un président assassiné

8072021

*Le Président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné dans sa résidence

Le destin tragique de Jovenel Moïse, homme d'affaires à la tête d'Haïti

*l’attaque s’est produite vers une heure du matin des mercenaires professionnels

*une attaque bien orchestrée et ce sont des professionnels

Les assassins de Jovenel Moïse étaient des mercenaires «professionnels» qui ont essayé de se faire passer pour des agents américains de la lutte antidrogue (DEA), relate le Miami Herald. Des informations confirmées par l’ambassadeur haïtien aux États-Unis.

Le Président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné et son épouse blessée lors d’une attaque armée mercredi 7 juillet 2021, aux premières heures à leur résidence, près de la capitale Port-au-Prince, plongeant la nation caribéenne, déjà en proie à une crise politique, dans une incertitude encore plus profonde. Lors de l’opération, le nom de la DEA a été utilisé.

Mercredi soir, Léon Charles, chef par intérim de la police nationale d’Haïti, a annoncé que la police avait encerclé les assassins qui avaient ouvert le feu, précisant que la police a tué quatre des assaillants présumés, des «mercenaires» et des «assassins», et que deux autres ont été arrêtés.

«Au moment où je vous parle, la police est engagée dans une bataille», et la police nationale est «déterminée à faire son travail», celui de protéger la population, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre par intérim Claude Joseph a livré des détails sur l’attaque: elle s’est produite vers une heure du matin et certains assaillants, non identifiés, parlaient espagnol. Selon un communiqué, le chef de l’État a été «mortellement blessé». Sa femme, Martine Moïse, a été transportée mercredi après-midi vers Miami et hospitalisée au centre de traumatologie Ryder du Jackson Health System.

La DEA utilisée

Les assaillants ont prétendu être des agents de la Drug Enforcement Administration des États-Unis (DEA), chargée de la lutte antidrogue, selon des vidéos filmées par des personnes à proximité du domicile du Président.

Des personnes parlent anglais avec un accent américain et crient dans un mégaphone «Opération de la DEA. Tout le monde recule. Opération de la DEA. Tout le monde recule».

Planisphère : Haïti - Cartes - Encyclopædia UniversalisLa Situation Géographique - Haïti

Les responsables de l’administration Biden nient l’implication de la DEA. Un responsable du département d’État, cité par le média, a qualifié cette affirmation d’«absolument fausse».

**L’ambassadeur haïtien donne des précisions

Lors d’un point presse, l’ambassadeur haïtien aux États-Unis, Bocchit Edmond, a confirmé que le commando était composé de mercenaires «professionnels» s’étant fait passer pour des responsables de l’agence américaine antidrogue.

Les assassins se sont présentés à la résidence de Jovenel Moïse, disant appartenir à la DEA, mais leur comportement ne semblait pas conforme à ce statut, poursuit l’ambassadeur.

«C’était une attaque bien orchestrée et ce sont des professionnels. Nous avons une vidéo, et nous pensons qu’il s’agit de mercenaires.» *source: fr.sputniknews-  08.07.2021

Carte MICHELIN Haiti - ViaMichelin

*******************************************************************

Le président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné par un commando armé mercredi en pleine nuit à son domicile

*Yvanka Jolicoeur Brutus, voisine habitant à environ 500 mètres de la résidence où s’est produit le drame et ex-mairesse de Pétion-Ville, s’est confiée à l’émission de Caroline St-Hilaire et de Varda Étienne sur les ondes de QUB radio, mercredi.

Les coups de feu ont cessé vers 3h35, a rapporté la voisine du président assassiné. L’homme était sous menace de gang depuis longtemps, a indiqué la dame, qui dit avoir connu un cinq secondes de «panique totale» en entendant les coups de feu. La maison du président était très accessible et peu sécurisée, selon elle.

Les coups de feu se sont fait entendre surtout dans les 45 premières minutes, a indiqué Yvanka Jolicoeur Brutus. «C’était sans arrêt avec des interruptions de deux minutes, peut-être 10 minutes au maximum», a-t-elle ajouté.

En se réveillant, mercredi matin, Haïti était sous le choc, mais «le soulèvement, je ne le sens pas» venir, a exprimé la voisine qui entendait encore des détonations à Pétion-Ville, lors de son passage à QUB radio, au bout du fil.

La dame espère que cette fois-ci, l’enquête sur les circonstances de la mort du président aboutira et que les malfaiteurs seront épinglés par les corps policiers du pays. * journal de Montreal - mercredi 7 juillet 2021

*******************************************************************

*Le nombre quotidien de cas de Covid en France grimpe encore pour atteindre  9.000 

Après que le bilan journalier des nouveaux cas en France a été au plus haut depuis plus d’un mois le 13 juillet, ce mercredi le pays enregistre un nombre encore plus élevé qui s’établit à 8.875 contaminations en 24 heures.

La France a enregistré ce 14 juillet une montée considérable de nouvelles contaminations au coronavirus, dont le nombre a atteint 8.875 contre 6.950 hier.

Les services de soins intensifs du pays assurent aujourd’hui le traitement de 931 patients, soit une toute légère baisse par rapport à 933 cas graves enregistrés le 13 juillet.

Selon les autorités sanitaires nationales, les hôpitaux de France comptent ce mercredi 7.047 patients, la quantité d’hospitalisations étant en faible diminution en comparaison avec 7.076 mardi.

Le Covid-19 a emporté six vies ce 14 juillet contre 22 décès en raison du SARS-CoV-2 annoncés dans le pays le jour précédent.

**Manifestations en France contre le pass sanitaire

Ce jour de fête nationale en France a été marqué par la mobilisation des forces de l’ordre pour disperser des manifestations à Paris dénonçant l’obligation de disposer d’un pass sanitaire pour entrer dans les bars, restaurants et cinémas du pays à compter du mois prochain. Des manifestations ont aussi eu lieu dans d’autres villes du pays, dont Nantes, Marseille et Montpellier.

Le Président Macron a annoncé lundi soir une série de mesures destinées à lutter contre la crise sanitaire du coronavirus sur fond de menace du variant Delta. Parmi elles, l’obligation de vaccination pour le personnel soignant et l’élargissement du pass sanitaire à de nombreux événements et lieux publics. Emmanuel Macron considère que la vaccination est le meilleur moyen pour permettre à la France de revenir à la vie normale et encourage la population à se faire vacciner.

Alors que ces mesures sont parmi les plus strictes décidées en Europe pour faire face à la hausse des nouvelles contaminations au coronavirus provoquée par le variant Delta, des membres du gouvernement ont défendu cette semaine la méthode forte dévoilée par le Président.

La police a été déployée sur un boulevard du centre de Paris après que des groupes de manifestants ont défilé sans l’autorisation préalable des autorités. Certains d’entre eux portaient des badges sur lesquels était écrit «Non au pass sanitaire».

Parmi les détracteurs du projet du chef de l’État, des voix se sont élevées pour dénoncer des atteintes aux libertés individuelles et une discrimination envers ceux refusant de recevoir un vaccin contre le Covid-19. * Par sputnik avec Reuters – mercredi  14.07.2021

*******************************************************************







humain, trop humain! |
ACTUBUZZ BY GBA |
Quoi de neuf Cerise? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ActuBlog etc...
| Badro
| ENTV, une Pose Café