les emails et les mots de passe de 400 000 comptes abonnés au service de streaming musical Spotify, a été découverte. Les hackers utilisaient ces données pour alimenter un service de streaming pirate ou faire du « streaming boosting », c’est-à-dire gonfler artificiellement les lectures de titres de certains artistes.  
Une base de données mal protégée contenait les emails et les mots de passe de 400 000 comptes abonnés Spotify, dont 47 456 appartenaient à des utilisateurs français. 
Cette découverte a été faite par les chercheurs en cybersécurité Noam Rotem et Ran Locar, assistés par le site web VPNMentor, révèle Le Parisien.
**L’ŒUVRE D’UN GROUPE DE HACKERS
Cette base de données de 72 Go, soit 380 millions de documents, n’est pas le fruit d’une classique fuite de données mais l’œuvre d’un groupe de hackers. « Nous avons rapidement établi que ce n’était pas une fuite ou un piratage venant de Spotify car cette base de données appartenait à des tiers qui avaient réussi à accumuler illégalement des emails et des mots de passe qui donnaient de vrais accès à ces comptes gratuits et premium », raconte Ran Locar.Afin d’obtenir ces données d’identification, les hackers ont eu recours à la méthode dites du « credential stuffing ». Ce type de cyberattaque consiste à récupérer des informations de connexions volées sur Internet et de les tester sur d’autres sites web pour accéder aux autres comptes de ces mêmes utilisateurs.
**LES DONNÉES ÉTAIENT UTILISÉS POUR UN ALIMENTER UN SERVICE DE STREAMING
Les hackers ont ensuite recours à des botnets pour tester des milliers de combinaisons sur des sites web bien connus, tels que Netflix ou Spotify. C’est une fois qu’un compte est vérifié que sa valeur marchande explose. Un abonnement valide peut se revendre 10 dollars à l’unité, note Le Parisien.Mais les criminels n’auraient pas directement commercialisé ces données. Ils s’en servaient « pour alimenter un service de streaming pirate ou pour faire du ‘streaming boosting’ c’est-à-dire gonfler artificiellement les lectures de titres de certains artistes« , d’après les chercheurs en cybersécurité.Interrogé par Le Parisien, Spotify a affirmé avoir lancé « une réinitialisation progressive des mots de passe de tous les utilisateurs concernés ». Ainsi, l’entreprise suédoise ajoute que « les informations contenues dans la base de données deviennent inutiles ».Le nombre d’utilisateurs actifs du service de streaming musical était de 299 millions fin juin 2020, dont 3 millions en France.

*usine-digitale/ mardi 24 novembre 2020

**********************************************

Un chien élu maire d’un petit village américain

 L’étau se resserre autour de Trump 123625811_10223328723622511_5130602822377414617_n-1-696x464

**Cela fait 32 ans que la tradition existe, et elle a perduré cette année. Comme à chaque élection présidentielle, un animal a symboliquement été élu maire du petit village de 500 âmes de Rabbit Hash. Et comme lors des précédentes élections, c’est un chien, Wilbur, un bouledogue français de six mois, qui a été élu par la population. Il succède à Brynn, une femelle Pitbull de deux ans, qui avait remporté la majorité des suffrages en 2016. C’est grâce aux 13.143 votes en sa faveur (le total plus important jamais enregistré) que Wilbur a pu être élu. Au total, 22.985 votes ont été comptabilisés. Contrairement à des élections classiques, les habitants peuvent voter plusieurs fois pour élire leur maire. A une condition, payer un euro à chaque vote. Tous les fonds récoltés vont ensuite à la Rabbit Hash Historical Society, une association qui vise à améliorer la vie des habitants. ous l’aurez donc compris, malgré sa prestance, Wilbur n’occupera aucune fonction politique. « Même si ce n’est pas politique, cela coïncide toujours avec les élections présidentielles », explique à NCB Amy Noland, l’heureuse propriétaire de Wilbur. Et d’après elle, son protégé se fait déjà à son nouveau travail. « Il a déjà effectué beaucoup d’interviews et parlé à de nombreux animaux », confie-t-elle.

*****************************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café